Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Sinister Afternoon ▲ feat. Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Sam 21 Sep - 22:30


“sinister afternoon”

▬ 5 juillet 2013 ; 15h23

Peu tranquille, Da Som avance. La jeune femme avance d'un pas pressé. Imperceptiblement, elle tourne de temps à autres la tête, essayant de regarder derrière elle du coin de l’œil. Elle n’aperçoit rien, ni personne, tout juste une longue rue déserte. Pourtant, elle ne peut cesser d'avoir une désagréable impression. Celle d'être suivie. Tout est silencieux, elle n'entend ni souffle, ni pas pressés, ni cri, ni coup de feu... Rien qui ne puisse trahir la présence de quelqu'un. Néanmoins, elle se sent comme un regard, une présence vague et malsaine, semblable à celle d'un fantôme, ou d'une quelconque entité. La lycéenne accélère encore le pas, apeurée par cette seule impression de ne pas être seule malgré les alentours déserts. Elle élève les mains dans ses cheveux, qu'elle relève grâce à un élastique. Elle essuie au passage le peu de sueur qu'il y a sur son front. Son souffle s’accélère, petit à petit, tandis que ses pas sont de plus en plus rapides... Pour qu'elle finisse par courir.

Elle longe une rue en courant. A bout de souffle, elle s'accroche pour atteindre la fin de la rue. Une fois face à un détour, elle tourne dans une ruelle perpendiculaire, et s'arrête derrière un mur, à côtés de poubelles et autre containers. Le temps de reprendre son souffle, elle regarde, dissimulée derrière un mur, si personne de l'a suivie. Elle ne voit rien ni personne, comme précédemment. Et alors que se gorge la lance sous l'effort de la course, elle ferme les yeux, laissant quelques larmes couler... Elle se trouve bien idiote, à s'imaginer suivie alors qu'elle ne l'est pas. Sa méfiance, ou plutôt sa paranoïa la mèneront à sa parte un jour, elle en est convaincue. Le temps de se reposer un peu, elle s'asseoit sur le sol un peu sale. Elle tâche de se calmer, respirant longuement, tout en essayant de se convaincre qu'elle doit rester sur ses gardes sans devenir devenir folle.

Quelques minutes se passent, au terme desquelles elle finit par se lever, essuyant ses larmes d'un revers de main. Elle redresse la tête et se remet en marche. Elle demeure sur ses gardes, mais cette impression d'être suivie l'a désormais quittée. La jeune femme observe les alentours, et c'est bientôt qu'elle distingue un garage. Sans trop réfléchir, elle y entre en se penchant un peu pour passer sous l'épaisse porte de métal. La lumière naturelle éclaire la moitié de la large salle, sombre et poussiéreuse. Elle distingue deux vieilles voitures en hauteur, au dessus d'un énorme cric. Le sol est tâché d'essence par endroit. Un large meuble est encombré par de multiples outils et autres bidons d'huile et d'essence. Elle s'en approche doucement, sans trop s'accrocher à l'espoir d'y trouver quelque chose de vraiment utile. Sans toucher à rien, elle se contente d'observer, quand elle entend un grincement étrange. Elle lève la tête en direction de ce bruit peu rassurant et... Voit une silhouette, qui bondit de son perchoir, soit l'épaisse structure de fer qui soutient une des voitures en hauteur.

Une jeune femme, visiblement coréenne, atteint le sol en moins de temps qu'il s'en faut pour le dire pour se ruer vers Da Som sitôt a t-elle rejoint la terre ferme. La lycéenne sursaute, ses muscles se tendent aussitôt tandis qu'elle sent son cœur battre à tout rompre dans sa cage thoracique. Elle regarde partout autour d'elle pour trouver de quoi se défendre. Elle saisit maladroitement une grande clef à molette qu'elle brandit en avant dans un hurlement furieux et apeuré. Elle recule un pied pour se donner un bon appui, et c'est sans réfléchir qu'elle donne un grand coup de clef en avant. La tête en métal s’abat sur le crâne de son assaillante qui tombe au sol, sonnée. Un long cri s'élève de sa bouche. Sans plus de cérémonie, ni même de réflexion, Da Som se penche en avant pour abattre la clef à molette sur le crâne de l'inconnue, encore et encore. Une plaie s'ouvre dans la chevelure, le sang gicle. Criant toujours, la lycéenne n'a de cesses de répéter ce geste jusqu'à ce que la victime ne crie plus. Quand finalement, seul un silence morbide dérangé par le bruit de cette arme qui frappe, elle s'arrête. Le souffle paniqué, de nouvelles larmes de colère et de peur au coin des yeux, la demoiselle laisse tomber l'arme au sol. Les jambes tremblantes, elle recule de quelques pas et se laisse tomber sur le sol. Elle se roule en boule, toujours aussi effrayée et colérique. Son corps est sujet à de violents spasmes, alors qu'elle regarde vaguement la dépouille à quelques mètres de là.

De longues minutes passent. Da Som continue à pleurer, tremblante et fébrile. Néanmoins, son regard s'oriente bientôt vers la porte du garage. Elle distingue une nouvelle silhouette, féminine une fois encore. Ni une ni deux, elle se relève malgré ses jambes encore instables. Elle saisit à nouveau la clef à molette ensanglantée laissée à quelques mètres de là.  Elle n'a de cesses de regarder la nouvelle arrivante, le souffle saccadé. Une alliée à la personne qu'elle vient d'abattre ? « Je suis désolée. » murmure t-elle d'une voix larmoyante et faiblarde. Malgré ses profonds remords, qu'elle laisse deviner par ces paroles, elle revient bientôt à la raison. Si cette personne est effectivement une amie de sa nouvelle victime, elle cherchera sûrement à la venger, et donc, se battre. Le visage de Da Som se crispe dans une expression furieuse, tandis qu'elle vocifère d'une voix plus forte ; « Ne t'approches pas ! Restes où tu es. » Elle continue à observer, la main serrée sur le manche de la grande clef. « Si tu veux te battre pour la venger, je... Tu finiras comme elle, alors ne bouges pas de là où tu es ! » aboie-t-elle à nouveau.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Mer 2 Oct - 20:47

C'était une journée particulièrement chaude que ce 5 juillet. En fait, ca faisait plus d'une semaine que tous les jours, la chaleur était caniculaire. Il y avait énormément de victimes qui succombaient plus au manque d'eau potable qu'aux meurtres de leurs camarades et les maladies se propageaient un peu partout sur l'ile, en meme temps qu'une horrible odeur de mort, en particulier dans la foret, qui avait été son refuge depuis le début du jeu. Mais finalement, pour une fois, la jeune femme s'aventura en ville pour essayer de trouver de l'eau... Elle se doutait évidemment qu'ils étaient beaucoup à avoir eu la meme idée et qu'ils étaient sans aucun doute entrains de s'entretuer à l'heure qu'il aie, mais si elle n'essayait pas de prendre de risques, elle n'arriverait jamais à rien.
Elle choisit donc une zone un peu reculée et s'y rendit.
Retirant la veste qu'elle avait passé pour la nuit, elle descendit jusqu'aux rues désertes de la ville abandonnée...

Et dire qu'il n'y a pas si longtemps, des gens résidaient la.... des gens qu'on avait forcé à partir en sachant que leur ville allait servir d'abattoir pour des gamins sans défense. Elle déglutit. La ville était chargée d'angoisse. Sans aucun doute qu'énormément de personnes y avaient été tuées....
Elle ne croyait pas vraiment aux esprits, bien évidemment, mais cette ambiance ne présageait jamais rien de bon... Surtout qu'elle était sur que les pauvres élèves, meme après leur mort avaient été traité comme rien d'autres que des simples déchets dont il faut se débarasser.
Elle continuait son chemin quand soudainement, elle entendit des cris d'effroi. La jeune fille se figea.

Ca venait du garage, seulement quelques mètres devant elle. Et si le tueur l'apercevait ? Elle serait venue se fourrer dans un guet apens.... Et pourtant, cela ne l'empecha pas de s'avancer. Elle ne pouvait tout simplement tourner les talons quand quelqu'un faisait du mal à une autre personne juste devant elle... Il fallait qu'elle voie si elle pouvait faire quelque chose...
Elle s'avanca donc, glissant sa tete pour apercevoir ce qu'il se passait... malheureusement, il était déjà trop tard. Les hurlements qu'elle avait entendu n'étaient plus ceux de la victime mais celle du bourreau lui meme... qui était une femme.
Un crime terriblement barbare.
« Je suis désolée. »


Elle qui voulait s'enfuir à toutes jambes fut stoppée dans son élan... « désolée » ? Ce n'était pas ce qu'une personne qui tue de sang froid dirait, normalement. Elle revint sur ses pas, méfiante, tout de meme. Elle n'avait pas l'air bien imposante, et sans aucun doute qu'elle aurait réussi à la maitriser, mais elle ne voulait pas tenter le Diable.« Ne t'approches pas ! Restes où tu es. »
-Ok, d'accord, je ne bouges pas, t'énerves pas.

La bleue avait la sensation qu'au fond, cette fille n'était pas aggressive, et que c'était malheureux à dire pour la pauvre fille qui venait de se faire tuer, mais elle avait réagit plus par peur qu'autre chose... comme quoi la peur de mourir peut nous faire perdre les pédales.

« Si tu veux te battre pour la venger, je... Tu finiras comme elle, alors ne bouges pas de là où tu es ! »

Se battre pour la venger ? Certes, une mort est toujours une tragédie, mais elle ne pouvait rien y faire maintenant... mais elle pouvait toujours aidé celle des deux qui était toujours vivante... dans la mesure du possible.
-Je n'ai aucune intention de me battre, crois moi !

La jeune femme fronce les sourcils et lève les deux mains, désarmée.
-Je ne suis pas venue pour me battre, alors tu peux poser ton arme.

Elle fit glisser son regard de la fille au cadavre et du cadavre à la jeune femme. Elle fronca les sourcils.
-Comment tu t'appelles ? Moi c'est Rose, Maruyama Rose.


Elle se remit à regarder le corps puis sourit d'un air rassurant à la jeune femme.
-Ca va aller, ok ? Ca peut arriver, t'as voulu te défendre... On en a tous besoin ici. Ca te dirait que je t'aide à l'inhumer correctement ? Ce sera un dernier geste pour elle...
Et pour ses parents, évidemment. La jeune femme morte aujourd'hui devait avoir une famille et c'était évidemment important de le faire pour eux aussi... Elle plissa les yeux, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Sam 5 Oct - 22:56

Da Som garde la main fermement serrée sur le manche de l'imposante clef. Son poids lui fait doucement courbé l'échine, ce qui n'est en rien arrangé par ses jambes flageolantes. Mais malgré cette impuissance physique à laquelle elle est proie, elle reste déterminée, aux aguets et tendue comme un arc. Ses yeux en amande brillent d'une lueur furieuse et farouche. Elle se sent prête à se battre à nouveau. Elle fixe la jeune femme en face d'elle, farouche et décidée. Et pourtant, Dieu sait que se salir encore les mains ne l'enchante pas le moins du monde. La Japonaise reste statique, elle aussi sur ses gardes. Elle promet de ne pas bouger, demandant à la lycéenne de ne pas s'énerver. Cette dernière reste silencieuse, sondant sa vis-à-vis pour être sûre qu'elle n'est en rien menaçante. Et si tout semble aller en ce sens, sa main reste résolument serrée sur son arme improvisée.

L'inconnue continue à essayer de la convaincre de cette évidence, allant même jusqu'à lever les deux mains en l'air. Par réflexe, Da Som se braque davantage, craignant de voir une arme entre ces mains longues et fines... Mais il n'en est rien. La lycéenne écoute patiemment ce qu'on lui dit, mais ne parvient pas à baisser sa garde. Toujours aussi méfiante, elle questionne d'une voix plus basse, mais glaciale ; « Qu'est ce que tu fais là, alors ? Pourquoi es tu venue ici en entendant ses cris ? » Elle a un petit mouvement de tête vers la dépouille à quelques mètres de là. A son tour, l'autre jeune femme a un regard pour le cadavre, les sourcils froncés. Mais rapidement, son attention se repose sur la Coréenne, à qui elle se présente. Maruyama Rose. « Tu n'es pas coréenne, toi. Comment ça se fait que tu sois ici ? » demande la jeune femme, avant de se résigner à se présenter à son tour. « Je m'appelle Da Som. »

La main de la lycéenne se desserre  quelques peu. Néanmoins, elle garde la clef en main, au cas où... Car si la jeune femme en face d'elle lui inspire une certaine confiance, elle n'est pas certaine de pouvoir prendre cette impression comme acquise. Après tout, le fait qu'elle soit venue malgré les hurlements de sa victime lui paraît on ne peut plus étrange... Est ce là une sorte de curiosité morbide, ou un intérêt un peu malsain ? Elle n'en sait fichtrement rien, et pour tout dire, elle préfère ne pas y penser. Par crainte que ça soit effectivement le cas. Rose lui adresse un sourire compatissant, tout en essayant de la rassurer un peu sur les raisons de ses actes. Da Som a beau s'identifier dans ses dires, elle ne peut s'empêcher de se braquer encore plus, méfiante et agressive. « Comment peux-tu en être aussi certaine ? Ça t'est déjà arrivé ? » questionne t-elle, sur un ton toujours aussi peu aimable.

En revanche, la proposition faîte par la supposée Japonaise lui donne à penser. Inhumer sa victime ? Elle ne peut retenir un haussement de sourcils. S'en suit un moment de battement, durant lequel elle ne sait que répondre. Son visage trahissant sa préoccupation s'abaisse un peu. Son regard se pose sur l'embout ensanglanté de la clef à molette, avant de remonter jusqu'au corps inerte, couvert de sang. Après un mutisme d'une certaine durée, elle reprend la parole, plus doucement que précédemment. « Je ne sais pas. Ça ne rachètera pas ce que j'ai fait, de toutes façons. » C'est une évidence. Elle sait que la question n'est pas tant là, mais à vrai dire, effectuer ces rites funéraires ne lui parle pas vraiment. Pas qu'elle pense que sa victime ne mérite pas une sépulture digne de ce nom ; peut-être avait elle été une bonne personne. Une jeune fille qui ne voulait que se battre pour sa survie, exactement comme l'avait fait la meurtrière... Elle avait été une personne à part entière, et non pas un simple élément d'une organisation malsaine, dont la mort serait simplement reportée sur une feuille, comme une sorte de rendement. A chaque fois, penser à tout ceci rendait Da Som complètement malade, aussi s'abstenait-elle de le faire aussi souvent que possible. De fait, avoir recours à la proposition de Rose ne ferait qu'approfondir ses remords, finalement...

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Mer 9 Oct - 10:42

Depuis toute jeune, Rose avait été formée pour ne jamais faillir devant le danger. Ayant très vite compris que leur fille voulait suivre leurs traces, ses parents l'avaient familiarisé le plus tot possible aux animaux dangereux. Les lions plus principalement, puis les panthères, un guépard. Elle avait appris lentement à ne plus les craindre et les amadouer. Maintenant, pour elle ils n'étaient pas plus dangereux que des chatons.
Et mine de rien, cet enseignement lui était particulièrement utile ici, surtout quand elle se retrouvait devant quelqu'un qui s’apprêtait de toute évidence à la tuer. Effrayée ? C'est le moins qu'on puisse dire, si la jeune femme l'attaquait, elle avait beau etre très bonne en combat rapproché, elle ne ferait pas le poids contre elle.

Alors meme si ce qu'elle venait de faire la répugnait, elle ne pouvait pas lui en vouloir. De toute évidence, elle avait agit par pure crainte... Et malheureusement, elle meme avait été obligée de tuer, aussi ne pouvait elle pas lui reprocher ca.
Le mieux encore était donc de l'amadouer et de s'attirer au moins un minimum sa confiance pour ne pas se faire tuer aujourd'hui.
« Qu'est ce que tu fais là, alors ? Pourquoi es tu venue ici en entendant ses cris ? »

Elle décida de répondre honnetement à cette question. Après tout, si elle était venue ici pour voir si elle pouvait faire quelque chose pour aider la jeune femme qui avait succombé, cela ne voulait pas dire qu'elle allait tuer la jeune femme.
-Je suis venue pour voir si je pouvais aider...

Elle plissa le nez. Il faisait si chaud que le corps commencait déjà à attirer les mouches et à sentir très fort....Mais vu qu'un haut le cœur aurait pu etre interprété comme une aggression, elle préféra pincer les lèvres très fort et se contenir. Les cadavres...elle ne s'y habituerait vraiment jamais. Comment faire en sorte que la jeune femme lui fasse confiance ? Déjà commencer par le début, se présenter.
« Tu n'es pas coréenne, toi. Comment ça se fait que tu sois ici ? » Etonnante comme réaction, au premier abord. Il faut dire qu'elle vivait en Corée depuis si longtemps qu'elle avait presque tendance à oublier qu'elle était japonaise de souche.
-Je vis en Corée depuis 10 ans... donc j'imagine que ca fait de moins une coréenne, plus ou moins.
« Je m'appelle Da Som. »


Un joli prénom pour une jolie jeune fille. Elle devait avoir le meme age qu'elle mais vu comme ca, elle semblait etre bien plus jeune. On aurait dit une enfant qui faisait sa première betise... C'est peut etre pour ca qu'elle eut envie de la rassurer. Un meurtre, ca nous suit toute notre vie. On y pensera toujours, ainsi que tout ce qu'ils avaient vu ici. Mais ils se devaient de se défendre, si elles voulaient rentrer auprès de leurs familles. La solution n'était pas de se faire tuer, mais de se battre, et une fois libre, tout faire pour que ce système cesse.
« Comment peux-tu en être aussi certaine ? Ça t'est déjà arrivé ? »

Elle baissa les yeux.
-Je n'en sais rien...mais j'ai du faire du mal pour m'en sortir, moi aussi.

Elle aurait bien aimé s'approcher, mais elle ne trouva qu'a lui proposer de l'enterrer. De toute facon, avec son aide ou pas, elle le ferait. Elle estimait que tout le monde avait le droit à une sépulture correcte. Sa sœur, elle, n'en avait pas eu.
« Je ne sais pas. Ça ne rachètera pas ce que j'ai fait, de toutes façons. »

-Si tu ne veux pas, ce n'est pas grave, je le ferais, une fois qu'on se sera séparée. Pour l'instant... Je reste ici, tu vois ? Je ne t'approcherais pas.

Elle s'assit sur le capot d'une belle voiture qui malheureusement, prenait la poussière dans ce garage depuis on ne sait combien de temps.
Les pneus avaient été crevés, pour éviter, évidemment, que quelqu'un aie l'idée de s'en servir.
-Tu veux bien m'expliquer ce qu'il s'est passé ?

Elle lui sourit, voulant la réconforter comme elle pouvait, mais dans une situation ou la jeune femme pointait son arme sur elle, ce n'était pas des plus faciles.
-Tu voyages seule ?
Dit elle, en regardant dans tous les coins à la recherche d'une deuxième personne... Rien.
Elle décida de la détendre alors une discussion tranquille.
-Tu viens d'ou ? Moi je viens de Busan. Tu es arrivée par quelle vague ?


Avec un peu de chance, elle se rendrait compte que si elle était réellement méchante, elle ne perdrait pas son temps à discuter avec elle et qu'elle l'aurait déjà tuée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Dim 13 Oct - 2:00

Rose était venue voir si elle pouvait aider. La simplicité de cette réponse prend Da Som de court. Que pouvait-elle répondre face à cette réplique, emprunte d'une certaine candeur ? Pourtant, la jeune femme en face d'elle n'avait rien d'enfantin, ou d'innocent. Elle était certes calme et dégageait une aura de confiance, mais elle ne semblait pas non plus être la victime même... Et ça déstabilise un peu la Coréenne. Il restait donc des gens qui étaient capables d'aider leur prochain, même ici, malgré des cris de douleur et de peur. Si on le lui avait dit, elle ne l'aurait sûrement pas cru. Bien entendu, elle n'était pas fermement convaincue que toute personne ici était devenue un bourreau. Mais elle était certaine qu'il y avait soit des tortionnaires prêts à tout pour tuer, soit des victimes qui fuyaient le danger comme elles pouvaient... Mais à y réfléchir, n'était elle pas une exception à cette réalité en laquelle elle croyait fermement ? Da Som ne pensait pas avoir atteint le point de non retour, celui du tueur qui tue de sang froid... Et pourtant, ses mains avaient été salies à plus d'une reprise. Mais selon son humble avis, elle se situait bien davantage du côté victime que bourreau. Seulement, elle était prête à tout pour sa survie, et était proie à une fureur de vivre qui la poussait à commettre l'irréparable. Du coup, quand elle entend la réponse de sa vis-à-vis, la lycéenne baisse un peu le visage, vaguement honteuse. Néanmoins, elle reprend rapidement, d'une voix plus calme que jusqu'à dès lors ; « Et tu es venue, même en ayant conscience qu'il y avait un risque que tu te fasses attaquer ? Tu n'as pas eut peur ? » Encore quelque chose qu'elle avait du mal à saisir... Mais en attendant, même si ses membres étaient encore tremblants, et qu'elle sentait sa méfiance encore présente, elle se sentait néanmoins plus prompte à converser.

Rose lui apprend ensuite qu'elle vit en Corée depuis une dizaine d'années, ce qui fait d'elle une Coréenne, et ce malgré ses traits assurément nippons. La lycéenne se contente d'opiner, n'ayant pas grand chose à ajouter à ce sujet. Mais rapidement, elle reprend la parole pour demander à son interlocutrice comment elle peut parvenir à la convaincre que ses actes ne sont dictés que par un irrépressible désir de survie. Elle lui explique qu'elle aussi a déjà dû faire du mal pour s'en sortir. « Je dois comprendre que tu as déjà tué ? » questionne Da Som, histoire d'être sûre. Évidemment, elle reste encore sur ses gardes, mais le ton employé est plus posé, car de toute évidence, Rose n'avait pas l'intention de l'approcher. Elle se déplaça juste un peu pour s'asseoir sur le capot d'une vieille voiture, restant ainsi à une distance respectable de la Coréenne. Cette dernière consent finalement à lâcher la clef à molette. Cette dernière tombe à ses pieds, lourdement, restant donc à portée en cas de danger. Elle se contente d'acquiescer en silence à cette histoire de sépulture, n'étant effectivement peu disposée à faire cette démarche. A son tour, elle s’assoit, mais sur le sol un peu sale et tâché de sang par endroits. Elle replie ses jambes contre elle, ce simple contact la rassurant quelques peu. Rose reprend à nouveau la parole, demandant à son interlocutrice comment les choses s'étaient passées. Da Som la regarde, perplexe... Mais finit par lever un bras vers l'épaisse structure de fer. « J'étais entrée ici pour voir si je pouvais trouver quelque chose d'utile. Elle était perchée là-haut et a essayé de m'attaquer. » explique t-elle, avant de jeter un petit regard répugné vers la dépouille, dont une odeur nauséabonde commençait déjà à émaner. Elle ne savait pas trop si Rose y accordait un réel intérêt... Mais dans les faits, ça faisait du bien de pouvoir parler. La Japonaise poursuit avec quelques questions, plus orientées sur sa personne cette fois-ci. Elle lui apprend par la même occasion qu'elle est originaire de Busan, pour sa part. « Oui, je voyage seule. Et à la base, je suis originaire d'Incheon, mais j'ai intégré un lycée de Séoul pour mon année de terminale... Qui s'est avérée être choisie pour être la classe originelle, arrivée le 1er mai. Et toi ? Ça fait longtemps que tu es ici ? »

Toujours au sol, elle défait son sac de ses épaules. Elle vient l'ouvrir pour chercher quelque chose à l'intérieur. La faim se faisant à nouveau sentir, et n'étant pas en état de chercher de la nourriture pour l'instant, elle allait devoir se contenter des vivres qu'elle avait trouvé sur une de ses victimes. Da Som sort donc de son sac un petit bocal rempli de quelques sauterelles grillées. Cette nourriture n'avait rien de fameux, et avait même un goût plutôt fade, mais c'était toujours mieux que rien... Et surtout, elle était certaine que c'était comestible. Elle ouvre le bocal, où elle plonge sa main pour attraper quelques insectes, avant de lever le regard vers Rose, à nouveau. La lycéenne hésite quelques instants, mais propose avec méfiance ; « T'en veux quelques unes ? » C'était donner une opportunité à la Japonaise de s'approcher... Peut-être était ce un peu dangereux, mais quelque part, c'était une bonne façon de s'assurer qu'elle ne lui voulait aucun mal. De toute façon, la clef à molette était toujours à portée de main... Et puis pour le coup, Da Som se sentait un peu redevable, d'une façon inexplicable.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Mer 23 Oct - 16:55


Rose n'avait pas été sans rencontrer du monde depuis qu'elle était arrivée, et à chaque fois, elle avait eu des réactions très différentes devant son personnage. Certains l'avaient traitée de folle furieuse, d'autres lui avaient dit qu'elle était bien trop naive et qu'elle n'allait pas rester longtemps en vie si elle ne changeait pas d'avis... Très peu l'avaient admirée pour sa philosophie, mais ca ne la dérangeait pas, après tout... tant qu'elle était en harmonie avec sa conscience, peu lui importait ce que d'autres pensaient.
Mais cette fille la eu une réaction assez surprenante, quand la jeune femme lui dit très sincèrement qu'elle était venue voir si elle ne pouvait pas aider la jeune fille qui se faisait agresser. Malheureusement, elle était arrivée trop tard...Mais elle eut l'air clairement étonnée, comme si elle avait abandonné tout espoir de rencontrer à nouveau quelqu'un de plus ou moins civilisé. Elle meme, après tout, semblait avoir renoncé à l’être.

Elle n'était pas dupe, elle se rendait bien compte que la jeune femme devant elle ne savait pas ce qu'elle faisait. Elle agissait sous le coup de la peur et de la colère, et le regrettait par la suite. Si elle avait réellement été une folle furieuse, une sadique, elle n'aurait pas hésité une seconde et l'aurait déjà tuée, surtout en voyant qu'elle n'était pas armée. Ce qui la motiva à rester, autrement, elle serait déjà partie en courant.
« Et tu es venue, même en ayant conscience qu'il y avait un risque que tu te fasses attaquer ? Tu n'as pas eut peur ? »
Honnêtement, elle ne pensait jamais réellement à ce genre de risques. Quand elle voyait que quelqu'un était en danger, il fallait absolument qu'elle y mette son grain de sel et qu'elle essaie d'aider. Elle ne supportait pas l'injustice, de toute facon.
Elle haussa les épaules et la regarda droit dans les yeux et lui dit très sincèrement :
-Non... Je n'ai pas grand chose à perdre. Et je sais me défendre.
Oui... Elle pouvait tout de même perdre la vie, et son but était bien de partir ici saine et sauve. Elle avait bien trop de choses à faire, encore, pour mourir. Tout comme sa sœur, d'ailleurs, mais celle ci n'avait jamais eu l'occasion de faire ce qu'elle avait toujours voulu faire, devenir médecin.... sauver des vies, tout ca... Elle soupira doucement.

-Personne ne devrait mourir dans l'indifférence. Ce ne serait pas juste.

Elle lui dit qu'elle comprenait, qu'elle savait que lorsqu'on se sentait menacée, on pouvait avoir des réactions irréfléchies, et dans le pire des cas, on pouvait tuer quelqu'un. Évidemment, cela n'excusait pas le crime terrible qu'elle venait de commettre, bien sur.... Mais ici, il n'y avait plus la même conception de l'interdit et du crime. Ils étaient tous dans le même bateau. Ils avaient tous trahi, blessé, ou même tué.
« Je dois comprendre que tu as déjà tué ? »

La jeune femme soupira doucement et haussa les épaules.
-Je...j'en sais rien. Mais c'est tout à fait possible.
A vrai dire, elle n'avait jamais tenu à le vérifier.
« J'étais entrée ici pour voir si je pouvais trouver quelque chose d'utile. Elle était perchée là-haut et a essayé de m'attaquer. »

La jeune femme hocha la tête. Elle pouvait voir qu'elle disait la vérité. Il n'y avait qu'a regarder l'endroit attentivement et la scène de crime pour comprendre que la jeune femme avait été totalement prise par surprise, et que ce n'était pas elle qui avait prémédité ce meurtre. C'était le genre de sixième sens que l'on développait à force de vivre ici... Un sixième sens bien morbide....
En tout cas, elle semble un peu plus à l'aise, ce qui est agréable. Elle laisse tomber son arme, et la laisse s'asseoir, avant de s'asseoir elle même. Évidemment, la jeune femme n'était elle même pas tranquille, mais elle avait tout de même un peu moins peur de se faire agresser à l'instant ou elle clignerait des yeux.
« Oui, je voyage seule. Et à la base, je suis originaire d'Incheon, mais j'ai intégré un lycée de Séoul pour mon année de terminale... Qui s'est avérée être choisie pour être la classe originelle, arrivée le 1er mai. Et toi ? Ça fait longtemps que tu es ici ? »
Wow....c'était la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un de la classe originelle... Peut etre était t'elle la au moment ou sa sœur était encore vivante ? Et si elle l'avait connue ? Et si...elle l'avait assassinée ? Non. Immédiatement, cette possibilité fut mise de coté. Sa sœur avait été tuée d'une façon méthodique, et ses bourreaux cherchaient à la faire souffrir un maximum avant de la tuer, elle, elle tuait sur le coup, sans réfléchir.
-Je viens de Busan...Je fais partie de la première vague...mais ma sœur ...ma sœur faisait partie de la session précédente de Battle Royale....

La jeune femme sortit de son sac, devant elle, une belle portion de sauterelles grillées qui lui rappelèrent qu'elle mourrait de faim....
Son ventre se mit immédiatement à gargouiller. Elle n'aurait jamais cru envier un jour quelqu'un qui était entrain de manger des sauterelles, mais la, tout de suite, elle aurait mangé n'importe quoi pour un peu que ca aie de la consistance....
Mais chose étonnante, la jeune femme finit par lui proposer de partager avec elle.... Et la nourriture était tellement rare que c'était un geste très étonnant, voir imprudent...Elle en aurait besoin plus tard....
-Vraiment ? Elle ne savait pas si c'était très respectueux et très hygiènique de manger près d'un cadavre, mais elle n'allait pas rechigner....finalement elle s'approcha doucement d'elle et se laissa tomber sur le sol, elle aussi.
Elle prit alors une de ces sauterelles....
-Merci....
Elle en dévora une, puis deux. Elle se sentait mal d'etre aussi affamée, et avait la sensation de s'afficher devant cette fille qu'elle ne connaissait pas....mais ca lui faisait un bien fou, de manger.
-Ce n'est pas trop dur de voyager seule ?

Elle meme voyageait seule, évidemment. Mais elle avait assez d'amis sur  cette ile pour trouver de l'aide si elle en avait besoin.
-Tu n'as pas d'amis de ta classe ?
La jeune femme se mordit la lèvre et prit une nouvelle sauterelle.
-A moins que tu ne sois la seule survivante....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Sam 2 Nov - 17:33

Ne pas avoir grand chose à perdre... Une fois encore, c'était quelque chose qui reprenait tout son sens, sur cette île. C'est vrai, qu'avaient-ils à perdre ? Certains des participants avaient sûrement la chance de s'être trouvés des alliés sur qui ils pouvaient compter. A cette pensée, l'image de Min Ki vient à Da Som. Son camarade de classe avait trouvé quelqu'un sur qui se reposer ici. Qui plus est, son frère aîné était lui aussi présent... il avait beaucoup plus à perdre, en comparaison aux autres participants. Mais en règle générale, qu'avait-on à perdre, ici ? Certes, Da Som voyageait seule, et elle savait que survivre sur cette île lui avait déjà coûté une partie de sa tête et de son bon sens. Mais au delà de ça, il y avait encore la plus fondamentale des choses à conserver ; la vie. Du coup, la lycéenne sourcille un peu à la réponse de Rose... Était-elle tombée sur quelqu'un de terriblement simplet ? La jeune femme vient pourtant assurer qu'elle était en mesure de se défendre. La plus jeune se tait. Si ces dires étaient vrais, elle aurait eut la possibilité de s'en prendre à elle, et pourtant, elle ne l'avait pas fait. Du coup, Da Som ne voit aucun intérêt à provoquer ou titiller la Japonaise, aussi garde t-elle le silence.

La Nippone a ensuite des paroles qui ont beaucoup d'impact sur la lycéenne. Mourir dans l'indifférence. Évidemment, elle même ne souhaitait pas finir ainsi, et elle se doutait que c'était le cas de tout le monde ici. Mais tout était si déshumanisé sur cette île que même cette valeur semblait perdue. Elle tuait sans réfléchir, pour sa survie, trop effrayée pour réfléchir ou se dire qu'on pouvait effectivement l'approcher sans lui vouloir de mal. Ça la fatiguait, et elle n'agissait pas ainsi de gaieté de cœur, bien sûr. C'était devenu un réflexe animal, sur lequel elle n'avait aucun contrôle. « Je sais. » se contente t-elle de cracher, heurtée par cette phrase, comme s'il avait s'agit d'une critique personnelle. Un regard sombre est adressé à Rose, avant que Da Som ne lui demande s'il lui était déjà arrivé de tuer. Une réponse nébuleuse lui est donnée, ce qui attise sa curiosité. Elle tâche de s'adoucir quelques peu. « C'était un accident, et tu n'as pas osé vérifier, je suppose ? » dit-elle, en pure hypothèse.

Rose se passe de tout commentaire quand son interlocutrice lui explique la façon dont les choses s'étaient passées. Suite à cette histoire, Da Som ressert ses jambes contre elle, les entourant de ses bras. Elle n'était pas fière. Elle avait même honte. Se tenir dans cette position lui procurait un vague sentiment de réconfort, de sécurité. Elle aurait souhaité se faire de plus en plus petite, se rouler en boule dans un coin sombre et attendre que ce cauchemar se termine.... Mais pour des tas de raison, elle savait qu'elle ne pouvait pas. Da Som est ramenée à la réalité quand la Japonaise reprend la parole. La lycéenne relève la tête pour la regarder, attentive. Elle apprend que sa vis-à-vis était arrivée deux semaines après elle, mais aussi que sa sœur avait elle aussi participé à une session de jeu précédente. A entendre le ton employé lors de cette déclaration, Da Som croit comprendre qu'elle n'était pas revenue en vie. « Désolée pour toi, et pour ta famille... » dit-il dans un murmure. Quelle ironie. Les chances que deux sœurs participent à Battle Royale était plus que maigres, et pourtant, elles n'étaient pas inexistantes. Les sœurs Maruyama en étaient la preuve même. « Comment elle s'appelait ? » demande t-elle sans trop réfléchir, malgré tout curieuse.

Son ventre se faisant entendre, la lycéenne sort un bocal d'insectes grillés. Ce n'était pas très appétissant, ni même consistant, mais ça avait le mérite de lui faire mâcher quelque chose, et lui donnait l'illusion de se nourrir convenablement. Da Som hésite un instant, regardant le bocal et Rose, et finit par lui en proposer quelques unes. La Japonaise semble ne pas en croire ses oreilles, mais accepte malgré tout. « Je me voyais mal manger devant toi, ça aurait pas été sympa. Et puis bon... Tu m'as pas sauté à la gorge, ça me change un peu des autres. » Une façon un peu maladroite de lui dire qu'elle était redevable. La Coréenne saisit une sauterelle, qu'elle enfourne et mâche longuement. Rose lui demande alors s'il n'est pas fatiguant de voyager seule. « Si. » répond simplement Da Som. « Mais pour l'instant, je n'ai pas trouvé quelqu'un de digne de confiance, ou ceux que j'ai rencontré, je ne les ai pas recroisé. Et les personnes en qui je pensais pouvoir avoir confiance ont finit par me trahir... Donc ça ne facilite pas les choses. » Elle finit par avaler sa bouillie d'insecte, avant de saisir une nouvelle bestiole. « Et toi ? Tu voyages accompagnée ? » Son interlocutrice l'interroge rapidement au sujet de ses camarades de classe. « On ne peut pas dire que j'étais vraiment proche de mes camarades, je suis arrivée en dernière année seulement. Je sais qu'il y en a encore quelques uns en vie, je n'ai pas entendu leurs noms dans les haut-parleurs. Certains m'ont déçu ou m'effraient, mais... Je crois que j'aimerais bien en recroiser certains. » Eun Ae et So Yeon, notamment. Elle savait qu'elle n'avait rien à craindre en leur compagnie, et ça avait quelque chose d'unique, de réconfortant.

Après ces concessions, Da Som reste longtemps silencieuse. Elle mange encore quelques insectes, mâchant lentement et longuement, songeuse. Finalement, le bocal de nourriture est rebouché, et rangé dans son sac à dos. Sans rien dire, elle regarde dans le vide, ne sachant que dire ou que penser. Elle se sentait apaisée et un peu vide. Sans en avoir conscience, sa main vient frôler le cercle métallique autour de son cou. La lycéenne regarde cette dite main, quand quelque chose lui vient à la tête. Elle n'avait jamais demandé sa couleur, à qui que ce soit. D'une voix neutre, elle demande à Rose, le regard toujours posé sur sa main ; « Est ce que tu connais la couleur de ta faction ? »

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Sam 9 Nov - 0:30

Rose n'était pas simplette, bien au contraire. Elle n'envisageait pas mourir ici, tout simplement. Elle ne voulait pas y penser, aussi elle estimait qu'elle n'avait rien à perdre. A part ses amis, évidemment. Mais des amis ici, elle n'en avait que deux, et ils ne voyageaient pas avec elle, aussi elle ne pouvait pas s'assurer qu'ils allaient bien, mais ils étaient entre de bonnes mains.
Elle ne pouvait pas faire l'impasse sur sa conscience. Si elle entendait quelqu'un qui était en difficulté, elle se sentait tout simplement obligée de l'aider, quoi qu'il se passe.
Elle comprenait que la jeune femme sois dubitative, mais elle ne pouvait pas l'expliquer. Et puis de toute facon... Elle n'avait pas sauvé cette jeune fille, malheureusement, et cet échec lui laissait un goût particulièrement amer en bouche.
Pourtant, il semblerait qu'elle aie trouvé quelqu'un qui aie aussi besoin de ses conseils et de sa bienveillance.
Mais pour l'instant, celle ci, bien qu'elle se soit détendue, restait imprévisible et hostile, aussi la jeune femme évitait de trop s'approcher d'elle.

« Je sais. » La jeune femme est surprise par la sécheresse de sa réponse. Ce n'était pas une critique pourtant, mais une constatation... Ce n'était pas juste que quelqu'un décède et qu'on laisse son corps pourrir à l'air libre comme un vulgaire sac poubelle. Mais c'était aussi une question de croyances et d'un coté très superstitieux qu'elle avait depuis toute jeune.
-hm... ce n'était pas contre toi... personne ne s'occupe d'enterrer les cadavres ici... et c'est normal après tout.
Quand la jeune femme lui demande si elle a déjà tué, et la japonaise est soudainement troublée.
En effet, elle n'en savait rien, et son interlocutrice mit rapidement le doigt sur le pourquoi du comment.
« C'était un accident, et tu n'as pas osé vérifier, je suppose ? »

Elle hocha la tête. C'était à son tour de ne pas être très fière, car elle avait peut être laissé quelqu'un agoniser lentement parce qu'elle n'avait pas eu le cran de mettre fin à ses souffrances. Pourtant elle savait qu'elle ne pourrait pas penser entre les mailles du filet très longtemps. Un jour elle devrait tuer pour se protéger.
La jeune femme alors décide de lui confier l'histoire de sa sœur, sans savoir pourquoi, alors qu'en général, elle n'en parlait pas... Et la jeune fille fut tout de meme particulièrement compréhensive. « Désolée pour toi, et pour ta famille... » Elle lui sourit légèrement. Elle aussi elle était désolée... Surtout pour ses parents... Ils avaient du etre malades de douleur.
« Comment elle s'appelait ? »
-Rie... Elle s'appelait Rie....

Elle sourit au souvenir de sa sœur. Bizarrement, la jeune femme lui rappelait sa sœur, dans certaines de ses mimiques, ses froncements de sourcil, et cette façon un peu craintive de prendre la parole, d'ailleurs, elle avait quelque chose à lui proposer, une chose dont elle avait eut terriblement besoin.
Voyant le bol d'insectes grillés tendu vers elle, elle ne put s'empecher d'etre un peu trop submergée par l'émotion. Il faut dire qu'elle avait tellement faim... Ca nous rend un peu trop émotif... Et franchement, elle n'avait plus la force de faire la fière devant quelque chose à manger... Elle n'était vraiment pas sure de trouver quelque chose avant la nuit , donc ca faisait du bien.
« Je me voyais mal manger devant toi, ça aurait pas été sympa. Et puis bon... Tu m'as pas sauté à la gorge, ça me change un peu des autres. »

-Merci, vraiment... j'avais très faim, tu me sauves la vie.
Elle était peut etre un peu trop sincère, mais elle le pensait vraiment. Ca devait sans aucun doute etre la première fois que deux personnes n'étant pas en groupe partageaient un repas.
« Si. » La jeune femme hocha la tete. Elle comprenait. Elle avait souvent amèrement regretté de ne pas avoir été en groupe dès le début. « Mais pour l'instant, je n'ai pas trouvé quelqu'un de digne de confiance, ou ceux que j'ai rencontré, je ne les ai pas recroisé. Et les personnes en qui je pensais pouvoir avoir confiance ont finit par me trahir... Donc ça ne facilite pas les choses. »
Elle enchaîne rapidement : « Et toi ? Tu voyages accompagnée ? »
La jeune femme secoua la tête en faisant la moue.
-Je suis d'accord... C'est la difficulté de ne pas connaître de personne auparavant, avec qui tu peux te mettre en groupe... Personnellement c'était mon problème... On ne sait vraiment pas à qui faire confiance ici. Il est très possible de se faire poignarder dans la nuit....
Elle haussa les épaules, déçue, et prit encore quelques insectes avant de laisser la jeune femme ranger ses affaires.
« On ne peut pas dire que j'étais vraiment proche de mes camarades, je suis arrivée en dernière année seulement. Je sais qu'il y en a encore quelques uns en vie, je n'ai pas entendu leurs noms dans les haut-parleurs. Certains m'ont déçu ou m'effraient, mais... Je crois que j'aimerais bien en recroiser certains. »

-Peut être par la suite...on croise pas mal de monde, étrangement.

Elle avait envie de la rassurer, étrangement.

Elle mâchouille doucement ses derniers insectes, sans trop remarquer le silence qui s'étendait, jusqu'à ce que la jeune femme la ramène sur terre.
« Est ce que tu connais la couleur de ta faction ? »
-He ? O-Oui...et toi ? Pourquoi ?
Elle se demandait pourquoi cette question si soudaine.
-C'est délicat cette histoire de groupe.... je trouve ça pervers... les gens s’entre-tuent parfois alors qu'ils sont dans le même groupe et...Elle frissonna. Parfois, ça a fait des drames dans les groupes de voyage.

Elle se rappelait de quelques scènes qu'elle avait découvert pendant ce voyage.
-Tu pars de quel coté toi ?
Demanda t'elle, vraiment innocemment. Pourtant, cette histoire d'alliance la travaillait franchement.
-Tu as croisé énormément de filles...Comme elle ? Sur ta route je veux dire... Ou c'est la première fois que tu tues.... ?

Elle était particulièrement blafarde.
-Tu es sure que ca va ? T'es toute pale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Dim 17 Nov - 19:24

Rose semble s'étonner de la réaction pour la moins froide de Da Som, qui se braque un peu à cette question d'enterrement. Tout le monde avait droit à des funérailles dignes de ce nom, même sur l'île des damnés. Et le fait qu'on puisse le remuer cette vérité sous le nez, alors qu'elle ne s'était jamais préoccupé d'une telle démarche énerve quelques peu Da Som... Mais son agacement était bien plus dirigée vers elle même, que vers son interlocutrice. Néanmoins, elle reste silencieuse. Elle ne voulait pas s'attarder sur le sujet. Du coup, la lycéenne demande à son tour si Rose avait déjà tué quelqu'un. La réponse ne semble pas toute trouvée ; elle ne savait pas. Étonnée et perplexe, la Coréenne reste silencieuse un court instant, avant d'émettre une hypothèse qui s'avère être exacte. Rose n'a aucun mot, se contentant de hocher la tête. De ce fait, la lycéenne n'ajoute rien. Pour que la Japonaise soit aussi peu causante sur ce sujet, cette anecdote devait être assez douloureuse, ce que Da Som respectait pleinement. Elle même n'aimait pas parler de ses victimes, tout particulièrement du premier forfait qu'elle avait commis. En plus d'être le premier, et donc le plus traumatisant et le plus symbolique, elle s'était sali les mains du sang d'un de ses camarades de classe... Ce qui n'avait fait qu’exacerber son sentiment de culpabilité.

Dans l’acabit des sujets sensibles, Rose en vient à parler de sa sœur. Da Som ne sait trop quoi lui dire, aussi lui présente t-elle des excuses, avant de lui demander son nom. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais sa curiosité avait été piquée. Peut-être osait-elle penser que parler de sa sœur soulagerait un peu son interlocutrice. Néanmoins, elle n'ose pas poser plus de question, se contentant d'opiner après avoir entendu le prénom de Rie. Un peu gênée, elle reste silencieuse et observe Rose. Un maigre sourire étire ses lèvres. Sûrement se remémorait-elle sa sœur, pense la lycéenne. Elle ne voulait pas perturber cet instant, aussi garde t-elle la bouche scellée, tout en sortant un petit bocal de sauterelles. Néanmoins, elle offre un sourire un peu forcé quand la Japonaise la remercie. Elle lui devait bien ça... Cette rencontre avait quelque chose de reposant. Elle s'était montrée méfiante, mais elle ne ressentait pas la nécessité d'être trop sur ses gardes. Ce n'était pas arrivé depuis longtemps, et elle espérait qu'elle n'ait pas à s'en mordre les doigts par la suite.

Elles discutent ensuite des rencontres qu'elles avaient pu faire. Tout en grignotant, Da Som explique qu'elle n'avait pas eut l'occasion de s'allier à qui que ce soit, méfiance oblige. La Japonaise confirme ses dires. La lycéenne en conclue qu'elle voyageait seule elle aussi, mais reprend ; « Le pari le moins risqué est de se trouver des alliés au fur et à mesure. J'ai eut la chance de croiser quelques personnes avec qui j'ai put faire un tour de garde alterné pendant que l'autre se reposait. Mais... J'ai un peu peur de savoir ce qu'ils sont devenus. S'ils ne sont pas morts, rien ne me dit qu'ils sont encore dignes de confiance. C'est usant... » Néanmoins, elle avait sa part de culpabilité. On lui avait déjà proposé de faire route avec elle, chose qu'elle avait refusé... Da Som ne savait plus où donner de la tête. Elle se contente ensuite de hocher la tête en silence à ce que Rose ajoute.

Tout en mâchant quelques insectes, la lycéenne range le bocal. Le silence s'installe, meublé par les nombreuses questions qu'elle se posait. Et finalement, elle ose poser cette question qui l'intriguait ; Rose connaissait-elle la couleur de sa faction ? Cette dernière répond à l'affirmative, renvoyant la question à Da Som. « Non, je ne la connais pas. » dit-elle en secouant la tête. Elle soupire, et reprend, timidement ; « Est-ce que tu accepterais de me la donner ? » Rose a quelques mots sur cette histoire de groupe. La lycéenne n'avait jamais porté d'attention à ce « détail »... Mais soudainement, elle se dit qu'il serait peut-être préférable de savoir à quel groupe elle appartenait, pour être sûre de se trouver des alliés... Même si évidemment, ça n'évitait pas les drames, comme le soulignait la Japonaise. « Je pourrai te confirmer la tienne si tu veux. Et promis, si elles sont différentes, je ne t'attaquerai pas. » Après tout, elle ne le faisait que quand elle était en danger.

La question que la Japonaise lui pose l'interpelle un peu... Mais elle finit par répondre, moins méfiante ; « Je ne sais pas. Je pense que je vais sûrement à tourner un peu en ville. Pourquoi ? » Elle n'osait pas vraiment lui proposer de faire un bout de route ensemble. La lycéenne grimace un peu à cette question de victimes, mais finit par répondre en toute honnêteté ; « J'en ai croisé plusieurs, oui... Une dizaine, me semble t-il. » Tout autant de personnes à qui elle avait ôté la vie, dans un sentiment d'insécurité. Ce chiffre suffisait à lui faire tourner de l’œil et se sentir mal, ce qui justifiait sûrement la question de la Japonaise. Da Som secoue la tête en respirant profondément ; « Oui, tout va bien. »

Hors Jeu:
 

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Mar 3 Déc - 21:36

Chacune des personnes présentes sur cette île avaient quelque chose à se reprocher. Qu'ils aient déjà tué ou non... Ils avaient tous fait quelque chose dont ils n'étaient pas très fier : voler de la nourriture, les armes de quelqu'un, blesser, tuer … Tous avaient péché et le paieraient un jour... ceux qui avaient cédé à l'appel du sang plus surement encore que ceux qui cherchaient seulement à survivre comme ils le pouvaient.
Ce qui est sur, c'est qu'ils pouvaient se comprendre. Parler de ces choses les rendaient plus réelles et angoissantes...Si on en parlait pas, alors on pouvait tenter d'oublier...Mais elle voyait bien dans les yeux que ce n'était pas le cas de la jeune femme et le sien non plus...Elle avait beau ne pas avoir vérifié si elle avait tué ce jeune homme, elle se souvenait encore de tout ce qui s'était passé ce jour la....

Elles se mirent alors à parler de sa sœur, naturellement. La jeune femme apprécie le respect de sa compagne, qui ne dit rien alors qu'elle se rappelle des bons moments qu'elle avait passé avec sa sœur, à Busan... Et étrangement, quand elle lui propose un bol d'insecte alors que quelques minutes auparavant, elle crevait de faim, elle put presque oublier qu'elles étaient devant un vieux garage, à coté d'un cadavre...
Elle aurait presque l'impression d'etre avec une amie...

« Le pari le moins risqué est de se trouver des alliés au fur et à mesure. J'ai eut la chance de croiser quelques personnes avec qui j'ai put faire un tour de garde alterné pendant que l'autre se reposait. Mais... J'ai un peu peur de savoir ce qu'ils sont devenus. S'ils ne sont pas morts, rien ne me dit qu'ils sont encore dignes de confiance. C'est usant... »
-C'est vrai, je suis d'accord... Ou alors on fait tout simplement confiance aux mauvaises personnes et on est déçus...ça m'a changé. Et j'aimerais réellement pouvoir me reposer sur quelqu'un, pour arriver à sortir d'ici. Je sais que je n'y arriverais pas seule, dans tous les cas.
Elle ne voulait pas se voiler la face... Elle savait bien s'enfuir, esquiver, survivre, mais elle ne pouvait tuer. Et il faudrait sans aucun doute tuer pour arriver à rentrer chez elle avec son groupe... Et au fond, elle espérait que cette fille puisse s'en sortir aussi et se faire pardonner ses gestes.

« Non, je ne la connais pas. »
La jeune femme hoche la tête. Cette histoire de couleur de faction était stressante... Il suffisait qu'on s'attache un peu à quelqu'un, pour se retrouver dans une situation cauchemardesque quand on finirait par reconnaître cette fameuse couleur... Ca lui faisait peur, et c'est bien pour cela qu'elle sursauta quand sa compagne lui demanda de lui révéler sa couleur.
« Est-ce que tu accepterais de me la donner ? »
-Euh... La jeune femme hésita sérieusement. Comme elle l'avait dit, révéler sa couleur pouvait poser de gros problèmes.... Et elle ne voulait pas se battre aujourd'hui.
« Je pourrai te confirmer la tienne si tu veux. Et promis, si elles sont différentes, je ne t'attaquerai pas. »
La jeune femme la regarda, assez surprise.
-Vraiment ? Mais je pourrais t'attaquer moi....tu me fais confiance ?

Apparemment, oui. Elle semblait décidée à lui donner sa couleur.... Et cette confiance qu'elle lui donnait finit de la rassurer et de la convaincre de lui confier sa faction. Elle se rapprocha donc pour lui dire.
-Je suis dans la faction bleue...et toi ?
Elle se recula légèrement, cherchant un bout de réaction dans son regard, puis elle lui demanda par ou est ce qu'elle partait par la suite.
Elle se sentait de plus en plus à l'aise avec cette fille...Malgré le contexte de leur rencontre, particulièrement chaotique, elle voyait en elle une compagne de route potentielle, voire idéale, meme si elle ne voulait pas trop s'avancer avant qu'elle ne lui donne sa couleur.
« Je ne sais pas. Je pense que je vais sûrement à tourner un peu en ville. Pourquoi ? »
C'était justement ce qu'elle comptait faire, elle aussi... Pas trop longtemps, juste le temps de récupérer tout ce qui pourrait lui être utile...
« J'en ai croisé plusieurs, oui... Une dizaine, me semble t-il. »
Ca en faisait beaucoup...Pouvait elle réellement lui faire confiance ? Quoi que … ca aurait été hypocrite de dire non, elle avait connu une personne qui avait tué bien plus de personnes, et qui n'était pas pour autant une psychopathe... c'était seulement une autre facon de voir...
-hum... je me demandais... tu aimerais qu'on essaie de faire un bout de chemins ensemble … ? Je veux dire... j'ai l'impression qu'on pourrait faire une bonne équipe, encore plus si on est dans la meme faction...

Elle se mordit la lèvre....
-Je sais pas, t'en penses quoi ?
Après tout, elle pouvait ne pas lui faire confiance...
J'ai une philosophie... je penses qu'on est beaucoup plus forts à plusieurs. Pas toi ? On pourrait se preter main forte et mettre nos connaissances en commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Ven 13 Déc - 18:22

Toutes deux semblaient être dans la même impasse. Celle de ne pas pouvoir accorder leur confiance. Pourtant, Da Som avait soif de bonnes rencontres, de croiser des personnes sur qui elle pourrait se reposer. Maintenant et ici, plus que jamais. Elle se doutait que c'était le cas de bon nombre des participants... Mais la plupart d'entre eux en étaient incapables, par crainte. Peur toute justifiée, dans ce contexte morbide. La lycéenne pousse un soupir. Elle compatissait complètement avec Rose. C'était agréable d'avoir une conversation à cœur ouvert. Peut-être la Japonais mentait-elle. Mais pour l'heure, Da Som préférait ne pas l'envisager. Au moins pouvait-elle vider son sac et dire ce qu'elle avait sur le cœur. Et si la vérité était tout autre... Tant pis. Elle se trouverait idiote, bien sûr. Mais une fois encore, elle ne voulait pas y penser pour l'instant.

Elles continuent à discuter de divers sujets, dont la sœur de Rose. Et finalement, la conversation en vient aux factions. Cette information qui semblait si importante sur cette île, mais que Da Som avait négligé jusqu'à dès lors. Mais au final, peut-être serait ce plus simple pour elle de la connaître, songe t-elle. Elle savait qu'elle n'arrêterait pas de tuer pour se défendre. Qu'elle ne porterait pas plus d'intérêt aux couleurs. Mais de toute évidence, s'allier aux participants de la même faction qu'elle était la seule solution pour rentrer chez elle. Rose semble surprise de sa question, lui demandant si elle ne craignait pas d'être attaquée. Da Som la considère quelques instants avant de répondre ; « Dans ce cas, je saurai me défendre. » Les choses étaient aussi simples que ça.

La Nippone lui annonce être bleue. Mais en l'état, cette information ne disait pas grand chose à Da Som. Elle opine, avant de pincer les lèvres, la tête baissée. « Justement, je ne connais pas la couleur de ma faction. Tu pourrais la regarder pour moi ? » demande t-elle en tapotant la pastille au niveau de sa nuque, la rendant ainsi invisible pour elle même. « Et promis, si nos couleurs s’avèrent différentes, je ne m'attaquerai pas. » assure t-elle. Elle lui devait bien ça. Mais si tel était le cas, Rose deviendrait un obstacle, malgré elle.

Elles en viennent à parler de leurs projets. Da Som ne comptait pas quitter la ville tout de suite, voulant voir si elle pouvait trouver quelques vivres, ou un endroit pour se reposer quelques temps. Avoir un peu de sommeil ne lui ferait pas de mal, pense t-elle. Rose ne fait aucun commentaire quant à son nombre de victime, ce que la lycéenne apprécie. Néanmoins, la Japonaise lui propose de faire un bout de chemin ensemble. Songeuse pendant un court instant, Da Som quitte le regard de sa vis-à-vis pour réfléchir. Elle ne se sentait pas menacée. « Je veux bien, oui. » finit-elle par admettre timidement, en hochant la tête. A dire vrai, cette éventualité lui avait traversé l'esprit. Mais elle n'avait pas osé demander. Son interlocutrice poursuit, ajoutant sa façon de voir les choses pour donner plus de poids à sa proposition. La lycéenne écoute avec intérêt sa philosophie. Pour sa part, elle n'avait pas d'avis sur la question. Enfin, elle pensait effectivement que l'union faisait la force. Malheureusement, ces derniers temps ne semblaient pas être un bon exemple. Néanmoins, elle avait envie d'y croire. Afin de se rassurer, elle se dit qu'elle pourrait toujours fuir ou se défendre si Rose venait à changer de façon de voir les choses. Elle n'avait que tout intérêt à accepter donc, non ? « C'est vrai, tu as raison. Puis ça nous fera du bien de ne plus être seules, je pense. »

Hors Jeu:
 

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Sam 21 Déc - 2:05


Cette ile jouait sur cette peur que tout etre humain, meme le plus mysanthrope du monde, avait au fond de lui, celle de la solitude. Pour exister, l'homme avait besoin de contact, après de l'eau et de la nourriture...
Elle n'était ici que depuis quelques mois, mais elle en avait entendu des dizaines d'histoires différentes de personnes devenues folles à cause de cette ile de malheur, et qui avaient très mal fini parce que personne n'avait été là pour les soutenir. Seulement, il y en avait tellement aussi qui usaient de la ruse pour avoir leurs adversaires ! Ils se faisaient passer pour inoffensifs, gagnaient la confiance de l'autre, pour finalement le poignarder dans le dos...

C'était le grand danger des alliances... Si elles tournaient mal, il y avait très peu de chance d'en réchapper vivant. Encore plus si la personne devant vous était un membre d'un autre faction que la votre... Voila pourquoi l'idée de révéler sa couleur ne lui paraissait pas tellement judicieuse...
Seulement, la jeune femme semblait réellement sincère quand elle disait qu'elle ne l'attaquerait pas si elles étaient différentes.

Et le fait qu'elle la laisse vérifier la couleur par elle même finit de la convaincre... Si jamais elle ne tenait pas sa promesse, elle aurait toujours un temps d'avance sur elle.
Elle se mit donc derrière elle, et ouvrit la petite capsule dans sa nuque, qui lui avait été confirmé par une partenaire, au début du jeu. Malheureusement, celle ci s'était fait assassiner dès les premiers jours...
Elle manqua de soupirer de soulagement quand elle vit une capsule bleue dans le collier. Elles étaient dans la même faction !

-Tu es bleue, comme moi ! Dit t'elle, plutôt contente...
C'est vrai, les gens d'une même section n'étaient pas censés s'entretuer. La règle stipulait bien qu'a la fin du jeu, c'était la faction toute entière qui pourrait rentrer chez eux.
Elle sourit, et vint se rasseoir près d'elle. Alors, l'air de rien, elle lui demanda ce qu'elle comptait faire par la suite, avant de lui demander de faire un petit bout de chemin ensemble. Elle avait du ravaler sa fierté, pour le faire, mais finalement, elle en était heureuse, parce que la jeune femme accepta presque immédiatement :
« Je veux bien, oui. »
-Oh, vraiment ? C'est génial !
Elle rougit et baissa les yeux, contente que c'était légèrement déplacé d’être aussi enjouée dans une telle situation.
Mais elle pouvait dire qu'elle s'était fait...une amie... et c'était la première fois sur cette ile qu'elle pouvait envisager l'avenir comme meilleur...Elle savait que si elle était restée seule plus longtemps, elle n'aurait pas tenu. Elle aurait pété un plomb et se serait tout simplement fait tuer.
« C'est vrai, tu as raison. Puis ça nous fera du bien de ne plus être seules, je pense. »
-Je pense aussi. Elle se leva. On devrait aller explorer un peu le coin pour se trouver un endroit ou dormir et etre un peu au chaud avant que la nuit tombe. Mais avant...

Elle n'avait pas obligé ce qu'elle s'était promis de faire avant de partir, c'est à dire enterrer cette gamine. Elle savait bien, cependant, que ca mettait très mal à l'aise sa compagne, donc elle se tourna vers elle en souriant.
-Je n'en ai pas pour plus de dix minutes. Tu peux aller m'attendre la bas si tu veux...

Dit t'elle avant de se pencher sur la fille et la soulever. Elle traitait le corps avec douceur, car elle avait parfois eu de très mauvaises surprises, quand elle avait du déplacer des corps par sécurité, avant tout, aussi, elle voulait éviter une nouvelle chose. Mais elle devait aussi se boucher le nez pour éviter l'odeur.
Elle revint chercher la pelle dans la remise et alla creuser en plein milieu du terrain, ou il aurait pu y avoir une balancoire, autrefois.
Elle n'alla pas très profond, mais c'était assez pour qu'elle s'épuise et halète en déposant le corps dans le trou qu'elle venait de faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   Mer 25 Déc - 21:29

Da Som lui ayant demandé de lui révéler sa couleur, Rose s'approche doucement. Elle s'arrête derrière la lycéenne, qui relève sa longue chevelure pour faciliter l'opération. Elle retient son souffle, regarde droit devant elle, s'efforce de ne penser à rien. Rose était de la faction bleue. Tout du moins, c'était ce qu'elle avait assuré. Da Som avait décidé de la croire, et n'espérait maintenant plus qu'une chose ; qu'elle soit elle-même de cette faction. Pour une des rares fois où elle rencontrait une personne qui semblait digne de confiance, elle souhaitait que ce même individu ne devienne pas un ennemi naturel. Elle ne pouvait pas en juger pour l'instant, mais le verdict tomberait incessamment sous peu.

La lycéenne sent son collier tiré en arrière, Rose cherchant la capsule. Après avoir lâché le cercle métallique, la Japonaise annonce avec une joie non-feinte qu'elles étaient toutes deux de la même faction. Bien sûr, le mieux serait encore que j'ai plusieurs verdicts, pense Da Som. Mais elle ne voulait pas remettre en cause cette nouvelle alliée. Pour l'instant, elle voulait juste lui accorder un peu de confiance, pour pouvoir relâcher un peu sa garde. Ça ne lui ferait que du bien.

Da Som lâche un soupir satisfait et détendu. Un sourire vient même arqué ses lèvres, tandis qu'elle tourne à nouveau les talons vers l'autre participante. Tout naturellement, malgré un certain sentiment d'embarras, Rose vient proposer à la plus jeune de faire équipe pendant quelques temps, afin de pouvoir se reposer. La jeune femme accepte, admettant qu'elle n'en pouvait plus d'être seule. Elle n'avait jamais fait équipe avec quiconque depuis son arrivée sur l'île. Et malgré sa fierté personnelle qui lui avait dicté qu'elle pourrait s'en sortir seule, elle devait maintenant se rendre à l'évidence. Compter sur quelqu'un, comme elle l'avait fait avec Eun Ae et Min Hee le temps d'une nuit ne lui ferait pas de mal. Loin de là. Rose va en son sens, se relevant en proposant de trouver un abris. Tout en hissant son sac sur ses épaules, Da Som acquiesce avec un léger sourire. « Tu as raison. On devrait pouvoir trouver un appartement tranquille je pense, on aura qu'à se relayer un tour de garde au cas où quelqu'un viendrait. »

Prête à se mettre en route, la lycéenne est coupée dans son élan quand elle voit la Nippone s'attarder vers la dépouille. Da Som a un regard interrogateur avant de se souvenir... Hah, oui. Elle voulait lui offrir une sépulture digne de ce nom. Peu désireuse de mettre la main à la tâche elle aussi, comme elle l'avait dit précédemment, la lycéenne reste silencieuse un court instant, avant de répondre ; « D'accord, je t'attends devant le garage pendant ce temps. Je vais voir si personne n'est dans les environs. » Ceci étant dit, elle s'avance vers la sortie du garage. Elle se baisse pour se faufiler sous l'épais rideau de fer. La lumière du soleil la fait légèrement plissé les yeux, tandis qu'elle avance dans la rue d'un pas tranquille. L'air était encore chaud et étouffant. Une température de saison, en somme. Pas question de semer la Japonaise. Seulement, elle voulait s'assurer qu'elle ne ferait pas face à nouvel assaillant dissimulé dans une ruelle ou dans la hauteur d'un arbre. Mais les alentours étaient silencieux et déserts. Elle entendait juste Rose s'affairer derrière elle, à creuser un trou dans le sol terreux pour y déposer le corps. Da Som reste immobile et silencieuse. Ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi paisible. Finalement, cette journée n'était pas aussi mauvaise que ce à quoi elle aurait put s'attendre.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Sinister Afternoon ▲ feat. Rose   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sinister Afternoon ▲ feat. Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» muffins rose
» Les RSG du "BC LA ROSE DES VENTS"
» Cherche HE de Rose
» loukoum à la rose
» Ma palette rose et marron TKB


Lethal Instinct :: 
 :: Zone 3 :: Garage
-