Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Ven 3 Jan - 22:04

Le 10 août 2013 ; 23h10
L'abri anti-atomique



Minyu était mort de peur. Il n’allait pas s’en vanter souvent... mais aujourd’hui, il n’en avait même pas honte. Depuis combien de temps le vent hurlait-il tout son saoul, dehors ? Des heures... ça il en était certain. Il ne savait pas exactement combien et cette ignorance le stressait encore plus. Depuis plusieurs jours, on pouvait dire que le temps n’avait pas été au beau fixe. Tantôt pluvieux et humide, tantôt caniculaire à vous en rendre complètement fou... Ils avaient dût faire preuve de beaucoup de débrouillardise et d’esprit d’équipe pour ne pas souffrir de ce mauvais temps, Mikan et lui. Puis, aujourd’hui, ça avait finalement explosé comme jamais Mikan n’avait vu le ciel exploser. Il était dans l’abri anti-atomique et se rongeait les sangs. Pourtant, il était clairement dans l’endroit le plus sécuritaire de l’île. C’était un vrai miracle qu’il ait réussi à prendre le contrôle de l’endroit... mais de toute façon à son arrivée, il n’y avait personne. C’était un peu le problème, toutefois... Il n’y avait personne.

Personne. Pas même Mikan...

Mikan et lui s’étaient séparés pour couvrir un peu plus de territoire et trouver de quoi manger. Ils s’étaient donné rendez-vous une heure plus tard, devant s’orienter grâce à ce soleil qui s’était fait traître et s’était caché derrière de lourds nuages noirs et menaçants. Mikan n’était jamais revenu. Et Minyu sent les larmes lui monter les yeux à cette pensée. Il ne voulait pas être seul et surtout, il ne voulait pas être sans le délicat Japonais. Le jeune homme retire finalement son sac de ses épaules. Il le cache sous un banc, puis l’ouvre pour en tirer son Jericho. Il allait ouvrir cette putain de porte, canarder tous ceux qui avaient potentiellement pu s’approcher et jeter un coup d’oeil à l’extérieur pour tenter de voir Mikan. Et ce, peu importe le temps qu’il faisait dehors ! Il ne pouvait pas laisser le beau jeune homme à lui-même. Il ne le pouvait pas... Mais il espérait sincèrement que le Japonais avait fait le chemin jusqu’ici. Que d’une façon ou d’une autre, il avait réussi à venir ici, où Minyu devait déjà avoir pris possession de l’abri anti atomique.

Alors prenant son courage à deux mains, Minyu s’approche de la porte. Il a les mains moites. Ca pouvait... vraiment mal tourner. Est-ce qu’il était prêt à se sacrifier dans l’espoir d’apercevoir Mikan dans les parages ? La réponse s’impose d’elle-même... et la lourde porte est ouverte. Dans un premier temps, Minyu ne voit rien. Le vent entre en rafales dans l’abri et il doit s’agripper de toutes ces forces à la porte pour ne pas risquer de la perdre. Mais étonnamment, alors que l’enfer s’abattait sur terre, il est nettement moins nerveux en l’affrontant qu’en se rongeant les sangs. Et c’est peut-être le destin... ou bien juste la chance. Il n’en sait absolument rien. Mais soudainement, du coin de l’oeil, il aperçoit du mouvement. Et tournant la tête, c’est Mikan qu’il voit, essayant désespérément d’approcher. L’arme à feu est rangée et Minyu oubli la porte qui reste heureusement ouverte. Il se rut vers Mikan.

Il lutte péniblement et pourtant, preuve qu’une fois décidé on peut soulever des montagnes, il réussi à atteindre Mikan. Ce dernier sursaute à son contact, semble-t-il, ne l’ayant visiblement pas vu approcher. Et sans réellement savoir comment, Minyu réussi à le tirer jusqu’à l’abri. Il le pousse à l’intérieur sans grande douceur, mais c’est l’urgence qui veut ça. Et après s’être battu une petite minute avec la porte, celle-ci est refermée et verrouillée. Voilà... lls étaient... incroyablement à l’abri. Minyu se laisse tomber au sol, à bout de souffle. Une de ses mains glisse le long de la silhouette du Japonais, tâtant pour voir s’il était victime d’une blessure grave.

« Mikan... Mikan... », murmure-t-il, à bout de souffle. « Je pensais t’avoir perdu, ma biche... Je pensais... »

Sa voix se casse un peu, signe que Minyu n’était pas non plus qu’un monstre sans sentiments ! Il attire le jeune homme à lui, déposant un baiser dans ses cheveux. Ils étaient trempés à l’os, mais ça n’importait plus...

« Tu vas bien ? Raconte-moi ce qui est arrivé... », demande Minyu tout en arrêtant de toucher Mikan. « Tu n’es pas blessé, on dirait. C’est un miracle... Merci. Merci... »

Peu importe qui il remerciait pour avoir gardé Mikan en parfait état...

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Jeu 9 Jan - 2:44




A la base, Min Yu et Mikan avaient tous les deux pensés que leur idée était un « bon plan ». Cette confiance mutuelle qu’ils s’étaient accordés était venue naturellement et chacun était partit de son côté afin de trouver un peu de nourriture, se donnant rendez-vous à l’abri antiatomique passé un certain délai, qu’ils aient trouvé quelque chose ou bien pas. Sauf que si les deux jeunes hommes s’étaient fait confiance et étaient partit chacun armé de sa propre débrouillardise, la météo s’en était finalement mêlée, capricieuse et destructrice…

Mikan avait rapidement sentit le changement dans l’atmosphère, l’électricité qui était si dense qu’elle lui semblait parfois lui courir sur la peau… Le vent s’était mit à souffler, la pluie à tomber plus drue que jamais… Et le japonais avait sentit très vite que quelque chose de plus gros allait arriver. La nature se déchaînait et s’il ne trouvait pas rapidement un abri, il s’exposait à de très gros risques parmi lesquels évidemment il y avait la mort… Alors Mikan n’avait pas hésité. Il s’était mit à l’abri des premiers coups de semonce du ciel en ville et là, il avait même trouvé un vieux sac abandonné. A l’intérieur rien de précis. Une boîte de lentilles pas encore périmée (un vrai luxe ici) qu’il avait rapidement fourré dans son propre sac et une paire… De menotte… Ca ça l’avait laissé un peu plus perplexe mais comme il avait trouvé la clef au fin fond du sac, Mikan avait jugé l’objet utile alors il avait finit dans son sac, lui aussi et la minuscule clef avait été passé autour de la chaîne que Min Yu lui offert il y avait quelques jours, pendant ainsi à son cou pour n’être pas perdue.

Mikan avait ensuite attendu que l’orage se calme… Mais il avait rapidement comprit que ce répit n’arriverait pas, ou alors pas avant des heures, peut être même des jours à ce rythme. Le tonnerre grondait tant et tant que même lui qui avait toujours aimé le son de l’orage pour s’endormir avait commencé à avoir sérieusement peur. Min Yu devait l’attendre… Il avait déjà raté l’horaire et de fait, après un long moment à tergiverser, Mikan avait prit son courage à deux mains quoi qu’à propos de courage il se soit trouvé fou. Il fallait l’être pour braver les éléments et risquer sa vie afin de rejoindre un autre garçon non ? Mais Min Yu, c’était un peu tout ce qui constituait son univers à présent. Et même si ça pouvait sembler être un blasphème compte tenu de la personnalité du jeune homme, il était aussi cette part d’humanité qu’il avait un peu mit en pause. La preuve que cette île n’avait pas annihilé ce qu’il possédait de cœur.

Rejoindre l’abri dans ces conditions avait été toute une épreuve et jamais ça n’avait été si long, probablement. La pluie tombait si drue qu’elle lui en faisait presque mal, transperçant ses vêtements, les alourdissant… Le sol, mélange de boue et de sable devenait difficilement praticable et à tout ceci s’était évidemment ajouté le vent qui soufflait en continu, changeant brusquement de sens de manière régulière et laissant présager que les différents courants d’airs chaud et froid formeraient à un moment ou à un autre une tornade. Ce n’était pas si exceptionnel dans les îles, n’est-ce pas ?

Sincèrement, Mikan avait cru qu’il n’y arriverait pas. Ne voyant pas à 5 mètres devant lui avec toute cette pluie, il s’était même probablement perdu un moment et il faut l’admettre, même quand sa main avait toujours le muret de l’abri, Mikan n’avait pas retrouvé l’espoir… Parce qu’il lui semblait soudainement impossible que Min Yu l’ai aussi retrouvé.

Et pourtant…

Le cri de son prénom s’était perdu dans les hurlements du vent mais l’étreinte chaude de Min Yu, qui l’avait violemment surprise, l’avait réchauffé un grand coup. Ensemble ils avaient retrouvé l’intérieur de l’abri atomique vraisemblablement vide et après avoir lutté contre les éléments si longuement, Mikan avait perdu l’équilibre, tombant lourdement au sol, toussant et recrachant de l’eau. Il commençait à comprendre comment on pouvait se noyer par temps de pluie.

Min Yu vient le toucher, cherchant visiblement une quelconque blessure… Et entre deux quintes de toux, Mikan voit bien sur son visage toute la panique qui était la sienne. Min Yu avait réellement eu peur qu’il ne meurt, c’était l’évidence même. D’ailleurs il l’avoue, la voix brisée… Et Mikan lui rend son étreinte, épuisé par cette marche laborieuse. Sa voix enrouée ne lui permet pas immédiatement de parler alors Mikan se contente de garder les yeux fermés un moment, profitant de la chaleur corporelle qui circulait entre eux et quand Min Yu se perd dans une litanie de remerciement envers dieu sait qui, Mikan vient poser une main sur sa joue pour l’obliger à lui faire face avant de l’interrompre d’un baiser. Un baiser probablement aussi électrique que l’orage qui grondait dehors vu comme ses reins se cambrent sous ce dernier. Il n’y a néanmoins pas plus, il s’agissait juste d’apaiser un instant Min Yu et venant tousser une dernière fois, Mikan reconnait :

J’ai cru que je n’arriverais jamais… Et que si j’y arriverais, tu ne serais plus là.

Et ça lui avait brisé le cœur.

Je me suis fait surprendre par la météo en ville.

Il vient ouvrir son sac d’une main, sortant la boîte de lentilles.

Je ne sais pas comment on va l’ouvrir mais je l’ai prise quand même…

Parce qu’il avait rempli la mission oui ! Finalement, Mikan revient se poser dans les bras de Min Yu, posant sa tête contre son épaule.

Ca se déchaîne tellement dehors que la prochaine fois qu’on ouvrira la porte, peut être que le reste du monde n’existera plus.

Mais le plus terrible, au milieu de ses pensées présentes :

J’aimerais qu’il n’existe plus…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Dim 12 Jan - 17:18


Minyu serait probablement resté encore longtemps dans cet état de choc post-traumatique si Mikan n’avait pas glisser une douce main sur sa joue, usant de tendresse pour le ramener à lui. Le regard du cadet des deux se pose sur son aîné et doucement son coeur cesse de battre la chamade et ses membres reprennent un peu d’aplomb, cessant de trembler. Il n’en était pas moins encore chamboulé, mais ça allait mieux. Parce que Mikan allait bien... et c’est tout ce qui comptait. Puis, un baiser. Et si cette main sur sa joue n’avait pas suffit à le ramener au moment présent, ce baiser-là l’aurait assurément fait. Il y répond avec une passion décuplée par la peur qu’il avait ressentie un peu plus tôt. Leurs bassins se rencontrent, lui donnant chaud là où il avait froid et était transit à cause de la pluie. Une de ses mains glisse dans la crinière humide de Mikan alors que doucement, il invite le jeune homme à s’étendre sur le sol, glissant par-dessus lui sans y mettre son poids. Alors que le Japonais reprend la parole, Minyu dépose quelques petits baisers dans son cou, honorant cette peau de porcelaine miraculeusement intacte.

Puis, il cesse, posant son front contre une épaule, appréciant seulement la chaleur que Mikan lui communiquait.

« Je suis là. Et je n’ai pas l’intention de disparaître avant très, très longtemps. », assure Minyu tout en replaçant doucement le bas du t-shirt de l’homme. « Et tu es là toi aussi parce que tu es un guerrier... »

Il acquiesce lentement pour la météo. Il voyait bien le topo, oui. Puis, une conserve lui est tendue et Mikan l’attrape, la main un peu tremblante à nouveau. C’était presque le saint graal, là comme ça... Il la pose au sol tout en assurant :

« Je sais l’ouvrir. Et ici il y a plein de béton. C’est parfait pour ça. Je te montrerai, ma biche. »

Il a un sourire pour le mannequin, s’approchant pour déposer un baiser chaste sur ses lèvres. Mikan lui parle de fin du monde, en quelques sortes... et Minyu a un petit regard pour la porte. Bêtement, vu ce qui s’était passé à la fin du mois passé, il a une pensée pour Minki dont il n’avait pas encore entendu le nom aux haut-parleurs. Ni celui de son idiot de protecteur, malheureusement. Mais Minki... il n’avait pas envie de l’entendre tout autant qu’il le désirait. C’était un sentiment contradictoire et frustrant. Il ne répond donc pas, n’ayant pas envie de s’attarder sur le sujet, en revenant seulement à Mikan.

« Il faut qu’on retire ces vêtements humides. Et qu’on sorte tous nos trucs de nos sacs pour qu’ils sèchent rapidement. On ne peut pas se permettre d’attraper froid ou que nos armes rouillent. », finit-il par lâcher, reprenant doucement les commandes. Se relevant, Minyu commence à montrer l’exemple, faisant passer son t-shirt par-dessus sa tête. « Il fera un peu froid, mais on se tiendra au chaud ensemble, sur ce banc là-bas. »

Il pointe le banc en question avant d’étendre avec soin son t-shirt au sol. Puis, à genoux, il essaie de déboucler sa ceinture. Mais ses mains sont à nouveau tremblantes et c’est surtout un peu frustrant. Il grogne, avant d’abandonner pour le moment, attrapant plutôt le sac de Mikan pour commencer à sortir un à un ses effets, histoire de l’aider un peu à tout mettre en place. Ce faisant il ... sort une paire de menottes sur lesquelles il louche un moment, un peu confus. Il zieute Mikan par le rond du poignet d’une de celles-ci, intrigué.

« Tu as trouvé ça aussi ? », demande-t-il lentement. Et preuve que ça commençait à aller mieux, son regard brille un moment d’une lueur d’espièglerie toute mature... « Je vois. »

Avec amusement, il pose l’objet au sol, non loin de Mikan.

« Tu as la clé ? », demande-t-il soudainement tout en sortant le couteau papillon pour le poser non loin des menottes. « Sinon, ce sera malheureusement à usage unique. Et beaucoup moins amusant... »

Il n’allait pas s’expliquer, mais ils se comprenaient, pas vrai ?

« Ta tenue de rechange va sécher plus rapidement que tes fringues. Tu pourras te rhabiller. », déclare-t-il finalement tout en étendant avec soin les vêtements au sol. Ça lui avait permis de se calmer un peu que de faire ça. Et finalement, il tend les bras vers Mikan pour qu’il revienne vers lui. « Viens, ma petite geisha... Viens dans les bras de ton homme. »

Sourire aux lèvres, il dépose un baiser dans le cou de l’homme, au-dessus du collier, puis un autre au-dessous.  

« Même quand le ciel tombe, on ne peut pas nous séparer. Cette île nous appartient, ma biche. Et elle va trembler sous notre colère si quelqu’un tente de toucher l’autre. », murmure-t-il lentement, caressant le dos de Mikan. « Rien ne pourra nous arrêter... »

Ils devaient avoir confiance en l’avenir.

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Mer 22 Jan - 12:09




Mikan avait fermé les yeux, étirant le coup en arrière, une main dans le dos de Min Yu, l’autre contre sa nuque, tâchant de profiter de la chaleur de l’adolescent au travers de leurs deux épaisseurs de vêtement. Mais pas juste une chaleur corporelle physique. Quelque chose de plus humain aussi. Et d’électrique. Assez pour concurrence la tempête qui régnait dehors pendant un court instant même certainement. Ils étaient soulagés de se revoir vivant et bien portant et se le témoignait d’une façon qu’on aurait peut être pu qualifier de toute primitive mais également de toute passionnelle. Dieu seul savait comme c’était arrivé. Comment de leur première rencontre à la piscine, après la méfiance et l’envie de manipuler l’autre, ils en étaient arrivés là.

Min Yu rassure… Et Mikan le croit, alors même que Min Yu lui-même ne devrait pas pouvoir affirmer qu’il ne disparaîtrait pas aussi facilement. Peu importait, ils avaient probablement oublié en partie qu’ils n’étaient toujours pas seuls sur cette île maudite. La conserve est récupérée, Mikan acquiesce en se redressant un peu, frissonnant alors même que justement, Min Yu embraie à propos de leurs vêtements. Imitant son compagnon sans fausse pudeur, Mikan vient retirer son haut avant de se remettre debout pour enlever le pantalon, passant par réflexe ses doigts sur la chaînette offerte par Min Yu quelques jours avant celui-là.

Le japonais reste en sous vêtement un instant après avoir jeté un œil au banc en pierre… Et comme Min Yu semble en galère, il vient se poser à genoux à sa hauteur, ses mains trouvant naturellement le chemin jusqu’à la boucle de la ceinture du jeune homme pour commencer à la défaire avec un peu plus de succès. Mikan prend son temps, venant accrocher un instant le regard de Min Yu, se demandant s’il songeait lui aussi à générer de la chaleur autrement qu’en restant passivement à attendre… Et une minute, il vient se poser peau contre peau contre son partenaire avant de s’écarter à nouveau lorsque le coréen farfouille un peu dans son sac, en sortant les menottes qu’il avait trouvé avec les conserves. Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres alors qu’il rend son petit regard espiègle à Min Yu par l’anneau d’une des menottes et ses doigts viennent chercher la clef sur la chaînette à son cou pour la montrer à Min Yu.

J’ai pensé que ça pouvait être utile.

Et avec amusement :

Toi aussi visiblement.

L’intérêt de Mikan se porte peu sur ses vêtements de rechange que Min Yu étale au sol et quand il l’appelle dans son giron, Mikan vient s’y blottir sans demander son reste, glissant ses doigts contre la fermeture du pantalon de Min Yu à présent que la ceinture ne l’entravait plus. De deux doigts il vient déboutonner le jean’s avant d’abaisser la fermeture éclaire, ses lèvres trouvant un passage pour venir déposer un baiser chaud contre une épaule humide puis la ligne du cou de Min Yu.

Tu veux toujours regarder ma couleur, Min Yu ?

Parce qu’ils ne l’avaient pas fait, à la piscine… Et depuis ils n’en avaient plus reparlé. Or à présent Mikan était prêt à laisser Min Yu y jeter un coup d’œil. Toutefois, il précise :

Je ne veux pas la connaître. Au cas où nous n’aurions pas la même.

Il ne demandait pas à Min Yu de lui mentir… Mais voulait éviter une inquiétude de plus. Mikan penche légèrement la tête sur le côté, laissant toute latitude à Min Yu s’il voulait effectivement jeter un œil à la pastille colorée, ses mains se perdant sur ses hanches menues mais pas maigrichonnes, ce qui était clairement un atout.

Nous devrions retourner en ville quand tout sera finit et récupérer une couverture ou deux à mettre dans un de nos sacs. Malgré l’été il est évident que ça nous sera utile à présent.

Les doigts de Mikan vont jusqu’aux menottes qu’il récupère… Et dans un premier temps il passe un seul anneau autours d’un poignet de Min Yu sans trop serrer, curieux de voir si le jeune homme allait s’en défendre, admettant néanmoins d’une voix plus suave et dans une attitude plus féline qui prouvait peut être ses 21 ans déjà :

Toute cette électricité… Est-ce que tu la sens, toi aussi ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Mar 18 Fév - 7:33


Les mains fines et habiles de Mikan viennent chercher la boucle de sa ceinture. Aussitôt, Minyu la relâche, relevant son regard jusqu’à celui en magnifique ovale du joli Japonais. Un petit sourire en coin étire ses lèvres. Le sourire de l’homme qui, après une journée horrible, se rendait compte en rentrant à la maison que sa femme se sentait chatte ce soir-là. Du soulagement mêlé à une petite touche de testostérone qui n’était pas en reste. Sa ceinture est défaites et d’une main, il vient caresser une de celles de Mikan, continuant à fonctionner par le principe du renforcement positif sans vraiment s’en rendre compte. C’était peut-être devenu normal entre eux, allez savoir... et dans le fond, Mikan aussi y jouait peut-être sans vraiment le réalisé, dans certaines situations. Minyu est sur le point de retirer complètement son pantalon, loin d’être complexé de se retrouver presque entièrement nu devant le magnifique mannequin. Il avait une silhouette beaucoup plus solide que le Japonais et en avait conscience, mais c’était un corps qu’il avait toujours aimé et aujourd’hui, ça ne faisait pas exception. Minyu avait de bien qu’il était sûr de lui.

Mais Mikan vient câliner deux secondes, ce qui ne peut que faire agréablement frissonner le vert et surtout, le déconcentrer de sa tâche première. Jusqu’à ce qu’il trouve les menottes. Et pourtant, le moment n’en est pas moins coquin. Minyu a un rire bref et grave tout en posant finalement l’objet entre eux.

« J’adore lorsque tu me sers ce regard de braise. », observe-t-il avec amusement, tout en venant glisser le bout de ses doigts contre un des anneaux des menottes en une caresse légère. Quant à trouver cet objet pratique... Le regard du jeune homme descend jusqu’au cou d’albâtre malheureusement barré par ce lourd collier électronique. Mais aussi souligné par la chaîne qu’il avait donné à Mikan et qui retenait à présent de façon très judicieuse la clé des menottes. « En effet. Pratique. Quoique présentement, je songe plutôt à « intéressant ». Vas savoir pourquoi... »

Bonne question ! Ou pas..! Le regard de Minyu en revient au doux visage du Japonais, son coeur battant la chamade dans son torse, soudainement. Ce dernier s’approche. À nouveau, ils sont peau contre peau et Mikan s’occupe de ce pantalon complètement détrempé qu’il avait oublié de retirer, obnubilé par ce joli minois-là. S’il avait pu, il serait resté mille ans dans cet abri. Rien que Mikan et lui... C’est comme si le monde n’existait plus. Le Coréen frissonne longuement alors que les doigts fins caressent au milieu de leur tâche et que les lèvres de leur propriétaire viennent explorer la peau d’une épaule. Ses propre mains glissent dans le dos du mannequin alors qu’il vient déposer un baiser contre sa tempe, puis dans ses cheveux humides. Une proposition lui est faite. Le collier... Et Minyu a un soudain élan de haine pour l’organisation de ces jeux. Ils avaient peu de chances d’être de la même faction et il le savait très bien.

Mikan tend le cou... et plutôt que de venir regarder, Minyu vient déposer un baiser dans le cou du jeune homme, puis un autre... et encore un autre. Il mordille légèrement la peau offerte alors que ses mains viennent souligner la chute de rein de Mikan.

« Tu es couleur passion, amour et éternité. », murmure-t-il de sa voix fort rauque tout en venant mordiller le lobe d’une oreille. Tout ça, oui. Et peu importe que ces choses n’aient pas de couleur. Il venait de leur en trouver une : Mikan. « Ça n’a pas d’importance. Assumons le fait que nous ne sommes d’aucune couleur. Nous ne sommes plus qu’un. »

Il acquiesce ensuite brièvement pour ce qui était des couvertures. C’était une bonne idée, mais il était vague tout simplement parce que son attention était toute retournée vers Mikan. Vers sa peau douce et ses courbes sensuelles... Minyu restait un adolescent. Et si jusqu’ici il n’avait pas spécialement ressenti d’envie pour les choses de l’amour, c’était à présent fort différent. Allez savoir pourquoi, Mikan l’avait changé d’un coup à ce sujet... Une menotte lui est passée... et il sent son coeur accélérer... ainsi que ses reins s’embraser. Il faisait... entièrement confiance au petit Japonais, oui. Minyu se relève, attirant lentement son compagnon à sa suite. Il va jusqu’à un radiateur qui ne fonctionnait plus depuis des lustres, semble-t-il. Du style où on pouvait facilement attacher des menottes, oui. Il s’y assoit, dos contre l’appareil, tout en rejetant lentement la tête vers l’arrière, fermant les yeux quelques secondes.

« Je ne sais pas comment je pourrais ne pas la ressentir. J’ai été foudroyé, il semblerait... », murmure lentement Minyu tout en faisant signe à Mikan de s’approcher, histoire de passer sur ses cuisses. « Tu as froid. Laisse-moi te réchauffer... »

C’était un peu la suite logique entre eux... Et c’était incroyablement satisfaisant que de le réaliser.

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 21 ans
Amour : Yang Min Yu ♥

Nombre de victimes : 3
Contenu du Sac : .
- Couteau papillon
- 1 saï
- Jericho 9mm (15 balles)
- Trousse de toilette
- 3 bouteilles d'eau (2 x 1L5)
- 1 tenue de rechange
- Baskets
- 1 Carte de l'île
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 boussole
- Trousse de maquillage
- Quelques bijoux dans un coffret
- Téléphone portable + chargeur
- Crème hydratante
- Casquette
- Lunettes de soleil x2
- Petits sparadraps contre les ampoules
- Guide de la parfaite ménagère datant de 1960
- Un appareil photo
- Lentilles en conserve
- Paire de menotte *koff koff*
- Pastille pour la gorge
- Une couverture
- Brosse à cheveux

Avatar : Mao [SID]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Doubles Comptes : Kim Jae Hwa, Yang Min Ki & Lee Hyun Hee

Messages : 119
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Sam 22 Fév - 9:08




Est-ce qu’ils étaient malsains à ce moment précis ? Nul doute que si on avait posé la question aux gens de cette île, la réponse aurait été positive. Pourtant, ils auraient manqué l’essentiel avec ce simple jugement de valeur. Ils auraient raté le fait très important qui était leur soulagement de se retrouver… Ce n’était pas parce que Min Yu perdait parfois les pédales, surtout quand ça concernait son frère, qu’il n’avait pas eu peur aujourd’hui. Peur de le perdre, peur d’être seul… Et cette crainte avait trouvé écho chez Mikan. Oui, ils revenaient de loin tous les deux parce que le début de leur coopération avait été plutôt houleux et placé sous un mauvais signe. Mais de certaines choses néfastes naissent d’autres choses. De belles choses. Et les sentiments qui les liaient à présent étaient de ces belles choses. Combien d’étudiants « bien pensant » de cette île ne gouteraient plus jamais à des sentiments aussi nobles que l’amour ? Parce que c’était bien de ça qu’il était question. Quelque chose de sincère comme il n’en existait plus sur cette île depuis les premiers jours. Ils s’étaient manqués, ils avaient été effrayés à l’idée d’être séparé et ils exprimaient le soulagement qu’ils avaient à se sentir à nouveau l’un sous les doigts de l’autre.

Ils câlinent, rassure à leur manière et si cette manière est charnelle, elle est aussi efficace. Doucement, les craintes de Mikan s’apaise, son corps se réchauffe et tant pis si ce n’est qu’une illusion. Sa nuque est offerte à un Min Yu qui ne s’intéresse plus à la couleur de son collier et un sourire revient même se peindre sur les lèvres de Mikan. Ce moment était parfait malgré tout le contexte autours. Peut être parce que les murs de l’abri antiatomique étaient assez épais pour tout retenir à l’extérieur comme à l’intérieur.

Nous vivons ensemble.

Et tels Bonny and Clyde :

Nous mourrons ensemble.

Peut être que ça aurait lieu de manière précipitée mais jusqu’ici, la chance s’était drôlement rangée de leur côté. Les doigts de Mikan effleurent la cicatrice encore à peine marqué laissée par le canadien une quinzaine de jours plus tôt… Et il brille en lui un esprit revanchard qu’il possédait assez peu en général. Non, tuer ce Bang Jayden ne lui semblait pas à sa portée et même si c’était le cas, Mikan ne se sentait toujours pas la force de donner la mort. De puis, il savait quand même voir que ce Jayden n’avait cherché à faire que la même chose que lui : protéger une personne importante. Peut être même une personne aimée.

Près de ce radiateur, refermant l’autre menotte contre la tuyauterie froide, Mikan passe sur les cuisses de Min Yu, venant après sa déclaration s’emparer de ses lèvres pour un baiser qui n’avait rien de la chasteté des baisers d’enfants. Une main par dans la nuque du jeune homme, ignorant son collier et l’autre se pose sur son torse, le redessinant de sa paume, en apprivoisant tous les détails. Min Yu était parfait, sensuel, sexuel… Mais aussi enflammé que tendre. Mikan avait l’impression d’être une chose précieuse entre ses bras et c’était assurément un sentiment que personne d’autre ici ne serait jamais en mesure de lui donner.

Alors pour en revenir à la question principale : est-ce que c’est malsain ? La réponse ne pouvait qu’être négative. Condamner leur amour ça aurait été condamner la seule belle chose que possédait encore cette île. Sa main atteint la limite des vêtements de Min Yu… Et ne s’y arrête pas, venant se poser contre l’entrejambe du jeune homme pour venir y masser la zone de ses doigts comme de sa paume, cherchant à éveiller cette partie du corps de son partenaire qui semblait soudainement si coopérative.

Je veux m’unir à toi, Min Yu.

Comme si ça n’avait pas déjà été assez limpide.

Je veux que ton corps réchauffe le miens de l’intérieur…

Ses lèvres descendent dans le cou de l’adolescent, ignorant toujours résolument le collier pour venir baiser la peau encore froide, glissant sa langue, mordillant alors qu’il descend jusqu’à une épaule, sa main se faufilant à présent sous les vêtements pour que sa peau entre en contact avec celle bien chaude du sexe de son compagnon. Ses doigts s’enroulent autours, entame un mouvement masturbatoire en longueur, sans se presser… Son souffle se hachure et ses propres hanches se meuvent pour imiter une action de va et vient bien connu des couples qui s’unissent et finalement, il revient prendre possession des lèvres de Min Yu avant d’ordonner contre elles :

Aime-moi, capture-moi, transcende-moi… Et je te le rendrais cent fois au moins.

Et sur de lui, fataliste mais plus du tout effrayé pour l’heure :

On ne quittera sûrement jamais cette île… Mais qui pourra alors prétendre avoir plus vécu que nous… ?

Il lui semblait qu’ils touchaient à quelque chose qui gouttait l’éternité…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans.
Amour : Rien à signaler.

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : .
Une miche de pain
Une barre de céréales
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Deux paquets de Mild Seven
Un briquet Zippo à l'effigie de SoaD
MP3 Sony + écouteurs + recharge
Un rouleau de fil de canne à pêche
Une couverture
Deux bandanas
Une boîte de 22 aspirines
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Deux paquets de ramen
Cotte de mailles
Un uniforme à sa taille
Une paire de chaussures à sa taille

Avatar : Kim HimChan (B.A.P)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Jang Jae Seong

Messages : 225
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   Lun 10 Mar - 2:36


Vivre ensemble... et mourir ensemble. C’était là des paroles qui auraient pu faire peur à quiconque aurait eu un peu de bon sens, sûrement. Mais ça faisait longtemps maintenant que Minyu avait abandonné toute raison et ça, tous ceux qui l’avaient rencontrés avaient probablement pu s’en rendre compte. Son petit frère en tête de liste... Un sourire étire les lèvres de Minyu. Un sourire satisfait, sûr de lui et complice. Parce qu’il avait devant lui sa douce moitié, son âme soeur. Mikan le comprenait mieux que quiconque... De fait, Minyu n’a aucune inquiétude lorsque les menottes se referment d’une part sur son poignet et de l’autre contre le radiateur frais. Il en a même un petit frisson d’impatience, sachant qu’ils avaient franchit la ligne et qu’ils ne pouvaient que continuer, à présent... Le beau mannequin se glisse sur ses hanches et Minyu vient saisir sa taille fine de son bras libre, son regard ancré dans celui de son vis-à-vis. Dire qu’il en tremblait d’excitation n’était encore qu’un euphémisme... C’était puissant, intense.

Le mannequin vient chercher un baiser auquel Minyu répond entre deux petits gémissements. Cette main habile qui descendait le long de son torse lui promettait déjà monts et merveilles. Et aujourd’hui, il n’allait rien retenir. Il voulait tout offrir à Mikan. Baisers, gémissements, soupirs, mots d’amour... D’ailleurs, à cette pensée, il murmure quelques paroles avec une chaleur qui rend sa voix encore plus rauque si possible.

« Je t’aime, Mikan. Jamais personne ne t’aimera plus intensément que moi. »

C’était à la fois une promesse merveilleuse et terrifiante... Mais ils le savaient tous les deux et ça leur convenait ainsi. Mikan caresse tout autant de ses mains que de merveilleuses paroles, promesses de lui donner plus, promesse d’être prêt à en recevoir plus, aussi. Un sourire étire lentement les lèvres du Coréen. Sourire qui n’a rien de rassurant, mais là encore ils se comprenaient. Mikan se fait cru alors que ses caresses viennent jusqu’à cet endroit qui n’avait encore jamais eu d’attention de qui que ce soit d’autre que lui-même. Minyu donne un petit coup de bassin, un grognement rauque franchissant le seuil de ses lèvres. Son regard se fait braise alors que sa main libre vient caresser une cuisse d’albâtre avant de glisser dans la nuque de Mikan pour l’attirer à nouveau à lui, lui arrachant un baiser empli d’une passion qu’ils n’avaient encore jamais partagée. Son corps s’éveillait, prêt à honorer celui de Mikan et tant pis si ça semblait être des valeurs venues d’un autre siècle.

« Tu oublieras quiconque a un jour osé toucher ce qui est à moi. », murmure lentement Minyu tout en observant Mikan avec attention, sa main retenant toujours fermement sa nuque, sans pour autant blesser. Il s’en serait voulu à en mourir s’il avait fait mal au délicat Japonais. « Il ne reste plus que moi. Que nous. Marions-nous ce soir de la plus symbolique des façons. »

Et il était on ne peut plus sérieux. Minyu voyait cette union charnelle comme quelque chose de beaucoup plus spirituel. Son excitation physique grandissante se mêlait déjà à ses délires mentaux, mais il ne s’était jamais senti aussi bien. Si seulement cet état pouvait ne pas être destructeur à long terme... Mais ça, Minyu n’en savait encore rien et de fait, il s’abandonnait entièrement à toutes les émotions que Mikan pouvaient générer en lui. Et il découvrait avec un pur bonheur qu’il n’y avait rien de négatif sous tout ça... Le jeune homme lui parle de mort. Une mort qu’ils allaient assurément trouver sur cette île et si avant cette journée, Minyu avait sincèrement cru pouvoir s’en tirer, il réalise sans s’émouvoir qu’il n’en sera jamais rien. Et il l’accepte, murmurant toutefois :

« À défaut d’être immortel, nous sommes éternels. »

Au-delà d’une promesse, ça ressemblait davantage à un sort qu’ils lançaient ce soir, à deux, en laissant leurs corps s’enlacer jusqu’à ne former plus qu’un...

_________________


put on your war paint !

Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: [Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Tempête] Twister feat. Tachibana Mikan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qu'elles ont étés vos plus grosses tempêtes !
» Charte de température
» 1714 - Tempête meurtrière Calvados, ROCHECHOUART ...
» Mijoteuse, cuisson à basse température...
» Prendre la température de Bébé


Lethal Instinct :: 
 :: Lieux Isolés :: Abri Anti-Atomique
-