Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Dessine moi un mouton ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar








MessageSujet: Dessine moi un mouton ♥   Dim 23 Juin - 20:57


29 juin 20134h58 du matin.

Nous avions tous été pris de court par la nuit, venue manger nos colliers, faire exploser quelques un de nos camarades de jeu. Quel fiasco. Mais qu’importe, c’était toujours des adversaires potentiels en moins, en espérant que d’autres n’arrivent pas pour les remplacer. Je compte bien m’en aller un jour, même si cette vie sans le moindre souci d’argent, d’appartenance me plaisait bien, car je faisais partie de ceux qui ne se laissaient pas dominer. Malgré les apparences.

Arrivé à bon port, le cessé le feu avait sonné comme une pause pour tout le monde, excepté les moins stables qui, suspicieux, et d’ordinaire premières victimes, faisaient vriller leurs yeux de gauche à droite en restant sur leur garde en permanence. Le cerveau peut être ruiné en si peu de temps que ce me semble déconcertant pour mon avenir professionnel, en espérant ne pas faire que le toucher du doigt.

Parmi tous mes semblables que je croisais de part et d’autre de l’école, je suis tombé sur un garçon bien calme, plus vieux, plus jeune ? Peu importe, tuer n’était pas le mot d’ordre pour une fois et j’allais m’en accommoder, aussi triste que cela puisse être. Je m’étais fait assez rapidement à ce train de vie, survivre, la loi du plus fort, tout ça. Autant dire que ce ne fut pas facile d’établir quelques stratégies pour ne pas me salir les mains, mais qu’au final, j’ai fini par m’amuser et prendre avantage par mes capacités et mon sang froid.

C’est dans une classe maternelle, la plus reculée de toute, que j’entrais. Nous étions seuls, lui et moi visiblement, à regarder les premiers rayons de soleil pénétrer la pièce et lui donner un air nostalgique de ses beaux jours. Ce lieu devait être remplis d’enfants de tout âge, ça aurait pu être ma place même, dommage... je me demande quel a été le motif donné pour que tout soit laissé à l’abandon et ce que sont devenus ces gens-là. Massacre ? Évacuation ? Quoi qu'il en soit, je m’assis tout simplement sur une petite table qui tenait encore bien le choc de par son métal incorporé, fort heureusement elle n’était pas faite que de bois. Et j’observe mon vis-à-vis sans mot dire, préférant le laisser dans le suspens le plus total quant à mes intentions, qui ne sont pas à craindre pour ce que l’on pourrait en croire. J’ai simplement envie de voir ses réactions, d’être au calme et de ne pas avoir à supporter les pleurs de certains, qu’il aurait mieux valu abattre avant de les laisser gagner le portail...

Un sourire nait tandis que j’observe autour de moi, quelques sacs abandonnés, les siens ? Je préfère me risquer à fouiller les armoires en la recherche de quelques bandes et pansements, plutôt que d’y toucher, dans le cas où il mordrait... même si je ne risque pas la mort, je préfère prétendre être un allié plutôt que de me faire un ennemi quelques heures à peine, après mon arrivée.  Je récupère ce qui m’intéresse, il n’y a pas grand-chose et je suppose qu’il a eu l’idée avant. Ainsi, je me contente de prendre une feuille de mon carnet, et d’y quadriller six cases.

Un petit jeu, ça vous tente ?

Rien de bien méchant, je veux savoir à qui j’ai à faire, en quelques minutes à peine. Autant tenter ma chance et restant le plus poli possible, peut-être qu’il acceptera. Rien de plus facile qui plus est, ce jeu consiste à dessiner selon ce que je lui dirais de faire, le reste, ce sera à lui, le stylo, et son imagination ou plutôt son inconscient, de jouer.  Je serais bien entendu le seul à savoir... à moins qu’il n’ait des connaissances en psychologie, c’est un petit test basique qui pourrait bien m’amuser, que l’on présente aux premières années en général. Il me tarde de savoir qui se cache derrière ce visage si serein. Mal réveillé, qui plus est, ce serait encore mieux, mais je doute qu’il ait fermé l’oeil toute la nuit.

Je dessine le mien, par avance, au cas où il voudrait des explications. Mais je ne suis pas certain qu’il veuille se prêter au jeu sans savoir de quoi il en retourne, je trouverais bien une excuse. Cela nécessite, qui plus est, qu’il s’approche... ou que je le fasse, plus prudent ? Ou sûr de lui ? Cet unique geste m’en dira déjà long. Nous ne nous reverrons peut-être pas, mais dans le doute... je saurais cette fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Lun 1 Juil - 0:36


La nuit promettait d’être longue. C’était bête… Parce que techniquement, il aurait dût dormir bien mieux que ces dernières semaines, mais pourtant, Jayden en était tout simplement incapable. Il n’était pas dans un état d’agitation poussé, au contraire. En le voyant, on pouvait limite se demander s’il n’était pas paraplégique tellement il ne bougeait pas. Mais, malgré son apparence toute calme, il n’en restait pas moins que l’homme était sur ses gardes. Étonnamment, toutes ces semaines sur l’île ne l’avaient pas rendu agoraphobe. C’était d’ailleurs une bonne chose. Il avait même adressé la parole à plusieurs personnes et ça lui avait fait le plus grand des biens, qu’on se le tienne pour dit. Il était de ces gens qui ont besoin de sociabiliser sans quoi ils en perdent peu à peu la tête. Alors cet accident, même s’il était stressant à cause de ces maudits colliers qui pouvaient sauter d’un moment à l’autre, avait ça de bien qu’il prenait une bonne bouffée d’air frais en même temps. Toutefois, Jay n’était pas idiot. Il savait qu’il devait continuer à se méfier, ne serait-ce que pour garder son sac intact. Mourir n’est parfois pas la pire des fins, d’ailleurs.

Alors finalement, il s’était un peu éloigné du centre névralgique de l’école pour la nuit, trouvant un coin reculé pour y prendre un peu de repos. Repos qui ne venait pas et tout compte fait, il s’était retrouvé à fixer le ciel mat par une des fenêtres sales de la classe qu’il squattait. Le paysage s’illuminait lentement, les ombres s’étiraient et on était entre chien et loup ; ce moment de l’aube où tout semblait différent, comme si on entrevoyait un peu de ces autres dimensions dont les films de science fictions aimaient faire l’étalage. Son regard était ancré sur un point précis et Bang se demandait ce qui se passait à ce même encore, mais dans une autre dimension. C’est à peu près à ce moment que des bruits de pas le ramènent à la réalité. Il tourne paresseusement la tête vers la porte de classe qui s’ouvre soudainement, analysant le nouveau venu. Joli profil. Belle silhouette sûrement en forme. Mieux valait ne pas trop la ramener. Bang n’avait pas peur et savait très bien se défendre, mais il avait appris à être prudent. De toute façon, il utilisait ses poings le moins possible.

« Eh. », interpelle platement Bang. Ce n’était pas un manque de politesse, juste un manque de motivation. Sauf que l’autre ne répond pas, faisant arquer un sourcil à Jayden qui ne bouge pour sa part toujours pas, presque confortablement installé sur une table.  « Pas bavard, hein. »

Et sur ce, il en revient à sa contemplation du levé du soleil, parce que c’était encore ce qu’il y avait de plus intéressant ici pour le moment. Sauf que soudainement, l’autre commence à bouger. Bang l’observe s’activer sur un bloc-note sans vraiment chercher à voir ce qu’il faisait. Un artiste ? Ça expliquerait l’asociabilité, en tout cas ! Oui bon, c’était de gros préjugés pas très très jolis, mais eh ! Bang essayait de trouver une raison, quoi. L’autre relève la tête…. Et lui parle soudainement ! Toutefois, le Canadien lève brièvement les yeux au ciel. Oh Dieu. Un excentrique ! Après tout, pourquoi pas… Il ne lui restait sûrement que ça, sur cette île, pauvre gars.

« Déjà, on va éviter le vouvoiement parce que j’ai pas 70 ans, vieux. », commence Bang, un petit sourire étirant malgré tout ses lèvres. Il était du genre très amical, pour sa part et ne détestait jamais faire la conversation, même si cette fois-ci, ça promettait d’être un peu particuliers. D’ailleurs, il a un soupir en revenant observer le calepin de l’autre, mais fini par hausser les épaules, amusé. « Ouais, pourquoi pas ? Ça consiste en quoi, ton p’tit jeu ? »

Bang a un petit soupir de pure paresse avant de finalement faire l’ultime effort pour se lever ! Oui bon, il était flemmard de nature, fallait pas chercher les raisons de midi à quatorze heure ! Il s’approche du garçon, lentement juste au cas où celui-ci aurait préféré qu’il garde ses distances, mais ça semble okay. Il se pose contre la table sur laquelle l’autre était posé, sans s’y asseoir néanmoins. Bras croisés sur son torse, il jette un nouveau coup d’œil au bloc de papier, sa curiosité bien piquée cette fois. Ah mais avant…

« J’m’appelle Jayden. C’est quoi ton p’tit nom, à toi ? », se présente Bang tout en demandant en même temps quelques précisions quant à l’identité de l’étranger. Sinon, c’était drôlement impersonnel, quoi ! « T’es ici depuis longtemps ? C’est fou ce qui se passe ce soir, pas vrai ? Ça m’a foutu les j’tons quand j’ai entendu ce message-là aux haut-parleurs. Des cinglés ces types. »

Oui eh bien voilà, c’était facile de faire la conversation avec Jayden ! Il était vite amical et d’ailleurs, il a un petit clin d’œil pour le blond.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Mar 2 Juil - 17:11


Notre homme est assez intrigué par ma présence, mais ça n’est pas plus mal. Il n’a pas l’air soucieux de ce qui se passera hors de ces murs une fois cette alerte terminée, je suppose qu’il est là depuis bien plus longtemps que moi. Mais qu’importe, il est bon de croiser des gens qui n’ont absolument aucune rancune vis-à-vis de ce jeu, aussi cruel soit-il. Je souris, et propose un jeu, auquel il me répond sans la moindre hésitation qu’il est bien curieux et partant, tout en m’annonçant ne pas être vieux au point d’être vouvoyé. Je ris légèrement et le laisse se présenter tandis que je fais de même.

Jang Yong Shik, content de voir qu’il reste encore des personnes amicales sur cette île, je ne croyais vraiment pas cela possible. Je me suis trompé

Je me méfie toujours, cela dit, me détendre me fera du bien autant qu’à lui je présume.  Il est bien curieux, assez étrange dans le sens où l’on ne se confie pas aussi facilement d’ordinaire, surtout en de telles circonstances, mais pourquoi pas ? Cela révèle une forte personnalité et un besoin, sans doute d’avoir un minimum de sociabilité pour subsister, ce qui est, en soi, respectable, car j’adopte le même principe depuis mon arrivée.

Je suis arrivé il y a quelques jours, vers mi-juin. Ça n’est pas plus mal ce bug, malgré les pertes, il y a au moins une journée de calme pour tous, en espérant que ça ne se transforme pas en bain de sang par la suite !

Car, une fois les colliers réglés et l’ordinateur qui les gère, en fonction, à coup sûr, trop de personnes susceptibles de s’entretuer n’hésiteront pas à reprendre les armes pour faire un maximum de dégâts avant de rejoindre leurs camps, s’ils en ont.

Et toi, tu es arrivé quand ?

 Je lui temps la feuille avec les 6 cases, avant de le laisser poursuivre, histoire qu’il se demande ce qu’il va bien pouvoir faire de cette feuille. Je lui souris et lui tend un stylo tout ce qu’il y a de plus banal, il est de couleur noire, les couleurs viendront ensuite.

Dans la première case, tu dessines un cercle, la seconde, un triangle, la troisième un escalier. Puis, dans les trois cases du dessous, dans l’ordre : une croix, un carré, un grand trois, de façon à ce que ça forme un « m » arrondi. Je te dévoile la suite une fois ça fait. On ne dirait pas comme ça, mais ça m’en révèlera beaucoup sur toi

Et je souris de nouveau, car, c’est la moindre des choses que de dévoiler ce que j’ai dessiné durant ce test à mon tour, s’il le souhaite, mais nous n’en sommes pas encore là et je suis certain qu’il va être aussi surpris que je pourrais l’être en observant ses dessins.

Maintenant, tu vas devoir dessiner quelque chose, n’importe quoi, en te servant de chaque forme pour avoir 6 dessins, peu importe ce que tu vas dessiner, il faut que ça ressemble à quelque chose.

C’est la partie la plus intéressante qui vient ensuite, car outre l’interprétation il y a l’inconscient qui donne à ce test psychologique, une importance non des moindres. Une fois cela fait, je lui donne un autre stylo, ce qui fait au total trois couleurs sur cette feuille.

À chaque dessin, donne un adjectif et ce sera fini, je t’expliquerais ce qu’il en est.

Je n’ai pas regardé par-dessus son épaule pour savoir, non, le but du jeu étant d’interpréter, je ne voulais pas l’influencer par des sourires ou par des rires que j’aurais pu lancer, sans me moquer bien entendu, car je n’ai pas de raison de le faire quoi qu’il puisse en être.  J’attends sagement et pose d’autres questions tandis qu’il complète.

Tu as déjà vu une bonne partie de l’île ou bien tu n’en connais qu’une certaine partie ? Est-ce que tu connais l’histoire de cette île et pour quelle raison les gens sont partis ?

Car je me demande, mine de rien ce qui les a fait fuir. L’armée ? Ou peut-être une quelconque catastrophe naturelle ou non ? En quel cas nous serions seulement des rats de laboratoire, bien que nous soyons déjà traités comme tel, cela concrétiserait la chose ? Je n’en ai pas la moindre idée et pourtant, ma soif de connaissance ne cesse de me turlupiner à ce sujet. Je suis têtu, je veux savoir... mais soit, puisque ce n’est pas le moment, autant me concentrer sur ce moment de paix, car il est rare d’en avoir et surtout pour toute une journée.

J’ai noté le clin d’oeil qu’il m’a fait, également, mais je n’ai répondu que par un sourire, me demandant de quelle nature il était. Moi, qui ne suit pas réputé pour mes relations stables et pour ne pas savoir interprété les signes que l’on m’offre sur un plateau d’argent, malgré mon intelligence, j’ai quelques lacunes en matière sociale... ça ne me dérange absolument pas, mais je sens qu’ici, je vais devoir faire l’effort de les combler.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Jeu 4 Juil - 14:35


Hm c’était bien vrai : les personnes qui voulaient encore sociabiliser un peu devaient être rares sur cette île et on ne se demandait même pas pourquoi. Jayden en était conscient et lui-même en souffrait, car échanger positivement avec les autres était clairement quelque chose dont il avait besoin. De fait, il fait légèrement la grimace. Mais, après quelques secondes de silence, il fait malgré tout remarquer :

« La situation présente prête un peu plus à ce genre de comportement. »

Pas qu’il se défendait lui-même d’être amical… Il défendait plutôt les autres. Ceux qui ne l’étaient en général pas. Mains dans les poches, Jay affiche une petite mine vaguement perplexe à propos des pertes encourues. Lui ne se serait pas autorisé à en parler de cette façon, parce que malgré tout, c’était déplorable. C’est sûr qu’il aurait probablement été préférable que quelques bourreaux périssent de cette façon mais encore là, Jayden n’était pas certain d’aimer l’idée. C’était gratuit, à son humble avis. De fait, dans un premier temps, il hausse seulement les épaules, ayant un peu la flemme de faire part de son point de vue à ce sujet. Il ouvre la bouche… mais pousse finalement un petit soupir en la refermant. Non, trop de mots pour exposer un point de vue qui ne changerait strictement rien. De fait, il se contente de sourire à Yong Shik, puisque c’était son prénom, évitant de mettre de l’huile sur le feu. C’était absolument pas le genre de Bang, qu’on se le tienne pour dit ! Généralement, il avait beaucoup trop la flemme dans à peu près tous les domaines pour réussir à insulter qui que ce soit.

En tout cas, il détenait une information si pas importante, néanmoins intéressante : ce garçon était là depuis très peu de temps. Tout juste deux semaines. Et pourtant, il semblait s’y être fait. C’était un peu particuliers à constater. Lui se souvenait de sa rencontre avec le petit (grand…) Minki qui était là depuis environ deux semaines aussi et qui pourtant, était mort de trouille. Comme quoi, on avait tous nos façons de réagir…

« Ahem. », dit seulement Bang dans un premier temps, ne s’étant pas nécessairement attendu à ce que la question lui soit renvoyée, en fait. Ça le déstabilise deux secondes dans ses pensées avant qu’il ne réponde finalement. « Le 15 mai. Ça fait un mois et demi que je suis dans cet enfer, ouaip. Le temps passe « vite », on va dire. »

La loose, pas vrai ? En tout cas, une feuille lui est tendue. Bang lui jette un tout petit coup d’œil avant de se réintéresser à son vis-à-vis, ne posant pas de question, jugeant que les explications viendraient en temps et heure. De toute façon, c’était pour se distraire un peu qu’il en était là et… juste flemme de supposer, quoi. Il prend le crayon noir tout en poussant un petit soupir, trouvant le jeune homme un peu lent à la détente. Et finalement, ça y est ! Des instructions lui sont données et heu…. Bang arque un sourcil, vaguement dubitatif.

« T’es sûr que t’as vraiment la bonne définition du mot « jeu », toi ? Parce que chez moi, ça c’est pas trop un jeu. C’est plutôt un test de personnalité. Tu sais, le genre qu’on retrouve dans les magazines pour adolescentes ? », fait remarquer Jayden. Oui bon, c’était pas très sympa, mais…! Il ne s’était pas attendu à faire ça. En tout cas, prenant la feuille et allant se poser sur une autre table de manière à avoir Yong Shik devant lui sans courir trop de risques. C’est que ça n’aurait pas été brillant de lui présenter sa nuque alors qu’il s’affaire, quoi. Et soudainement, alors qu’il commençait déjà à tracer quelque chose, Bang s’exclame : « Attends, attends ! Tu vas trop vite ! Un escalier, là comme ça… C’est quoi cette histoire de trois ? Sur le côté ? Comme McDo ? »

La langue tirée, il s’exécute, utilisant tout le carreau pour dessiner un escalier qui montait de gauche à droite. Puis la suite vient et finalement, il pousse un looooong soupir. Dieu, c’était un peu chiant.

« Et après tu vas pouvoir me dire combien de gosses je vais avoir et si le sosie de Johnny Depp va tomber amoureux de moi ? », taquine pas méchamment Bang, un sourire aux lèvres. On était dans le trip des tests pour adolescentes, hein ! Il n’en avait pas particulièrement après les fesses de Johnny Depp et vivrait même assez bien sans ! « Tu me donneras au moins le résultat, hein ? »

Et ce disant, il attrape le stylo qui lui est tendu, un long soupir franchissant le seuil de ses lèvres.

« J’ai jamais été un artiste, mec. T’es averti. », gronde Bang tout en se mettant finalement au dessin.

Donc… il fait le strict minimum, quoi ! Pour le cercle, il dessine tout simplement des lignes tout autour qui partent de la circonférence de ce dernier. Soleil ! Ah et pour pas faire genre qu’il était trop en flemme, il lui dessine des lunettes de soleil. Le triange en héberge un second en son centre, à l’envers et devient donc la Triforce de Zelda. L’escalier… eh bien il fait tomber un bonhomme allumette, ajoutant des traits pour le mouvement, ricanant un peu. Oui bon, on s’amuse comme on peut ! Il observe un long moment la croix avant de finalement décider d’en faire un bonhomme allumette auquel il rajoute une jambe, une jupe et une poitrine. Oui bon… Pour faire changement de celui qui tombe. Le carré se voit affublé d’un triangle et d’un rectangle, le tout formant une maisonnette. Et finalement, le M est grossi est forme celui de McDo dont il avait parlé un peu plus tôt.

Mais à peine a-t-il fini qu’une autre tâche lui est donnée et Bang a un loooooooong gémissement de dépit !! Il s’exécute néanmoins, butant parfois un peu, mais inscrivant finalement dans l’ordre « Chaud. Imaginaire. Douloureux. Sexy. Chaleureux. Bon. ». Et relevant la tête vers l’autre, il mentionne :

« J’aurais aussi pu écrire « moche » partout mais je suppose que t’aurais pas été content. Je t’avais prévenu. »

Et ce disant, il tend la feuille à Yong Shik qui... lui parle de l’histoire de l’île. Tss…

« Non, je connais pas l’histoire. Et oui, en un mois et demi j’en ai parcouru une bonne partie. J’aurais préféré camper en ermite en quelque part, mais bon. On a vu ce soir pourquoi c’est pas pratique, malheureusement. », répond Jay en haussant les épaules. « Pourquoi tu t’intéresses à son histoire ? Ça change pas grand-chose. Au pire, il y a une bibliothèque. Je sais pas si tu peux y trouver des machins intéressants puisque forcément, personne est revenu écrire pourquoi l’île a été abandonnée, mais on sait jamais. »

Et sur ce, il a un petit signe de tête en direction de la feuille. Alors ? Il allait avoir combien d’enfant ? Douze ou vingt ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Ven 12 Juil - 16:24

Ça devait l’arranger dans un sens, mais il n’était pas le seul, car converser un peu sans la moindre paranoïa ne pouvait être que bénéfique. La méfiance est toujours présente, mais elle n’est pas aussi hostile qu’en temps normal, car il y a une trêve, placée sous peine de mort imminente. C’est assez étonnant de voir que le jeu se complique de la sorte, former des meurtriers et finalement réprimer leurs instincts ? N’est-ce pas le but de la manoeuvre au final ? Nous verrons bien, cela ne les rendra qu’un peu plus instables.

Mon « ami » est donc là depuis un mois et demi, de quoi réellement s’inquiéter, je me demande bien ce qui a pu le tenir en vie, il n’a rien d’un psychopathe et il est assez amical ! La situation, qu’il dit, mais le naturel revient au galop aussi... il ne faut pas l’oublier. C’est un esprit fort que j’aimerais bien découvrir, ce qui le motive, ce qui l’encourage, qui lui donne cette capacité d’adaptation sans pour autant le faire siller. A-t-il déjà tué ? Une question récurrente ici, mais qui prend tout son sens quand on lui parle. Jayden est sans doute un être à part et qui me motive un peu plus à ne pas vouloir sa mort, c’est une bonne chose. Je ne tue pas à tout bout de champ, mais je n’hésite pas non plus, et le fait d’avoir en face de moi, quelqu’un de stable, aussi rare soient-ils sur cette île, est une raison supplémentaire pour rester en vie, car il est source de questionnement, une chose qui me tient à coeur.

Quant à ce petit jeu que je lui propose, il sait tout de suite qu’il a à faire à un test et j’en ris tellement son discours tiens la route, cela dit, ce n’est pas seulement pour les adolescents, heureusement ! Je commence à lui dicter les règles et il me dit que je vais trop vite, me parlant du 3 en forme de m de McDo. Je ris encore, s’il me le dessine, j’imagine qu’il prend son pied assez souvent, c’est le genre de comportement qui dans une vie plus ou moins normale et peuplée de boîtes de nuit, d’alcool et de musiques déjantées me plait. Au moins, il ne se prend pas la tête et c’est une bonne chose, il vaut mieux ne pas le faire, ça doit bien l’aider ici.

Pour les gosses, je ne sais pas, ça se voit dans les lignes de la main il parait, mais je ne suis pas diseuse de bonne aventure, et quant à Johnny Depp, ça dépend si tu te pavanes en déhanchant sous ses yeux, pas sur qu’il comprenne le message cela dit !

Je ris légèrement, et acquiesce quant aux résultats, évidemment je le mettrais au courant, car ça ne met pas en péril ce que j’aurais appris moi. Je le laisse donc faire, s’éloigner un peu, puis il me temps la feuille au bout de quelques minutes et je me mords la lèvre en souriant, presque éclatant de rire. Il n’y a rien de mauvais là-dedans, excepté sa vision concernant la case numéro 3. Je soupire, prend mon menton contre mon pouce et viens finalement poser la feuille à plat de façon à ce que lui comme moi puissions la voir.

La première case représente la vision que tu as de toi. Elle est plutôt positive, voire un tantinet narcissique, n’est-ce pas ?

Les lunettes de soleil en disent long, cela dit, ce n’est pas mauvais d’avoir confiance en soi. Il a beaucoup moins de blocages que la plupart des gens qui se trouvent ici, et même dans une société à peu près normale, c’est extrêmement bon. L’adjectif quant à lui est assez intrigant. « Chaud », mais cette petite touche d’humour correspond bien au personnage.

La deuxième case, c’est la façon dont tu penses que les autres te voient. Donc..., c’est encore positif, ça va, je pense que tes chevilles doivent juste être un peu lourdes, hm ? Mais il y a un certain équilibre, ni bon, ni mauvais

Quelqu’un de « bien » en somme, décidément, c’est de plus en plus intrigant ! Je souris à nouveau en regardant l’adjectif, lui, en revanche, il est plutôt péjoratif.

Avec le mot « imaginaire » je ne suis pas sur... soit tu as l’impression d’être transparent, soit tu te vois comme la petite conscience sur l’épaule de chacun, mais bon, ne me regarde pas comme ça, c’est ton subconscient qui a parlé, pas toi !

C’est pour le moins étonnant de savoir qu’il pense si justement qu’il puisse y avoir des gens qui le voient d’un mauvais oeil comme l’inverse, autant se méfier, ce que j’apprends est assez pour me faire une idée de qui il est. J’espère simplement ne pas m’y attacher... ce serait regrettable, une faiblesse de plus à mon actif.

La troisième case... c’est la façon dont tu vois la vie en général, c’est casse-gueule et douloureux donc, mais tu prends ça avec humour

Un battant, ce qui ne m’étonne pas vraiment, il prend la vie comme elle vient avec ses hauts et ses bas, qu’importe si elle est juste ou non, ce qui compte pour lui, c’est de la prendre le mieux possible sans pour autant se casser les dents à voir tout en positif.

Je ne peux réprimer un rire quant à sa vision des choses concernant cette fameuse croix.

Ta spiritualité est représentée dans la première case du bas... c’est très intéressant, est-ce qu’on refoule une tendance gay monsieur ? Ou bien tu te décris comme féminin ? Quoi qu’il en soit, tu es assez ouvert

Ce qui n’est pas plus mal et qui m’explique en partie cette capacité d’adaptation à tous les niveaux, c’est de plus en plus terrible, je ris davantage au mot « sexy » qui vient le qualifier ? Quel serait le rapport ? Je ne peux pas en dire plus, vraiment, je ne comprends pas moi-même !

L’avant-dernière, la vie de famille, rien à signaler à ce niveau là, la dernière en revanche... j’ai beaucoup à dire, mais j’aime bien cette façon de voir les choses

J’en ris même, je garde le suspens sur sa signification, mais je pense qu’il sera lui aussi satisfait, cela dit, on ne peut pas éternellement voir cela de cette façon, c’est ce qui nous fera défaut... nous, les hommes, en général, et que l’on remarque un peu trop tard, c’est donc bien de le savoir. Mais je ne changerais pas pour la simple et bonne raison que je ne suis pas fait pour la vie de famille.

Je ne peux pas te dire combien tu auras d’enfants, mais bon, j’espère que tu te protèges bien, tu vois l’amour comme un fastfood et c’est donc, délicieux selon toi. Pourquoi pas ? On ne m’avait jamais fait le coup !

C’est ce qui finit par me faire essuyer une larmichette. Il me dévisage, mais je vais quand même le rassurer, car son hospitalité vaut bien cela au moins.

Pas de quoi t’inquiéter, je ne me moque pas, juste que c’est assez peu habituel et que ça fait du bien de croiser des gens sociables et stables. Surtout dans ce jeu. Et... si tu veux savoir mes résultats... je me vois comme un monstre... les autres me voient, selon moi, comme une énigme, la vie n’est qu’une mauvaise passe, ma spiritualité est compliquée, ma vie de famille désastreuse et ma vision de l’amour, assez déserte et aride disons. Comme quoi, nous sommes assez différents, sans pour autant l’être totalement
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Ven 26 Juil - 17:08


« Tu me rassure. »

Pour les lignes de la main ! En tout cas, visiblement, Yong Shik avait compris l’ironie dans les paroles de Jayden. Pas bien méchante, seulement pour tacler gentiment. Mais c’est vrai qu’on aurait dit un test trouvé dans un quelconque magazine pour adolescente, quoi ! Quoique Johnny Depp devait être un peu dépassé ici. C’était les minets qui dansaient sur scène, les stars ! Peu importe, Jay n’aurait jamais vraiment été tourné showbiz, quoi. Et même s’il s’avouait bisexuel sans non plus le crier sous tous les toits, il ne se tournait pas sur n’importe quel homme, beaucoup plus porté à aller vers les femmes sans autre raison que ses goûts personnels.

« Non, ça ira. Me pavaner, ça me fait pas très bien. », assure Jayden, faussement sérieux. Il a un petit clin d’œil pour Yong Shik avant d’ajouter : « Et c’est pas tout à fait mon genre ! Je les préfère plus… féminines ! »

Quoiqu’il en soit, ils ne s’attardent guère parce que le jeune homme commence à lui déballer les résultats de son test trop cool pour ado. Dès les premières paroles de son vis-à-vis, Jayden entrouvre les lèvres, un peu stupéfait de ce qu’il lui sort ! Il a un éclat de rire amusé. Alors comme ça, il était un peu imbu de lui-même ? Il se prenait de haut ? Ah… C’était une nouvelle toute fraîche, ça ! Au moins Yong Shik semblait trouver ça aussi drôle que lui, peut-être pas pour les mêmes raisons. Jayden ne proteste pas dans un premier temps, se contentant de garder les bras bien croisés sur son torse, observant un coin de la classe tout en étant pourtant très attentif à ce qui lui était dit. Bah, c’était pas méchant et très amusant, donc lui se plaisait bien au moment malgré ce qui était dit ! Visiblement, tout en étant narcissique, il pensait aussi que les autres avaient une bonne vision de lui. Nouvel éclat de rire, parce que ça commençait franchement à être ultra drôle, là !

Quant au mot « imaginaire » ah eh bien là… il lui posait une sacrée colle. Jayden hausse les épaules tout en affichant un petit air un peu largué. Lui, il avait seulement écrit ça parce que Zelda, c’était pas trop réel quoi ! Par contre pour la troisième case, Jay a une petite exclamation joyeuse. Ça, c’était vrai ! La vie c’était pas du bonbon, mais il la prenait comme elle venait. Ça lui évitait bien des casse-têtes et de toute façon, il avait souvent la flemme de faire autrement. Sauf que petite protestation à la suite, parce que bon, honneur oblige…

« Quoi ? Je dessine une Mme. Alumettes, alors je suis féminin ? Pfff… n’importe quoi, tu m’as regardé ? Ça veut plutôt dire que je trouve les madames Alumettes sexy. », assure Jayden tout en ponctuant sa phrase d’un petit rire franc. « Et ma sexualité semble bien t’intéresser…! »

Parce que l’homme ne se contente pas de le prétendre gay ou bisexuel, il y va carrément de sa petite analyse perso ! Sauf qu’il a tout faux et Jayden fini par reprendre la parole, parce que même s’il se fichait que le jeune homme quitte la pièce en ayant une opinion aussi déformée de lui, ils n’avaient rien d’autre à faire alors aussi bien en parler !

« T’inquiète, je prends ça avec humour, tu sais. », fait Jay tout en ayant un petit clin d’œil pour l’homme. « Mais c’était pas exactement représentatif, que j’oserais dire. »

Il y a un petit moment de silence, parce que Yong Shik parle des résultats de son propre test. Et même si Jayden n’y accorde pas une foi immense, il n’en reste pas moins qu’il garde précieusement l’information dans un coin de son cerveau. Ici, les monstres, on tentait de les éviter au possible…

« Mais si ça te représente réellement, alors nous sommes vraiment très, très différents. Te fait pas d’idée. », assure Jay sans que ce soit pour autant une insulte, loin de là. Mais, il se méfiait, oui… « Tu veux savoir ce que je suis ? »

Le Canadien se relève, glissant ses mains dans les poches de son jeans. Non, pas d’uniforme pour lui. On aurait pu lui faire revêtir celui de policier qu’il possédait déjà, mais ça aurait été vachement ironique pour un gouvernement « sans tache », pas vrai ? Il fait quelques pas dans la salle de classe, calmement. Mais l’air de pas y toucher, ses longs doigts trop fins et féminins –saleté de test qui lui faisaient repenser à ça !– se referment sur son arme, un rasoir manuel. Il n’allait pas attaquer. Mais juste au cas où il aurait à se défendre, qui sait…

« J’suis pas narcissique et je dis pas ça pour me vanter, ce qui détruirait un peu le truc, hein. Je pense que les autres ont souvent une plutôt mauvaise opinion de moi. Je me déprécie pas, mais je suis flegmatique et j’ai souvent rien à branler de ce qui se passe autour de moi. C’est sûr qu’à ce sujet, l’île m’a un peu réveillé… », commence Jay tout en haussant doucement les épaules. « C’est vrai par contre, je crois que la vie a des hauts très hauts et des bas très bas et je la prend comme elle vient. Mais souvent plus par flemme qu’autre chose, bien qu’elle ne me fasse pas peur. »

Il hausse doucement les épaules, pas vraiment complexé par sa personnalité. Ce qui était une bonne chose en soi, hein. Sa sexualité ensuite… Ah ça, c’était plus délicat, mais principalement parce qu’une chose l’étonnait un peu !

« En arrivant en Corée j’ai un peu flippé de voir comment vous êtes tous coincés du coup ça fait drôle de parler sexo avec toi, mais c’est cool ! Pourquoi pas ? », rigole Jay tout en s’assoyant finalement sur le bureau qu’il avait quitté un peu plus tôt. « C’est vrai, j’aime le sexe. Comme à peu près n’importe quel autre homme sur cette Terre, je suppose. Mais, j’ai jamais eu d’aventure d’une nuit et j’en cherches pas. J’veux juste quelqu’un à présenter à ma famille. Quelqu’un de bien et que j’aime, tu vois le genre ? J’aime pas non plus me faire draguer par des inconnus, ça m’écoeure. J’pense que pour être en couple, il faut d’abord être ami. Un peu loin de ce que la feuille t’a dit, hein ? »

Il y a un temps d'arrêt... puis finalement, le Canadien ajoute néanmoins plus bas :

« Mais c'est vrai. J'ai déjà eu un copain. Alors je sais pas comment tu l'as deviné, chapeau...! »

Parce que c'était pas le genre de truc qui se lisait sur son visage et il en était pleinement conscient ! Et finalement, gentiment moqueur, Jay ajoute :

« Et toi tu traverses vraiment le désert, mon pauvre ? On est deux ! »

Depuis Hyori… C’est ça, ouais ! Et ici, le contexte s’y prêtait pas trop même si ça éveillerait probablement de bas instincts chez plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Dim 11 Aoû - 11:30


Jayden m’assure qu’il préfère les femmes et je poursuis donc en lui expliquant les résultats de son test. Il finit par protester du fait que sa représentation psychique soit une demoiselle, ces tests ne sont pas réellement représentatifs, mais ils peuvent apporter un plus sur la personnalité de celui qui l’expérimente, et puis pour peut que l’autre soit vexer, il fait tout simplement la description de son comportement, tel qu’il est, tel qu’il le voit. Ce qu’attend exactement celui qui analyse. Enfin, ça ne marche pas toujours, pas très concluant, mais c’est déjà une chose d’avoir essayé et quelque chose me dit que Jayden est loin d’être un ange, pour autant il n’est pas un meurtrier sanguinaire.

Lorsque sa sexualité est évoquée, il commence forcément à exprimer un rejet de ce que j’ai dit et je n’en attendais pas moins, je ris quant à sa dernière remarque en lui faisant un clin d’oeil, histoire de lui montrer que, peu importe l’issu de ce test, je m’en amuse de toute façon.

On dit que les psys sont toujours des pervers, qui sait ?

On poursuit et je lui assure que ce test n’est pas à prendre au premier degré. Révélant le mien, par amusant, mais surtout par curiosité, que va-t-il en dire ? Il commence à se méfier et me dire que nous sommes très différents oui. Il n’est pas narcissique, il est sur de lui, l’amour il l’attend... mais je me demande pourquoi cette représentation façon fastfood, surement n’ai-je pas assez d’expérience pour pouvoir mener à bien cette réflexion, moi, le coeur de pierre. Pour ce qui est de la vie, j’avais donc raison, et ce n’est pas une mauvaise chose comme je l’ai déjà évoqué. Il est flemmard et je pensais l’avoir remarqué.

Je croise les bras sans bouger de ma place, je me demande s'il est dangereux. Bien entendu je ne risque rien, à moins qu'il ne veuille perdre sa tête par une explosion de collier. Aurait-il autant hésité si nous nous étions rencontrés hors de cette école, lieu « protégé » momentanément ? Je suis bien curieux de savoir.

Lui qui n’est pas coréen de base a dû être choqué et je peux me permettre de rire face à cette révélation concernant la sexualité d’un coréen normal. Il faudrait peut-être que je lui dise que sous ces apparences bienveillantes et polies se cachent des démons terribles.

Les Coréens en général sont de grands frustrés sexuels et... il ne faut pas se fier aux apparences, mais je suppose que tu as eu l’occasion d’observer à quel point nous sommes pervers, il y a bons nombres de magasins qui proposent des services insolites très appréciés des étrangers, mah... pour ma part, je n’ai pas spécialement besoin de ça pour être dérangé ni pour avoir ce que je désire

Mais ça, c’est une autre histoire. Il me félicite d’avoir deviné qu’il avait eu un copain, j’avais envie de lui révéler qu’il s’agissait d’insinuations, et qu’il avait mis les pieds en plein de dans, mais je préfère garder mes petits secrets pour moi, car en plus c’est de l’ordre professionnel qu’il peut s’agir et le fait qu’il ne fasse pas confiance aux psys, s’il y a des chances qu’il survive et rentre chez lui... n’est pas une bonne chose, sans doute, les cellules psychologiques qui seront installées le redouteront, ce serait... dommage.

Sur une île, comment trouver l’âme soeur ? Sinon, disons que comparé à ce que je vivais avant d’arriver ici, c’est sur que c’est le néant... mais bon, ce n’est pas vraiment la première préoccupation même si ça manque

Un homme peut devenir fou, s’il ne sait pas se contrôler, heureusement ça n’est pas mon cas et ça n’a pas l’air d’être celui de mon très cher ami. Ce petit test fini, je replis tout de même le papier afin de le garder dans mon carnet, ne serait-ce que parce qu’il est utile et que personne d’autre que moi, à moins de connaître ce test ou de faire des études similaires, ne pourra retenir, c’est une sorte de mémo technique, de code secret tout comme le reste de ce carnet, qui n’est accessible que par moi. Il serait imprudent de vouloir s’y plonger sans d’abord me connaitre et encore, ce n’est même pas garanti d’avoir la clé de tous mes petits secrets, des plus innocents aux plus sombres.

Sinon, tu faisais quoi avant d’arriver ici ? Ça ressemblait à quoi ta vie ?

Question fort utile, j’en juge par son physique qu’il est loin d’être manchot, c’est déjà fort utile, quand on sait que le cerveau ne l’est pas toujours, mais il sait également se servir de sa tête. Ceux qui n’ont que l’un ou l’autre sont un peu désavantagé, quoi que l’on puisse en dire, mais il arrive d’avoir quelques surprises parfois agréables ou non, et j’en suis très friand.

Je me rends compte ne pas avoir parlé de mes amours, peut-être le demandera-t-il, qu’importe, la seule personne que je ne voulais pas croiser est ici, sur cette île, surement dans cette école et elle doit tout faire pour m’éviter afin de ne pas risquer la mort à pointer son arme sur moi. J’en ris d’ailleurs, car elle est si puérile... elle ne m’en veut pas de l’avoir quitté, non, simplement de m’être foutu d’elle et de ne pas avoir rampé à ses pieds comme tous les autres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Lun 2 Sep - 4:02


Les psychologues, tous des pervers ? Drôle de façon de voir les choses… Jayden hausse les épaules en faisant la moue. Il ne savait pas et ne saurait finalement probablement jamais parce qu’il n’espérait pas trop sortir d’ici même si ça aurait bien entendu été la meilleure des choses qui puisse lui arriver ! Toutefois, test ou pas, il réalisait qu’il avait devant lui un homme qui avait des idées bien arrêtées et, surtout, beaucoup de confiance en lui-même. Ou du moins, c’est ce qu’il renvoyait et Jay préférait encore s’arrêter à cette image, qu’elle soit fausse ou non, plutôt que de le sous-estimer. Méfiant ? Non, pas à ce point. Mais, être sur ses gardes était devenu presque naturel. Malheureusement pour lui, quand on tirait les bonnes cordes –et elles n’étaient pas trop difficiles à trouver–, Bang perdait rapidement sa méfiance. Trop sociable ? Sûrement un truc du genre ! En tout cas, celui-là voulait justement sociabiliser et tout compte fait, c’était réellement plaisant.

En tout cas, il arque les sourcils à propos de ces boutiques un peu particulières que les Coréens mettaient sur pieds. Oui, il connaissait… Enfin, chez lui on parlait surtout du cliché japonais, bien sûr, et il lui semblait malgré tout que le cliché restait, n’en ayant pas non plus vu des masses en Corée. Mais en tout cas, à propos d’obtenir ce qu’il désire, Bang arque un sourcil, légèrement dubitatif !

« Eh ben tu doutes de rien, toi, hein ! », s’exclame-t-il tout en ayant un rire bref, mais canin. « Mais t’entends quoi par « dérangé » ? Tu sais que c’est pas rassurant ? »

Jay préférait de loin tomber sur des gens sains d’esprit, excusez-le du peu ! Nul envie de fréquenter un fou parmi les fous… Mais pour l’heure, Yong Shik ne lui était pas désagréable à ce point et de fait, Bang n’insiste pas. Peut-être pas assez… L’homme glisse une main dans sa crinière brune, renvoyant quelques mèches vers l’arrière. Mèches qui retombent presque aussitôt devant son regard, mais cette fois il les ignore, scrutant plutôt avec attention celui qui se tenait près de lui. Celui-ci parlait à présent de l’amour… Bien drôle de concept dans cette situation, c’est vrai. Mais Jayden y croyait encore, bien que ce soit probablement idiot.

« J’ai rencontré quelqu’un à qui je tiens, pour ma part. », convient-il sans détourner le regard, jamais honteux de ce qu’il pouvait bien ressentir. « Pas de l’amour… Mais une forte envie de protéger qui me permet en plus de garder toute ma tête. Tu devrais essayer… »

Il y a un moment de silence ni songeur, ni hésitant. Puis, Jayden demande finalement, sachant qu’il le regretterait peut-être si Yong Shik lui répondait sincèrement :

« Le néant comparé à ce que tu vivais avant ? Tu vivais quoi, alors ? »

La question lui est en quelques sortes renvoyée, d’ailleurs. Mais de son côté, Jayden n’avait rien de bien palpitant à lui dévoiler, pour être franc. Il hausse les épaules, ses pas le menant un peu plus loin, cette fois. Il s’arrête près d’une fenêtre, observant les jeunes qui parlaient ensemble dans la cours d’école. Certains étaient encore très méfiants, mais la plupart en profitaient pour faire le plein de normalité. On ne pouvais pas les en blâmer. C’était agréable d’entendre des cris qui n’étaient pas de terreur et des rires qui n’étaient pas hystériques. Jay soupire en glissant doucement ses doigts contre les carreaux sales. Où Minki était-il ? Il n’osait même pas le chercher, de peur de ne pas le trouver. Ces colliers pouvaient avoir fait n’importe quelle victime… Son regard en revient finalement à son étonnant compagnon.

« J’étudiais pour devenir flic. Pas mal, hein ? Y a pas de favoritisme. Tout le monde est égal, amen… », constate amèrement Jayden. Le fait qu’il étudie pour être au service de la justice n’avait absolument rien changé pour lui. « Mais je viens pas d’ici, comme tu sais sûrement déjà hein. Canada, Colombie-Britannique. Non, on vit pas dans les igloos. Mon père était consul là-bas, pour la… défunte Corée du Sud. J’pense que c’est vraiment le plus intéressant à mon sujet. »

Jay a un petit sourire pour le jeune homme. Il n’était pas vraiment intéressant, non ! Du moins, à son humble avis.

« Votre pays de cinglé m’a forcé à venir ici alors que j’y avais jamais mis les pieds et voilà ce que ça donne… », marmonne-t-il finalement, tout en revenant près de Yong Shik. Il pose une fesse sur la table près de l’homme, croisant les bras sur son torse. « Alors toi ? Tu raconte quoi de bon ? Une petite amie laissée derrière ? Un chien ? »

Un petit sourire amical étire les lèvres de Jayden.

« Regarde-nous, à discuter autour d’un test bidon qui dit que je suis efféminé…! »

On lui aurait dit que ça allait se produire qu’il ne l’aurait pas cru !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Mar 3 Sep - 21:27


Le fait étant que je sois assez sûr de moi n’est pas pour autant la réalité, mais il a l’air de le croire et c’est une bonne chose. Je sais n’être à l’abri de rien, ni ici sur cette île, ni même dans notre précieuse Capitale, non, je ne suis qu’un homme et c’est ce qui me permet d’être un fin « psychologue » malgré les études manquantes, ce qui me préoccupe pertinemment, étant donné que je ne pourrais peut-être jamais poursuivre ce que j’aime. Pour autant, j’essaye tant bien que mal de prendre ce « jeu » pour tel, et d’en tirer profit comme une étude de cas, en tentant au mieux de ne pas me tromper. Les tests ne sont pas infaillibles, je l’ai appris à mes dépens il y a bien longtemps, notamment après quelques gifles.

Je souris quand à sa remarque. Je ne doute pas de mes charmes, c’est si facile de manipuler certaines âmes, beaucoup plus charitables ou beaucoup plus enclines à me donner ce que je veux, je ne les choisis pas au hasard. Cela dit, je ne le fais pas tout le temps.

Oh, on va dire que je sais comment obtenir ce qui me fait envie, encore faut-il que je tombe sur la bonne personne... sur cette île, je vais éviter.

Mieux vaut prévenir que guérir. Je m’étire un moment, décontractant le muscle d’une épaule restée trop longtemps inactive. J’ai du certainement me faire mal, rien de grave, mais assez pour me tirer une grimace. Je le laisse mijoter un instant quand à ce « dérangé » que j’ai employé, riant avec lui.

On va dire qu’on est tous assez fous pour supporter la réalité de cette satanée île, chacun à sa façon. Mais qu’il y a des gens qui l’étaient déjà bien avant. Enfin, rassure-toi, ce n’est qu’une façon de parler, je n’aime juste pas entrer dans les normes

On peut même dire que c’est une habitude chez moi, je veux sortir du lot, car la nature de certains  me font honte plus que ne me répugnent.  À finir par parler de nature, nous en arrivons à l’amour, ce qui nous « maintiens en vie » le besoin des autres, de reconnaissance ou bien de ce sentiment puissant que je n’ai jamais réellement ressenti, il me semble, mais je m’abstiens de le lui faire savoir... car c’est en cela que je suis réellement dérangé, je peux être un ami loyal, fidèle, mais on ne peut pas me faire confiance très longtemps du fait que je ne ressentirais jamais, je crois, cet « amour ». Il m’avoue avoir trouvé quelqu’un qu’il souhaite protéger, une chose étrange, car en cela je veux bien le comprendre. Je souris d’ailleurs, c’est une bonne chose.

ça n’est pas plus mal, ça s’en rapproche, tu as de la chance

En quelque sorte. Mais ma franchise m’empêche de penser que c’est réellement une bonne chose, j’ai l’habitude de voir les choses sous plusieurs angles, une neutralité qui n’a rien de parfait, plutôt pessimiste même, mais qui lui permettra, s’il ne le sait pas déjà, d’envisager toutes les possibilités.

Je ne doute pas que cette personne sache se défendre, mais juste, à vous protéger mutuellement, ce serait une arme que d’utiliser l’autre comme appas, c’est un conseil de psy que je te donne

Je ris légèrement, je ne suis pas du genre à tuer impunément,  d’ailleurs, quelle utilité de le lui dire si j’avais vraiment cette intention ? Non, pour l’instant, je n’en ai pas besoin, j’aime assez son caractère, ce serait bien dommage si je devais me retrouver en face à face, armes en mains tous les deux.

Ma vie avant c’était... les filles, les boites de nuit, les études... j’étais libre de faire ce que je voulais et personne n’était capable de m’en empêcher.

J’ai brisé bien des coeurs, mais qui me le reprochera ? C’est la vie et s’il n’y a pas d’hommes cruels pour faire ressortir le meilleur des autres, qui le fera, n’est-ce pas ? Il faut essuyer des échecs face à des hommes comme moi... pour se rendre compte de ce qu’on a. Au final, je ne suis pas si mauvais que j’en ai l’air... ou bien si. Je me demande alors ce qu’il faisait avant, et il me dit ne pas être d’ici qu’il avait pour vocation d’être flic, ce qui ne m’étonne pas... il a tout à fait le profil. Pour autant, j’espère qu’il n’aurait pas fini corrompu, une vraie justice dans ce pays, on en aurait eu bien besoin.  

Les igloos, tss

Un rire m’échappe, ces vieux préjugés me font vraiment rire, je me demande bien à quoi ça ressemble, comment est la vie au Canada, ce qui lui manque le plus, les différences colossales qu’il y a entre nos deux pays. Que de questions, en fin de compte.

Je sais qu’il y a bon nombre de choses qui doivent changer ici, ça serait quoi selon toi ? Qu’est-ce qui te plaisait tant au Canada ?

Deux questions qui veulent tout simplement dire : dis-moi, dis-moi ce que je rate. Le nouvel empire est mon pays natal, celui qui a bercé mon enfance et a vu grandir en moi un démon. Mais si je pouvais étendre mon pouvoir ailleurs... et tester de nouveaux horizons... ah... suis-je bête, il faudrait que je puisse sortir de cette île déjà. Malheur...

Assis pas loin, il me regarde pour me demander ce que j’ai laissé derrière moi, je me mets à réfléchir, en fin de compte... je ne manquerais à personne. Peut-être à mon chien, effectivement.

Un chien, le meilleur ami de l’homme il parait. Sinon, personne n’a rien à m’envier, je suis peut-être une tête et un don juan, mais à part ça... il n’y a pas grand-chose à dire à mon sujet

Autant ne pas le cacher, je ne me suis jamais voilé la face et plus j’en parle, plus je me lasse de ma propre existence, ce qui me manque le plus c’est de pouvoir créer des embrouilles qui n’ont pas lieu d’être, observer la nature humaine dans toutes situations, mais je n’ai pas réellement d’occasions valables ici, je me lasserais bien vite, s’en est presque déprimant. Il vient à parler de sa soi-disant féminité et je ris légèrement.

Oui, bon, les tests ne sont pas fiables à 100%, on est bien d’accord là dessus, heureusement d’ailleurs, sinon, il n’y aurait plus personne pour tenter de comprendre l’homme et nous serions tous, ou presque, sans problèmes, sans failles, ce serait vraiment triste, un monde sans tentions de temps en temps

Je ne parle bien évidemment pas de crimes ou de guerre, encore que parfois, cela permet d’évincer un peu de la population et de ne plus être en surnombre, mais... d’un autre côté, à quoi est-ce que ça rime de s’attaquer à coup d’armes dévastatrices pour l’homme et pour toute espèce animale ou végétale. À quoi bon le dire, nous finirons tous par mourir un jour, à cause d’un illuminé qui appuiera sur le bouton.

Aish, je vais finir par déprimer pour rien. Il devrait y avoir quelque chose à faire dans cette ancienne école, quand même !


Dernière édition par Jang Yong Shik le Ven 27 Sep - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Ven 27 Sep - 7:26


En voilà un qui ne doutait clairement pas de sa petite personne. Ça pouvait être admirable... mais pour le contexte dans lequel ils évoluaient, c’était plutôt inquiétant ! Bang ne s’en fait néanmoins pas pour le moment, se contentant de lever les yeux au ciel comme s’il avait devant lui un drôle de moineau. Ce qui était quand même un peu le cas et il ne peut réprimer un sourire gouailleur. Toutefois, quelque chose ne lui avait pas échappé. Le désir de s’abstenir d’avoir une quelconque relation potentiellement risquée sur cette île montrait bien que ce type avait malgré tout le sens des priorités. Et si Bang le remarque, c’est qu’il en avait rencontré bien d’autres qui voyaient les choses différemment. C’est-à-dire, qu’ils se croyaient au self et comptaient se servir jusqu’à plus soif... Ceux-là le dégoûtaient et de fait, Jayden a malgré lui un petit élan de sympathie pour Yong Shik, lui souriant même sincèrement. Il ne pouvait respecter ceux qui jouaient complètement le jeu et encore moins ceux qui en débordaient largement. Et pour lui, Yong Shik ne le faisait pas. Pas de cette façon-là, en tout cas. C’était réconfortant.

Puis, le jeune homme le rassure sur un point : on parlait là davantage d’un certain anticonformisme que de folie. Jay ne commente pas, mais a toutefois un petit clin d’oeil complice pour Yong Shik. Cool, alors. Ils n’allaient pas se mettre sur la gueule aujourd’hui ! Et peut-être bien jamais. De toute façon, lui-même ne jouait pas. Il ne faisait que ce qu’il fallait pour survivre et protéger les plus faibles. Comme Minki, justement. Lentement, l’homme tourne la tête vers la fenêtre, se demandant à nouveau où le gamin était. Mais valait mieux ne pas chercher. Alors il en revient à son étrange vis-à-vis.

« Il y a rien de mal à pas vouloir se conformer. », assure finalement Jayden, haussant doucement les épaules. « Tant que ça ne bafoue pas les droits d’autrui, ainsi que leur bien-être. »

On aurait un peu dit le policier en lui qui parlait, c’est clair. Mais, il avait lui aussi de profondes convictions. Et il avait conscience d’être beaucoup plus impliqué qu’avant depuis qu’il avait mis les pieds sur cette île de la mort. Ce n’était pas plus mal... Il réalisait à quel point il avait été beaucoup trop je-m’en-foutiste jusque là. Il fronce toutefois les sourcils à la suite, alors que le jeune homme lui dit en quelques sortes que Minki deviendra sa faiblesse et vice-versa. Un conseil de psy... De psychopathe ? Il y a un moment de silence pendant lequel Jayden s’abstient de répliquer quelque chose de probablement acerbe. Finalement, c’est sur un ton posé qu’il reprend la parole.

« Alors ainsi soit-il. », déclare-t-il seulement, la voix basse. « Si c’est le prix à payer un jour pour qu’il sorte peut-être de cet endroit... Alors je veux bien courir le risque. »

Il était entier... et lorsqu’il donnait confiance et amitié, c’était sans zone d’ombre, comme Yong Shik pouvait le constater. Et ça lui laisse un peu un goût amer lorsque l’autre ponctue cette constatation d’un petit rire. Comme si la situation prêtait à rire... Jayden pousse un soupir tout en croisant ses bras sur son torse, dans une attitude plus fermée. Mais, il ne commente pas davantage. Ça ne servait à rien. En tout cas, ce type semblait avoir une drôle de vie avant son arrivée ici. Le genre de vie qui vous détruisait assez rapidement. Et le pire, c’est qu’il ne semblait même pas en être conscient...

« Tu brûlais la chandelle par les deux bouts, quoi. », constate Jayden tout en arquant brièvement les sourcils. « Tu ne te refusais pas grand chose... et ici ? Tu joues le jeu ? »

Il a un petit sourire toutefois lorsque son histoire d’igloos semble faire rire Yong Shik. Non mais minute... les clichés avaient la vie dure ! Dans une grille de mots croisés américaine, sa mère était un jour tombée sur une définition. « Le grand nord polaire. » La réponse était le Canada... Flippant ! C’était quand même pas ça, son pays ! Mais une conversation plus sérieuse semble soudainement s’imposer. Jayden hausse doucement les épaules tout en secouant la tête de gauche à droite, un peu dépassé par la réponse qu’il devrait fournir.

« Tu me demandes ça alors que j’ai les deux pieds dans un cauchemar où des gamins se font assassiner à tous les jours et que c’est commandité par le gouvernement coréen. Vraiment ? T’es sûr de vouloir avoir la réponse ? », demande Bang. « Sincèrement, je saurais pas par où commencer. Probablement par un bombardement. »

Jayden a un petit soupir, sachant fort bien qu’il s’énervait un peu dans le vent, là. Il a un mouvement de la main, histoire de signifier à l’homme de ne pas faire attention.

« Ce n’est pas le meilleur sujet du monde, tu comprendras. J’avais beaucoup de respect pour la Corée du Sud. Mais le Nouvel Empire de Corée, c’est autre chose. C’est tordu, pourri. Ça pue. », gronde doucement Bang. C’était pas très gentil, mais fallait être fou pour défendre le contraire. Quant à ce qu’il y avait de si bien au Canada... « La liberté. C’est ce qui me manque le plus du Canada. L’entière et totale liberté. Celle d’aller où on veut. Celle de dire ce qu’on veut. Celle qui ne nous impose pas de frontière sauf le bien-être de nos semblables. Voilà ce que le Canada a de plus. La Corée du Sud l’avait, ça. On dirait presque que finalement, c’est la Corée du Nord qui a gagné le jour où elles se sont à nouveau unifiées. »

Puis, Yong Shik lui avoue avoir laissé un chien derrière lui. Pas de parents ? D’amis ? C’était un peu triste malgré tout et Jayden fini par tirer une chaise pour s’asseoir non loin du jeune homme. Il aquiesce à propos de la nature de l’homme difficilement déchiffrable malgré tout... et finalement, à propos de la déprime, il rigole doucement, venant donner un petit coup du bout de son pied sans force contre le mollet de Yong Shik.

« Il faut pas. Profite juste de ce moment de paix. », assure-t-il tout en ayant un nouveau petit sourire. « Écoute, on peut jouer à barbouiller les murs. Mais maintenant que c’est permis, je suis pas certain que ce soit aussi attirant qu’avant ! »

Il rigole, avant de finalement sortir son cellulaire de son sac. Il l’ouvre, ce qu’il ne faisait que très rarement, même s’il avait amené le fil de recharge. Et après avoir cherché quelques secondes, il le tend à Yong Shik. La photo d’une jeune femme s’affichait à l’écran.

« Mon ex. Je garde toujours toutes mes photos alors forcément il y en a un bon lot d’elle. », explique Jayden. « Canon, hein ? »

Et rieur, il ajoute :

« Me demande pas ce que je fais. J’essaie de nous offrir une vraie conversation de mecs ! »

Ça pourrait faire passer le temps et surtout, ça leur donnerait l’impression de se faire une bière au bar du coin, quoi. Un truc normal...!



Hors Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Sam 28 Sep - 16:03


Ne pas rentrer dans les mêmes cases que la majorité n’était pas une priorité, non, je le faisais tout naturellement et même si parfois c’était assez pénible à vivre, je m’y étais fait. Je ne dirais pas que ça me plait, au fond, je sais très bien qu’il y a une certaine limite à ne pas dépasser pour être totalement hors-normes, mais malgré moi j’ai envie de franchir cette ligne, je reste pourtant derrière, comme si mon destin n’était pas d’être réellement marginal, comme si au fond, je n’étais pas le psychopathe que je prétendais être et pourtant, moi qui suis assez insensible vis-à-vis des autres... je suis capable du pire. Mais est-ce que c’est réellement le cas ? Jayden prend la parole, ne pas être comme les autres ne le dérange pas, lui, en bon policier qu’il aurait fait prétend que la justesse est de ne pas nuire à autrui... s’il savait.

Quant à ce conseil que je lui donne concernant cette personne qu’il protège, je vois bien qu’il ne le prend pas bien et j’en ris, mais ça n’a rien de moqueur en réalité. Je peux comprendre, car moi-même j’ai eu cette volonté et pourtant, je ne suis pas un tendre, loin de là, c’est extrêmement rare, même en de telles circonstances de me voir agir comme un être humain.

Ce n’est pas une mauvaise chose pour autant. Tu as bien du courage, j’aimerais faire preuve d’autant. Je ne cracherais franchement pas sur ton altruisme, mais d’autres le feront et en profiteront, juste qu’il faut se méfier. Je souhaite sincèrement que vous puissiez sortir de là

Moi avec, bien entendu. Dans un sens, ce que je viens de dire est vrai, je souhaite qu’il s’en sorte. De l’autre, rester en vie et me tenir compagnie lorsque nous nous recroiserons n’est pas non plus une mauvaise chose, c’est égoïste, certes, mais c’est une façon de voir. Après, ce qu’il fera de mes paroles, peu importe, j’ai dit ce que je pensais et ça aussi, je cache bien trop souvent mes réelles intentions... pour une fois que quelqu’un peu profiter du vrai, il n’ira pas s’en plaindre, pas vrai ?

Quant à nos vies, lui il était plutôt droit, comme il a l’air de l’être ici aussi, moi, c’était le contraire et je ne manque pas de dire que ça me manque, mais ça n’est pas la « vraie vie » je sais pertinemment qu’il me manque une case, qu’il me manque cette chose qui me rend complètement fou et je n’arrive pas. Non, je suis incapable de mettre le doigt dessus... ce fameux déclic dont tout le monde parle et qui ne se fait pas... est-ce que je fais pareil sur cette île ?

Ah... difficile quand même, il n’y a pas vraiment le temps de jouer, mais si je peux échapper un peu aux chasses, je n’hésite pas. Je suis certain de ne pas être le seul à vouloir un peu « jouer » comme tu dis, mais bon, encore faut-il qu’il y ait un minimum de confiance et ici, c’est un peu raté. Je ne suis pas sûr de faire le même effet en arrivant en mode badboy... haha !

C’est sur que je risque bien plus de me prendre une balle dans la tête ou dans le dos que de m’amuser. Mais bon, c’est un risque à prendre, je ne suis pas très courageux... je fonce oui, mais disons que si je pouvais éviter la confrontation, autant le faire.

Je demande comment c’était, comment il vit ça... oui, j’avoue que je n’ai pas tout de suite pensé à l’île, mais ça me fait sourire quand même, je suis amer. Je n’aime pas non plus ce qu’est devenu mon beau pays. Je soupire et acquiesce. Quand il parle du Canada, c’est tellement plus jovial qu’on a tout de suite envie de prendre un aller simple, mais bon, vive le NEC.

Ouais, bon, c’était pas la meilleure des questions, la Corée du Sud c’était bien... le NEC... vu où on se trouve, c’est clair que ça fait pas envie.

Espérons qu’un jour, ce carnage soit dévoilé à tous et que le NEC paye pour crime contre l’humanité. Mais ils s’y prennent tellement bien qu’il y a peu de chance que ça arrive dans les mois à venir. Autant ne pas se réjouir du très maigre espoir que ça représente.

ça a l’air génial dit comme ça, si on sort de là j’irais surement faire un tour... enfin, je suppose que je devrais apprendre l’anglais correctement, et pas avec mon accent pourri

Je n’aime pas parler de mon pays natal, j’ai pourtant amorcé le sujet, mais disons que j’avais omis le fait que ce soit mon propre pays qui m’ait envoyé à l’abattoir. Autant dire que j’ai des raisons de penser la même chose que lui, en restant silencieux à ce sujet, j’approuve, tout simplement. Je lui confis m’ennuyer, commencer à déprimer, à regretter de n’avoir rien fait d’autre de ma vie que jouer. Au fond j’ai profité, oui, mais je n’ai pas cherché l’essentiel, je ne sais même pas ce dont il s’agit.

Il commence à me dire que taguer les murs ne serait plus amusant du fait que ce ne soit pas interdit, c’est vrai. Mais ça ferait passer le temps.  Je l’observe, il a un téléphone qui ne doit surement pas marcher dans l’enceinte de l’école ou... tout simplement sur l’île, mesure de sécurité, l’information ne doit pas filtrer. Je regarde l’écran et tombe sur une superbe jeune femme, ah oui. Je reste silencieux un moment, et rit avec lui. Oui, une conversation de mec, c’est clair que ça nous ferait du bien à tous les deux, un peu de normalité.

Eh bah mon vieux ! Clair qu’elle est canon ! Elle est aveugle, c’est ça ?

Je me moque un peu, bien sûr. Jayden n’a rien à envier à personne, autant le charrier un peu sur son physique. Je me demande quand même, il a bien dit apprécier les hommes, quand j’ai fait mes suppositions ? Ah... je vais m’embrouiller, il aime surement les deux ou bien je n’ai simplement pas compris qu’il plaisait.

Plus sérieusement, c’est ton ex pour quelle raison ?

Je pourrais lui parler de Na Yung de mon côté, chose qui risquerait de le choquer, on était plutôt pareil elle et moi, en fin de compte je l’aimais peut-être... mais je doute que ce soit le cas de son côté, cette croqueuse d’hommes !

T’as aimé combien de personnes en tous hm ?

Une question idiote, mais qui détendra surement l’atmosphère. Lui, il est beaucoup plus sociable que moi en réalité... il ne captera peut-être pas tout de suite que ce qui pose problème chez moi c’est mon manque de coeur... mais il finira par s’en douter, le sujet actuel parle assez de ça pour qu’il me demande ce que ça fou dans une conversation de mec.

oops:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Sam 12 Oct - 4:54


Un rire prend un peu au dépourvu Bang, qui fronce les sourcils, pas certain d’apprécier l’attention. C’était un peu particuliers... Cette conversation connaissait des hauts et des bas qui commençaient à l’inquiéter, mais il tente de mettre ce sentiment sur sa nervosité face à la situation. Certes, ils étaient en amnistie, mais c’était tellement inattendu. Impossible de prédire ce qui arriverait réellement par la suite. Et si le virus ne parvenait pas à être éradiqué du système informatique ? Allaient-ils tous finir la tête éclatée ? Ou les colliers allaient-ils tomber au sol et les laisser dans une perplexité croissante sur la façon dont ils devaient agir ? Non décidément, cette situation n’était pas aussi reposante qu’il voulait bien le croire dans un premier temps. Et que dire de cette façon qu’il avait de fermer les yeux sur la présence (ou non) de Minki en ces lieux ? Se boucherait-il aussi les oreilles lorsque les morts allaient recommencer à être annoncées ? C’était ridicule. Il n’avait pas pour habitude de jouer l’autruche de la sorte...

Quoi qu’il en soit, le jeune homme face à lui reprend la parole pour convenir qu’il n’y avait pas que du négatif dans cet attachement aussi imprévu que soudain. Bang pince un peu les lèvres, ne sachant trop quoi répondre. Bien sûr que non, ce genre de chose ne pouvait pas être uniquement malsaine ! Parce qu’il faisait confiance à Minki. Peut-être à tort, oui. Mais peu importait, vraiment. C’était bon le temps que ça durait. Toutefois, il se fait un peu moins optimiste que son étrange compagnon.

« Sortir d’ici ? Même moi je n’ose pas espérer ça... », murmure finalement Bang tout en haussant lentement les épaules. « Même si on était les deux derniers survivants de l’île, il y a toujours le problème des colliers. Et pas la peine de me le demander : je ne connais pas sa couleur, non. Ni la mienne, d’ailleurs. »

Et prévoyant un peu malgré tout, Bang grogne de façon un peu plus autoritaire que tout ce qu’il avait montré jusqu’à présent :

« Et je ne veux pas savoir. »

Puis, Yong Shik lui parle de jouer le jeu du Battle Royale avec un tel naturel que Bang en a un long frisson désagréable qui semble persister au niveau de sa nuque, lui donnant l’envie terrifiante de sortir d’ici, que ce soit par la porte ou en sautant par la fenêtre.

« Moi, je joue pas... », murmure lentement Jayden, son regard soigneusement posé sr le visage de Yong Shik. « Je me défends. Et je défends ceux qui en ont besoin. C’est tout. De la survie... Pas du jeu. »

Et ça le faisait vraiment flipper à chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un qui voulait jouer. Comme si c’était une partie de plaisir... Et qui, pire que ça, trouvaient ça limite amusant, ou encore réussissaient à en rire ! De fait, il préfère ne pas s’attarder davantage sur le sujet. Celui du NEC est heureusement moins pénible qu’il ne l’aurait cru et visiblement, Jay n’avait pas marché sur une mine armée prête à exploser au moindre faux pas. Amen. Il a un petit sourire bref à propos de son doux pays, mais ne répond pas non plus à ceci. S’il sortait d’ici... ses parents et lui allaient se sauver, peu importe la façon dont ils y réussissaient. De toute façon, la conversation s’enligne vers ces dames et de fait, c’est beaucoup plus intéressant. Non pas par esprit pervers ou machiste, ce que Bang ne possédait même pas en dehors de cette île tordue. Mais juste parce que soudainement, c’était comme un îlot de normalité dans ce monde de fou.

Il tend la jambe, shootant l’autre dans les tibias sans force, n’ayant non pas l’intention de faire mal, mais celle de bousculer gentiment comme des mecs savaient si bien le faire entre eux. Comment ça, aveugle ?!

« Elle voyait très bien, au contraire ! », réplique Bang tout en étouffant un petit rire. « Mais j’avoue qu’on s’attendrait pas à voir une telle déesse pendue au bras d’un type comme moi. »

Parce qu’il ne se trouvait pas fameux. Pas qu’il complexait. Ce n’était même pas du tout le cas. Mais bon... il était loin de s’estimer à ce niveau-là. Il s’en foutait juste beaucoup ! Quant aux raisons qui avaient poussé Hyori et lui à se séparer, il soupire tout en expliquant :

« On était vraiment trop différents. Je veux dire... de complets opposés. On a fini par ne plus s’entendre du tout, à se déchirer un peu et finalement on a décidé qu’il valait mieux en finir là et être seulement de bons amis. Pas que ça ait été facile, mais c’est parfois le choix le plus brillant à faire. »

Il hausse les épaules. Triste fatalité... mais il vivait bien avec, maintenant.

« Et toi ? Une relation qui a tournée au vinaigre à signaler ? », demande Bang, ne désirant pas non plus être le seul à se raconter. « Ça doit, les meufs aiment les grands gaillards comme toi ! »

Sauf que soudainement, une question vraiment bizarre lui est posée. Jay a un petit moment de silence, observant Yong Shik comme s’il s’attendait à ce que l’homme lui dise soudainement qu’il blaguait.

« T’es sérieux ? », demande-t-il finalement en réalisant qu’il ne retirerait pas sa question. « Tu veux dire... aimer comment ? Parce que des amis, la famille, des copines... J’aime et j’ai aimé pas mal de gens, tous de façons différentes. Je saurais pas compter... »

Ça se comptait, ce genre de trucs ? Et finalement, essayant de renvoyer la question d’une façon désintéressée, ce qui n’était pas trop difficile pour un grand paresseux comme lui avec masse expérience dans le manque de réactivité :

« Et toi ? T’aime combien de personnes ? »

Et aussitôt la question posée, Jayden n’est plus certain de vouloir avoir la réponse...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Sam 12 Oct - 14:36


Jayden est une personne assez curieuse, il est altruiste, mais il n’est pas abruti pour autant. Je ne dis pas que tous le sont sur cette île, mais la façon dont il parle laisse entendre qu’il ne se fera pas tuer bêtement. Après ... on est jamais à l’abri de rien, mais mieux vaut espérer que ce soit son cas, qu’il ne se fasse pas avoir. Je souris quand au fait qu’il n’y croit pas. Il n’a surement pas envie de savoir quelle est sa couleur et celle de son compagnon, la suite me le prouve et je me contente de sourire.

Pas besoin d’un dessin, de toute façon je ne te l’aurais pas dit, je ne sais pas à quoi ressemble ton ami et même si c’était le cas je ne l’aurais pas fait

Car dans un sens, détruire le peu d’espoir qu’il y a sur cette ile n’est pas de mon ressort, même si c’est amusant, Jayden ne m’a rien fait pour mériter pareil châtiment. On parle du « jeu » et il me demande si je joue ou non, mais je ne réponds pas ce qu’il attend, ou du moins, j’ai l’impression qu’il ne comprend pas le même sens. Je souris quand même, parce qu’il me rappelle une nouvelle fois son altruisme.

mais moi non plus, tout dépend avec qui... mais ça n’a rien d’amusant d’être une cible ou de devoir tuer pour survivre... je suis peut-être barré, mais pas à ce point pour me complaire dans un univers aussi peu logique

Autant remettre les pendules à l’heure qu’il ne me prenne pas pour un total psychopathe, j’ai des tares, mais elles ne sont pas aussi vastes que certains... et puis je ne suis pas un tueur né, je suis un manipulateur, nuance. Je soupire et le laisse changer de sujet, je plaisante en disant qu’elle était aveugle et immédiatement il le prend à coeur, même si ça n’a pas l’air de le toucher, je sais que j’ai atteint un point plus ou moins négatif.

D’un type comme toi hein ? Je pense comprendre pourquoi tu lui as plu, t’as certainement pas le physique du mec élu plus beau de la terre, mais t’es pas a jeter non plus. Enfin, ça ajouté à tes qualités, pour le peu que j’ai pu apprendre aujourd’hui... bah ça fait beaucoup pour plaire à pas mal de fille, sérieuses notamment...

Il m’explique pour quelle raison ça a tourné mal, et c’est quelque chose d’assez peu commun, au final, mais qui est déchirant. Il l’aime encore, d’une certaine façon, ça se sent. C’est une bonne chose qu’ils soient restés amis, mine de rien ça aide beaucoup. Et puis maintenant il est ici... ça aide encore plus, même si c’est pire que la mort.

Il demande si pour moi aussi y’a eu une fille avec qui ça a mal tourné et si je plais... chose qui me fait assez rire mine de rien et je regarde le plafond pour tenter de mieux réfléchir.

hm... on va dire que je plais, mais c’est pas forcément les gentilles petites qui s’approchent, et même si je m’en contentais je me suis fait avoir comme un bleu. Je m’en rends compte maintenant. C’était une maneater autant que de mon côté je fleuretais et quand elle veut quelque chose elle l’obtient... Je l’ai laissé faire et on a rompu avant qu’elle le décide, chose qu’elle n’a pas appréciée. On est pareil elle et moi, mais si je venais à la croiser ici... je crois qu’elle n’hésiterait pas à me coller une balle entre les deux yeux.

Mais ça, comment définir pour quoi ? Parce qu’elle a un égo aussi pourri et énorme que le mien. Disons que c’est assez perturbant, mais que finalement c’est plaisant, le fait que je la jette l’a blessé non seulement parce qu’elle n’aime pas que l’on l’a prenne au dépourvu, mais aussi parce qu’elle devait surement avoir... un petit faible, je me dis que si c’est le cas pour moi, pour elle aussi, mais je ne pense pas le lui avouer de si tôt, encore faudrait-il qu’elle soit sur l’île, combien de chances ?

Je demande combien de personnes il a aimées et il me demande si je suis sérieux, je ne réponds pas et l’encourage à me révéler tout ça. Ça n’est pas étonnant qu’il ne puisse pas les compter, il est aimé et il aime... et puis, nous sommes totalement différents à ce niveau là. Je n’ai rien, ou presque, d’altruiste, je n’ai aucune raison de lui répondre, mais autant ne pas le cacher.

Je ne sais pas non plus. J’ai aimé mon ex... puis j’aime mes parents et ma soeur, mais le plus étrange c’est que je ne m’en rends compte que lorsqu’ils sont loin. Je ne suis pas très confiant en ceux qui m’entoure et je m’entiche très peu... on va dire que je suis capable d’aimer oui, mais que je ne m’en rends pas vraiment compte tant j’ai du mal à poser des mots, des émotions sur ce concept. Enfin, ne me regarde pas comme ça... je ne suis ni caliméro, ni le grand méchant loup

Je me passe une main dans la nuque. Je ne me suis jamais senti aussi con qu’à l’heure actuelle. C’est la chose la plus facile qui soit d’aimer quelqu’un, normalement, mais ça n’est pas le cas pour moi, à croire que je ne suis pas du même bois que tous les autres et ça a quelque chose d’effrayant. J’ai toujours vécu avec, je m’en cache plus ou moins, mais je pense que le plus douloureux c’est que personne ne pourra m’aider et que je risque de refuser cette aide dans l’éventualité où elle viendrait.

« Fait pas cette tête, je t’ai dit être un monstre, mais c’est plus parce que je n’ai pas l’impression d’être capable de comprendre ça, pas parce que je pourrais butter quelqu’un de sang-froid, j’ai même jamais eu recours à ça jusqu’à présent et j’espère que ça continuera. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Dim 20 Oct - 21:10


Bang acquiesce lentement au sujet des colliers, bien qu’il n’y revienne pour sa part pas. Il n’avait absolument pas envie d’aborder ce sujet. Ça le rendait complètement malade que des gamins s’entretuent pour une question de couleur de colliers. C’était bien sûr le but du jeu et tout avait été pensé pour ce faire, mais ça lui amenait quand même le coeur sur le bord des lèvres, comme on dit. Jayden soupire doucement tout en glissant une main dans ses cheveux, un peu dépassé par ce sujet. Et à la suite, il n’est pas nécessairement mieux. Il y a une forte hésitation de son côté... Il n’avait pas envie de contredire l’homme, surtout que cette fois, c’est lui qui risquait de passer pour le timbré de service. Mais finalement, croyant bon de dire ce qu’il pensait puisque cette conversation semblait servir à ça, Jay se convainc finalement de reprendre la parole, bien qu’à contre-coeur.

« Je ne crois pas que ce jeu soit illogique, malheureusement... », murmure lentement l’homme tout en jetant un petit regard à son vis-à-vis, quand même curieux de sa réaction. « C’est la loi du plus fort. Ce grâce à quoi le règne animal survie malgré l’évolution de l’homme. Mais, c’est barbare et inutile, ça oui. C’était pas pour défendre cette organisation de cinglés... Même les hommes préhistoriques devaient pas être aussi barbares que ça. Mais content de savoir que ça te plaît pas, vieux. J’en ai rencontré quelques uns, des cinglés qui aimaient ça et ça fait froid dans le dos. »

Il a une petite grimace, comme pour ponctuer sa phrase finale. Heureusement, il n’avait pas eu beaucoup d’ennuis depuis ses débuts dans ce jeu si on regardait son séjour d’un point de vue extérieur. Bien sûr, lui avait un peu de mal à relativiser, mais il se forçait à le faire pour ne pas perdre la tête. Quant à ce qu’il était par rapport à ces dames, ça lui donne au moins une porte de sortie pour ne pas continuer sur un sujet qui lui faisait malgré tout peur. Il ricane alors qu’il a quand même droit à des compliments et puis bon, ça fait plaisir, quoi !

« Alors tant mieux, parce que je ne recherche qu’une fille sérieuse. J’aime pas les gens qui butinent. Enfin, je juge pas hein. Mais c’est pas pour moi. », convient Jayden tout en haussant doucement les épaules. « Mais bon, ça compte plus vraiment, maintenant... C’est pas comme si j’allais trouver l’amour de ma vie sur cette île. Et j’espère pas. C’est un plan pour jamais s’en sortir, c’est clair. »

En tout cas visiblement, c’est complètement autre chose que Yong Shik attire et ça fait ouvrir tout grand les yeux de Bang lorsque son interlocuteur lui admet être sorti avec une nana qui maintenant... lui mettrait bien une balle entre les deux yeux, carrément ! Il a une nouvelle petite grimace, pas certain de comprendre ce qui motivait certaines personnes, hein...! Il ne le reprochait pas à Yong Shik, qui ne devait pas avoir su dès le départ qu’il était en couple avec une cinglée, mais cette fille avait besoin d’un sérieux suivit psychologique. Surtout que son ressentiment semblait surtout être de la fierté très, très mal placée. Enfin, peut-être que le jeune homme exagérait un peu aussi, ce qui n’était pas impossible. Il l’espérait un peu, au moins pour lui !

Jayden fini par avoir un petit rire, assurant :

« J’espère que tu la croiseras pas ici alors, hein. Et essaie de trouver une gentille nana, la prochaine fois ! Les catwomen, c’est sexy mais ça fait un peu peur. »

Puis, Yong Shik lui explique un peu la façon dont il percevait l’amour et Jayden réfléchit posément à la question. C’est vrai que ça pouvait porter à confusion... mais finalement, rassuré par ce qui venait de lui être dit, l’homme ne s’alarme guère.

« Tu sais, tu es pas le premier que je rencontre qui est comme ça. Ça veut pas nécessairement dire que t’es bizarre ou quoi. Ça arrive à plein de gens de réellement réaliser à quel point ils aimaient quelqu’un juste lorsqu’il est loin ou pire, décédé. En fait, je dirais même que la majorité des gens fonctionnent comme ça. C’est peut-être dans la nature humaine, dans le fond. », convient-t-il tout en faisant un petit sourire à Yong Shik. « L’important, c’est de ne pas blesser ceux qu’on aime et d’en prendre soin. »

Et ça, c’est quelque chose en quoi Jayden excellait... et encore plus depuis qu’il avait mis les deux pieds sur cette île, bêtement ! Mais il faut dire que c’était dans ses valeurs les plus profondes. Et finalement, lorsque Yong Shik lui dit finalement de se détendre un peu, Jayden a un bon éclat de rire, réalisant sa méprise. Il vient donner un gentil coup du bout de son pied contre la jambe de l’autre tout en acquiesçant brièvement.

« J’suppose que je suis un peu à fleur de peau depuis que j’suis arrivé ici ! », déclare-t-il tout en faisant la grimace, se moquant un peu de lui-même. « Mais je vois où tu veux en venir et je te vois pas comme un monstre, ça va ! Ça me rassure. »

Il a un clin d’oeil pour l’homme avant de pousser un petit soupir tout en ayant un regard pour la porte.

« Je comptais peut-être profiter de ce temps-là pour explorer un peu mieux l’école, on sait jamais. », explique finalement le Canadien tout en en revenant à son interlocuteur. « Alors j’crois que je vais filer faire ça, si ça te dérange pas. J’espère que si on se croise après, ce sera pas de façon hostile. Moi, je fais que me défendre. J’vais jamais attaquer en premier. Alors ais pas peur, ok ? »

Et sur ce, Jay se lève, s’étirant un bon coup, prêt à partir, mais non sans avoir échangé encore deux ou trois mots.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Lun 21 Oct - 15:10


J’en étais certain, le sujet des colliers était un sujet sensible, si jamais je devais être amené à me confronter à lui, au moins, j’aurais la satisfaction de pouvoir l’agacer. Mais je ne suis pas spécialement pour ce genre de pratique avec quelqu’un qui ne m’enquiquine pas, et qui au contraire m’apporte beaucoup plus que je ne peux donner en retour. Je me masse la nuque. On change de sujet, on parle de ce monde totalement à l’envers et il lui trouve une logique. Ce n’est pas faux, mais c’est assez peu commun, je n’aurais pas pensé qu’il le dise.

Logique... c’est aussi une sorte de test... on est c*n de base, tous les hommes. Comme quoi, tester les limites ça révèle toutes les hypocrisies... peut-être... mais ça ne rendra pas ce monde meilleur de créer des psychopathes. Et comme tu dis y’en a qui aiment ça, c’est... bref, pas de commentaire la dessus, j’ai beau faire dans la psychologie, je pourrais pas avoir de patient comme ça, impossible

Je serais heureux d’étudier un cas pareil, mais... en même temps, c’est un risque dangereux à prendre et puis de toute façon, c’est inintéressant, ces personnes-là ne peuvent pas guérir, elles sont marquées d’un trouble profond... enfin, c’est ce que je pense. Après, tous les psychanalystes et autres spécialistes du genre pourront me traiter de mauvais médecin, je ne voudrais pas devenir fou à être accusé de ne pas avoir pu sauver untel... je suis médecin, mais il faut aussi la volonté au patient de vouloir être guéri, ça n’est souvent pas le cas avec ce genre de client.

On parle et je finis par le rassurer, sur le genre de fille qui le préfèreront à un gars comme moi, généralement les filles les plus susceptibles de fonder une famille... ça lui plait bien et il critique un peu mon mode de vie, mais je ne lui en voudrais pas, parce que premièrement il ne savait pas et deuxièmement je me rends compte que ce n’est pas la solution. Je sais que je n’aurais pas fait ça toute ma vie, que j’aurais arrêté pour me mettre à quelque chose de plus sérieux, mais je n’en ai pas eu l’occasion, dommage.

Je ne préfère même pas imaginer... celui qui tente est encore plus fous que les tarés qui aiment tuer... c’est du suicide à deux... voir trois

Et je dis trois pour une progéniture éventuelle... quelque chose de bien gore quand j’y pense. Mais ça se produira même s’il n’y a pas besoin d’amour. Il y a des hommes et des femmes sur cette île et les plus faibles subiront, c’est une chose qu’il a énoncée tout à l’heure et qui me répugne. Je suis content d’être un homme dans un sens... mais ça ne changera peut-être pas la donne, excepté le fait que je ne suis pas commode et loin d’être chétif pour ne pas pouvoir me défendre. Peu importe, je frissonne, c’est une chose à laquelle je ne veux plus penser.

Il me sort de mes pensées en me disant qu’il espère qu’on se croisera pas elle est moi, je ris, parce que moi aussi, c’est une peur que je redoute réelle.

Elles ont de belles griffes aussi, généralement je les évite mal, jusqu’ici je me suis bien débrouillé, mais... je ne sais pas ce que seront les prochaines fois, s’il y en a

Techniquement il n’y a aucune chance pour que je la croise ici, heureusement. Ce serait presque une mauvaise blague si c’était le cas. Jayden me fait un topo sur ce que je ressens, l’impression d’être un monstre. Il me rassure en me disant que la plupart sont comme ça, mais ça m’obsède, car je me sens seul au monde, je ne vois que des couples heureux et moi au milieu à batifoler... peut-être qu’on ne voit que ce que l’on veut vraiment voir... c’est une hypothèse. Pour autant ça ne changera rien au fait que je suis manipulateur. Ça, je ne le lui dirais pas, j’ai quand même peur de passer à côté de ma vie, de celle que je suis amené à aimer et faire d’elle ma femme... j’ai presque peur de ne pas être correct pour elle... de mal m’y prendre, non, je sais que je m’y prendrais mal de toute façon... il faudra qu’elle l’accepte, mais je ne suis pas un cadeau et c’est donc mission impossible, d’autant plus qu’avec cette conversation j’ai tendance à oublier où nous sommes . Ah ouais... vive les rêves envolés vers d’autres cieux !

Bon, ça me rassure, mais pour autant, j’avais l’impression d’être seul à ressentir ça. Maintenant, tout de suite, ça va être difficile de voir les choses autrement... mais on va essayer, ça ne coute rien d’essayer

Et sans se faire tuer si possible.  D’ailleurs en parlant de ça, il se relève et me dit qu’il va faire le tour de l’école. Apparemment, il n’attaque pas, alors je n’ai pas à me méfier, mais c’est ce que je ferais toujours. Et c’est quoi cette façon de dire « n’ai pas peur, ok ? » Je le regarde en arquant un de mes sourcils.

Ahah ! Si on se recroise, y’ aura pas de problèmes, mais évite de me prendre pour un froussard, va ! Je te fais confiance, un minimum pour bien vouloir croire à ces paroles. Allé, à une prochaine fois dans ce cas, je prends la direction opposée, je vais voir si y’a d’autres personnes intéressantes dans le coin !

Un clin d’oeil plus tard, il disparait d’un côté du couloir et moi de l’autre, à la recherche de personnes susceptibles de passer des heures durant à parler de tout, de rien, de sa vie, de la mienne... en tentant d’instaurer une confiance que je ne retrouverais certaine pas pas, du moins pas équivalente à celle que m’inspire déjà ce Canadien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar








MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   Ven 8 Nov - 6:01


Un test... Peut-être bien, oui. Un test bien macabre. Après tout, à quoi est-ce que cet endroit leur sert ? À garder la population par la peur, bien sûr. Mais si ce n’était que ça, ils pourraient tout aussi bien kidnapper puis tuer eux-mêmes tous ces étudiants. Ce serait beaucoup moins coûteux et l’organisation ne serait pas si bien huilée. Non, il y avait autre chose sous toute cette mascarade et le mot « test » semblait soudainement très bien convenir à la situation. Yong Shik avait une intelligence fine qu’il ne manquait pas d’utiliser, sans même devoir se forcer, semblait-il. Ça pouvait être aussi fascinant qu’inquiétant dans un tel contexte et Jayden le savait très bien. D’ailleurs, parlant d’intelligence, ce n’est pas que lui-même en manque, mais Bang a pourtant du mal à suivre Yong Shik dans son raisonnement alors qu’il parle d’une troisième personne... Un ménage à trois ?! Comment est-ce qu’il pouvait penser à ça soudainement ?

Bang en aurait presque rigolé...avant de réaliser sa méprise ! Un enfant... n’est-ce pas ? Cette sombre probabilité le fait longuement frissonner. Non, tout sauf ça, pitié... Et d’ailleurs, il n’en reste pas là.

« Une femme enceinte jusqu’aux oreilles n’a aucune chance de survivre... », murmure lentement Bang tout en songeant au manque de vitesse, d’adresse, de force... À la fragilité, au besoin constant d’éléments nutritifs. Et finalement, même si ça le débecte, il ajoute à voix basse : « C’est peut-être mieux ainsi. »

Il se dégoûtait lui-même d’oser penser et dire de telles choses, mais il savait que c’était le mieux. Quelle genre de vie un bébé peut-il avoir sur cette île ? C’est con, mais il a une brève pensée pour les préservatifs contenus dans son sac. Ouais.. Pensée inutile, quoi. Parce que même si forcément, il n’était qu’un homme, là comme ça il avait plus envie de se sauver la peau que de forniquer à gauche et à droite. Yong Shik mentionne que les catwomen ont des griffes et ça le fait ricaner, le sortant de ses pensées peu agréables. Il a un petit clin d’oeil pour le jeune homme, mais ne lui répond pas particulièrement. Il était toutefois d’accord. Mieux valait éviter ce genre de femmes, surtout ici. D’hommes aussi, en fait. Il y avait quelques belles pièces de psychopathes qui se promenaient librement sur cette île et qui pouvaient tester tout ce qui leur passait par la tête. Ça ne pouvait rien donner de bon.

Puis, il semblerait que Jayden réussisse à rassurer un minimum le Coréen, même si ce n’était pas complètement ça encore. Ça lui fait un peu plaisir, malgré tout. Parce que sous ses dessous un peu je-m’en-foutiste, Bang avait un grand coeur et aimait que les gens autour de lui se sentent bien, même si ça pouvait sonner nian nian. Néanmoins, l’heure semble être à la séparation. Il réalise qu’il était aussi désolé de quitter quelqu’un qui avait une si bonne conversation que soulagé. Parce que mine de rien, il y avait des zones d’ombres un peu inquiétantes chez Yong Shik. À moins qu’il se les imagine, allez savoir... C’était possible. Bang ricane doucement à propos de prendre l’autre pour un froussard ou pas, assurant néanmoins :

« Loin de moi l’idée de croire que tu es effrayé à l’idée de me croiser, t’inquiète vieux. »

Il a un clin d’oeil pour l’homme, puis un petit signe de la main avant de finalement tourner les talons, non sans jeter quelques furtifs coups d’oeil vers l’arrière. Mieux vaut être prudent dans ce contexte, pas vrai ? En tout cas, il n’allait pas oublier Yong Shik de sitôt, lui...


Hors Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dessine moi un mouton ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» harsal.com.mouton
» mouton
» Elle dessine partout!!!!!!!!
» La théorie du mouton
» le mouton


Lethal Instinct :: 
 :: Ici gît... :: RPs :: Event #1
-