Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Dim 2 Juin - 19:39

29 Juin à 1h05
Réserve pour le cours de biologie


Bip bip bip.....Le collier d'Eun Ae commençait à bipper de nouveau. Et comme la dernière fois, elle essayait de changer de zone pour arrêter ce bruit. Mais a peine le son éteint qu'il repartait de plus belles pendant quelques secondes. Le stress l'habitait, son coeur battant la chamade a mesure que les bips se faisaient insistant. L'incompréhension pouvait se lire sur son visage. La peur de mourir était omniprésente rendant l'atmosphère un peu plus lourde à chaque seconde. Elle pouvait entendre des cris au loin, lui indiquant qu'elle n'était pas seule dans ce cas. Et bien qu'elle en soit consciente, cela ne la rassurait pas pour autant.Elle, elle avait choisi les larmes pour indiquer sa détresse face à cette situation. Elle savait que cela n'allait pas lui sauver la vie, mais que faire face à ce genre d'événement qui la dépassait complètement ? Dormir, elle n'avait pas pu le faire de la journée, l'adrénaline l'empêchant de fermer les yeux. Elle était fatiguée mais elle ne pouvait se permettre de s'assoupir.

Un bruit d'explosion non loin d'elle attira son attention. Un homme était allongé sur le sol, à la limite d'une nouvelle zone, sa carotide avait été touchée. L’effroi d'un tel spectacle figea Eun Ae, dont le collier se remit à faire du bruit. Elle finirait peut être comme lui si cela continuait ainsi. De façon instinctive elle plaça ses mains sur le colliers pour essayer de le retirer. L'objet métallique n'avait pas d'ouverture et cela l'énervait, tentant de plus belle de le retirer. Les bips se firent plus rapprochés, jusqu'au moment où elle retint son souffle, sûre que c'était la fin pour elle. Et puis plus rien. Plus un bruit. Elle lâcha prise, prenant une grande inspiration de soulagement avant de sangloter de plus belle. Ces organisateurs allaient l'achever d'une façon ou d'une autre que cela soit par ce maudit collier ou par une crise cardiaque ! D'ailleurs en parlant de ces organisateurs, a quoi donc étaient ils en train de jouer ? Avaient ils vraiment envie de tuer tout le monde ? Elle ne comprenait vraiment rien et ses nerfs étaient en train de lâcher complètement.

Les grésillements des hauts parleurs l'interpellèrent, alors qu'elle était adossée à un arbre. Cela la fit sursauter, eux qui n'avaient plus donner signe de vie depuis un moment. Ses oreilles grandes ouvertes, elle écouta l'annonce qui la fit écarquiller les yeux. Un problème informatique, hein? Elle avait failli mourir et continuait à être en danger à cause d'un maudit problème informatique ? Cette information la fit grincer des dents de colère. Mais le temps était compté et elle ne pouvait se permettre de rester dans des zones dangereuses. Si le sol de l'école était un endroit « sûr », alors elle s'y rendrait sur le champs. Sans réfléchir sur ce qu'il pouvait lui arriver là bas, sur la possibilité de rencontrer des lycéens en chemin, elle se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait, tenant fermement les lanières de son sac entre ses mains. Elle n'avait pas une minute à perdre si elle souhaitait revoir le levé du soleil. Le vent sécha ses larmes en cours de route. Elle pouvait à présent voir le bâtiment au loin.

Arrivée à destination se fût comme une délivrance pour la demoiselle qui s'octroya quelques secondes de repos pour reprendre son souffle, alors qu'elle venait de fouler les premières zones du bâtiment. Mais il était encore trop tôt pour crier victoire, car quand bien même un cessez le feu avait été déclaré ici, elle n'était pas sereine quant aux personnages qu'elle pouvait croiser dans ce lieu restreint. Elle avouait tout de même qu'elle aurait pu tomber sur bien pire comme zone. Parcourant les longs couloirs de cet établissement, elle choisit de s'installer au troisième étage, dans une salle qui ressemblait à une réserve pour le cours de biologie. Diverses étagères étaient présentes dans la pièce. Certaines contenaient des bocaux avec de drôles de choses à l'intérieurs, d'autres possédaient des livres et autres accessoires. Elle fît simplement un tour rapide de la salle, s'assurant qu'elle était bien seule dans ce lieu. Une fois rassurée sur ce point, elle referma la porte de la pièce et s'installa au fond de celle-ci, dans un coin. Assise sur le sol, adossée au mur, elle posa sa tête contre une étagère. Eun Ae profitait de ce silence. Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi, alors que ses paupières se fermèrent petit à petit. Le stress était toujours là, mais à moindre mesure. La fatigue prit le pas sur son état et elle s'endormit. Elle ne saurait dire combien de temps elle s'était assoupie, mais une chose était sûre, lorsqu'elle ouvrit de nouveau les yeux, elle n'était plus seule dans la pièce. Cette découverte la surpris et son premier réflexe fût de vérifier qu'elle avait toujours son sac a dos sur ses épaules. C'était bel et bien le cas.

« Que...que fais tu là? Depuis combien de temps es tu ici? »

Toujours assise, se calant de plus en plus de son coin, elle ne voyait pas vraiment les traits de ce personnage. Il faisait sombre et elle n'avait pas allumer sa lampe torche qui était restée dans son sac a dos. Elle n'avait pas d'arme dans ses mains pour impressionner, ni n'était forte au combat au corps a corps. Elle se demandait bien ce qu'elle allait devenir.

« Je ne te ferais pas de mal. »

Elle levait les mains au dessus d'elle pour montrer qu'elle n'avait rien de dangereux, si tenté bien sûr que cette personne voyait quelque chose. Elle ne souhaitait créer aucun malentendu et au moins elle savait qu'elle ne mourrait pas ici.

« Si tu veux, je te laisse la place et vais chercher un autre endroit pour me poser. »

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Lun 3 Juin - 16:33

Na Yung avait enfin trouvé un endroit tranquille où elle pourrait se reposer, sans que ce soit trop risqué. Ça faisait un moment qu’elle n’avait pas dormi, elle commençait à être à bout de force. Elle s’était couchée sur son sac, en prenant soin de ne pas écraser ses bouteilles d’eau, et commençait à s’assoupir. La blonde ne dormait pas vraiment, mais elle se sentait bien, apaisé. Et au moment où elle commençait à s’endormir, un bruit la réveilla. Au début, elle pensait qu’elle rêvait, que ce Bip était dans sa tête, mais il devint de plus en plus fort. Elle se réveilla en sursaut. Mais que se passait-il ? Après quelques secondes, elle comprit que c’était son collier qui sonnait. La panique monta. « Pourquoi il bip ce truc ? » pensa-t-elle. Elle était pourtant sure de ne pas être dans une zone en danger, elle avait bien vérifié sur sa carte avant de venir ici. Elle n’y comprenait plus rien, elle était tétanisé, son corps ne lui obéissait plus, au moment où elle pensait que sa tête allait sauter, le collier arrêta tout simplement de faire ce bruit flippant.
En sortant de sa cachette, elle vu un groupe de deux personnes complètement affolé, elle resta à bonne distance, mais cela, là rassurait, elle n’était pas la seule à avoir failli mourir. Na Yung regarda autour d’elle, à la recherche d’une réponse. Que ce passait-il avait ces colliers ? Sa réponse ne se fit pas attendre, très vite les haut-parleurs se mirent à grésiller, puis une voix indiqua qu’il ne s’agissait que d’un problème technique. La voix poursuivit en disant que l’ordinateur faisait des siennes, et que toutes les zones était susceptible de passer " en danger " à tout moment, sauf un endroit, l’école, de la zone 1, était le seul lieu non touché par ce bug.

Na Yung se trouvait un peu loin de l’école en question, mais si c’était le seul lieu où elle pourrait être en sécurité, ça valait le coup de tenter d’y aller. Elle ne voulait pas passer des heures à stresser, en se demandant quand son collier allait recommencer à biper et si il allait s’arrêter, ou exploser.
Elle ajusta son sac afin qu’il ne la ralentisse pas, puis commença à courir aussi vite qu’elle put et que le lui permettait le peu de force qui lui restait. Dans la panique et l’empressement, elle ne s’était même pas imaginé que cela puisse être dangereux et n’avait pas pris la peine de sortir son arme, mais en cas de besoin, elle avait une des fléchettes empoisonnée, qu’elle avait ramasser sur le cadavre de son ancienne allié, dans sa poche de veste. Alors, elle n’était pas complètement désarmée.

Elle voyait enfin le bâtiment au loin, et, c’est ce moment que son collier à choisit pour émettre se bruit désagréable à nouveau. Sa respiration était de plus en plus difficile, mais elle accéléra autant qu’elle le put. Ça serait vraiment pas de chance si elle mourait maintenant, alors qu’à quelques mètres devant elle se trouvait la zone sauve. Les bips étaient de plus en plus rapproché, mais elle passa enfin le portail de l’école et manqua de s’écrouler à cause de la fatigue.  En relavant la tête, elle vit que plein de monde était déjà arrivé, elle ne reconnaissait personne de la classe originelle. Non pas qu’elle s’inquiète vraiment pour eux, mais elle aurait préféré se retrouver avec des gens qu’elle connaissait déjà, elle avait toujours eu du mal à gérer le stress même si elle ne le montre pas.

La jeune femme regarda une dernière fois derrière elle, elle avait du mal à croire que cette zone soit vraiment sans danger, mais bon, elle n’avait pas le choix. Ne voulant pas trop rester là où il y avait plein de monde, elle entra dans l’école, et entreprit de fouiller les pièces, peut-être pourrait-elle trouver un truc intéressant.
Il semblerait que d’autre ait eu la même idée qu’elle, alors elle se dirigea au troisième étage, qui lui, semblait désert. Portes après portes, elle les avait toutes ouvertes, mais n’avait rien trouvé de vraiment utile. Elle arriva devant la dernière porte du couloir, cela ressemblait à une réserve, elle l’ouvrit, tout ce qu’il y avait c’était des microscopes et d’autres trucs dans le genre, mais ça valait la peine de fouiller. Au moment où elle s’apprêtait à refermer la porte derrière elle, elle vit qu’une jeune fille était assise dans un coin.  Ce visage lui disait quelque chose, mais où l’avait-elle déjà vu. Sa mémoire revenue d’un coup, mais oui ! Elles étaient dans la même classe à Séoul ! c’était Eun quelques choses….Elle n’avait jamais été très doué avec les prénoms. Elle alla devant elle, accroupi, et au moment où elle approchait sa main pour vérifier qu’elle était encore en vie, son ancienne camarade se réveilla.

-Que...que fais tu là? Depuis combien de temps es tu ici?

-Je viens juste d’arriver, je vérifiais juste que tu sois encore en vie. J’ai eu peur que quelqu’un ne t’ai fait la peau.

Dans la pénombre la blondinette ne voyait pas grand-chose, mais la belle au bois dormant fit un mouvement, puis déclara qu’elle ne lui fera pas de mal. Puis, lui proposa de lui laisser la place et d’aller chercher un autre endroit. Elle ne semblait pas l’avoir reconnu, en même temps avec le peu de lumière qui filtrait sous la porte, elle ne devait pas distinguer son visage. Ça tombait bien, elle n’avait pas envie de rester seule, et comme elles se connaissaient déjà…

- Tu ne m’as pas reconnue ? C’est Na Yung, on était dans la même classe, tu te souviens ? Tu es bien Eun Ae, non ?

La blondinette réussi à se souvenir du prénom complet de la belle au bois dormant. Enfin, elle pensait que c’était ça, au pire, elle ne lui en voudrait pas l’avoir oublié. Elle se laissa tomber à côté d’elle, épuisé par sa course contre le Bip, et la pression qui commençait à redescendre petit à petit.

- Ça ne te gêne pas que je reste vers toi ? ça fait du bien de voir un visage ami.

Ami ? Elle ne l’était pas vraiment, mais aussi loin que Na Yung se souvienne, elles n’avaient jamais eu de problèmes, et elle s’entendait relativement bien. Enfin, sa présence était tout de même agréable.


Dernière édition par Rhee Na yung le Dim 30 Juin - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Mer 5 Juin - 20:39


Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip
Eun Ae, Na Yung et Kyang Ja.




Quand son collier se mit à bipper pour la première fois, Kyang Ja crut vraiment que son heure était arrivée et son cœur commença à s’emballer. Son rythme cardiaque voulut bien redescendre un peu quand le son de son collier cessa. Il se passe quoi là au juste ? Kyang Ja avait bien fait attention de ne pas être dans une zone de danger. Il avait mis du temps à trouver un endroit confortable et sûr pour se poser, et voilà que son collier faisait des siennes. La panique le reprit quand son collier recommença à bipper. Que se passait-il bon sang ?! Le doute s’éprit de Kyang Ja, et ce dernier décida de prendre ses clics et ses clacs et d’aller voir ailleurs, en espérant que ça marcherait.

Ses pas le menèrent vers un grand lac. Par chance, il put trouver un coin à l’abri des regards indiscrets où il pourrait se reposer sans que personne ne vienne le déranger. A moins bien sûr que quelqu’un est la même idée que lui. Il s’assit en tailleur dans l’herbe et ouvrit son sac. Faire l’inventaire de ce qu’il possédait l’occupé, et lui permettait de penser à autre chose qu’à l’île et ses dangers. Entre deux barres chocolatées, un objet semblait reflétait la lumière produite par sa lampe de torche. En allant le chercher, il reconnut le poing américain doté de pointes qu’il avait pris sur un corps quelques jours plus tôt. Le souvenir de la victime qu’il avait fait le mit mal à l’aise. Il referma d’un coup sec son sac, se plongeant dans la nuit éclairée par la lune.

Il ne parvenait pas à trouver le sommeil. A chaque fois qu’il fermait les yeux, il revoyait la victime qu’il avait faite : une demoiselle arrivait au même moment que lui. Mais au moins, l’inquiétude qui était arrivé en même temps que les bips des colliers étaient partit. Jusqu’à ce que les « bip, bip, bip » reprennent, rompant le silence nocturne. La panique revint au galop. Mais bon sang, qu’arrivait-il à ces foutus colliers ? Sa réponse ne tarda pas : le grésillement des hauts parleurs attira son attention le temps que l’annonce soit faite. Un problème informatique ? Non mais ils se foutent de la gueule de qui au juste ? On passe notre temps à chercher à survivre et ils ne sont pas même pas capables de gérer les programmes qui contrôlent les colliers ?! Kyang Ja aurait bien continué de râler silencieusement encore longtemps, mais le temps pressait : il devait aller dans le seul endroit encore en sécurité sur cette île : l’école. Espérons que ce soit vraiment un endroit en sécurité… Quoi qu’il en soit, le minimoys attrapa son sac qu’il jeta sur son épaule et se mit à courir en direction de l’école. Enfin, ce qu’il pensait être le chemin vers l’école. Il lui fallut en effet sortir la carte et la lampe de poche pour mieux se repérer dans la nuit à deux reprises, mais il arriva finalement devant le bâtiment, essoufflé. Pendant tous le trajet, il n’avait cessé de galoper en essayant tant bien que mal (enfin surtout mal…) d’oublier les « bip bip bip » qui ponctuait sa course.

A l’intérieur du bâtiment, il était loin d’être le seul. Tous s’étaient donné rendez-vous à l’école, seul lieu présumé en sécurité. Kyang Ja n’était pas confiant en se sachant entourer. Après une pause qui lui permit de reprendre son souffle, il partit à la conquête d’un endroit tranquille dans l’école. Le premier étage et le deuxième ne lui inspiraient pas confiance. Allez savoir pourquoi, l’idée de se savoir trop près de l’entrée le rendait encore plus mal à l’aise que s’il était resté devant la porte. Le troisième étage semblait plus intéressant. Il n’entendait plus le bruit venant du rez-de-chaussée. Seul le silence lui répondait. Enfin… depuis qu’il était sûr l’île, il s’était habitué à ce silence pesant, et il en était venu à le préférer… du moins dans un tel cas.

Au troisième étage, Kyang Ja parcourra les pièces, collant son oreille contre la porte avant de l’ouvrir. La première était aussi accueillante qu’un cimetière, la deuxième n’était qu’une salle de classe classique qui lui rappela de vieux souvenirs. Sa vie paisible de lycée geek lui manquait beaucoup…

Il passa à la pièce suivante et plaqua son oreille contre la porte comme il l’avait fait avant (un peu parano… non beaucoup). Enfin du moins, il essaya. En prenant appui sur la porte, il se sentit perdre l’équilibre. La porte n’était pas bien fermée ! Catastrophe ! Kyang Ja chuta au sol aussi discrètement que s’il était un éléphant. Ma parole, comment un truc aussi petit peu faire autant de bruit ? Ah oui, en voulant attraper quelque chose pour se rattraper, et faire tomber ce quelque chose. La première victime de sa chute fut un microscope reposant (autrefois) sur une table bordant la porte. Kyang Ja avait beau être minuscule, il restait plus lourd qu’un microscope, et il apprit ainsi à ces dépends que ce n’était pas le meilleur moyen pour empêcher la chute… Le microscope chuta au sol au même moment que le lycéen. Ce dernier sentit sa tête frapper le sol avec puissance et il grimaça sous l’effet de la douleur avant de se rendre compte qu’il n’était pas seul dans la pièce. Une paire de chaussure (accompagné de ses pieds et de ses jambes) entra dans son champ de vision. Kyang Ja releva doucement la tête, se frottant toujours le crâne et croisa le regard d’une miss aux cheveux blonds. L’idée absurde que le blond n’était peut-être pas la meilleure couleur de cheveux pour se camoufler lui traversa l’esprit, avant d’être chassé par une autre idée beaucoup plus pertinente : ce n’est pas le moment de parler esthétique ! « Euh… » Ce fut la seule chose qu’il put articuler. Surtout quand il se rendit compte qu’il n’y avait pas une demoiselle… mais deux… Kyang Ja, calme toi, elles ne vont pas te sauter dessus pour te faire la peau, un cessez-le-feu à était donné… j’espère qu’elles sont au courant au moins !


Revenir en haut Aller en bas
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Jeu 6 Juin - 20:29

Lorsqu'Eun Ae s'était réveillée, elle avait vu en premier lieu une main qui s'était approchée d'elle. Ne sachant pas vraiment si elle rêvait ou si cela était la réalité, elle avait eu le réflexe de se reculer. Enfin façon de parler puisqu'elle était déjà collé au mur du fond de la pièce, mais se cogna légèrement la tête sur cette surface dure, à cette occasion. Un mince filet de lumière, provenant de la lune lui indiqua la silhouette d'une personne qui se trouvait non loin d'elle, mais la luminosité n'était pas suffisante pour apercevoir son visage. Dans cette noirceur, elle ne reconnut pas les traits d'une de ces camarades de classe. Ce ne fût qu'à la prononciation des premiers mots de cette inconnue qu'elle se dit que la voix lui était familière, une voix féminine a n'en pas douter. Cependant, elle ne savait pas vraiment à quelle occasion elle l'avait entendue. Et finalement ce n'était peut être pas si important. Le fait qu'elle ait pris la peine de se diriger vers elle pour voir si elle était toujours en vie était en soit une bonne action. En tous les cas, elle le voyait comme telle, préférant mettre de côté la possibilité que cette fille cherche à lui prendre les objets de son sac. De toute manière, elle ne trouverait pas grand chose d'important à l'intérieur, si ce n'était son paquet de cacahuète fraichement obtenue.

Elle ne voyait pas suffisamment bien pour analyser cette personne. Etait elle une menace? Même si le cessez le feu avait été lancé, elle pouvait toujours se retrouver blessée et dépouillée. Aussi elle hésita à communiquer avec elle, sa bouche tremblant légèrement. La situation la mettait mal à l'aise. Elle n'était pas habituée a se retrouver dans l'ombre de cette façon. Mais au moins, sa voix n'était pas agressive, un bon point pour elle et la suite confirma cette pensée. Cette fille venait de se présenter à elle, lui donnant son prénom. Na Yung, humm? Son visage lui revint en tête de façon presque direct même si elle devait avouer qu'elle ne lui avait jamais vraiment parlé. Ce n'était pas de la mauvaise volonté, juste qu'elle n'était pas de ceux qui allaient toujours en cours ou qui était très aimables avec les autres. Et comme Eun Ae détestait les conflits quels qu'ils soient, elle fuyait ce genre de personnalité, Na Yung ne faisant pas exception à la règle. Cependant,elle n'avait jamais eu de gestes brusque vis à vis d'elle ou de paroles blessantes. Un nouveau bon point pour elle. Elles se revoyaient pour la première fois depuis leur arrivée sur ce morceau de terre.Elle ne savait pas vraiment comment réagir à son encontre. Le mieux était encore de lui parler naturellement.

« Je suis heureuse de voir que tu es vivante, même si je n'en doutais pas une seule seconde. »

Après tout elle gardait note de ceux qui se retrouvaient tué et faisait état des lycéens de sa classe encore en vie. Elle fût ravie de voir qu'elle ne s'était pas trompée à son sujet. Il en avait été de même avec Da Som qu'elle avait rencontré le mois dernier dans un des appartements de la ville. D'ailleurs c'était le bon moment pour lui poser des questions sur ses presque deux mois de survie ici. Peut etre avait elle des informations intéressantes de son côté? Mais avant cela, elle détacha son sac de sur ses épaules et fouilla à l'intérieur. Des bruits d'objets qui s'entrechoquaient se firent entendre. Et pour la rassurer, Eun Ae préféra lui indiquer ce qu'elle cherchait à faire.

« J'essaye de trouver ma lampe torche pour qu'on puisse se voir un minimum. Je pourrais utiliser l'interrupteur de la salle, mais je préfère ne pas attirer l'attention sur ce lieu dans la mesure du possible. Si ca ne te dérange pas, bien sûr. »

Elle continua sa manipulation jusqu'à trouver l'objet qu'elle souhaitait. Posant la lampe au sol devant elle, elle appuya sur le bouton pour la mettre en marche. La bonne nouvelle était que les piles marchaient encore, la mauvaise étant qu'elle n'avait aucune idée de combien temps elles pourraient encore tenir. Un fin sourire apparut sur son visage, avant qu'elle ne dise.

« Tu as une bonne mémoire des noms. Je m'appelle bien Eun Ae. Tu sais que tu es la deuxième personne de notre classe que je rencontre? J'ai croisé Da Som le mois dernier. Je n'ai pas entendu son nom dans les hauts parleurs. C'est rassurant. As tu eu l'occasion de voir du monde que tu connais de ton côté? Ou peut être d'autres arrivants. »

Et puis, pour repondre à son autre question :

« Bien sûr que tu peux rester ici. Je faisais juste un petit somme. Cette journée m'a fatigué. » Par curiosité, elle ne put s'empêcher de poser la question, se mordant légèrement la lèvre inférieure. « Ton collier a t-il bippé? » Drôle d'interrogation, certes, mais elle souhaitait savoir si le problème avait impacté toutes les zones de l'île ou bien si certaines personnes avaient été plus chanceuses que d'autres à ce sujet. « J'étais au bord de la ville quand le problème s'est produit. Le parcours entre là où j'étais et l'école m'a paru une éternité, même si en soit ce n'était pas si long. Ou te trouvais tu au moment de l'annonce? »

Un bruit de pas se fit entendre dans le couloir, alertant Eun Ae, qui regarda fixement Na Yung. Elle finit par lui murmurer.

« T'es tu fais suivre en venant ici? »

Se levant doucement, elle attrapa un pot en verre vide, recouvert d'un couvercle noir. Ne bougeant pas de là où elle était, elle attendit de voir si le bruit finirait par s'en aller. Mais au lieu de ça, il se rapprochait de plus en plus de leur position, la rendant de plus en plus inquiète. Elle ne vit d'ailleurs pas la suite venir. Elle eut à peine le temps d'apercevoir un jeune homme à la porte qu'il se retrouvait déjà par terre, un microscope le suivant dans sa chute. Au moins, il pouvait se venter d'avoir fait une entrée triomphale. Bravo ! Mais ce n'était pas le moment idéal pour faire autant de vacarme. Aussi, elle se pressa au niveau du pas de la porte le tirant à l'intérieur, tout en refermant la pièce pour éviter que d'autres personnes ne viennent dans cette réserve. Trois c'était bien suffisant.

« Ne tente rien de dangereux. Je peux encore t'assommer.  Que fais tu par ici? As tu suivi cette fille? »

Elle fit un signe de tete a Na Yung pour la désigner.

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Lun 10 Juin - 23:24

Sur cette Île, même quand on pensait pouvoir être tranquille pendant au moins quelques heures, il se passait toujours un truc pour tout gâcher. Mais, ce problème informatique, était probablement le pire truc qui pouvait arriver, car Na Yung ne pouvait rien y faire. C’était le plus frustrant dans l’histoire. Encore, quand quelqu’un vous attaque, il suffit de sa battre et renverser la situation. Alors que là, si elle ne courait pas suffisamment vite, son collier allait exploser et comme elle ne pouvait pas enlever le collier, il n’y avait aucune autre alternative. La jeune fille détestait vraiment ce sentiment d’impuissance, de ne rien contrôler, sa survit tiens au hasard.
Heureusement, elle avait réussi à rejoindre l’école qui était la seule zone non touché par le problème. Et, en fouillant les salles du troisième étage, elle avait rencontré une de ses anciennes camarades de classes. Comme une trêve avait été instauré, elle baissé sa garde et c’était approché. Mais elle se tendue légèrement, lorsque Eun Ae pris son sac et commença à fouiller dedans. Elle n’allait quand même pas l’attaquer ? Non, elle devait chercher autres choses, mais mieux valait rester sur ses gardes, même face à une fille comme elle, qui semble si gentille. Sur cette île, tout le monde change.
Na Yung se détendit lorsque la brunette lui annonça qu’elle cherchait sa lampe torche, car elle préférait ne pas allumer la lampe de la pièce pour ne pas attirer l’attention. Elle partageait son avis, c’était beaucoup mieux si les gens ignorait leur présence. Elle espérait juste que d’autres personnes n’aurait pas la même idée qu’elle, et que personne ne viendrais fouiner au troisième étage.

Lorsque Eun Ae évoqua Da Som et qu’elle lui demanda si, elle aussi avait croisé des gens de leur classe ou peut-être des nouveaux, de nombreux souvenirs lui vienne à l’esprit. Et ce n’était pas forcément que du positif. Na Yung avait en effet croisé quelques personnes depuis son arrivé, mais ça n’avait pas toujours très bien terminé, puisqu’elle avait déjà fait deux victimes. Et elle comptait bien en faire d’autre. Et peut-être que sa prochaine victime serai Da Som. Bien qu’avant les deux jeunes filles était très proche, elle avait tué une personne à qui, Na Yung, tenait beaucoup et elle ne pouvait pas le lui pardonner. Mais elle chassa tout ça de son esprit, ce n’était pas le moment d’y penser.

- J’ai croisé aussi Da Som au début du mois, j’espère qu’elle va rejoindre l’école à temps. Dit-elle en affichant un visage inquiet.

Elle était habituée à devoir faire semblant, alors elle était capable de feindre toutes les émotions sans que personne ne se rende compte que c’est un mensonge. Elle était devenue vraiment doué à ce petit jeu. « Toujours cacher ce que tu penses vraiment », voilà sa devise… Donc, affiché cette air inquiet pour sa camarade n’avait pas été difficile, et elle savait que Eun Ae allait y croire, surtout qu’elle connait leur relation à toute les deux, elle ne peut donc pas douter de sa sincérité.  
Quand elle fut sur que sa présence ne dérange pas Eun Ae, elle se laissa tomber sur le sol, et rampa, pour s’appuyer contre une étagère. Elle n’aurait plus la force de bouger avant un petit moment, fallait qu’elle reprenne des forces.


- Oui, mon collier à bipper, d’ailleurs sa ma fichu une sacré trouille ! Surtout que j’étais en train de me reposer, alors entendre ce bruit soudainement, c’était…c’était…horrible.

Na yung réfléchit un court instant avant de puirsuivre. Où était-elle quand son collier avait bipper ? Elle ne savait pas exactement, elle s’était juste assurer que la zone ne soit pas en danger et qu’il y ait un endroit pour se cacher des autres. Mais une chose était sûre, c’était dans la périphérie de la ville, car elle avait dû courir un petit moment avant d’arriver à l’école.

- Je crois que j’étais dans une des zones de la périphérie, j’ai eu l’impression de courir une éternité. J’ai plus de force.

A peine eut-elle le temps de finir sa phrase, que du bruit venant du couloir se fit entendre. Elle n’avait pourtant vu perso en venant, ils étaient tous occupé aux autres étages. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle était venue au troisième étage.

- T'es tu fais suivre en venant ici?

- Non, y’avait personne derrière moi, j’en suis sûre.


Elle commençait à devenir anxieuse, car, même si un cessez-le-feu avait été instauré, certains pouvait toujours chercher à les blesser et voler leurs affaires. Ce n’était pas le moment de perdre tout ce qui lui restait encore. Na Yung c’était accroupi et avait saisi la première chose qui lui tomba sous la main. En cas de danger, elle était prête à attaquer. Elle était concentrée sur la porte. « Allait-elle s’ouvrir ? » «  Qu’allait-il se passer ensuite ? » »Vont-elle se faire attaquer ? ». Elle était tellement tendue, qu’elle sursauta lorsqu’un mec tomba juste devant elles, entraînant un microscope dans sa chute. Na Yung, n’osa plus faire un mouvement. Elle était tellement choquée, qu’elle ne put même pas aider Eun Ae à tirer le jeune garçon dans la pièce.

- Ne tente rien de dangereux. Je peux encore t'assommer.  Que fais tu par ici? As tu suivi cette fille?

Na Yung, elle, était planté dans un coin, complètement paralysé, avec son « arme » à la main. Ce n’était pas dans son habitude d’être trouillarde, en général, il était dur de la surprendre et de lui faire peur. Mais le climat qui régnait ici, la rendait tendu. En plus, avec ce problème de collier…tout et n’importe quoi pouvait arriver. Elle commençait à regarder anxieuse la porte.

- J’espère que personnes n’a entendu le vacarme, je n’ai pas envie que des gens rappliques.

Elle contourna tout le monde, entrouvrit la porte, et vérifia que personne ne se trouvait dans le couloir. L'angoisse de Eun Ae, commençait à la toucher. Heureusement, personne ne semblait venir, elle n’entendait pas de bruit venant des escaliers, non loin de là. Et, dans le pire des cas, si un danger survenait, ils pouvaient toujours pousser un des meubles contres la portes. Mais ça, donnait un peu la sensation d’être dans un de ses films d’horreur médiocre.
Na Yung refermât la porte, correctement cette fois, puis colla son dos contre celle-ci. La lampe torche de Eun Ae éclairait toujours la pièce, bien que le filet de lumière soit faible. Elle se détendit un peu, il ne pouvait rien leur faire après tout. Même si elles étaient deux filles, il aurait du mal à les gérer les deux en même temps et elle pourrait toujours récupérer son flingue dans son sac. Elle n’avait pas le droit de tuer, mais de blesser, si.

- On peut dire que tu sais comment faire une entré théâtrale ! On ne te veut pas de mal. Dit-elle en levant les mains. Alors ne tente rien de stupide. Tu ne t’es pas fait mal ?

Elle essayait de paraître agréable, afin qu’il comprenne qu’elle ne le blesserait qu’en cas de danger. Donc qu’il n’avait, presque, rien à craindre d’elles…pour le moment.


Dernière édition par Rhee Na yung le Dim 30 Juin - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Dim 16 Juin - 13:26


Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip
Eun Ae, Na Yung et Kyang Ja.

 



Il est clair que Kyang Ja est doué pour s’attirer des ennuis. Le cessez-le-feu était pour lui la meilleure manière de se reposer en ayant la certitude de ne pas être attaqué. C’était un moment de répit. Le stress des problèmes techniques partit une fois présent dans l’école, il s’était mis à la recherche d’un lieu tranquille. Un lieu où il pourrait se reposer, sans avoir à s’inquiéter. Un lieu où il serait seul, sans le moindre problème, sans la moindre personne venu pour le déranger.

Mais la malchance à encore joué sur lui, et il a fallu qu’il trouver la bonne idée de faire une entrée des plus discrète dans une pièce déjà occupé par, non pas une personne, mais deux ! Quoi de mieux pour s’attirer des problèmes ? Je vous le demande bien. Kyang Ja, ou comment courir après les ennuis. Son arrivé dans la pièce fut des plus… intéressante. Il devait être le premier dans l’histoire de l’île à s’être fait repéré d’une manière si peu orthodoxe. Et si le cessez-le-feu n’était pas en place, il aurait pu gagner la première place du classement des morts les plus connes : « Kyang Ja, mort en s’appuyant contre une porte ». Oui, ce n’est pas très glorieux une mort comme ça. Bon, heureusement pour lui, il n’était pas encore mort. En tout cas, comme il sentait sa tête lui faire atrocement mal, il ne devait pas l’être. Quand on est mort, on n’est pas censé sentir la douleur, non ?

Le sol était atrocement froid. Allez savoir pourquoi, ce détail qui pouvait paraître futile mettait mal à l’aise le minimoys. L’idée complètement absurde que s’il voulait dormir ici, il devrait trouver quelque chose pour le réchauffer lui traversa l’esprit, avant qu’il se rappelle que ce n’était pas vraiment le moment pour piquer un roupillon.  

Kyang Ja ne vit pas tout de suite la personne qui l’avait tiré à l’intérieur de la pièce. Il entendit quelqu’un fermer la porte, ce qui était la cause de sa chute, et dans son champ de vision apparut une jeune femme tenant dans la main… un pot en verre. Euh… elle comptait faire quoi avec là ? Kyang Ja déglutit bruyamment. « Ne tente rien de dangereux. Je peux encore t'assommer.  Que fais-tu par ici? As-tu suivi cette fille? » L’assommer ? Non merci, s’il pouvait rester conscient ce serait bien. Vivant aussi, ce serait pas mal… Du coup, Kyang Ja fit bien attention de ne pas faire le moindre geste brusque. Ne rien tenter. Ne pas bouger. Voyant qu’on attendait une réponse, il déclara, non sans avoir scruté la personne qui était désigné par la furie au bocal : « Je… je ne l’ai pas suivi ! » Il n’était pas encore assez fou pour ça. Lui, il ne voulait au départ qu’une seule chose : trouver un endroit vide et tranquille et non une femme en furie prête à lui exploser la cervelle avec un bocal en verre au moindre geste.

En regardant mieux l’autre personne présente dans la pièce, Kyang Ja vit qu’elle aussi tenait le genre d’objet qu’on n’a pas envie de prendre sur sa tête… Ma parole c’est une mode chez elles ou quoi ? « J’espère que personnes n’a entendu le vacarme, je n’ai pas envie que des gens rappliques. » Si il n’avait pas peur de se prendre un bocal en plein dans la tronche, il aurait hoché la tête d’approbation. Deux folles dingues… pardon, deux demoiselles ça suffisait largement ! Quand l’une d’elles ouvrit la porte pour vérifier qu’il n’y avait personne, Kyang Ja tendit l’oreille. Aucun bruit. Personne. Rassuré, il se donna le droit de soupirer… enfin un tout petit soupire, histoire de ne pas terminer avec une belle bosse pour une histoire aussi bête… « On peut dire que tu sais comment faire une entré théâtrale ! On ne te veut pas de mal. Alors ne tente rien de stupide. Tu ne t’es pas fait mal ? » La gentillesse de cette dernière rassura quelque peu Kyang Ja. Le jeune garçon étudia toutes les parties de son corps, histoire de voir les possibles dégâts. A part le fait qu’il aurait sûrement le droit à plusieurs hématomes sur les coudes et les avants bras et une grosse bosse sur le haut du crâne tout allait bien. Pour l’instant… Il n’était pas encore à l’abri d’un autre coup, et si ça arrivait, il allait sérieusement devoir penser à trouver un casque pour protéger de manière permanente son crâne. Un casque très dur, et très solide. Avec si possible des piques dessus, histoire de décourager de potentiels personne qui auraient pu donner des coups sur le casque. « Je ne vais rien tenter… » dit-il en jetant un regard pas des plus rassurés sur le bocal en verre. « Non ça va, je vais bien… merci ». Kyang Ja jeta un regard (encore un…) au bocal en verre. Elle comptait le poser un moment ou pas ? Parce que bon, au début ça va (pas du tout), mais au bout d’un moment, ça devient franchement inquiétant. « Euh… tu pourrais poser ce bocal ? Je… je ne vais rien tenter. Promis. » Par réflexe, Kyang Ja ferma les yeux en attente d’un possible coup (oui, ça fait pas très viril, mais ce n’est le moment de paraître des plus virils possible). Le coup tardait à venir, et il rouvrit dans les yeux avec espoirs. Ouf, elle n’était pas totalement folle. Avec un peu de chance, il était tombé sur deux personnes normalement constitué…


Revenir en haut Aller en bas
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Mer 19 Juin - 21:09

Apprendre que Na Yung avait croisé Da Som surprit agréablement Eun Ae, surtout lorsqu'elle espéra d'un air inquiet que leur camarade de classe ait eu le temps d'atteindre l'enceinte de l'école avant que son collier n'explose. Elle se rappelait de sa rencontre avec cette fille qui n'avait pas été de tout repos mais qui au final lui avait permis de profiter d'un lit et de quelques heures de sommeil sans stress. A titre d'affirmation, pour lui faire comprendre qu'elle était d'accord avec elle, elle fit un signe de tête, de haut en bas, sans prononcer de mots. Elle espérait d'ailleurs que d'autres anciens camarades ait pu s'en sortir indemne comme elles deux pouvaient l'être, mais cela ne dépendait pas d'elle. Resurgissant de ses pensées, elle vit Na Yung s'installer confortablement. C'était le signe qu'elle avait réussi à la mettre à l'aise, signe également qu'elle ne se sentait pas menacée et c'était exactement ce qu'elle souhaitait faire : mettre en place une ambiance détendue. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas dû regarder par dessus son épaule pour être sûre qu'on ne la poignarderait pas dans le dos ,qu'elle savourait chaque instant passer de cette façon. Profitant du moment pour laisser ses muscles se détendre, elle écoutait attentivement ce que lui disait sa camarade. Ce qu'elle venait de lui évoquer confirma ce qu'elle pensait, les bips avaient surgit un peu partout sur l'île. Elles en avaient toutes les deux fait les frais. Pour l'avoir aussi vécu, elle comprenait le ressenti de cette personne. Elle même avait failli faire une attaque tellement la peur lui avait tenu au ventre. Chaque minute était devenue insupportable. L’apothéose fut sans doute lorsqu'elle aperçut cette personne sur le sol qui avait souffert de bips trop nombreux. 

« J'ai également goûté aux joies de ces sons » Elle avait bien sûr pris un ton ironique, accentué d'un petit sourire en coin. « Et c'est en connaissant ce bruit que tu savoures encore plus le silence. » Savourer était le bon mot d'autant plus que son coeur n'avait repris un rythme normal qu'au moment où elle avait foulé le sol de cet endroit. C'était reposant et rassurant. Les confidences continuant, Eun Ae écoutait toujours avec la même attention. La surprise face au courage de cette fille qui se trouvait au périphérique de la ville et qui avait couru jusqu'ici put se lire sur son visage, bien que cela ne soit pas volontaire. Elle n'avait pas de doute sur ses compétences, simplement elle était admirative de l'exploit et de la ténacité dont elle avait fait preuve pour arriver jusqu'ici. « Je n'ose même pas imaginer l'état dans lequel se trouve les lycéens qui étaient près des côtes à l'annonce des hauts parleurs...... » Elle les plaignait sincèrement de leur malchance dans le choix de leur location. Mais après tout, elle pouvait comprendre leur point de vue. Fuir une île où les bips sont incessants en profitant d'une bonne baignade, pas sûr que ça fonctionne. Au moins ils avaient le mérite d'avoir tenté leur chance.

L'arrivée d'une nouvelle personne dans les parages n'était pas prévu au programme, en même temps sa rencontre avec Na Yung ne l'était pas non plus. Et bien que le bruit qu'il avait fait en tombant dans la salle, généra un pic de stress chez la demoiselle, elle essaya de garder un semblant de calme pour lui parler. Certes, elle s'était munie de la première chose qui lui était passée par la main, ce qui n'aidait pas à mettre en confiance cette nouvelle personne, mais la surprise prenait le pas sur son optimisme habituel. Elle regarda un instant sa camarade, toujours le pot en verre levé et comme leur version des faits collaient tous les deux, elle finit par poser son arme de fortune sur une étagère, sur les recommandations de cette personne à terre. Ne sachant pas s'il était sincère, mais souhaitant lui laisser sa chance, elle se recula pour lui faire de la place et se dirigea de nouveau vers la lampe torche. Elle resta toutefois debout, adossée au mur, les mains croisées derrière son dos.

« Si tu ne l'as pas suivi, alors que fais tu là?  Que faisais tu a la porte de cette pièce si ce n'était nous écouter? »

Les quelques semaines passées ici lui avait appris à poser des questions aux nouveaux visages qu'elle rencontrait pour sonder leur personnalité ou en tous les cas essayer. Il ne faisait pas exception à la règle.

« Excuse moi si je te parais un peu brusque, mais je manque de sommeil et je ne te connais pas. »

Le fait que la pièce soit de nouveau fermée la rassurait, d'autant plus que sa camarade en bloquait l'entrée. Elle lui fit d'ailleurs un petit signe de tête pour la remercier de son geste d'autant plus qu'elle était au courant de son état de fatigue et cela devait lui être difficile de rester debout. A en croire leurs états respectifs, ils étaient devenus des loques humaines. En y pensant, cela était assez effrayant.

« Na Yung tu peux revenir te reposer si tu veux. Je ne pense pas qu'on craigne une nouvelle arrivée. » Elle s'adressa au nouveau. « Tu peux en faire autant, nous n'allons rien te faire, tu sais. Je n'ai plus rien dans les mains.»

En même temps Eun Ae n'aimait pas les conflits, les évitant si la situation le permettait. Cela n'allait certainement pas être elle qui lui sauterait à la gorge. Cela, elle s'en cacherait bien de le dire, ne souhaitant pas donner une excuse à cet inconnu pour l'attaquer.

« Tu es arrivée à quelle date sur l'île? Je ne te connais pas et ne t'ai jamais vu par ici. Tu sembles.... » Elle le jaugea du regard, en allant de la tête aux pieds. « ....plus jeune que nous. » La taille de ce garçon lui donnant un indice supplémentaire sur son âge. « Tu es bien lycéen n'est ce pas? » Loin d'elle l'idée de le vexer, mais elle souhaitait s'en assurer.

Revenant alors au cas de sa camarade, une question la démangeait depuis le début.

« As tu réussi à trouver de la nourriture comestible sur l'île? »

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste


Dernière édition par Baik Eun Ae le Sam 13 Juil - 10:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Dim 30 Juin - 0:46

Après ce marathon improvisé, Na Yung allait peut-être enfin pouvoir se reposer comme elle l’avait prévu. Elle s’était affalé contre une étagère, la tête penchée sur le côté, elle n’avait même plus assez de force pour la maintenir droite. Finalement elle avait eu de la chance de tomber sur Eun Ae, ça allait lui permettre de se reposer un peu. Les deux jeunes filles finirent par évoquer l’élément perturbateur de la journée : Les bips incontrôlables. La blondinette esquissa un sourire lorsque son ancienne camarade, sur un ton ironique, lui confirma qu’elle aussi avait subi ce bruit insoutenable qu’émettaient les colliers. Elle hocha la tête sur la remarque de Eun Ae au sujet du silence. C’était vrai qu’en ce moment, elle savourait le calme ambiant. Les deux anciennes camarades finirent par évoquer leur localisation au moment de la défaillance technique.

- Je n'ose même pas imaginer l'état dans lequel se trouve les lycéens qui étaient près des côtes à l'annonce des hauts parleurs......

- Oui…Beaucoup n’ont surement pas pu rejoindre l’école à temps…ou alors ils ont tenté des choses stupides espérant y échapper…

Alors qu’elles papotaient, un jeune homme avait fait une entrée fracassante, ce qui avait fichu la trouille à Na Yung. Elle ne s’attendait vraiment pas à ce que quelqu’un pénètre dans cette pièce. Elle avait donc saisi le premier truc qui lui tombait sous la main, mais elle était totalement paralysée, pendant que Eun Ae posait des questions au malheureux qui s’était écroulé au milieu de la pièce. Malgré sa fatigue, elle avait réussi à se relever et s’était dirigé tant bien que mal en direction de la porte pour vérifier que personne d’autre ne viendrait. Les deux jeunes femmes pouvaient maîtriser une personne, mais plusieurs ça aurait été difficile, surtout avec le cesser-le-feux. Elle fut rassurée après avoir vérifié que personne d’autre ne se trouvait dans le couloir et elle continua de bloquer l’entrée. Puis, s’enquit de la condition physique du malchanceux.

- Na Yung tu peux revenir te reposer si tu veux. Je ne pense pas qu'on craigne une nouvelle arrivée.

Suite à ces paroles, Na Yung se laissa glisser sur le sol, le dos coller à la porte. Premièrement parce qu’elle n’avait pas le courage de retourner là où elle était plutôt et, elle sera plus rassurée comme ça. Son cœur ne tiendrait pas si quelqu’un débarquait à nouveau. Elle ne faisait plus vraiment attention à ce qui se passait dans la pièce. La blondinette ne percevait que quelques mots. Apparemment, le jeune homme n’était pas très rassuré face au bocal que tenait Eun Ae, ce qui la fit sourire. Puis, elle décrocha complètement, fixant son sac resté contre l’étagère. Elle avala et se rendit compte qu’elle commençait à avoir un peu soif, mais, elle n’avait définitivement pas le courage de se bouger pour le récupérer. Ses jambes étaient en coton, se lever sera trop difficile. Elle ira le chercher plus tard, pour le moment il est bien où il est.

Lorsqu’elle reprit le cours de la conversation, Eun Ae demandait au jeune maladroit quand il était arrivé sur l’Île et s’il était lycéen car il faisait plutôt jeune. Na Yung reporta son attention sur lui, et le détailla de la tête au pied. C’était vrai qu’il faisait jeune, encore un adolescent et il ne semblait pas bien grand non plus. Elle se demanda comment il avait fait pour survivre ici. Même si, elle savait que dans un contexte comme celui-ci, c’était plus la ruse qui nous permettait de gagner que la force…mais quand même.

- C’est vrai que tu as l’air bien jeune ! Comment tu as fait pour survivre ici ? Non pas que tu ne sembles pas capable de te débrouiller…mais…enfin tu vois ce que je veux dire.

Après cette remarque, elle appuya sa tête contre la porte, puis bailla. Décidément, elle était vraiment épuisé et le stresse ne faisait qu’accroître cette fatigue. Ses yeux étaient de plus en plus lourds, elle bailla à nouveau. Elle secoua la tête pour se réveiller un peu, mais c’était dur de rester concentrer sur les paroles échangées entre ces deux compagnons. Lorsque la voix de Eun Ae retentit pour s’adresser à elle, cela l’a surpris un peu. La petite blonde réfléchie quelques secondes pour comprendre ce que la brunette venait de lui dire.

- Hum…j’ai eu de la chance jusqu’à maintenant. Je me suis découverte des talents de chasseuse. Et toi ? Tu t’en es sorti ?

Enfin, quand Na Yung parlais de chasse, c'était surtout du gros gibier...A savoir son ennemie jurée, Rose. Cette dernière était plutôt maligne et avait inventé un système de pièges qui lui permettaient d'attraper du petit gibier, comme des lapins ou autres petites bestioles dans ce genre. Et comme Na Yung s'était promis de lui pourrir la vie, lorsqu'elle avait entendu son nom dans la liste des nouveaux arrivants, elle avait commencé à la suivre et prenait un malin plaisir à lui voler ses proies et détruire ses pièges. En plus, du plaisir qu'elle prenait à regarder Rose s'énerver de plus en plus face à cet acharnement, cela lui avait permis de manger plutôt correctement, voir même à sa faim. Et donc, elle ne manquait pas d'énergie comme la plupart des autres malheureux de cette île.

- Mister maladroit, comment tu t'appels ? Moi c'est Na yung et la jeune fille au bocal c'est Eun Ae.

Elle souriait de sa remarque. Na yung c'était dit que ce serait peut-être mieux s'ils échangeaient leurs noms. Surtout qu'ils allaient surement passer un petit moment ensemble, M.maladroit ne semblait pas vouloir partir dans l'immédiat donc autant détendre un peu l'atmosphère. Surtout qu'il semblait légèrement effrayé. Bon, elle le comprenait, Eun Ae et elles devaient avoir l'air de deux furies prêtes à l'étriper au moindre mouvement. Mais pour le moment, elle n'avait plus la force de s'inquiéter de quoi que ce soit.

- Tu sais, elle n'est pas toujours comme ça. Dit-elle en montrant Eun Ae, tout en souriant. Mais, il faut avouer que tu nous as fichu une sacrée trouille. T'es venu faire quoi à cet étage ?

Tout en finissant de poser sa question, Na Yung s'était levé afin d'aller chercher son sac. Elle avait enfin trouvé un de courage pour se bouger, ce n'avait pas été évident. Une fois l'objet voulu récupérer, elle retourna se poser contre la porte. Finalement, c'était plutôt confortable comme place. La jeune fille récupéra sa bouteille d'eau, puis sortie ce qui semblait être un miroir, même dans un moment comme celui-ci, elle devait vérifier que beau visage était toujours intacte. Elle vérifia que son maquillage n'avait pas bougé. Cela peut paraître idiot, mais elle prenait le temps, chaque jour, de se remaquiller, c'était un des rares plaisirs qui lui restaient sur l'île, alors elle n'était pas prête à s'en passer. Et puis, même si ses vêtements sont couverts de boue, elle tient à ce que son visage reste éclatant et parfait. Une fois la vérification effectuée, elle rangea son miroir en lieu sûr, puis sorti un paquet de chewing-gum, en pris un, puis le tendit vers ses deux camarades.

- Vous en voulez un ?

Une fois que ceux qui en voulaient, c'était servi, elle rangea le paquet dans son sac, posa son sac contre la porte et s'appuya contre son sac. Elle jouait avec sa bouteille d'eau, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Sam 13 Juil - 10:37

Eun Ae n'était plus aussi stressée qu'auparavant, n'ayant vu aucun renfort arrivé pour secourir le garçon par cette porte qui était , à présent, bloquée par Na Yung. Ils étaient tous les trois voués à rester dans cette pièce un petit moment. Aussi, il était préférable que l'atmosphère ne soit pas électrique, mais au contraire, qu'ils se fassent confiance un minimum et utilisent ce moment de calme pour apprendre à se connaître. Ils pouvaient profiter de ce cessez le feu pour partager leurs expériences depuis leur arrivée sur l'île, de quoi pouvoir survivre plus longtemps lorsque le moment de se séparer se fera ressentir. Elle n'allait pas les forcer à révéler ce qu'ils savaient, ce n'était pas le but et elle en était incapable, mais elle voulait tenter sa chance en posant quelques questions par ci par là. Ne savait on jamais, ils pourraient peut être faire partie de sa team de rebelles de l'île.

La première à bénéficier de ce genre de questions fût Na Yung. Elle voulait essayer de comprendre comment les autres lycéens avaient réussi à manger sur ce morceau de terre. Cela pourrait sans doute l'inspirer pour la suite car de ce côté là, elle n'avait pas vraiment eu de chance jusqu'à maintenant.  « Les débuts fûrent difficiles. Je n'ai pas bénéficié des rations laissées sur l'île dans le centre. J'ai été un peu trop peureuse de m'aventurer si loin dans mes débuts. Avec du recul, je regrette un peu. Mais bon, je me suis habituée à manger des insectes et le goût ne passe pas si mal que ça avec un peu d'habitude. » Elle aurait de loin préféré savoir pêcher ou chasser les oiseaux qu'elle apercevait de temps en temps lorsqu'elle levait le nez vers le ciel. Mais cela elle ne le faisait pas trop souvent histoire de ne pas se donner faim inutilement.Un bon plat de pâte, voilà ce qu'elle voulait manger. Et cela ne se réalisera sûrement jamais ici. A moins bien sûr que l'un d'entre eux aiet un sachet de pâte instantané sur lui, après tout elle avait bien eut du riz a sa disposition. Elle s'adressa donc aux deux.

« Vous avez réussi à récupérer des vivres sur vous? Je veux dire, à un moment donné j'ai réussi à récupérer un sachet de riz sur moi. Et j'étais tellement étonnée par cette découverte que je ne l'ai pas mangé tout de suite. Je l'ai gardé sur moi un petit moment. » Il avait été utile ce paquet de riz puisqu'il avait servi à assouvir une partie de sa faim, mais également permis de renouer le contact avec Da Som, une ancienne camarade de sa classe de terminale. Sur elle, en ce moment, elle possédait un paquet de cacahuète qu'elle pourrait ouvrir en guise de paix, mais pas maintenant, pas tant qu'elle n'avait pas cernée ces deux personnes. En vrai, elle voulait comprendre à quel point l'île les avait changé tous deux. « Na Yung, tu as de la chance de savoir chassé. Tu as trouvé des animaux dans le coin, autre que des oiseaux?  Je te le demande parce que je n'ai pas encore réussi a faire tout le tour de l'île.»

Elle entendit sa camarade confirmer ses dires concernant sa façon de faire. Menacer les gens n'était vraiment pas un point sur lequel elle se sentait à l'aise et ne le faisait que lorsqu'elle se sentait réellement en danger. Pour le coup, cela avait été le cas, surtout au vu de la fanfare qu'il avait fait à son arrivé. Mais cette histoire était loin derrière eux, maintenant. Eun Ae remercia sa camarade d'un signe de tête avant de prendre son sac comme oreiller. Elle s'était effectivement allongée, le haut de son dos collé a son sac. Elle regardait les deux personnes au niveau de la porte. « Ma question va peut etre vous surprendre mais il est important pour moi de le savoir. Avez vous l'intention de jouer le jeu de cette île? Votre couleur de collier vous est elle importante? » Sur ces mots, elle accepta la proposition de Na Yung en sélectionnant un des chewing gum qu'elle lui proposa. Celui ci finit bien vite au niveau de sa bouche tandis qu'elle continuait à les sonder tous deux du regard. Hummm que ce goût sucré était plaisant ! Cela faisait deux mois qu'elle n'avait pas manger de friandise, deux mois que les desserts et bonbons lui étaient refusés. Et là, elle avait l'occasion d'en remanger grâce a sa camarade de classe. Elle pouvait en profiter pleinement et n'hésiterait pas à en savourer chaque instant. « Merci Na Yung, j'en avais presque oublié le goût. »

Sa précédente question n'ayant pas réchauffer l'atmosphère mais au contraire l'avait un peu glacé, elle se dit que de retourner sur des questions un peu plus simples et qui entraîneraient aucunes conséquences réelles, qu'ils soient sympathiques envers elle ou bien hostiles, serait une bonne idée. « Avez vous pu découvrir tous les recoins de l'île? Pour ma part, certains endroits m'effraient comme le cimetière ou le hameaux du pêcheur. Ce sont deux coins assez sordides, qui ne me disent rien de bon. Mais peut être les avez vous déjà visité? Après tout, ce ne sont que des a priori. Si ca se trouve, ces deux endroits font de parfaites cachettes. » Elle continuait à mâcher son chewing gum, essayant de ne pas ouvrir la bouche plus que de mesure en le faisant.

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Lun 15 Juil - 20:31

- Les débuts fûrent difficiles. Je n'ai pas bénéficié des rations laissées sur l'île dans le centre. J'ai été un peu trop peureuse de m'aventurer si loin dans mes débuts. Avec du recul, je regrette un peu. Mais bon, je me suis habituée à manger des insectes et le goût ne passe pas si mal que ça avec un peu d'habitude.

Na yung afficha un air de dégoût en entendant Eun Ae évoqué le fait qu’elle ait mangé des insectes. Rien que de s’imaginer ces petites choses se tortiller, se débattre, puis finir dans sa bouche, lui donnait envie de vomir. Heureusement, elle n’avait pas eu à aller jusque-là, sinon elle aurait surement préféré se laisser mourir de faim plutôt que de manger ce genre de choses. Surtout que, au cas où elle avait vraiment faim, elle pouvait toujours se servir dans le sac d’un autre élève, seul et faible, il n’aurait pas le cran de se défendre et, elle pourrait toujours lui faire un peu de charme pour le manipuler. Pour la blondinette, tous les moyens sont bons pour qu’elle ne manque de rien.

- Moi aussi j’ai réussi à trouver quelques trucs, mais ce n’était pas aussi bien que ton paquet de riz. Tu as eu de la chance ! Je tuerais pour manger du riz…

Elle en avait l’eau à la bouche et avait parlé sans réfléchir. La jeune fille tenta de se rattraper tant bien que mal.

- C’est une façon de parler, hein ! dit-elle en levant les mains.

Enfin, au fond d’elle, elle savait bien que c’était vrai. Elle aurait réellement été capable de tuer, juste pour voler un paquet de riz et pouvoir avoir un repas bien copieux. Avant, Na yung se plaignait toujours de ce que sa mère lui cuisinait et finissait souvent par aller au restau du coin, mais aujourd’hui, même ça, lui manquait. Qui l’eut cru ? Jamais elle aurait pu se douter qu’un jour elle ressentirait un truc comme ça. Surtout, vu la haine qu’elle porte à sa mère. Elle sorti de ses pensée lorsque sa camarade lui demanda quel genre d’animaux elle avait trouvé.

- Dans certaines zones, on peut trouver des petits rongeurs, j’ai même réussi à attraper un petit lapin. Je n’aurai jamais pensé qu’il y avait de tels animaux sur cette Île. Avant, je n’en aurais jamais mangé, mais je dois avouer que je n’ai pas pu résister quand je l’ai vu dans mon piège.

Peu de personnes de l’île aurait pu résister à ce petit lapin bien dodu. Lorsqu’elle l’avait vu, elle avait déjà l’eau à la bouche et, si elle ne s’était pas forcée à faire du feu pour le faire cuir et ne pas tomber malade, elle aurait pu le manger comme ça, tant elle était affamé à ce moment-là. Sa faim avait été comblée entièrement, elle en avait même eu trop et avait pu faire un deuxième repas quelques heures plus tard. En général, elle faisait à peine un repas par jour, enfin, si on peut appeler ça des repas. Alors, cette soudaine abondance de nourriture lui avait redonné le courage qu’elle commençait à perdre.

- Ma question va peut etre vous surprendre mais il est important pour moi de le savoir. Avez vous l'intention de jouer le jeu de cette île? Votre couleur de collier vous est elle importante?

La question était un peu surprenante, d’autant plus que Na Yung n’y avait pas vraiment réfléchit. Elle s’était contentée d’agir comme elle en avait envie et ne s’était même pas inquiété de savoir de quelle couleur elle était. Tout ce qui comptait, c’était qu’elle s’en sorte vivante coûte que coûte.

- Non, je ne me suis pas vraiment inquiété de savoir ma couleur.

Ce qui était vrai, mais elle sentait que la question de Eun ae était un peu un piège, la suite de sa réponse pouvait jouer soit en faveur, ou au contraire, en sa défaveur.

- Tuer les gens….J-je peux pas…lorsque ma vie est en danger, je fuis, j’ai pas assez de courage pour tuer quelqu’un, je trouve ça…affreux. Dit-elle avec un visage effrayé.

Na Yung eut envie de rire en prononçant ses paroles. C’était celle qui avait déjà deux morts à son compteur, dont une alliée tué de sang-froid, qui disait qu’elle ne pouvait pas tuer les autres. En y repensant c’était vraiment drôle. Mais, il était préférable de passer pour une pauvre jeune fille fragile, préférant courir que tuer, plutôt que pour une folle furieuse qui n’hésite pas à appuyer sur la gâchette. L’ambiance aurait été terrible, si elle avait avoué qu’elle prenait part au jeu, parce qu’elle adorait ça. Tuer était exaltant.

Elle fit un sourire à Eun Ae lorsqu’elle vu qu’elle semblait apprécier le chewing-gum. C’est vrai que ce petit goût sucré était plus qu’agréable. Na yung préférait les garder au cas où elle ait un manque soudain de sucre, mais, elle s’était dit que c’était peut-être le moment d’être un peu généreuse. Eun Ae sembla vouloir changer de sujet en évoquant les lieux visité sur l’île. C’est vrai que de parler des couleurs, était un choix un peu risqué.

- Moi aussi j’évite ce genre d’endroit, mais, je me suis retrouver dans les catacombes et, croyez-moi, c’est un bon endroit pour se cacher, mais c’est flippant.

Sa visite dans les catacombes elle s’en souvenait bien, c’était plutôt source de mauvais souvenirs, qu’elle préférait ne pas se rappeler en détails. Mais, il y avait beaucoup de zones qu’elle n’avait pas encore exploré, peut-être qu’elle devrait s’y mettre, elle pourrait trouver des choses intéressantes. Na yung s’assied correctement et ramène ses genoux devant sa poitrine. Elle est un peu inquiète de ce qu’il va se passer une fois le cessez-le-feu fini.

- Vous croyez que ça va se passer comment une fois tout ça fini ? …Je veux dire une fois le cessez-le-feu levé ? j’espère que tout le monde ne va pas se mettre à se taper dessus.

Peut-être qu’elle devrait trouver un autre endroit pour se cacher le temps que tout le monde quitte cette école et s’éparpille sur l’île. Ce n’était pas une si mauvaise idée. Comme ça, elle éviterait des embuscades et sera tranquille pendant quelques heures. Peu de personnes allaient penser à rester ici, le temps que ça se calme…enfin, c’est ce qu’elle espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Mer 24 Juil - 19:10

Eun Ae eut un léger sourire en voyant l'air dégoûté que portait Na Yung. Certes la vue de ces petites bêtes avaient de quoi faire fuir des personnes étant habituées à de la nourriture trouvée dans le commerce ou ayant eu la chance, comme cette fille, de tomber sur des rongeurs pour les manger. Mais il fallait passer outre ses a priori sur le sujet et le tour était joué. Finalement, elle s'y était bien habituée à ses limaces. Bref. Son visage changea prenant un air plus que surpris à la déclaration de sa camarade. L'expression était connue de tous, seulement dans le contexte actuel, cela avait de quoi lui donner des frissons ! Heureusement, son visage reprit rapidement quelques couleurs, se rendant compte qu'elle avait effectuée trop rapidement ses conclusions. Il s'agissait de Na Yung après tout et elle la voyait mal lui sauter à la gorge pour un paquet de riz. D'ailleurs cette fille le lui confirma en ajoutant des détails supplémentaires sur ce qu'elle venait de dire pour clarifier les choses, ce à quoi Eun Ae répondit sans attendre :

« Ne t'inquiète pas, nous nous en sommes doutés, enfin....je n'aimerais pas parler pour lui » pointant du bout de son menton le personnage au sol. « Mais pour ma part, je te crois sur parole. »

Il fallait toujours voir le positif, même dans les situations difficiles, voilà comment elle était. S'en suivit une conversation sur les vivres trouvés sur cette île. Cela avait de quoi lui donner l'eau à la bouche ! Pour autant elle essayait de ne pas s'imaginer ce qu'elle était en train de lui décrire car son estomac n'était pas assez solide pour résister à l'appelle d'animaux tel que le lapin. Regardant sur le côté, essayant de penser à autre chose sans pour autant paraître malpoli, elle ne put contenir un grognement de la part de son ventre, ce à quoi elle riposta en serrant ses bras autour de sa taille. Ne savait on jamais que le bruit puisse être atténué de cette façon.

« Je visualise très bien ce que tu es en train de me dire. » Se mit elle à dire, avant de rire de bon coeur. « J'avoue que tout ça es bien alléchant et si je peux, j'essaierais d'en trouver également. »

Les trouver n'était sans doute pas le plus difficile à faire, surtout lorsqu'il fallait par la suite leur ôter la vie. Certes, elle avait réussi à le faire avec des vers, simplement, elle se disait que de tuer un lapin serait certainement plus difficile psychologiquement que de gober un insecte, le premier point étant le facteur du sang, dont elle n'était pas effrayé mais elle n'appréciait pas pour autant etre l'auteur d'une blessure, le second point étant qu'une de ses amies en avait un en tant qu'animal de compagnie et elle aurait l'impression de le voir dans son assiette...Enfin façon de parler. Toujours est il que de manière inconsciente, sa bouche s'était mise à saliver de façon conséquente, déglutissant rapidement afin de ne pas voir un filet de bave apparaître sur le recoin de ses lèvres. Quelque peu honteuse par ce genre de pensées, elle continua sur sa lancée.

« Dans quel coin en as tu repéré ? Ca pourrait sans doute m'aider également. » Ce sur quoi, elle ne put s'empêcher de continuer. « Je doute que dans cette école, les plats préparés soient appétissant, s'ils sont du même niveau que notre établissement. Je ne sais pas ce que tu en pensais, mais pour ma part, ce n'était pas trop ma tasse de thé et bien souvent je me retrouvait à manger un sandwich. »

Eun Ae avait ramené la conversation à l'époque où ils étaient toutes les deux à Séoul et par la même occasion, elle avait exclu ce nouveau personnage. Cela arrivait tellement peu souvent de rencontrer des personnes de sa classe, qu'elle s'était octroyée le droit de parler de leur vie d'avant avec Na Yung, afin de pouvoir sortir un peu la tête de tout ce qui les entourait sur cette île, de ce stress constant qui les habitait. Et même si cela partait d'un dysfonctionnement de l'organisation, ils lui avaient permis de pouvoir souffler un peu et en ce sens elle leur était reconnaissante.

Un peu anxieuse vis à vis des réponses qu'elle pouvait récolter et en même temps impatiente de connaître leur point de vue sur la question, elle se pencha légèrement en avant, se relevant afin d'adopter une position assise et appuya ses coudes sur ses jambes croisées. Sa camarade fût la première à répondre. Heureuse de voir confirmer ce qu'elle pensait de Na Yung, Eun Ae lui sourit en guise d'appréciation et souffla légèrement faisant redescendre une pression en elle qui était montait toute seule. Au moins, c'était clair, sa camarade n'avait pas envie de jouer le jeu et c'était plus que rassurant pour elle.

« Tu m'en vois ravie ! » Elle se tourna vers l'homme pour connaître son avis et l'avertir. « Ne vois pas là une occasion de nous poignarder dans le dos. Nous sommes des gens sympathiques, tu n'as rien à craindre de nous.  Tu n'aurais rien à gagner de nous tuer.»

Elle était tout de même mal à l'aise de ce genre de propos puisqu'elle même avait déjà tuer quelqu'un même si cela avait été de la légitime défense. Elle ne pouvait donc pas lui dire qu'elle était comme elle, que tuer la répugnait. Le mot affreux lui résonnait encore dans la tête, ressortant d'anciens démons qui ne demandaient qu'à refaire surface.Elle secoua la tête vivement de chaque côté avant de revenir à sa camarade.

« Je suis contente de voir que tu as pu survivre sans prendre la vie de quelqu'un. J'ai vu des gens de notre classe adopter un tout autre comportement et ça a de quoi faire mal au coeur. » S'arrêtant un instant, elle finit par reprendre pensive. « Personne n'a essayé de regarder la couleur de ton collier ou n'a marchandé avec toi pour te la donner ? »

Eun Ae avait rencontré quelques personnes déjà depuis son arrivée sur cette île et tous lui avait posé la question de sa couleur. Elle voulait comprendre comment sa camarade avait réussi à tenir le coup face à la tentation de la connaître.

« Peut etre as tu une autre raison de ne pas vouloir la connaître? Ou peut etre n'en as tu jamais eu l'occasion? »

La conversation dévia sur les lieux non visité de l'île comme le cimetière ou le hameau du pêcheur et en cela, elle fût heureuse d'entendre que les catacombes faisaient une bonne cachette ! Comme quoi, elle qui en avait peur pourrait sans doute y mettre les pieds très bientôt.

« C'est bon à savoir et je te crois sur parole !  Il ne faisait pas trop sombre là bas? Je pense qu'il est nécessaire d'avoir une bonne lampe si on veut voir ? Il n'y a pas de ras là bas? »

Une chose en plus qui ne lui disait rien qui vaille : la pénombre et le fait qu'il n'y ait qu'une entrée et donc qu'une seule sortie. A moins que....

« Est ce un labyrinthe là bas ? N'y a t-il qu'un passage pour y aller et en sortir ? » Elle posait beaucoup de questions et s'en rendit compte, ce à quoi elle dit. « Tu vois, tu as réussi à attiser ma curiosité en parlant de cet endroit que je redoute. »

Lorsque tout serait fini, elle ne savait pas vraiment ce qu'ils allaient devenir. Ils repartiraient sans doute comme hier, comme une journée banale sur l'île : survivre et trouver un moyen de sortir de ce cauchemar.

« Je ne pense pas qu'ils permettraient que l'on se tue dans un endroit si confiné. Cela risquerait d'écourter leur jeu. En même temps, ils ont peut etre orchestré toute cette histoire pour se débarrasser de nous, sentant que nous ne sommes pas de bons pions. Je ne sais pas vraiment. J'espère simplement que cet école ne soit pas le lieu d'un grand carnage. D'ailleurs, le mieux à faire dans cette situation serait encore de rester enfermé dans cette salle. »

Elle effectua un regard en coin du côté de Kyang Ja mais ne vit aucun signe d'agressivité de sa part, avant de revenir à sa camarade. Elle fouilla dans son sac à la recherche du fameux paquet de cacahuète et l'en sortit pour le déposer au sol, près de ses jambes.

« On pourra tenir un peu avec ça. »

Son visage se refit pensif, tandis qu'elle interrogeait sa camarade.

« Tu penses vraiment qu'ils seraient capable de nous faire sympathiser pour mieux nous ôter la vie entre nous ? Ils auraient plus vite fait de faire exploser nos colliers. »

Elle déglutit face à cette pensée et à cette possibilité. Jamais l'avenir n'avait été aussi effrayant.

Spoiler:
 

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Dim 4 Aoû - 2:39

Na Yung parlais avait parlé un peu trop vite en disant qu’elle tuerais pour un paquet de riz, elle avait bien senti Eun Ae se tendre, heureusement, elle avait rapidement clarifié la situation. D’ailleurs, sa camarade lui répondit qu’elle l’a croyait, mais qu’elle ne pouvait pas parler pour le jeune homme qui était entré. Nana l’avait presque oublié celui-là ! il n’avait pas parlé depuis un moment, peut-être était-il en train de faire un malaise ou quelque chose comme ça…Enfin, elle était bien trop fatigué pour se rapprocher de lui et vérifier que tout allait bien.

Peu après, les deux jeunes femmes parlaient de la nourriture qu’elle avait pu trouver sur l’Île. La blondinette parla du petit gibier qu’elle avait eu la chance de trouver et grâce auquel, elle ne manquait pas vraiment de force puisqu’elle avait plus ou moins mangé à sa faim grâce à cela. Bon, si elle avait su comment faire un feu, ça aurai été mieux, parce que manger crue c’est…un peu particulier. Mais quand on à faim, on ne regarde pas trop ce qu’on mange et mieux valait de la viande crue plutôt que des insectes comme Eun Ae. Elle retenue un sourire lorsqu’elle entendit le ventre de sa compatriote gargouiller. Bien que ce soit courant d’entendre ce genre ce bruit, c’était surtout le contexte qui l’a faisait rire. Apparemment, Eun Ae aurait bien voulu tomber sur les petits lapins de nana. D’ailleurs, elle lui demanda où elle les avait trouvé.

- Pour le moment, j’en aie vu que dans une forêt qui se situe vers la côte.  

La petite blonde fit un sourire à sa camarade lorsqu’elle parla de leur ancien lycée et de sa cuisine peu ragoutante. C’est vrai, qu’il y avait mieux et Nana n’y mangeais presque jamais, puisqu’elle avait réussi à fidéliser certain de leur camarade, qui n’hésitait pas à lui apporter un plat délicieusement préparer par leur mère afin d’avoir ses bonnes grâces. En y repensant, c’était un peu comme s’ils faisaient des offrandes à leur dieu.

- C’était même franchement mauvais ! Au bout d’un moment, je n’y allais même plus, j’apportais mon propre déjeuner. Mais…Tu crois qu’ils ont prévu de nous nourrir ici ?  

La suite de la conversation était un peu à double tranchant, sa réponse pouvait la condamner définitivement aux yeux de Eun Ae et mieux valait qu’elle ait le moins d’ennemis possible sur cette Île, sinon, elle allait difficilement survivre.

- Ne vois pas là une occasion de nous poignarder dans le dos. Nous sommes des gens sympathiques, tu n'as rien à craindre de nous.  Tu n'aurais rien à gagner de nous tuer.

Na yung ne put s’empêcher de sourire, ah ça, c’était préférable que cette énergumène se tienne tranquille, parce que même épuiser, Na Yung à un instinct de survie tellement développé, qu’elle pourrait le calmer en un rien de temps sans avoir à le tuer. Elle préférait éviter d’avoir recourt à ses dernières forces, mais si elle y était obligé, elle ne hésiterait pas. Eun Ae lui confia qu’elle était contente qu’elle ait pu survivre sans avoir à tuer..Si elle savait de quoi Na Yung était capable. Puis elle parla des autres personnes de leur classe, qui n’avait pas tous décidé de ne faire aucune victime, ce qui l’a fit immédiatement à Da Som qui avait tué son précieux Hyun Hee. Ça Na Yung ne pourrait jamais le lui pardonner, d’ailleurs, elle avait bien prévu de lui faire payer en l’empoissonnant grâce à sa propre culpabilité. La blondinette se reconcentra sur sa camarade qui lui demandait comment se faisait-il qu’elle ne sache pas sa couleur.

- A vrai dire, je pense que c’est préférable de ne pas savoir sa couleur… J’ai peur que ça m’influence et que d’autres personnes ne l’utilisent contre moi. On ne s’en rend pas bien compte, mais cette histoire de couleur est une arme puissante.  

Pour la première fois depuis un moment, Na Yung disait la vérité, elle parlait sincèrement. Déjà, elle ne faisait pas confiance aux autres personnes, si elle était capable de mentir, tout le monde le pouvait. Et, elle ne voulait pas que quelqu’un connaisse sa couleur, c’est comme si une personne connaissait son pire secret, elle sera ensuite à la merci de l’individu en question, ce qui est hors de question !

Eun Ae semblait curieuse au sujet des lieux de l’Île qu’ils avaient pu visiter, Nana parla de sa courte visite dans les catacombes, puis sa camarade lui posa tout un tas de question, elle attendit qu’elle est fini avant de répondre.

- Oui, il fait vraiment très noir dedans, c’est un inconvénient ou un avantage, tout dépend de la situation. Pour les rats, il y en à, mais ce n’est pas le pire, selon moi, il y a tout un tas de bestioles dégoûtante, mais bon, j’étais poursuivis, donc je me suis pas trop posé de question.  

Na Yung s’arrêta quelques secondes pour déglutir, puis reprit ses explications.

- C’est des catacombes, donc il y a des chemins un peu partout, mais je pense qu’il y a surement plusieurs sorties parce que j’ai réussi à retrouver l’air frais sans grande difficultés.  

Une fois de plus, la conversation tourna, a présent, ils parlaient de ce qui allait se passer une fois le cessez-le-feu levé, c’était nana qui avait emmené le sujet. Elle était un peu inquiète, n’ayant pas vraiment envie de se retrouver au milieu d’un champ de bataille rempli de fou furieux. Eun Ae n’avait pas tort, tout ça n’était peut-être qu’un prétexte pour pimenter un peu le jeu jugé trop plat. Si c’était ça, elle n’était pas prête de sortir de sa cachette. L’école était plutôt un bonne planque, d’ailleurs, elle ne manquera pas d’y revenir un jour où elle aura besoin de calme totale. Elle fut tiré de ses rêveries lorsqu’elle vue sa camarade sortir un paquet de cacahuètes. Elle avait l’impression que c’était un jour de fête, elle n’osait pas en prendre, préférant attendre que Eun Ae le fasse ne première, par politesse. La jeune fille n’était pas du genre à faire preuve de politesse, mais aujourd’hui est un jour spécial.

- Honnêtement, plus rien de m’étonnerais venant des organisateurs de ce jeu macabre !  

Après les avoir affamées pendant des semaines, ils étaient bien capable de tout faire pour rendre le jeu un peu plus intéressant et quoi de mieux qu’un massacre collectif ?

- Je crois que je vais rester dans cette salle pendant un bon moment, au moins le temps que tout le monde soit partie loin d’ici.  

Soudainement, Na yung qui d’habitude est dépourvue de toute émotion, elle se sentait soudainement affreusement vulnérable. Surement le coup du stresse provoquer par les dernier événements, mais sa vraie vie lui manquait. Peut-être n’était-elle pas aussi forte que ce qu’elle pensait ? Non ce n’était pas possible, elle essaya de se ressaisir, mais c’était plus fort qu’elle.

- Eun Ae…ça t’arrive parfois de te demander pourquoi notre classe ? Il y avait tellement de choix, alors pourquoi la nôtre en particulier ?  

Elle avait exclus l’autre présente dans la pièce pour se concentrer sur sa camarade. Ce genre de question est destiné à rester sans réponse, à moins d’arriver à avoir celui qui les a condamnés à vivre cet enfer, mais on ne peut s’empêcher de se les poser quand même. Qu’aurait été sa vie si elle n’avait pas été déportée sur cette île. Sa vie aurait surement été identique, rien n’aurait changé…

- Des fois, j’aimerais que tout ça ne soit qu’un cauchemar…

La  grande Na Yung sans peur, sans pitié, sans cœur, venait de dévoiler une de ses faiblesses. Elle eut presque aussitôt envie de se mettre une gifle pour se ressaisir et arrêter de dire n’importe quoi. Pourquoi se montrait-elle faible comme ça devant Eun Ae ? Jouer la comédie et se faire passer pour une faible était une chose, mais dire la vérité en était une autre et, elle n’était pas habitué à tant de sincérité de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Lun 26 Aoû - 9:43

Eun Ae fût reconnaissante envers sa camarade qui venait de lui donner une indication sur les lapins. Et bien qu'elle avait arpenté cet endroit, elle n'en avait pas trouvé. Na Yung avait été bien plus chanceuse qu'elle sur ce point. Toujours est il qu'elle n'avait peut être pas cherché au bon moment. Elle qui les chassait de jour, lorsqu'elle avait le plus besoin de viande, aurait peut être dû essayer de nuit. Cela, elle pourrait le tester lorsqu'elle repartirait dans cet endroit. En tous les cas, pour le moment elle était coincée dans cette école avec les autres lycéens. Autant en faire bon usage.

Cette autre fille avait le même point de vue qu'elle sur la cantine de son ancien lycée, oui elle pensait ancien car bien qu'elle soit optimiste et qu'elle souhaitait coûte que coûte sortir de ce pétrin, elle se dit que l'insertion dans la vie à Séoul serait très difficile après tous ces jours passés à sauver sa vie. Optimiste oui, mais terre à terre également. Revenant à la conversation, elle esquissa un léger sourire face à sa remarque. « Je ne pense pas qu'ils nous nourrissent. Cet endroit à l'air d'avoir été sécurisé à la dernière minute. Je les vois mal prendre le temps de placer des vivres à l'intérieur de cette école. » Cependant, elle espérait que ce lieu puisse tout de même leur procurer quelques aliments dans le genre distributeur, la réserve ayant certainement été assaillie par d'autres depuis le début de cette histoire. « Si tu vas du côté de l'aile ouest du bâtiment, tu trouveras peut être quelque chose à te mettre sous la dent.  Tu vois comment t'y rendre?» En attendant, elle avait toujours son paquet de cacahuète resté fermé, mais plus pour très longtemps. L'ouvrant délicatement pour ne pas déchirer le paquet dans son entier, elle fût heureuse de sentir les premières odeurs de cacahuètes qui lui chatouillèrent les narines. Elle mit d'ailleurs un peu de temps à le tendre à Na Yung, continuant à se satisfaire de cet simple odeur. Et puis parce qu'elle avait été élevé de la sorte, plus que par politesse, elle tendit le paquet à sa comparse pour qu'elle puisse piocher une poignée de cet aliment. Certes, cela n'allait pas les rassasier, mais cela lui ferait gagner du temps, contentant son estomac qui grognait depuis tout à l'heure, lui réclamant ces petites choses salées. Elle ne quitta pas le paquet du regard, attendant que son tour vienne et lorsque cela fût le cas, elle prit une bonne poignée qu'elle porta à sa bouche sans prendre le temps de déguster. Un peu honteuse de son geste, elle posa le sachet au centre pour que sa camarade puisse en prendre lorsqu'elle en aurait l'envie. « Cha fait du bion de manger un pou. » Eun Ae en avait plein la bouche mais elle continuait tout de même de parler.

La conversation continua sur la couleur de leur collier, l'interpellant par ce qu'elle était en train de lui dire. Et en même temps, elle ne pouvait que comprendre son point de vue sur la question. Elle qui se disait pacifiste savait en son fort intérieur qu'à partir du moment où elle la connaîtrait, elle ne verrait plus les autres de la même façon, se méfiant de tout le monde. Et elle ne voulait pas penser ainsi, ne voulait pas voir les autres en tant qu'ennemis bien avant de leur avoir parlé. Elle avait l'espoir de pouvoir s'en sortir sans avoir besoin de connaître la couleur de sa pastille. « Si ça peut te rassurer je ne la connais pas non plus et je ne veux pas la connaître. Ca nous fait un point commun. » Elle l'avait dit d'une voix douce, rassurante, elle qui était heureuse qu'une autre personne partage son point de vue. « Mais je m'imagine bien bleue ou verte, je ne sais pas pourquoi. Disons que j'ai plus d'affinité avec ces deux couleurs. » Un clin d'oeil suivit d'un rire amusé s'en suivit. Elle était d'humeur un peu joueuse. 

Surprise par la suite, Eun Ae n'osa pas interrompre Na Yung qui venait d'aborder un sujet sensible, celui de la sélection de leur classe à ce jeu. Elle ne pouvait pas vraiment lui donner de réponse sur la question ou plutôt elle en avait bien une mais elle n'était pas sûre que cela soit plaisant à entendre, ni même que cela soit les mots que Na Yung recherchait. Son sourire disparut sur son visage, pensant que cela était de trop dans une telle discussion. Ainsi, elle réfléchit un instant, puis posa ses yeux dans les siens avant de lui répondre. «Cela m'arrive de temps en temps, mais je préfère me concentrer sur le moment présent. Je ne pense pas que notre classe ait été visée de prime abord. Il s'agit simplement d'un concours de circonstance. Nous étions la boule dans l'urne qui a été tirée parmi des milliers d'autres. Un coup de chance pour certain, une malchance pour d'autres c'est certain. Mais il faut voir cela comme une opportunité : celle de pouvoir resserrer les liens avec certaine personne, comprendre la vraie nature des gens qu'on croyait connaître et rebondir sur des événements qui ne sont pas simples. Nous ressortirons plus fortes de cette expérience. » Voir le positif, toujours que le positif. En tous les cas, dans l'état actuel des choses, elle se retenait d'aller vers elle et de la prendre dans ses bras bien qu'elle se disait qu'elle en avait certainement besoin. Mais si elle continuait sur ce chemin, elle finirait par se lever et le faire réellement, même si cela semblait impolie de sa part.En tous les cas, elle avait tout dit. C'était un cauchemar, un vrai et pour que cela ne se finisse pas mal, il fallait se serrer les coude, en tous les cas c'était ce qu'elle pensait. « Si notre classe n'avait pas été tiré aux sorts, nous aurions pu nous retrouver dans l'une des différentes embarcations arrivées sur l'île après nous. Etre seule ou accompagnée? Pour ma part, je préfère la façon dont je suis arrivée ici. Nous nous connaissons, nous avons traversé les même choses. Je suis sûre que nous pouvons nous entraider. » Et pour lui prouver sa bonne foie. « J'ai trouvé une source d'eau potable dans l'église de l'île. Je ne sais pas si tu l'as testé mais tu peux y aller sans craindre de tomber malade. »

Eun Ae reprit une poignée de cacahuète avant de se faire pensive. Elle n'avait pas vraiment fait attention à l'individu au sol depuis le début, bien qu'elle tentait de ne mettre personne de côté. A vrai dire, elle avait posé quelques questions pour tout le monde, attendant qu'on lui réponde mais n'avait pas insisté auprès du garçon qui semblait très silencieux. Cependant, c'était la première fois qu'une chose lui sauta aux yeux et dans ce sens, elle retira l'attention qu'elle avait porté à Na Yung pour se diriger vers ce garçon. Lui qui était si bavard au début, si méfiant à leur encontre ne disait plus rien, ne prononçait aucuns mots et ne bougeait pas d'un pouce. Cela l'inquiétait, se demandant ce qui se passait de son côté. Prenant appui sur le mur et se levant laborieusement, elle arriva à son niveau pour le regarder de plus près.

« Et oh tu m'entends? » Elle n'osa pas le toucher dans un premier temps, regardant sa camarade avec interrogation. Elle n'avait pas de diplôme de secourisme et ne pouvait donc pas lui effectuer les gestes de premier secours. Elle posa sa tête au niveau de ses lèvres, essayant de voir s'il respirait toujours. Un léger souffle se déposa sur sa joue signalant qu'il était toujours en vie. Un coup de tête vers le microscope qui était déposé non loin de lui, au sol, lui permit de repérer une tâche de sang sur l'un des bords de l'objet. Ce sang ne pouvait appartenir qu'à cet individu. L'air inquiète, elle se tourna vers Na Yung. « Que doit on faire? Penses tu qu'il faille le bouger de place ? Ou penses tu qu'il est préférable de le laisser dans cette position ? Est il assommé ? Peut être y a t-il d'autres complications? » Elle était un peu paniquée par la situation si bien que son débit de parole était rapide et difficile à suivre. Et puis soudain, elle porta ses mains à ses joues et se frappa bien fort pour se remettre les idées en place. Les pommettes rosées par la tape qu'elle venait de se faire, elle resta silencieuse quelques instants, reprenant une grande inspiration et expirant aussi longtemps que possible, avant d'ajouter. « Tu dois penser que je panique pour un rien, mais ce n'est pas vraiment le cas. Je me dis simplement qu'il serait préférable que nous n'ayons pas un mort sur notre conscience. » Elle regarda son buste se lever légèrement. « J'aurais dû commencer par ça. Il est peut être tout simplement endormi par la fatigue. » Toujours est il qu'elles ne pouvaient pas le laisser ainsi. « Aide moi à le soulever, veux tu? »

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Lun 4 Nov - 19:46

« C’est bien ce que je me disais… » Déclara Na Yung dans un soupir. Bon, elle se doutait bien qu’ils n’allaient pas se donner la peine de leur offrir de la nourriture, mais au fond, elle l’avait un peu espérer et fut un peu déçu. Mais accueilli avec un sourire le conseil de sa camarade. « Merci ! Oui, ne t’en fais pas, je devrais trouver. ». Finalement, elle allait peut-être avoir la chance de trouver un petit truc à prendre. Elle irait fouiller cette partie de l’école dès qu’elle en aura l’occasion. A peine la douce odeur de cacahuète qui s’échappait du paquet d’Eun Ae arriva à ses narines, Nana se mis à saliver. Quand sa camarade lui tendit le paquet, elle approcha lentement la main pour en prendre quelques-unes. La blondinette les regarda un petit moment, avant d’en mettre dans sa bouche. Elle manqua de s’étouffer quand elle rigola au commentaire que fit Eun Ae. Elle ne pouvait qu’acquiescer, c’était tellement plaisant ce petit goût salé. Un sourire de contentement étira ses lèvres quand elle eut fini d’avaler sa poignée de cacahuètes.

Plus la conversation avançait, plus Na Yung se demandait pourquoi elle n’avait jamais parlé avec Eun Ae avant cela. C’était un peu étrange, elle semblait plutôt gentille…Même si c’était pas vraiment ce qui l’importait chez les gens. Mais, soudainement, le fais qu’elle lui parle pour la première fois ici, lui parut totalement idiot. Peut-être qu’elles auraient pu s’entendre, même si Nana ne l’aurait jamais considéré comme une amie, cela aurait pu être…Sympa. Elle se sentait presque rassurer de savoir que la brunette était du même avis qu’elle au sujet des colliers. Beaucoup de personnes qu’elle avait croisées semblaient totalement obsédé par cette histoire de couleur. Elle secoua la tête pour penser à autre chose, puis rigola à la plaisanterie de sa camarade, c’était bon de pouvoir se détendre un peu. « ça fais du bien de pouvoir relâcher un peu la pression ! J’ai bien cru que j’allais devenir folle à force. ».

Quand Na Yung osa enfin poser la question à un million, pourquoi leur classe ? Les paroles de sa camarade eurent quelque chose de réconfortant, non pas qu’elle ait vraiment besoin de réconfort. Mais, l’optimisme à toute épreuve de Eun Ae lui redonnait du courage, lui faisant presque oublier la fatigue qui rendait le moindre mouvement compliqué. Bien que la jeune femme prétende ne pas avoir de cœur, elle fut tout de même touché quand sa camarade lui révéla où elle pouvait trouver de l’eau. L’autre fois, c’était Da som qui lui offrait une arme et voilà que Eun Ae lui dévoilait où trouver le plus important pour sa survie. Elle était tentée de se demander pourquoi était si gentil, alors que c’est la loi du plus fort qui règne ici. Mais, elle préféra ne pas s’encombrer l’esprit avec une question totalement inutile dont elle ne trouvera jamais la réponse. « Tu n’étais pas obligé de faire ça…Mais merci beaucoup. ». Son sourire fut maladroit mais sincère. Pour la première fois depuis son arrivé, elle envisageait la possibilité que cette jeune femme ne soit pas une ennemis, mais qu’elle puisse devenir une alliée. Tu deviens sentimental ma grande ! se dit-elle intérieurement.

Na Yung sursauta légèrement quand elle entendit Eun Ae interpeller l’inconnu. Il était tellement silencieux qu’elle en avait oublié sa présence. Il était peut-être mort…Ou alors simplement inconscient. Elle suivit le regard de sa camarade quand elle se mit à observer le microscope. La blondinette ne vit pas tout de suite le sang sur l’appareil. Elle haussa les épaules quand elle croisa le regard de l’autre jeune femme. « Je n’ai aucune idée de ce qu’on doit faire… ». Na Yung n’était absolument pas paniqué contrairement à Eun Ae. Que pouvaient-elles y faire ? S’il s’était cogné la tête au mauvais endroit, tout était possible. Un sourire réconfortant étira ses lèvres quand sa camarade reprit la parole. Elle comprenait totalement qu’elle puisse ne pas se sentir à l’aise avec la situation. Mais bon, peu importe ce qui allait arriver, ce n’était pas vraiment de leur faute. Nana hésita un instant quand Eun Ae lui demanda de l’aider à le soulever, puis, à contrecœur, elle se décida enfin à se lever. « Tu veux l’emmener où ? On ne ferait pas mieux de le laisser là et de partir ? ». Une fois qu’elle eut prononcé ces mots, elle le regretta presque immédiatement. Elle allait passer pour quelqu’un de méchant, mais elle n’avait pas totalement tort. Même si il avait une infirmerie dans l’école, ça n’allait leur servir à rien. Et puis, s’il restait dans cette pièce, il avait peut-être moins de risque de se faire pilier pendant qu’il est inconscient. Finalement, Na Yung alla saisir ses pieds, puis se redressa pour regarder sa camarade. « Que fais-t-on maintenant ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   Lun 4 Nov - 22:09

Eun Ae était heureuse d'avoir revu sa camarade de classe. Elle qui n'avait pas vraiment d'affinité particulière en cours avec Na Yung, se sentait à l'aise à ses côtés, sereine comme si ce local de biologie pouvait lui donner un semblant de sûreté. Elle était heureuse de constater qu'elle avait fait bonne impression sur elle, la voyant piocher dans le sachet de cacahuète sans vérifier qu'elles étaient empoisonnées. Cela confirmait ses pensées et la rassurait. D'autant plus que les sujets abordés étaient sensibles et prêtaient davantage à l'honnêteté, ce à quoi elle répondait positivement et s'attendait à ce que sa camarade en fasse tout autant. Un climat de détente s'installa entre elles deux tandis qu'elle continuait à échanger des informations sur l'île. Un signe de tête de sa part vint valider les informations qu'elle venait de lui donner, heureuse d'entendre des remerciements. Cela faisait si longtemps qu'elle n'en avait pas entendu q'elle se demandait si cela existait encore. Et pourtant, aujoud'hui, alors que tout se diriger vers une fin sombre et douloureuse, un revirement de situation lui avait fourni un refuge dans cet école et lui avait permis de croiser la route de cette personne. Elle était reconnaissante vis à vis de sa chance et souhaitait que cela se prolonge encore un peu.

Le corps de cet homme allongé près de la porte d'entrée ne lui plaisait guère, de un parce qu'elle ne savait pas si son état de santé était stable, de deux parce qu'il bloquait leur seul moyen de sortie. Aussi, Eun Ae avait pris les devant, demandant de l'aide à Na Yung pour bouger ce corps. Elle n'avait pas vraiment d'idées sur ce qu'elle devait faire avec lui. Pour sûr, elle devait le changer de place. Prenant les bras de cet homme, elle commença à le soulever, restant attentive aux paroles de sa camarade. En soit, elle n'avait pas tord. Mieux valait laisser Kyang Ja dans ce lieu histoire de ne pas se balader dans les couloirs avec quelqu'un d'assommé. Qui sait comment les autres lycéens pourraient percevoir cette situation. Et pour tout dire, elle n'était pas prête à assumer les conséquences d'un tel quiproquo. « Tu as raison. Je pense qu'il est préférable de le laisser ici, tant pour sa sûreté que la nôtre. Aide moi à le positionner au fond de la pièce. Il est un peu trop lourd pour moi. » Elle ne voulait pas non plus le traîner sur le sol de peur d'empirer son état. Patientant un peu, le temps que sa camarade lui tienne les jambes, elles l'emmenèrent toutes deux à l'opposé de la porte les séparant du couloir. Les dernières secondes lui parurent interminables de par le poids qu'elle n'était plus habituée à transporter. Elle en avait perdu du muscle dans les bras et cela elle le ressentait dans ces moments d'effort. Déposant cet homme au sol du mieux qu'elle pouvait, elle fût heureuse de constater qu'il respirait toujours. Faisant en sorte que le sac de celui-ci soit positionné sous sa tête afin de le surelevé un peu, Eun Ae se releva, posant ses mains sur sa taille tout en regardant Na Yung, satisfaite. «On s'en est bien sorti, je trouve. Si tu as des connaissances en médecine, c'est le moment de les montrer. Mais si tu n'en as pas, je ne t'en voudrais pas car je ne peux pas vraiment faire grand chose pour le soulager. »

Reprenant le paquet de cacahuète sur le sol, elle le tendit pour la dernière fois à sa camarade avant d'en prendre une poignée et de le ranger. Cela lui ferait un encas pour plus tard. Mieux valait garder des réserves puisqu'elle n'avait plus que ça comme encas. D'ailleurs, en y pensant, elle se devait de se dépêcher si elle voulait partir à la recherche d'un distributeur contenant encore des choses à manger. Si elle ne faisait pas le tour rapidement, il se pouvait qu'elle soit pris de cours par d'autres lycéens ayant eu la même idée qu'elle. Mais que faire de cet homme? Elle eut un pincement au coeur lorsqu'elle pensa l'abandonner à son état. Avait elle d'autres choix? Pas vraiment. Soit elle faisait une croix sur de possible réserve et restait avec lui, soit elle partait maintenant, s'assurant que la porte soit bien fermée pour qu'il ne risque rien à son réveille. Elle opta pour la seconde solution. Fouillant dans son sac à la recherche de son carnet, elle arracha une page sur laquelle elle écrivit « Désolé d'avoir dû te laisser seul. A bientôt peut être. Eun Ae. » qu'elle déposa juste à côté de lui. Se faisant, elle regarda Na Yung avant d'ajouter. « On y va? » Elle jeta un rapide coup d'oeil derrière elle histoire de vérifier, dans un semblant de culpabilité, si son état n'avait pas évolué, puis quitta la salle avec sa camarade, constatant que ce n'était pas le cas. Eun Ae referma la porte, vérifiant que personne ne les avait vu sortir de cet endroit. Un sourire fût échangé, ainsi que quelques mots d'au revoir. Ce n'était pas un adieu car elle espérait pouvoir la recroiser un jour, saine et sauve, sur cette île. « Porte toi bien. » D'un signe de la main, elle avança jusqu'à une intersection. Elle disparut de la vision de cette fille, lorsqu'elle tourna dans cet autre couloir. L'heure n'était pas au repos, mais à la découverte. Elle se devait de profiter de ce cessez le feu.

TERMINE


Spoiler:
 

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les colliers font bip bip biiiiiiiiiiiiiiiiiip feat Na Yung & Kyang Ja
» Les marionnettes font la fête
» à quel âge vos bébés ont'ils fait leurs nuits???
» Que font les Sorcières quand elles ne font pas peur aux enfants ? (Céline Lamour-Crochet, Olivier Daumas)
» Quand les médecins nous font des diagnostiques douteux!!!


Lethal Instinct :: 
 :: Ici gît... :: RPs :: Event #1
-