Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Lun 8 Avr - 19:16


23 mai 2013, à 19h07


Voilà maintenant une bonne vingtaine de jours que je suis arrivée ici. Tout du moins, c’est ce qui me semble. C’est assez étonnant de constater que j’ai perdu la notion du temps aussi rapidement. De ma vie, il me semble que ça ne m’est jamais arrivé, sauf en période de vacances. Présentement, je serai incapable de dire avec certitude quel jour on est. Et le fait de n’avoir ni montre, ni téléphone, ni calendrier n’arrange en rien mon calvaire. J’aurais certes pu faire une croix sur mon journal à chaque nouveau jour… Mais au final, ce n’est pas comme si la date avait tant d’importance. Tous les détails de la vie quotidienne deviennent totalement dérisoires quand on arrive sur cette île, on s’en rend très rapidement compte. Tant et si bien qu’on se sent aliéné… Se nourrir, dormir en sécurité, se défendre des prédateurs, et éventuellement trouver des alliés. Même si à vue de mon caractère, on peut se douter que ce dernier point n’est pas le plus évident. Trop méfiante et hostile. De fait, à avoir ces priorités plus que toute chose, on a bien vite fait d’avoir l’impression d’être de retour à l’époque paléolithique. D’où la sensation d’être déshumanisé… Mais à y repenser, j’ai aussi l’impression de mettre le doigt sur la nature profonde de l’homme, sa nature animale et absolue. Comme quoi, c’est peut-être les autres préoccupations plus sophistiquées que l’on avait dans notre quotidien précédent qui nous aliènent… Je n’en sais trop rien, et pour tout avouer, j’admets que c’est étonnant que des considérations si pseudo-philosophiques m’occupent l’esprit depuis mon arrivée. Ou tout du moins, quand j’arrive à me poser un peu tranquillement. Je ne suis pas du genre très réfléchie, et encore moins à méditer sur le sens de la vie ou des trucs du style… Mais quand on a rien à faire, on a bien vite faite de s’en remettre à la réflexion, même si je m’efforce de trop penser tout de même. Ça serait sûrement le genre de truc qui me ferait devenir dingue si je venais à avoir des idées trop pessimistes.

Bref. C’est sans trop de convictions que j’arpente les rues de la ville, la main serrée sur la crosse de mon revolver. Pour l’instant, les alentours sont déserts, mais je préfère rester sur mes gardes… Par la force d’une habitude que je commence à prendre malgré moi. Le crépuscule naissant plonge les rues dans une lueur qui s’assombrie de minute en minute, et l’idée que la nuit soit bientôt présente suffit à me serrer doucement le ventre. J’ai intérêt à me trouver un abris pour la nuit, et me complais dans l’idée qu’un des appartements fera l’affaire, même si c’est une solution de facilité. Avec un peu de chance, j’en trouverai un vide, et je pourrai en barricader l’entrée pour être tranquille le temps d’une nuit de repos bien méritée. Mais si pour l’instant, il est vrai que j’aimerais pouvoir avoir des heures de repos dignes de ce nom, je souhaite tout autant trouver quelque chose de comestible, autre que des baies et autres plantes dénichées dans la forêt. Et dans mon bon espoir, j’espère aussi pouvoir trouver quelque chose à grignoter dans un appartement, même si je me doute que d’autres participants ont déjà eu cette idée avant moi. De fait, je ne m’accroche pas trop à cet espoir, sans l’abandonner pour autant. Et si je trouve quelque chose à manger, ça sera certainement moisi ou atrocement rassis, qui plus est. J’ai déjà fouillé quelques magasins déserts, mais n’y ai rien trouvé à part quelques insectes auxquels je n’ai pas touché. C’est donc résignée que j’ai commencé à marcher un peu au hasard dans les rues, à la recherche d’un pâté de maisons, ou d’un immeuble.

Je trouve finalement quelque chose de convenable. Un complexe d’une quarantaine de mètres de haut, en béton grisâtre et défraichi, quelques fenêtres condamnées. J’inspire un bon coup pour me concentrer et avancer à pas de loup, revolver levé au cas où… Je me faufile rapidement jusqu’à l’entrée pour éviter d’être à découvert trop longtemps, observant rapidement tous les coins pour déceler une quelconque présence. Pourtant, il semble que le bâtiment est désert, ou tout du moins, le rez-de-chaussée. Je respire calmement pour rester aux aguets, et commence à monter doucement les escaliers. Odeur de poussière, un peu de moisi, de vieux béton… De sang. Tout est sombre, et je ne tiens pas à savoir ce qui peut se cacher dans les recoins de cette vieille cage d’escalier. J’avance un peu à l’aveuglette, distinguant tout juste des contours éclairés par la lumière du soleil qui s’infiltre par la porte d’en bas. Mais bientôt, entre ces odeurs nauséabondes, j’en perçois une toute différente. Une fragrance de… Riz ? Je crois que c’est ça. J’essaye de suivre le fil de cette odeur, guidée par mon estomac vide, qui me mène à la porte d’un appartement fermé. Je m’arrête devant le battant, que je pousse tout en douceur d’une main, portant toujours mon revolver dans l’autre. Si une telle odeur s’échappe d’ici, quelqu’un doit être présent. Je m’efforce de faire le moins de bruit possible, et me complais dans l’idée que je ne suis pas découverte.

Je découvre alors un vieil appartement miteux, doucement éclairé par la lumière filtrée à travers les vitres crasseuses. Le sol est couvert d’une bonne couche de poussière, le papier peint décollé par endroit, des objets ou autres ruines de meubles jonchent le parterre. J’avance sur la pointe des pieds, suivant l’odeur et le bruit léger que j’entends. Je me colle contre un mur et inspire profondément, pour entrer en trombe dans la pièce que je juge être la cuisine. Revolver tenu à bout de bras, je suis prête à tirer sur une quelconque menace. Je découvre alors le profil d’une jeune femme aux longs cheveux bruns, la silhouette longiligne et assez maigrichonne. Je crois reconnaître une camarade de classe, je demande alors pour être sûre ; « Eun Ae ? » Quand je suis alors certaine de reconnaître son visage, je ne peux pas m’empêcher de la toiser légèrement ; « Alors comme ça, t’es encore en vie ? » dis-je sur un ton doucement dédaigneux. C’est sûr que de mes camarades du lycée, je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’elle soit des survivants. Je la connais pas des masses, mais elle m’a l’air un peu trop… Molle ou lambda pour avoir un bon profil de survivant ? Enfin, je ne suis pas mécontente pour autant de voir qu’elle est encore en vie. Disons que j’y suis assez indifférente ; nous ne sommes pas vraiment proches, même si elle a voulu m’aider quand j’ai débarqué dans son lycée cette année. Même si je me doute qu’elle n’est pas une tueuse née, ma méfiance reste présente, à l’instar de mon arme qui reste levée vers elle. Je détache alors mes yeux de son visage pour regarder ce que j’identifie comme de la nourriture ; « C’est du riz ? » dis-je en désignant le met d’un mouvement de tête. « Ou t’as déniché ça ? » j’ajoute par curiosité, sur un ton plutôt froid.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mar 9 Avr - 20:09

La faim, Eun Ae ne connaissait pas ce que cela faisait en vrai. Elle avait bien aperçut des émissions de télé sur le sujet, s'était renseignée pour aider à sa manière mais jamais elle n'aurait pu savoir qu'elle allait réellement le vivre un jour. Aujourd'hui, cela faisait quatre jours qu'elle n'avait pas manger quelque chose de correct, quatre longs jours où son estomac lui faisait des siennes, espérant obtenir un met connu de la demoiselle. Sauf qu'elle était loin de la facilité. Donner une pièce en échange de quelques aliments comestibles n'était pas possible ici. Qui plus est, elle n'avait pas d'argent dans son sac. Et depuis qu'elle avait quitté sa forêt, elle n'était pas du tout rassurée sur ses déplacements. Bougeant d'ailleurs à la vitesse d'un escargot, elle avait eu la malencontreuse idée d'essayer de trouver de quoi faire chauffer son sachet de riz dans une bâtiment en construction. Autant dire que c'était bien ridicule. D'autant plus qu'elle se doutait qu'elle ne pourrait rien en faire là bas. Sans surprise, elle possédait toujours son sachet, n'osant pas le manger cru. Ce fait, l'obligea à s'aventurer dans la zone de la ville, chose qu'elle ne souhaitait absolument pas faire de peur de se retrouver coincer quelque part, à la porté d'autres étudiants menaçant. Sauf que là, si elle continuait sur ce chemin, elle mourrait de faim. Aussi, sa volonté de survivre prit le pas sur ses actions. Elle s'engagea dans une zone encore inconnue, se cachait lorsqu'elle entendait le moindre bruit. Elle restait au même endroit durant plusieurs minutes pour être sûre qu'elle n'était pas en danger. Elle n'était pas arrivée au stade de la paranoïa, mais elle avait réellement peur de ce lieu. Son corps tremblait, ses jambes l'aidaient a se porter, mais ne parcourraient pas beaucoup de mètres.

Au premier bâtiment ressemblant à un immeuble abandonné, Eun Ae entra à l'intérieur ne faisant aucunement attention à tous ce qu'elle pouvait voir dans la cage d'escalier. Heureusement pour elle, ce n'était pas un ascenseur. Montant doucement les escaliers, elle ne s'arma pas de quoi que ce soit. Elle avait trop peur de blesser quelqu'un sans le vouloir. Un meurtre lui avait suffit. Elle ne voulait pas réitérer l'expérience pour le bien de sa conscience. Arrivée à un étage qui lui convenait, elle marcha le long d'un couloir mal entretenu. Passant sa main le long du mur, elle sentit le rehaussement des étiquettes collées à côté des portes, sur lesquelles figuraient les noms des anciens habitants. Elle s'arrêta d'ailleurs devant une porte fermée, qu'elle tenta d'ouvrir mais elle était bloquée. Donnant un bon coup d'épaule dedans, elle fini par l'entrouvrir. Une bibliothèque était étalée sur le sol bloquant son passage. Ne bougeant plus durant un instant, elle essaya de détecter les bruits que pouvaient contenir cet appartement. Mais elle n'entendit rien et ne vit rien. Aussi, elle décida enfin à se remettre en route. Passant son corps à travers l'espace que lui offrait la porte, elle se faufila jusqu'à cette pièce qu'elle assimilait à une cuisine. Ses yeux brillèrent face à cette découverte, heureuse de pouvoir à nouveau utiliser des ustensiles de cuisine habituels. Quelques étagères en bois s'étaient effondrés d'un côté, cassant le contenu des pots sur le plan de travail. Les fenêtres n'avaient pas été nettoyées depuis un moment et la demoiselle avait du mal à voir dans tout cela. Mais elle n'était pas découragée, bien au contraire. Une lueur d'espoir venait de naître en elle. Ce soir elle mangerait un bon repas.

Se précipitant sur les placards, elle en sortit une grande casserole pleines de poussière mais elle avait la particularité d'être encore utilisable. Sa plus grande peur aurait été de ne trouver que des ustensiles troués et sans aucune importance. Heureusement, cela n'était pas le cas. Sortant le sachet de riz de son sac, elle plaça ce dernier au niveau de ses pieds. Puis elle tenta d'ouvrir le robinet d'eau qui se fit d'abord capricieux avant de rendre les armes et de lui donner un flot correct. Tous les éléments réunis, elle n'avait plus qu'à attendre le temps de cuisson nécessaire. L'odeur qui se dégageait lui donnait du baume au coeur et ce fût sans doute pour ça qu'elle n'entendit pas le bruit de pas, le bruit qui signalait qu'une autre personne était présente dans l'appartement. Elle s'attelait simplement à tourner son riz avec une cuillère en bois, humant de temps à autre cette bonne odeur qui lui donnait l'eau à la bouche. Et lorsque son prénom fût prononcée, Eun Ae ne se retourna pas tout de suite. Elle était figée, son ustensile en bois toujours à la main. Elle continuait de tourner sans cesse. Son corps tout entier se mit à frémir devant ce nouveau danger. Elle réfléchissait tout bonnement à ses possibilités de fuite. La fenêtre ne pourrait pas etre d'une grande utilité puisqu'ils étaient trop haut, à moins bien sûr que des escaliers pour incendie aient été placés au dehors. Mais par quelle fenêtre ? Elle n'avait pas le temps de vérifier. Instinctivement, elle regarda devant elle, ces fenêtres pleines de poussières qui ne pouvaient lui donner aucun reflet. Dommage parce qu'elle aurait bien souhaiter connaître le visage de son assaillant. Mais le plus important était qu'elle connaissait cette personne ou tout du moins cette dernière la connaissait. Aussi, elle finit par se retourner, arrêtant le feu qu'elle avait allumé et découvrit un visage familier, un visage de sa classe. Sauf qu'elle n'entretenait pas de bons rapport avec elle. Qui plus ait, le fait d'être menacé avec une arme à feu, ne l'aidait pas à se sentir en confiance.

« Oh Da Som ! Ca fait un petit moment que nous ne nous sommes pas vu. Tu n'as pas changé en ces quelques jours ici. » Essayant de rester aussi naturel que possible, elle finit par tenter un petit sourire. «  Il fallait me dire que tu étais dans le coin. Ca fait longtemps que tu es dans cet appartement? » Elle déglutit doucement, tandis que ses yeux restaient focalisées sur l'arme de cette fille. Elle n'aurait aucune chance de survie au vu de leur distance, même si cette dernière était nulle en tir et ça c'était un élément dont elle ne disposait pas. Le mieux était encore de gagner du temps, du temps pour la convaincre de ne pas appuyer sur la gâchette et de ne pas lui faire un trou dans le crâne. La chose la plus importante était de rester soit même.

Ne sachant pas vraiment comment repondre a sa première question, elle finit simplement pas hausser les épaules. « La chance sans doute. Je suis restée longtemps dans les bois. Ce n'était pas un endroit très fréquenté. Je suis heureuse de voir que tu es également en vie. Mais je n'en doutais pas. Je n'ai pas entendu cité ton nom au niveau des hauts parleurs. Toi aussi tu as fréquenté la forêt? » Les yeux vagabonds de Da Som ne passèrent pas inaperçu et par instinct de préservation, Eun Ae se pencha sur le côté pour lui bloqué la vu du riz. Certes, elle pouvait partager, mais elle souhaitait également en profiter et sa chance d'en manger diminuait à chaque minutes qu'elle passait avec elle. « Oui c'est bien du riz. Je compte en faire mon repas de ce soir. » Son estomac se mit à la tirailler mais elle ne bougea pas d'un pouce s'efforçant de souffrir en silence. « Je veux bien partager, si tu ne pointes plus ton jouet sur moi. » Partager, c'était exact et non pas laissé. Si elle le faisait, il lui faudrait encore trouver de quoi se mettre sous la dent et elle n'était pas sûr de vouloir connaître la faim une journée de plus. « Tu sais l'utiliser au moins? » Non pas qu'elle souhaitait profiter de l'expérience, mais savoir qu'elle l'avait déjà utilisé pourrait lui donner une indication sur sa survie. Et bien qu'elle soit au courant du fait qu'elle n'avait aucune chance de riposter avec une cuillère en bois, elle tentait tout de même sa chance. De toute façon elle n'avait plus rien à perdre. « Si tu veux tout savoir, je l'ai trouvé sur une personne qui n'en avait plus besoin. » Elle ne rentra pas dans les détails, ne lui signalant pas qu'elle avait tué pour l'obtenir. Cela ne ferait qu'empirer la situation et mettre son hôte mal à l'aise vis à vis d'elle.

Se retournant finalement, elle attrapa deux bols qu'elle passa sous l'eau, enlevant une ou deux araignées au passage, menant sa petite vie stressée, toujours menacée. Elle y plaça le riz qu'elle venait de cuir, séparant les quantités de manière égale. Faisant demi tour, elle tendit l'un des bols a la jeune fille aux cheveux dorés. « Qu'en dis tu? Je ne l'ai pas empoisonné.»

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mar 9 Avr - 23:04


Comment suis-je censée prendre ces premières paroles qui me sont adressées ? Je dois admette être assez perplexe quand Eun Ae me dit que je n’ai pas changé depuis que nous sommes ici. Pas changé, dans quel sens ? A imaginer mon physique, qui n’est sûrement pas sous son plus bel aspect, je suppose qu’elle parle de mon caractère. En effet, mon tempérament vif et un tantinet agressif n’a pas changé le moins du monde. Bien au contraire, j’ai l’impression qu’il est exacerbé depuis que je suis sur cette île. A force de me méfier à tout bout de champ, à être sans cesses sur le qui-vive, il est normal que je ne sois pas plus agréable qu’à l’accoutumé. Ce qui n’est pas nécessairement agréable pour les personnes que je peux rencontrer, il est vrai… Mais en général, quand on croise quelqu’un dans les alentours, ce n’est pas vraiment pour discuter tranquillement. Et même si naturellement, je ne suis pas toujours très amène à la conversation avec les inconnus, je dois avouer qu’un tel climat me pèse, comme tout un chacun. Je rêve de pouvoir être tranquille sans avoir peur pour ma propre vie, devoir me cacher sans cesses ou devoir crier plus que de raison. L’avantage de vivre dans la crainte est certes d’avoir un instinct de survie certain… Mais à la longue, je me dis qu’un style de vie comme celui-ci n’a rien de bon pour des personnes de notre ère, surtout quand on est plus ou moins poussés à tuer. Mais passons ! Je dois avouer que l’avantage de rencontrer Eun Ae, même si je ne l’apprécie guère, est que je peux me complaire dans l’idée d’être en sécurité. Tout du moins, c’est e qu’il me semble. Je ne pense pas que cette fille soit agressive ou capable de faire du mal à quiconque. Ce qui ne m’empêche pas pour l’instant de garder mon arme levée, en attendant d’être complétement sûre de son pacifisme. Méfiance oblige… On ne sait jamais ce que le plus innocent des agneaux peut devenir dans les parages. Bref, tout ça pour dire que je suis assez dubitative à sa première remarque, qui m’extirpe un petit froncement de sourcils silencieux, jusqu’à ce qu’elle ne poursuive. Ce qui me déstabilise assez, c’est qu’elle arrive à rester parfaitement calme, malgré une petite déglutition que j’entends à la fin de sa seconde phrase… C’est toujours sur ce même ton un peu froid que je réponds à sa question ; « Non, je viens tout juste d’entrer, après avoir senti l’odeur de ton truc, là. T’es seule ici ? » Autant m’en assurer. Qui sait, peut-être suis-je prise au piège, même si j’en doute… Et au final, si c’est bel et bien une mascarade, rien n’empêche Eun Ae de me mentir à ce sujet. Mais bon, même si je ne suis pas du genre à me fier aux apparences, je préfère pour l’instant me dire que mon interlocutrice n’est pas assez fourbe pour ça, et que je peux enfin avoir quelques instants de répit.

Quand je viens à lui demander comment elle a trouvé cette nourriture, sa réponse a de quoi m’étonner à nouveau… Et me laisser d’autant plus dubitative. Si c’est bel et bien de la chance, c’est en effet un sacré coup de bol que de trouver un sac de riz en forêt. Je n’y crois pas vraiment, ne voyant pas trop comment c’est possible, mais la jeune femme ne me laisse pas le temps de l’interpeler à ce sujet qu’elle change de sujet, indiquant qu’elle était surtout restée dans les bois pour l’instant. La braquant toujours, je l’écoute pourtant terminer ses explications, qui ont pour conclusion une question qui m’est renvoyée, à laquelle je réponds ; « J’y suis allée de temps à autres, mais… » J’ai une petite pause, le temps que je ne déglutisse à un souvenir peu enviable, avant de reprendre ; « J’ai préféré partir. Ça avait l’air de grouiller de gens bizarre, donc je me suis retirée. J’ai surtout traîné sur les côtes avant de venir ici. » , j’avoue en toute honnêteté. C’est vraiment du vécu, pour le coup.

J’ai alors un coup d’œil pour le met préparé, et ne peux m’empêcher de déglutir à nouveau à cette vue, et à sentir cette odeur d’autant plus forte maintenant que je suis plus près. Eun Ae semble anticiper un quelconque geste de ma part, cette dernière se penchant un peu sur le côté comme pour me bloquer la vue… Ce qui me fait réagit au quart de tour, lui adressant un regard noir. Pourtant, ma camarade de classe reste impassible et vient confirmer mes hypothèses sur cette nourriture, avant qu’elle n’annonce ses intentions. De quoi me faire la foudroyer d’autant plus du regard, mon estomac se tordant sous la faim. Je ne sais pas si elle fait ça en toute connaissance de cause, mais j’ai l’impression que c’est de la provocation pure et dure. Chose que je ne l’encourage par à poursuivre, mon arme étant toujours levée en sa direction. Néanmoins, ma vis-à-vis accepte de mettre fin à mon supplice, me proposant un échange de bons procédés ; la vie sauve contre quelques vivres. Je reste silencieuse et dubitative quelques secondes, mais suis bien vite rappelée à la raison quand je ses le creux de mon estomac. Je soupire doucement en capitulant ; « D’accord, ça me va. » dis-je en abaissant finalement mon arme, sans pour autant la ranger immédiatement. Je respire calmement pour essayer de me détendre… Fait bien peu utile, étant donné que je sens mon poing se serrer sur la crosse de mon arme quand la voix d’Eun Ae s’élève à nouveau. Je me demande de plus en plus si la demoiselle ne cherche pas purement et simplement à me provoquer, ou si elle est parfaitement inconsciente des risques. Si elle accepte de me venir en aide, ça ne lui donne pas le droit de jouer avec mes nerfs. C’est sans trop réfléchir que je viens saisir la culasse de mon arme, tirant le dessus du canon en arrière, entendant le ressort se replier. Un « clic » se fait à peine entendre que je tends à nouveau mon arme, mais cette fois contre le mur qui est à ma droite. Toujours sans réfléchir, j’appuie sur la gâchette. Le coup part en un éclat, suivit instantanément du fracas du bois d’un vieux meuble à côté de moi. Mon bras se repli sous le choc du coup de feu, mes oreilles sifflent un peu, mais je m’efforce de garder avant tout un air assez calme. Pourtant, c’est une fois un peu déformée par l’exaspération qui traverse la barrière de mes lèvres quand je réponds à EunAe ; « Je suppose que ça répond à ta question ? » Je baisse à nouveau mon bras, et fais par la même occasion glisser mon sac de mon épaule pour ranger l’arme dans mon sac, signe que je n’ai pas l’intention de m’en resservir sur elle ; chose promise, chose due, surtout que j’ai atrocement faim. Pourtant, mieux vaut prévenir que guérir, et sitôt ai-je fini de ranger mon revolver, je la fixe d’un regard noir ; « Ne joues pas avec mes nerfs, Eun Ae. Je m’en suis déjà prise à quelqu’un de notre classe, et je n’ai pas envie de remettre ça. » Voilà, c’est dit. Dans un sens, si c’est une façon peu délicate de l’intimider… C’est tout autant une confidence que j’avais besoin de faire. Parce que oui, avoir tué quelqu’un me pèse, même si c’était chose nécessaire, me semble-t-il.

La jeune femme m’avoue alors qu’elle a trouvé ce sachet de riz sur un corps. Ma curiosité est alors attisée, aussi je ne peux retenir une question ; « C’est-à-dire ? Sur un corps que tu as trouvé, ou tu as déjà… ? » Nul besoin de finir ma phrase, je suppose. Mon timbre de voix est déjà plus calme, et je me félicite de pouvoir tempérer mes ardeurs. Ce qui est sûrement considérablement aidé par mon sentiment de surprise. Je ne m’attends vraiment pas à la réalité des faits. Tandis que je la regarde avec toujours autant de perplexité, Eun Ae me tend alors un bol de riz suffisamment rempli pour assouvir ma faim. J’attrape le petit récipient des deux mains tout en disant simplement ; « Merci. » J’approche alors le bol de mes lèvres, mais n’en avale pas le contenu immédiatement, me contentant de humer l’odeur de ce met.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Lun 15 Avr - 20:25

Eun Ae aurait dû être heureuse de rencontrer une personne de sa classe, la toute première depuis qu'elle avait atterri sur cette île. Cependant, dans ce jeu macabre, l'anxiété prenait la place de la bonne humeur. Elle était pour sûre heureuse de voir un visage familier même si elles ne s'appréciaient pas vraiment au lycée, mais la peur prenait le dessus depuis le début de la conversation. Et le fait qu'elles doutaient toutes les deux des intentions de l'une et l'autre lui faisait mal au coeur, montrant à quelle point cette loi Battle Royal pouvait agir sur les mentalités des autres et les faire douter de la moindre petite chose. Ce fût donc sans surprise qu'elle accueillit la question de Da Som concernant la présence d'autres individus dans l'appartement, question dont elle ne put répondre que par négation.

« Personne n'est dans cet appartement, mis à part nous deux. A vrai dire, je pensais même être seule dans tout l'étage. Au vu de la situation, je me trompe peut être sur ce point. Si tu souhaites faire un tour des lieux, ne te gêne pas. Je ne bougerais pas d'ici de toute façon. »

Elle ne bougerait pas, ça c'était certain. Elle avait trouvé un endroit qu'elle trouvait tranquille et même si le silence avait disparu, elle préférait encore rester dans la cuisine de peur de voir d'autres personnes apparaître dans son champ de vision. Pour être honnête, elle avait pensé à fuir au moment où elle avait aperçu cette arme pointée sur elle. Néanmoins, aucun signe d’agressivité n'était apparu, preuve en est qu'elle n'avait toujours pas reçu une balle. Elle n'allait pas se plaindre de ce fait, bien au contraire. Et c'était certainement ce qui l'encourageait à rester près de sa casserole d'eau chaude. Toutefois, cela la rendait quelque peu dubitative sur ces intentions ou sur son réel savoir faire du maniement de cette arme qu'elle tenait dans les mains. Elle n'en aborda toutefois pas le sujet préférant écouter ce qu'elle avait à lui dire. Et elle avait raison de le faire car Da Som semblait vouloir coopérer et répondre a ses questions. Point qu'elle retenait et qu'elle appréciait car en posant ses interrogations, elle n'avait aucune certitude que la jeune fille de son âge accepte d'y répondre. Elle était plutôt habituée à être évitée. Et finalement, bien que la peur était là, bien présent dans le corps d'Eun Ae, son coeur battant plus que de mesure, elle avait un certain sourire, un vrai de vrai qui représentait sa satisfaction. La situation avait du bon et elle savait apprécier les quelques bonnes choses de cette île. Aussi, lorsqu'elle lui parla d'élèves bizarre dans la forêt, cela l'intrigua car elle n'avait pas eu cette sorte d'expérience, mais comprenait pourquoi elle avait préféré longer les côtes. Elle, ne l'avait pas fait.

« Les côtes dis tu ? N'est ce pas trop à découvert comme zone ? Pour le peu de fois où j'y ai été, je ne suis pas restée longtemps, préférant retourner me cacher dans un endroit sûr, enfin...l'expression n'est pas correct mais je suppose que tu comprends ce que je veux dire par là. »

Elle ne put se résoudre à lui demander ce qu'il s'était passé dans la forêt pour la faire fuir de cette façon, surtout au vu du fait qu'elle possédait une arme dangereuse avec elle. Elle avait grand mal a croire ce qu'elle venait d'entendre, mais envisageait le fait qu'elle dise la vérité. Elle n'avait pas envie de remettre sa parole en doute et puis c'était elle qui se trouvait en position de force a l'heure actuelle et n'avait pas vraiment de choses à gagner à lui mentir. Elle avait décidé d'être positive même dans ce genre de situation. Elle s'y tiendrait. Mais c'était sans compté sur son instinct de survie qui lui jouait des tours. Elle n'avait pas pu s'empêcher de se mettre entre le riz et son ancienne camarade de classe pour l'empêcher de trop convoiter cette nourriture. Son corps avait bougé de lui même, sans lui demander son avis. Et le regard noir qu'elle se prit, ne la surprit pas le moins du monde, au contraire. Elle en aurait certainement fait tout autant. Jamais Eun Ae n'avait craint autant à sa vie, surtout que sa vis à vis semblait affamer. Les mains serrant fortement le meuble où était installé les plaques électriques, elle stressait sur la suite des événements. Serrant les dents et essayant de rester le plus impassible possible pour ne pas lui montrer son état de faiblesse actuelle, elle retint sa respiration jusqu'à ce qu'elle entende la réponse à son compromis. Ce fût un long et grand soupir de soulagement qui sortit de ses lèvres lorsqu'elle la vit abaisser son arme. Mais cet instant de répis ne dura pas aussi longtemps qu'elle espérait, sa question ayant eu l'effet d'une bombe sur cette jolie blonde. Eun Ae aurait dû s'abstenir de ce dernier commentaire. Oh oui, elle aurait dû s'abstenir....Recroquevillée sur elle même, accroupie au niveau du sol, elle se bouchait les oreilles mais ne fermait pas les yeux. Elle fixait sa camarade pour analyser sa réaction. Elle n'avait pas hésité à tirer, même pas un instant. Il n'y avait plus aucun doute dans son esprit. Elle savait s'en servir. Le son de la de la balle rencontrant le mur de la cuisine était arrivé à son oreille rapidement, ce qui la surprit et la fit sursauter. Elle aurait voulu répondre à sa question aussitôt, mais le choc s'affichait sur son visage où ses yeux étaient grands ouverts, sa bouche ne prononçait aucun mot. Ce ne fût qu'au moment où elle plaça son arme dans son sac qu'Eun Ae, accepta enfin de se relever . La révélation qui suivit ne l'incita pas à lui répondre davantage, pourtant elle se devait de s'excuser.

« Je te crois sur parole et ne douterais plus de toi. C'est une promesse que je te fais. » Avant d'ajouter « Tu as....rencontré une personne de notre classe dans cette forêt? » Elle essayait de recouper les informations qu'elle obtenait de la part de Da Som. Elle se trompait peut être sur la situation, mais elle souhaitait en avoir le coeur net. « Je ne suis pas la première camarade de classe que tu rencontres sur l'île alors? Je peux savoir son nom?»

Sa question pouvait sembler un peu bête comme ça mais elle souhaitait en apprendre un peu plus. Elle avait tué, cela ne faisait plus aucun doute. Peut être avait elle même utilisée son arme sur cette personne. Cela elle ne voulait pas le savoir. Elle n'avait pas besoin de détails. Rien que cette information la mettait mal à l'aise. La peur était de nouveau là surtout que le bruit de la détonation n'était certainement pas passé inaperçu dans le voisinage. Elle craignait que des visiteurs curieux par le bruit et l'odeur ne rappliquent dans les quelques minutes qui viennent. Toutefois, elle ne ferait pas de commentaire la dessus à cette autre fille. Elle l'avait cherché et en assumerait les conséquences.

Elle lui tendit le bol de riz et attrapa le sien par la suite, avant d'aller s'installer sur un vieux tabouret en bois près de la table. Elle souhaitait s'asseoir le plus rapidement possible afin de soulager ses jambes qui n'en finissaient plus de trembler. Commençant à piocher à l'intérieur avec ses doigts elle prit une première bouchée, ne prenant pas le temps de mâcher l'aliment qu'elle avala directement. Elle s'étouffa d'ailleurs avec, toussant durant quelques secondes afin de reprendre une respiration normale, la peur n'aidant pas à faire passer le riz de façon facile. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas goûter ce plat, qu'elle en avait presque oublié la saveur. Et le fait qu'elle n'avait aucune assurance de pouvoir terminer son bol tranquillement, la faisait se dépêcher. Une erreur qu'elle n'aurait jamais fait chez elle, en Corée.

Un frisson la parcourut tandis qu'elle entendit la question suivante. Apparemment sa déviation n'avait pas fonctionné ou en tous les cas, pas suffisamment. Elle n'allait pas s'en sortir cette fois et son silence ne ferait que confirmer la pire des choses.

« Bien que je ne suis pas vraiment prête à en parler, tu m'as montré que tu étais honnête. J'en ferais de même avec toi. Je peux te dire que ce n'était pas un corps que j'ai trouvé inerte sur le sol de la forêt. » Elle marqua un temps de pause, tandis qu'elle regardait son bol de riz avec attention. « Il m'a attaqué et tu sais bien comment je suis, je fuis le danger comme je le peux. » Un nouveau temps d'arrêt s'installa tandis qu'elle arborait un sourire en coin, un peu forcé. « Malheureusement, je ne suis pas la plus rapide des personnes et il m'a rattrapé. Tout s'est passé très vite et avant même que je ne réalise ce que j'avais fait, il ne bougeait plus. J'ai honte de ce que j'ai fait et durant un moment je ne suis rentrée en contact avec personne de peur de recommencer. Je ne sais pas me battre. Je ne veux pas me servir d'une arme. Je veux seulement quitter cette île. » Et puis, elle finit tout de même par lui demander, la question lui brûlant les lèvres. « L'as tu fais par obligation? » Elle laissa son bol sur la table ne se sentant pas l'âme de manger tout de suite.

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Ven 19 Avr - 19:24


Quand je viens demander à Eun Ae si d’autres personnes se trouvent dans l’appartement, cette dernière me répond par la négative. Je me contente dans un premier temps de hocher la tête silencieusement ; voilà qui me rassure passablement. Bien entendu, je ne peux pas m’empêcher de rester méfiante à tout égard ; mais quelque chose me dit que même si je n’apprécie pas vraiment ma camarade de classe, c’est une personne clean en qui on peut faire confiance. Je ne la vois pas vraiment mentir à ce sujet-là… Et pour tout dire, la fatigue et la faim qui me guette, même si elles me rendent plus irritable que d’habitude, m’aident à baisser un peu ma garde. Pour l’instant, je n’ai pas envie de fouiller l’appartement pour vérifier la véracité de ces dires, mais juste de me rassasier un peu et me reposer. Et puis bon, si elle était en train de mentir, elle ne m’aurait pas invitée à fouiller l’appartement… A moins qu’elle ne bluffe, mais une fois encore, je ne pense pas que ça soit son genre. Après mon hochement de tête, je me contente de dire ; « Non ça va, je te crois. » La jeune femme m’a d’ailleurs précisé qu’elle pensait jusqu’à dès lors être seule à l’étage. Chose qu’elle remet en cause, étant donné que je me trouve moi-même ici. De fait, je reprends bien rapidement la parole pour ajouter ; « C’est en sentant l’odeur de riz cuit que j’ai approché. Mais je n’ai vu personne ni au rez-de-chaussée, ni ici. Pour les étages supérieurs, je ne suis pas allée vérifier par contre. Par contre, tu as croisé quelques personnes en ville ? » J’avoue que ce sujet attise ma curiosité. En approchant le centre de l’île, point d’intérêt non-négligeable, je pensais croiser plusieurs étudiants en quête de nourriture ou de victimes… Mais je n’ai rien vu de tel. A croire que seules Eun Ae et moi sommes assez courageuse pour venir en ville. C’est d’ailleurs une pensée qui m’extirpe un sourire moqueur, malgré moi. Je me doute bien que nous ne sommes pas les seules dans les alentours… Les participants qui sont en ville doivent sûrement être éparpillés dans les bâtiments et autres ruelles.

En tout cas, je dois admettre être surprise quand je vois un sourire sincère arquer les lèvres de mon interlocutrice, ce à quoi je réponds par un regard étonné et un peu perplexe… J’avoue que cette mine, bien qu’elle semble franche, a de quoi me déstabiliser un peu. Je ne pense pas que ça soit dans les intentions d’Eun Ae… Mais c’est clair que dans ce genre de situation, je ne m’attendais pas à avoir droit à un sourire. Moi-même je ne suis pas en mesure d’arborer un telle mimique en l’occurrence, surtout aussi naturellement et spontanément. Pourtant, je dois admettre que c’est ce genre de choses courantes auxquelles on n’est plus habitués sur l’île et qui donc, sont d’autant plus agréables. Néanmoins, je reste de marbre, attendant le reste de la conversation. J’en viens d’ailleurs à expliquer que je me suis contentée de rester le long des côtes la plupart du temps, ce qui semble étonner un peu mon interlocutrice. Je suis d’ailleurs quelques peu vexée quand elle souligne que ce sont là des endroits à découvert, et donc peu « sûrs »… Je vois parfaitement ce à quoi ma camarade fait référence. Vrai qu’ici, trouver un abri idéal ne doit pas être facile. « Je suis surtout allée dans les infrastructures le long de la côte, comme la sorte d’hôtel, ou les trucs dans le genre. Donc une fois assuré que personne n’y est, non, c’est pas à découvert. Puis au moins, je pouvais garder un œil sur l’horizon pour voir si un bateau approchait. » dis-je un peu sèchement en guise de réponse. Je m’arrête quelques secondes avant d’ajouter sur un ton un peu cynique ; « Ou alors j’ai une chance insolente. » Pour sûr, je ne suis pas prête de retourner dans la forêt… Même si j’imagine qu’en effet, c’est sûrement un choix plus judicieux que de longer les côtes. En tout cas, je suis vaguement reconnaissante en Eun Ae qu’elle ne se fasse plus curieuse que de raison à ce sujet.

En tout cas, la réaction d’Eun Ae à mon impulsivité est immédiate ; si elle a lâché un soupir de soulagement en me voyant ranger mon arme, elle se recroqueville soudainement sur elle-même quand elle me voit braquer le canon vers le mur. A croupi, mains posés sur les oreilles pour éviter d’être assourdie par le coup de feu, son regard reste pourtant fixé sur moi, sûrement à l’aguet d’une occasion pour se relever. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait une fois que le revolver a retrouvé sa place dans la poche avant de mon sac. A moins, l’effet escompté est bel et bien au rendez-vous ; je n’ai pas perdu une balle, et fait du bruit pour rien. La jeune femme relevée, cette dernière me présente indirectement des excuses, promettant de ne plus me mettre en doute, ce à quoi j’acquiesce en silence. Je n’ai pas le temps de répondre quoi que ce soit à ce sujet, que mon interlocutrice embraye immédiatement sur un autre sujet. J’aurais souhaité ne pas en parler, tout du moins, je crois. Mais dans un sens, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même ; c’est moi qui ait abordé le sujet pour la convaincre ne pas me chercher. Puis bon… Même si ces questions qui me sont adressées me remuent, je ne peux nier qu’en parler me permet d’extérioriser d’une façon plus posée, dira-t-on. Dans un premier temps, je me contente de secouer la tête à la négative quand Eun Ae me demande si j’ai croisé des élèves de notre classe dans la forêt. « Non, je n’ai croisé personne de la classe à par lui. C’était au complexe hôtelier. » De fait, quand elle me demande si elle n’est pas la première de la classe que je rencontre, je secoue de nouveau la tête de droit à gauche. « Jang Hyun Hee. Tu le connaissais bien ? » dis-je ensuite pour lui répondre, sur un ton qui se veut neutre, mais qui pourtant trahit un peu mes remords. Certes, je ne le connaissais pas, mais… Tuer quelqu’un de sang-froid, surtout quand il ne vous a pas attaqué ouvertement, ça a de quoi refroidir. J’ai un petit haut le cœur que je calme bien rapidement, avant d’essayer de changer de sujet ; « Tu n’as vu personne de notre classe, toi ? »

Bol de riz en main, je me contente de humer l’odeur de ce met. Mais sentant mon estomac se tordre sous la faim, je ne tarde pas à commencer à manger quelques bouchées, me servant de mon index et mon majeur comme d’une cuillère. Je ne prends pas le temps de m’asseoir comme Eun Ae, me contentant de savourer ces petites bouchées que je m’efforce de garder aussi longtemps que possible. Un silence s’instaure tandis que nous mangeons chacune de notre côté. Mon bol à moitié vide, ma camarade répond enfin à la question que je lui ai posée, aussi j’interromps ce maigre repas, histoire d’être plus attentive et d’en garder un peu pour plus tard. La jeune femme me dit alors ne pas être tout à fait prête à en parler, mais poursuit tout de même sur sa lancée, m’expliquant que ce n’est pas un corps inerte qu’elle a trouvé. Je déglutis doucement à cette pensée. J’avoue que je ne m’y attendais pas vraiment. Enfin, dans un sens, si… Mais c’est vrai qu’imaginer Eun Ae s’en prendre à quelqu’un, c’est tout un concept. Elle ne s’étend pas sur les détails, me racontant juste qu’elle avait essayé de fuir, et avait fini par s’en prendre à lui, en situation de légitime défense je suppose. Je crois comprendre que ça pèse pas mal mon interlocutrice de m’expliquer tout ça, aussi je ne préfère pas réclamer davantage de détails… Puis plus est, ce n’est pas comme si je souhaitais vraiment en savoir plus. « Je t’avoue être surprise. Je pensais que tu serais l’une des dernières de la classe à s’en prendre à quelqu’un. C’est fou. » Pas que je me moque d’elle, même si j’avoue qu’en la voyant j’ai été surprise de la voir en vie, et que je ne me suis pas gênée pour la toiser un peu. Mais bon, vu qu’elle est plutôt sympa avec moi malgré quelques débordements, autant me tempérer un peu. En tout cas, ce que j’annonce est un fait, sans véritable offense. Vient alors une question cruciale de la part d’Eun Ae ; et moi, ai-je commis mon forfait par nécessité ? Mon visage se fige, je reste muette dans un premier temps. Quelques secondes douloureuses au bout desquelles hésitante, je m’essaye à dire ; « Je… Peut-être. Franchement, j’en sais rien. Je crois que j’ai paniqué, surtout. »

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mar 23 Avr - 20:37

Elle la croyait...Incroyable! Eun Ae n'en croyait pas ses oreilles et pourtant elle avait bien prononcé ces mots. Sûre qu'elle irait vérifier dans les autres pièces par peur du mensonge, la verte s'était préparée à rester seule dans la cuisine un moment, pendant que Da Som aurait été vérifié ses dires. Au lieu de ça, elle continuait à discuter avec elle, lui évoquant le fait de n'avoir vu personne au rez de chaussée. Mais cela ne la rassurait pas pour autant. Si l'odeur avait pu l'amener jusqu'à elle, d'autres pourraient la sentir. Elle n'avait d'ailleurs aucune information sur le fait que les lycéens de cette île passaient souvent ou non dans le coin. Elle n'en avait absolument aucune idée tout bonnement parce qu'elle ne voulait pas le savoir. Elle évitait les rencontres au maximum depuis un moment. Quant à la ville, si elle avait trouvait un autre endroit où aller pour faire chauffer son sachet de riz, elle l'aurait bien évité pendant encore un bon moment. Mais les faits étaient là et elle n'avait pas grand chose à lui dire sur ce point. « Je n'ai pas fait attention, n'étant arrivé en ville que depuis peu de temps....en cet fin d'après midi pour ainsi dire. J'évite le centre de l'île depuis le début, pensant qu'il serait plus facile de tomber sur du monde par ici. Je pense effectivement qu'une bonne population se trouve dans le centre, mais je n'ai croisé personne en venant dans cet appartement vide....enfin que je considère comme tel mais il est fort a parier que nous ne sommes pas seules. » Avant de dire, sur le ton de la plaisanterie « On a au moins l'avantage d'avoir une porte pour nous protéger un peu. » Mais cet histoire de voisin la tracassait tout de même, n'étant pas familière avec les lieux. Plus mal à l'aise qu'elle ne l'était ce n'était sûrement pas faisable. Lorsqu'une occasion se présenterait à elle pour partir d'ici, elle la prendrait sans une once d'hésitation, en attendant elle se permit de lui retourner la question. « Ca fait longtemps que tu es dans cette ville? »

Apparemment, elle avait froissé quelque peu son ancienne camarade de classe en parlant des côtes comme un endroit peu sûr. En même temps, elle n'avait vu que la plage, la forêt ou un bâtiment en construction. Sa vision de l'île était assez restreinte. Elle n'avait pas pensé aux hôtels, ou autres bâtiments qui pouvaient se trouver sur la côte. Visiter lui avait fait défaut depuis le début, un mal très certainement mais c'était plus une question de survie qu'un manque de curiosité. Aussi elle ne fût pas surprise de sa réaction. Elle avait sans doute choisi un terme trop fort pour évoquer ce lieu bien vaste. Toutefois, elle ne regretta pas sa question, car cette personne venait d'énoncer une information importante : elle pouvait guetter l'arrivée de possible bateaux via l'hôtel. En avait elle vu ? Cela pourrait lui être utile. Et si elle croisait de nouveau un certain rouge, elle pourrait peut être lui donner une vraie réponse cette fois-ci. « Je ne voulais pas insinuer que tu avais fait le mauvais choix. D'ailleurs, tu viens de me dire que tu avais regardé l'horizon à la recherche de bateaux. En as tu vu ? As tu vu autre chose qu'un bateau rempli de nouveaux lycéens à mettre en pâture ? Un bateau de ravitaillement par exemple ? » Une lueur d'espoir apparut dans les yeux d'Eun Ae tandis qu'elle restait fixée sur Da Som. Elle voulait savoir si Hye Sung avait raison. S'ils avaient une possible chance de ne pas mourir de faim – manger les étudiants morts n'étaient pas une option correcte pour elle. Elle préférait encore manger de l'écorce ou bien de l'herbe plutôt que de se voir devenir cannibale. Rien que de l'avoir envisagé lui donnait des hauts le coeur. Cette île finirait sans doute par la rendre végétarienne !« Possèdes tu une longue vue ou des jumelles sur toi ? Peut être que l'hôtel possédait ce genre d'objets? » Elle n'avait rien à perdre à demander en tous les cas.

L'esprit plus serein depuis qu'elle avait rangé son arme, la verte avait retrouvé un semblant de parole, un semblant de lucidité qui lui permettait d’interagir avec cette fille sans avoir l'impression de se battre pour sa vie à chaque secondes. C'était réellement rassurant. Toutefois, elle ferait attention aux paroles qu'elle prononcerait. Après tout, elle semblait être un bon tireur et n'hésiterait certainement pas à l'utiliser sur elle si elle se mettait à la contrarier. La curiosité étant de retour, elle avait souhaité obtenir certaines informations sur ces anciens camarades de classe. Peu de noms avaient été prononcés et cela l'avait rassuré d'un certain côté. A présent, elle avait surtout envie de savoir s'ils avaient changé et si cela était le cas, à quel point. Mais apparemment, elle n'allait pas obtenir ce genre d'informations avec elle, puisqu'elle n'en avait rencontré qu'un et n'avait très certainement pas prit le temps de discuter avec lui. Pour cette dernière pensée, elle se dit qu'elle allait peut être trop vite en le déduisant. Elle attendrait d'avoir confirmation de la part de Da Som. « Je le connaissais assez. Même si ce n'était pas un ami, il n'était pas quelqu'un de désagréable. » Elle n'osa pas ajouter plus de commentaires ne voulant pas lui donner mauvaise conscience. C'est pourquoi, elle nuança. « Mais il a très bien pu changer en peu de temps. Cette île est maudite...Tous n'ont pas eu notre chance. » Elle voulait bien sûr parler du fait qu'elles n'avaient pas évoluer au niveau du caractère, qu'elles étaient, plus ou moins, les mêmes qu'à leur arrivée. Bien sûr, elle ne savait pas si elle pourrait tenir de cette façon jusqu'au bout de son parcourt, mais elle s'octroyait une pointe d'optimisme en rêvant de rester elle même, malgré ce qu'elle pourrait subir ici. « Je n'ai rencontré personne de notre classe depuis notre arrivée. A croire que les horreurs que j'ai vu dans les premières minutes, sur la berge, m'ont fait fuir mes camarades. C'est peut être bête comme réaction, mais j'ai peur de me retrouver face à face avec les gens de notre classe, j'avais une appréhension également avec toi. J'aimerais bien savoir s'ils ont tous changé.... » C'est un regard vide qu'Eun Ae porta sur la cuisine, ne faisant pas vraiment attention à la personne qui se trouvait en face d'elle. Mais elle se reprit bien vite, ne souhaitant pas devenir pessimiste. Il existait toujours un espoir quelque part. « En y repensant, il est vrai que je ne t'ai pas revu ailleurs que sur le bateau. Comment as tu réussi à t'en sortir dans les débuts? » Elle ne doutait pas de ses capacités à nager ou à survivre. Elle voulait surtout savoir si elle avait eu plus de chance qu'elle, la chance de ne pas voir un de ces camarades tué par un autre de sa classe.

Etre la dernière de sa classe à s'en prendre à quelqu'un, Da Som n'avait pas réellement tord. Elle même ne s'attendait pas à être capable d'une telle chose, même dans ses pires cauchemars. Mais elle l'avait fait et le regrettait. Ce fût un silence qu'Eun Ae imposa face à cette remarque bien qu'elle la remerciait de ne pas demander plus de détails. Elle n'en avait pas l'envie et cela ne changerait pas ce qui avait été fait. Et puis, le fait de ressasser cet acte ne ferait que lui remémorer son geste, ayant l'impression de se faire juger par une nouvelle personne. Elle n'avait pas envie d'oublier, mais cela ne la soulagerait pas d'en parler. Elle apprécia qu'elle ne la relance pas sur le sujet. « C'est fou comme tu dis. Le monde devient fou ici. Peut être que c'est le but, de voir des gens mourir, de nous priver de nourriture et de voir si nous pouvons toujours réagir avec autant de réflexion. » Secouant doucement sa tête pour évoquer des choses plus gaies, elle finit par dire. « Une chance que j'ai réussi à obtenir ce riz. On a un sursit supplémentaire!» Elle se mit à rire devant la phrase idiote qu'elle venait de prononcer, avant de piocher dans son bol et de porter la nourriture à sa bouche. Elle regarde sa camarade, se fermer légèrement à sa question. Elle aurait certainement dû s'abstenir, car elle n'avait pas souhaité la mettre mal à l'aise. Pourtant Da Som finit par lui répondre avec honnêteté ou en tous les cas elle se disait qu'elle l'était. Et cela ne la rassura pas non plus. Savoir qu'elle l'avait, peut être, fait en connaissance de cause. La panique pouvait expliquer son geste. Eun Ae n'allait pas continuer sur ce sujet, préférant simplement lui faire un signe de tête pour lui montrer qu'elle comprenait ce qu'elle disait. Elle n'avait pas envie de la juger et n'en avait pas le droit. Elle aussi avait commis l’impardonnable.

Son visage se tourna légèrement vers l'entrée de la cuisine, tandis qu'un froncement de sourcils apparut sur le visage d'Eun Ae, avant qu'un vent de panique ne l'habite. « Tu n'es pas venue seule? » Un grand « boom » la fit sursauter tandis qu'elle regardait Da Som puis l'entrée. Finissant les derniers grains de riz, elle garda le bol dans ses mains. Cela pouvait peut être assommer quelqu'un. Se levant de son siège sans prendre garde à ce que faisait sa camarade, elle brandit le récipient au dessus de sa tête. Le coeur battant a cent à l'heure, elle commença à avancer dans la pièce d'à côté, déglutissant de peur. Elle ne savait pas comment réagir dans ce genre de situation. Un autre « boom » retentit et sa tête se tourna a quatre vingt dix degrés. Là, elle laissa tomber le bol au sol, se reculant jusqu'à atteindre le mur derrière elle et s’assit dans un coin. Un rire nerveux se fit entendre de la demoiselle, tandis qu'elle ne revenait pas de ce qu'elle venait de faire : elle venait d'être effrayée par un volet battant au vent et frappant la vitre de plein fouet faisant ces booms qu'elle entendait et qu'elle assimilait à des bruits sourds de pistolet. « Tu le crois ça? Je deviens parano. »

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mer 1 Mai - 23:16


A mon instar, Eun Ae est arrivée en ville il n’y a que quelques heures. Elle vient d’ailleurs préciser qu’elle a jusqu’à dès lors évité de s’approcher du centre de l’île par peur de croiser d’autres personnes… Ce qui pourtant, n’a pas eu lieu. De quoi m’étonner et me rendre perplexe. Tout comme elle, je pensais rencontrer des gens de notre classe, ou de l’arrivage qui a débarqué il y a quelques jours, mais je n’ai vu personne. Ceci étant dit, je ne m’en porte pas plus mal… Et croiser seulement Eun Ae a de quoi me soulager ; mes chances de mourir sur le coup sont largement réduites avec elle, il me semble. Mon interlocutrice n’est pourtant pas très optimiste non plus – au moins est-elle réaliste – en avouant qu’elle ne pense pas que nous soyons seules dans les environs. En effet, si nous n’avons croisés personne dans les alentours, je pense aussi qu’il y a fort à parier que la ville n’est pas aussi déserte qu’elle n’en a l’air. J’ai néanmoins l’espoir de penser que l’immeuble est bel et bien vide, ce qui n’est pas nécessairement vrai ; mais j’ai quand même l’audace de croire que je suis la seule qui ait pu humer l’odeur renvoyée par la nourriture d’Eun Ae. Et si jusqu’à là, j’acquiesce aux paroles de ma camarade, je ne peux qu’être plus dubitative quand elle ajoute que l’on a la chance d’avoir une porte pour nous protéger de l’extérieur. Je doute un peu de l’efficacité de l’objet susnommé, mais préfère me taire, ayant une simple mimique un peu perplexe à cette déclaration. Pourtant, je ne peux pas retenir une pointe d’ironie ; « C’est sûr. Mais t’as fouillé l’appartement ? Parce que si quelqu’un est déjà ici, la porte ne nous sera pas d’une grande utilité. » Le pire, c’est que même si je fais cette remarque, je ne préfère pas envisager cette possibilité. Qui sait ce qui se cache dans les autres pièces ? En tout cas, j’espère bel et bien que nous sommes seules ici. Les possibilités de fuite sont assez réduites… Même si bon, dans le pire des cas, je sais me défendre et ai fait mes preuves à ce sujet. Ma camarade de classe vient alors me demander si ça fait longtemps que je suis arrivée en ville, ce à quoi je réponds avec un mouvement de tête ; « Non, du tout. Tout comme toi, je ne suis arrivée que cette après-midi, j’étais pas vraiment jouasse à l’idée de croiser d’autres personnes. » Et en songeant à quelques spécimens, je me dis que je ne m’en porte pas plus mal… Surtout quand je vois que j’en suis déjà venue à me salir les mains, et que c’est aussi le cas d’Eun Ae. Donc c’est sûr que je suis d’autant plus contente de n’avoir croisé personne dans les alentours…

Mon interlocutrice semble alors comprendre par ma réponse un peu sèche que sa supposition m’a quelques peu froissée, et se rattrape aux branches, expliquant qu’elle ne voulait pas insinuer quoi que ce soit. Mais elle embraye sur un tout autre sujet, visiblement intéressée quand je lui dis que j’ai eu moins eut l’opportunité d’observer l’horizon ; elle me demande si j’ai vu des bateaux approchés, hormis celui du récent arrivage. « Nan, j’ai rien vu. J’avais même pas vu le bateau du nouvel arrivage, j’étais de l’autre côté de l’île à ce moment-là, sûrement. Donc peut-être qu’il y a eu des ravitaillements, même si j’en doute… Mais je vais rester à l’affût quand même. Et ça m’étonnerait pas que de nouveaux étudiants arrivent prochainement. » dis-je en guise de réponse, ajoutant une supposition. Je ne saurais émettre une véritable certitude à ce sujet, mais quelque chose me dit que l’organisation ne va pas se contenter de ces deux arrivages pour cette session de Battle Royale. De quoi m’extirpe un frisson et une petite grimace. Eun Ae me sort soudainement de ces pensées en me posant une question à laquelle je ne m’attendais pas vraiment, à laquelle je réponds ; « Non, rien de tout ça, j’ai regardé à l’œil nu. C’est vrai que d’avoir un truc comme ça aurait été bien, mais bon... » Je ne termine pas ma phrase, ne sachant pas trop qu’ajouter.

Une fois mon arme rangée, et mes nerfs passablement calmés, notre conversation en vient alors à des sujets moins jouasses. Je viens avouer à Eun Ae l’identité de la personne que j’ai assassinée, venant lui demander si elle le connaissait. Mon intention n’est pas de la blesser, ou quoi que ce soit. A vrai dire, cette question a franchi d’elle-même la barrière de mes lèvres. La jeune femme vient alors me dire qu’elle le connaissait un peu, sans qu’ils soient amis pour autant… Et qu’il n’était pas fondamentalement mauvais, ou tout du moins, pas désagréable. C’est la même pour moi, et le pincement que j’ai au cœur s’intensifie encore un peu, davantage prise par les remords. Le regard que j’adresse à Eun Ae se situe entre exaspération et tristesse, mais me ravise bien vite, mes yeux se posant brusquement sur la table à quelques mètres de là, sans y trouver un intérêt particulier. J’ai surtout l’impression de vouloir fuir le regard d’Eun Ae, de peur qu’il ne soit lourd de reproches. En temps normal, je n’aurais sûrement pas craint d’affronter un tel regard ; j’ai trop de fierté et de confiance en moi pour vraiment reconnaître mes tords. Mais au moment de ma faute, j’étais déjà prise de doute… Alors maintenant que j’ai la confirmation d’un tiers que Hyun Hee n’était pas un mauvais bougre, cette sensation ne fait qu’empirer. Du coup, les paroles que ma camarade ajoute sonnent comme une sorte de consolation. Mon regard revient vers elle, tandis qu’elle dit que les chances qu’il ait changé ne sont pas inexistantes. Je hoche faiblement la tête ; « Hm… Merci. » Je vois bien qu’Eun Ae fait des efforts pour détendre l’ambiance, et il est vrai que je lui en suis reconnaissante, et ne suis pas aussi ingrate que je peux le laisser paraître des fois. Elle poursuit en ajoutant qu’elle n’a croisé personne de notre classe, tout comme moi… Mais que surtout, elle cherche à les fuir depuis qu’elle a vu ce que nos camarades étaient capables de faire, sitôt arrivés sur la plage. La mine grave, j’acquiesce en silence alors qu’elle me fait part de ces craintes que je ne comprends que trop bien. « Je pense qu’on a été nombreux à se fuir les uns les autres. Si ça se trouve, beaucoup de notre classe sont encore en vie… Mais comme tu dis, je n’ai pas vraiment envie de les revoir. Pas ici, en tout cas. » dis-je d’une voix plate. Je n’étais certes pas très proche de mes camarades à la place, mais le courant passait relativement bien avec certains d’entre eux. Mais songer à certains d’entre eux ne me donne vraiment pas envie de les revoir…

Eun Ae se fait alors curieuse sur mes méthodes de survie, avant qu’elle ne vienne confirmer mes dires ; le monde devient fou. Je réponds alors à sa question ; « J’ai réussi à trouver quelques baies quand je me baladais en forêt, et quelques crustacés sur les côtes… Mais bon, rien de quoi manger à ma faim. C’est clair que tu as eu de la chance de trouver ce paquet de riz… » dis-je en avalant une nouvelle bouchée, mon regard venant se poser sur le récipient dans lequel elle l’a fait rire. « T’auras au moins de quoi perdurer un peu. » dis-je en déposant mon bol sur la table. Je suis loin d’être rassasiée, mais préfère garder de ces vivres un peu pour plus tard. En tout cas, je suis reconnaissante à Eun Ae de ne pas en ajouter au sujet de mon acte ; elle se contente d’acquiescer en silence, tandis que je la fixe d’un regard peu amène – mieux vaut prévenir que guérir.

Je ressaisis mon bol pour avaler quelques grains, quand Eun Ae, aux aguets me pose une question, visiblement paniquée. « Ben… Si, je t’ai dit que j’avais vu personne par ici. » dis-je d’un ton suffisant et doucement exaspéré. Mais je suis rapidement surprise moi aussi, un bruit se faisant entendre dans la pièce d’a côté. Par réflexe, je fais à nouveau basculer mon sac devant moi, posant ma main sur la poche avant tandis que ma camarade avance doucement, bol en main, à l’affût. Un bruit de céramique brisée se fait entendre, je me penche dans l’encadrement de la porte, le cœur battant, et trouve une Eun Ae assise contre un mur, un rire nerveux franchissant ses lèvres. Nouveau bruit, je fais volte-face dans un sursaut, pour voir… Un volet battant contre la vitre. Je soupir de soulagement, avant que mon regard ne se pose sur ma camarade. « C’est fatiguant, hein ? » dis-je en réponse à sa réflexion… Moi-même je deviens parano, il faut croire.

Spoiler:
 

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Dim 5 Mai - 21:40

Eun Ae qui, sur le ton de la plaisanterie, avait parlé de la porte d'entrée en guise de support si jamais elles venaient à entendre des bruits extérieurs se ravisa bien vite devant la remarque de Da Som. Effectivement, elle n'avait pas tord. L'appartement n'avait toujours pas été visité et il serait sans doute avisée de faire le tour des pièces pour s'assurer qu'elles étaient bien seules dans ce lieu. Pas de mauvaise surprise, elle n'aimait pas ça. Cependant, elle ne le proposerait pas tout de suite, sa camarade n'ayant pas terminée son bol de riz et elle souhaitait se reposer encore un peu de ses émotions de tout à l'heure, ses jambes tremblotants toujours. Elle aimait à penser que s'ils avaient été accompagnés, cette ou ces personnes se seraient montrer avant même qu'elles n'aient eu le temps de faire leur repas. Et cela n'avait pas été le cas. Baissant les yeux légèrement pour s'intéresser à son bol plutôt qu'a cette autre personne, elle finit par répondre un peu honteuse.« J'étais tellement heureuse de trouver une cuisine en état de marche que je n'ai pas appliqué toutes les règles de survie que j'ai pu apprendre durant ces quelques jours passés ici. Il faut croire que j'ai encore des choses à apprendre. Mais tu as raison, je n'ai pas fait le tour de l'appartement. Je te propose de terminer notre repas et de le faire juste après, au cas où...»La suite la surprit un peu et cela put se voir sur son visage. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle était persuadée qu'elle était plus une fille de la ville qu'une fille de campagne, sans doute dû à son attitude en classe. Et pourtant il s'était écoulée plus de deux semaines depuis qu'elles avaient déposées les pieds sur cette île. Cela était sa première fois dans ce lieu. Se pourrait il qu'elles aient un point commun? Elle arqua un sourcil face à cette pensée qui la rendait dubitative.« C'est drôle, je pensais que tu aurais été l'une des premières à visiter cet endroit. » Elle ne continua pas sur ce sujet, mettant simplement des mots sur sa pensée.

Lorsqu'elles vinrent à parler des bateaux de ravitaillement, Eun Ae possédaient des étoiles dans les yeux, comme si cette personne pouvait lui donner des informations utiles à sa survie. Néanmoins, elle déchanta rapidement face à la réponse négative de cette jolie blonde. Elle n'en saurait pas plus que ce qu'elle avait appris au cours de ces dernières semaines. C'était ennuyeux, certes, mais elle n'allait pas en faire une montagne. Comme disait si bien le proverbe : On était jamais mieux servi que par soit même. Elle ne put toutefois s'empêcher de montrer sa déception face a cette réponse. Après tout, elle avait placé de l'espoir dans ses questions. Mais pour que sa camarade ne s'inquiète pas, elle préféra nier l'évidence. « Ce n'est pas grave. Pour ma part, je peux te dire qu'un nouveau bateau est venu au large de l'île déposer de nouveaux lycéens, deux semaines après notre arrivée. J'en ai croisé deux à leur début ici et j'espérais savoir si ces bateaux arrivaient de manière régulière ou non. Pour se faire, j'essaierai de regagner la plage d'ici quelques jours pour en avoir le coeur net. » Pas d'instruments ou autre longue vue à l'hôtel si elle comprenait bien ce que Da Som était en train de lui dire. Elle avait au moins la possibilité de regarder l'horizon de façon plus précise et de surveiller les faits et gestes des personnes qui étaient à la tête de ces bateaux, grâce à ces jumelles, information qui pourrait lui être capitale si jamais elle devait monter une embuscade pour récupérer l'un de ces engins. Encore fallait il recruter des gens et continuer à apprendre des méthodes de survie ici. Une chose était sûre : elle ne partirait pas seule d'ici. En y réfléchissant, peut être que sa camarade de classe souhaiterait partir elle aussi de cet endroit. Mais avant de lui proposer quoique ce soit, elle se devait d'identifier son état d'esprit quant à ce Battle Royal. « Ma question va sans doute te paraître un peu brutal, mais as tu l'intention de jouer leur jeu ? Je veux dire, tuer des gens qui ne sont pas de ta couleur. Rester jusqu'à ce qui ne reste plus que toi tout en sachant qu'ils amènent de nouvelles victimes. Est ce important pour toi? » Elle s'était lancée et ne regrettait pas de l'avoir fait. D'autant plus qu'il était important pour elle qu'elle sache s'il y avait un quelconque espoir que cette fille devienne son allié, qu'elles trouvent toutes les deux un moyens de fuir sans faire exploser leur collier. En parlant de ça, la question suivante ne tarda pas à être prononcée. « Connais tu quelqu'un qui serait en mesure de désactiver ces choses? » Elle pointait du doigt les colliers qu'elles portaient l'une et l'autre. C'était son plus gros problème pour partir de cet endroit. Elle était persuadée que la pleine mer se trouvait être un lieu interdit et que ce tour de cou s'activerait à son départ. Elle ne souhaitait pas que cela se passe ainsi.

En parlant de leurs chers camarades de classe, Eun Ae sentit dans la voix de cette personne qu'elle partageait les mêmes pensées. Elles n'étaient pas à l'aise avec la rencontre d'autres personnes de leur terminal. Se cacher semblait être la meilleure solution. Et pourtant, elle ne put se résoudre à acquiescer totalement à ces paroles. Certes, elle était anxieuse de les revoir mais au plus profond d'elle même, elle souhaitait en rencontrer certains et les sauver si elle le pouvait. « Beaucoup sont encore en vie. Je peux te l'assurer. Je prête vraiment attention à ce que disent ces haut-parleurs et barre les noms des morts. Tu es également dans mon petit carnet, en tant que personne bien vivante. » Chose qu'elle avait confirmé par le visu dès leur rencontre dans la cuisine.Cette manière de faire pouvait sembler quelque peu morbide. Mais cela n'était en rien un jeu pour elle. Se tenir au courant de tout, surtout de la liste des morts pouvaient lui donner un semblant d'espoir sur le reste de sa liste non rayée, en évitant ainsi de traiter comme fantôme des personnes belles et bien existantes.

« Tu as eu plus de chance que moi avec ces baies de la forêt. N'étant pas une spécialiste des choses comestibles, j'ai testé les insectes en guise de repas. Je préfère de loin ce que je viens de manger ! Dommage que ces placards soient vides. Il faudrait sans doute faire les autres pièces, voir autres appartements pour être sûre de ne pas passer à côté d'un sachet de nouilles instantanées. » Même ce genre de nourritures bien industrielles lui donnaient envie. Elle retint pour les crustacés de la plage même si elle ne savait pas pêcher. Si elle trouvait un filet, cela pourrait lui donner la possibilité de manger autre chose. Surtout si elle avait l'intention de rester un moment sur les côtes pour valider sa théorie. En tous les cas, elle avait retrouvé un semblant de force avec cette nourriture, qu'elle avait savouré autant qu'elle le pouvait. Un fin sourire apparut sur son visage, heureuse d'avoir fait un repas digne de ce nom.

Assise au niveau du sol, tentant de reprendre un semblant de respiration, elle regardait Da Som avec attention. Cette situation était stressante et fatigante. Faire attention à tout son environnement était pénible et prenant. Elle avait une nouvelle fois put le vivre. Un sourire nerveux aux lèvres, elle appuyait ses mains sur le mur qui se trouvait derrière elle afin de se relever. Elle était soulagée que ça ne soit qu'un volet et pas autres choses ou quelqu'un d'autre même. Elle se dit qu'il était certainement temps de faire un petit tour dans les pièces voisines histoires d'avoir un peu moins peur que quelque chose leur tombe dessus. Se faisant, elle ramassa les morceaux au sols de son bol, histoire d'éviter de se blesser les pieds, qu'elle plaça dans ce qui ressemblait être une poubelle. Puis elle invita sa camarade de classe à la suivre. « Si ça ne te gêne pas, nous pourrions visiter les lieux. Je vais juste chercher une arme pour me protéger. Je ne compte pas l'utiliser contre toi. Je peux? » Elle lui demandait son autorisation afin de ne pas créer de malaise entre elles. Elle ne souhaitait aucunement se faire tirer dessus pour un malentendu. Attendant une réaction, elle finit par se diriger vers son sac et en sortir sa fameuse arme qu'elle tenait avec difficultés, ne sachant pas vraiment s'en servir. « On se sépare en deux? Je m'occupe de la salle de bains et d'une des chambres qui se trouvent a droite. Tu t'occupes des deux pièces de gauche? On se rejoint dans l'entrée, ok? » Se faisant elle commença à avancer vers les pièces qu'elle s'était attribuée, tremblotante. Agrippant fermement la cross de son arme, elle s'aventura dans l'une d'entre elle, perdant de vue Da Som. Quelques minutes plus tard, elle revint au point de départ, première arrivée. RAS de son côté.

Spoiler:
 

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Sam 18 Mai - 16:10


Je ne peux retenir un petit soupir quand Eun Ae vient à avouer qu’elle n’a pas fouillé l’appartement quand elle est arrivée. Je ne peux pas retenir un regard assez réprobateur… J’ai d’ailleurs un peu de mal à comprendre ; même si guidé par la faim, comment peut-on en venir à oublier les règles de survie les plus élémentaires ? Peut-être suis-je trop méfiante, voire même un peu paranoïaque, à penser que n’importe qui peut se cacher dans la pénombre d’un couloir, à attendre que nous soyons parfaitement rassurées pour se jeter à notre gorge. Ma camarade tente tout de même de se rattraper aux branches, me proposant de terminer notre repas pour ensuite procéder à une fouille des lieux. Malgré mon air un peu désespéré, j’opine en silence pour approuver sa proposition. Je n’ajoute rien, menant le bol de riz à mes lèvres pour faire glisser quelques grains dans ma bouche. La jeune femme semble alors surprise quand j’admets être arrivée en ville tout récemment, ajoutant qu’elle pensait même que je serais une des premières à visiter les lieux. Je cesse de manger, gardant mon bol à la main, silencieuse. M’imaginait elle aussi brave ? Le fait qu’on me mette devant ce fait, et qu’il s’avère que ça ne soit pas la réalité a de quoi piquer légèrement mon égo. Je ne pense pas être une dégonflée, et malgré elle, Eun Ae me mets plus ou moins cette vérité sous le nez. « Pourquoi ça ? » dis-je simplement sur un ton peut-être légèrement froid. « Au final, je me sentirais presque plus en sécurité ici, que dans la forêt. » Ce qui en soit, n’est peut-être pas très logique, et c’est pourquoi j’ajoute ; « De toutes façons, je suppose qu’on ne peut pas avoir l’esprit tranquille ou que ce soit, ici. Il y a toujours le risque de croiser d’autres participants. » Et le dicton « mieux vaut être seul que mal accompagné » prend encore plus son sens quand on est ici… J’aurais presque même envie de dire qu’il vaut mieux rester seul quand on est dans un contexte comme celui-ci, et ce même si on a l’impression de se trouver des alliés. On ne sait jamais qui peut retourner sa veste après tout… Mais dans un sens, cette histoire de factions me donne l’impression que l’on peut quand même faire un travail d’équipe, même si je ne suis pas sûre de vouloir m’approcher vraiment de quiconque pour l’instant. Après tout, je ne sais même pas dans quel groupe je suis, et je n’ai pas vraiment envie de le savoir. « Tu as l’intention de rester dans les alentours longtemps ? »

Quand je viens avouer à Eun Ae que je n’ai vu aucun navire s’approcher des côtes, celle-ci semble clairement désenchanter. Je ne peux que compatir à sa peine ; je me suis moi-même accrochée à quelques maigres espoirs, pour finalement comprendre que l’apport de nourriture n’était pas pris en charge par l’organisation. Néanmoins, ma camarade vient m’annoncer qu’un nouvel arrivage était arrivé il y a quelques, amenant une nouvelle poignée de participants. Elle m’explique avoir croisé deux personnes de cette dite vague, avant de me dire qu’elle a l’intention de regagner la plage pour voir si de nouveaux bateaux s’approchent des vagues. « Oui, je suis au courant pour l’arrivage, j’ai croisé des gens qui n’étaient pas de notre classe. »

Ma camarade vient alors me poser une question qui me met quelques peu mal à l’aise… Ai-je l’intention de jouer le jeu ? Mon regard reste planté dans le sien, quelques secondes. Je reste silencieuse, tandis que je viens poser doucement mon bol sur la table après avoir terminé de manger. Restant muette quelques secondes, je respire calmement, mettant mes pensées, les yeux posés dans le vide. J’inspire un grand coup avant de relever le regard vers elle, pour dire qu’une voix posée ; « Cette perspective m’effraie, mais je pense qu’au long terme, oui, je jouerai le jeu. » Sondant son visage pour voir sa réaction, j’impose un nouveau court silence avant de poursuivre ; « Pour l’instant, je suis plus dans une logique de survie. Mais je sais qu’au fil du temps, l’envie de rentrer chez moi reprendra le dessus, et qu’il n’y a aucune chance que ça puisse se faire si je ne joue pas le jeu. » D’ailleurs, Eun Ae me demande ensuite si je connaitrais quelqu’un capable de se débarrasser de nos colliers, ce à quoi je réponds ; « Non. Et à ce sujet, je ne veux pas connaître ma couleur pour l’instant. Tu connais la tienne ? » Toujours dans la perspective de ne pas vraiment entrer dans le jeu pour l’instant.

La conversation en venant à nos camarades de classe, Eun Ae vient m’assurer que bon nombre d’entre eux sont encore en vie. Je me contente d’opiner, quoi qu’étonnée d’apprendre que la jeune femme tient une liste des personnes encore en vie… Mais dans un sens, c’est compréhensible. Pour ma part, je ne sais pas si je suis soulagée d’apprendre que beaucoup d’entre eux sont encore de ce monde. Il est clair qu’il y en a beaucoup que je ne souhaiterais pas croiser ici. « Tu envisages de t’allier avec certaines personnes de notre classe ? » je lui demande alors, ma curiosité étant piquée à ce sujet. Elle me dit alors que j’ai eu plus de chance qu’elle n’en a eue, s’étant contentée de manger des insectes, n’étant pas vraiment connaisseuse en matière de ce qui est comestible… Mais s’estime heureuse d’avoir trouvé un sachet de riz ! M’annonçant alors que les placards de la cuisine sont vides, elle me propose ensuite de fouiller le reste de l’appartement pour voir si nous pouvons trouver quelque chose d’utile. J’acquiesce en silence quand elle me demande si elle peut sortir une arme pour se rassurer, me promettant de ne pas s’en servir contre moi. A mon tour, je ressors mon revolver de la poche de mon sac au cas où, tandis qu’elle me propose de nous séparer pour visiter les lieux. Elle me désigne les deux pièces à gauche du corridor ; « D’accord, on fait comme ça. »

La main serrée sur le crosse de mon arme, j’avance sur la pointe des pieds, bien que je me doute qu’une telle précaution soit peu pertinente. Avec précautions, je traverse l’embrassure d’une des portes pour découvrir une pièce qui était vraisemblablement une chambre. Arme levée en avant au cas où, la pièce est vide de toute présence. Tous coins inspectés, je m’essaye à fouiller les placards, qui sont complétement vides, ou remplies de vieux bibelots et vêtements poussiéreux. La donne est la même pour l’autre pièce, qui fait office de petit salon ; je n’y trouve rien d’intéressant, tout juste quelques vieux objets qui ne me seraient d’aucune utilité. Je retourne alors dans l’entrée, ou je retrouve Eun Ae. J’abaisse alors les bras, avant que je n’annonce d’un ton plat ; « Rien à signaler de mon côté. Il n’y a personne, et rien qui ne puisse vraiment nous servir. Rien dans la salle de bain et dans la chambre non plus ? »

Je range finalement mon revolver à sa place, avant de lâcher un petit soupir. « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? » je lui demande. Pour ma part, je n’en sais trop rien… Mais apercevoir le soleil en train de se coucher derrière la fenêtre me fait penser que trouver un abri pour la nuit ne serait pas du luxe.

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mer 22 Mai - 19:39

Eun Ae avait l'impression d'avoir parlé un peu vite à sa camarade, bien qu'elle ne regrettait pas ses paroles, il semblait que le manque de précisions dans sa phrase ait porté à confusion. Aussi, elle ne tarda pas à compléter ce qu'elle venait de dire. Loin d'elle l'idée d'obtenir une mauvaise ambiance dans la cuisine, mauvaise ambiance qui pourrait déboucher sur un face à face. Cependant, cela lui avait appris quelque chose. Elle devait réfléchir à ce qu'elle disait si elle ne voulait pas se mettre dans une mauvaise position par la suite. Après tout, son but était toujours de trouver des élèves prêt à soutenir sa cause. « Ne vois aucun reproche dans mes paroles. Je me disais simplement que tu préférerais etre dans un bâtiment plutôt que de dormir à la belle étoile. Mais tu as raison, pour le moment aucun endroit n'est sûr  Je compte bien changer ça. Je ne suis qu'au repérage de l'ile. Quand j'en aurais fait le tour, j'aurais un plus grand point de vue sur les endroits à sécuriser.» Le moins que l'on puisse dire c'était qu'elle avait des projets sur le long terme. Elle n'était qu'au démarrage du processus. Et pourtant elle avait déjà eu envie de baisser les bras. Mais l'espoir avait réussi à la remettre sur le droit chemin. Si elle souhaitait réellement aller jusqu'au bout de sa démarche, elle devrait certainement s'activer un peu. Pour ce qui était de ces intentions, elle regarda fixement Da Som, avant de détourner son regard vers la fenêtre. « Je ne pense pas rester là très longtemps. Je ne me sens pas très à l'aise. Je pense me diriger vers la périphérie afin de continuer mon tour d'horizon. Je reviendrais plus tard par ici en espérant que tout ne soit pas déjà pillé. Ma meilleure chance de trouver à manger est de chercher dans des endroits improbables. Un zoo peut etre ou un aquarium, voir meme un cimetière. » Elle s'arrêta là car cela devenait un peu glauque. « Mais tu peux toujours tenter ta chance ici, si bien sûr tu souhaites rester en ville plus longuement.» Après tout, certains placards avaient peut etre étaient oubliés lors de fouilles. Elles n'en étaient qu'à leur premier mois sur l'île, il ne fallait pas l'oublier. « Maintenant que tu es ici, vas tu rester un peu afin de trouver quelques objets dans le coin ou vas tu retourner vers cet hôtel que tu connais? »

Elle avait lancé un sujet épineux, croisant les doigts pour qu'elle soit honnête. Ce fût sans doute pour ça que son regard se fit insistant devant la question qu'elle venait de poser. Et lorsqu'elle ces yeux vinrent à croiser les siens, elle ne détourna pas le regard. Elle n'allait pas nier qu'elle souhaitait plus que tout entendre une réponse négative de sa part. Utopique n'est ce pas ? Mais elle trouvait que Da Som avait un bon fond et souhaitait l'aider à rejoindre de nouveau sa Corée. Néanmoins, en écoutant sa camarade, elle se rendit compte qu'elle était pessimiste sur son avenir et cela l'attrista. Certes, elle ne jouait pas encore dans les règles du jeu, mais y songeait pour la suite. Avançant légèrement sa main vers la sienne, elle s'arrêta avant de la toucher de peur qu'elle ne prenne mouche. Elle finit simplement par dire : « Et si on avait une autre chance de s'en sortir, essaierais tu d'y prendre part? » Tout n'était pas fait que de blanc ou de noir. Le chemin serait difficile voir peut être impossible, mais il fallait bien garder un peu d'espoir si elle voulait rester en vie. « Je veux dire par là que seul nous ne valons pas grand chose et ce jeu est fait pour nous isoler des autres. Mais qu'en serait il si jamais plusieurs personnes se mettaient à se serrer les coudes pour survivre? Humm? » Cette idée lui trottait dans la tête depuis ces premiers pas sur l'île. Et il semblait de plus en plus plausible qu'en liant ses forces avec d'autres, ils pourraient compenser leurs lacunes et avoir une meilleure chance de survie. « En tous les cas, merci d'avoir repondu avec honnêteté. D'autres ne l'ont malheureusement pas fait. » Décidément elle n'était pas déçue d'avoir revue une personne de sa classe, malgré un début difficile. La suite lui confirma cette pensée. Certes, elle fût de nouveau déçue d'entendre une réponse négative de sa part, cette fois ci sur le sujet des colliers. Mais dans un sens, elle ne se rappelait pas d'elle comme étant un petit génie de l'informatique. Eun Ae pouvait toujours espérer qu'elle ait développé des talents à la Mac Gyver sur ce morceau de terre. Elle lui reposerait certainement la même question si elles se recroisaient dans un ou deux mois, histoire de voir son évolution. « Tu es la première personne que je rencontre qui ne souhaite pas connaître sa couleur. C'est une agréable surprise ! » Elle était heureuse, voir rayonnante parce que Da Som partageait le même point de vue qu'elle sur la question. Ce qui poussa sa curiosité à lui poser une question en retour. « Peux tu me dire ce qui te pousse à ne pas t'intéresser à ta couleur? C'est tellement chouette de voir que je ne suis pas seule à ne pas vouloir la connaître. Je veux dire, qu'on m'a déjà proposé de me la donner et je sais maintenant où se trouve la pastille mais je ne veux pas faire de distinction entre les groupes. Je ne veux pas jouer leur jeu. » C'était une très bonne nouvelle pour elle, excellente même !

S'allier avec des personnes de sa classe ? Pourquoi pas. Elle n'avait rien contre eux, bien qu'elle était effrayée de les revoir et d'apercevoir un changement dans leur personnalité. Cependant, elle proposerait son aide à n'importe quelle personne qui se présenterait à elle et qui l'accepterait. Elle entendait par accepter le fait de ne pas se faire menacer de mort ou pourchasser comme un simple gibier, chose qu'elle avait déjà vécu. « Si c'est possible, alors oui et ça serait même avec plaisir. L'avantage c'est que je les connaîtrais déjà un peu et ça me permettra de leur plus facilement confiance. » Elle se faisait peut etre des idées sur sa camarade mais il lui semblait qu'elle était intéressé par ce sujet. Ce sur quoi, elle rebondit. « Serais tu intéressée par une alliance avec moi? » Pas besoin de tourner autour du pot, elle n'en avait pas les moyens ni même le temps. Au moins, elle serait fixée.

Après son tour dans les pièces qu'elle s'était attribuée, elle fût heureuse de voir le visage de Da Som qui semblait saine et sauve. Apparemment l'appartement n'était pas habité et cela pouvait servir leur intérêt. Toujours est il qu'elle n'avait pas trouvé grand chose dans ces pièces. La salle de bain était humide et semblait laisser à l'abandon depuis quelques années. Les placards ne renfermaient aucune trousse de soin ou aucunes serviettes qui pourraient leur être utile. Seul point positif au tableau : l'eau courante était toujours présente et elle soupçonnait la présence d'eau chaude. Pour ce qui était de la chambre, elle fût agréablement surprise de trouver une couverture trouée mais qui pouvait tenir chaud. Elle lui donnait une espérance de vie de trois ou quatre jours grand maximum. Ce n'était déjà pas si mal. Qui plus ait, elle avait réussi à trouver un vieux bonbon encore emballé qui était tombé derrière une commode. Finalement ce n'était pas si mal de faire une inspection des lieux. « On peut se laver à l'eau chaude mais je n'essaierais pas de la boire. Elle a comment dire...une couleur douteuse. J'ai récupéré une couverture à trous et un bonbon. Je peux te le donner si tu veux meme si l'emballage a pris un peu la poussière. Toujours est il que nous sommes seules ici. » La tension retombée, elle déposa son arme dans la ceinture de son pantalon, à l'arrière, cachée par son débardeur. Elle ne voulait plus la voir, ni même la toucher. Pour ce qui était de ses projets « Je dormirai bien ici vu qu'on a fouillé l'endroit de fond en comble. Se serait dommage de ne pas en profiter. Si tu veux te joindre à moi, pas de soucis. On pourra faire des tours de garde de cette façon, quoiqu'il faudra certainement poussé cette bibliothèque au niveau de la porte d'entrée pour éviter les mauvaises surprise. A moins que tu n'ais d'autres projets en tête? » De toute façon, elle ne ferait pas de vieux os ici. Dès le levé du soleil elle partirait du côté de la périphérie. Se plaçant du côté du meuble qu'elle voulait déplacer, elle commença à pousser, se demandant si elle avait suffisamment de force pour y arriver. Le résultat fût cohérent avec ces habilités : il ne bougea que de quelques millimètres mais un nuage de poussière envahis la pièce. Les habitants n'avaient pas fait le menage en partant ou s'ils l'avaient fait, cela ne se voyait pas vraiment. Réfléchissant un instant, elle finit par lancer les livres au sol, sûre que cela lui mettait du poids pour rien. «Un petit coup de main ne serait pas de refus et si tu veux t'en aller, l'escalier de secours est toujours disponible. Cependant je peux t'assurer que ce que je suis en train de faire détend. »

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mer 5 Juin - 10:17

Peut-être me suis emballée un peu vite en pensant que ma camarade voulait me mettre ma couardise sous le nez. Elle semble justement saisir que je suis légèrement piquée par sa question, et c'est pourquoi elle m'explique qu'elle pensait que je serai mieux à dormir dans un bâtiment, plutôt qu'à la belle étoile, en équilibre sur une branche d'arbre. Effectivement... Il me semble que dormir sur un sol, tout aussi sale et dur soit-il, serait certainement plus confortable, et c'est pourquoi j'envisage cette solution pour cette nuit. Peut-être pour quelques unes des prochaines, mais pas pour toutes. M'éterniser dans un coin et y élire domicile serait une erreur bien grotesque, or je ne tiens pas à me faire repérer à force de trop rester à un endroit fixe. Mais je ne m'attarde pas sur ce point, étant soudainement prise de curiosité pour ce qu'Eun Ae m'annonce, quand je viens à dire de façon anodine qu'aucun lieu n'est sûr ici. Effectivement, la jeune femme me répond qu'elle compte bien changer cet état des faits, une fois qu'elle aura fait le tour de l'île et qu'elle aura prit des points de repère. J'admets que c'est... Inattendu, pour moi. Je ne sais pas s'il y a méprise de mon coté, mais sécuriser un lieu signifierait faire des tours de garde pour s'assurer qu'il y ait une zone tranquille ou on ne craindrait rien. Et j'admets que je n'aurais jamais imaginé cette camarade assez courageuse pour faire ça. Je l'aurais plutôt imaginer à fuir tout conflit, pour rester envie. Exactement ce que je fais en somme, même si j'ai un peu de mal à l'admettre. De fait, je me pose quelques questions sur sa manière de procéder, et c'est pourquoi je lui demande ; « Comment comptes tu faire pour sécuriser un endroit ? Tu penses pouvoir le faire seule ? » Pas que je remette ses projets en cause, je suis simplement intriguée, curieuse de savoir comment elle va procéder. Peut-être un peu admirative, aussi. Au moins a t-elle d'autres projets, tout du moins des intentions plus précises et honorables que la plupart des participants, qui se contentent de survivre. De fait, je ne suis pas étonnée quand elle m'explique ne pas rester très longtemps en ville, étant donné qu'elle a encore d'autres horizons à découvrir. Elle ajoute le fait qu'elle envisage de revenir ici pour retrouver de la nourriture, même si elle admet que ses chances sont maigres... Et l'alternative qu'elle propose à ce problème n'en est que plus intéressante ; chercher dans des endroits improbables, ou peu de personnes se sont déjà rendues, sans le moindre espoir d'y trouver des vivres. Quoi qu'un peu perplexe au début, je dois admettre que ce projet tient la route, et en prend même note pour la suite, au cas où... D'ailleurs, Eun Ae m'interroge à son tour sur ce que je compte faire ; rester en ville, ou retourner au complexe hôtelier ? La simple entente de ce lieu suffit à me faire déglutir et sentir ma gorge se serrer. Je ne tiens pas à retrouver la dépouille de celui que j'ai assassiné, et c'est pourquoi je réponds ; « Non, non. Je compte rester ici pendant quelques jours pour prendre mes marques, et essayer de passer quelques nuits à peu près décentes... Et avec un peu de chance, trouver quelques vivres, même si je prend ton idée en note. Mais je ne pense pas m'attarder plus de deux ou trois jours, je ne veux pas me retrouver à couvert. Pour la suite, je n'en sais rien... Retourner vers la périphérie, probablement. Je crois que je n'ai pas trop envie d'y penser pour l'instant. » Loin d'être inconsciente ou insouciante. Le contraire, même... Je crois que j'appréhende juste l'idée de quitter des lieux qui pourraient m'apparaître comme paisibles.

C'est avec une certaine honte que j'admets envisager de me prêter au jeu. Pas immédiatement... Mais le seul fait que j'ai ce projet pour l'avenir suffit à me prouver que je suis assez pessimiste. Ou peut-être ai-je simplement la tête sur les épaules, tout simplement, c'est assez difficile à dire. Je pense simplement être réaliste en pensant que chacun ici est mené par l'envie de rentrer chez soi, ou que c'est tout du moins le cas de la plupart. Et l’occurrence, il n'y a qu'un seul et unique moyen d'y arriver. Envisager une rébellion me semble plus suicidaire et utopique qu'autre chose, à vrai dire. De fait, quand Eun Ae me demande si je serai prête à participer à une autre alternative, j'admets émettre quelques réserves, et ne pas être très partante... Aussi, j'attends davantage d'explications, qui ne tardent pas à venir. Eun Ae suggère donc de se serrer les coudes, ce à quoi je m'attendais. Je hausse doucement les épaules, encore perplexe et dubitative. « Il faut le voir pour le croire, comme l'on dit... J'admets que l'idée d'une alliance m'effraie plus qu'autre chose, je ne préfère pas imaginer la réaction de la direction s'ils découvrent qu'on se sert les coudes. Mais si un jour ça marche, et que ça peut-être une autre option... Oui, peut-être que j'en serai. » Peut-être suis-je un peu trop directe... Je ne cherche pas à réduire à néant les espérances de ma camarade. Seulement, je doute fortement que cela fonctionne.

La conversation en vient à tout autre chose, et j'apprends qu'Eun Ae ne souhaite pas savoir la couleur de sa pastille, elle non plus. Pour les mêmes raisons que moi d'ailleurs ; elle ne veut pas jouer le jeu. Elle en vient à me demander quelle raison me pousse à faire ce choix, ce à quoi je réponds doucement ; « Je ne sais pas trop... Peut-être que je crains de comprendre par la suite que je ne suis pas de la même couleur que les personnes que j'apprécie. » Parce que oui, il y en a quelques unes, malgré tout. « Tu me diras, ce n'est pas un souci dans un premier temps, vu que je ne veux pas jouer le jeu pour l'instant. Mais par la suite... On verra. » Je ne préfère pas y penser. Pas pour l'instant, tout du moins. Je ne suis pas vraiment en état de faire des projets au long terme, pas tant que je n'aurais pas pris de bons et vrais repères pour survivre correctement.

Je lui demande alors si elle a pour projet de s'allier à nos anciens camarades, ce à quoi elle répond par l'affirmative. Une nouvelle fois, je suis assez perplexe face à tant d'optimisme, voire même un peu envieuse... Je ne suis pas vraiment proche de grand monde dans notre classe, à quelques rares exceptions près, et l'idée de m'allier avec eux ne me mets pas vraiment à l'aise. Ici, je veux dire. Le contexte est tellement différent, que je sais que je peinerai bien davantage à faire confiance aux autres. Aussi, quand mon interlocutrice me demande si une entente avec elle m'intéresserait, je reste silencieuse un court instant. Une certaine gêne s'installe... Je reconnais nombre de qualités à Eun Ae, c'est certain, et je lui suis reconnaissante de m'avoir donné de quoi me nourrir pour cette fois-ci. Mais je crains que son optimisme la mène à sa perte, et donc à la mienne, si je viens à la suivre. Aussi, je préfère jouer carte sur tables, une fois encore ; « Je ne sais pas trop. Tout dépend de ce que tu entends par alliance, aussi... Je ne me sens pas de me rebeller face à l'organisation, nous deux seules. En revanche, on peut toujours se promettre de ne pas s'en prendre l'une à l'autre et de se serrer les coudes, jusqu'à la fin. » Quelle fin ? A supposer que je sois entrée dans le jeu pour de bon, que nous soyons les deux dernières survivantes sur cette île, et de couleurs différentes, je n'aurai sûrement pas l'ombre d'une hésitation à l'abattre. « Pour l'instant, je ne compte que sur moi-même. » dis-je pour couper court la conversation, un peu mal à l'aise. Peut-être la donne aurait elle été différente si nous avions été plus proches avant.

Notre tour terminé, j'annonce à Eun Ae que je n'ai rien trouvé de mon côté, ce qui semble être aussi le cas du sien. Ayant fouillé la salle de bain, elle pense que nous pouvons profiter d'un peu d'eau chaude. Elle me dit alors qu'elle a également trouvé une couverture trouée, et un bonbon un peu poussiéreux, qu'elle m'offre. Je saisis la minuscule friandise, disant doucement ; « Merci. » Souhaitant le garder pour plus tard, je le range dans une des poches de mon pantalon, alors que je relève le regard vers ma camarade. Celle-ci range son arme, avant qu'elle ne m'informe de ses projets, qui semblent être les même que les miens. J'acquiesce donc à sa proposition ; « Je pensais passer la nuit ici aussi. Donc oui, on pourra faire des tours de garde pour la nuit, histoire de ne pas se mettre en danger... Et je pense que je m'en irai demain pour visiter le reste de la ville, je ne veux pas m'attarder trop longtemps à un endroit fixe. » Quant à l'idée de déplacer la bibliothèque, je me poste justement à côté du meuble en question, pour donner un coup de main à Eun Ae. Sans trop forcer, j'essaye d'appuyer mon poids sur l'imposant meuble, qui bouge doucement. Nous parvenons finalement à positionner la bibliothèque devant la porte, de sorte que personne ne puisse entrer. « Nous serons tranquilles comme ça. Et au pire, si quelqu'un arrive, nous pourrons toujours passer par les escaliers extérieurs. » Reprenant mon souffle, mon regard parcourt une nouvelle fois les alentours, avant que je ne regarde à nouveau Eun Ae. J'ai un petit sourire amical, tandis que je propose ; « Vu que tu m'as bien aidée, je peux faire le premier tour de garde pendant que tu te reposes, si tu veux. »

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mar 11 Juin - 19:19

Eun Ae avait parlé de lieu sûr et cela avait donné une occasion a Da Som de se montrer curieuse. Mais cela ne la genait aucunement. Au contraire, elle s’intéressait à son projet et cela la réjouissait. Cela n’allait pas etre une simple tâche à réaliser et effectivement elle aurait besoin de faire des tours de garde et pour cela elle avait besoin d’allier de confiance, ce qu’elle ne possédait pas vraiment à l’heure actuelle. Elle avait des personnes potentielles pour son groupe de rebelle, mais pas de partenaire réel. Aussi, elle fût a la fois heureuse et gênée de cette question car elle n’avait pas encore d’élément à lui exposer. Elle pouvait cependant lui parler de son projet. L’idée était là, après tout. « Effectivement, dans mon idée nous serions plusieurs à sécuriser un même périmètre pour s’assurer qu’aucun intrus ne profite d’un moment d’inattention pour venir dans ce lieu protégé. C’est un peu tôt pour dire que c’est réalisable, mais je pense que le manque de sommeil des lycéens va a un moment donné les pousser à suivre mon idée. Je ne le fais pas seulement pour moi puisque je n’ai pas pour habitude de dormir beaucoup. » Elle souffrait d’insomnie depuis toute jeune et le stress constant sur cette île n’aidait en rien à améliorer son état. Cependant elle n'allait pas nier que ce fait aller être favorable à sa cause. C'était indépendant de sa volonté, ce qui lui donnait bonne conscience pour en profiter. En parlant de profiter, elle ne pût s'empêcher de lui demander.« C’est peut etre ton cas ? Je veux dire, tu manques peut etre de sommeil?» Cela faisait quasiment un mois qu'elles étaient sur cette île, les impacts se faisaient forcément ressentir. Pour Eun Ae, le plus dure était de trouver la force de bouger. La sous alimentation qu'elle avait ne lui facilitait pas la tâche pour visiter l'île et parcourir plusieurs kilomètres. Aussi, elle trouvait qu'elle avançait a la vitesse d'un escargot. Il lui faudrait sans doute encore un mois pour voir l'ensemble des lieux présents sur ce bout de terre. Mais cela ne la décourageait pas. Elle était vivante, c'était déjà un exploit en soit.

Quand elle se mit à lui exposer son point de vue sur la situation et lui proposa de s'allier à elle, sa camarade n'était pas très enclin à accepter cette proposition. La déception était là, gravée sur son visage. Pour autant elle ne pouvait lui en vouloir de refuser son offre. Ce n'était pas sans conséquence sur sa survie. Elle même ne savait pas vraiment comment les organisateurs de ce Battle Royal allaient réagir face à une rébellion de plusieurs lycéens. La chose la plus probable serait sans doute qu'ils fassent sauter tous les colliers des perturbateurs. Et c'était en cela qu'Eun Ae souhaitait trouver un moyen de désamorcer la bombe qu'ils avaient tous autour du coup. Et en attendant, elle souhaitait faire profil bas pour avoir une chance de survivre encore quelques temps. « Je prends bonne note de ce que tu viens de me dire. Et si jamais mon projet se met en place, je t'en reparlerai si nous nous recroisons. » Cela faisait beaucoup de si, mais les paroles de cette jolie blonde n'était pas tombées dans les oreilles d'une sourde. Et cela pouvait sembler insistant, seulement ce n'était pas le but de cette remarque. Elle souhaitait juste s'assurer qu'elle avait bien compris ses mots. Et puis surtout, sa proposition était honnête. Ne pas s'en prendre l'une envers l'autre, lui suffisait pour le moment. Mais cette dernière remarque, elle se garderait bien de le lui avouer. « Ca me va. C'est une proposition correcte que tu me fais là. Je serais bête de ne pas accepter. Si ça te va, alors ça me va aussi. » Un sourire s'affichait sur ses lèvres. Elle était heureuse d'avoir une camarade de classe de son côté, espérant que d'autres suivent cette même voie. Et même si elle prônait la solitude pour l'instant présent, elle se rendrait peut etre compte qu'à plusieurs il était plus facile de s'en sortir. C'était néanmoins à double tranchant puisque c'était la porte ouverte aux menteurs de première catégorie qui pourrait profiter de ce groupe pour voler, agresser et même tuer par appât du gain. Ca elle le savait, même si elle n'osait trop y penser. C'était en cela que d'avoir des camarades de classe dans ce groupe était rassurant. Elle connaissait la mentalité de la plupart de sa classe, traits de caractères les plus prononcés. Elle n'allait pas dire qu'elle les connaissait sur le bout des doigts, ce qui serait une affirmation erronée. « Marché conclu. »

Quand elles vinrent à parler de couleur de collier, Da Som lui avoua ne pas vouloir connaître sa couleur de peur de ne pas avoir la même que celle des personnes qu'elle apprécient. Cette révélation surprit Eun Ae qui ne s'attendait pas vraiment à ce genre de remarques. Mais c'était tout a fait normal d'avoir des affinités avec les autres. Elle ne pouvait contester son choix de ne pas jouer le jeu. La curiosité piquée, elle ne put s'empêcher de relancer le sujet en question. « Oh? Tu as fait de bonnes rencontres intéressantes sur l'île? » Au vu des affinités qu'elle avait avec les gens de sa classe, elle cherchait du côté des inconnus qui partageaient cette île avec elles. C'était le bon moment pour en apprendre plus sur cette fille et ses changements durant le mois.

Le tour de l'appartement fini, les deux camarades de classe se mirent d'accord pour dormir dans ce lieu quitte à partir au petit jour afin de continuer leur exploration chacune de leur côté. Pour le moins que l'on puisse dire, Eun Ae était rassurée de voir que Da Som resterait à ses côtés pour la nuit. Elle fut également ravie de voir que la bibliothèque était finalement placée de sorte à bloquer la porte d'entrée. Si avec ça ils réussissaient à envahir la pièce, elle ne comprendrait pas. Toujours est il, qu'elle accepta la proposition de cette fille quant au premier tour de garde. Elle la laisserait faire sans rechigner, elle qui le proposait d'elle même. « Merci, je pense que je vais accepter ce que tu me proposes. Réveille moi dans quatre heures. Cela sera suffisant. Que comptes tu faire en attendant ? » Elle attendit sa réponse avant de tourner les talons, tout en lui faisant un petit signe de la main. « A tout a l'heure. » Se faisant, elle partit en direction de la salle de bain, pour profiter de l'eau chaude puis une fois fait, elle s'allongea sur le lit, profitant d'un matela un peu usé, mais un matela tout de même pour s'endormir, son sac toujours sur les épaules. Elle ne l'avait pas quitté depuis son arrivée sur l'île. Elle n'était pas prête de s'en séparer même si on surveillait les alentours pour elle. C'était exactement de cela dont elle parlait comme endroit sur, un endroit dans lequel on pouvait s'endormir sereinement. Ce qui était son cas. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas dormi dans un vrai lit qu'elle en avait oublié la sensation de bien être. C'était comme si elle était retournée chez elle et qu'un bon petit déjeuner l'attendait à son réveil. Des souvenirs qui lui manquaient réellement. Elle tomba de sommeil sans même le réaliser et lorsqu'elle ouvrit de nouveau les yeux, elle sentit la présence de quelqu'un non loin d'elle. Cela la surprit et son regard s’agrandit face à la situation. Ce n'était autre que Da Som qui se trouvait là. Elle se releva rapidement, se frottant les paupières, avant d'étirer ses bras, signe qu'elle avait bien dormi. « Tout s'est bien passé? Tu n'as rien à signaler? Personne n'a essayé de rentrer? » Elle était reposée et si elle avait pu, elle aurait bien fait une autre nuit comme ça. « C'est a ton tour de dormir. Si tu veux je te laisse la place et la couverture trouée allant avec. » Eun Ae prit le temps de regarder par la fenêtre afin de vérifier qu'il faisait toujours nuit et c'était le cas.Après tout elle perdait vite le fil du temps lorsqu'elle dormait. « J'ai dormi combien de temps? » Cela lui faisait penser qu'elle ne savait pas combien d'heures elle souhaitait se reposer. Aussi, elle lui dit « Si je te laisse dormir jusqu'au petit matin, ça t'irait ou ça ne serait pas assez? De toute façon, je serais du côté de l'entrée, adossée a la bibliothèque si tu as besoin de moi. » Aussi, elle se mit à partir du côté de la porte d'entrée afin de laisser a Da Som toute l'intimité qu'elle souhaitait.

Spoiler:
 

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 19 ans
Nombre de victimes : 14
Contenu du Sac : - Une tenue de rechange
- Une trousse de toilette
- Du savon liquide
- Une boîte de tampons hygiéniques
- Une brosse à cheveux
- Un lot d'élastiques
- Une petite trousse de maquillage
- Un mp3 et ses écouteurs
- Deux livres

- Une bouteille d'eau (1,5L)
- Une barre de céréales

- Un bloc note et un crayon
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un pistolet CZ75 (chargeur rempli de moitié)
- Une pioche
- Matraque électrique chargée
- Une paire de jitte

Avatar : Lee Chae Rin (CL ;2NE1)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Myuu.BANG!
Doubles Comptes : Choi Hye Sung & Lee Seung Joo

Messages : 239
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Sam 15 Juin - 11:47


La curiosité de Da Som est attisée quand sa camarade se fait plu explicite quant à ses projets... Mais si la jeune femme blonde se fait attentive, et qu'elle trouve l'idée intéressante, il est indéniable que ces desseins lui apparaissent comme étant irréalisables. En soit, l'idée de vouloir sécuriser un lieu pour y établir un havre de paix ou les étudiants pourraient se reposer est une bonne... Et sans prendre son nécessairement son cas pour une généralité, il semble à la lycéenne que peu de participants prendront part aux plans d'Eun Ae. Peut-être est elle trop défaitiste, ou n'a t-elle pas assez confiance, tout simplement. En attendant, même si tout ceci lui semble être bien utopique, Da Som ne se voit pas exposer son avis sur la question, tout aussi franche soit-elle en temps normal. Au lycée, sûrement n'aurait elle pas hésité l'ombre d'un instant à exprimer son opinion de but en blanc, sans la crainte de vexer son interlocutrice... Mais en l’occurrence, cette dernière a été plus que serviable à son égard, ce qui a de quoi calmer un peu ses ardeurs. Aussi essaye t-elle d'arrondir un peu les angles en répondant simplement ; « C'est une idée, tu peux toujours t'y essayer. » Elle préfère ne pas dire qu'Eun Ae ne perdrait rien à essayer, car rien n'est moins sûr... Mais disons que son manque flagrant d'engouement montre à lui même qu'elle ne se fait pas trop d'espoir à ce sujet. C'est une sorte de bon compromis entre la franchise et le tact, lui semble t-il. En attendant, sa camarade brune l'interroge sur son état, ou tout du moins son potentiel manque de sommeil ; « Sûrement, enfin, je suppose qu'une bonne nuit de sommeil ne me ferait pas de mal. Mais j'ai un peu l'impression que tout est distordu ici... A cause de la faim, du sommeil sûrement aussi, puis le fait d'être toujours sur ses gardes. J'ai un peu l'impression de perdre mes repères en fait. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ? » répond Da Som dans un souffle, comme si elle faisait une confession.

Quand la lycéenne vient décliner la proposition de sa camarde, il lui semble qu'elle peut lire un peu de déception sur le visage de cette dernière... Et si la blonde aurait envie de fuir son regard, elle reste pourtant à la fixer dans les yeux, sûre de son choix. Peut-être les choses changeront elles à l'avenir, la situation pouvant virer par la suite, ce que Da Som n'exclue pas. Mais pour l'instant, il lui semble qu'elle ne peut compter sur sa propre personne, même si elle ne remet pas l'honnêteté de son interlocutrice en question. D'ailleurs, Eun Ae lui fait comprendre qu'elle lui fera part de l'évolution de son projet par la suite si elles ont l'occasion de se recroiser, ce à quoi la lycéenne opine en silence... Avant qu'une autre entente soit passée ; celle de se serrer les coudes et ne pas poignarder l'autre dans le dos. Un sourire vient étirer les lèvres de la lycéenne brune, qui semble d'accord avec cette proposition. Et si la perspective de devoir trahir cette alliance par la suite traverse l'esprit de Da Som, celle-ci préfère ne pas y penser de trop pour l'instant... Après tout, il y a encore bon nombre de participants dans l'île. Peut-être que par la suite, l'une d'entre elle aura rendu l'arme à gauche, ce qui devrait résoudre le dilemme, même si cette idée est loin d'enchanter Da Som. Une fois encore, elle hoche la tête, silencieuse.

La curiosité d'Eun Ae est à son tour attisée quand la blonde vient reconnaître qu'il y a certaines personnes à qui elle ne souhaiterait pas s'en prendre... Le regard de Da Som se fait un peu fuyant, tandis qu'elle reconnaît ; « Pas vraiment, non... Mais disons que j'appréciais certaines personnes de notre classe, comme Na Yung, et je ne voudrais pas avoir à me confronter à elles. En revanche, je n'ai rencontré personne qui en vaille vraiment la peine, pour le dernier arrivage. » A vrai dire, le peu de personnes qu'elle avait rencontré de cette vague ne lui avaient pas semblé particulièrement digne de confiance... Mais elle ne préfère pas s'attarder sur le sujet, retenant une petite grimace, aussi retourne t-elle la question pour ne pas avoir à s'étaler ; « Et toi ? »

La bibliothèque placée devant la porte, assurant ainsi une certaine protection, les deux lycéennes conviennent que l'une tiendra la tour de garde tandis que l'autre se repose. Da Som suggère qu'Eun Ae se repose en première, ce que cette dernière accepte. Après lui avoir demandé de la réveiller d'ici quatre heures, la jeune femme brune demande à sa camarade ce qu'elle compte faire pendant ce temps, ce qui est une excellente question. La demoiselle originaire d'Incheon hausse les épaules avant de répondre ; « Fouiller plus attentivement, probablement... Et si je trouve un bouquin, je m'occuperai certainement avec ça. Reposes-toi bien. » ajoute t-elle sans un sourire. Désormais seule, Da Som entreprends de faire ce qu'elle venait de dire... Elle fouille de fond en comble, dans tous les coins, dans l'espoir de trouver de quoi s'occuper, vainement. Elle trouve tout juste un peu de vaisselle crasseuse, quelques rares bibelots abandonnés et autres objets qui ne lui serait d'aucune utilité. Pas même un livre, rien qu'elle aurait pu feuilleter pour passer le temps... Elle suit donc les recommandations d'Eun Ae, profitant du maigre reste d'eau chaude pour se laver rapidement, avant de s'asseoir contre la bibliothèque. Rêveuse, elle regarde par la fenêtre, cette appartement d'un autre temps, avant de sortir son journal dans lequel elle commence à écrire et griffonner divers croquis.

Les quatre heures étant passées, elle s'approche de la chambre ou se repose sa camarade... Qui ouvre bientôt les yeux. Elle se redresse, s'étire tout en posant quelques questions d'une voix encore légèrement endormie, auxquelles Da Som répond à la négative ; « Non, rien à signaler, les alentours étaient calmes. Je n'ai pas vu qui que ce soit passer dans les rues par la fenêtre, je pense qu'on est tranquilles pour l'instant. Et pour la couverture, je veux bien... » Ceci étant dit, elle récupère le bien un peu troué avant de s'asseoir sur le lit tout en posant son sac au bout. Elle s'étend, pose sa tête sur son sac improvisé oreiller avant d'ajouter ; « Tu as dormi environ quatre heures, je ne sais pas trop, vu que je n'ai pas l'heure... Et oui, ça m'ira très bien jusqu'au matin. » Sa camarade, toujours serviable, lui indique qu'elle sera à côté de la porte si elle a besoin d'elle. La blonde lui adresse un sourire, soufflant un nouveau ; « Merci. » avant de se recroqueviller en position fœtale , enroulée dans la couverture.

Da Som ouvre péniblement les yeux... La chambre est peinte d'une teinte bleutée filtrée par la lumière, méconnaissable de jour. La jeune femme étend les jambes, reste allongée quelques minutes le temps d'émerger et de s'étirer, reposée. Silencieuse, elle regarde le plafond craquelée ici et là, apaisée. Ce matelas et cette couverture, tout aussi miteux soient ils, ont au moins eut le mérite de lui prodiguer une nuit décente, ce qui n'est plus arrivée depuis bientôt un mois. Finalement, la jeune femme se lève pour de bon, récupérant son sac à dos qu'elle pose sur son dos. Encore un peu pataude car encore endormie, elle avance d'un pas traînant jusqu'au corridor, ou elle retrouve Eun Ae, devant la bibliothèque. Un sourire discret lui est adressé ; « Ça n'a pas été trop long ? » demande t-elle plus par rhétorique qu'autre chose. Elle s'étire à nouveau, boit quelques gorgées à la bouteille d'eau sortie de son sac avant de la remettre à sa place, l'échangeant contre son revolver qu'elle range au niveau de sa ceinture. « Tu peux m'aider à déplacer encore la bibliothèque ? » demande t-elle en relevant la tête. Toutes deux s'y affairent, et une fois la porte à nouveau dégagée, Da Som est hésitante... Elle est clairement reconnaissante à Eun Ae, et s'en aller maintenant lui semble peu correct, mais s'attarder davantage ne l'enchante pas davantage, même si elles semblent être en sécurité ici. Peu à l'aise, c'est avec un maigre sourire qu'elle annonce ; « Bon... Je vais y aller je pense. Merci beaucoup pour ton aide, et... J'essayerai de te rendre la pareille la prochaine fois que nous nous verrons. » Un peu confuse, son regard se fait fuyant, tandis qu'elle ouvre un peu la porte d'entrée pour vérifier que la cage d'escaliers est vide, ce qui semble être le cas. Elle agrandit l’entrebâillement, et avant de passer le cadre « Tu devrais en faire autant et, euh... Tiens moi au courant pour l'évolution de ton projet. » dit-elle en se retournant vers Eun Ae, avant de fermer doucement la porte. Comme quoi...

Spoiler:
 

_________________

Who's story it will be ? Who is it that chooses our steps in the dance? Who lashes us with whips and crowns us with victory when we survive the impossible? Who is it, that does all of these things? Who honors those we love for the very life we live? Who sings that we will never die? Who teaches us what's real and how to laugh at lies? Who decides why we live and what we'll die to defend? And Who holds the key that can set us free ?
THIS IS YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 18 ans
Amour : coin sombre remplie d'araignée

Nombre de victimes : 1
Coupons : 189
Contenu du Sac : ♦️ 3 petites bouteilles d'eau remplies de l'eau du lac
♦️ une lampe torche (avec des piles)
♦️ une carte de l'île
♦️ une paire de jumelles
♦️ un sig sauer chargé
♦️ pic a glace
♦️ sweatshirt à capuche
♦️ petit élastique pour cheveux
♦️ une pince à épiler
♦️ 1 boite de serviette (event)
♦️ Téléphone portable déchargé
♦️ Brosse a dent
♦️ bloc note + mini crayon a papier attaché
♦️ portefeuille (qqs papiers + photo de sa famille)

Avatar : Son Dam Bi
Statut RP : Disponible
Pseudo : Yanou
Doubles Comptes : Kang Soo Mee

Messages : 3333
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   Mar 25 Juin - 16:29

Eun Ae était assise contre cette bibliothèque, se faisant rêveuse tandis que sa camarade se trouvait dans la chambre, dormant sur le matelas qu’elle avait testé quatre heures durant. Elle n’avait pas vraiment de quoi s’occuper lors de son tour de garde. Aussi, elle repensait à ce qu’il s’était passé dans cet endroit, en compagnie de sa camarade de classe. Elle ressassait notamment leur dernière conversation qui eut  lieu un peu avant de dormir. Cette fille lui avait énoncé un point de vue intéressant : la faim et le manque de sommeil altéraient leurs repères, point de vue qu’elle ne pouvait que partager. A cela, elle avait hoché la tête afin de lui montrer son accord sur le sujet, même si en vrai, elle était persuadée que la situation pouvait encore dégénérer au point d’en perdre l’esprit. Mais elle préférait ne pas y penser de peur de se focaliser sur cette idée et de réellement finir folle. « Il faut voir le bon côté des choses. Au moins cette île ne possède pas des chaleurs exubérantes. » Il ne manquerait plus qu’ils voient des mirages. Cela deviendrait de l’acharnement.

La tête toujours dans les nuages, elle se rappelait de leur discussion sur  leurs personnes importantes. D’abord surprise par la formulation de sa camarade, elle s’était empressée de lui demander si elle avait quelqu’un qui lui tenait à cœur sur cette île. La réponse ne fût pas très claire bien qu’un nom fût cité : Na Yung. Ce prénom lui était familier, résonnant dans sa mémoire afin de trouver un visage correspondant. Elle la connaissait de sa terminal, puisqu’elle aussi faisait partie de la classe originelle. Elle n’avait plus souvenir de  leur relation amicale, mais fût heureuse de voir qu’elle avait quelqu’un de la sorte ; quelqu’un a qui elle tenait réellement. C’était un des points forts de la classe originelle, finalement, puisqu’ils se connaissaient avant de participer à ce Battle Royal, les autres vagues n’ayant pas cette chance. Ils avaient la possibilité de se faire des alliers plus facilement. Et bien qu’Eun Ae regrettait de participer à ce genre de jeu, elle était heureuse de ne pas se retrouver entourer que d’inconnus. « J’espère qu’elle va bien. Je ne l’ai pas vu depuis qu’on a été jeté à l’eau, mais elle se trouve toujours sur ma liste des vivants. C’est bon signe. » La question lui avait été retournée, la rendant un peu anxieuse à son écoute. « J’ai rencontré des personnes qui ne m’ont pas tué a vue, ni chassé de leur lieu de résidence, des personnes que je pourrais revoir sans pour autant craindre à ma vie, un peu comme avec toi. Seulement, à l’heure actuelle, je n’ai pas de personne que je pourrais protéger au péril de ma vie. J’espère pouvoir mettre un nom sur ta question la prochaine fois que l’on se verra. » Un fin sourire apparut sur ses lèvres tandis que ses yeux se baissèrent, un peu honteuse de la réponse qu’elle venait de lui formuler.

Les heures s’étaient écoulées. A présent de fins rayons de lumière filtraient par les carreaux poussiéreux signalant que le jour s’était levé. Personne n’était venu les déranger dans cet appartement. Personne n’avait tenté de bouger cette bibliothèque qu’elles avaient placée, toutes deux, devant la porte. Le temps qui leur avait été accordé avait été serein, un peu long sur la fin mais reposant. Cela en valait vraiment la peine. Elle n’oublierait pas de remercier sa camarade pour ce moment de répit qui lui avait permis de reprendre des forces, apaisant sa faim et sa fatigue. Elle n’oublierait pas non plus ses paroles faisant état d’un coup de main, si le besoin s’en faisait sentir. Eun Ae était heureuse d’avoir revu Da Som, malgré les conditions particulières qui les entouraient. Leur rencontre avait été positive.

Les yeux rivés sur la porte de la chambre, elle attendait l’arrivée d’une certaine personne. Cette attente ne dura pas longtemps car bientôt une tête blonde reconnaissable passa le pas de la porte, se dirigea vers elle et arriva à son niveau, Eun Ae se releva doucement mais sûrement de sa position, profitant de ce nouveau moment de calme pour se dégourdir un peu les jambes. Etant restée dans la même position plusieurs heures durant, une sensation de fourmis s’était installée au niveau de ses membres positionnés en dessous des hanches. C’était un peu ridicule, elle devait bien l’avouer, mais c’était nécessaire si elle voulait vraiment sortir de cet endroit. Elle en profita pour répondre à sa camarade, essayant d’être le plus convaincant possible. « Ca a été, même s’il n’y a pas vraiment de passe temps dans cet appartement. Ca m’a laissé du temps pour penser à quelques petites choses pour la suite de mon parcours. » Elle ne rentra pas plus dans les détails bien que l’envie de lui dire où elle allait lui brûlait les lèvres. Elle préférait s’abstenir  de ce niveau d’informations, ne souhaitant pas brûler les étapes de survie. Les mains en avant, elle agrippa ce meuble qu’elle se mit à pousser avec l’aide de Da Som. L’entrée fût alors dégagée. Un soudain sentiment de panique l’envahis tandis que ses mains s’accrochaient à son sac à dos. L’endroit dans lequel elle s’apprêtait à s’aventurer n’était plus aussi sûr que cet appartement. En même temps, elle n’allait pas passer sa vie ici. Elle avait encore d’autres lieux à visiter et en ce sens, elle devait prendre de nouveaux risques. « Ca m’a fait plaisir de te revoir. Peut être aurons nous l’occasion de nous recroiser. Bonne chance à toi et merci pour cette nuit bien reposante. » Le visage fixé sur le couloir de l’immeuble, elle essayait d’écouter de possible bruits de pas, élément qu’elle n’entendit pas. Cela avait eu pour effet de la rassurer un peu. Un sourire ravi s’afficha sur son visage bien qu’un  peu stressée. « A près toi. » Eun Ae laissa passer sa camarade de classe, avant de lui emboîter le pas. A la sortie de l’immeuble, elle lui adressa un signe de la main avant de se détourner de la ville pour partir du côté de la périphérie. Elle n’était pas encore prête pour le centre de la ville.

FIN

_________________
Arrivée sur l'île avec la classe originelle, elle a appris les règles de survie en milieu hostile. Toujours en vie, elle fuit le danger plutôt que de le confronter. Si vous lui demandez sa couleur de pastille, elle vous dira qu'elle ne sait pas et s'en moque bien. Elle a tué un homme et ne souhaite aucunement recommencé. Actuellement à la recherche d’allier, elle est persuadée que de créer un groupe d'entraide permettra de sauver le plus grand nombre de lycéens.... ©️ HUNGRY EYES
Verte pacifiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae   

Revenir en haut Aller en bas
 

You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae
» Stay-Alive =D
» + ghost keeping me alive.
» I wasn't gone, I was alive in my own perfect world ( Reagan )
» NTO' feat. Lucariello - Nuje Vulimme 'na Speranza (napolitain +traduction en italien)


Lethal Instinct :: 
 :: Zone 1
-