Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Jeu 16 Mai - 12:01

Le 3 juin 2013,
16h30




Min Ki était penché sur un petit robinet d’où coulait un très, très fin filet d’eau potable. Il savait qu’elle l’était pour l’avoir un peu testé le mois dernier et cette petite source qui semblait parfois presque sur le point de se tarir était l’une de celle qu’il utilisait pour remplir ses bouteilles d’eau. Le plastique de ces dernières était tout abîmé à force d’avoir été écrasé dans le fond de son sac mais tenait encore bon. Peut être que prochainement il serait une nécessitée pour lui d’aller trouver un autre contenant… En attendant, ça faisait l’affaire.

Un mois qu’il était sur l’île déjà. Ca lui semblait à peine croyable. Il avait croisé de nombreuses personnes et pour beaucoup d’entre-elles, elles étaient mortes. Du moins, c’est ce que les haut-parleurs avaient annoncé, égrenant le temps, toutes les six heures, de leurs macabres listes. Pour ce qu’il en savait, d’autres jeunes devaient être arrivés deux jours plus tôt. Il n’avait pas été près de la plage pour voir… C’était pas la peine de risquer bêtement sa vie alors que par un véritable miracle qu’il ne s’expliquait pas, il avait survécu jusque là. Il n’était vraiment pas le plus fort et son instinct de survie ne pétait peut être pas l’échelle mais il avait eu de la « chance » dans son malheur, plusieurs fois.

D’abord il y avait eu Jayden, sur qui il n’était pas encore retombé mais dont il n’avait pas entendu le nom aux haut-parleurs. Et puis il y avait eu Min Yu, même si cette rencontre s’était soldée par de vrais élans de panique de son côté. Son frère voulait trop d’emprise sur lui pour le laisser se faire tuer par qui que ce soit et de fait, il avait un peu assuré ses arrières par moment. Bref… Il resonge un instant à d’autres étudiants dont il avait fait la connaissance, se perdant dans des souvenirs qu’il n’oublierait jamais pendant que sa bouteille se remplissait trop lentement.

D’après sa montre il lui avait fallut près de dix minutes pour remplir la première. C’est dire à quel point l’eau qui filtrait coulait très lentement. Le robinet était dans l’établit du garage, derrière un plan de travail en bois très épais, fixé sur un mur en épaisse meulière. De là il aurait pu être caché si jamais quelqu’un arrivait mais quand on faisait un peu plus d’un mètre quatre-vingt, pas la peine d’espérer se tasser assez fort pour passer inaperçu. Et c’est bien pour ça que Min Ki panique soudainement lorsqu’il entend du bruit… Voilà qui n’était pas prévu du tout dans son plan !

Ok, il savait que la ville c’était une zone dangereuse. C’était un endroit plein de ressources et chaque étudiant devait bien espérer pouvoir refaire le plein de temps en temps… Mais il choisissait cet endroit pour l’eau justement parce qu’en général il était boudé. Il y avait d’autres sources plus rapides… Mais plus fréquenté. Il y allait une fois tous les mille ans pour se débarbouiller un peu.

Min Ki vient saisir dans son sac sa bombe au poivre, boudant pour le moment le rasoir manuel qui s’y trouvait. C’était Jayden qui l’avait glissé dans son sac pendant qu’il dormait. Incroyable non ? Il lui avait donné l’une de ses armes comme ça, sans rien dire. Heureusement que Min Yu n’en avait rien su…

Bref… Bombe poivre dans les mains, Min Ki vient vite rebouchonner sa bouteille à demi remplie pour la fourrer dans son sac qu’il passe sur une épaule. Il se glisse dans un petit coin un peu plus sombre, le cœur battant la chamade, doigts tellement crispés sur son arme de défense que ses jointures en étaient blanches. Et c’est là qu’il voit la petite silhouette toute fine d’une fille… De sa classe.

Min Ki est alors partagé entre un sentiment de soulagement et d’inquiétude. Min Hee, parce que c’était elle, avait toujours été une connaissance en « demi-teinte ». Elle avait souvent été gentille lorsqu’ils se croisaient sur le chemin de l’école. Min Ki avait même eu le béguin pour elle à un moment. Un truc de gamin sûrement mais voilà. Peut être ses jolis yeux, son petit nez et ses courbes, allez savoir. Peut être son petit air souvent paumé aussi. Paraît qu’elle se droguait. Enfin il savait pas trop lui en vrai… Toujours était-il qu’elle était sympa quand ils étaient juste tous les deux. Le reste du temps, l’influence de son petit gang de chipies prenait le dessus et si elle le rabaissait très rarement, elle ne faisait malgré tout rien non plus pour le défendre. Peut être pour ça que Min Yu n’avait jamais vraiment décidé de s’en mêler…

La vraie crainte pour le moment c’était de savoir laquelle de ces deux personnalités Min Hee aborderait s’il se posait à découvert. Voir est-ce qu’elle n’en aurait pas une troisième ? Les gens avaient tendance à beaucoup changer sur cette île…

Cessant de tergiverser et parce que de toute façon, il allait s’évanouir de stress s’il restait comme ça sans bouger à attendre, Min Ki sort doucement de sa cachette…

Min Hee…

La fille se retourne en sursaut, visiblement très surprise et il lève les mains en signe d’apaisement, osant même ranger sa bombe au poivre un instant, le temps de voir si elle se ferait menaçante ou pas.

C’est moi ! C’est Min Ki ! Je ne vais pas te faire de mal !

De toute façon il avait tout d’une vraie baltringue ! C’était limite une blague de penser qu’il pourrait lui en faire ! M’enfin… Elle ne pouvait pas forcément le savoir…

Je… Je suis content de voir que tu vas bien…

Enfin… Façon de parler évidemment…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Jeu 16 Mai - 23:28

Elle ne savait comment elle arrivait à se mouvoir étant donné la raideur de son corps tremblant, mais Min Hee courrait depuis déjà bien 10 minutes aussi vite qu’elle en était capable. Aussi étonnant que cela soit, elle était également aussi rapide que lorsqu’elle n’était pas dépendante de drogues et pratiquait régulièrement des activités sportives.
Mais cette frénésie ne s’expliquait pas par une envie agréable de se dépenser. Non, bien au contraire. Min Hee aurait rêvé être tranquille ne serait-ce que le temps de dormir quelques heures mais malheureusement pour elle, s’aurait été trop demandé. Si elle courrait, c’était pour fuir. Elle n’avait pas d’allié fiable… Elle n’avait personne, alors quiconque s’en approchait était difficilement qualifié d’ami. Quand bien même la couleur de cette pastille verte, bleu, violette ou rouge indiquait qu’il existait des équipes, certains n’en ont pas grand-chose à faire et il est très facile d’être trahi. Elle n’avait vu ni l’identité, ni l'arme de son assaillant, mais une chose était sûre, il avait bien couru après quelques minutes avant qu’elle ne prenne une avance considérable, et ceci sans s’arrêter un instant pour souffler. Elle l’avait semé depuis un petit moment déjà, mais continuait sa course à titre de sûreté, et ceci même si cette sûreté était toute relative au vu du nombre d’individu sur la totalité de l’île…

Malgré cette adrénaline poussée par la peur, Min Hee dût se stoppée afin de reprendre son souffle, celui-ci commençant à se rarifier. Marchant doucement afin que l’arrêt ne soit pas trop brusque, elle fouillait son sac à la recherche de l’une de ses bouteilles d’eau afin d’hydrater la sécheresse dont souffrait sa pauvre gorge. Lorsqu’elle tomba enfin sur l’une des trois bouteilles, elle constata avec dépit qu’il ne lui restait qu’un fond dans celle-ci… C’était malheureux à dire, mais ne sachant où se procurer de l’eau potable, outre la partie la plus « urbaine » de la ville, la jeune fille avait plusieurs fois dût se forcer à boire de l’eau de mer afin de préserver son eau dite "de source" pour ce genre d’occasion justement.

C’est lorsqu’elle porta la bouteille ouverte à ses lèvres que sa tête fut à nouveau assaillit de sombres pensées et souvenirs. Et alors qu’elle avalait une très légère première gorgée, Min Hee sentit sa gorge se serrer et les yeux lui bruler. Bien que de nombreuses images lui défilaient dans la tête, Min Hee ne se focalisait sur aucune d’entre elle en particulier, pourtant elle eut une sorte d’électrochoc avant de flancher. Dire que c’était la première fois serait mentir puisque Min Hee pleurait la moitié du temps et parfois même sans le savoir elle-même. Autant dire qu’elle se préférait l’autre moitié du temps, lorsqu’elle était en mode "survit à tout prix", quitte à tuer sans état d’âme. Pour certains, cette deuxième situation ne doit pas sembler beaucoup mieux, pourtant, cet état convenait parfaitement à la lycéenne qui perdait alors tout sentiment néfaste.

Min Hee pourtant, eu un élan positif en se disant qu’à force de trop pleuré, elle avait apprit à être silencieuse en même temps. Mais cette phase fut de bien courte durée quand elle eut un élan de lucidité, à savoir celui de constaté qu’elle ne savait pas vers où elle avait couru. Lâchant son sac au sol, elle rangea expressément sa bouteille d’eau avant de sortir sa carte et sa boussole. Mais rien y faisait, elle n’avait aucun repère de réellement visible au milieu d’une végétation relativement dense. Se redressant en tremblant à nouveau comme une feuille, les larmes prirent à nouveau l'assaut de ses yeux pour s'écouler le long de ses joues, rendant sa vision plus difficile.

Elle avait peur, c’était évident, mais outre cela, elle s’insultait intérieurement de ne pas avoir pensé à sortir son matériel plus tôt afin de se repérer (insultes qui, évidement, sont excessives puisque peu de gens aurait agit avec autant de rationalité et a une assez grande rapidité pour fuir en même temps). Tout ce qu’elle pouvait alors faire, c’était marcher et chercher un point particulier duquel elle pourrait par la suite se repérer avec sa carte. Et ceci fut ce qu’elle fit.

Après quelques longues minutes à marcher en ligne droite durant lesquelles elle réussit tant bien que mal à sécher ses larmes, une zone plus lumineuse sembla transparaitre entre les arbres. Min Hee se sentit rassurée mais prit ses escarpins, alors encore rangés dans son sac, et les serra fermement entre ses doigts. L’image, bien que certainement comique d’un œil extérieur, n’était pas révélatrice des quelques dégâts que pouvaient causés les talons aiguilles qui s’y trouvaient. En effet, Min Hee avait déjà testé, sur le corps de son unique victime, ce qu’elle pouvait faire avec, et selon les zones et après avoir « taillé » la pointe à l’aide de pierres, elle réussit à perforer certaines zones du corps du cadavre. Au pire, se disait-elle, son ennemi aurait au moins des bleus !

Avançant à pas de loup, elle se crispa d’un coup net en sentant une branche craquer sous l’un de ses pieds. Se mordant la lèvre, elle continua d’avancer à pas feutré, ne pouvant évidemment pas rester statique dans le cas où quelqu’un ne serait pas loin… Et tandis qu’elle retenait un nouveau flot de larme de lui couler des yeux et qu’elle avançait aussi discrètement possible pour faire une sorte de détour, un bruit sembla venir de derrière elle. Et ce n’était pas tout : cette chose derrière elle n’était pas un simple animal, et cette chose, bien évidemment humaine, connaissait son prénom. Autant dire que bien que son état ne lui permit pas réellement de penser à tout les détails les plus importants, Min Hee se dit, évidemment, qu’elle allait mourir, et ceci de la main de quelqu’un de sa classe à qui elle aurait, éventuellement, fait une crasse. Se mordant plus fortement la lèvre, elle se criait intérieurement à elle-même que ça aurait été injuste étant donné qu’elle avait été une adolescente comme on en croise à tous les coins de rue.

Après son « léger » bond, Min Hee prit enfin la peine de regarder celui qu’elle pensait être la dernière personne à voir de sa vie. Mais elle fut surprise de tomber nez à nez avec un jeune homme bien plus grand qu’elle, très fin et ne lui inspirant aucunement l’impression d’être à deux doigts de la tuer. C’est à ce moment même, où elle croisa son regard innocent, que les effets du manque de certaines substances lui montèrent à la tête, et elle se mit à divaguer, gardant un temps le silence et restant statique. Durant ce temps, elle était parti dans d’intenses réflexions afin de retrouver l’identité de cet individu qu’elle avait plusieurs fois eut l’occasion de côtoyer. Mais tout lui sembla plus clair quand il déclina son identité et ceci fit sortir Min Hee de son mutisme pour une réponse fort recherchée.

« Min Ki… Oui, j’te connais… Je crois. »

Elle s’essuya la joue du revers de sa main, tenant toujours un escarpin dans chaque main, et prit un petit moment d’observation. Il disait ne pas lui vouloir de mal, mais il tenait lui-même un objet peu agréable à subir à la main. Posant un pas en arrière, Min Hee prépara une réponse plus construite, prête à fuir au vue de son état actuel qui ne lui permettait pas de se défendre en réalité.

« Alors pourquoi tu as ça dans les mains...nh ?! Et puis, ce n’est pas parce que tu es tout fin et plus jeune que tu ne peux rien me faire… ! Au corps à corps…. Au corps à corps, avec tes longs bras et tes longues jambes, tu peux… » dit-elle avant de marqué un temps de pause et d’ajouter, sans réellement terminer sa phrase : « Tu peux te défendre. »

En réalité, la fin de sa phrase était « tu peux m’atteindre et me maîtriser sans même que je ne puisse te toucher ! » mais ceci, elle le gardait pour elle, car mieux valait garder ses observations pour soit…
Elle se remit alors à fixer le spray au poivre et fit un léger hochement de tête pour la lui montrer.

« T’auras pas besoin de ça pour m’aveugler, ils en ont déjà assez prit pour aujourd’hui, mes yeux… » dit-elle en cachant ceux-ci sous l'ombre d' une épaisse mèche de cheveux qu’elle plaça hasardeusement sur son front.




Dernière édition par Song Min Hee le Dim 16 Juin - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Dim 19 Mai - 11:49



Ok, peut être que les rumeurs disaient vrai finalement. Peut être que Min Hee se droguait bel et bien… Et peut être qu’elle avait trouvé ce qu’il lui fallait sur cette île… Parce qu’elle avait franchement l’air hors zone et ce n’était pas particulièrement pour le rassurer. D’ailleurs Min Ki fait un pas en arrière, se demandant un peu ce qui le retenait de ne pas carrément se retourner pour courir, sortir de ce garage et rejoindre la forêt dans les plus brefs délais.

D’accord, c’était pas très glorieux et ça prouvait juste qu’il avait le trouillomètre à zéro mais… Il commençait à avoir une triste expérience de ce jeu morbide et de ce qu’il détruisait comme part d’humain chez tous les concurrents, même les meilleurs. Et ce n’était pas de savoir que « d’habitude » lorsqu’ils étaient seuls, Min Hee était sympa avec lui qui pouvait le convaincre que ce serait à nouveau le cas cette fois-ci.

Quant à la raison qui faisait qu’il avait eu une arme dans la main… En fait il trouvait ça un peu fort, si c’était un reproche dans cette situation.

Je n’étais pas sûr que c’était toi… Et j’ai rencontré beaucoup de personne que je connaissais prête à jouer à ce jeu de massacre.

Du coup, faire confiance à une potentielle droguée en manque, c’était bizarrement pas ce qui lui était instinctivement venu à l’esprit. Toutefois, comme elle avait l’air un peu dans l’espace, Min Ki s’accordait à dire qu’à moins qu’elle ne lui sorte une arme à feu ou un truc du genre, il aurait toujours le temps de fuir, voir même de la désarmer avant de partir. L’idée de la tuer ne lui venait pas à l’esprit en revanche. Ils en avaient parlé avec Min Yu mais son frère ne l’avait pas convaincu non…

Min Hee continu de parler, sur un ton un peu monocorde et lointain, formant ses phrases de manière un peu alambiqué. Ou c’était juste lui qui avait commencé à prendre l’habitude d’aller à l’essentiel… Ou juste, encore, était seul depuis un peu trop longtemps, ce qui marquait à présent une relative impatience. La batterie de sa tablette tactile avait lâché, ne lui permettant plus de se réfugier là dedans et pour le moment il n’avait pas encore trouvé de prise adéquate. Il n’avait pas beaucoup cherché non plus, il faut l’admettre. Quoi qu’il en soit, au-delà de ce genre de digression, si ça pouvait rassurer un peu Min Hee :

Je n’ai pas l’intention de te faire du mal.

A personne en fait, même si plusieurs fois, à l’idée de se défendre, il lui avait semblé moins délicat d’envisager de verser le sang. Et ça le rebutait, qu’on se le dise.

La jeune fille s’intéresse à nouveau au spray qu’il venait de ranger dans son sac, lui faisant remarquer ses yeux rougit, comme elle devait avoir beaucoup pleuré ou quelque chose comme ça. Bon, il était pas le plus fin des observateurs qui soit. Le genre à remarquer une nouvelle coupe de cheveux, trois kilos perdu ou qu’entre le matin et l’après-midi on avait échangé un t-shirt vert contre un rouge, ça oui… Mais c’était à cause de sa mémoire foudroyante quoi. Pour le reste, ce qui tenait à l’émotif, il pouvait être digne de l’aveugle le plus absolu.

Tu as pleuré ?

Ca faisait un peu enfantin dans le contexte de l’île, de poser la question de cette façon. Il y avait aussi que ça pouvait sembler logique mais bon… Et oui, sa question était néanmoins intéressée et non pas juste polie ou quelque chose du genre. Pas parce qu’ils n’étaient potentiellement pas dans la même « équipe » qu’il ne devait pas ressentir d’empathie pour Min Hee à l’idée qu’elle ait versé quelques larmes.

Je pensais que tu serais peut être avec Shin Hye…

Elles étaient drôlement copines avant. Ou pas, c’était un peu difficile à dire exactement. Mais en tout cas elles formaient un duo très explosif au lycée. Min Ki était certain de n’avoir pas entendu le nom de l’autre jeune fille aux haut-parleurs, donc elle devait être vivante. Est-ce que les deux filles s’étaient brouillées ou quelque chose du genre ? Après tout, les liens en tout genre ne voulaient pas forcément dire qu’on se serrerait les coudes ici. La meilleure preuve qu’il avait était sa propre relation avec son frère non ? Après avoir eu la trouille de le croiser, ça s’était finalement fait d’une terrible façon… Et il avait quand même finit par demander à Min Yu s’il pouvait rester avec lui. Mais ce dernier l’avait envoyé mourir en quelque sorte, et son mauvais jeu de mots. Parce qu’il était « un boulet ». « Pour le moment ». Min Yu avait de drôles d’ambitions pour lui.

Min Ki tourne la tête vers l’établit, le pointant d’un index.

Il y a un robinet qui coule très mal là, mais l’eau est potable, je remplissais mes bouteilles d’eau quand tu es arrivé.

Et parce que malgré tout, entendre le son de sa propre voix et pouvoir discuter un peu avec quelqu’un lui faisait le plus grand des biens, il poursuit :

C’est un peu long de remplir. Il faut bien dix minutes d’après ma montre. Mais c’est pas très exposé et on entend bien quand quelqu’un d’autre arrive.

La preuve avec l’arrivée de Min Hee.

En plus l’endroit est encombré, on peut un peu se cacher. Surtout toi, tu es plutôt petite et fine.

Ce qui était un net avantage sur cette île ! Et puis malgré tout, parce qu’il avait lui aussi besoin d’être mit en confiance :

Tu as eu quoi toi… ? Comme arme… ? Tu me le dirais ? Je ne te la prendrais pas c’est promit…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Dim 19 Mai - 15:40

Soyons honnêtes, le manque de matières illicites dans l’organisme du Min Hee se faisait toujours sentir, même après un peu plus d’un mois sans y avoir touché. Certes, elle commençait à retourner dans le droit chemin par obligation, mais tout ceci se faisait à une lenteur handicapante pour la demoiselle. Contrairement aux premiers jours, Min Hee était très légèrement moins nerveuse et peut-être un peu plus attentive, ses tremblements étaient moins violents, et ses réelles grosses crises légèrement moins fréquentes. Mais cela ne suffisait pas. Soit elle devait trouver de quoi combler ce manque, soit ce manque devait vite être évacué de son organisme, et elle le savait très bien.

Grâce d’ailleurs à cette légère amélioration, Min Hee n’était pas seulement bloquée dans son propre monde intérieur et vacillait entre la réalité et la pensée. Et c’est cet état de fait qui lui permit de voir que le plus jeune commençait à comprendre que les anciennes rumeurs sur elle étaient vraies, chose lui déplut grandement. Elle l’avait apprécié pour son innocence, pour le fait qu’il ne voyait pas la droguée qu’elle était, alors que cela change, ajouté à la totalité des autres changements, soutira à la demoiselle un regard noir, un regard revolver. C’était la première fois qu’elle lui montrait réellement de l’animosité. Mais voilà, le sevrage se faisait doucement, et les émotions de la jeune femme étaient encore à l’état excessif. Elle était à deux doigts de lui crier dessus de ne pas changer son image de la jeune fille avec qui il allait en cours ou rentrait, mais le paysage la retint, car très différent de celui d’antan, lui rappelant que ceci appartenait au passé.

Elle se mordit alors la lèvre tandis que son regard passa de la colère à une forme de nostalgie. Elle n’allait pas s’excuser, ce n’était pas dans ses habitudes, mais elle s’en voulait un peu, ayant considéré l’espace d’un instant Min Ki comme coupable. Bien sûr, il ne lui avait rien fait, mais elle avait besoin de trouver quelqu’un à haïr et sur qui déverser sa colère. Une chance pour Min Ki, la demoiselle eut le bon sens de reprendre le contrôle de ses émotions.

« On veut tous rentrer vivant chez nous… » dit-elle d’une petite voix.

Tout le monde ici, ou presque, se battait ou fuyait pour sa survit. Certains s’étaient donné la mort comme une autre forme de fuite à cette situation. Pourtant, à part peut-être le volontaire, rares sont ceux souhaitant rester ici, mourir et se laissé dépouiller avant d’être laissé aux insectes. Ici, les alliances semblent presque inenvisageables malgré les pastilles… Et en parlant de pastille, le regard de Min Hee se posa sur le collier de Min Ki. De quelle couleur était-il ? C’est ce qu’elle se demandait. Elle connaissait sa couleur, après avoir fait du chantage à plus faibles, mais pouvait-elle le considéré comme un allié potentiel ? Mais alors qu’elle allait lui poser la question qui lui brûlait les lèvres, Min Ki la prit de court en lui posant une question qui paraissait à la jeune femme être une évidence. Le regardant durant quelques secondes, elle se demanda cette fois s’il se fichait d’elle, s’il tentait de l’attendrir, ou quelque chose comme ça. Parce que l’attendrissement marchait. Se baissant d’un coup, elle lui envoya une petite branche fraichement ramassée à même le sol.

« Arrête d’essayer de m’attendrir ! Oui j’ai pleuré… ! » dit-elle avant d’être stoppée dans son élan. « Shin Hye… ? »

Un serrement à la poitrine la fit de renfermer. Qui voudrait faire équipe avec elle… D’accord, Min Hee commençait à prendre conscience qu’elle avait sincèrement apprécié sa comparse de lycée, mais pour Shin Hye, seule comptait Shin Hye. Alors pour peu qu’elles ne fassent pas parti du même groupe, son ancienne amie la tuerait certainement. Et même en ayant la même pastille de couleur, pas sûr qu’elles prennent le temps d’y jeter un œil avant d’attaquer…

« Je ne l’ai pas croisée, et je ne veux pas la croiser. »

Ils n’avaient jamais été très proches, alors à quoi bon lui déblatérer sa vie personnelle. Ca ne regardait qu’elle.

Elle releva ensuite les yeux vers l’endroit qu’il pointait du doigt et arqua un sourcil. Elle l’écouta aussi attentivement qu’elle le pouvait et resta quelques secondes à se demander pourquoi lui disait-il cela. Ici, à part quelques fois, personne n’aidait personne. Avait-il déjà tué quelqu’un et récupérer quelques chose comme un mine par exemple, juste pour la faire foncer droit dessus ?

« Pour...Pourquoi tu me dis ça au juste ? Je n’ai jamais rien fait pour t’aider ici et ailleurs… »

Elle savait très bien qu’il pouvait la détester pour être restée passive par le passé, alors elle restait perplexe sur ses motivations à l’aider.
Puis vint la question sur ses armes. Elle pouvait lui mentir, bien sûr, mais il ne lui inspirait pas tellement la méfiance qu’elle aurait pu ressentir avec n’importe qui. Elle gardait de lui une image antérieure aux évènements actuels qui la bloquait dans une perception peut-être aujourd’hui mensongère.

« Grenades. » dit-elle sans préciser s’il y en avait plusieurs dans son sac. « Et toi ? C’est tout ce que tu as… ? Tu..tu connais ta couleur ? Et est-ce que tu as… déjà tué quelqu’un… ? »

Elle était hésitante, contrairement à avant, mais c’était devenu difficile de contenir ses émotions, même pour un individu sans soucis de drogue.
Elle pointa le doigt vers là où devait se trouver le robinet dont il parlait et articula doucement :

« Passes devant… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Mar 21 Mai - 11:40



Min Ki avait eu un nouveau pas en arrière lorsque le regard sombre et rougit de Min Hee s’était posé sur lui, sévère. Son cœur avait manqué un battement et il avait retenu sa respiration le temps d’une seconde, sans même y réfléchir, les muscles douloureux mais bandés au cas où il lui aurait fallu s’enfuir. Min Ki n’avait aucune idée des intentions de son ancienne camarade de classe. Ou simplement de son humeur réelle, ce qui pouvait jouer sur ses décisions. Elle semblait un peu dans la lune et dans les moments de conscience où elle l’incluait à son univers, elle semblait osciller entre une hostilité franche et une attitude plus sereine. En sommes, c’était un peu « comme avant » sauf que plus extrême. Pas plus rassurant donc, au contraire.

Heureusement, après un bref instant, le visage de Min Hee se détend très légèrement. Son regard s’apaise et son air sévère fait place à autre chose qui, s’il ne rassurait pas réellement Min Ki, lui permettait néanmoins de faire diminuer un peu la pression. A ce rythme là, il allait crever d’une crise cardiaque ou d’un truc du genre avant même d’avoir sa majorité.

Min Ki acquiesce à la constatation presque timide de la jeune fille. Oui, ils voulaient tous rentrer vivant. Et si ce n’était pas le cas, Min Ki ne voulait pas le savoir. Sa main se porte à nouveau à son collier, frémissant sous le contact mordant de l’acier et puis il le relâche. Ce regard qu’avait posé la jeune femme dessus… Devait-il s’en inquiéter ? Après tout ce temps, Min Ki ignorait encore de quelle couleur il était et ne souhaitait pas que qui que ce soit y jette un œil. Cette idée le terrifiait tout simplement et tant pis si ça pouvait sembler un peu irrationnel.

Il a une petite mine surprise et prise en faut quand elle l’accuse de vouloir l’attendrir. Ca n’avait pas été son intention… D’ailleurs, avec une petite moue déçue, il assure :

Je m’inquiétais juste.

Ceci étant, lorsque la jeune femme lui parle de Shin Hye, il ne peut qu’acquiescer. Quelle que soit la raison pour laquelle Min Hee voulait éviter l’autre jeune fille, c’était une bonne idée. Il n’avait fait que l’apercevoir une fois ou deux, de loin… Et disons que sa manière d’être, sûre d’elle et aux aguets (ou à l’affût ?) l’avait empli d’un sentiment désagréable qui avait fait retentir la sonnette d’alarme de son instinct de survie. De fait, il avait aussitôt tourné les talons. Parfois valait mieux écouter son instinct…

Vient alors le sujet de l’eau et de son aide. Il semblait évident que Min Hee était méfiante, ce qu’il ne pouvait honnêtement pas lui reprocher. Lui-même était peu confiant et les circonstances de leur vie sur l’île faisaient qu’une entente même partielle ou temporaire était délicate. C’était pour ça que Min Yu n’avait pas voulu de lui, pour ça que Jayden et lui s’étaient séparés après l’épisode du cimetière…

Je ne sais pas…

Non, il ne savait pas pourquoi il l’aidait… Mais ça n’avait pas grand rapport avec le fait qu’elle ai été plus ou moins sympa avec lui par le passé.

On est dans la même galère je suppose et ça me manquait de voir quelqu’un que je connaissais à qui je puisse parler.

De fait, même s’il en a un peu honte, Min Ki reconnait :

Ca me fait un peu peur d’être tout seul en permanence et justement, je me sens trop seul, pas toi… ?

Min Ki vient se laisser tomber assit par terre, preuve qu’il n’allait pas bondir sur Min Hee si elle voulait se détendre un peu ou prendre de l’eau.

Elle l’informe de son arme. Une grenade. Ou plusieurs, allez savoir. Le côté positif c’est qu’elle n’avait pas l’air de mentir (ou d’être en état de le faire) et que compte tenu de l’endroit où ils se trouvaient, s’aurait été suicidaire que d’utiliser une grenade contre lui. Quant à sa ou ses propres armes, Min Ki garde le silence un instant, se demandant s’il devait parler du rasoir manuel… Et finalement, il admet de manière évasive :

Un autre type arrivé avec la première vague m’a donné un truc, mais c’est pas très utile…

Certes c’était tranchant… M’enfin fallait s’approcher assez près et faire une bonne pression au bon endroit pour que ce soit réellement d’une quelconque efficacité. Quant à avoir tué quelqu’un, il hoche négativement la tête (c’est pas un mensonge, la victime de son profil est pas encore faite ;p).

Non, j’espère ne jamais avoir à le faire… Et toi ?

Est-ce que ces jolies mains fines avaient fait couler le sang ? Pour ce qui était de son collier, il lève à nouveau la main à ce dernier, mal à l’aise… Avant de hocher une nouvelle fois la tête de manière négative.

Je ne connais pas ma couleur. Et tu n’es pas obligé de me donner la tienne si tu la connais et que tu ne veux pas. A mon avis c’est une source de stress supplémentaire et ceux qui tiennent ce jeu doivent bien le savoir.

Min Hee semble ensuite vouloir qu’il reste dans son champ de vision pendant qu’elle ira chercher de l’eau et Min Ki observe l’espace étroit près du sol où se trouvait le robinet. Où voulait-elle qu’il se pose pour rester devant elle sans être à moitié « sur » elle ?

Pardon ?

Puis de fait, montrant sa place :

Je ne vais pas bouger de là si tu veux, tu peux y aller. Je ne me lèverais que si j’entends du monde arriver.

Puis finalement :

Tu as croisé du monde de la classe ? Moi quelques uns. Tu as vu mon frère ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Lun 8 Juil - 22:25

Il était vrai que Min Hee n’était pas au meilleur de sa forme. Et pour cause, si la demoiselle était effectivement « souffrante » à cause de son addiction à diverses drogues, la fatigue jouait aussi une part important. La fatigue… Un facteur non négligeable dans les soucis que peut rencontrer l’organisme humain. C’était très certainement en grande partie à cause d’elle que Min Hee était aussi rêveuse et instable face au plus jeune.
Oscillant entre colère et tristesse, entre son monde et la réalité, la seule chose dont elle était sûre elle-même c’est qu’elle ne voulait pas le tuer… Tout du moins, s’il restait aussi frêle qu’un agneau.

A cause de son état (dont elle était la seule responsable), il lui arrivait de toute évidence très clairement d’apeurer le plus jeune. Si elle avait été assez lucide, elle lui aurait très certainement rappelé qu’avec sa taille, si se cacher n’était pas simple, tuer lui aurait été normalement plus facile qu’à elle. Enfin, ce qu’elle avait de plus que lui était également sa faiblesse, c'est-à-dire son addiction à la drogue qui la mène à posséder deux personnalités bien distinctes : l’une très douce et craintive, et l’autre ne possédant ni fois ni lois.
Par chance, Min Ki, bien qu’il en doute, était tombé sur la version la plus fragile. En soit, s’il ne vexait pas trop la jeune femme, sa vie ne devrait pas lui être retiré par les bons soins de la rousse.

C’est en se concentrant au possible que Min Hee imprima au travers de sa mémoire les paroles du plus jeune, mais aussi une partie de ses mouvements. Même dans son état de manque, Min Hee pouvait aisément remarquer qu’il était craintif. Etait-ce dut à son âge ? Elle en doutait fort, à 15 ans déjà, elle était un prédateur, pas une proie. Lui faisait clairement partie de la catégorie proie. Elle l’appréciait peut-être encore un peu pour cela, puisque tant qu’il serait une proie, elle n’aurait rien à craindre de lui.

Malgré toute l’attention que montrait Min Hee, sa mémoire sembla lui faire des tours, en effet, plutôt que certaines informations ne viennent se graver à même celle-ci, quelques paroles de Min Ki rentrèrent par l’une de ses oreilles et ressortirent aussitôt par l’autre. Les quelques paroles qu’elle comprenait, c’était en réalité plutôt grâce au fait de se retrouver dans le même état d’esprit que lui…
Elle le regardait avec des yeux relativement vides et détourna finalement ceux-ci à sa question quant à son sentiment d’être seul et souhaiter de la compagnie.

« Parfois… Mieux vaut être seul… Plutôt que mal accompagné. » dit-elle presque tristement. « Ici… On ne sait pas qui peut te tuer ou non… Qui serait un boulet ou non… »

Elle avait envie de s’asseoir, de se reposer, mais sa fatigue risquerait de la clouer au sol, alors elle luttait… Ce qui lui permit de tenir d’ailleurs, ce fut son irritation quant au côté évasif de son interlocuteur. Quel était cet objet ? Pour qu’il ne lui donne pas le type d’objet dont il était question, certainement s’agissait-il d’une arme utile à tuer ou au moins à blesser. Aussi, Min Hee fronça légèrement les sourcils et claqua la langue contre son palet. Tenait-il réellement à la vie pour faire des cachoteries sans réellement s’en cacher ?

La jeune femme fut surprise qu’il lui pose à son tour la question quant à si elle avait déjà tué quelqu’un. Le fixant un temps toujours sans expression, elle cru qu’il se fichait d’elle. Même si étant une petite joueuse en comparaison à Shin Hye, Min Hee était connu pour être une petite chipie… Une des pires de leur classe en tout cas. Alors qu’elle soit un prédateur, comme autrefois mais différemment, semblait être une évidence pour elle.

« Hm… Tu préfères la vérité ou un mensonge ? »

Même si Min Hee tentait le plus possible d’écouter et de comprendre ce que lui disait son ancien ‘ami’, en toute honnêteté, elle décrocha bien vite quand il se mit à parler des colliers. C’était à cet instant bien trop de réflexion pour elle et elle avait bien assez de soucis pour ajouter un mal de crâne à tout ça ! Aussi, elle n’insista pas, souhaitant simplement être tranquille au final. S’il ne se préoccupait pas des pastilles colorées et ne tuait pas, il était la cible de tout le monde et l’ami de tout le monde. S’il tuait, alors tout le monde était une proie pour lui. A dire vrai, Min Hee n’aurait su, dans son état, discerner le vrai du faux… C’est pourquoi, dans un mouvement de la main, elle chassa l’idée même de réfléchir à ce qu’il disait.

Ce qui la ramena à porté son attention sur ce qu’il prononçait fut le fait qu’il s’assied. Dans une telle situation, c’était un peu risqué pour lui, non ? Haussant les épaules, Min Hee parti donc se faufiler jusqu’au lavabo sous lequel elle mit une première bouteille avant de l’activer pour remplir celle-ci. En effet, comme l’avait indiqué le plus jeune, le filet d’eau était… Très léger. Et c’était peu dire.
A l’ouest pourtant, Min Hee observa l’écoulement de l’eau quelques secondes comme si elle était fascinée par celui-ci avant de se reprendre et de ressortir de sa cachette pour se rapprocher du blondinet.

« Des gens de la classe ? Ouais, un. Et il est très vite mort d’ailleurs. » dit-elle avec nonchalance, comme s’il s’agissait de la chose la plus normale qui soit. Elle ne précisait cependant pas qu’elle était l’auteur de ce meurtre. « Ton frère ? Pas vu. »

Elle s’en fichait pas mal de voir des têtes connues ou non. Elle ne parlait pas à la moitié d’entre eux en cours, n’était même pas amis avec le quart. Pour elle, à part peut-être quelques rares personnes, tuer ne lui était et ne lui serait pas plus difficile que ça.  Bien sûr, elle avait toujours une petite pensée pour ceux qu’elle tuait mais… la mort de ces personnes n’avait certainement pas le même impact sur Min Hee que celle de ceux auxquelles elle vouait une certaine affection…

Passant une main dans ses longs cheveux, Min Hee se murmura à elle-même qu’elle devrait peut-être les couper avant de retomber dans la réalité.

« Comment tu fais pour survivre, Min Ki ? Si tu ne tues pas… Fuir te permet réellement de pouvoir continuer à vivre ? C’est… étonnant et… peu crédible. »

Il avait de grandes jambes et devait donc pouvoir aller assez vite, mais certaines personnes sont réellement douées quand il s’agit de poursuivre quelqu’un. Elle avait du mal à imaginer Min Ki en athlète, en coureur. Elle le voyait plutôt flâner sur un skateboard.
Peut-être bien qu’elle ne pensait pas normalement, et peut-être que c’était possible, après tout. Mais dans l’optique qu’elle avait actuellement, elle voyait les propos du plus jeune comme une mascarade, un mensonge créé de toute pièce.

Sentant la colère montée en pensant à un mensonge, Min Hee eut la bonne réaction de se répéter de rester calme. Après une longue inspiration, elle préféra se dire que le jeune Min Ki ne saurait lui mentir. Même maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Ven 12 Juil - 8:54





Min Hee était… Terriblement défaitiste et il brillait comme une résignation morbide dans ses jolis yeux autrefois colorés à l’aide de quelques paires de lentilles. Est-ce que c’était l’effet du down de sa consommation habituelle ? Min Ki n’était pas très au fait des rouages de la consommation de drogue et, de fait, de son sevrage. Il ne pouvait que regarder cette jolie fille qu’était Min Hee lui apparaître forcément moins jolies de ses larmes, de sa souffrance psychologique et sûrement aussi physique quand même. Pas qu’elle soit vilaine… Elle ne l’était pas et lui l’avait toujours trouvé belle, c’était pas ça… Mais forcément, la situation faisait qu’elle ne lui apparaissait pas comme une reine de beauté. Notez que lui-même devait sûrement avoir besoin de passer une bonne heure dans une salle de bain entre douche, savon, peigne et tutti quanti. Et il ne parlait même pas des racines bien noires qui allaient ressortir au milieu de ses cheveux blonds.

C’est un risque.

Que Min Hee n’était visiblement pas prête à prendre. Min Ki ne pouvait pas vraiment le lui reprocher et au fond, c’était peut être elle qui avait raison d’agir de cette manière. Il avait juste du mal à s’en convaincre pour le moment. Faut dire qu’il avait eu de la chance en ne tombant que rarement sur des personnes réellement dangereuses. Min Hee aussi peut être… Parce qu’elle lui semblait toute fragile. Difficile de se défendre dans ces conditions non ? Enfin… En même temps, à voir son frère, n’importe qui aurait sans doute dit la même chose et en réalité…

Min Hee a ensuite une réponse éloquente à propos des morts qu’elle avait pu commettre. Ce n’était pas vraiment une question, n’est-ce pas ? Cette façon de dire, ça ne pouvait être qu’une confirmation du fait qu’elle avait déjà tué. Et il doutait un peu qu’elle l’ait fait avec ses grenades alors… Quoi ? Ca le fait frissonner et Min Ki ramène ses jambes contre lui, les encerclant de ses bras.

Tu ne devais pas avoir le choix…

Ca avait été dit d’une voix blanche… Et ce n’était pas vraiment une question ! Il n’avait pas envie de voir son béguin adolescent se transformer en une vraie psychopathe ! Psychologiquement, c’était un peu rude, surtout que présentement, il avait du mal à la voir différente de ce qu’elle était avant cette île. Pourtant sa perception aurait dû changer… Mais non. Peut être à cause de ce « défaut » lié à sa mémoire. Il avait de manière trop persistante la Min Hee du lycée… Oui peut être…

La jeune fille va jusqu’au robinet, commençant à se servir un peu d’eau… Et Min Ki se crispe alors qu’à nouveau, elle use de beaucoup de désinvolture à propos d’un garçon de leur classe qui serait mort. Et il avait beau essayer de toutes ses forces, c’était difficile que de trouver une explication qui lui soit satisfaisante pour justifier la situation.

Par toi… ? Il t’avait agressé ?

Il aurait aimé qu’elle lui dise que ce n’était pas elle… Ou alors qu’il avait effectivement tenté de lui sauter à la gorge. Ca aurait été une « bonne » raison. Ou bien, à défaut, une raison tolérable.

Min Hee il ne faut pas faire ça. Ils essaient de nous diviser…

Et le pire c’est que ça marchait de manière exceptionnellement efficace… Il suffisait qu’un seul d’entre eux joue le jeu pour que tous les autres se mettent à paranoïer…
Elle n’avait pas vu Min Yu… Mais au fond, Min Ki n’était pas très surprit de l’apprendre. Et aussi glauque que ce soit à dire : il en était sûr parce que Min Yu et Min Hee étaient tous les deux vivants.

Min Hee déconnecte un instant… Songeant à ses cheveux comme une adolescente normale pourrait le faire sûrement… Et puis elle rebranche, son regard noisette, voilé d’un petit quelque chose indéfinissable se posant à nouveau sur lui. Elle s’étonne de sa survie, ce qui le fait un peu frissonner pour dire vrai ! Et s’il devait être entièrement honnête :

J’ai faillit mourir plusieurs fois. Min Yu et Jayden m’ont sauvé la vie… Et une fois j’ai rencontré une japonaise effrayante et j’ignore encore comment j’ai pu la convaincre de me laisser fuir.

Donc oui… Il fuyait bel et bien pour s’en sortir… Mais il avait eu de l’aide. C'est-à-dire que caser un peu plus d’un mètre quatre-vingt dans un trou de souris c’était pas le truc le plus facile du monde, hélas… Min Ki à un petit soupire… Et nostalgique, il demande :

Le lycée ne te manque pas ? Moi-même les profs me manquent…

En tout cas, une chose était certaine :

Je ne veux plus jamais reprendre l’école si je m’en sors. Tu imagines ? J’ai pile l’âge minimum sur ce jeu. Et même si ce serait une chance sur un million que le sort tombe « encore » sur moi… Je ne veux pas… Je préfère finir sans diplôme.

Il réfléchit un moment, renifle… Et constate :

C’est absurde. Cette île est sensée nous rediscipliner mais ça va faire tout le contraire non ? Ou alors c’est juste pour faire peur à ceux qui ne participent pas ? C’est comme… Faire partit d’un immense reality show.

Nouveau soupire de Min Ki qui en revient au joli minois de Min Hee. Il l’observe quelques instants et finalement, se renseigne :

Qu’est-ce que tu vas faire quand tes bouteilles seront pleines ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Lun 29 Juil - 20:51

A mesure que Min Ki parlait, Min Hee se rendait compte que depuis maintenant plus d’un mois, malgré tous les changements survenus dans leurs vies, le plus jeune était resté le même. Toujours à penser que Min Hee était quelqu’un de bien. Pour sûr, même aujourd’hui, elle n’était pas spécialement la personne la plus méchante en soit qu’il ait rencontré, mais elle était bien loin d’être aussi acceptable que ça disons. Il savait qu’elle n’était pas parfaite, mais allez savoir pourquoi, il l’a rendait toujours plus agréable qu’elle ne l’était. Lorsqu’ils étaient au lycée, elle ne savait pas vraiment si cela la dégoûtait ou bien la flattait. Un dégoût pour voir encore mieux qu’elle n’était pas si parfaite, et un certain plaisir qu’on la voit d’une telle manière malgré la réalité des choses. Aujourd’hui, elle se sentait fautive d’inspirer ainsi le plus jeune et de lui inspirer un mensonge. Elle n’avait pourtant rien fait pour qu’il la voit d’une telle manière, pour ainsi s’embellir à ses yeux. Que ce soit avant, ou à cet instant, elle n’avait simplement jamais essayé de s’y attaqué et lui avait parlé comme à n’importe qui.

Il se trompait sur son compte et, dans un sens, cela l’attristait. Non pas pour elle, mais pour lui. Qu’adviendrait-il s’il se trouvait avec le véritable visage de la jeune femme en face de lui ? Quelque chose se briserait peut-être dans le fond…

Cette tristesse qu’il lui inspirait, cette nostalgie… Cette peine profonde… Tout ceci était visible dans le regard de Min Hee jusqu’alors posé sur Min Ki, mais il était facile de penser que cette tristesse venait de toute autre chose. En fait, peut-être était-ce un tout… Certainement même. Aussi, il était peu probable que Min Ki ne touche du doigt la bonne réponse à la question de quel était ce regard, mais aussi à celle de savoir quelle en était la provenance.

A chacune des paroles de Min Ki, Min Hee avait préféré gardé un silence religieux, allant entre temps mettre sa bouteille à remplir avant de revenir non loin de son cadet. Dans les paroles du blondinet se trouvait une part de vérité, néanmoins, il en était de même pour les illusions qu’il se créait : elles étaient tout aussi présentes.

Ce fut en s’adossant à l’un des murs du garage ouvert, de profil au plus jeune, qu’elle se mit à réfléchir à tout ce qu’il venait de lui dire. Faisant une brève synthèse dans son esprit, elle tentait ainsi de lui donner des réponses à tout ceci, à tout ce à quoi elle n’avait précédemment pas répondu, et même ce à quoi elle n’avait pas obligatoirement à répondre. Pour une fois, tant qu’elle le pouvait encore, elle tentait à sa manière de venir en aide à Min Ki. Certes, ceci n’allait pas lui sauver la vie, mais peut-être que de lui parler un peu lui permettrait ainsi de ne pas sombrer dans une sorte de folie causée par la solitude et les conditions de vie qu’on leur avait imposé.

« Min Ki… J’aimerais te dire que celui que j’ai tué ce n’était pas par choix que je m’en étais débarrassé… Mais j’aurais pu me contenter de fuir… Il avait abandonné, m’avait perdu de vue… Au lieu de quoi, poussée par l’adrénaline et la peur, je suppose, j’ai profité du fait qu’il me tournait le dos, du fait qu’il relâchait sa vigilance un très court instant, pour… ». Elle avait cessé de parler. Il n’avait pas besoin des détails comme celui de la manière dont elle l’avait tué, à mains nues. Ou encore de comment elle avait utilisé le cadavre comme cobaye de différentes manières. « Pour le tuer. » dit-elle dans un soupir. « S’il m’avait trouvé, peut-être… Non, surement, y serais-je passée. »

Repliant les bras contre elle comme s’il s’agissait d’une protection, elle tourna la tête vers lui et le regarda droit dans les yeux. « J’ai essayé de ne faire que fuir ! J’ai vraiment essayé mais… Mais… Je ne veux pas mourir… »

C’était triste à dire, particulièrement égoïste également, mais c’était vrai. Elle ne voulait pas y laisser la peau. Elle n’avait rien vécut encore… Elle ne s’était pas résignée à se laisser mourir par principe moral. Peu de gens ici était prêt à cela d’ailleurs ! Au fond, elle se disait qu’une de plus ou une de moins, ce n’était pas ça qui allait changer grand-chose. Mais au fond, c’était bien peut-être ce genre de pensée qui animait plus d’une personne.

Finalement, faute de ressentir de la méfiance vis-à-vis de Min Ki, Min Hee s’était laissée glisser contre le mur de telle sorte de s’asseoir, regardant le mur en face d’elle, à quelques mètres. Penser au lycée, elle ne l’avait pas fait depuis longtemps, elle. Elle vivait dans le présent… Elle avait bien assez de soucis pour penser au passé… Alors elle ne répondit que ceci : « Je suppose que si… Et pour moi… Le lycée c’est définitivement terminé » à sa question concernant le manque de leur lycée et à sa remarque concernant les études dans un établissement public.

Avant qu’elle ne s’assoit, il lui avait également expliqué comment il avait survécut jusque là. C’était bien lui, ça. Il n’avait pas changé de toute évidence. Voyant les personnes l’entourant bien mieux qu’elles ne l'étaient et étant tellement naïf et enfantin qu’il donnait toujours ce besoin de le protéger, ou de ne pas lui faire de mal, tout simplement. Min Hee aussi éprouvait ce genre de chose à propos de lui… Elle n’avait pas l’envie de le tuer, a contrario de leur ancien camarade de classe, qu’elle avait tué de sang froid.

« Est-ce que c’est réellement nous que ça affecte au final ? » Avait-elle soupiré. Par cela, elle entendait ‘Peut-être que ce son nos proches qui seront alors soumis et dompté, nous sachant tués par cette société récente…’.

Repliant ses cuisses contre sa poitrine, elle déposa son menton sur ses genoux quelques instant avant de redresser le dos contre le mur et tendre les jambes vers l’avant pour moins abimer son dos et également s’étirer quelques instants. Elle n’avait pas peur, Min Ki était en première ligne et s’il avait survécut simplement en fuyant, alors il détecterait le moindre bruit et détalerait comme un lapin avant même que leur assaillant ne les aperçoive. Ainsi, dans un sens, cela serait comme une alerte pour la demoiselle. Enfin, ce n’était pas là ce qui trottait dans sa tête à cet instant même.

« Je… Quand mes bouteilles seront pleines… Je te laisserais derrière moi, comme avant et… Et je ferais ce que je peux pour survivre. »

Son ton avait été faible, emprunt de fragilité. Dans un sens, elle s’en voulait de le laisser seul, mais pour elle comme pour lui, mieux valait cela. Elle ignorait elle-même si son espèce de seconde personnalité n’allait pas causer la perte du plus jeune.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Sam 3 Aoû - 13:26





Min Hee était restée drôlement silencieuse à mesure que lui s’était exprimé. Finalement, le son de l’eau du robinet coulant de manière fluette dans la bouteille de la jeune fille fut tout ce qui remplit l’ambiance sonore. Ca dura une minute, peut être deux… Et d’une certaine façon, ça avait aussi semblé durer une éternité. Elle s’était néanmoins relevée… Etait revenu à proximité… Puis était repartit, sans aller trop loin ceci-dit puisque finalement, voilà qu’elle prenait place contre le mur, vraisemblablement exténuée, malade ou les deux en même temps.

Elle reprend la parole… Sa voix basse et fatigué revenant caresser le coquillage de son oreille. Et pourtant, la caresse se transforme en véritable gifle… ! Min Ki ne l’avait absolument pas sentit venir. Min Hee confirmait ce qu’il avait peut être saisit de manière implicite. Min Hee avait les mains rougies et surtout : elle l’avait choisit. Bien sûr elle avait parlé de peur… Et si elle s’était arrêtée à ceci, Min Ki serait parvenu à se convaincre que c’était « ce qu’il fallait faire ». Lui-même, en cas de panique, se demandait s’il serait capable de prendre la décision qui s’imposait. Pour l’heure il ne pouvait seulement que supposer… Tout en espérant que ça n’arriverait jamais.

Et si ce genre de chose « n’arrive qu’aux autres » hé bien il était face à la cruelle vérité : c’était arrivé à Min Hee. Sauf qu’au moment de faire un choix, elle avait fait… Le mauvais, à ses yeux. C’était difficile à accepter. Peut être qu’être choqué était égoïste… Parce que celle qui était le plus affectée, c’était peut être Min Hee. C’était juste difficile de voir les choses de cette manière pour le moment et Min Ki était restée pétrifié devant ses aveux, ne pouvant pas s’empêcher de se demander pourquoi elle les lui faisait.

Ho… Min Ki comprenait ce qui avait éventuellement pu motiver la jeune fille. Elle avait préféré « prévenir que guérir ». En soit, dans le contexte qui les concernait, peut être que cette excuse était valable et même logique. Sauf que Min Ki restait avec ce sentiment amer de… Déception peut être. Ou d’horreur aussi. Pourtant Min Hee n’avait rien d’un monstre. Elle semblait toujours fragile et douce à ce moment précis. Et ça c’était tout sauf logique. L’étudiante avait tué. Et elle ne l’avait fait pour sa survie que de manière indirecte.

Min Hee…

Sa voix s’étrangle un peu dans sa gorge et Min Ki sent se cœur se mettre à battre la chamade.

Ca signifie que tu vas jouer leur jeu… ?

Parce qu’au fond, si on suivait la logique que Min Hee avait eue, tous ceux qui n’avaient pas la même couleur de collier qu’elle (au minimum) risquaient de devenir ses cibles. Peut être que finalement il en était une… Et là tout de suite, leur différence de corpulence lui importait peu… Après tout, ces petites mains avaient déjà réussies à tuer, il ne savait trop comment… Et sincèrement, Min Ki n’avait pas envie de savoir.

Il acquiesce, déboussolé, tandis que Min Hee lui avoue avoir peur de mourir. Est-ce que c’était lui qui était bizarre parce que ses réactions étaient différentes ? Ou bien est-ce que c’était elle ? Il avait beau faire relativement chaud, Min Ki sent un frisson glacé lui remonter le long de l’échine. Il trouvait ça… Flippant.

Qu’est-ce que tu vas faire maintenant… ?

Il avait presque eu peur de poser la question… Mais ce qu’il redoutait le plus, ça restait la réponse. Quant au fait que le lycée c’était « finit pour elle », il acquiesce à nouveau, murmurant un petit « pour moi aussi » sincère. Pourtant arrêter l’école à son âge, c’était partir sur un emploi pas fameux… Mais au moins il serait vivant, n’est-ce pas ? Et tout ça bien sûr, ce serait s’il survivait. Mais ça il s’était déjà exprimé sur le sujet et de fait, Min Ki n’en rajoute pas, encore plutôt sous le choc…

Un ange passe… Puis une question à propos des personnes visées via ce programme. Min Ki hausse les épaules parce qu’au fond, Min Hee avait sûrement raison. Même s’ils s’en sortaient, ils seraient des victimes jusqu’à la fin de leur vie. Ou bien des serials killer en puissance, un truc comme ça. Du coup, ils se contenteraient d’être les victimes collatérales d’un système éducatif morbide et soit disant « moderne » qui pourtant avait les vieux relents d’un truc préhistorique.

Min Hee en rajoute à propos de ses projets… Et Min Ki baisse la tête, observant ses lacets… Il vient en attraper un qui est défait, commençant à le refaire, les mains légèrement tremblantes. Le laisser « derrière elle ». Et surtout « comme avant ». Sauf que dans son désire de survivre, elle avait changé les règles du jeu non ?

Mais si je suis d’une autre couleur que toi Min Hee… ? Tu vas essayer de me tuer plus tard… ?

Là il comprenait un peu qu’elle se dise que « quelqu’un d’autre s’en chargerait ». Il ne passait pas tellement innaperçu et il était plutôt dans la catégorie des faibles. Mais ce serait tellement… Conceptuel… Que ce soit elle qui le tue. En tout cas finalement il hoche positivement la tête, frissonnant encore désagréablement.

Je peux partir le premier…

Parce que soudainement, forcément, la peur lui saisissait le ventre et l’envie de se sauver était très fort. Néanmoins, qu’elle n’en doute pas :

Moi je ne veux pas jouer. Je vais pas essayer de te faire du mal.

Mais il la fuirait, forcément… Parce que :

Moi aussi j’ai envie de vivre.

Et même si sa méthode était définitivement moins efficace que celle que Min Hee était prête à utiliser, il ne se sentait pas encore d’en démordre…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Jeu 5 Sep - 12:54

Elle ne savait plus où elle en était, ce qu’elle pouvait ou ne pouvait pas faire, mais pire encore qui elle était. Toutes ses notions lui échappaient… à cause de la drogue, à cause de la peur, à cause de leur condition de vie. Elle avait déjà commencé à changé. Elle qui avait toujours eu un besoin d’attention, d’affection, elle qui avait toujours eu peur de la solitude, là voilà qui la préférait à la compagnie. Elle qui n’avait jamais pensé à la violence physique qu’en cas de dernier recours, d’elle-même elle achevait d’autres personnes. En fait, elle était perdue à cause de son propre caractère contradictoire puisqu’elle désirait être, et quelque part était encore, cette adolescente à la fois aimée et détestée, qui vivait dans un petit monde pas si rude que ça au final. Au fond, même si tout le monde en doutait, elle comprise, elle était toujours un peu bloquée dans le passé. Elle avait pourtant une part d’elle qui avait évolué. Sa dépendance, au moment de débuter ce sevrage forcé, l’avait fait évoluer, l’effrayait même elle-même par moment.

En cet instant, malgré son esprit légèrement embrumé, elle était à nouveau cette lycéenne, celle qui n’était pas si méchante que ça, qui restait juste passive, celle qui étouffait sa propre personnalité pourtant attentionnée afin de s’assurer qu’on prenne attention à elle. A la différence qu’à ce moment précis, elle ne jouait plus du subterfuge de la comédie, elle n’en avait plus la force, pas là en tout cas. Peut-être qu’elle devrait revêtir cette couverture mensongère plus tard afin de duper ses ennemis. Mais là, même si elle savait qu’elle détruisait le peu d’estime du plus jeune pour elle, elle avait besoin, elle aussi, de vider son sac. Un mois déjà qu’ils vivaient cet enfer… Oui, en parler préserverait peut-être sa santé mentale déjà mise à mal.

A sa première question, la gorge de Min Hee sembla se compresser, réduisant son souffle et le son de sa voix. Ses yeux s’embuèrent, mais un seul lui fit défaut, laissant perler une nouvelle larme. Elle se sentait affreuse, certes, mais cette question lui rappelait que ses actes ne pouvaient être rattrapés, qu’elle ne pourrait jamais revenir en arrière. Par pudeur ainsi que pour préserver son image d’insensibilité, de force dans ce ‘jeu’, elle baissa la tête de telle sorte que ses cheveux cachent son visage à la vue de Min Ki. Dans cette même optique, sachant que sa gorge allait la trahir, elle opta pour une réponse brève.

« Sûrement… »

Elle ne le niait pas, mais en réalité ne le confirmait pas totalement puisque son ton avait laissé sa réponse en suspend. Elle se redressa finalement et reparti dans le petit coin où sa bouteille se remplissait, force était de constater, très lentement. Décalant la bouteille, elle glissa sa main sous le fin filet d’eau pour ensuite déposer celle-ci sur son visage. Elle se sentait brûlante à chaque fois qu’une émotion se matérialisait de manière trop forte. Un long soupire échappa à ses lèvres et elle remit sa bouteille à sa place. Elle ne quitta dés lors plus cet espace, plus sombre que là où elle se trouvait et préféra ne pas répondre à sa question, pour la simple et bonne question qu’elle ignorait elle-même quel était la suite de son programme.

Elle ne le regardait pas, elle fixait au plus loin qu’il lui était possible, comme si cela pouvait lui permettre de s’échapper. Se calmant ainsi, sa gorge se desserra et lui permit de répondre de manière plus fourni à sa troisième question.

« Je ne pense pas qu’on se reverra… Parce que si tu n’es pas mort d’ici là, peut-être que ce sera mon propre cadavre que tu verras. Dans tous les cas, je n’ai pas envie d’être la personne qui te tuera, parce que je t’aimais bien… » dit-elle avec un semblant de douceur.

Elle ne l’avait jamais détesté, il avait toujours été gentil avec elle. Non pas qu’elle ait été mauvaise à son égard, mais elle aurait pu mieux faire, comme par exemple le protéger des attaques de Shin Hye plutôt que de garder le silence. Mais au final, même si Shin Hye n’était pas la meilleure fréquentation qui soit, Min Hee et elle étaient bien plus proche que Min Ki et elle. Et quand bien même peut-être aurait-il voulu en être plus proche, Min Hee aurait prit peur sûrement, toujours en proie à ces frayeurs qui l’avait poussé à se rapprocher de Shin Hye. Avec lui, sous peu qu’il ne l’abandonne, certainement aurait elle fini seule. Hors, avec Shin Hye, même si celle-ci l’avait abandonné, elle s’était fait son petit nom au lycée et était autant aimé que détestée. C’était triste à dire, mais comme tout le monde, Min Hee avait ses propres démons. Qui plus est, Min Ki ne la jugeait pas, alors s’il l’avait côtoyé de plus prêt, certainement aurait-il découvert les quelques soucis que rencontrait Min Hee avec la drogue, et dés lors certainement aurait-il lui aussi commencé à la juger.

Bien évidemment, la donne avait changé depuis leur arrivée sur cette île. Et quelque part, Min Hee avait perdu confiance en lui, parce que lui ne l’avait pas aidé. Elle en voulait à tous ceux qui l’avaient abandonné, à toute cette classe. Un seul l’avait aidé, même s’il était parti peu après, et il n’y avait plus qu’en lui qu’elle offrirait une réelle bonne action. Min Ki, tout comme elle, avait fait son petit bout de chemin, sans se soucier du reste, selon elle.

A nouveau crispée par ses pensées, elle desserra les poings et prit l’initiative d’enfiler sa carapace de bonne actrice, souriant au plus jeune bien qu’elle ne fût pas sûre qu’il puisse la voir. D’un ton qui se voulait agréable, elle parla à nouveau.

« Min Ki, tu peux partir maintenant, tu sais ? Je ne te retiens pas avec un couteau sous la gorge. C’est bien, que tu veuilles vivre. Mais on n’est pas tous comme toi. Même si tu ne dis rien, je sais qu’à l’heure actuelle tu me juges. Tu te dis que je suis un danger en plus d’être un déchet. C’est le cas. Alors je te souhaite ne rester immaculé, parce que tout le monde n’a pas la chance d’avoir des personnes prêtent à la protéger. » Tout à coup, son ton se fit plus sec : « Contrairement à toi qui t’es fait aidé et protéger, d’autres ont été abandonnés à leurs sorts. »

Elle n’oubliait pas qu’elle avait été aidé par un élève dans une de ses fuites, elle n’oubliait pas qu’une élève l’avait aidé à déplacer un corps. Mais contrairement au plus jeune, elle était bel et bien seule. Personne ne viendrait plus l’aider. Pour elle les situations étaient bien différentes.

« Je n’ai pas prit plaisir à tuer, mais personne ne tuera à ma place pour me protéger. »

Elle fit cesser l’écoulement de l’eau et ferma sa bouteille avant de sortir de son trou tout en rangeant l’objet. Elle ne le regardait pas. Le message avait du passer. Il l’avait laissé à son sort, tout comme elle l’avait fait au lycée, sauf que les degrés étaient bien différents.

« T’inquiètes pas, comme je t’ai dit, étant donné qu’il n’y a personne pour me protéger ici et que je ne suis pas forcément la plus robuste ou futée, il est très probable que tu rencontres mon cadavre la prochaine fois... » Elle marqua un temps de pause. « Et je n’ai pas l’intention de te faire de mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Mer 11 Sep - 11:09





Min Ki se sentait à la fois stupide et naïf. Spontanément, il aurait classé Min Hee dans la liste des étudiants incapables de s’en prendre aux autres. Pourtant c’était absurde… C’était un jugement de valeur qui ne se basait sur rien si ce n’était de ses aprioris personnels… Mais c’était comme ça, ça ne se justifiait pas. Ca expliquait en revanche le fait qu’il ait un peu le cœur brisé et qu’il se sente trahit. Ca aussi c’était sûrement trop fort… Mais c’était comme ça… Et le pompon serait qu’à retomber sur Jayden, ce dernier lui annonce que finalement, il se lançait lui aussi dans la partie. Est-ce que le monde devenait fou ? Ou bien est-ce que c’était lui qui évoluait trop lentement, voir par du tout ?

C’était d’autant plus déstabilisant que Min Hee semblait comme… Vaporeuse. Troublée elle aussi. Encore des effets de son sevrage ? Il ne savait plus quoi penser, quoi dire. Ses petits repères venaient d’éclater en petits morceaux. Min Ki détourne la tête alors qu’elle parle de leur prochaine rencontre improbable… Elle imaginait déjà que chacun d’eux puisse être tué visiblement et ça lui levait le cœur. Autant pour la jeune fille que pour son propre instinct de survie.

Je ne vais pas mourir !

Cela faisait écho à ce qu’il avait déjà dit un peu plus tôt… Mais il avait éprouvé le besoin de le dire encore. Et d’ajouter, malgré le côté très enfantin de cette réflexion :

Et toi non plus ! Il faut que tu sois prudente, c’est tout !

Non, il ne pouvait pas lui dire qu’elle allait rester vivante parce qu’elle allait jouer le jeu, c’était un peu au dessus de ses capacités, pour l’heure. De fait, alors qu’elle précise qu’elle ne cherchera pas à le tuer par affection, Min Ki pince les lèvres, décontenancé.

Puis, avec le genre de sourire que Min Ki jugeait tout droit emprunté à une fille comme Shin Hye, Min Hee le renvoi à sa place. Il l’interrompt d’abord une seconde à propos du jugement, s’écriant :

Ce n’est pas toi que je juge, se sont tes actions ! Tu prends de mauvaises décisions !

Ou pas… Ou c’était lui ? Toujours le même questionnement qui le rendait nerveux, limite malade. Déjà qu’intellectuellement, c’était difficile pour lui de se poser à cause de l’hypermnésie, cette mascarade devenait… Un véritable sac de nœuds. Quoi qu’il en soit, Min Hee n’attend pas qu’il ait pu réussir à faire le point pour se montrer plus grinçante, sifflante comme un serpent presque, l’espace d’une seconde, le laissant abasourdit, pour ne pas dire choqué. Visiblement, la jeune fille avait de beaux restes d’avec Shin Hye. Elle savait encore taper là où ça faisait mal. Sauf que pour une fois, Min Ki ne se contente pas d’encaisser. Il rend.

Peut être que c’est parce que moi, je fais ce qu’il faut pour au lieu de rejeter les autres pour m’enfermer dans ma coquille comme si je n’étais qu’une petite chose maltraitée !

Il se sentait… Un peu méchant de le dire de cette façon. Et en même temps, ça lui semblait carrément nécessaire de remettre les idées en place chez Min Hee. C’était quoi ce discours ? Parce qu’au-delà de ça il se permet de lui signaler :

Moi j’étais prêt à t’aider. Je l’ai fait là ! Ce ne sont pas les autres qui t’abandonnent ! C’est toi qui les envois promener avant qu’ils ne le fassent !

Et quand elle résume de manière un peu macabre leurs deux situations à un simple jeu de « moi personne ne le fera à ma place », il éprouve carrément une vive colère.

Si tu le prends comme ça.

De fait, histoire de la secouer encore un peu rudement alors qu’elle reparle de sa mort à venir, il demande :

Pourquoi tu vas pas te jeter du haut d’une falaise pour gagner du temps alors ?

Il a un rire un tout petit peu hystérique et bref, ironisant :

Ha non, tu ne peux pas parce que tu ne pourrais plus être une victime.

Est-ce que c’était mal de la secouer comme un prunier, là tout de suite ? En même temps, il avait l’impression qu’elle était convaincue qu’il avait une place enviable sur cette île. Lui aussi on avait tenté de le tuer une paire de fois ! Même son propre frère s’était mit de la partie ! Et son seul ami, qui lui avait sauvé la vie, était dieu sait où et non pas avec lui. Il se sentait seul et abandonné, lui aussi, qu’est-ce qu’elle croyait ? Sauf qu’ils empruntaient des routes diamétralement opposées.

Je vais le faire, je vais m’en aller ! Mais médite là-dessus et on aura peut être une chance d’en reparler un jour ! Ne sois pas bête, Min Hee.

Tout ce qu’elle allait gagner avec cette philosophie morbide, c’était le droit d’y passer plus tôt que prévu effectivement.

Je te trouvais beaucoup plus intéressante quand tu avais du mordant et la rage de vaincre.

Là… Ce n’était plus la même fille, voilà tout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Mer 11 Sep - 14:23


La situation n’était absolument pas de celles qu’ils auraient pu vivre dans leur vie de lycéens normaux. Elle, elle serait certainement moins rêveuse, plus sereine, bien qu’elle ne l’ait jamais été réellement. Lui, se serait certainement affirmé tôt ou tard, mais elle n’aurait pensé que ce serait face à elle dans un premier lieu. Elle qui avait pensé qu’il n’était pas du même acabit qu’elle, s’était-elle trompé ? Parce que lui-même maniait avec habileté d’art de faire des mots une arme. En temps normal, sûrement aurait-elle rit, aurait joué d’humiliation face à une personne qui lui tenait tête. En temps normal, Min Ki n’aurait jamais agit de la sorte envers elle. Et toujours en ce même temps, Min Hee aurait été incapable de le haïr d’une quelconque manière. Mais là, à cet instant, c’était un tout autre monde. Il avait raison, elle avait changé, et il avait tout aussi raison de venir à la détester.

A ses paroles, Min Ki ne lésinait pas en réponses, plus bavard mais elle le trouvait, égoïstement, plus piquant qu’elle ne l’avait été. En fait, certains propos étaient selon elle un peu trop poussé et déplacé. Douée de raison, elle savait bien que pour personne sur cette île, cette vie était un paradis. C’aurait été la prendre pour plus folle qu’elle ne l’était.

Mais pour en revenir avec précision sur les paroles de Min Ki, Min Hee les encaissait à son tour et pour cette fois c’était elle qui se taisait. Non pas qu’il lui ait été impossible de donner de contre-arguments, elle aurait même très bien pu lui retourner la cervelle afin qu’il croit même un mensonge, qu’il doute de ses propres propos, mais en réalité, chaque mot la poussait dans une réflexion relativement intense… à lui en donner la migraine.

Elle le fixait d’un regard qui n’était plus ni doux ni haineux. Elle le sondait juste tandis qu’elle se perdait dans les méandres de sa propre conscience. Il avait raison, elle rejetait les autres. Par peur. Une peur viscérale d’être abandonné. De donner sa confiance pour être laissé seule. Mais ça, Min Ki ne le savait pas. Il avait beau lui avoir un jour porté un intérêt, jamais il n’avait réellement apprit à la connaître. En réalité, personne ne la connaissait réellement. Et il était malheureux à dire qu’elle avait comme une phobie du rejet et de l’abandon. C’était pourquoi, inconsciemment, elle rejetait les autres. Parce qu’elle préférait blesser que d’être blesser.

Rien que d’y penser, son regard vide s’illumina quelques secondes d’une étincelle de peur. Ses traits se tirèrent légèrement, se figeant ainsi, sans qu’elle ne voit réellement le gamin en face d’elle. C’était comme si elle avait occulté la réalité et seule la voix de Min Ki arrivaient à se frayer un chemin. Et celle-ci parvint à la ramener à la réalité. Il venait de lui dire de se suicider ?

Son rire hérissa le poil de la jeune femme qui se tint plus droitement, regardant cette fois le blondinet avec de grands yeux. Etait-il sérieux ? Mais quelque chose parvint à l’esprit de Min Hee. Bien sûr que ce devait être le cas. Dans l’optique où tous les deux ne soient pas de la même couleur, cela ferait un ennemi en moins pour le plus jeune. Et elle, elle y pensait enfin. Aussi étrange que cela paraisse, le suicide n’avait jamais effleuré son esprit. Avant cela, elle trouvait cet acte lâche, dénué de sens. Mais ici, elle y voyait effectivement un arrière goût de paradis, puisque cet endroit était pour elle la définition même de l’enfer. Elle se mit intérieurement à y médité sérieusement, n’en démontrant néanmoins rien, ayant toujours été de ces personnes qui donnaient la sensation d’être inébranlable.

A l’extérieur, Min Hee semblait à nouveau fragilisé. On ne lui avait jamais dit d’allé se tuer. Et malgré tout, le choc était visible. Ses yeux s’étaient humidifiés, bien qu’aucune larme ne dévale ses joues. Sa mâchoire était perceptiblement serrée. Et elle avait planté ses ongles dans l’un de ses bras. On ne pouvait voir que de la tristesse et un choc, néanmoins, droite et retenant ses larmes, ont pouvait voir un peu de l’ancienne Min Hee, celle qui restait fière et qui tentait de garder toutes ses failles cachées.

Concernant son sentiment envers Min Ki, elle ignorait ce qu’elle ressentait en réalité. Tout était confus, le passé et le présent étant en conflit. Son ancienne affection étant mise à l’épreuve. Et à cet instant, elle n’avait pas la sensation de le connaître, même de loin. Il était un étranger pour elle à ce moment précis. Elle ne ressentait pas l’envie de le protéger d’une quelconque manière. Elle ne ressentait tout simplement rien, certainement à cause du choc que les mots du plus jeune avaient créé.

Déglutissant, reprenant le contrôle de son propre corps, Min Hee ne lui répondit pas. Elle desserra sa prise sur son propre bras, entrouvrit les lèvres en desserrant la mâchoire, cligna un peu des yeux pour calmer le feu qui semblait s’y propager, et lui tourna le dos. Et il parla d’elle avant. Puis elle sourit tristement, sachant que personne n’avait réussi à entrevoir la véritable Min Hee et qu’elle s’était certainement perdue déjà.

« Désolée de te décevoir. » dit-elle sans émotion tout en allant chercher sa bouteille d’eau.

Elle avait entendu ce qu’il avait à lui dire, mais pour l’instant, elle ne souhaitait plus penser ni à ses mots, ni à lui. Elle ne voulait rien de particulier. Elle méditerait peut-être éventuellement sur ses mots, mais certains étaient déjà encrés dans sa mémoire et ceux-là seraient ceux auxquels elle penserait certainement le plus. Cela étant, pour l'heure, sa tête était trop pleine d'émotions pour pouvoir se concentrer sur tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 15
Amour : Bang Jayden ♥

Nombre de victimes : 1
Contenu du Sac : - Deux bouteilles d'eau (1L5)
- Crème solaire
- Un jeu de cartes
- Une montre
- Un mouchoir en tissu
- Une 3DS
- Deux jeux de 3DS
- Bonnet
- Boussole
- Une boîte de dolipranes à 3/4 pleine
- 1 talkie walkie (l'autre est à Song Min Hee)

Avatar : Choi Jun Hong aka Zelo [B.A.P]
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 170
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Mar 17 Sep - 10:00





Le choc qui avait semblé s’emparer de Min Hee n’avait pas été sans se répercuter sur Min Ki qui avait même fait un petit pas en arrière. Bien qu’il ait cherché à la secouer, il commençait à se demander s’il n’en avait pas trop fait. L’adolescent voulait certes la réveiller un peu… Mais pas non plus l’encourager à prendre les armes, surtout pas contre lui. Or il avait vu différentes émotions passer dans le regard en amande de la jeune fille et un frisson désagréable lui avait couru le long de l’échine, comme essayant de l’alerter. Pourtant il ne l’avait pas écouté, restant là, comme les deux pieds coulés dans le béton, à attendre que Min Hee réagisse. Qu’elle dise quelque chose, n’importe quoi.

Elle avait beau faire sa fière… Sa lèvre inférieure légèrement tremblante et ses yeux brillants de larmes contenues parlaient pour elle. Il avait réussi à la faire pleurer (ou presque) et Min Ki ne s’en sentait pas très fier. C’était plus le genre de Min Yu d’essayer de pousser les autres pour qu’il pleure. Ca ne lui ressemblait pas, à lui. Il lui avait pourtant semblé que c’était la meilleure solution. Lui aussi s’était apitoyé sur lui-même. Et Min Yu l’avait salement remit à sa place, lui rappelant qu’il était un boulet dont il ne voulait pas s’occuper ici. C’était bizarre qu’il réalise seulement à cet instant que peut être, son frère avait dit ça pour l’obliger à réagir… Et à jouer, même si ça n’avait pas marché. Au moins son instinct de survie était-il revenu, après quelques heures de down et Min Ki espérait sincèrement qu’il en serait de même pour Min Hee.

Min Hee se détourne… Visiblement pas prête à un affront. C’était assez particulier en soi que de la voir capituler après avoir prit ses quatre vérités dans la figure. En même temps, qu’aurait put-elle faire ? Si elle avait dégoupillé une grenade il aurait couru et si elle s’était élancé sur lui, il aurait probablement pu la maîtriser, bien qu’il ne soit pas très dégourdit à ce niveau. C’était sans compter sur l’arme dans son sac en plus mais soyons sérieux : il ne comptait déjà pas s’en servir contre un inconnu alors contre cette jeune fille là en particulier… ?

Quelques petits mots à peine audible… Et Min Ki n’y répond pas, restant silencieux, ne sachant pas quoi dire. Elle ne l’avait pas déçue à proprement parler. Enfin si… Bien sûr ce sentiment était là, mais ça c’était la part d’humain en chacun. Min Hee n’était-elle pas elle-même déçu par lui ? Leurs retrouvailles n’auraient pas pu être pires. Min Ki renifle, un peu mal à l’aise, se passant une main dans les cheveux en bredouillant un instant quelque chose sans aucun sens avant de se décider de se taire, quitte à ne rien dire d’intelligent.

Son regard se perd sur la porte qu’il était sur le point de passer un peu plus tôt… Et finalement, Min Ki s’en approche, jetant un petit regard à l’extérieur comme pour s’assurer que personne d’autre n’était dans le secteur. Personne d’à l’affût en tout cas. Mais il ne voit rien, n’entend rien… Et même si sur cette île, on n’était jamais tout à fait seul ni bien caché, c’était quand même mieux que d’être convaincu qu’on était prit au piège. C’était bizarre d’ailleurs… Ils étaient piégés sur une île qui faisait dans les 20 kms carrés et pourtant, on avait réussi à leur faire penser que parfois, ils étaient libres… lorsqu’ils n’étaient pas menacés. Ca ressemblait un peu à un conditionnement à la Pavlov et ce n’était pas une constatation très agréable en réalité. Bref…

Min Ki en revient à Min Hee qui s’était faite silencieux, lui tournant toujours le dos, presque comme si elle avait attendu qu’il la poignarde dans celui-ci.

Trouve-toi quelqu’un pour faire équipe Min Hee. Une personne de confiance.

D’ailleurs :

Tu n’es même pas obligé de la voir à chaque fois. Donnez-vous des rendez-vous dans des lieux, à certaines heures… Juste pour avoir ce sentiment de faire partit de quelque chose et d’être important.

Et même qu’après un instant à douter de ce qu’il allait dire, pesant le pour et le contre, il suggère :

On peut se donner rendez-vous nous si tu veux. Dans un moment, lorsque tu ne seras plus en colère et moi non plus.

En espérant qu’ils ne mourraient pas d’ici là. Mais ça pouvait être un but sympa que de survivre jusqu’à ce moment là non ?

Je m’en vais à présent Min Hee. Si tu veux qu’on se revoie, donne-moi un lieu, une date et une heure maintenant. Je ferais le maximum pour y être. Sinon tant pis. Je suis sûr que nos chemins se recroiseront.

Et de fait, passant déjà le pas de la porte :

Fais attention à toi.

A présent c’était chacun sa route.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : Le vide total.

Nombre de victimes : 11
Coupons : 577
Contenu du Sac : - Blackberry (+ chargeur)
- Ipod (+ chargeur & écouteurs)
- Boite de tampon
- Trousse de toilette
- Trousse de maquillage
- Boules quies
- Boite de préservatifs
- 1/2 Paquets de clopes
- 1 Zipo
- Vêtements (+ une paire d'escarpins)
- 1 paire de moufles en faux alpagua
- Carte de l'île
- 1 boussole
- 1 lampe torche + Piles
- 1 bouteilles d'eau
- 3 Bouteille vide
- 1 boite tupperware vide

- 2 grenades
- 3 grenades lacrymogènes
- 1 talkie walkie


Avatar : Su Kyung
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Breathless
Messages : 1164
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   Sam 28 Sep - 21:58


Comme avait pu le remarqué Min Ki, tous les sentiments de Min Hee, sous sont état de stress constant non seulement dut à leurs conditions de vie mais aussi à cause de sa dépendance à certains stupéfiants illicites, étaient exacerbés, amplifiés. Malheureusement, cette île et le ‘jeu’ morbide qui se déroulait ne rendaient pas cette multiplication réellement positive. Peu de choses tournaient encore rond dans l’esprit de la rousse. Mais cela ne s’arrêtait pas uniquement à son esprit, son corps lui aussi était difficile à contrôlé. S’il pouvait être engourdit par moment, il pouvait tout aussi bien être particulièrement tendu, comme en cet instant où Min Hee songeait aux dires du plus jeune visant à créer un choc. Choc qui, en cet instant, n’était peut-être pas celui souhaité.

Bien que cela en devienne étonnant, l’esprit tourmenté de la jeune femme étouffa progressivement de lui-même toute trace de sentiments. Effet produit par le combat mental de Min Hee pour discerner le passé du présent, elle savait quelque part que si Min Ki la haïssait, elle en souffrirait. Peut-être, certainement même selon elle, était-ce déjà bien le cas, mais un infime doute subsistait. Pourtant, les paroles qu’il s’était permit de lui prononcé, elle lui en voulait sincèrement de les avoir dites. Peut-être que son corps, sa raison, avaient agit pour la protéger en faisant taire cet amas de sentiments contradictoire qui lui ferait certainement perdre la raison s’ils n’étaient pas mit sous silence. Peut-être était-ce une protection. Certainement.

Mais le fait était qu’à mesure que les secondes s’écoulaient, Min Hee perdait d’une certaine façon une part d’humanité. Elle ignorait si elle l’aimait, le détestait. Elle se sentait indifférente bien que certains de ses organes encore serrés au point qu’elle aurait cru sortir d’un manège à sensation. En fait, elle ne ressentait même pas elle-même cette indifférence. Ce qu’il venait de lui dire était gravé dans sa mémoire, mais son cerveau c’était en quelque sorte mit sur ‘Off’. La seule chose qu’elle savait, c’était qu’elle ne voulait pas perdre Min Ki mais ne voulait pas non plus s’en approché. Le dilemme ayant lui-même créé cette situation de confusion, de suppression des émotions.

Ce qu’elle savait en fait de source sûre, c’était qu’elle devait récupérer sa bouteille d’eau en bonne partie remplie et partir. Elle n’avait pas la force ni l’envie d’écouter les conseils du plus jeune qui de toute évidence lui était totalement opposé, au moins dans la manière de se protéger soi-même.

Se faufilant donc récupérer sa bouteille, elle retourna ensuite là où elle était entré, proche de Min Ki, rangeant sa bouteille dans son sac. Elle observa son dos quelques secondes qui lui semblèrent des minutes entières avant de regarder dans le sens inverse de celui qui semblait l’intéresser. De ce côté aussi, la voie semblait libre. Alors ce serait là qu’elle retournerait à sa route. Au fond, elle se dit que leurs routes ne s’étaient jamais réellement rejointes et que peut-être était-il dans l’ordre des choses que cela ne se passe jamais. Elle l’ignorait. Elle n’avait pas la prétention de lire l’avenir, elle cherchait juste à justifier le fait qu’ils soient comme des étrangers. Elle ne voulait pas chercher de grandes explications, n’en ayant de toute façon pas vraiment la tête, mais il lui en fallait tout de même une pour soulager cette sensation de poids qui entravait son cœur et sa gorge alors qu’elle n’avait pas la sensation de ressentir quoi que ce soit. Il s’agissait en fait, non pas de l’absence de sentiments, mais plutôt d’une anesthésie.

Se mettant à genoux pour fouiller dans son sac, elle écouta l’idée de Min Ki et ne releva pas de suite la tête, observant sa carte dans le but de connaitre sa prochaine destination. Mais le temps qu’elle range sa carte pour le regarder une dernière fois, sans lui donner de réponse pour ne donner ni refus ni acceptation, Min Ki venait de passer le pas de la porte, prêt à partir à peine eut il eu une réponse. Pourtant, il n'en fut rien, il n'eut qu'un regard de considération avant que Min Hee ne se prépare à décamper.

Un sourire bref étira les lèvres de Min Hee. Un sourire amer… Soulevant son sac et le mettant sur le dos, elle s’attacha les cheveux et passa à son tour le pas de la porte, lui lançant un dernier regard qui ne rencontra que son dos avant de suivre le chemin inverse. Ce départ n’était ni une course pour sa survit, nu une recherche de victime. Elle s’était fixé un but, aussi idiot que cela puisse sembler : rejoindre un point de la carte sans être tuée et sans tuer.

Malgré tout, les paroles de Min Ki s’était ancrées quelques part en elle et régissait peut-être en parti son départ. Quand elle serait arrivée à destination, car elle était sûre d’y arriver, elle réfléchirait à tout ça, et prendrait une décision. En attendant, pendant ces quelques heures, Min Ki n’aurait plus d’existence pour elle et leurs chemins divergeant seraient à l’image des pensées de Min Hee, loin de lui.





TERMINE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un mois pour s'oublier, une minute pour se retrouver
» Faut il oublier le passé pour se donner un avenir ?
» Aide pour futur papa: nacelle/siège pour 18 premiers mois
» Des idées de cadeaux pour bébé de 6 mois
» 1er mois sous clomid ( c'est parti pour le 2ème et c'est + )


Lethal Instinct :: 
 :: Zone 3 :: Garage
-