Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 MINHEE ; calm down and listen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: MINHEE ; calm down and listen   Mer 9 Oct - 6:17

Le 4 juillet 2013 ; 6h20
Le complexe hôtelier
Hall d'entrée, rez-de-chaussée


« Mais sois prudent. », marmonne Jae Seong, un peu boudeur alors que Jae Hwa refuse obstinément de l’amener avec lui cette fois encore. Le volontaire lui répond quelque chose en marmonnant qu’il est le seul à pouvoir entendre et il a un petit coup d’épaule pour lui, bousculant sans grande incidence. « Dis pas de conneries, j’sais que tu vas t’ennuyer de moi à mort, p’tit con. »

Et sur ces bons mots, JS ne peut qu’observer son compagnon quitter tout en levant brièvement les yeux au ciel. Ils se tapaient un peu tous les deux sur le système par moment mais dans le fond, si l’autre venait à disparaître pour de bon, ça leur manquerait, pas vrai ? Jae Hwa disparaît complètement de sa vue et Jae Seong appuie une hanche contre le petit kiosque d’accueil du complexe hôtelier tout en croisant les bras sur son torse. C’est à peu près à ce moment qu’il perçoit... peut-être chose. Pourtant, il savait bien qu’il valait beaucoup moins que le Volontaire à ce petit jeu, mais il ne peut pas le nier. Il y a du mouvement. Ils avaient oublié de fouiller en quelque part ? Depuis quand cette personne était-elle ici ? Jae Seong avait du mal à croire à un rat, excusez-le. Il y avait eu le bruissement d’un tissu...

Il se redresse un peu, les sens en alerte.

« Jae Hwa ?? », crie-t-il dans le vain espoir de rappeler son compagnon. « Jae ! »

Mais trop tard, Jae Hwa est visiblement déjà loin. Jae Seong peste en se glissant derrière la réception, le strict minimum à faire pour le moment. Ils n’avaient pas été assez soigneux en fouillant cet endroit. Et en même temps, ils l’avaient fait de façon très rapide, parce que c’était beaucoup trop grand pour y mettre mille ans. Jae Hwa avait à faire... et maintenant c’était à lui d’assurer ses arrières. Bien sûr, JS était mort de peur ! Il avait le coeur qui battait à cent à l’heure. Mais, il se force à prendre une profonde inspiration pour se calmer un peu, histoire d’avoir les sens assez affutés et pas brouillés par un stress inutile. De toute façon, si cette personne jouait le jeu à fond, elle aurait probablement cherché à attaquer Jae Hwa en premier dès qu’il l’avait quitté, puisqu’il était le plus fort et pouvait revenir à tout moment.

Non, là on n’avait fait que les épier. Peut-être pour la propre survie de cette personne. De fait, Jae Seong ne réagit pas nécessairement au quart de tour même s’il reste sur ses gardes. Ça pouvait aussi être une autre tactique. Ou juste une tactique idiote qui faisait fi des capacités de Jae Hwa, qui sait ?

« Eh, je t’ai entendu. », déclare-t-il d’abord tout simplement, sans cesser d’observer l’endroit d’où lui était parvenu le bruit, à peu près. « Je te ferai pas de mal si tu montres patte blanche. Je joue pas le jeu, moi. »

Contrairement à Jae Hwa, bien entendu... Et de fait, lorsque JS voit une jeune femme sortir d’une pièce, il ne fait pas de mouvement brusque, comme promis. Toutefois, son regard la scanne de la tête aux pieds pour être sûr qu’elle ne tenait pas une arme qu’elle aurait pu utiliser pendant une seconde d’inattention. Rapidement comme ça, il ne voyait rien qui lui sautait aux yeux. Suffisait de rester prudent. Le souffle un peu court à cause de la peur malgré tout, Jae Seong tente d’établir un certain contact, sans quitter son poste d’observation derrière le bureau de la réception. Ça pouvait toujours servir de rempart entre lui et une possible folle...

« Eh. T’as bien fait de sortir. », assure-t-il, ne sachant pas trop si c’était rassurant, mais étant toutefois sincère. Sinon, ça aurait pu rapidement tourner au vinaigre. « Tu es là depuis longtemps ? Tu nous épiais ? »

Il se rend compte de ce que sa question pouvait avoir de culpabilisant et de fait, rapidement :

« C’est pas un reproche, hein. Moi aussi je l’aurais fait à ta place. Et l’autre est peut-être petit mais il fout un peu les j’tons, non ? », déclare JS tout en faisant un petit sourire plein de son attitude naturelle à la jeune femme. « Moi c’est Jae Seong. Appelle-moi JS. »

Il était sociable de nature même si toute sa vie on l’avait un peu empêché de profiter de cette caractéristique. Jae Hwa l’avait bien remarqué, vu comment il lui reprochait parfois d’être trop volubile !

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Ven 1 Nov - 0:37


Les joies d’un complexe hôtelier selon Min Hee en cette période ? Le fait que ce soit bien assez grand pour se permettre une douche sans pour autant se sentir en perpétuel danger. Oh, elle était entré à pas de loup et avait prit soin de verrouiller les portes de la chambre dans laquelle elle s’était faufilée de telle sorte d’entendre si quelqu’un s’y insinuait à son tour et de pouvoir ainsi être prête à l’accueillir, jamais bien loin de son sac.
La douche fut laborieuse à prendre, à cause du petit jet d’eau qui s’en découlait. Mais le fait d’avoir ne serait-ce qu’un peu d’eau la fit sourire intérieurement, ayant conscience qu’il était fort probable que peu de chambres soient encore alimentées.

Cela mit un certain temps mais elle en était sorti toute propre, ce qui lui avait permit de se détendre ainsi que de se sentir mieux dans sa peau. Concrètement, peu de personnes pouvaient, sur cette île, se vanter d’avoir prit une vraie douche. Enfin, cela étant dit, lorsqu’elle eut fini, elle sorti aussi discrètement de la chambre qu’elle y était entré. Un pas furtif, mais néanmoins rapide.

Ce fut lorsqu’elle arriva prêt du hall qu’elle entendit du bruit. Alors, délicatement, elle s’était collé dos au mur, le longeant avant de se baisser pour courir juste derrière un pilier de l’hôtel, contre lequel elle se colla à la même manière que dans le couloir. A mesure que les deux individus avançaient, elle tournait autour du pilier pour ne pas être vu. Lorsque le plus petit, qu’elle avait déjà eu l’occasion d’apercevoir à leur arrivée, avait disparu, laissant son acolyte derrière, elle s’était faufilée derrière un canapé, puis derrière un nouveau pilier.

A croire que tous les bon moments avaient toujours une fin, et que ces moments étaient éphémère à souhait. Après tout, peu de gens voudraient tomber sur le volontaire… A moins de vouloir faire la peau à ce fou-furieux qui s’était de lui-même embringué dans cette histoire morbide.
Enfin, sans pour autant l’oublier, la jeune femme devait tout de même prendre garde au brun qui était toujours présent dans le hall. Cependant, en observant celui-là, lorsqu’elle eut le malheur de faire du bruit en marchant sur quelques pierres, elle eut la chance de pouvoir observer un type plus impressionnable que prévu. Oh, ça pouvait être un bon point comme un très mauvais. Les êtres les plus craintifs pouvant être les plus vulnérables ou au contraire les plus dangereux à cause du stress et de la tension qui les anime.

Alors elle restait aux aguets, faisant de son mieux pour rester discrète, mais elle savait pertinemment avoir été repéré, et pour cause, le brun était en train d’appeler son compagnon. Bien qu’il ne se montrait pas, Min Hee se disait qu’il pouvait très bien se planquer pour la tuer en traître. Tous les moyens sont bons pour gagner n’est-ce pas ?

Mais ceci mis à part, elle avait écouté le jeune homme présent en sortant de sa cachette, mains en l’air et se faisant lente dans ses mouvements pour ne pas créer d’animosité. Bien sûr, outre son sac sur son dos, elle avait caché sur elle son couteau de pompier, au cas où… Malgré tout son arme n’était pas bien pratique selon la situation. Si au corps à corps s’était une bonne arme, il n’en était pas de même à distance. Et si l’homme face à elle avait un pistolet quelconque, elle n’était pas à son avantage.

« Rassuré ? » demanda-t-elle comme si tout allait bien, comme si la situation était anodine. « Je suis là depuis bien avant vous deux. Et j’essayais juste de rejoindre la sortie sans me faire tuer, alors pas le choix quant à la question de vous épier. » En même temps qu’elle parlait, elle lui montra ses cheveux trempés avant de secouer lascivement les mains et de les laisser tomber contre ses cuisses. « Tu permets ? J’aimerais éviter les crampes… »

Un petit sourire presque gentil et rassurant naquit sur ses lèvres lorsqu’il précisa qu’il ne lui faisait nul reproche et lorsqu’il se présenta à elle. Mais entre deux, elle n’avait réprimé un petit rire taquin de passer le barrage de ses lèvres. « Ton copain, je ne l’aime pas. Parce que je sais très bien que c’est le volontaire. Désolée. » Un petit mouvement de tête pour accompagner son excuse puis elle enchaina. « Moi c’est Min Hee. Je n’ai pas vraiment de surnom. Hm… Enchanté. »

Elle s’adossa au pilier avant de jeter un regard vers le couloir où le volontaire avait disparu. « T’as l’air mignon. Enfin, gentil est le bon mot. Sociable vu la manière dont tu t’es présenté mais… Mais craintif, non ? A te cacher derrière un comptoir d’une fille. »

Elle ne lui voulait pas forcément de mal et, pour une fois, était même gentille. Gentille dans le sens où elle lui présentait la situation de telle sorte qu’il comprenne que de se placer de cette manière, que ses attitudes en elle-même, permettait à quelqu’un d’extérieur de lire en lui comme dans un livre ouvert. Cependant, Min Hee, au fond d’elle, n’oubliait pas la possibilité qu’elle soit face à quelqu’un de très bon comédien, tentant d’attirer la sympathie d’autrui pour mieux les tuer ou les utiliser.

« Tu es là depuis quand toi ? T’es de quelle vague ? » dit-elle en posant à nouveau les yeux sur lui dés qu’elle fut convaincue que le petit brun était bel et bien absent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Dim 24 Nov - 7:41


Rassuré ? Est-ce qu’il pouvait vraiment être rassuré dans ce contexte ? Jae Seong arque un sourcil, mais fini par seulement hausser les épaules, ne répondant pas. Son seul refus de répondre montrait sûrement assez bien qu’il valait malgré tout mieux que la jeune femme ne pousse pas sa chance, même si pour le moment il préférait jouer la carte de l’innocence jusqu’à preuve du contraire. Or, il n’était pas non plus assez fou, ni assez téméraire pour laisser s’approcher de trop. Et il semblait à JS que c’est ce qu’elle s’apprêtait à faire, bien que lentement. Or, il n’en est finalement rien et il commence à respirer un peu mieux. Il fallait malgré tout qu’il ne montre pas trop son niveau d’angoisse, pas vrai ? Jae Hwa lui répétait sans arrêt que les gens ressentaient ces choses, dans ce genre de situation. Et que c’était un peu comme les abeilles : ça les incitait à attaquer. Alors mieux valait se tenir droit et ne pas montrer sa peur. JS voulait bien le faire. De toute façon, elle était toute menue... et même s’il ne la sous-estimait pas, c’était moins stressant qu’être face à un type hyper baraqué, forcément.

JS a un nouveau haussement d’épaules, cette fois à propos de cette histoire d’espionnage. Ça allait, hein. Il savait que c’était le genre de choses qui arrivaient ici et ce n’était probablement même pas par intérêt pour leur conversation. Ça aurait été bizarre sachant que la dite conversation avait été plutôt vide, en vrai.

« C’était pas un reproche. C’est pas comme si on était en train de s’envoyer en l’air, genre. », réitère donc Jae Seong, sur un ton détaché. Il avait sa petite pudeur toute naturelle, même si elle avait été malmenée par cet endroit et le contexte anarchique dans lequel ils évoluaient. Mais comme il l’avait dit, ce n’était PAS le cas. Sauf qu’il réalise rapidement qu’il pouvait y avoir méprise malgré tout... et précipitamment, il ajoute : « Pas que ça aurait pu être le cas, hein ! »

C’était tout lui que de dire n’importe quoi, puis de s’en mordre les doigts... Il parlait parfois plus rapidement qu’il ne réfléchissait et ça le mettait dans le pétrin. Mais soit. Il n’avait pas voulu dire quoi que ce soit d’un peu tendancieux et... de toute façon, il ne reverrait probablement plus cette fille après aujourd’hui, même si y penser avait quelque chose de glauque vu l’endroit où ils étaient. Elle parle de crampes en secouant ses mains et JS arque les sourcils, se demandant où elle voulait en venir. Ça va, hein. Il ne la menaçait pas. Il n’avait même pas d’arme en main, ni quoi que ce soit du genre. En fait, elle pouvait bouger si elle voulait. Tant qu’elle ne faisait pas de geste brusque ou ne s’approchait pas trop, il n’allait pas lui sauter dessus ! Enfin, même si c’était le cas, il serait plutôt du genre à courir dans le sens contraire, mais ça il valait mieux le garder pour soit. La fille sourit ensuite et JS lui répond par un petit sourire en coin plein d’une attitude absolument pas voulue, mais tout simplement naturelle chez lui.

Toutefois, son sourire disparaît assez rapidement alors qu’elle reprend la parole pour parler de Jae Hwa en des termes pas très élogieux, bien qu’elle ne l’insulte pas non plus. JS se demande brièvement et non sans un grand malaise ce qu’elle peut bien penser de lui, qui traînait avec le volontaire... Sûr que ça ne lui donnait lui-même pas bonne réputation. Heureusement qu’ici, la réputation n’était rien d’important vu la courte espérance de vie moyenne.  

« Si tu veux... Je suis bien placé pour savoir qu’il y a plus de raisons de le détester que de l’aimer. Mais seulement d’un point de vue extérieur. Tu le croiras peut-être pas, mais c’est pas un monstre. », assure Jae Seong, se défendant plus qu’il ne défendait Jae Hwa en ce moment même, que ça paraisse ou non. Humaniser son compagnon de route lui permettait de justifier ses propres choix tout en gardant sa conscience plus ou moins claire. Et de toute façon, c’était vraiment moins difficile à faire que les gens ne devaient le croire. On parlait du mec qui le défendait, l’aidait à se nourrir et prévoyait pour lui une vie qu’il n’aurait jamais su affronter seul. « Si je voulais partir, je le pourrais. Mais c’est ma meilleure chance de survie... La mienne. »

Le tout en appuyant bien sur le « mienne » final. Parce qu’il allait défendre bec et ongles sa place auprès du volontaire, que cette Min Hee en soit assurée. Et il n’aimait guère les jeunes femmes aussi magnifiques même perdues au milieu de cet endroit. Elles étaient dangereuses, à ses yeux. Elles avaient des arguments que lui-même ne pouvait forcément pas sortir à Jae Hwa. Puis, voilà que la belle adolescente commence à lui faire une description de sa petite personne. Pas tout à fait adaptée à la réalité, mais probablement pas outrageusement loin de celle-ci non plus. Eh bien...

« Ton gros kiffe, c’est de psychanalyser les gens ? », demande JS tout en arquant un sourcil, un peu désabusé. Si elle voulait, hein... On s’occupe comme on peut. « Je suis pas méchant, c’est sûr, mais je suis pas non plus super sociable. Tu sais, le mec qui passe sa vie devant l’ordi et qui a pas de copains ? »

Ta..dam. C’était lui, ça. Et il n’en avait plus grand chose à cirer, là comme ça. Son intelligence leur avait servit quelques fois, déjà, surtout depuis qu’il commençait à développer un certain talent pour la survie, merci à Jae Hwa. Ah... et une chose...

« Je suis pas si craintif que ça. », commence Jae Seong et ça, c’était un mensonge, mais peu importe. « Sauf que j’ai vite appris que si je voulais survivre, sous-estimer les meufs c’était la pire façon de le faire. Franchement, on n’en est plus rendu aux coups bas comme celui-là, tu crois pas ? Fous-moi la paix. »

Parce que c’était insultant pour sa petite virilité... Et il en avait une, quoi qu’on en dise ! Elle était même sacrément présente par moment et cette attitude naturelle le révélait un peu. Quant aux questions de Min Hee, JS répond simplement :

« Première vague. Et toi ? »

Ça répondait à sa date d’arrivée aussi, naturellement.


Hors Jeu:
 

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Sam 30 Nov - 14:10


C’était bien dans ce genre de moment que Min Hee se disait qu’être une peste pouvait mieux valoir. Et ceci, pour la simple raison que lorsqu’elle était ‘gentille’, certains se trouvait tant en position défensive qu’elle avait de quoi commencer à en éprouver un certain énervement et une certaine aversion. Enfin, pour le coup, le lycéen face à elle n’y allait pas encore trop fort, alors pour elle qui reprenait doucement les contrôle d’elle-même, forcée de vivre un sevrage drastique, elle pouvait encore se contenir et continuer à tenter une approche plus ou moins agréable.
Enfin, pour commencer, lorsqu’il se mit à nouveau à parler, elle réagit pour ainsi dire de la même manière que lui, par le silence et par un haussement des épaules. Comme elle l’avait fait comprendre, elle n’avait que faire de leurs petites affaires, qu’importe de quoi l en retournait, tout ce qu’elle avait voulu avait été de les contourner pour éviter le conflit et reprendre sa fuite. Cela faisait quelques temps déjà qu’elle n’avait pas eu de conflits alors elle pensait être rouillée, raison pour laquelle elle fuyait au possible. Enfin, outre ce haussement d’épaule, il lui soutira un haussement de sourcil. Avait-il besoin de se justifier ? Chacun faisait ce qu’il voulait avec qui il voulait, et ça valait encore plus ici qu’ailleurs.

Passant une main dans ses cheveux pour relever sa mèche et dégager un peu son visage, elle croisa par la suite ses bras en restant contre la paroi à ses côtés. Elle comprenait par la suite ce qu’il lui expliqua, ou plutôt la raison pour laquelle il disait ce qu’il dit concernant le volontaire. Elle ne le connaissait pas personnellement alors elle ne pouvait pas réellement parler de son caractère et encore moins de ses motivations. En fait, elle ne pouvait pas juger cet individu sur autre chose que son volontariat, au contraire de ce Jae Seong. Mais en toute honnêteté, quand on voit un volontaire, on pense aussitôt qu’il veut simplement assouvir ses envies de psychopathe, pas franchement qu’il a des raisons plus acceptable ou respectable. Et plus la mort croisait la route de la rousse, moins elle était capable de penser du bien de cet inconnu.
En l’écoutant lui dire que c’était pleinement son choix et qu’il avait donc d’autant plus confiance en sa survit comme ça, elle sourit simplement, comprenant parfaitement. Elle ignorait le fond de leur relation, mais elle comprenait parfaitement le peu qu’il lui en disait. Cependant, elle resta toujours silencieuse. A quoi bon parler, alors qu’elle n’avait absolument rien à répondre à ça ? Elle ne savait pas ce que c’était que de compter sur quelqu’un ici, que ceci soit par affinité ou par intérêt. Elle était seule depuis le début, alors bien qu’elle ait eu l’avis d’une personne sur le côté petite alliance, elle en avait vu plus d’un bien mieux se débrouiller en solitaire.

Cela étant dit, elle sorti de ses pensées à la phrase de son interlocuteur concernant ce qui serait son ‘kiffe’. Reposant ses yeux, qui s’étaient précédemment perdu dans le vide, sur lui, elle le fixa un bon moment, toujours lèvres closes mais avec un regard plus froid que précédemment. Elle considéra ses mots puis sourit à peine, réagissant enfin. « Ecoutes, pour commencer, ne sois pas autant sur la défensive. Je m’excuse si je me suis montrée, involontairement, vexante. Ce n’était pas du tout mon but, vraiment. » Elle étira ses bras devant elle et quitta ce sur quoi elle s’appuyait, sans s’en approcher. Peut-être s’en rendait il compte, mais sa manière de parler n’était pas particulièrement agréable, et elle pouvait très bien rentrer dans ce jeu, aussi injustifié soit-il.
Enfin, elle préféra calmer ses nerfs qui commençaient à se tendre un peu trop facilement, se massant la tempe droite en soupirant. Elle s’était excuser, alors elle n’estimait pas avoir à se plier en quatre non plus pour se faire apprécier d’une quelconque manière. Elle venait de mettre sa fierté de côté pour éviter le conflit, c’était déjà bien.

Puis il répondit à sa question concernant son arrivée. En d’autre terme, effectivement, avoir fait jusque là équipe avec le volontaire lui avait plutôt bien réussi. Enfin, peut-être était-ce aussi le résultat de ses efforts personnels, au fond, peu lui importait, tant qu’elle pouvait partir de là vivante et en un seul morceau. « Je suis là depuis le début. » Elle ignorait comment on nommait la classe originelle.

Et puis un silence. Elle ne savait quoi dire. Elle avait perdu ce côté sociable qu’on les adolescents normaux. Alors comment parler à quelqu’un d’aussi méfiant quand on n’était pas non plus au meilleur de sa propre forme, sous son meilleur jour ? Elle l’ignorait. De même, au vue du fait qu’il soit autant sur la défensive, elle ignorait même si elle voulait réellement tenter de discuter avec tant que son coéquipier était absent ou non.

Malgré tout, elle tenta une ultime approche, une question qu’elle se posait à elle-même à chaque fois, une question qu’elle aurait voulu poser à tout le monde qu’elle avait pu croiser. « Tu penses que ce… jeu… prendra un jour fin ? Avec toutes ces vagues qui s’accumulent, ça pourrait durer indéfiniment. Et si ça durait encore cet hiver, à part en dépouillant les nouvelles vagues, on pourrait très bien souffrir de la température puisqu’on est juste équipé pour l’été… » Il avait parlé de stéréotype précédemment. Hors, on se dit généralement qu’un geek est doué d’une certaine connaissance. Bien sûr, Min Hee savait que ce n’était pas forcément vrai, mais s’étant lui-même décrit comme étant à l’image du stéréotype, elle s’était dit que peut-être pourrait-il avoir une réponse mieux réfléchie à la question.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Dim 22 Déc - 7:57


Cette fille était... franchement inquiétante. Elle l’observait dans le plus pur des silences, un silence vraiment perturbant et avec ce regard bien froid qui donnait envie à Jae Seong que Jae Hwa revienne dans la seconde. Et pourtant, voilà que lorsqu’elle daignait enfin reprendre la parole, c’était pour lui dire de ne pas être sur la défensive. Hm. Il avait déjà trouvé de meilleures raisons que ça d’être prudent depuis le temps qu’il avait passé sur cette île... Peut-être avait-elle de sérieux problèmes de colère, allez savoir. En même temps, être sur cette île rendrait n’importe qui fou. Elle y était peut-être depuis plus longtemps qu’il le supposait... Peu importait, au final.

« Ça va... J’ai connu plus vexant. », assure finalement JS, sans la quitter du regard, toujours sur ses gardes. Désolé, mais il n’était pas complètement idiot non plus. Il n’avait pas envie de finir la journée avec un couteau sous la gorge. Surtout que son « arme » n’était pas a portée de main, partie crapahuter dieu seul savait où. « Par contre, tu ne m’approches tout de même pas. C’est non négociable. On n’est pas au jardin d’enfants. Si tu veux te faire des copains, faudra aller chercher ailleurs. »

Au moins la jeune femme ne lui vole pas l’information de son arrivée sur l’île sans lui donner en contrepartie sa propre date d’arrivée. Elle était donc de la classe originelle ? Avec cette information clé en mains, Jae Seong observe avec plus d’attention la jeune femme devant lui. Elle était peut-être un peu amaigrie, comme tous ceux qui avaient la chance (ainsi que le malheur) d’être encore en vie. Mais plus qu’une trace subsistante, sa beauté semblait encore presque intacte. Presque... parce que rien ne restait parfait très longtemps ici, il ne fallait pas exagérer. Elle avait dût être une reine du lycée, à coup sûr. Ou au moins une de ces filles très populaires par sa beauté au minimum. Et s’il se trompait... JS n’avait pas envie de le savoir. Il se faisait un peu son propre scénario, sans l’imposer à qui que ce soit. Juste pour se rassurer, donner une dimension plus humaine à cette fille un peu inquiétante.

Puis, le sortant de ses songes, la jeune femme lui pose... des questions terriblement pertinentes. Toutes aussi pertinentes que terrifiantes, en fait. Est-ce que ça allait avoir une fin ? Comment allaient-ils survivre à cet hiver ? Jae Seong se posait la première question depuis son arrivée. La dernière depuis une ou deux semaines. Il n’avait pas encore osé aborder le sujet avec Jae Hwa, craignant quand même un peu les réponses. Heureusement, il savait être avec quelqu’un qui savait comment réagir aux changements climatiques. Mais parfois, savoir réagir n’était tout simplement pas suffisant.

« Je sais que tout connait une fin un jour ou l’autre... », commence par répondre lentement JS, sûr et certain de cela, mais ne sachant absolument quand cette fin aurait lieu. Il prend une petite inspiration, preuve que la réponse qu’il faisait lui tenait malgré tout à coeur. Elle le stressait. Mais ça lui permettait de se concentrer sur quelque chose et c’était tout bénéfique pour lui à tout moment. « Je sais aussi que l’homme avec lequel je suis est ici expressément pour faire durer le jeu et qu’il est une vraie arme à lui tout seul... Ce qui allonge la durée du jeu de façon conséquente. Et même sans lui, vu la fréquence des vagues, ce serait un vrai miracle que la fin arrive si vite. Mais elle arrivera. »

S’il ne se cachait pas des motivations de Jae Hwa, c’est qu’il commençait à s’y faire. À se faire à la culpabilité de jouer le jeu du volontaire. De lui servir de tremplin pour faire durer ce jeu encore plus longtemps. Et surtout, parce que Jae Hwa ne s’en cachait pas du tout, même si ça pouvait potentiellement le mettre en danger. Finalement, le sujet de l’hiver... JS a une petite grimace, admettant :

« Je crois que l’hiver n’est pas craint par l’organisation du Battle Royale. Au contraire, ils se font une joie de voir comment nous allons réagir et quelle sera notre résistance aux éléments. Il faudra user d’encore plus de ressources pour rester en bonne santé autant que possible. Je t’avouerai que cette possibilité m’effraie. Mais je me motive en me rappelant que la possibilité de ne pas voir l’hiver arriver m’effraie encore plus. »

Ça lui semblait... malgré tout sage comme paroles. Un peu la preuve qu’il n’avait pas perdu la tête. Ou du moins, pas complètement...

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Sam 25 Jan - 0:42


A dire vrai, Min Hee le trouvait particulièrement énervant. Mais, en parallèle, elle ne lui en voulait pas trop de ça, comprenant sa manière d’agir, d’être, et comprenant surtout que chaque être ici, même celui ou celle qu’elle ait pu le plus aimé jusque là, lui était désagréable. De même, le fait qu’elle aille un peu mieux depuis quelque temps lui permettait sans problème d’avoir conscience que si cela s’appliquait dans un sens, alors il s’appliquait certainement dans l’autre : elle n’était certainement pas plus agréable aux autres qu’ils ne l’étaient pour elle, et ceci bien malgré les efforts que l’on eut pu fournir. En plus de cette déduction logique dirons nous, il était plus ou moins visible qu’elle ne le mettait pas des plus à l’aise. Qui le serait face à une personne étant arrivé au tout début du massacre et étant toujours là après plusieurs mois ? Elle ne doutait d’ailleurs pas vraiment du fait qu’il ait pu tuer au moins une personne, même si certainement préférait-il se salir les mains au minimum. Après tout, si son coéquipier partait souvent de son côté, le laissant en retrait, à moins d’avoir miné le terrant sur une circonférence qui ne lui soit pas défavorable, alors ce Jae Seong était bien obligé de savoir se protéger lui-même. Par cela, Min Hee se montrait très observatrice, comme pour vérifier ses dires sans avoir à poser de questions en sachant qu’il pourrait dire un mensonge, ou bien encore une vérité à laquelle la rouquine aurait pu croire être un mensonge.
Dans un soupir qui n’était pas contre lui, Min Hee passa une main sur son visage, se massant une tempe au passage. Sous l’effet du manque, elle ressemblait plus à un animal, dirigé par ses émotions. Maintenant qu’il lui arrivait de se retrouver en étant de « sobriété » s’il on pu dire cela ainsi, elle avait l’impression de trop réfléchir, ce qui lui valait un mal de crâne parfois assez intense, bien malgré elle. Enfin… Se reprenant, elle écouta avec attention ce que lui dit son interlocuteur et ces quelques mots l’amusèrent bien que quelque part le jeune homme commençait à user sa patience. Un sourire sans joie, ni moqueur, ni amusé, ni même narquois, se dessina sur ses fines lèvres qui ne tardèrent pas à bouger en même temps qu’elle déliait sa langue, répondant aussi rapidement qu’il avait parlé, ne réfléchissant cette fois pas avant d’émettre un son.

« T’approcher n’était pas au programme ‘JS’. Je n’en aurais aucun intérêt parce que : primo, si je voulais te voler tes items et que ton copain rappliquait, je signerais mon arrêt de mort, j’en suis presque certaine ; secundo… » Elle leva la main au dessus de son épaule et pointa de son pouce la sortie se trouvant à quelques mètres derrière elle. « … la sortie est plus proche de moi qu’elle ne l’est de toi et je suis sûre que tu sais qu’elle était mon but en me cachant de votre petit duo. Partir sans encombre. »

Ceci étant dit et ne prenant plus vraiment de gants avant de parler bien que restant calme, elle avait ensuite continué à le scanner. Certes, elle ne trouvait plus vraiment de réponse en l’analysant, mais elle préférait agir de la sorte, un détail peut être si vite révélé par le langage corporel. Et ce fut elle qui rempli à nouveau le silence pesant, lui posant quelques questions qui lui trottaient dans la tête depuis qu’elle se remettait, doucement mais sûrement, de ses problèmes autres que le fait de se trouver sur cet île. Elle le laissa réfléchir, gardant à nouveau le silence en observant ce pauvre hôtel qui n’était plus du tout dans les bonnes conditions que l’on demande à un hôtel justement. Puis son regard se posa à nouveau sur lui, avant de repartir voyager de-ci de-là de la pièce, se postant brièvement sur le couloir qu’avait emprunté l’acolyte de son interlocuteur, pour ensuite à nouveau divaguer jusque la sortie, le soleil éblouissant lui faisant plisser les yeux tandis qu’il se reflétait sur le sol et sur quelques verdures venu reprendre leur droit. Ce fut d’ailleurs à cet instant qu’elle se dit que des centaines d’adolescent pouvait bien mourir ici que le monde ne s’arrêterait pas de tourné, on oublierait bien vite leur existence à tous, morts ou vivants, expériences d’un nouveau régime visant à tenir tout le monde sous un contrôle drastique. Elle avait toujours rêvé de vivre en Europe ou en Amérique, alors elle ne s’était pas réellement intéressée aux querelles de son pays d’origine qui avait fusionné à nouveau avec ce que tous les citoyens de se sol considérait comme le pays ennemie par excellence. Alors, comme pour se rassurer, pour se persuadé qu’elle n’était pas qu’un dommage collatéral, elle se dit qu’elle était puni de ce manque d’intérêt.

Le regard au loin, elle aurait pu verser une larme ou deux, ses yeux brillant de cet aura nostalgique de lorsque tout était plus simple, baignée dans un faux semblant de naïveté. Mais voilà, pour ceux comme elle et lui qui étaient là depuis plusieurs mois, il était difficile de pleurer à présent, trop de larmes avaient déjà du être coulées, et l’homme était une créature intéressante, notamment par ses capacités d’adaptation. Oui, ces massacres, ils étaient devenus de l’ordre du quotidien. Dans le cas de Min Hee, un cadavre lui soutirait un bref pincement au cœur, mais elle n’arrivait plus à ressentir de réelle peine. La vie continuait.
Ce fut les réponses de Jae Seong qui la firent retourner à la réalité. Divagation dut au manque ? Elle l’ignorait. Peu importait en fait, il lui fallait se concentrer sur ces réponses qu’il lui donnait.

Le regard à nouveau inconsciemment perçant, elle lui apportait quasiment toute son attention. Elle apprécia le fait qu’il ne soit ni trop pessimiste, ni trop optimiste. Et certainement avait-il raison : la fin arriverait tôt ou tard, mais certainement pas avant au moins un mois, au vue des précédents mois déjà écoulés sur ce sol. En fait, après avoir eut cette première réponse, elle se demanda simplement en son fort intérieur, se gardant d’en discuter avec lui, si tout simplement elle vivrait encore assez longtemps pour au moins voir la fin de ce jeu macabre arrivée, même sans en ressortir vivante. Mais ça, c’était un avenir qu’elle devrait se construire de ses mains, très certainement au détriment de la vie des autres.
S’en suivit finalement la seconde réponse. Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme qui était en fin de compte plutôt amusée de le voir ainsi se raccrocher à la vie. En fait, chaque fois qu’il parlait, elle avait la sensation qu’il lui dévoilait à quel point il y tenait. C’était parce que des gens comme lui existait que ce jeu pouvait avoir un aspect amusant. Ces personnes qui, face à la dureté du monde, pouvait passer de l’être le plus fragile au plus grand prédateur. Cette évolution, elle aurait voulu pouvoir l’observer, si la situation, si ce jeu, n’était pas si déplaisante et n’incluait pas la mort.

Passant une main dans ses cheveux pour repousser quelques mèches de cheveux retombées sur son visage, elle remit correctement son sac sur son épaule et répondit. « C’est triste, mais je sens que, lorsque le froid commencera à nous soutirer quelques frissons, les nouveaux arrivants seront les cibles numéro 1. Dépouiller des macabés couverts, ça risque de tous nous intéresser. » Elle s’étira, toujours prête à partir à la seconde si l’envie lui prenait ou si le besoin s’en faisait sentir. « En tout cas, on peut dire que tu tiens à la vie. Mais j’ai une toute dernière question… Imaginons, j’appui bien sur ce mot, que toi et le volontaire soyez les derniers survivants. Tu te vois le tuer  pour te sauver? Ou le laisseras-tu te tuer pour le sauver ? Parce que bon, même si je me fiche pas mal de la couleur de vos factions, je suis sûre que vous n’êtes pas de la même, sinon, tu ne lui permettrais pas de faire perdurer ce jeu. » A dire vrai, elle s’attendait sans problème à ce qu’il l’envoie balader, mais le dicton ‘qui ne tente rien n’a rien’ était toujours applicable, même en cette situation plus ou moins pacifique.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Jeu 6 Mar - 6:01


Jae Seong était las de cette situation. Son regard restait posé sur la jeune femme et nul doute qu’il allait retenir très bien ces jolis traits pourtant associé à une très mauvaise impression. Il avait été doux, avait montré patte blanche dès leur rencontre bien qu’il lui avait fait les recommandations d’usage. Ne pas se laisser approcher, c’était quand même la base dans ce jeu pour rester en vie. Mais elle l’avait pris pour elle ou il ne savait pas trop quoi... et au final, ça avait dégénéré. Alors sa patience était usée. Il était du genre à réagir au quart de tour et faisait de gros efforts pour ne pas l’envoyer sèchement mourir, à présent. S’il avait peur ? Probablement. Mais sa peur était à présent étouffée par son agacement profond.

« Arrête de me parler comme si tu étais tellement mieux que moi. Tu ne l’es pas. Tu ressembles à une épave et tu n’es même pas capable de parler aux autres avec un peu de tenue. Alors ta gueule. », déclare soudainement JS, sans élever le ton, mais ferme. Il n’avait plus envie de jouer. « Qu’est-ce que j’en sais, de tes motivations ? Je suis omniscient, peut-être ? Tu vas peut-être être déçue, mais je n’ai rien d’un voyant. Des filles qui semblent encore plus innocentes que toi mais qui sont des meurtrières aguerries, j’en ai croisé, crois-moi. J’en sais rien si tu as caché un putain de couteau pas loin. J’en sais rien si t’as envie ou pas de me le planter dans la jugulaire. Mais ce que je sais, c’est que je suis pas assez con pour te laisser faire. Alors ferme-la juste avec tes grands airs. Moi, je joue pour survivre et je suis pas trop mal dans le rôle. »

Ça faisait... un bien fou. Il s’en contrefichait complètement qu’elle ait eu l’intention de sortir. Non, il ne pouvait pas le deviner juste parce que la sortie était dans son dos. Quelle idée... Elle le prenait vraiment pour Madame Irma, c’était pas croyable. La fille semble ensuite décrocher complètement de leur conversation, son regard parcourant la pièce comme si elle la redécouvrait et arquant un sourcil, JS préfère pour sa part ne pas la perdre de vue. Tout compte fait, il était encore moins débile qu’elle ne le prétendait de se méfier. Cette fille était vraiment bizarre... Mais qu’est-ce qu’elle foutait soudainement à analyser la pièce alors qu’il aurait pu sauter sur elle au moins dix fois entre temps avec une arme et des envies meurtrières ? Et après, c’était lui l’idiot... Non vraiment, cette fille avait un problème.

Puis, elle en revient à lui et semble soudainement capable de faire abstraction du monde entier. C’était limite flippant... Elle était vraiment lunatique. Minhee fait une remarque particulière sur les futurs morts qui seraient dépouillés. JS ne trouve pas utile de lui souligner que c’était déjà le cas... et qu’à cette époque de l’année, les anciens risquaient d’être pour la plupart frigorifiés et donc, beaucoup moins puissants que les nouveaux arrivants. Selon lui, il y aurait des morts des deux côtés... C’était difficile à prévoir et dans le fond, il préférait quand même se concentrer sur sa propre survie que sur celle des autres. Enfin, sauf Jae Hwa, bien sûr... La survie de Jae Hwa était extrêmement importante... surtout pour la sienne !

« En effet. C’est triste... »

JS n’avait pas été froid ou sec. Ces paroles étaient sincères et il aurait aimé ne jamais pouvoir ressentir à ce point ce genre de sentiments. Pourtant, c’était là... et ils avaient trouvé un point sur lequel ils étaient d’accord. Puis, elle a soudainement une question qui semble... tellement profonde. Et ça l’étonne qu’elle ait fait les connections nécessaires pour supposer qu’ils étaient de deux couleurs différentes. Mais ça, Jae Hwa n’avait jamais cherché à le nier à qui que ce soit et JS n’allait pas dépenser de l’énergie inutilement pour le faire de son côté.

« Je ne sais pas. », répond tout simplement JS dans un premier temps. Il n’était même pas capable de se voir à la toute fin de ce jeu.. alors penser carrément à ce qui adviendrait de Jae Hwa et lui s’ils étaient encore en vie ? « Je sais par contre que je ne tuerai pas Jae Hwa. Je ne suis pas comme ça et je ne le deviendrai pas. Je ne pourrai pas assassiner un homme avec qui j’ai tant partagé et que j’apprécie. »

Jae Seong a un petit soupir... et non, il ne renvoie pas ce genre de question à Minhee. Il ne voulait pas savoir... C’était déjà tordu comme questionnement. Il ne voulait pas en rajouter une couche. Il pousse plutôt un petit soupir en montrant d’un signe de la main la porte derrière la jeune femme.

« Je crois que tu veux partir et je ne te retiens pas, Min Hee. »

Et il valait effectivement mieux qu’elle parte avant que Jae Hwa ne revienne. Parce que dans l’état, il n’allait peut-être même pas retenir la main du volontaire.

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   Ven 21 Mar - 17:57


Ils ne se comprenaient tout simplement pas, tous les deux interprétant plus ou moins les réactions, attitudes comme paroles, sans pour autant toujours tomber dans le vrai. Si Min Hee se sentait supérieur ? Du tout. Seuls étaient supérieurs ceux qui orchestraient ce massacre, cachés et particulièrement bien protégés. Si elle pensait Jae Seong trop faible pour la tuer ? Non plus. Elle ne le connaissait pas, n’avait pas vu son parcours, n’avait elle-même basé sa perception de son vis-à-vis qu’au travers de ses interprétation. Et même si ses idées, ses réflexions, étaient parfois confuses, voir même par moment inexistantes, la lucidité lui revenait chaque jour un peu plus. Comme le soulignait si bien Jae Seong, se fier à l’apparence pourrait très bien perdre n’importe quel individu sur cette île. Mais parce qu’elle ne comprenait pas qu’il lui réponde de la sorte, elle répondit aussi sec, sans hausser le ton non-plus : « Ecoutes, parles bien. » Cependant, elle n’ajouta rien de plus sur le coup. Non pas parce qu’elle était incapable d’argumenter, mais tout simplement parce que cette situation la lassait tout autant que lui. Elle n’avait simplement pas apprécié ses paroles et ne cautionnait pas qu’il lui parle de la sorte, comme à un chien comme disent certains.

Par la suite, il lui répondit, mais parce qu’elle n’avait pas à y ajouter de commentaire, elle ne le fit point, se contentant de l’observer comme elle avait à la base l’habitude de faire lorsqu’elle communiquait face à face avec quelqu’un. Pas d’animosité, pas de douceur, rien. Un regard vide et pourtant, ses pensées étaient en ébullition. Qu’il ne puisse tuer son camarade dans le futur, cet état de fait ne l’étonnait pas plus que ça. Cependant, elle ne pariait plus sur le futur, puisque toutes les situations étaient possibles, autant au travers des alliances que des trahisons. De ce fait, et parce que les esprits étaient échauffés, elle ne voyait pas l’intérêt de répondre, de dire ce qu’elle en pensait, d’autant que son avis n’avait nul intérêt pour la situation et donc pour le jeune ami du volontaire.
A vrai dire, en soit, la réponse n’était pas si importante pour elle, cela avait été posé surtout par curiosité. Sauf si quelqu’un se montrait menaçant, elle n’ôtait que rarement la vie, et c’était devenu presque par nécessité. Plusieurs, autres que le volontaire, étaient satisfaits de cet environnement et étaient même dans leur élément. Par conséquent, peu importait qu’elle tue ou pas en dehors de cette close de nécessité, tout simplement parce que d’autre s’occuperaient de se supprimer mutuellement.

Alors qu’il ne dit rien, ce petit espace de silence, elle l’occupa à s’étirer les épaules, masser sa nuque pour se détendre un tant soit peu, puis avait empoigné son sac qu’elle avait jeté sur son dos, serrant bien celui-ci autour de ses épaules. Il n’avait pas eu le besoin de parler pour que d’elle-même elle ne se mit en marche vers la sortie, marchant sur le côté lentement en même temps qu’il parlait pour lui dire de reprendre sa route. Elle avait comprit le message en soit, mais n’en avait cure, tout simplement parce qu’elle ne souhaitait pas s’éterniser, deux individus en dehors d’elle-même étant à l’intérieur et d’autres pouvant d’un moment à l’autre passer la porte principale pour X ou Y raison. Et comme il lui avait demandé avec un tact inexistant, elle gardait le silence. Sa démarche se faisait de côté, se montrant aux aguets quant à la sortie et observant Jae Seong au cas où celui-ci se montrait tout à coup hostile. Tous le savaient, tourner le dos à un éventuel adversaire pouvait être le prix d’une vie.

Délicatement, elle sortit son couteau de pompier de sa poche arrière de jeans’ et le tenait avec vigueur. Lorsqu’enfin elle arriva à un mètre de l’entrée, elle jeta un coup d’œil de très peu de secondes à l’extérieur avant de s’immiscer dans ce bain de lumière et sous cette chaleur estivale. Un dernier regard, un sourire sans émotion et un bref signe de salutation envers la personne qu’était Jae Seong et elle se mit à courir comme une gazelle, rapide. Elle se souviendrait peut-être de lui quelques temps, si sa mémoire ne faisait pas défaut à cause des quelques effets encore présent de son manque qui lui faisait éludé certains éléments, même au travers de sa mémoire, mais alors qu’elle était déjà loin, que le vent lui fouettait le visage aidé de sa course, elle avait une appréciation mitigé du jeune coréen. Il n’avait pas l’air méchant, un brin susceptible, et potentiellement un adversaire dans le futur.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: MINHEE ; calm down and listen   

Revenir en haut Aller en bas
 

MINHEE ; calm down and listen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» you slay that solo 'cause you listen to the music (issa)
» Karma (Gelée de douche)
» L'eczéma, c'est pas mon pote à moi
» Coliques!!!! Help!
» Connaissez vous calmosine?


Lethal Instinct :: 
 :: Points d'Intérêts :: Complexe Hôtelier
-