Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Tick, tack, stop...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Tick, tack, stop...   Jeu 6 Juin - 11:07

Le 29 juin 2013,
à 2h.




MinKi était… Dans le gymnase. Ou plutôt, il était dans les vestiaires du gymnase. Cette journée avait vraiment horriblement commencé et en jetant un regard dans le miroir au dessus du lavabo, ses yeux descendent sur le collier qui l’étranglait à demi. Il frissonne désagréablement… Et ferme les yeux un instant en se raccrochant au lavabo sous peine de risquer de tourner un peu de l’œil. Il avait eu… Tellement peur !

Les bips réguliers mais de plus en plus rapprochés de son collier lui avait mit une frousse bleue ! La zone dans laquelle il était n’était pas sensée être interdite, il n’avait transgressé aucune règle… Ca n’avait pas été normal et le pire, c’est quand le bip s’était finalement arrêté… Pour reprendre ! Sincèrement, aussi peu glorieux que ce soit à dire : il en avait pleuré ! Min Ki ne voulait pas mourir ! Oui ici tout était très dur, oui ce serait plus facile d’abandonner… Mais il avait encore l’envie de vivre et de survivre !

Et puis le message dans les haut-parleurs… Alors il avait fallu se rendre jusqu’à l’école dont il n’était heureusement pas trop trop éloigné. D’autres élèves étaient arrivés en même temps que lui. La méfiance avait régnée malgré les consignes strictes et même s’il avait reconnu une ou deux têtes (parmi lesquelles Junko par exemple), Min Ki n’avait pas demandé son reste. Il avait bien cherché la silhouette de Jayden ou de Min Yu… Mais s’ils étaient déjà arrivés à ce moment là, ils étaient ailleurs dans l’école. Bref…

Min Ki voulait en  profiter pour prendre du sommeil. C’était une chance inespérée que de pouvoir se reposer sans craindre de se faire tuer. L’occasion de prendre un « vrai » repos. Mais avant ça… Dieu ! Profiter des douches, même si dans ces vestiaires l’eau était froide alors qu’à la piscine elle était chaude, avait été une vraie chance ! Il s’était séparé de son uniforme scolaire qu’il avait passé à l’eau (il irait l’étendre dans la cour un peu plus tard) puis avait enfilé sa tenue de rechange. Il s’était lavé entièrement, jusqu’au brossage de dent grâce à sa trousse de toilette et à présent il se sentait étrangement détendu alors que la situation restait toujours critique, d’une certaine façon. Retirer la menace de mort ce n’était pas retirer celle des gens violents et agressif, par exemple…

C’était un peu pour n’avoir pas l’air d’être une cible agréable que Min Ki avait finit par grimper sur un banc pour dissimuler son sac par-dessus les casiers, hors de la vue de qui que ce soit qui n’était pas monté sur ce même banc. Et c’est en descendant de son perchoir, se demandant s’il pouvait partir dans les cuisines en quête de nourriture sans trop de risque qu’il avait entendu quelqu’un entrer dans le vestiaire…

Il s’était crispé, son sang s’était figé… Sa respiration s’était bloquée dans ses poumons et son cœur s’était mit à battre la chamade. Malgré tout il n’était pas tranquille non… L’adolescent n’avait pas bougé, restant dans l’attente… Et débouchant de l’autre côté des casiers, c’est une fille qu’il voit émerger… Une fille qui a l’air un minimum surprise de le trouver là. En même temps, on était dans le vestiaire des filles… C’est con mais il avait eu peur de rencontrer d’autres types dans celui des mecs… Des types un peu trop baraqués pour lui ! C’était un peu absurde parce que le vestiaire des filles c’était un peu le risque d’y rencontrer les psychopathes de l’île en manque de viol mais bon… Il avait fallut faire un choix et Min Ki avait décidé que les chances de rencontrer un violeur qui voudraient le tabasser (et plus si affinité) étaient quand même carrément moins importante que de rencontrer un dingue dans les vestiaires des hommes ! Bref…

Cette fille en tout cas... Min Ki la reconnait. Da Som, elle était dans sa classe et... Ben, le contact était jamais super bien passé entre eux. Cette fille avait toujours été d'une froideur toute étudiée avec lui et ses tentatives d'approche s'étaient soldées par de gros échecs et des regards polaires. Charmant du coup de la trouver là. Da Som était petite, surtout comparée à lui qui avait poussé trop vite ! Elle avait de longs cheveux, un regard joliment dessiné en amande, légèrement écarté… Elle le mettait plus mal à l’aise encore qu'à l'habitude, rapport à tout ce temps passé sur l’île sans pouvoir réellement parler à un être humain. Toutefois, réalisant qu’il pouvait lui-même passer –au mieux- pour un sale pervers, Min Ki ouvre quand même la bouche histoire de s’en défendre le plus vite possible :

J’étais juste venu prendre une douche !

En témoigne sa peau encore moite, ses cheveux mouillés et l’uniforme scolaire détrempé qui attendait de pouvoir aller sécher. Là c’était inutile, il faisait encore nuit noire.

J’avais peur de faire une mauvaise rencontre dans le vestiaire des hommes.

Silence… Pendant lequel il observe encore la jeune fille, se demandant des trucs comme si elle avait déjà tué… Et des trucs plus stupides comme la couleur de son collier. Valait mieux pas savoir. Il trouvait vraiment que ce genre d’information était un fléau. Et comme bavarder un peu lui tentait, après trop de temps passé en solitaire dernièrement, il reprend :

Drôle de nuit hein… ?

Ouais… Drôle de nuit. C’était une façon de dire les choses compte tenu de la situation dans laquelle ils se retrouvaient depuis… Deux moins déjà pour lui. Enfin pour elle aussi notez... Deux mois… Min Ki avait du mal à réaliser qu’il ait pu survivre aussi longtemps…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Sam 15 Juin - 13:16

Da Som avait entendu une explosion. Ni loin, ni près,  tout juste un écho... La jeune femme avait fait volte-face, aux aguets, regardant partout autour d'elle. Il lui avait semblé que ce n'était par le bruit d'une arme à feu. Trop bruyant. Elle avait avancé un peu au hasard, longeant un sentier qu'elle parcourait depuis le matin même, tandis qu'un vague grésillement s'était fait entendre. Un début d'annonce ? Que nenni ! De simples bruissements, interrompus au bout de quelques secondes, avant de reprendre... La jeune femme s’interrogeait, inquiète. Finalement, l'habituelle voix haut-perchée s'était fait entendre, indiquant aux participants de cesser les hostilités immédiatement. La main toujours serrée sur le manche de son couteau papillon, la lycéenne s'était arrêtée pour écouter plus attentivement. En l'espace de quelques secondes, un vague espoir avait germé dans son esprit ; était ce la fin du jeu ? Pourtant, ses espérances furent tout aussi rapidement fanées, quand l'organisation indiqua qu'un problème inattendu étai survenu, rendant les zones interdites plus aléatoires qu'à l'ordinaire... Aussi, on demanda aux étudiants de se rendre dans une zone sécurisée, les interdisant de tuer, le temps que ce contretemps soit résolu. Ainsi, la jeune femme s'était rendue à l'endroit indiqué, l’inquiétude et le doute à l'âme.

Longeant les vastes couloirs un peu désuet, Da Som se trouve étrangement vidée. Elle qui jusqu'à là, aurait certainement prié pour qu'une annonce du genre soit faîte, elle se surprend à se sentir plus mal à l'aise qu'autre chose dans cette situation. Sûrement a t-elle commencé à s'habituer à cet environnement hostile, et à accepter de jouer dans les règles, tout aussi triste cela puisse être. Ce n'est certes pas de gaieté de cœur, loin de là... Mais plus dans la hâte de rentrer chez elle. C'est peut-être choisir la facilité, tandis que certains s'engagent certainement à trouver un compromis... Mais autant dire l'idée de s'opposer aux règles ne lui dit rien qui vaille. Et cet arrêt des hostilités ne lui semble pas tant être une opportunité pour se serrer les coudes avec les autres, mais bien plus un cruel coup du destin. De crainte de revoir des gens qu'elle apprécie, ou de rencontrer des personnes qui pourraient lui apparaître comme de potentiels alliés, elle préfère rester seule, plutôt que de devoir assumer une trahison par la suite... Et c'est précisément pourquoi elle évite de fréquenter les lieux ou elle risque de croiser le plus de monde.

Ses pas la mènent finalement à ce qui semble être le gymnase de cette ancienne école. A y penser, elle ne pense pas que grand monde traîne dans le coin... Et c'est sans trop réfléchir qu'elle laisse ses pas la guider. Son regard traîne sur les murs, le plafond, décrépis et sales. Elle longe un corridor, au bout duquel elle constate deux portes, qui sont certainement celles des vestiaires. A y réfléchir, peut-être pourrait elle fouiller les casiers, même si l'espoir d'y trouver quelque chose d'intéressant est plus que maigre. Mais quitte à s'occuper, elle se dit qu'elle n'a rien à perdre... Elle pousse la vieille porte de bois qui grince un peu et... Surprise, l'endroit n'est pas désert. La jeune femme fronce un peu les sourcils, pas nécessairement ravie... Avant que ceux-ci ne s'arquent, laissant transparaître sa surprise et sa perplexité. Da Som reconnaît cette haute silhouette comme étant celle de Min Ki, un de ses anciens camarades de classe... Pas vraiment celui qu'elle apprécie le plus, d'ailleurs, même si le garçon en question ne lui a rien fait personnellement. C'est un regard froid qu'elle adresse à ce camarade qui a tout de même trois ans de moins qu'elle, tandis qu'il justifie sa présence dans les vestiaires initialement destinés aux filles. Elle s'apprête à répliquer que ceux pour hommes sont aussi dotés de douches, mais Min Ki lui coupe l'herbe sous le pied, ajoutant qu'il craignait de faire de mauvaises rencontres là-bas. Effectivement... Et pourtant, Da Som remue un peu le couteau dans la plaie d'une voix peu affable ; « Tu peux toujours faire de mauvaises rencontres ici aussi, ceci étant dit. »

La lycéenne détachant son regard du jeune géant, elle sort de son sac une bouteille d'eau, à laquelle elle boit quelques gorgées. Min Ki prend à nouveau la parole,tâchant visiblement d'engager la conversation... Et malgré son clair manque d'envie de papoter avec ce grand gamin, Da Som ne perd pas son objectif de vue, et se voit mal le venter totalement. Elle finit d'avaler quelques gorgées, et, rebouchant la bouteille, elle répond ; « Drôle de situation en général, plutôt, non ? » Tout aussi bien par le fait de croiser un camarde dans ces vestiaires, que par les événements de cette dernière journée.  Sa nuque la démangeant doucement, la lycéenne vient gratter doucement la base de ses cheveux, et sent le contour métallique du collier... Et sans trop comprendre pourquoi, une curiosité peut-être un peu malsaine est piquée à ce sujet ; « J'ai cru comprendre que des colliers avaient bippé sans raison. C'est ton cas ? » demande t-elle. Elle prend une nouvelle petite gorgée avant de venir ranger la bouteille dans son sac. Elle en profite pour en vérifier le contenu, avant de relever les yeux vers son vis-à-vis ; « Tu as déjà fouillé les casiers, là ? » interroge t-elle, méfiante... Si c'est le cas, elle l'aurait sacrément mauvaise, surtout s'il a réussi à rafler quelque chose.

Spoiler:
 

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Mar 18 Juin - 12:23




Certes… Le vestiaire des filles n’était pas une promesse d’être tranquille et d’une certaine façon, sans vouloir trop verser dans un humour un peu grinçant, Min Ki pouvait convenir du fait que Da Som était la preuve vivante de cette constatation… Heureusement, bien qu’il soit à peu près certain que la jeune femme ne l’aimait pas, il était en revanche sûr qu’elle n’essaierait pas de le tuer. On ne passait pas deux mois sur cette île pour venir se suicider en contrevenant à un ordre de cessez-le-feu n’est-ce pas ?

Min Ki détail la jeune femme… Et il se sentait vraiment tout ridicule. Cette fille était maigrichonne, petite et c’était vraiment « juste » un petit bout de femme quoi. Pourtant elle avait l’air plutôt assurée et venimeuse alors que lui faisait connement son péteux devant elle. Hyper viril ça, un vrai James Bond qui s’ignore… Ouais : il craignait grave. Bref… Sur tous ces bons mots à sa propre encontre, Min Ki en revient à sa camarade de classe. Il n’avait jamais vraiment su ce qui lui valait l’animosité de la belle. Il lui semblait que ça avait toujours été là… En fait, dans ce sens, elle ressemblait un peu à Min Yu. Sauf que contrairement à lui, elle ne l’avait jamais maltraité non plus. Tout au plus avait-elle montré un peu les crocs lorsqu’il avait tenté de lui parler.

En tout cas, pour en revenir à cette histoire de mauvaises rencontres dans le coin, Min Ki acquiesce donc pour convenir, stipulant tout de même :

J’ai supposé que mes chances de passer pour une grosse victime étaient moins importantes ici.

Et il le pensait encore, même s’il passait pour un nabot et/ou une baltringue. De toute façon, au point où ils en étaient, fallait pas faire trop d’excès d’orgueil hein…

Les douches ne sont pas chaudes comme à la piscine… Mais elles marchent quand même.

Ben… Si jamais quoi. Il lui donnait l’info, elle en faisait ce qu’elle voulait… C’était juste pour se montrer poli et serviable. Il irait pas ramper devant elle, merci bien, mais pour le moment, tel qu’il voyait les choses, ils étaient dans la même galère. Alors même si Da Som était toujours agacé par sa simple existence, au moins avait-elle pu mettre de l’eau dans son vin. Et ça semblait être le cas malgré tout… Parce qu’elle n’avait pas tourné les talons et même qu’elle s’adressait encore à lui. Certes, pas de la plus élégante des façons mais bon, Min Ki s’était pas attendu non plus à la voir se transformer en princesse hein. Surtout pas dans un tel environnement.

Il convient ensuite du fait que ces deux derniers mois entier étaient « une drôle d’histoire ». Dire que s’il n’avait pas sauté de classes, il ne serait peut être pas ici…

Tu as vu du monde de la classe ?

Lui en avait peu rencontré et rarement plus de quelques secondes. Ben… Il y avait toujours Min Yu évidemment mais bon… C’était particulier quoi.

La main de Min Ki revient pour la énième fois à son collier alors qu’il tire un peu dessus, sans trop, pour qu’il l’étrangle un peu moins. Un éclat de frayeur passe dans son regard alors qu’il acquiesce. Oui, son collier avait bipé. Et même :

Deux fois. Et le tiens ?

Un problème informatique qu’ils avaient dit. Une vraie poisse quoi. Il y avait même eu des détonations. Certains étaient morts… Et Min Ki se demandait si parmi eux, il y en avait qu’il connaissait. Comme aucune annonce n’avait été faite depuis la dernière pour leur dire de venir ici, il ignorait le nom des victimes.

Son regard passe ensuite sur les casiers… Et il les observe un moment sans vraiment les voir avant d’en revenir à Da Som.

Pas vraiment… J’en ai regardé deux ou trois mais ça s’arrête là. Tu penses qu’il y a peut être des trucs intéressant ?

Min Ki s’approche d’un casier, tire sur la petite poignée… Et constate :

Il est fermé.

Sa main va jusqu’au cadenas chiffré, pensant à voix haute :

Je me demande si c’est parce qu’il est plein ou parce que son propriétaire en avait l’habitude.

Puis tant qu’à être là :

Tu veux qu’on les fouille ?

Ouais bon, il se mêlait un peu l’action… Désolé mais pour une fois qu’il tombait sur un visage connu… Ca faisait du bien et c’était rassurant, même si ça n’aurait peut être pas du et si dans sa classe il y avait des visages plus amicaux que celui de Da Som quoi !

Je suis content de voir que tu vas bien au fait…

Et… C’était vrai, mine de rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Mer 19 Juin - 16:18

Da Som tacle son camarade de classe au sujet de potentielles mauvaises rencontres qui pourraient traîner dans le coin... Et si ce dernier admet que ça pourrait être le cas, il estime pourtant que ses chances de « survie » sont plus élevées que dans les vestiaires masculins. La jeune femme hausse mollement les épaules à cette réponse... Sûrement Min Ki a t-il raison, mais le simple fait qu'il tombe sur elle lui fait penser qu'il n'est pas tout à fait sincère dans ses paroles. Pas que la lycéenne s'estime comme étant une personne infréquentable à proprement parlé, mais il est clair qu'elle est loin d'être des plus agréable avec son vis-à-vis. Enfin, elle ne remue pas davantage le couteau dans la plaie, se contenant de cette petite mimique, détachant son regard du grand blondinet. Inconsciemment, son regard fait un rapide tour de pièce pour s'assurer que personne d'autre n'est ici... Comme quoi, même si elle sûre de ne rien craindre face au cadet Yang, l'idée que quelqu'un puisse éventuellement se trouver ici la crispe un peu. Genre... Le frère ? Sûr que pour le coup, ça serait l'horreur. Et comme pour se rassurer, malgré ce que Min Ki a assuré jusqu'à maintenant, elle demande tout de même, quitte à passer pour une idiote ; « Tu es venu seul ? » Elle n'imagine pas vraiment que son interlocuteur puisse être d'une embuscade, mais comme on dit, on est jamais trop prudent.

Le lycéen reprend alors, ajoutant que si les douches n'ont pas d'eau chaude comme ailleurs, elles fonctionnent. Le regard de Da Som lui revient, un peu perplexe... Mais elle remercie tout de même, d'une voix trop sèche pour que ça soit vraiment honnête ; « Je verrai plus tard, merci. » C'était le genre d'info bonne à prendre... Et si ça la tue un peu que Min Ki continue à être gentil avec elle, qui se comporte comme la Reine des Glaces en personne, elle se voit mal l'envoyer complètement bouler pour le coup. Elle a encore un tantinet de savoir-vivre, même si ça peut ne pas paraître. Tandis qu'elle croise les bras, un peu crispée, le garçon reprend à nouveau la parole pour demander si elle avait déjà croisé des personnes de la classe... La jeune femme grimace un peu à cette question, car mine de rien, le sujet est toujours un peu sensible pour elle. Et s'il lui semble que s'en prendre à des inconnus ne lui fait ni chaud ni froid, la donne est bien différente quand il s'agit des personnes de sa classe, tout aussi peu attachée fut-elle. Néanmoins, elle répond d'une voix plate ; « Quelques uns... J'ai croisé Eun Ae, Na Yung, et Hyun Hee. J'sais pas si tu le savais, mais il est mort. » De là à ce que Min Ki sache comment... Da Som ne tergiverse pas davantage. « Et toi ? » retourne t-elle la question, en jetant un coup d’œil à ses ongles, peu intéressée en réalité. Néanmoins, une question lui triture l'esprit, aussi se désintéresse t-elle de sa manucure pour regarder à nouveau son camarade ; « Tu as revu ton frère ? »

Quand la jeune femme vient aborder la question des colliers, Min Ki amène sa main sur le sien pour l'ajuster. Il annonce alors que le sien a effectivement sonné, deux fois. Da Som acquiesce doucement... Il avait du avoir peur, pense t-elle. Pourtant, cette vision est bien dénuée de compassion ou d'autres sentiments de cet acabit. « T'as du bien flipper. » dit-elle d'ailleurs d'une voix plate, avant de répondre à son tour ; « Non, le mien n'a pas sonné, mais j'ai entendu une détonation au loin. Tu penses qu'il y a eut beaucoup de victimes ? » Da Som se doute qu'il n'aura sûrement pas la réponse...

Le lycéen confirme qu'il a alors fouillé quelques casiers, après quoi il demande si son interlocutrice pense qu'ils peuvent y trouver quelque chose d'utile. Cette dernière hausse les épaules tout en répondant ; « J'en sais rien. Tu as déjà trouvé quelque chose dans ceux que tu as fouillé ? » Et tandis que Min Ki s'affaire à ouvrir un des casiers, la jeune femme s'avance à son tour devant la rangée métallique pour ouvrir quelques portes au hasard. Certaines sont ouvertes ou défoncées, confirmant le fait que quelqu'un est déjà passé par ici... Résultat, rien de bien intéressant de son côté. D'autres casiers sont fermés, comme celui sur lequel son vis-à-vis s’acharne. Da Som y jette un coup d’œil, écoutant ce que son camarade demande. Nouveau haussement d'épaules tandis qu'elle ajoute ; « Aucune idée, mais on perd rien à essayer de l'ouvrir. » Et avec un peu de mauvaise foi, elle demande froidement ; « Pour un petit génie comme toi, ça devrait pas être difficile d'ouvrir un cadenas chiffré, non ? » Nous y voilà... Une pique qui ne laisse que trop bien transparaître sa jalousie. Elle a conscience que cette remarque est plus stupide qu'autre chose, mais soit. Elle coupe court quand le petit génie en question lui demande si elle veut qu'ils fouillent les casiers. « J'ai l'intention de le faire, oui. Toi, fais comme tu veux. »

Tandis qu'elle s'occupe d'ouvrir d'autres casiers, Da Som est surprise par ce que son camarade ajoute... C'est assez inattendu, pour sûr. Elle s'interrompt dans ses gestes, et tourne le visage vers Min Ki. Son expression se fait stoïque. Quelques secondes de silence s'installent, tandis qu'elle sonde le visage de son camarade, qui a l'air des plus sincères... De quoi la déstabiliser. « Je ne te demande pas d'être poli ou gentil avec moi Min Ki. Et encore moins hypocrite. » dit-elle d'une voix plate, mais franche. Vrai qu'elle a du mal à saisir pourquoi le garçon se montre aussi avenant avec elle, alors qu'elle ne le lui rend pas. « Je suis surprise de te voir en vie, pour ma part. » ajoute t-elle, toujours aussi sincère.  

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Mar 25 Juin - 13:34





Min Ki marque une petite seconde d’hésitation lorsque Da Som lui demande s’il était venu seul. Il se sentait pas super viril dans ses chaussures d’hésiter à lui confirmer que oui. C’est qu’au cas où, dire qu’il était accompagné aurait pu convaincre la jeune fille de ne pas s’en prendre à lui, à tout hasard… Alors du coup, tranchant un peu la poire en deux, il assure :

Oui. Mais j’ai déjà croisé Jayden, un garçon que j’ai rencontré sur l’île et avec lequel je m’entends bien. Il m’a déjà sauvé la vie une fois.

Oui bon… Tout était vrai à ce détail près qu’il ne l’avait pas encore croisé aujourd’hui quoi. Ceci dit, il n’avait pas entendu son prénom aux haut-parleurs alors… Tout ce qu’il espérait malgré tout c’est qu’au nombre des colliers qui avaient explosés pendant la nuit, on ne puisse pas ajouter ni Jayden, ni Min Yu. Il n’était pas encore prêt à entendre leurs noms de cette manière…

Da Som passe le sujet de la douche de manière légère, probablement ennuyée… Et en même temps, elle lui avait toujours paru super mature. Déjà qu’elle avait un an de plus que ceux de la classe, Da Som avait toujours semblé plus proche d’une femme que d’une adolescente. Elle était joliment formée et heu… Là il déviait… Mais c’était un peu la croix de tous les garçons de son âge non ? Min Ki chasse donc tout ça de sa tête, écoutant la jeune femme lui parler des étudiants qu’elle avait déjà croisé et qui venaient de leur classe. Il n’avait jamais eu un très bon contact avec Eun Ae, sans qu’ils en soient non plus à se tirer les cheveux. Na Young il voyait bien également… Et à propos de Hyun Hee, il se crispe à la précision que Da Som avait faite sur un ton plutôt neutre.

Comment… ?

Tué sûrement… Mais par Da Som ? Ca lui en donnait du mal à respirer et le tournis. La question lui est cependant retournée, agrémenté d’une précision et Min Ki vient se passer une main dans les cheveux, mal à l’aise. Il acquiesce néanmoins parce que oui : il avait effectivement vu son frère.

Min Yu allait bien, aux dernières nouvelles.

Il ne se permettait toutefois pas d’en dire beaucoup plus parce qu’avec les colères que lui avait piqué Min Yu la dernière fois, il préférait minimiser les bêtises. En plus, son aîné avait la fâcheuse tendance de lire à même son visage lorsqu’il lui mentait, c’était un problème.

J’ai vu Min Hee aussi. Elle n’allait pas très bien quand nous nous sommes croisés par contre…

La pauvre avait vraiment une petite mine et il se demandait si à présent, elle allait un peu mieux…

Min Ki confirme d’un petit mouvement de la tête qu’il avait eu peur, prenant l’affirmation de Da Som pour de la sollicitude même si connaissant la demoiselle, y avait peu de chance que ça en soit réellement. Elle avait eu plus de chance que lui en tout cas avec le collier et pour ce qui était du nombre de mort, il reconnait :

Je ne sais pas. Il faudra attendre d’avoir un nouveau message de l’organisation. En venant j’ai compté deux détonations pour ma part. Mais je ne peux pas jurer qu’il s’agissait bien des colliers…

Ca aurait tout à fait pu être autre chose parce qu’en fait, un peu stupide, Min Ki reconnait :

Je ne sais pas quel bruit ça fait, un collier qui explose. La charge doit être toute petite pour tenir là dedans…

Un peu glauque comme sujet néanmoins… Ceci étant dit, les voilà donc à ouvrir des casiers, Da Som revenant lui faire comprendre de manière subtile qu’il n’était pas très futé avec ses questions. Quant à savoir s’il avait trouvé quelque chose, il reconnait :

Non… Mais on aurait peut être plus de chance avec les casiers du couloir. Sauf qu’il y a pas mal de passage et certains étudiants essaient de piquer leur sac aux autres.

Pour ce qui était du cadran chiffré, Min Ki se sent stupidement rougir un peu alors qu’il balbutie légèrement. Il ne se sentait pas comme un petit génie… Et n’étant pas certain que Da Som soit en train de se moquer de lui et par acquit de conscience, il rappelle :

Je retiens les choses, c’est tout… Si j’ignore la combinaison, je ne sais pas l’ouvrir.

Il vient néanmoins saisir le petit cadenas, essayant une combinaison qui, bien sûr, n’ouvre pas le casier. Da Som continu de fouiller de son côté pendant qu’ils discutent et soudainement, voilà que la jeune femme lui parle de son attitude qu’elle résumait par… De l’hypocrisie. Min Ki lui renvoi un regard un peu perdu et troublé… Surprit aussi.

Ce n’est pas hypocrite. Je sais qu’on n’est pas super copains tous les deux mais tu crois que je voudrais ta mort ?

Mais de fait, le souffle un peu coupé :

Tu aurais souhaité la mienne toi ?

Et voilà justement que Da Som lui assure être surprise de le voir vivant, ce qui lui glace un peu le sang dans les veines. Pourtant d’une certaine manière, lui aussi était surprit ! Mais…

Tu as une de ces façons de dire les choses…

Une vraie reine des glaces ! Splendide mais valait mieux pas trop s’en approcher !

Tu ne t’es alliée à personne alors ? Ne serait-ce que pour tromper la solitude ? Ca ne te manque pas un peu de compagnie ?

Lui ça lui manquait mais bon… Ca devait se voir non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Dim 30 Juin - 22:41

Da Som se sent passablement détendue quand son camarade de classe vient confirmer qu'il est effectivement venu seul. Malgré ça, il vient tout de même ajouter qu'il a déjà croisé un dénommé Jayden qui l'a déjà sauvé des griffes de la mort une fois. La jeune femme acquiesce et admet, sûrement un peu jalouse d'un tel état des faits ; « Tu as de la chance d'avoir trouvé une personne prête à t'aider, ça doit pas courir les rues, ici. » Tout du moins, c'est ce qu'elle semble avoir compris. En même temps, ses difficultés à faire confiance aux autres n'aident en rien sa vision pessimiste des choses... Mais la jeune femme se console en se persuadant qu'à penser ainsi, elle évite les mauvaises surprises. Maigre apaisement qui a pourtant bon nombre de failles, même si la jeune femme est bien souvent sur ses gardes avec les autres.

La conversation en vient alors à leurs camarades de classe, et malgré elle, la lycéenne se tend un peu quand Min Ki demande comme Hyun Hee est il mort. Est ce que ça vaut le coup de lui dire la vérité ? Avec Eun Ae, elle n'avait pas hésité à le dire, histoire de l'intimider et de lui faire comprendre qu'elle n'avait aucun intérêt à la chercher... Et par désir de confession aussi, quelque part, tout aussi étonnant cela puisse paraître. Mais avec ce camarade de classe, la donne est différente. Elle ne pense pas avoir besoin de faire cet aveu pour l'intimider, et l'envie de parler de choses qui lui pèsent est plus qu'absente. Aussi, elle hausse à nouveau les épaules tout en regardant Min Ki, poursuivant de cette voix neutre ; « Aucune idée, j'ai juste entendu son nom dans les haut-parleurs. » Puis bon, quelque part... Da Som a malgré tout honte de son forfait, en éprouvant encore les remords. S'en prendre à d'illustres inconnus pour se défendre ne lui avait pas posé de vrai problème, mais... Tuer quelqu'un qu'on connaît depuis quelques mois, ça a forcément plus d'impact. Et l'idée de devoir s'en prendre à un autre de ses camarades de classe, même si elle ne les porte pas nécessairement dans son cœur pour la plupart, la rebute plus qu'autre chose. Et à ce propos, Min Ki vient confirmer qu'il a croisé son aîné, qui se portait bien aux dernières nouvelles... De quoi faire acquiescer doucement Da Som, qui déglutie doucement tout en gardant le silence. Le jeune Yang vient ajouter qu'il avait également vu Min Hee, qui quant à elle n'allait pas très bien. La jeune femme hoche à nouveau la tête, muette.

En tout cas, les hypothèses de Da Som se révèlent exactes ; son camarade de classe n'a, lui non plus, aucune idée du nombre exact de morts dû aux détonations. En revanche, il avoue en avoir entendu deux... Tout du moins, c'est ce qu'il croit, reconnaissant n'avoir aucune certitude à ce sujet, étant donné qu'il ne sait pas quel bruit la détonation peut faire. Il ajoute d'ailleurs que la charge doit être de petite taille, pour pouvoir tenir sur ces colliers. La jeune femme répond à ce sujet, continuant un peu dans le glauque ; « Ça n'a pas vraiment d'importance, du moment qu'elle est assez forte pour pouvoir tuer quelqu'un sur le coup. Le résultat ne doit pas être beau à voir en tout cas... » Pas vraiment de délicatesse dans ces paroles, c'est sûr... Une vague idée de ce que pourrait être le résultat lui traverse l'esprit. La demoiselle frissonne un peu, secouant la tête pour chasser cette image de son esprit. Et à ce propos, une question que lui avait posé Eun Ae lui revient à l'esprit, aussi s'essaye t-elle à interroger son interlocuteur ; « Tu ne sais pas si on peut désamorcer ces trucs, d'ailleurs ? »

Tandis qu'ils s'affairent à ouvrir les casiers, Min Ki annonce qu'il n'a rien trouvé ici. En revanche, il suggère de fouiller ceux du couloir, où les recherches seront peut-être plus fructueuses... Le problème étant qu'il y a là-bas plus de chance pour qu'ils se fassent chiper leurs affaires. Da Som laisse un petit soupir franchir ses lèvres alors qu'elle découvre un autre casier vide. Elle tourne la tête vers son camarade pour lui répondre ; « Si l'un fouille les casiers tandis que l'autre surveille les alentours, c'est peut-être jouable. » Une proposition ? Elle se doute qu'elle ne pourra pas rouler Min Ki, alors un compromis ou chacun serait gagnant pourrait être une bonne alternative.

C'est d'une façon peu élégante que la jeune femme déclare qu'ouvrir de vieux casiers ne devrait pas poser problème à Min Ki... Le jeune homme esquive avec embarras ce tacle, répondant qu'il ne fait que retenir les choses. Sourcils arqués, regard perplexe, Da Som sent sa jalousie être ravivée et... Quelque part, elle est vraiment agacée. Elle ne sait pas si c'est de la fausse modestie de la part de Min Ki, mais forcément, apprendre que son camarade a sauté deux classes « juste parce qu'il retient », ça la tue, une fois encore. Un peu amère, elle questionne ; « T'es en train de me dire que t'as sauté deux classes, juste parce que tu retiens ? » Ça la dépasse quelques peu, c'est vrai... Il lui semble que les exigences des professeurs sont bien supérieures à ça. Mais étant donné que le dossier scolaire de la jeune femme n'est certainement pas des meilleurs, elle n'a certainement pas le même recul.

Le garçon s'essaye à ouvrir un cadenas, tandis que la jeune femme répond à sa gentillesse de façon peu amène. Il admet que leur entente n'est pas au beau fixe, mais que ce n'est certainement pas une raison pour souhaiter la mort de la jeune femme. Da Som continue à s'affairer, tandis que troublé, Min Ki lui demande si elle l'aurait voulu. La lycéenne prend le temps de referme le casier, tranquillement. Elle regarde le lycéen en coin, forçant sur un autre cadenas, bien plus concentrée sur ce mot qui sort ; « Non. » C'est chose sincère, tout autant que la surprise qu'elle a avoué. Drôle de façon de dire les choses, selon Min Ki... Mais Da Som préfère préciser ; « Faut pas le pendre dans le mauvais sens, c'est une pensée plus neutre qu'autre chose. Je ne suis ni contente, ni mécontente. Juste étonnée. » Puis bon... Quitte à être plus explicite sur sa façon de voir les choses, elle poursuit ; « Quand on est tous arrivés ici, j'ai préféré me dire d'office qu'on ne serait pas nombreux à survivre, quitte à me dire que tout le monde y passerait. Forcément, ça m'enchante pas, j'aimerais mieux me dire que tout le monde rentrera sain et sauf à Séoul, même ceux que je ne peux pas supporter. Mais je préfère ne pas me faire de faux espoirs, ça rend la réalité moins difficile. Tu vois ce que je veux dire ? » Elle se surprendrait presque à essayer de rassurer Min Ki... Mais soit.

Min Ki vient alors lui demander si elle ne s'est alliée jusqu'à personne jusqu'à là. Elle secoue la tête négativement à cette première question, mais continue à écouter la suite tout en poursuivant ces fouilles auxquelles elle ne croit plus vraiment. Continuant à s'occuper, elle répond aux interrogations du plus jeune ; « Je crois que j'ai un peu peur des retombées si je venais à m'allier à quelqu'un. De fait, je préfère rester seule pour l'instant, même si ça ne m'empêche pas d'avoir des ententes partielles, comme avec Eun Ae. On s'est confiées un tour de garde pendant que l'autre dormait. Pour ce qui est de la solitude, je la ressens forcément, mais... Ici, je me dis qu'on a assez vite fait d'être mal accompagné. Donc autant rester seul, jouer le jeu, et rentrer sain et sauf chez soi pour retrouver un environnement normal. » Elle retourne finalement le regard vers le cadet Yang, ayant fini ses recherches ; « Et toi ? Tu t'es fait d'autres alliés à part... Jayden, c'est ça ? » Tant qu'à y être, autant continuer la conversation, vu qu'elle semble bien entamée.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Mar 2 Juil - 13:19




Min Ki a un instant de malaise à parle de Jayden. C’est qu’avec la scène que lui avait fait Min Yu, en voyant la jeune femme se crisper un peu, il s’était presque attendu à la voir exploser, elle aussi. En tout cas oui : il avait eu une sacrée dose de chance. Parce que non content de l’aider, Jayden lui avait même donné des conseils, l’avait soigné et lui avait carrément donné une arme. Bon, il n’était pas sûr de savoir s’en servir mais ça c’était autre chose… En tout cas, histoire que Da Som visualise un peu :

Ca s’est passé au cimetière en plus. Et je suis tombé dans une tombe c’était l’horreur. Je me suis même écorché la cuisse sur… La pierre ou des os… C’est dégeux je sais…

Mais ça lui faisait bien de raconter ça comme ça, sur le ton de la conversation, un peu comme on tirerait une vieil anecdote un peu affreuse pour tenter d’en faire un souvenir « drôle avec le recul ». Bon ceci étant dit, ça marchait moyen parce qu’il trouvait pas non plus ça drôle là comme ça… En tout cas, de fait :

Si tu le croise il est grand, assez beau garçon, blond, il a une voix vraiment très grave et un accent parce qu’il est Canadien. Tu peux compter sur lui.

Au sujet de Hyun Hee en tout cas, il ne… Souhaite pas approfondir le sujet. Lui aussi avait entendu son prénom… Et l’avait retenu, forcément. De fait, par réflexe :

Le 10 mai, je me souviens… Mais comme tu avais précisé, je pensais que tu en savais plus…

Et une partie de lui était sûr que c’était le cas… Ce qui finalement l’encourageait assez à ne pas aborder le sujet ! Il n’avait jamais vraiment vu Da Som comme une jeune femme très douce mais s’il apprenait qu’elle avait pu… Non, mieux valait ne pas y penser. Da Som était une étudiante comme les autres, c’était ce qu’il devait se dire. De toute façon, il allait virer parano s’il commençait à se méfier de trop de tout le monde, à commencer par ceux qu’il connaissait.

Min Ki passe à d’autres casiers, tous plus vides les uns que les autres avant de finalement s’assoir à califourchon sur l’un des bancs centraux, légèrement perdu dans ses pensés. Un frisson désagréable lui remonte le long de l’échine tandis que sa camarade de classe parle des effets de l’explosion d’un collier et Min Ki reconnait :

J’aimerais éviter de voir ça.

Parce que l’image lui resterait gravée sur la pupille et il serait tout simplement incapable de l’oublier, même s’il le voulait très fort… Quant à les désamorcer, Min Ki hoche négativement la tête, admettant :

Si je savais, je ne porterais plus le miens, crois moi.

Ceci étant dit :

Ils ont dit que les forcer pouvait les déclencher. Mieux vaut être sûr de soit quand on essai…

Parce qu’on n’avait pas tellement de « continu » comme dans une partie d’un jeu vidéo. Une seule chance… Celle de notre vie, c’était le cas de le dire.

Da Som semble lui proposer une sorte d’alliance temporaire pour fouiller les casiers… Et même si Min Ki acquiesce, il n’y croit pas vraiment. Désolé mais il savait qu’il payait pas de mine pour grand monde et Da Som… Ben, lui il la connaissait mais un inconnu n’y verrait sûrement qu’un petit bout de femme quoi.

Tu crois que ça vaut le risque ?

En tout cas, la voilà soudainement qui se frustre avec force au sujet de sa mémoire… Et Min Ki est un peu alerte. En fait, elle semblait lui en vouloir farouchement pour l’exacte même raison que Min Yu. Sauf que son frère remuait ses mauvais sentiments depuis plus longtemps qu’elle quoi… Il bredouille un peu, saisit par ce changement de timbre… Avant d’acquiescer.

Oui… En même temps, à l’école, on ne demande souvent de recracher du par cœur, pas de faire du réfléchit ou théorique. C'est pas super pédagogique de me faire sauter des classes mais je sais pas...

Un peu pour ça qu’il pourrait être excellent en langue par exemple… Et très bon orateur sur tous les sujets… Mais un piètre mathématicien… Parce que s’il pouvait retenir toutes les formules, les résoudre était une toute autre paire de manche ! De même analyser un texte lui semblait tout à fait nébuleux, etc etc… Chacun son domaine quand même.

Da Som le rassure ensuite… Et Min Ki a un timide sourire pour elle, appréciant l’effort alors que la jeune femme se fait plus douce. Bon, une fois encore, Da Som et douce dans la même phrase, c’était tout un concept en soi. Mais ça lui allait bien. Elle lui explique sa philosophie de vie… Et Min Ki acquiesce, un peu grave, admettant même :

Tu as raison.

Mais… Ca c’était la théorie quoi. Parce qu’en pratique :

Mais je n’y arrive pas.

Et fallait pas croire… Il était dépité par son inaptitude à faire les choses comme il fallait. Da Som se confie en tout cas à propos de sa sociabilité sur l’île, lui admettant des choses qu’il pensait aussi de son côté. Dur dur de faire confiance aveuglement, même pour les étudiants les plus optimistes, non ? Ou alors il fallait avoir une grave déviance psycho quoi…

C’est bien que vous ayez pu faire ça. Je ne suis pas sûr qu’Eun Ae le ferait pour moi.

Enfin… Si peut être. Il avait beau dire, la jeune fille avait beau ne pas beaucoup l’apprécier, elle n’était pas méchante et elle aurait vraiment fait une chouette déléguée de classe d’ailleurs. Bref… C’était juste pour se plaindre un peu, peut être. Il avait que 15 ans, c’était permit non ? Quant à lui, Min Ki hoche négativement la tête cette fois.

Non. Mais j’ai eu peu de temps pour vraiment me poser avec du monde. Avec Jayden on a prévu de se revoir quand ce serait possible.

Pour Min Yu… Il déglutit, et élude, passant plutôt à Junko :

J’ai vu Junko, une japonaise, dont il faut se méfier. Elle joue pour jouer et je crois que la couleur des colliers l’intéresse moins que celle du sang.

Mais bon… A ce rythme, il était aussi bien de lui dire de se méfier de tout le monde quoi. En tout cas, de fait :

Donc tu ne voudras pas non plus qu’on fasse un bout de route ensemble je suppose.

Oui bon… Les chances étaient proches de zéro mais il pouvait toujours poser la question. De toute façon, pas sûr que ce serait une bonne idée compte tenu des sentiments de Da Som à son égare… D’ailleurs tien :

Pourquoi tu m’aimes pas comme ça ? Je t’ai fait quelque chose ?

C’était chiant de pas savoir quoi, si oui !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Mar 9 Juil - 0:11

La cadet Yang donne quelques nouvelles explications sur sa rencontre avec le dénommé Jayden. Une rencontre qui avait eut sa dose d'héroïsme, à ses dires. Tout autant de détails donnés par Min Ki, qui n'ont rien de bien attrayant pour la lycéenne. Le plus jeune reconnaît lui même cet état des faits ; tomber dans une tombe et se faire écorcher par un quelque chose d'inconnu est répugnant. De fait, Da Som a une petit grimace écœurée à ses dire, malgré cet air précieux et doucement méprisant qui orne désormais ses traits. « Je vois... » se contente t-elle de dire, pas nécessairement ravie de connaître les détails de cette rencontre, non contente d'en être déjà un peu jalouse. Néanmoins, elle se doute que si Min Ki est aussi explicite, c'est sûrement dans l'envie de se confier, plutôt de que la dégoûter. Rapidement, il vient faire un rapide portrait de son sauveur. Un grand blond pas mal, à la voix grave et à l'accent notable... A supposer qu'elle retienne ces détails, elle ne devrait pas avoir de mal à le remettre si elle vient à le croiser. Mais si le lycéen a beau assurer qu'il s'agit là d'une personne de confiance, elle ne peut s'empêcher d'émettre une réserve ; « Je jugerai par moi même en temps voulu. » commence t-elle en détachant son regard de la haute silhouette. Peut-être est elle trop méfiante, et un peu paranoïaque, mais elle questionne, curieuse malgré tout ; « Qu'est ce qui te pousse à lui faire autant confiance ? »

Le 10 mai. Sûrement Min Ki doit-il tenir un journal comme le fait une de leur camarade, songe Da Som. Comment pourrait-il se souvenir de ce détail, autrement ? Elle même s'en souvient, cette date étant inscrite dans son journal personnel, accompagnée de quelques impressions. Néanmoins, elle ne questionne pas sur le sujet, peu désireuse de s'y étendre... Et il semble que la donne est la même du côté de son camarade. La jeune femme secoue mollement la tête, mentant une fois encore à ce sujet. « Je n'en sais pas plus. J'ai précisé, étant donné que c'est l'une des rares personnes de notre classe que j'ai croisé. Après, ce n'est malheureusement pas le seul d'entre nous qui a rendu l'âme. » ajoute t-elle au sujet de ses camarades de classe, d'un ton neutre.

Tous deux semblent en tout cas s'entendre au sujet des explosions. A l'instar de Min Ki, la jeune femme a un petit frisson. Rapidement, elle secoue la tête pour chasser les éventuelles images qui pourraient lui venir à l'esprit, ouvrant le dernier casier. Bras croisés, elle s'adosse à ces rangées métalliques, son regard étiré se posant sur le visage enfantin de son vis-à-vis. Ce dernier relève d'ailleurs une évidence ; s'il était effectivement capable de désamorcer ces colliers, il n'aurait déjà plus le sien. En tout cas, l'idée que ces choses puissent exploser si on vient à forcer dessus finit de dissuader Da Som d'essayer. De fait, elle lâche un petit soupir, lassée, son regard tombant au sol. Néanmoins, ses yeux se relèvent vaguement vers Min Ki quand celui-ci demande si le risque de s'aventurer dans les couloirs vaut vraiment la peine d'être pris. « J'en sais rien. En même temps, d'autres ont déjà eut cette idée avant, donc peut-être pas au final. » Par ailleurs, l'hypothèse de se trouver face à de nouveaux casiers n'a rien pour l'enchanter.

Le sujet en vient aux cours et... Da Som se crispe davantage. Tout semble si simple pour ce virtuose à tête blonde, que c'en est exaspérant. Surtout quand on a redoublé une fois, comme dans le cas de la demoiselle. Cette dernière ne sait absolument pas si le plus jeune joue sur le fausse modestie,mais ça l'agace prodigieusement. Et d'autant plus quand Min Ki vient ajouter que le faire sauter deux classes manque de sens. Du coup, c'est sans réfléchir qu'elle répond, cinglante ; « Tu aurais peut-être préféré redoubler ? » Sourcils froncés, un regard noir posé sur Min Ki, elle sent ses  muscles se tendre un à un, exacerbée.

Un sourire timoré lui est finalement adressée quand elle s'efforce d'expliquer sa vision des choses... Mais si le plus jeune reconnaît de la véracité dans ses dires, il y a ajoute son incapacité à s'y adapter. Le garçon s'interroge alors au sujet des bonnes intentions d'Eun Ae, ce à quoi Da Som répond ; « Je ne pense qu'elle te fera de mal. » Tout du moins, c'est l'impression que cette camarade lui a inspiré. Peut-être Da Som ne lui accorde t-elle pas une confiance totale, mais... Il lui semble que cette camarade est une bonne référence en matière de pacifisme, contrairement à elle. « Je crois qu'elle cherche des alliés. Tu peux toujours essayer d'aller la voir. » ajoute t-elle avant de poursuivre, un peu amère ; « Je doute que toi, tu peines à t'en faire une alliée. » A croire que la jalousie de la jeune femme s'étend un peu dans tous les domaines... Certainement le prix de la méfiance. Néanmoins, si le fait que Min Ki ait put d'ores et déjà se trouve un ami digne de confiance, ce qui agace un peu la lycéenne, elle se calme quelques peu en apprenant que toutes ses rencontres n'avaient pas été aussi tranquilles. L'exemple parfait semble être celui d'une japonaise visiblement redoutable... Junko. Encore un nom à retenir au cas-où. La jeune femme hoche une nouvelle fois la tête, silencieuse. Min Ki fait alors une hypothèse que la lycéenne vient confirmer ; « Pour l'instant, effectivement. » Non seulement, car ça colle à ce qu'elle vient de lui raconter, et puis... C'est clair qu'elle n'a pas vraiment les meilleurs sentiments du monde envers lui, quoi.

La prochaine question qui lui est posée la crispe quelques peu... Lui a t-il fait quelque chose pour qu'elle ne le porte pas dans son cœur ? « Non. » répond-elle simplement, de bonne foi, s'efforçant de ne pas se faire trop agressive. Elle détourne même le regard, fixant un casier ouvert. Elle connaît parfaitement les raisons de son énervement, et être aussi jalouse l'énerve. Elle ne sait pas ce qui l'agace le plus ; est ce Min Ki, qui semble réussir dans tous les milieux ? Ou sa propre stupidité, pour être aussi jalouse ? Elle se connaît des qualités, ayant une bonne estime d'elle même, mais les éléments de comparaisons n'en restent pas moins présents. Et la seule idée qu'on puisse la comparer l'agace plus que tout. Cette vérité ne s'applique pas seulement au jeune homme, évidemment... Toutes ces personnes qui inspirent une certaine forme de perfection l'agacent. Après quelques secondes de silence, elle pose un nouveau regard sombre sur le lycéen, tandis qu'elle marmonne, pour ne pas éclater ; « Mais les gens comme toi m'énervent, c'est tout. »

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Lun 22 Juil - 8:17





Da Som était méfiante… Mais pour dire vrai, ça aurait sérieusement surprit Min Ki si elle avait réagit autrement ! C’était d’autant plus vrai qu’elle ne l’avait jamais porté dans son cœur alors croire tout ce qu’il pouvait dire et le prendre pour parole d’évangile aurait assurément été une erreur, il en avait conscience. Quant à sa question, Min Ki arque un sourcil un peu surprit… Avant de demander, sensiblement perplexe :

En dehors du fait qu’il m’a sauvé la vie tu veux dire ?

Ca lui semblait déjà être une très très bonne raison en soi, à lui ! Mais au-delà de ça il y avait, par exemple, ce rasoir qui se trouvait dans son sac et auquel il n’avait même pas vraiment touché. Juste une fois ou deux, pour s’assurer qu’il était là, se rassurer. Mais ça c’était une chose qu’il ne pensait pas judicieux de révéler à Da Som. Déjà parce qu’elle allait deux fois plus se méfier (ce qui était déjà tout un concept vu sa méfiance naturelle à son égare) mais aussi parce que mine de rien, sa propre confiance était toute relative et qu’il voulait essayer d’éviter de se faire piquer ses affaires…

Il m’a aidé à me soigner et n’a pas hésiter à me donner des trucs à lui.

Bien sûr, depuis le moment de leur rencontre, de l’eau avait coulé sous les ponts. Sur cette île, c’était quelque chose d’assez significatif et ça pouvait entraîner de lourd changement de comportement. Sauf que Min Ki préférait ne pas y songer. De toute façon, quand il ne pensait pas au temps, son hypermnésie faisait qu’il le percevait très mal. Ca l’aidait très certainement à voir les gens différemment, compte tenu de la rapidité des changements. Pas que ce soit très prudent cependant…

Pour ce qui était de leur classe… Min Ki acquiesce, à la fois grave et inquiet. Il murmure quelques prénoms, tous ceux de leur classe qui y étaient passés. Il était incapable d’oublier le grésillement des haut-parleurs sur chaque syllabe un peu plus dure. Ca lui en donnait pas mal de cauchemars. En fait, sa tête était en train de se remplir de souvenirs d’horreur. S’il s’en sortait, peut être qu’il deviendrait fou. Finalement, aucun des frères Yang ne s’en sortirait réellement indemne, n’est-ce pas ?

Da Som s’arrête de chercher, se posant contre un casier… Et Min Ki l’observe un instant. C’était vraiment une très belle femme. Il se répétait mais… Elle était « mature » quoi. C’était bizarre qu’il n’ait jamais vraiment eu le béguin pour elle non ? En même temps, vu comme elle le traitait, il aurait été un peu maso ! Déjà que Min Hee lui plaisait alors qu’elle n’était sympa avec lui que lorsqu’ils étaient seuls… A croire que tout le monde portait des masques entre le moment où ils étaient « seuls avec lui » ou « en public ». Enfin… Non, pas tout le monde. Pas Da Som justement. C’était peut être ce qui la rendait à la fois si mystérieuse et attractive. Ca et son caractère de cochon sûrement !

Fouiller les casiers du hall semble être une idée qu’ils abandonnent en tout cas et Min Ki en ressent une petite pointe de soulagement, malgré tout.

Je trouve la situation presque encore plus inquiétante que lorsque le jeu est en cours « normalement ». C’est un peu le principe des fantômes… Penser qu’ils sont là, c’est quand même autre chose que de les voir.

Enfin lui ça l’angoissait, mais il avait un côté baltringue pas tout à fait assumé qu’il ne niait pourtant pas. En tout cas, Da Som semble frustrée par ces histoires d’école, lui parlant de redoublement. C’est vrai qu’elle avait elle-même redoublée… Et visiblement, elle le vivait super mal genre affront top-personnel.

J’aurais peut être préféré. Ca m’aurait évité d’être avec Min Yu qui me déteste pour ça. D’être « le gamin » de la classe. Moi j’agace les gens parce que j’ai des facilités. Toi les gens te respecte parce que tu es une aînée du coup.

Min Ki hausse finalement les épaules. Il n’était pas à plaindre et d’ailleurs, ce n’était pas vraiment ce qu’il faisait présentement. C’est juste que tout le monde avait l’air de croire qu’il vivait une parfaite petite vie rêvée alors que c’était pas le cas.

Et maintenant j’arrive pas à oublier ce que j’ai vu, entendu, sentit. Je fais des cauchemars dès que je ferme les yeux et j’emmagasine plein de trucs.

D’ailleurs, il avait beau économiser sur les cachets pour la migraine, il allait arriver au bout. Est-ce que l’hôpital aurait de quoi le ravitailler ? Faudrait qu’il se risque à aller voir parce que parfois elles étaient salement incapacitantes ! Bref…

A propos d’Eun Ae, il a à nouveau un petit mouvement d’épaules. Da Som avait probablement raison. Il devait être un peu injuste envers Eun Ae qui avait toujours été, malgré tout, une fille bien et droite. Il l’aurait bien vu en déléguée de la classe d’ailleurs, elle aurait été parfaite.

Je verrais si je la croise. En vrai je ne crois pas non plus qu’elle me sauterait à la gorge. Mais bon, en même temps, en vrai j’ai du mal à admettre que qui que ce soit me saute à la gorge.

Un peu naïf encore peut être… Il savait que ça arriverait mais c’était encore dur. Enfin bref, Da Som et lui ne ferait pas équipe mais bon, ça il s’y était attendu quoi ! Elle l’informe ensuite avec ce qui semble être une réelle sincérité qu’il n’avait rien fait pour l’agacer. Qu’il était… Juste le genre de personne qu’elle ne supporte pas. Min Ki a un petit sourire triste, baissant un peu les yeux.

Tu pourrais presque t’entendre avec Min Yu sur ce point.

Mais bon, Min Yu était une énigme à lui tout seul, détestant les gens qui avait de l’affection pour lui mais aussi ceux qui étaient un peu trop revêche. En fait, Min Yu n’aimait pas qu’on lui prête de l’attention tout court, qu’elle soit positive ou négative… Et leur dernière rencontre lui revenait un peu devant les yeux, pendant un instant. Quelques secondes passent ainsi dans un silence presque pesant et finalement :

Qu’est-ce que tu vas faire à présent ? Je vais rester un peu ici pour me reposer avant de me chercher un endroit au frais moi, peut être…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Sam 27 Juil - 16:30

Da Som opine à la question du grand jeune homme. Non content de lui avoir sauvé la vie, Jayden avait également offert de le soigner, avant de lui donner quelques effets personnels. La lycéenne hoche la tête en silence, gardant pour elle sa jalousie. Sur cette île, La possibilité de croiser des gens capables d'autant pour autrui est réduite. Et bon, plutôt que de continuer à s'enfoncer, et laisser à nouveau entrevoir sa jalousie, elle préfère mettre ça sur le compte de la chance et du hasard. Il n'empêche qu'elle envie grandement la veine de son camarade, tout de même. Mais dans un sens, son caractère un peu difficile et méfiant empêche certainement de telles rencontres. Alors, autant se consoler et se dire qu'elle, elle évite un maximum de mauvaises fréquentations.

Ils se résignent finalement à aller dans le corridor pour fouiller les casiers. Min Ki reprend bientôt la parole, et semble d'accord avec la jeune femme au sujet de la situation. Néanmoins, elle réalise au fil de ses paroles que ce n'est pas pour les mêmes raisons. Elle écoute et op pine, malgré tout d'accord. « J'espère en tout cas que c'est bel et bien un incident, et pas une situation montée de toutes pièces par l'organisation. Ça serait terriblement sadique. » finit-elle par admettre, sans s'étaler davantage sur le sujet.

La conversation en vient à l'école et... Forcément, la jeune femme se tend encore un peu quand Min Ki admet qu'effectivement, il aurait peut-être préféré redoubler. Elle se prépare à tempêter, mais l'adolescent lui coupe l'herbe sous le pied en s'expliquant. Visiblement, il vit assez mal d'être le cadet de la classe, et encore plus d'être avec son frère, qui lui aussi le jalouse pour les mêmes raisons qu'elle. Da Som fronce les sourcils. Elle n'a jamais été vraiment attentive à la façon dont ses camarades de classe traitaient Min Ki, mais il lui a toujours semblé qu'il était plutôt apprécié. Un peu prise de court, elle reprend tout de même ; « Je ne pense pas être vraiment respectée. Je ne suis pas proche de grand monde dans la classe, et les rares personnes en qui je pensais pouvoir avoir confiance se sont payés ma tête, au final. Et être arrivée cette année n'aide pas, je pense. Donc tu vois, on en est plus ou moins au même stade. » finit-elle, un peu sèche. Le jeune Yang poursuit, disant qu'il emmagasine énormément, ce qui lui joue visiblement des tours. « Depuis notre arrivée ici ? » demande t-elle, pour être sûre. « Si oui, c'est également le cas pour moi. » dit-elle à nouveau avec froideur, sans trop laisser le temps à son camarade de répondre. Min Ki semble plus ou moins se complaire dans son malheur, comportement qu'elle a en horreur.

Da Som recommande malgré tout au garçon d'aller voir Eun Ae, si le cœur lui en dit. Min Ki obtempère, admettant que la concernée ne lui fera sûrement pas de mal. Un haussement de sourcils est extirpé à la demoiselle, quand son interlocuteur dit avoir du mal à imaginer qui que ce soit s'en prendre à lui. Elle soupire doucement à sa naïveté, mais n'ajoute rien cependant. En tout cas, la prochaine remarque du lycéen la laisse toute perplexe... Elle admet d'elle même ; « Insiste bien sur le presque. Je ne pense pas pouvoir m'entendre avec ton frère. » Et à vrai dire, l'idée de croiser Min Yu lui faisait plus froid dans le dos qu'autre chose. Le voir au lycée était déjà une chose, alors ici... Elle secoue la tête, pour chasser cette pensée.

Le jeune homme demande finalement à son interlocutrice ce qu'elle compte faire. Elle hausse mollement les épaules, faisant des yeux le tour de la salle. « Je pense que je vais profiter des douches, et je m'en irai pour trouver un endroit isolé. J'aimerais rester seule. »

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   Mar 30 Juil - 12:49





Aucune idée. Les circonstances de cette situation étaient un vrai mystère pour tout le monde n’est-ce pas ? C’était à la fois un petit miracle et une nouvelle source de tension. Même pendant le cessez-le-feu, on continuerait à se méfier des autres et là, d’une certaine façon c’était pire… Parce qu’on ne tuait plus pour récupérer les armes, on blessait. Pour ça ou pour ralentir d’ailleurs… De quoi être certain de pouvoir retomber sur notre cible le moment venu. Ils étaient devenus des bêtes, n’est-ce pas ?

Min Ki frémit désagréablement à cette constatation. Tout doucement, l’espoir de quitter cette île disparaissait de son cœur comme de sa tête. Peut être que c’était parce qu’il était seul… Alors il faudrait qu’il retrouve Jayden. Il s’en voulait un peu de ne pas penser immédiatement à des gens comme Min Yu ou Min Hee qu’il connaissait bien. Mais il avait déjà croisé les deux et le danger avait été très clair, même si présent de manière tout à fait différente dans les deux cas. Min Yu était imprévisible de violence et de haine… Et Min Hee semblait commencer à accepter le jeu et ses règles. Or il ne savait pas quelle couleur ils possédaient tous les deux… Bref.

Da Som lui fait part de son propre sentiment vis-à-vis de sa situation dans l’école. Comme quoi, lui comme elle avaient des visions très différente de la situation de l’autre. Et de toute façon, peu importe qui avait raison : ce qui comptait c’était comment ils se sentaient. Au fond, avant d’avoir à réfléchir dessus sur cette île, Min Ki n’avait pas vraiment réalisé à quel point le lycée était ingrat, surtout quand on y arrivait prématurément non pas par intelligence mais par capacité de stockage mémoriel. Même psychologique, on ne pouvait certainement pas dire de Min Ki qu’il était particulièrement mûr ou en avance sur les garçons de son âge. L’île et la loi BR allaient cependant corriger un peu le tir à ce niveau sans doute. En fait, c’était même sûrement déjà le cas.

Quand à ce qui semblait être le cas « pour eux deux », Min Ki reste silencieux un moment. Il envisage de lui rappeler qu’il était hypermnésique, qu’il ne pouvait rien oublier, pas le moindre petit détail et que pour lui, tout semblait sur la même ligne de temps, sans passé lointain ou proche. Toute sa mémoire passait immédiatement dans sa mémoire à long terme et… Il n’existait plus de temps, tout simplement. Il n’oublierait aucun des noms entendus aux haut-parleurs ni le jour de leur mort, même s’il s’en sortait et qu’il vivait encore cinquante ou soixante ans. Mais il avait plus ou moins conscience de déjà taper énormément sur les nerfs de sa camarade. Du coup, c’était sûrement mieux qu’il tienne sa langue. Réflexe de survie si on peut dire.

Quant à Min Yu, il se contente à nouveau de hocher la tête positivement, docile. De toute façon il y avait fort à parier que Min Yu lui-même ne s’associerait pas avec Da Som. Ca avait plus été une façon de parler ou de… Heu… Plaisanter. Le mot n’était pas tout à fait juste m’enfin c’était quand même l’idée quoi. Peu importe. Parce qu’à présent, alors qu’il avait émit le désire de rester un peu ici, il se fait congédier ! Da Som voulait prendre une douche et quoi que ces dernières étaient isolées des vestiaires, il semblait évident à son ton et son air qu’elle voulait qu’il s’en aille. Ca le pique un peu… Et bon, Min Ki a beau être bonne pâte, il grogne un peu en se remettant néanmoins debout. Qu’on ne dise pas qu’il n’était pas conciliant après ça hein…

Son regard se pose une dernière fois sur Da Som, hésitant… Et finalement, se hissant sur la pointe des pieds, il vient récupérer son sac, envoyant un petit regard incertain à la jeune fille. Elle n’allait pas essayer de l’attraper pour lui voler un truc, n’est-ce pas ? La demoiselle a un mouvement… Peut être simplement pour se diriger vers les douches, aucune idée… Parce que Min Ki sursaute et… Détale comme un petit lapin (bleu !) !

Ca servait à rien de jouer les téméraires ! A présent il allait se trouver un petit coin à l’abri et y rester jusqu’à ce que les haut-parleurs crachent encore leurs informations. Au moins aujourd’hui n’aurait-il sans doute pas une nouvelle liste indélébile dans la tête…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Tick, tack, stop...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tick, tack, stop...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» autocollant "stop pub"
» me revoilà, cododo et tétées non stop


Lethal Instinct :: 
 :: Ici gît... :: RPs :: Event #1
-