Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 MIKAN ; De sang froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: MIKAN ; De sang froid   Lun 2 Sep - 5:09


Dans la cuisine du McDonald's
Le 2 juillet 2013 à 23h40

Depuis le début de la collaboration de Minyu avec Mikan, bien de l’eau avait coulé sous les ponts. En frais de collaboration, ils avaient peut-être maintenant tous les deux compris que c’était loin d’être réellement le terme approprié. Ils étaient restés ensemble pendant presque toute cette singulière expérience à l’école et depuis aussi. Ils ne parlaient pas toujours et pourtant, ils tenaient parfois des conversations presque banales, intelligentes et raffinées. Minyu avait trouvé un compagnon dont le contact ne lui déplaisait pas sur la durée et c’était un miracle en soi. Mais ça satisfaisait aussi ses plus bas instincts. La domination… Le plaisir d’être le chef de meute. C’était quelque chose que Minyu n’aurait probablement jamais pu avoir s’il n’était pas venu sur cette île. Et encore moins s’il avait croisé quelqu’un d’autre que le délicieux Japonais. Il savait très bien qu’il était loin d’être le loup le plus fort de cet endroit. Mais, il pouvait être le plus astucieux.

Le contact de Mikan le faisait doucement changer et il en avait conscience. C’est justement à ça qu’il songeait, assis près du jeune homme, ce dernier profondément endormit. Ou peut-être pas si profondément que ça, tout compte fait. On ne dormait que d’un œil, ici. L’instinct territorial et celui d’alpha s’éveillait en Minyu. Comme si l’adolescent laissait pour de bon place à l’homme sombre qu’il avait toujours été voué à devenir… mais beaucoup plus tôt que prévu. Mikan se retourne à demi dans son sommeil, murmurant quelque chose dans un japonais trop mal prononcé pour que Minyu n’y comprenne quoi que ce soit. Soupirant, le Coréen ferme les yeux, histoire de récupérer un peu. Il avait du mal à dormir depuis qu’il était sur cette île. Et il avait beau avoir fait son possible pour que Mikan ne se sente pas enchaîné et donc, ne ressente pas le besoin de le tuer, il avait du mal à être sûr de ses propres tentatives de manipulation.

Sauf que soudainement, son corps se tend d’un coup. Il n’aurait pas pu les rater, ceux-là… Des bruits de pas, des rires sadiques, des sifflements. Une fille hurle et Mikan ouvre les yeux. Rapidement, Minyu plaque sa main contre les jolies lèvres rosées du mannequin. De sa main libre, il vient poser un index contre les siennes. Chut. Pas un mot… Le joli regard de sa petite biche brille de terreur. Dieu qu’il peut être beau dans ces moments et pendant un instant, celui de Minyu est traversé par une étincelle de désir. Il fini toutefois par tourner la tête pour observer l’endroit d’où les bruits leurs parvenaient. Pas très subtil, celui-là…

« Pas un mot. Pas un geste sauf si je te le demande. », murmure Minyu, le ton empressé. Il relâche doucement les lèvres du jeune homme, puis l’invite à se relever. Rapidement, il lui met leurs deux sacs dans les bras. Son Jericho est extirpé de son sac.. et c’est bien la première fois qu’il le montrait au Japonais. Il avait déjà vu le fusil à pompe imposant, bien sûr, mais c’était tout. « Fais-moi confiance. »

L’arme est glissée dans sa ceinture, une fléchette tranquillisante est prise, et il pousse Mikan pour que celui-ci saute derrière le comptoir du McDo. Presque au même moment, on arrive dans la pièce. Minyu se lève, prêt à acter dans toute sa splendeur pour endormir la vigilance de cet imbécile… mais il bloque complètement. C’est la première fois que ça lui arrivait. Et pourtant, son visage ne perdait pas ses airs graves. D’ailleurs, ceux-ci ne font que s’accentuer et pendant un moment, il se sent réellement trahit par lui-même… Mais pas le temps de s’attarder à une tactique qui ne voulait plus fonctionner. Ses airs d’enfants restent au placard et Minyu bondit pour éviter une pierre qui aurait pu lui fendre le crâne. Connards…

« Tu es sur mon territoire, sale bâtard. », marmonne Minyu tout en se redressant à nouveau. Mais soudainement, il n’est plus le centre de l’attention… Mikan s’étant à demi levé, probablement alerté par ce qui se passait et ne voulant pas rester là à attendre la mort. Génial… « Regarde-moi quand j’te parle ! »

L’autre a des paroles grossières qui, en gros, sont des menaces de mort et d’heures de plaisir avec Mikan. Ça fait gronder Minyu… et bestial, il n’hésite pas à venir se poser entre le mec et le comptoir derrière lequel était caché le Japonais. Son arme est sortie, armée en un mouvement du pouce… et il tire sans arrière-pensée. Le choc est plus violent qu’il ne l’aurait cru et Minyu tombe contre le comptoir. Il en a le souffle coupé quelques secondes, mais c’est mieux que d’avoir une balle dans le crâne, comme cet imbécile trop bruyant… Minyu prend une profonde inspiration, puis se dirige vers le mort tout en ordonnant :

« Vas m’attendre dans les cuisines ! Soit le coup de feu nous évitera les curieux pendant un moment, soit les rapaces vont tous s’amener. », siffle Minyu entre ses dents, énervé. « Je le fouille rapidement. Et toi, met pas la main dans mon sac ! »

Sur ce, il se penche, fouillant comme prévu. Ses recherches lui expliquent rapidement pourquoi cet idiot balançait de gros cailloux et après avoir attrapé un bouquin inutile mais qui promettait et de la teinture, il se précipite à la cuisine. C’est calmement qu’il y entre pourtant, commençant déjà à feuilleter le livre. Lorsqu’il voit Mikan, il le lui lance.

« Tiens. Les projets de monsieur pour toi, j’crois ! », blague-t-il, un petit sourire en coin étirant ses lèvres, son attitude se faisant nettement dominante même s’il ne cherchait pas à écraser la personnalité du mannequin. Il prend une profonde inspiration, se satisfaisant de l’adrénaline qui coulait dans ses veines suite à ce moment stressant. « J’ai gaspillé une balle, puisqu’il était seul. Mais je n’ai pas pu faire autrement. »

Cette fois, néanmoins, Minyu fronce les sourcils, un peu confus malgré tout. Il n’en avait pas eu envie, c’est ça ? Pas eu envie de jouer les gamins pleurnichards devant Mikan…

« Mais on dirait que je vais devoir revoir mes plans. », convient-il finalement, décidant de ne pas s’en troubler davantage. « D’ailleurs, ça me fait penser que j’ai quelque chose pour toi. »

Le bouquin, qui lui faisait penser… Minyu s’approche, ouvrant son sac pour y mettre fléchettes et pistolet. Et ce faisant, il commence à y fouiller pour trouver ce qu’il voulait, calme comme si rien ne s’était produit.

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Mer 4 Sep - 11:11





Faire équipe avec Min Yu, c’était un peu tout un concept ou soit. Il fallait faire avec son humeur changeante… Et sans dire qu’il était lunatique à proprement parler, disons que Min Yu était peu patient et que Mikan avait l’impression que parfois, le coréen espérait qu’il devine les sujets délicats et ceux dont on pouvait parler. Notez qu’il s’améliorait à ce petit jeu et à mesure que les jours avaient passé, Mikan s’en sortait de mieux en mieux, tirant parfois de vraies conversations à Min Yu. Il arrivait même que ce dernier les initie, même si parfois, ils avaient de toute évidence un sens de l’humour très différent.

Min Yu était dangereux, Mikan ne le perdait jamais de vu… Et même si bien des fois il avait pincé les lèvres et fusiller l’autre jeune homme du regard, il n’avait pas moufté. De même, il avait détourné les yeux lorsque Min Yu avait décidé de « chasser ». Qu’il atteigne l’objectif ou bien pas, Mikan n’était pas encore disposé à le voir tuer de sang froid des étudiants qui avaient commit comme seul acte répréhensible celui de se retrouver sur leur chemin…

Et présentement il dormait. Enfin… C’était un nouveau concept ça aussi. Le sommeil était quelque chose de très différent sur cette île. Ce n’était jamais vraiment dormir. Plutôt se reposer tout en essayant de rester vigilant. Etre à deux permettait de mieux s’en sortir à ce niveau là même si faire confiance était quelque chose de particulièrement difficile et délicat. Mikan n’avait pas confiance en Min Yu non… Et l’inverse était également vrai. Du moins… Ce n’était pas tant un manque de confiance qu’une certaine méfiance, sans quoi il est probable qu’ils se seraient déjà mutuellement étripés.

Leur nouveau quotidien était donc rythmé de bâtons et de carottes. De subtiles manipulations, essentiellement du côté de Min Yu et même si Mikan avait plusieurs fois songé à lui fausser compagnie, il ne l’avait pas fait… Il avait même parfois pu envisager de le tuer dans son sommeil mais il n’avait pas cet instinct en lui… Et plus le temps passait, plus le fait que Min Yu ne soit pas violent à son encontre ni trop menaçant faisait que Mikan, sans dire qu’il s’y attachait, se voyait de moins en moins lever la main sur lui. C’était un peu pénible comment sentiment en réalité…

Dans son sommeil un peu brouillon, Mikan perçoit soudainement une tension… Et au cri qu’il perçoit il se réveil net, écarquillant les yeux, ayant le cœur qui battait à tout rompre, de la panique colorant ses pupilles et une exclamation effrayée mourant dans la main de Min Yu, pressée contre ses lèvres. C’était le genre de réveil qui vous angoissait deux fois plus au moment de vous coucher et c’était pas d’avoir Min Yu avec cet éclat si particulier dans le fond de l’œil qui vous mettait plus à l’aise, même si…

Mikan acquiesce aux ordres brefs… Et ne bouge donc pas tandis que Min Yu se redresse… Il essai d’observer ce qu’il peut voir de sa place… Et le spectacle est assez inattendu. Là où il s’attendait à entendre Min Yu pleurnicher comme un enfant ayant perdu sa mère dans un grand magasin, voilà qu’en fait il ne restait plus qu’un homme. Un homme oui, parce qu’on était carrément passé de l’enfance à la maturité, il lui semblait.

Puis la scène était passée hors de son regard tandis que Min Yu avait bougé pour esquiver quelque chose et Mikan avait récupéré son couteau papillon, le serrant avec force avant de se donner du courage pour se relever et faire face à… Un ennemi. Il le percevait nettement comme ça à cet instant précis… Et Min Yu à beau réclamer son attention, c’est sur lui que ce type la porte, ayant des expressions carrément… Vulgaires, qui insultent profondément Mikan ! Ca ne l’empêche pas de sursauter au moment de la détonation… Ses oreilles bourdonnent à s’être trouver si près et pendant un instant ses jambes menacent de s’effondrer sous lui tandis que la masse de l’autre tombe à la renverse sur le sol, la tête à demi emporté par la balle.

Min Yu aussi avait eu les effets du coup de feu quoi que chez lui, se fut beaucoup plus physique. Le recule…

Mikan rebranche alors qu’il perçoit nettement le danger tandis que Min Yu semble furieux. Mieux valait ne pas le frustrer d’avantage et de fait, il récupère leurs affaires et file à la cuisine sans même penser, effectivement, à ouvrir le sac du coréen. Il largue tout dans un coin, légèrement caché, attendant… Nerveux… Et Min Yu a tôt fait de le rejoindre, semblant à nouveau trop calme alors qu’il venait d’assassiner quelqu’un de sang froid. C’était… Perturbant. Effrayant aussi. Mais il n’y a pas le moindre reproche dans le regard de Mikan. En fait, malgré lui, c’était peut être un peu le contraire. Ce type aurait cherché à les tuer et pas que, dans son cas… Alors il pensait que Min Yu avait bien fait, oui…

Il réceptionne le livre… Et claque sa langue contre son palais en découvrant le titre, légèrement agacé mais encore tremblant de ce qui venait de se produire. Quant à cette balle gâchée, il ne retient pas :

Je trouve au contraire qu’elle a été plutôt bien utilisée…

Il a encore un regard ennuyé pour le bouquin… Mais le range dans son sac, spécifiant :

Ne te fait pas d’illusions… Ca me fera juste un peu de lecture.

C’était bien de se trouver des normalités, il l’avait toujours dit. Nerveusement et histoire de s’occuper les mains, Mikan sort de son sac un peu de crème hydratante pour les mains, s’en déposant une noisette dans les deux paumes avant d’adoucir un peu sa peau, jetant un regard légèrement anxieux à Min Yu qui lui affirme qu’il avait quelque chose pour lui. Connaissant la bête, ça pouvait être… A peu près n’importe quoi, positif comme négatif.

On ne bouge pas alors ? Et si quelqu’un vient ?

De fait, il ajoute même :

On aurait peut être dû bouger le corps. Il est en plein milieu de la pièce, si quelqu’un passe il se verra, ça pourrait les faire entrer…

Les charognards… Et de fait, il grimace, réalisant qu’il n’avait que trop peu de considération pour l’adolescent qui avait trouvé la mort.

Tu as eu quelque chose d’intéressant… ?

Et finalement, après un petit moment de silence, resongeant à cette histoire de balle gâchée :

Pourquoi est-ce que tu ne lui as pas fait ton numéro habituel… ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Jeu 5 Sep - 6:02


Sa petite biche s’était armée de courage aujourd’hui et malgré tout, Minyu n’en était pas peu fier. De fait, lorsqu’il revient dans la cuisine, il ne songe même pas à rabrouer Mikan parce que malgré ce qu’il lui avait ordonné, celui-ci était sorti de derrière son comptoir. Ou du moins, il s’était redressé, ce qui avait un peu contrecarré ses plans. Mais, malgré tout, ça importait peu à l’heure actuelle. Principalement parce que leur ennemi avait de toute façon été abattu, mais aussi parce que Minyu avait été le premier à faire échouer le dit plan en ne réussissant pas à se glisser dans la peau du pauvre petit enfant éploré. Il allait d’ailleurs devoir méditer là-dessus. Mais bêtement, il se sentait mieux que jamais, là comme ça…! Comme si on venait de le libérer de sa muselière… Un petit sourire en coin étire ses lèvres alors que sa biche range le livre… en lui conseillant de ne pas se faire d’illusion. Bien, bien… De toute façon, il n’était pas trop dans le trip de la femme parfaite des années 60, hein. Mais, il n’en restait pas moins que c’était plutôt amusant qu’un homme comme Mikan ait ça sur lui !

Quant à avoir bien utilisé la balle, nouveau sourire, mais il n’ajoute rien non plus à ce sujet. Disons que c’était toujours plaisant à entendre. Il le prenait un peu comme un compliment. Mais, il n’en restait pas moins qu’il aurait aimé pouvoir se défendre autrement, pour l’heure. Finalement, revenant sur cette histoire de bouquins, Minyu taquine un peu, d’humeur légère pour le moment.

« J’ai hâte de voir ce que tu vas apprendre. », ricane-t-il tout en glissant une main dans ses cheveux sombres. « D’avoir les mains douces, visiblement, dans un premier temps. »

Clin d’œil au fait que le jeune homme avait utilisé un peu de crème pour les mains. Mais à ce sujet, il était un peu comme Mikan, pour dire vrai et sa jolie biche devait l’avoir remarqué. D’ailleurs, son regard était toujours souligné de khôl, présentement. Et pas un trait fait à l’arrache. Quant à bouger, toutefois, ça le fait brièvement soupirer en même temps qu’il a un petit regard ennuyé pour Mikan. Et si quelqu’un venait ?

« J’ai encore 15 balles. », commente d’abord simplement Minyu, comme si utiliser encore une fois son arme à feu allait de soi. La diplomatie, c’était pas trop son truc et ça, son compagnon de voyage devait l’avoir remarqué. « Si ça te rassure, je peux aller bouger le corps, mais franchement, j’ai pas envie de me salir les mains, là comme ça. »

Minyu a un petit signe de la tête vers une porte de service à l’arrière de la cuisine du McDo, ajoutant :

« Si quelqu’un arrive, on passera par là. Ni vu, ni connu. Mais pour le moment, inutile de bouger pour rien. Si ça se trouve, ils vont avoir été effrayés par le bruit. Après tout, à part si on tombe sur un sniper, je crois que j’ai l’avantage de mon côté. »

En tout cas, il avait démontré que quand il en avait besoin, il savait utiliser une arme à feu… Quant à avoir quelque chose d’intéressant, le jeune homme a une petite moue contrariée qui répond probablement pour lui. Toutefois, il sort la teinture de son sac deux secondes, l’ayant mise là avant que Mikan ne puisse la voir, l’agitant brièvement près de son visage.

« Une décoloration. C’est probablement le plus intéressant. Tu me la feras ? », demande tout simplement le jeune homme, comme si c’était des plus normal d’avoir envie d’une nouvelle tête ici. « Je pense que ça m’irait plutôt bien. »

Il replonge la petite boîte dans son sac, sa main se refermant finalement sur le collier qu’il voulait tant trouver un peu plus tôt. Toutefois, avant de l’en sortir, il pose à nouveau son regard sur Mikan, un peu frustré par lui-même, mais aussi songeur. En effet… pourquoi est-ce qu’il n’avait pas fait son petit numéro savamment monté et habituellement si naturel ? Même Mikan, qui ne le connaissait pas depuis longtemps, avait compris que quelque chose ne tournait pas rond. Mais la réponse de base était plutôt simple…

« Parce que je n’ai pas réussi. », répond finalement Minyu. C’était… aussi simple et stupéfiant que ça. « Me demande pas pourquoi. Mais si tu trouves la réponse, je veux bien l’entendre…  Visiblement, je vais devoir changer ma tactique. »

Parce qu’il ne pouvait pas se laisser surprendre de la sorte à nouveau, forcément… Mais peu importe. Minyu contourne finalement le comptoir pour venir se placer derrière le jeune homme. Il pose une main sur sa hanche pour le forcer doucement à rester en place. Ça va… il n’allait pas le poignarder dans le dos, hein. Il défait la petite attache du joli pendentif en or, puis le passe autour du cou de Minyu. Il l’attache avec précaution, le replace, puis repasse devant son compagnon, le bout de ses doigts caressant sa nuque avant de la relâcher complètement.

« Il te va bien. », convient-il tout simplement dans un premier temps, observant le cou gracile et blanc, malheureusement un peu ruiné par cet immense collier inesthétique. « C’est pour toi. Ce bijou délicat m’a fait penser à toi… »

Tout simplement. Et sur ce, Minyu en revient à son sac pour tout refermer.

« On ne va quand même pas s’attarder. J’aimerais qu’on quitte la ville. La nouvelle vague d’arrivants risque de venir s’y réfugier pour la plupart. Ça va grouiller d’activité le temps qu’ils réalisent leur bêtise… »

Les plus idiots allaient se jeter dans la gueule du loup, quoi.

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Mer 9 Oct - 9:41





Mikan a une petite mine mi-boudeuse mi-pincée alors que Min Yu ne trouve rien de mieux à faire que de plaisanter un peu au sujet de la crème qu’il se passait présentement sur les mains. C’est vrai que c’était peut être une attitude bizarre là tout de suite mais Min Yu ne pouvait pas trop lui faire la morale à ce sujet. Il semblait extrêmement détendu pour quelqu’un qui venait de mettre une balle dans la tête d’un type. En fait, on aurait même pu dire que ça avait eu un effet apaisant et tranquillisant sur lui. Non décidément, Mikan préférait l’avoir dans son équipe que dans celle en face mais ça restait peu rassurant.

Evidement, Min Yu avait la solution la plus violente à une tragédie de type : on les a entendu et on vient voir. Quinze balles. Est-ce que c’était le vrai chiffre que Min Yu lui donnait ? Mikan pose la question du regard… Mais ne formule pas. Il en revient simplement à ses mains de façon pensive, finissant d’étaler la crème correctement entre ses doigts. C’était bête mais un geste aussi naturel le détendait légèrement. Pas au point de le mettre aussi à l’aise que ne l’était Min Yu mais preuve que l’on s’habituait à tout avec un peu de temps, Mikan commençait à pouvoir faire abstraction de certaines facettes de la personnalité de cet adolescent là.

Mikan hoche ensuite la tête de gauche à droite lorsque Min Yu lui propose en quelque sorte de bouger le cadavre « pour lui faire plaisir ». C’était un peu morbide dit comme ça.

Non ça va… Ca ira merci.

Il n’ajoute rien, n’ayant pas non plus envie de parler trop longuement du cadavre encore chaud qui traînait sur le carrelage dans l’autre pièce. Son regard va jusqu’à la porte de service que Min Yu lui montre… Et il a un petit frisson à propos du sniper avant d’en revenir à la longue silhouette mince de Min Yu. Il était à la fois fascinant et inquiétant. Pas sûr que ce soit très sain de le penser comme ça mais tout était une question de circonstances, n’est-ce pas ? Il était même possible de penser que Mikan aurait éprouvé une petite fascination similaire s’ils s’étaient rencontrés en dehors de ce jeu et qu’il avait pu découvrir cette étincelle particulière et malsaine qui ne demandait qu’à devenir brasier. C’était fou.

Bref, Min Yu semble avoir envie de changer de couleur de cheveux… Et Mikan tend la main pour avoir la décoloration, pour voir. Il vient observer un peu le petit contenant, regardant les composants par réflexe… Avant de laisser tomber. Il n’allait pas s’inquiéter ici des produits potentiellement chimiques qu’ils mettaient dans leurs produits de beauté si ?

Tu veux passer au blond ? C’est une lubie soudaine en voyant le pot ?

De fait, tâchant de blaguer un peu :

Ca aurait été drôle si ça avait été de la teinture rose ou verte fluo.

Il en aurait toujours eu envie là ?! Peu importe, parce que Min Yu semble faire une seconde le point sur ce qui s’était passé un peu plus tôt… Le fait qu’il n’était pas parvenu à sortir son petit jeu de dupe habituel. Parce que c’était ça : Min Yu venait de le dire : il n’y était pas arrivé. La machine s’était bloquée… Et sans réfléchir, Mikan constate :

Je préfère. Enfin pas que ce soit une découverte pour toi.

Parce qu’il l’avait déjà un peu fait comprendre et ce depuis le premier jour où ils s’étaient rencontrés à la piscine. Ce côté enfant lui faisait froid dans le dos et aussi chiant que ça puisse être à dire, le côté mature que Min Yu savait afficher possédait quelque chose de beaucoup plus séduisant et attractif.

Min Yu revient jusqu’à lui, se posant dans son dos et Mikan fronce les sourcils, voulant se retourner avant de s’en faire empêcher pas de manière absolue mais directive. Il se tend, n’appréciant pas tellement tourner le dos à un psychopathe en puissance, tout aussi séduisant soit-il.

Qu’est-ce que tu fais à présent ?

Mais la réponse vient d’elle-même alors qu’il voit une petite chaînette en or passer devant son regard. Il est un peu surprit… Et du bout des doigts, il vient caresser le pendentif au bout de la chaînette, un peu saisit oui. Min Yu l’attache, caresse du bout des doigts puis revient face à lui, assurant que le bijou était seyant… Et Mikan baisse un peu les yeux dessus, ne sachant pas trop quoi dire ni quelle émotion le traversait exactement.

Mikan s’apprête à demander à Min Yu où il l’a eu… Et à lui demander de le lui retirer s’il l’a prit sur un cadavre… Mais lorsque le jeune homme lui fait spontanément un compliment qui semble être dit avec la douceur naturel d’un adolescent de 17 ans, Mikan tient sa langue. Il revient caresser le pendant avant de simplement souffler :

Merci.

C’était un cadeau avec un or de sang, probablement… Mais il pouvait éviter d’y penser. Est-ce que ça faisait de lui quelqu’un de mauvais ?

Le moment ne dure pas longtemps, Min Yu prévoyant visiblement déjà leur départ et Mikan vient saisir sa main pour l’obliger à s’arrêter juste une minute.

Respire ok ? Tout va bien.

C’était dingue… « Tout va bien » ? Il était sérieux là ? En tout cas il était effectivement sincère. Plantant son regard dans celui de Min Yu avant de lui faire un petit sourire, répétant :

Tout va bien…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Lun 14 Oct - 6:19


Bien. Alors Minyu ne se salira pas les mains inutilement. S’il voulait aller bouger ce corps, ce n’était que pour que Mikan cesse de l’importuner avec l’imprudence que le laisser là représentait. Alors s’il n’y tenait finalement pas plus que ça... Toutefois, il aurait peut-être pu s’abstenir de se plaindre si c’était au final pour laisser tomber le projet, n’est-ce pas ? Minyu a un petit regard plus appuyé et peut-être peu agréable pour le joli Japonais à cette pensée. Toutefois, son humeur revient au beau fixe lorsque le jeune homme lui parle de sa teinture, s’intéressant visiblement de près au pot et, surtout, étant tout à fait volontaire pour lui jouer un peu dans la tête. Ce serait agréable... Non pas par souci esthétique, même si ça comptait quand même beaucoup pour Minyu, mais aussi parce qu’on allait s’occuper de lui pendant une petite heure, comme si tout était normal. Non... Plutôt comme si « lui » était normal. Ça changeait tout. Et cette perspective lui plaisait immensément, tout à coup.

Il hausse doucement les épaules à propos du blond et de cette envie qui avait été assez soudaine. Difficile à expliquer pourquoi ça lui était venu rapidement en tête. Il rigole toutefois de bon coeur au sujet des couleurs potentiellement loufoque auxquelles il aurait pu avoir droit.

« Un peu trop voyant. », convient-il sobrement, tout en faisant un petit clin d’oeil à Mikan. Il a ensuite quelques secondes de silence songeur avant de demander : « C’est vraiment très blond ? J’aime bien le blond un peu plus cendré, moins... pâle. Tu vois un peu ce que je veux dire ? Dommage. »

Il a un regard un peu plus appuyé pour Mikan à propos de ce don de comédien qui semblait lui faire défaut, toutefois. Curieux, peut-être intéressé, mais pas menaçant cette fois. C’est vrai que ça ne l’étonnait guère, mais il avait encore du mal à comprendre pourquoi le Japonais était si mal à l’aise alors que lui savait la vérité au sujet de ses mimiques d’enfant. C’était une bonne protection pour eux, pourtant. C’était la façon la plus facile qu’il avait trouvé pour détourner l’attention, gagner la confiance et finalement, tuer sans trop se salir les mains. Oh, il saurait encore manipuler, il en était certain. Mais il allait devoir réajuster un peu le tir et malgré tout, ça deviendrait un peu plus dangereux à présent. Il était pourtant certain que Mikan en était conscient. Alors quoi ? C’était quoi le problème ? Mais peu importe... Mieux valait ne pas s’attarder à ce genre de constatation.

Minyu a un petit sourire alors que sa biche passe ensuite par une multitude de sentiments. Ses grands yeux brillants étaient comme un livre ouvert pour lui et il se permettait de s’y perdre en cet instant précis, vivant en même temps que Mikan toute la gamme d’émotions par laquelle il passait. Peur, surprise, dégoût, reconnaissance, timidité... Tendresse ? Un sourire étire lentement les lèvres du jeune homme alors que ses yeux ferment un peu sous cette action. Il incline doucement la tête aux remerciements avant de s’intéresser à nouveau à son sac. Mais soudainement, il main prend la sienne. Il pose son regard sur celle-ci, neutre... Puis l’attrape doucement avant qu’elle ne s’éloigne pour entremêler doucement leurs doigts. Il relève la tête vers Mikan, un sourire en coin étirant ses lèvres. Quel drôle de duo ils faisaient, franchement... La belle et la bête. Un truc du genre.

« Tout va bien, oui. », répète lentement Minyu, ces quelques mots lui faisant malgré tout du bien. Il n’avait pas envie de batailler, là comme ça. En fait, il se sentait étrangement calme. Lentement, il rabaisse leurs mains sans pour autant lâcher celle du Japonais. D’ailleurs, c’est dans cette langue qu’il ajoute : « Nous sommes de sublimes créatures. »

Un sourire fin se peint sur ses lèvres alors qu’il relâche doucement la main de Mikan. Le beau Japonais n’avait-il pas l’impression d’avoir signé un pacte avec le diable à cet instant précis ? Il referme soigneusement son sac, puis, tout en l’attrapant d’une main, se dirige vers un coin plus reculé de la cuisine, faisant signe au jeune homme de le suivre. Il s’asseoir au sol, étirant doucement son dos tout en convenant, en revenant au coréen :

« Nous allons rester un peu ici et essayer de se reposer. » Il y a un petit moment de silence pendant lequel Minyu observe les alentours. Puis, il demande : « Il y a un endroit qui, ici, pourrait être plus pratique pour ça, tu crois ? »

C’était une chose qu’il commençait à faire : laisser à son compagnon de route quelques initiatives qu’il contrôlait pourtant soigneusement l’air de pas y toucher. Histoire de lui donner l’impression que lui aussi, pouvait gérer leur petit couple dépareillé.

« Tu viendras te poser près de moi lorsque nous aurons trouvé cet endroit ? », demande soudainement Minyu tout en arquant doucement les sourcils. « J’aimerais que tu m’apprennes le japonais. »

Et ce n’était même pas une demande pour mieux manipuler Mikan. Il était sincère. Sa passion pour ce pays avait toujours été plutôt marquée. Quelque chose que Minki ne lui avait pas volé même s’il avait faillit. C’est que lorsque ce petit con entendait un truc, il s’en souvenait de façon impeccable... alors lorsqu’il entendait ce cd qu’il utilisait pour apprendre, il pouvait le lui réciter par coeur. Parfois, ça en faisait pleurer Minyu de dépit parce que lui devait s’y reprendre à plusieurs fois pour tout bien retenir. Alors il avait arrêté, parce que ce sale petit voleur voulait s’y remettre... Et de fait, sur ces pensées, il convient :

« Si tu croises mon frère, je veux que tu le détestes. »

Le contraire ne serait pas accepté...

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?



Dernière édition par Yang Min Yu le Mer 30 Oct - 3:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Jeu 17 Oct - 11:09





« Un peu » oui. Mikan a simplement un sourire, écoutant Min Yu alors que celui-ci à un comportement qui ne lui arrivait que trop peu souvent, soit celui d’un étudiant presque ordinaire s’intéressant à un truc esthétique de son âge. Normalement, dix-sept ans c’était le moment d’avoir envie de plaire, ce genre de chose… Bon, Min Yu ne manquait pas d’envie de plaire à sa façon mais c’était pas vraiment de ça qu’il parlait là, pas besoin de faire un dessin. Disons une envie de séduire. Lui ne trouvait pas ça bizarre d’en avoir envie même sur cette île. Après tout, lui-même ne s’obligeait-il pas à une petite routine quasi quotidienne ? Autant dire qu’il serait malheureux lorsque son stock de cosmétique serait à sec. En tout cas :

Je vois oui. Ne t’inquiète pas, il suffira de diluer légèrement l’agent décolorant et d’ajouter un peu de pigment pour passer au blond mais sans tout perdre de ta couleur afin de gardé le côté cendré.

Mikan en revient à observer le pot avant de le reposer sur le sac de Min Yu. Il aimait bien parler de ce genre de trucs, il se sentait un peu plus dans son univers et dans un domaine qu’il maîtrisait quoi.

La suite n’est qu’une multitude de sentiments en tout genre, de jeux de regards, de silences… Parfois, il lui semblait qu’entre Min Yu et lui ce n’était pas tant du domaine du monde physique que d’un système de pensé supérieur. Le tout dit sans vantardise ni rien du genre parce qu’à tout prendre, il se trouvait lui-même louche de dire ce genre de truc. Mais disons qu’ils communiquaient avec… Plein de choses. Ils se décortiquaient mutuellement, avec plus ou moins de rendu, surtout de son côté. Mais c’était un point notable et si souvent ça savait lui plaire, à d’autres moments ça le frustrait simplement.

L’important, c’était qu’au terme de tout ça, ils arrivaient encore à se sourire en s’assurant que tout allait bien. C’était le chaos, l’anarchie totale, ils venaient de tuer quelqu’un (oui dans sa tête c’était « ils ») mais « tout allait bien ». Et le pire c’est qu’ils le pensaient tous les deux réellement. Est-ce que c’était lui qui changeait un peu pour mieux tolérer Min Yu ou bien est-ce que c’était le coréen qui changeait pour mieux se rapprocher de lui ? Peut être bien un peu des deux finalement, quoi qu’à leur corps défendant.

Un petit rire bref franchit même les lèvres de Mao à propos des « sublimes créatures ». Il se lève néanmoins, suivant Min Yu jusque dans un petit coin et à sa question, il a un petit haussement d’épaules, convenant :

Il y a peut être une salle de repos ou quelque chose comme ça.

Cependant :

Mais elle n’aura probablement qu’une issue.

Alors qu’ici, ils en avaient au moins deux. Pas moyen de les acculer ou de les enfermer à moins de venir en groupe quoi. Et lui était d’avis qu’ils ne devaient pas avoir l’air assez menaçant pour qu’on se donne toute cette peine, si ?

Quant à se poser près de Min Yu, Mikan fait silence un moment, l’observant avec soin, redessinant les traits de son visage qu’il connaissait à présent résolument par cœur… Et il acquiesce finalement à propos du japonais, constatant néanmoins de manière ferme :

Mais si tu t’énerves, on arrête.

Parce qu’il n’avait pas eu la meilleure réaction du monde lors de leur rencontre, lorsque Mikan l’avait légèrement corrigé sur la signification de son prénom. D’autant que Min Yu ne s’était pas exactement trompé… Mais dans l’instant, Mikan avait eu ce besoin de reprendre un peu d’ascendant en lui soulignant une erreur. Bref.

Ca te plairait d’aller au Japon un jour ?

Puis bien sûr, balayant un peu l’air de la main :

Cette île ne compte pas là, on discute, on fait pas forcément de vrais plans.

Pas besoin de lui rappeler que la vie était vraiment super moche là, il en avait déjà tout à fait conscience. Quant à ce frère qui se méritait toute cette haine, Mikan ne sait à nouveau pas quoi dire pendant un moment. Il sait néanmoins que ce n’est pas une suggestion et de fait, l’instinct de survie aidant, le japonais acquiesce. Ceci étant dit :

Tu comptes m’expliquer un jour ?

Parce que finalement, il ne savait toujours pas vraiment d’où lui venait cette haine. Du fait que son frère avait été plus aimé vraisemblablement… Cela dit, beaucoup d’enfants avaient cette impression sans sembler tout prêt à égorger l’objet de leur colère quoi. Puis en grandissant, la rancune se transformait souvent en recule et en meilleure compréhension de la situation. Le fait que l’autre n’avait pas forcément cherché à nuire, ce genre de chose. Mais ça pouvait parfois prendre toute une vie alors à dix-sept ans…

Tu te rends compte… A un an près, je n’aurais jamais mit le pied sur cette île. C’est vrai, je suis du mois de mai, je suis arrivé en juin… Alors à un an près…

Oui parce que bon, si deviner l’âge de Min Yu avait été facile du fait qu’il faisait partit de la classe originelle, il n’avait jamais pensé à lui donner son âge, là comme ça. Mais de fait, ça le fait soupirer :

Et pas la peine d’espérer repartir d’ici juste parce que j’aurais dépassé l’âge limite je suppose…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Mer 30 Oct - 5:25


Eh bien ça... Mikan réussissait à surprendre Minyu et ce, même dans les moments les plus inattendus. C’était plaisant, cette facilité à parler très sérieusement de teinture alors qu’il venait tout juste de refroidir un homme dans la pièce d’à côté. Homme qui ne devait même pas encore être froid, en fait. Minyu y pense sans sentiment particuliers pour sa part, mais il savait que ça devait être très différent pour son compagnon. Or, celui-ci était capable d’en faire abstraction et ça lui plaisait immensément. Finalement, peut-être que ce matin-là, ils ne s’étaient pas tombés dessus par simple hasard. Il y avait peut-être quelque chose qui avait guidé ses pas, allez savoir. Quoi qu’il en soit, c’était la réunion de deux esprits faits sur le modèles de deux pièces de puzzles qui allaient côte à côte. Du moins, dans l’esprit souvent très particuliers de Minyu. Et il valait sincèrement mieux que ça en soit comme ça pour Mikan, mine de rien...

En tout cas, c’était évident que le Japonais savait de quoi il parlait et Minyu l’observe pendant quelques secondes avec un certain respect. Mais c’est vrai qu’il avait un ex-mannequin devant lui. Oui, ex. Parce que ici, les métiers n’existaient pas. C’était la dure loi de la jungle à son état le plus primitif.

« Tu es doué, on dirait. », complimente finalement Minyu tout en ayant un petit sourire amusé. « Tu me la ferais tout de suite ? Je suis sûr qu’on est en paix pour un petit moment encore. On peut aussi barricader la cuisine pour plus de sûreté. »

Il y a un petit moment de silence pendant lequel Minyu observe les alentours juste pour être certain que l’endroit était toujours aussi désert qu’il le prétendait. Toutefois, ses sens étaient devenus affutés et il ne baissait que très peu sa garde en tout temps. Ça aurait donc été étonnant. Mais prudence avant toute chose... Et finalement, en revenant au joli minois près de lui, il explique avec plus de douceur que lui-même c’en serait cru capable :

« J’aimerais que tu t’occupes de moi pendant quelques minutes. »

D’où la réelle envie de teinture, au fond. De fait, il ne range pas tout de suite la teinture, gardant le petit pot dans sa main en attente de la réponse de Mikan. Pour ce qui était de la salle de repos et du fait qu’il valait mieux se garder deux sorties, toutefois, Minyu est de l’avis du beau Japonais. Son regard se pose sur une des portes... puis sur le suivante. Et finalement, dans un petit soupir, il acquiesce. De toute façon, s’il se faisait vraiment faire cette teinture, c’était d’autant plus important de rester dans les cuisines qu’il y avait des éviers très grands qui leur faciliteraient la tâche. Avec de l’eau bien froide, certes, mais c’est le mieux qu’ils pouvaient faire pour le moment. Et de toute façon, il se sentait assez zen présentement pour accepter ce genre d’inconfort. D’ailleurs, même ce que Mikan ajoute à propos de sa demande d’apprendre le japonais ne l’irrite pas, là comme ça.

Minyu s’adosse au comptoir, fermant brièvement les yeux pour reprendre un peu d’énergie deux secondes. Dans un tel contexte, on apprenait rapidement à faire des réserves avec trois fois rien. Ou bien on crevait. Au choix. Il n’est pas contre la conversation sur ce qu’ils aimeraient faire un jour en excluant leur état présent et de fait, tournant la tête vers Mikan sans pour autant ouvrir les yeux, le Coréen reprend la parole.

« Oui, j’ai toujours voulu y aller. Enfin, depuis que j’en ai développé la passion. J’en aime tout. La langue, la culture, les paysages, la mode... Et tu es une preuve de plus que ce pays m’appelle à lui. De combien étaient les chances pour qu’ici, je tombe sur un Japonais avec lequel je ferais équipe ? », explique doucement Minyu, un sourire fin se dessinant sur ses lèvres. « Tu veux que je t’expliques pour mon frère... Mais le Japon est la goutte qui a fait débordé le vase, en quelques sortes. Pour le moment, je n’ai pas envie d’y lier de mauvais souvenirs. »

Il tourne à nouveau la tête, prenant une profonde inspiration. Lentement, sa main glisse sur le sol jusqu’à trouver Mikan, sa cuisse pour être plus précis. Il n’y reste pas, cherchant jusqu’à attraper sa main sans brusquerie, entremêlant leurs doigts. C’était tellement particuliers d’avoir un peu de chaleur humaine dans ce contexte. Il n’aurait pas su expliquer le sentiment qui s’en dégageait.

« Et toi ? La Corée t’attirait ou c’est d’autres motifs qui t’ont amenés ici ? », demande Minyu, renvoyant ainsi la question à son partenaire. « Qu’est-ce que tu préfères ici et qu’est-ce qui te manque le plus ? »

Bien entendu, ils ne parlaient toujours pas de l’île. C’est comme si, pendant quelques minutes, cette situation n’avait jamais existée. Et même à quelqu’un comme Minyu, ça faisait du bien. Puis, l’âge de Mikan lui est donnée. Certes, pas directement, mais il est tout sauf idiot. Et cette fois, le Coréen rouvre les yeux, un peu choqué ! Il observe un moment ce joli minois comme s’il se demandait si le mannequin lui mentait. Mais visiblement pas...

« Tu as 21 ans ? Je pensais que tu avais mon âge, environ... », murmure lentement Minyu tout en étrécissant un peu le regard. La seule raison pour laquelle il ne s’emballait pas, c’est qu’il ne voyait pas pourquoi Mikan lui mentirait à ce propos. Vraiment pas. Et il était assez lucide pour savoir qu’il n’y avait pas de raison satisfaisante à un tel mensonge. « Tu as l’air si jeune... Je me demande si tu garderais ce joli teint même dans dix ans. J’aimerais bien voir. »

Et finalement, dans un petit soupir :

« Bien sûr que non, ils ne te laisseront pas partir parce que tu as eu la chance d’avoir 22 ans. Mais quand est-ce ? On devrait le souligner, au moins... »

Oui, Minyu qui se proposait de célébrer l’anniversaire de quelqu’un. C’était limite un miracle...

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Mer 6 Nov - 11:05





Mikan relève les yeux sur Min Yu qui lui fait un drôle de compliment. Il ne dit rien un moment, pensif… Oui, il était doué avec ce genre de choses… Malheureusement, sur l’île ça ne signifiait pas grand-chose. Il n’allait pas se sortir d’une situation dangereuse parce qu’il savait comment faire une teinture ou ne pas rater un maquillage smookie, malheureusement. Néanmoins, si Min Yu voulait faire cette teinture tout de suite, ça lui allait à lui. Alors Mikan hoche positivement la tête. Ca lui changerait les idées de toute façon alors c’était bon à prendre.

Mais l’eau va être vraiment froide aux robinets non ?

Bon en même temps il était loin de faire froid hein ! C’est pas pour ça que ça allait faire du bien à Min Yu ! En tout cas Mao récupère le pot à nouveau, se mettant debout pour chercher dans la cuisine des gants ou quelque chose. Pas question qu’il touche à ce produit avec les mains, il allait se les abîmer plus qu’autre chose ! Et qu’on ne lui dise pas qu’il n’avait pas besoin d’avoir de belles mains sur cette île : il ne voudrait rien entendre.

Le pot finit poser sur le meuble de l’évier un instant pendant qu’il chercher les dits gants, laissant le soin à Min Yu de sécuriser l’endroit si jamais c’était nécessaire. Il tourne rapidement la tête vers son compagnon qui fait aveu de demande d’attention et Mikan relâche une seconde ce qu’il fait pour venir se poser devant l’étudiant. Il à un petit soupire… Et se hissant sur la pointe des pieds, il vient embrasser son front, entre les mèches pour le moment encore sombre.

Mikan repart chercher ses fameux gants, écoutant Min Yu qui lui parlait de sa vision du destin, d’une certaine façon. Oui, les chances pour qu’il croise un japonais étaient maigres sans doute. Mais pas plus que ses chances à lui de tomber sur quelqu’un qui l’épargnerait en grosse partie à cause de ces mêmes origines.

Entre le blocus de la Corée et celui du Japon, ce n’est pas évident de passer de l’un à l’autre et pourtant nous sommes voisins.

C’était un peu bizarre d’ailleurs comme concept… Bref, ce qu’ajoute Min Yu le laisse plutôt dans le flou… Mais Mikan avait apprit à éviter de ramener à la surface des sujets houleux. Il était curieux, et il poserait des questions, mais pas trop à la fois sans quoi il allait juste braquer Min Yu et ce serait un vrai dialogue de sourds en même temps qu’il serait plein de menaces et d’insultes à peine voilée. Ils étaient tous les deux des personnes civilisées mais aussi des personnes avec de forts caractères, mine de rien.

Mikan trouve les gants qu’il cherchait. Ca n’allait pas être super agréable pour Min Yu et justement, en revenant s’assoir près de lui, déchirant l’emballage pour les sortir, il prend les devants :

Ca ne va pas être agréable d’avoir ça qui te tripote les cheveux, mais je me ferais pardonner ensuite.

Et d’ajouter :

Si tu ne veux pas salir ta chemise, il vaut mieux l’enlever.

Oui bon… Pas que qui que ce soit pourrait vraiment se plaindre d’une chemise tâchée sur cette île m’enfin Min Yu avait sa petite classe perso, un peu comme lui… Et lui ne voudrait pas de tâche alors il pouvait supposer que Min Yu non plus, voilà tout !

La main du jeune homme glisse jusqu’à lui et Mikan relève les yeux. C’était un peu particulier d’avoir Min Yu qui recherchait le contact avec cette douceur. Mais pas désagréable parce que ça le tranquillisait, lui aussi. De fait, le japonais écoute avec attention la question, acquiesçant pour signifier qu’il avait bien comprit avant de répondre :

Elle me rendait curieux. Et j’en avais un bon souvenir. Je suis venu une fois quand j’étais gamin, avant que ça ne devienne le Nouvel Empire. Un voyage « à titre gracieux ». Un weekend en fait, offert par le gouvernement à quelques orphelinats pour se donner une bonne image je suppose.

Quant aux raisons qui l’avaient poussé à venir :

C’était une opportunité pour mon travail. Si j’avais pu prévoir…

Mikan pince les lèvres un instant, peut être –sûrement même- frustré par ce coup du sort. De fait, à propos de ce qui lui plaisait le plus :

J’aime la musique. Je t’assure, je crois que la mode « lolita » ou « visual » avait vraiment finit par me casser les pieds. J’aime la nourriture aussi. Les traits coréens, beaucoup… les cosmétiques !

Et pour ce qui lui manquait :

Les plages de Shizuoka me manquent. Les sources chaudes d’Akita aussi… Les kimonos de soie…

Ha oui et bien sûr, en soupirant :

Le confort, les sanitaires, les douches propres et les vêtements neufs. Mais bon, ça ce n’est pas typiquement japonais.

Min Yu semble ensuite sous le choc de son âge et mine de rien, ça fait rire Mikan qui tire de son sac la carte étudiante qui l’avait amené ici, la donnant à son camarade pour qu’il vérifie avec sa date de naissance si ça lui faisait plaisir. En tout cas, devant ses compliments, Mikan lève les yeux au ciel, néanmoins touché.

Merci. Mais je suis soigneux, même avec moi-même.

Et justement, comme Min Yu lui demande son anniversaire, Mikan lui remontre la carte d’un signe de tête, précisant malgré tout :

C’était en mai. Drôle de cadeau d’anniversaire n’est-ce pas ?

Finalement, se relevant une nouvelle fois, Mikan revient près de l’évier, enfile les gants et vient mélanger un peu les deux part de la lotion, la secouant fortement.

Allez tu viens ? On va te changer de tête… !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Lun 11 Nov - 6:28


Ça surprend un peu Minyu, mais pourquoi pas ? Il allait donc se faire teindre ici, en plein survival game, dans la cuisine d’un McDo dans lequel un cadavre était en train de refroidir. Tout ça le plus normalement du monde, excepté l’eau froide que le Japonais ne manque pas de lui rappeler. Ça ne pose pas de problème à Minyu, même que le jeune homme assure :

« Ça aurait été comme ça à peu près n’importe où et je n’ai pas envie qu’on le fasse à un lac, où le danger peut venir de n’importe quelle direction. »

Ça lui semblait plus stratégique, là comme ça et de fait, ça le rendait un peu moins nerveux. Ce qui ne déplaisait pas à Mikan, n’est-ce pas ? De toute façon, Minyu avait prouvé à de nombreuses reprises ne pas être fait de verre. Probablement même beaucoup moins que son délicat compagnon. Mais là aussi, c’était plus la peur qu’il se fâche qu’autre chose, n’est-ce pas ? Ça n’arriverait pas. Minyu pouvait le certifier. Il se sentait étonnamment de plus en plus calme avec Mikan. Toutefois, malgré ses bonnes dispositions présentes, il se crispe un peu lorsque le jeune homme s’approche... et reste carrément surpris alors qu’il dépose un baiser sur son front ! Par réflexe, il retient une de ses hanches tout en l’observant, les yeux un peu ronds. Finalement, sa main relâche automatiquement Mikan lorsque ce dernier s’éloigne comme si de rien n’était pour trouver des gants. Drôle de situation... et Minyu se sentait un peu désemparé !

Du coup, ça lui va bien que le Japonais lui dise quelque chose qui n’avait pas besoin de réplique, même s’il était d’accord pour ce qui était de la difficulté de passer d’un pays à l’autre. Mikan promet ensuite de se faire pardonner avec les gants et tout en commençant à défaire avec soin les boutons de sa chemise, Minyu reprend la parole, s’étant remis de sa stupéfaction !

« Et comment tu comptes faire ça ? », demande-t-il tout en riant légèrement. C’était une question amusée, mais posée sans que ça prête à confusion d’une façon ou d’une autre. Il n’y avait pas de perversité dans ses paroles, comme ça aurait probablement été le cas avec un autre homme. Lui, ça ne lui était juste pas passé par la tête ! « Mais ça me va très bien, juré. »

Il voulait vraiment juste que Mikan s’occupe de lui, voilà tout. Gants un peu désagréables ou pas. Eau froide ou pas. Sa chemise est soigneusement posée sur un comptoir pas trop sale alors qu’il s’approche de Mikan. Et avant de pencher la tête pour se faire mouiller les cheveux, il réalise :

« Je te fais confiance pour te présenter ma nuque comme ça. »

Sur un ton qui signifiait clairement « ne me déçoit pas ». Toutefois, après avoir fait couler l’eau une petite trentaine de secondes pour la purifier un peu, il fini par pencher la tête en grimaçant un peu. Froid ! Mikan semble ensuite vivement regretter ce qui l’avait poussé à quitter le Japon et bien sûr, Minyu ne pouvait que le comprendre... Mais puisqu’il avait une carrière, pourquoi ne pas avoir abandonné les bancs de l’école ? Ah, c’était une question qu’il n’allait pas poser maintenant. Il n’avait pas envie de pousser Mikan à s’expliquer et se trouver des excuses qui n’avaient de toute façon pas lieu d’être. Étonnant venant de lui... mais peut-être que quelque chose avait vraiment changé, allez savoir. S’il y avait bien un truc qu’on pouvait rendre à Minyu, c’est qu’il réagissait à l’instinct. Et cet instinct était favorable à Mikan.

Puis, la liste de ce que Mikan aimait de son pays et qui lui manquait lui est dressée. Il ricane un peu à propos de la mode lolita ou visual, ne pouvant qu’être d’accord avec le jeune homme sur ce point.

« Je n’aime pas les modes tape-à-l’oeil... J’aime ce qui a de la classe. Quelque chose peut attirer le regard sans pour autant aveugler celui qui observe. », convient Minyu tout en tournant la tête vers Mikan, un petit sourire aux lèvres. « Je suis sûr que ça te décrivait bien. »

Parce qu’ici, difficile d’avoir un style, n’est-ce pas ? En tout cas, une chose de sûre...

« Les sources chaudes me manquent affreusement aussi, présentement, même si je n’y suis jamais allé...! »

C’était rudement froid, là comme ça et il était content que Mikan l’aide, parce que ça irait tout de même deux fois plus vite... amen... Il tourne à nouveau la tête pour voir la carte étudiante, surpris. Mais c’était une bonne surprise, mine de rien. Ce charme juvénile qui, au final, n’en était pas un vrai ne renforçait que davantage le côté séduisant de Mikan, sembla-t-il à Minyu.

« Joyeux anniversaire en retard. », convient tout de même le jeune homme à propos de cet anniversaire qui était en mai. « Mais tu es arrivé en juin, n’est-ce pas ? »

Il ferme finalement les yeux, se laissant bercer par le son de l’eau qui coulait doucement. Mine de rien, on finissait limite par oublier le froid mordant. Ou peut-être que c’était juste parce que c’est ce dont il avait envie. Un peu de détente. Ah... et il ne savait guère pourquoi, mais ça lui fait penser :

« J’ai quelques comprimés de vitamine dans mon sac. Ce serait une bonne idée d’en profiter tous les deux. Je voulais les garder pour l’hiver, mais on ne sait pas ce qui peut arriver d’ici là. Mieux vaut que ce soit nous qui en profitons. », murmure doucement Minyu, tout en réalisant qu’à rester comme ça il pourrait limite s’endormir dans le fond de l’évier. Classe... « J’aimerais dormir une nuit dans un lieu où personne ne pourrait nous attaquer. Tu crois que ça existe ? Tu dormirais dans mes bras ? »

Il divaguait peut-être un peu à cause de l’envie irrésistible de dormir, allez savoir... Mais il lui semblait que c’était un si bon plan.

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Mar 12 Nov - 14:46




Mikan avait plutôt pensé à la piscine, où l’eau des douches était chaude. En même temps, ça lui aurait sûrement fait un effet un peu étrange d’y aller en réalité. C’est là que Min Yu et lui s’étaient rencontré pour la première fois… Les circonstances avaient été assez particulières et il y avait eu beaucoup de mépris et d’animosité, tout au long de la conversation. C’était étrange de constater comme en si peu de temps les choses avaient changé… Ou tout du moins « semblaient » avoir changé. Le glauque était devenu une sombre routine dont ils s’accoutumaient un peu trop vite pour que ce soit sain et si Min Yu faisait abstraction de ce fait, ce n’était pas encore le cas de Mikan que cela travaillait.

Il avait au moins noté la surprise dans l’attitude de Min Yu alors qu’il avait eu un geste presque tendre pour lui. S’était-il attendu à ce qu’il soit plus rude ? Mikan n’en avait pas envie. Il avait bien assez à faire à se battre avec l’île toute entière. Ca ne signifiait pas qu’il tournerait le dos à Min Yu sent en ressentir de l’inquiétude mais ça prouvait que leur relation se situait sur un autre plan, pour lui. Et au-delà de ça, ce n’était pas désagréable de constater qu’il pouvait encore le surprendre…

Min Yu se dévêt ensuite, dévoilant une peau de bébé laiteuse à souhait, dans la plus pure tradition coréenne. Tradition qui n’était pas très éloignée des canons de beauté japonais, il pouvait en témoigner. Cette longue et fine silhouette n’empêchait cependant pas Min Yu d’avoir des épaules joliment carré et une ossature qui ne lui donnait pas de faux airs de maigrichon. Il était bien proportionné oui… Mais de ça, Mikan avait déjà pu constater. Quant à se faire pardonner :

En les passant plus tard dans tes cheveux sans les gants. C’est agréable, non ?

Min Yu fait une précision à propos de la confiance qu’il lui accordait… Et Mikan ne répond pas. Il n’était pas certain que le terme « confiance » soit celui qui désignait le mieux ce qu’il y avait entre eux. Mais s’il acquiesce finalement, c’est simplement pour confirmer au jeune homme qu’il appréciait l’information et qu’il ne comptait pas trahir cette fameuse confiance. Le jeune homme finit par passer la tête sous l’eau et Mikan, ganté de ses gants en caoutchouc, vient aider un peu pour que l’eau imprègne bien toute la chevelure sombre le plus rapidement possible. Une fois fait il coupe l’arrivée d’eau, glissant un son index sur le collier du jeune homme, curieux… Mais ne regardant pas et ne demandant pas.

Mikan fait signe à Min Yu de se redresser, jouant un peu dans ses cheveux pour en retirer un maximum de flotte parce que sur des cheveux humides c’était mieux que sur des cheveux mouillés et finalement, il lui fait signe de s’assoir sur une chaise qui se trouvait près du drive.

Ca dépendait pour qui je travaillais je suppose. Mais moi personnellement, je ne vais pas jouer de fausse modestie et confirmer. J’aime l’élégance, pas le trash.

Il ouvre le flacon de produit puis vient en faire couleur sur la chevelure ébène, shampouinant de son autre main.

On va le laisser agir moins longtemps pour ne pas tout perdre de ta couleur et mettre moins de produit.

En espérant que ça donnerait le résultat souhaité. C’était assez aléatoire mais Mikan lui-même était au châtain à la base, comme sur sa photo étudiante, même si à présent, il avait retrouvé un noir charbon qui était plus naturel. Bref. Un sourire se dessine sur ses lèvres à propos des sources chaudes.

A Akita il faut y aller l’hiver, lorsqu’il a beaucoup neigé et qu’il neige encore un peu. L’air est tout embrumé de chaleur, le décor est somptueux et pour peu qu’on y aille de nuit et qu’on ait de la chance, une éclaircie dégage entièrement le ciel. C’est magnifique.

Le flacon de produit à demi utilisé est reposé sur le côté et Mikan revient s’occuper des cheveux de Min Yu, se rendant bien compte qu’il tirait un peu dessus à cause des gants mais n’y pouvant pas grand-chose, pour le moment. Un joyeux anniversaire fuse et Mikan a un petit soupir bien qu’il murmure un petit « merci », confirmant :

En juin oui. Mais n’ayant pas de famille et venant d’arriver en Corée depuis peu, je n’ai pas reçu de cadeau d’anniversaire. Alors disons que je le prends tel quel, quoi que je ne devrais pas vu le cadeau empoisonné. Et toi ? Quand est-ce ?

Mikan a ensuite un petit « hm hm » à propos des comprimés, massant un peu le cuir chevelu pour se faire pardonné d’avoir tant tiré sur les cheveux de son compagnon. Il s’assure tout en même temps d’avoir équitablement répartit le produit, histoire de n’avoir pas un résultat aussi fou qu’on pouvait le supposer. Et aux demandes de son compagnon, Mikan est assez surprit, c’est vrai… De fait, d’abord pratique :

Il y a un bunker, nous pouvons toujours aller voir. Mais ça peut être dangereux.

Quant à dormir dans ses bras… Hé bien en réalité :

Ca me plairait.

Parce que le sentiment de solitude et celui d’insécurité pesait lourdement sur ses épaules et visiblement, malgré tout, il pesait aussi sur celles de Min Yu. Mikan finit par retirer ses gants et mû par un sentiment de calme et de paix intérieure devant un Min Yu aussi zen et demandeur de tendresse, il vient s’assoir à califourchon sur ses cuisses puis se pose contre son épaule, fermant un instant les yeux, fatigué, pas tant pour dormir que pour câliner une minute et récupérer un peu de confort social. Ses mains se posent sur les hanches nues et un petit soupire tranquille franchit le seuil de ses lèvres.

Peut être que les promesses du bunker valent les risques à prendre pour s’y poser, finalement…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Lun 25 Nov - 4:50


C’était en effet un bon plan et Minyu a un sourire absolument pas forcé ou hypocrite pour Mikan. Il se faisait rarement si sincère, mais ce moment le méritait probablement, n’est-ce pas ? Il n’avait pas changé en quelques minutes, non... Il découvrait seulement une autre facette de sa personnalité. Celle qui se montrait lorsqu’il était avec une personne qui prenait lentement de l’importance dans sa vie sans être un ami ou de la famille. Et là comme ça, Minyu trouvait ça plutôt agréable. Il ne forçait donc pas son bon côté. Cette promesse d’un peu de douceur qui n’avait pas d’utilité pratique lui plaisait aussi énormément et de fait, il acquiesce doucement. Bon plan, oui. Mikan gagnait des points. Et même si les gants en caoutchouc n’étaient effectivement pas très agréables dans ses cheveux, il n’en restait pas moins que malgré ça et malgré l’eau froide, il n’aurait pas échangé ce moment contre un autre. Alors Minyu ferme les yeux et profite.

Une goutte glisse dans son cou lorsque son collier est touché et, malgré tout vif, il lève rapidement une main pour attraper celle de Mikan, la serrant doucement dans la sienne. Il n’y met pas une pression suffisante pour faire mal, mais assez pour que ce soit un avertissement. Il n’aimait pas qu’on le triture. Minyu avait dit d’entrée de jeu sa couleur à Mikan, lors de leur première rencontre et ça aurait dût lui suffire, sa parole, pas vrai ? Puis, le jeune homme se redresse lorsqu’il y est invité. Indéniablement, Mikan savait ce qu’il faisait et il se laisse guider, donnant carte blanche au jeune homme. Tout en s’assoyant, il acquiesce pour ce qui était du look du Japonais, voyant bien où il voulait en venir. Bien sûr, au boulot il ne pouvait pas porter tout ce qu’il voulait, mais personnellement, il devait avoir un style qui aurait grandement plût à Minyu. Il en avait un aperçu avec le maquillage qu’il refaisait encore soigneusement à tous les jours et qu’il referait sûrement jusqu’à ce qu’il n’en ait plus. Lui-même utilisait toujours son khôl noir. Au fond, ils étaient assez semblables, pas vrai ?

« J’aurais bien aimé te voir défiler. », convient finalement le vert tout en jetant un petit regard au Japonais comme il peut. « Ce devait être un joli spectacle. »

Il ferme finalement les yeux, écoutant d’une oreille distraite ce que Mikan allait faire. Quant à Akita, ça lui arrache un petit sourire, quoiqu’avec un petit frisson. Et riant brièvement, il admet :

« Là comme ça, songer à la neige me donne surtout davantage froid et pas très envie. Mais c’est vrai que ça doit être magnifique. Tu y es allé souvent ? »

Il est un peu surpris à la suite, toutefois. Alors Mikan n’avait pas fêté décemment son anniversaire ? Lui n’aurait pas laissé le mannequin seul pour ce genre d’événement. Non, ce n’était pas vraiment une conscience sociale générale. C’était seulement un peu d’affection pour Mikan, un sentiment qui se construisait lentement, mais fortement. Il a un petit soupir tout en glissant une main contre ses yeux, histoire d’en retirer un peu d’eau, puis les rouvre, observant le plafond crasseux au-dessus d’eux.

« Je suis né le 22 janvier. », répond tout d’abord Minyu, laissant planer un petit silence à la suite. Ils avaient le temps de voir venir... si le 22 janvier venait réellement un jour... « Chez moi, ça m’aurait déjà semblé loin. Mais ici, le 22 janvier, c’est dans dix ans. »

Il a un petit soupir tout en fermant à nouveau les yeux, joignant ses mains sur son ventre dans une attitude plus détendue. Tant qu’à être là à ne rien faire, aussi bien se reposer un minimum. Ce n’est pas pour autant qu’il ne suit pas la conversation, toutefois. Mikan lui parle du bunker... De dormir dans les bras de l’autre... Le regard de Minyu revient se poser devant lui, songeur. Pourquoi ressentait-il un petit frisson dans la nuque ? C’était sûrement l’eau froide... Le Japonais passe devant lui et le lycéen l’observe calmement. Il retire ses mains de son ventre alors qu’étonnamment, le jeune homme vient se poser sur ses cuisses. Sans hésiter, comme si c’était naturel, il vient nouer ses bras autour de la taille de guêpe de Mikan. Une de ses mains s’en détache toutefois pour remonter le long du dos en une longue caresse lente. La chaleur du mannequin le fait frémir et cette fois, Minyu n’essaie pas de se convaincre que c’était à cause de l’eau froide. Ça n’avait strictement rien à voir avec le froid.

Son épiderme frissonne à sentir les cheveux de Mikan contre une de ses épaules, la peau de ses bras contre son propre épiderme... Du bout des doigts, Minyu dessine quelques arabesques juste au-dessus de la chute de reins de sa petite biche.

« Je crois aussi que le bunker est tout ce dont nous avons besoin présentement. », murmure-t-il finalement, fermant les yeux. « Je le reprendrai s’il le faut. Allons-y. »

Pas « là » bien sûr. Ils devaient encore terminer sa teinture et il ne pourrait pas l’oublier, le produit lui labourant un peu le fond de la tête. Mais peu importait, parce que le moment était divin... D’ailleurs, dans de bonnes dispositions, il murmure finalement :

« Vas-y. Si tu n’es pas sûr de ce que je t’ai dis, regarde mon collier pour y voir toi-même la pastille verte. »

Si c’est tout ce qui pouvait rassurer Mikan... pourquoi pas ? Il ne lui en voudrait pas. Doucement, il vient poser une main sur la cuisse fine de l’homme, caressant de son pouce. Oui, il allait le laisser regarder.

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   Jeu 12 Déc - 14:02




Min Yu avait prévenu… Sans rien dire… Mais sans violence non plus. Pas qu’il ait l’habitude d’user de violence avec lui non… Mais il pouvait parfois être « peu soigneux », à sa façon ou brusque dans sa façon de parler. Aujourd’hui non. Aujourd’hui semblait être une trêve et forcément, ça faisait du bien et ça avait un impact plus ou moins volontaire sur lui. Son compagnon s’était même fendu de quelques compliments, parlant de ses défilés et de ce qu’il devait offrir comme joli spectacle… Et ça avait permit à Mikan de s’évader un instant dans sa tête tout en continuant sa tâche de manière mécanique et habituée. Les défilés lui manquaient oui… Parce que ça avait été sa vie, parce qu’il avait travaillé vraiment dur pour obtenir le succès qu’il avait eu… Si seulement on avait pas tenu à ce qu’il poursuive à mi-temps ses études, n’est-ce pas ?

Un sourire s’était dessiné sur les lèvres de Mikan à l’évocation du froid et forcément, avec l’eau froide qu’il avait prit sur la tête, la neige ne devait pas être la meilleure pensée du monde. Quand à y être allé souvent :

Pas si souvent non. Mais j’en garde un souvenir impérissable.

Du moins il l’espérait. Avec la dépression que causait ce genre d’endroit, dieu seul savait s’il resterait aussi sain d’esprit que souhaité, avec ses précieux souvenir pour le consoler lorsqu’il aurait mal et le rassurer lorsqu’il serait dans le noir.

Min Yu lui donne sa date d’anniversaire et malgré tout, Mikan la note dans un coin de sa tête. C’est vrai que ça semblait vraiment très loin pour maintenant hein. Presque inatteignable. Mais mieux valait ne pas passer de cette manière et essayer de positiver, ou quelque chose de ce style. Et de fait, Mikan commente :

Il faut espérer que quand même, à cette date, tu sois chez toi pour le fêter.

Ce serait déjà un très joli cadeau en soi, sûrement ! Bref… Mikan vient chercher un peu de réconfort très « humain » et Min Yu, quoi que semblant un peu saisit au départ, vient spontanément le lui rendre. Comme quoi tout n’était pas pervertit dans ce cœur là… Ca fait du bien d’être dans ses bras, d’avoir ses mains chaudes qui caressaient de manière calme et non abusive… C’était tragique mais pour la première fois, Mikan avait songé comme ça aurait été rassurant de faire l’amour, de mettre un peu de poésie dans cet environnement brutal.

Min Yu promet de reprendre le bunker à qui l’aurait si c’était nécessaire et Mikan ferme les yeux, n’en rajoutant pas, son pouce allant et venant en douceur sur la peau chaude du dos de l’autre adolescent. Et lorsque ce dernier lui propose soudainement de regarder la couleur de son collier, Mikan sait qu’ils sont en train de changer tous les deux. Ils s’influençaient de toute évidence et présentement, c’était au tour de Min Yu de le démontrer. Toutefois, Mikan finit par faire « non » de la tête, de manière à peine perceptible.

Ce n’est pas la peine.

Au fond, il savait déjà que Min Yu ne lui avait pas mentit. Il n’avait besoin que de la « permission », pas de le faire vraiment. Peut être qu’il avait eu le besoin et l’envie de voir tant que c’était « interdit » en quelque sorte.

Je te fais confiance. Je n’en ai pas besoin.

Pas encore d’invitation à regarder la sienne… Mais ce n’était pas parce que cette confiance était en demi-teinte non. C’était simplement pour ne pas risquer de briser ou de fêler ce moment de douceur qui pour une fois leur appartenait. De toute façon, Min Yu pensait-il réellement, en toute honnêteté, pouvoir quitter cette île un jour, autrement que les pieds devant ? Liant son destin à celui du vert, Mikan lui-même commençait à douter de son propre sort…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: MIKAN ; De sang froid   

Revenir en haut Aller en bas
 

MIKAN ; De sang froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pas fière de moi... j'ai perdu mon sang froid...
» Sang-froid (Alex Kava)
» Les proxy pour Battle
» De sang froid-Truman CAPOTE
» "le sang des vikings"


Lethal Instinct :: 
 :: Zone 2 :: McDonald's
-