Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Lun 8 Avr - 6:05

.Le 20 mai 2013 ▬ 21h00
Save me.

My wings broke in your hands.


Ils étaient là. Quatre. Féroces. Décidés. Jae Seong n’avait même pas eu le temps de voir leur visage de façon distincte. Il était caché dans le cinéma lorsqu’ils étaient entrés. Le problème ? Sa seule protection n’était pas à portée, présentement. Jae Hwa avait eu à faire et, sans qu’il n’ait eu son mot à dire, JS avait été laissé derrière. Sur le papier, c’était bien. Parce qu’il avait mal au dos, ses jambes hurlaient de douleur et il avait des points sur le côté qui ne semblaient jamais vouloir partir. Les derniers jours avaient été difficiles parce que Jae Hwa l’avait forcé à marcher sans arrêt ou presque et ce, le ventre souvent vide et sans assez d’eau dans le corps pour réellement carburer. Il n’était pas dans une forme physique enviable et le savait fort bien. C’était seulement grâce à la génétique qu’il n’était pas rond, probablement et on le remarquait dès qu’on essayait de le mettre à une activité physique quelconque. Jae Hwa avait bien remarqué qu’il ne s’était pas sous-estimé sur ce point, en tout cas, bien que malgré lui, JS avait bel et bien suivit, comme l’autre le lui avait annoncé. Quand on n’avait pas le choix, on pouvait faire bien des choses…

Les contacts directs avec Jae Hwa étaient rares et froids. Surtout de sa part, JS devait bien se l’avouer. Il n’avait pas encore apprivoisé cet homme et en avait toujours aussi peur que le premier jour. Il n’en restait pas moins qu’il savait que tôt ou tard, il allait devoir s’ouvrir un peu plus, parce que c’était limite intenable… Oh, parfois il oubliait un peu sa situation pour blablater à propos de trucs qui n’intéressaient même pas Jae Hwa. Mais en général, il restait muet comme une tombe. Sauf que là… Là, alors qu’un peu plus tôt il était presque content d’être seul pour se reposer dans un siège défoncé d’une des salles du cinéma, il regrettait soudainement de se l’être coulé si douce. Parce que des pas s’étaient fait entendre. Des voix, aussi. Basses, nombreuses… beaucoup trop pour son propre bien. Il aurait probablement pu se diriger vers eux, mains levées, leur assurant qu’il ne leur voulait aucun mal et qu’il n’allait rien tenter, mais eux lui voudraient sûrement du mal et JS avait préféré rester bien caché, serrant contre son torse le sac contenant ses maigres possessions.

Il y avait un homme et trois femmes, d’après les voix qu’il avait entendu. Enfin, hommes et femmes… De son âge environ, probablement. Et Jae Seong ne savait pas trop ce qui l’avait trahit mais soudainement, une des voix féminines, la plus cinglante, s’était élevé. Elle avait fait remarquer qu’ils n’étaient pas seuls… et la chasse avait commencé. JS avait prié, mais il semblerait que ceux-là n’avaient pas envie de laisser filer un élève, aussi innocent soit-il. Ils avaient décidés de s’unir pour jouer… et JS ne voulait pas savoir leurs motivations. De toute façon, lui-même était abject à être ainsi avec Jae Hwa, pas vrai ? Bref… Il avait attrapé un petit caillou qui traînait au sol et l’avant lancé le plus loin possible, ce qui n’avait pas été facile dans sa position. Ça les avait alertés et il s’était levé d’un bond, sac contre lui, pour courir vers le fond de la salle de cinéma. Des hurlements avaient suivis. « Là ! Il est là !! ». Ça l’avait rendu fou… Il avait l’impression d’être dans un mauvais film américain de boucherie ! Jae Seong avait cru pouvoir sortir par la sortie d’urgence, mais s’était lourdement buté contre la porte résolument close. Un sanglot d’effroi avait franchit le seuil de ses lèvres alors qu’un rire un peu glauque avait résonné dans la pièce en le voyant traqué.

Une des filles, celle qui semblait être la leader du groupe, avait commencé à ricané, l’insultant alors qu’il sanglotait et suppliait. Ce n’est pas avec elle que ça fonctionnerait et elle s’approchait, flanquée à sa gauche d’un type qui pourrait probablement lui tordre le cou à mains nues. JS s’était plaqué dos contre la porte comme s’il avait espéré passer au travers de cette façon. Les yeux exorbités par la peur, il avait… commencé à menacer lui aussi, quoique d’une voix chevrotante ! Et c’est au milieu des ricanements de la première fille et du type qu’il était arrivé… Jae Hwa.

« Il est là… », murmure lentement Jae Seong, d’une voix blanche. Il ne l’avait pas encore vu, mais il avait entendu des pas furtifs que les quatre autres n’avaient pas pu capter, trop occupés par… leur prochaine proie.
« Qui, p’tit con ? Essaie pas de te sauver en feignant. On est pas des imbéciles… », marmonne le type, probablement plus pour impressionner sa leader qu’autre chose.
« Le Volontaire. », répond seulement JS, d’un ton plus assuré.

Il était là et il allait les aplatir comme des crêpes, pas vrai ? Sauf que dans un premier temps, rien ne se produit et Jae Seong se demande vraiment s’il n’a pas rêvé. Fantasmer l’arrivée de Jae Hwa n’avait rien de particuliers dans ce contexte et alors qu’il avait ressenti un puissant soulagement quelques secondes plus tôt, le désespoir qui l’envahissait à présent était impossible à expliquer. Pourtant, soudainement, le regard de Jae Seong se pose sur une silhouette à présent familière dans le fond de la pièce sombre. Il ferme les yeux, prend une profonde inspiration et murmure :

« Je ne veux pas voir ça. Je ne veux… pas voir ça… »

Lentement, Jae Seong se laisse glisser le long de la porte en métal froid, les mains sur les oreilles. Et les rires moqueurs sont remplacés par des hurlements de terreur…

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Jeu 11 Avr - 8:17



Un mort de plus à son compteur. Et avec le stress des dernières heures, Jae Hwa avait trotté rapidement histoire de faire disparaître les dernières raideurs. Ce qu’il était advenu de Min Su ? Aucune idée depuis qu’ils s’étaient séparés mais vu la bête, il y avait à parier qu’ils se reverraient encore au moins une fois. Pas que cette perspective doive forcément emballer l’autre mauve parce que cette fois-ci déjà il avait réchappé à ses instincts guerriers uniquement grâce à cette fille dont il avait fracassé le crâne à coups de pierre. Sa chemise étudiante était encore tâché de sang mais ouverte sur son torse et humide… Parce qu’il était passé user d’une eau probablement pas potable pour retirer le sang de sa peau et laver de manière plus ou moins efficace le vêtement. Disons que le sang qui pourrissait ça avait une odeur à faire fuir un cadavre du cimetière quoi. Bref.

Il rentrait donc au cinéma, sur ses gardes, veste d’écolier nouée sur ses hanches, sac sur une épaule, plus lourd d’un fichu bouquin à la con qu’il allait envoyer à Jae Seong dès que ce dernier ouvrirait la bouche pour se plaindre des trainées rouges sur sa chemise. Ce p’tit con n’allait sans doute pas accepter de piger que certaines morts étaient nécessaires, pas la peine qu’il essai.

L’endroit était plongé dans l’obscurité et si Jae Hwa envisage de récupérer la lampe à dynamo (il économisait les piles de l’autre, qu’il avait retiré du boîtier, à tout hasard) dans son sac pour se donner un peu de lumière, il suspend néanmoins rapidement son geste… Parce que des vois lui provenaient de l’intérieur du cinéma. De trop nombreuses voix, même pour un JS devenu carrément schizophrène dans le laps de temps de quelques heures où il avait été seul quoi…

Pas de lumières donc… Mais Jae Hwa entre, déposant son sac entre deux rangées, se faisant discret, restant toujours dans les ombres les plus noires du cinéma. Quelques lampes blafardes qui devaient fonctionner grâce à des panneaux solaires extérieurs chargés durant la journée. La moitié devait être pétée et on aurait plutôt dit de grosses veilleuses qui n’éclairaient pas grand-chose, pour ne pas dire rien… Bref… Se tassant derrière quelques sièges, il observe un instant le petit manège… Un type, trois nanas, et Jae Seong qui se faisait chasser. Visiblement, son compagnon bleu découvrait les joies d’être une proie sans échappatoire. Sauf que bon, ces quatre là choisissaient mal leur proie… Celle là était d’une espèce protégée, ne leur en déplaise.

Par contre pas idiot, Jae Hwa n’avait pas bougé tout de suite. Il ignorait quelles étaient les armes utilisées par ces abrutis ni s’ils savaient s’en servir. Et malgré tout, si l’équilibre des forces penchait de trop en leur faveur, Jae Hwa n’aurait pas d’autre choix que de leur laisser JS, que ça lui plaise ou bien pas… Et en l’occurrence ça lui plaisait pas tellement !

Jae Seong semble percevoir sa présence… Et le bon point c’est qu’au-delà du fait que personne ne le croit, ça lui permet de déterminer que ces gamins n’envisagent absolument pas le fait qu’ils puissent perdre dans un affrontement. De toute évidence, être quatre, pour eux, signifiait une belle et grande force. Et c’est à peu près là que le garçon fait une erreur… Tendant une main vers une des filles, il lui demande de lui « passer le couteau ». Alors quoi ? C’était tout ce qu’ils avaient ? Un couteau pour quatre et chacun jouait avec lorsque c’était son tour ?

Jae Hwa sort silencieusement de sa cachette, les yeux plus du tout sur Jae Hwa mais sur les quatre silhouettes qui s’interposaient entre eux. Il perçoit bien son compagnon qui s’effondre un peu, du coin de l’œil, mais de toute façon c’est déjà trop tard, il à bondit…

Jae Hwa franchit la salle au pas de course, sautant de dossier de siège de cinéma en dossier, prenant un minimum garde de ne pas poser le pied sur un qui serait défoncé… Et lorsqu’il rejoint le groupe, une jeune fille se retourne, stupéfaite, un cri sur le bord des lèvres que Jae Hwa étouffe d’un brutal coup de pied contre sa gorge. Elle avait semblé toute jeune… Et nul doute qu’elle avait à peine eu le temps de réaliser, avant que sa trachée ne lui soit complètement écrasée…

Mais ce n’était pas tout et Jae Hwa ne s’était pas arrêté sur elle. Il y avait eu des cris, de la stupeur et un peu de rage en demi-teinte parce que la surprise avait été réelle, sans doute. Une des filles avait couru dans une autre direction, Jae Hwa avait brisé le genou d’une autre lorsqu’elle s’était approché pour le frapper avec son sac et pour ce qui était du mec, il avait quand même réussi à lui égratigné un peu la peau, une petite ligne où le sang perlait à peine, au dessus de l’un de ses pectoraux.

Grave erreur que d’avoir hésité à mettre tout le poids de ton élan dans ton attaque.

Parce qu’il ne lui avait fait qu’une escarmouche là… Et Jae Hwa avait mit son expérience et ses connaissances militaires à l’œuvre. Dans un même élan, il avait désarmé le type et tranché la gorge de la fille au genou brisé. Le mec était revenu à l’assaut, jouissant d’une puissance brute peut être un rien supérieure à celle de Jae Hwa mais ne sachant pas vraiment l’utiliser. La lame était alors venue se plonger directement dans le foie… Un sang noir avait coulé et Jae Hwa de grogner tout en le laissant retomber au sol, le visage figé par la stupéfaction morbide de sa propre mort.

J’aurais pu viser le cœur mais j’en ai un peu ras-le-bol des giclés sur mon bel uniforme…

Du coup il allait juste mettre quelques minutes à mourir quoi… Quant à la dernière fille, Jae Hwa se retourne, écoutant, attentif… La porte n’avait pas claqué, il en était sûr… Laissant pour le moment JS près de l’autre agonisant et de ses deux copines déjà morte, Jae Hwa part à sa recherche… Elle lui bondit finalement dessus d’un coin sombre et moins salissant, il la maîtrise rapidement pour finalement lui briser la nuque. Sobre mais efficace, quoi que le bruit des cervicales se chevauchant brutalement n’était jamais un must have pour les oreilles…

L’ex Nord-Coréen récupère son sac, revient près de JS, saisit son bras et l’entraîne à l’extérieur de la salle sans mort dire et d’un pas rapide, portant plus que soutenant JS il lui semble alors qu’il lui ordonne en grognant :

Sois solide sur tes jambes !

Il entre dans une nouvelle salle, poussant l’autre garçon à l’intérieur avant de refermer derrière eux. Pas la peine qu’ils se laissent incommoder par l’odeur et tutti quanti…

Son sac est largué, sa chemise retirée entièrement… Et passant le bout de ses doigts sur sa blessure, il réclame :

Donnes-moi l’eau bénite, ça fera l’affaire.

Et comme JS semble dans un état second, Jae Hwa répète fermement, captant son regard :

L’eau bénite. Maintenant.

Il était un peu à cran, les muscles toujours bandés, l’attention partout… Il était pas disposé à négocier immédiatement avec JS… Faudrait attendre quelques minutes que l’adrénaline soit partit. Et malgré tout :

Bois une gorgée d'eau et mange une barre de céréales sinon tu vas tourner de l’œil…

Franchement, il allait devoir s’endurcir…




_________________


Honor isn't about making the right choices.
It's about dealing with the consequences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Lun 22 Avr - 2:59

Tout le monde sait bien que plaquer ses mains contre ses oreilles réduit les bruits… sans pour autant créer une barrière infranchissable pour le son. Et si à son arrivée, Jae Hwa lui avait un moment fait l’effet d’un réel sauveur tout de vertu composé, ce qui suit fait désenchanter très, très rapidement Jae Seong. Des os claquent, puis craquent, sinistres. Des hurlements de rage, puis de douleur et enfin de terreur emplisse l’endroit. Ces derniers étaient les pires. Jae Seong n’avait jamais rien entendu de si désespéré. C’était à vous en faire dresser les cheveux sur la nuque. Recroquevillé contre la porte, il y a un très bref moment de lucidité pendant lequel JS a la soudaine envie de s’enfuir à toutes jambes, profitant ainsi du chaos engendré. Mais, soudainement, l’odeur âpre et métallique du sang lui monte au nez et c’est seulement un sanglot qui répond à ses envies de rébellion, les tuant ainsi dans l’œuf. Jae Hwa l’avait certes sauvé, mais à quel prix ? Tous ces meurtres d’étudiants qui, à la base, n’avaient rien de guerrier allaient-ils transformer le volontaire en bête sanguinaire dont lui-même ne pourrait plus se protéger ? Et la douceur ? Et la compassion ? Ne les connaissait-il donc pas ?

Jae Seong fait l’erreur d’ouvrir les yeux lorsqu’il n’entend plus rien. Son regard croise celui du type qui l’avait menacé un peu plus tôt. Ce dernier tente d’étirer une main jusqu’à sa cuisse, demandant de l’aide sans que rien de plus qu’un borborygme troublant ne se coince dans sa gorge. Jae Seong a un nouveau sanglot, ses joues à présent pleines de larmes et il s’éloigne vivement, butant durement dans une chaise du cinéma. Le choc le réveille à nouveau assez pour qu’il songe à s’enfuir à toutes jambes, mais il est trop tard, de toute façon. Parce que Jae Hwa est à nouveau près de lui. Et pendant un court moment, JS est pétrifié par la peur. Non pas celle de ce qu’il venait de vivre face à ces quatre-là… mais peur de Jae Hwa ! Il a un glapissement terrifié alors que le jeune homme l’attrape par la main, un peu brusquement. Beaucoup, même. On en revenait à cette douceur qu’il ne connaissait pas… Pensée un peu particulière malgré tout dans la situation puisqu’il était logique que le volontaire le presse. Jae Seong n’est peut-être pas tout à fait lui-même présentement, mais au moins a-t-il la présence d’esprit de serrer son sac à dos contre lui pour ne pas le perdre.

Il trébuche dès qu’il est obligé de se lever, toutefois, son corps protestant terriblement, comme s’il avait décidé que non, il ne bougerait pas. JS tombe vers l’avant, parce qu’il se faisait toujours tirer dans cette direction. Ses pieds se font eux-mêmes trébucher et sa main libre tente désespérément de se raccrocher à ce qui passe à proximité. Le torse de Jae Hwa, en l’occurrence. Il sent sous ses doigts la peau chaude, moite de sueur et du sang qui ne lui appartenait pas. Les muscles assez saillants pour l’effrayer un bon coup parce que Jae Hwa avait montré qu’il savait en utiliser toute la force. Il a un haut-le-cœur à ce contact non désiré, effrayant. Et c’est pire alors que son nez vient se nicher contre une épaule. L’odeur âcre du sang imprégné dans la chemise ouverte le prend à la gorge, le faisant tousser, s’étranglant légèrement. Un sanglot remonte le long de sa gorge, mais se coince dans celle-ci, lui donnant l’impression de suffoquer. Et tout cela se passe en quelques secondes à peine. Lorsque Jae Seong revient à lui, lorsque le temps recommence à défiler normalement, ils sont déjà dans une autre pièce, la porte est fermée et Jae Hwa parle. Ou du moins, il bouge ses lèvres. Mais, aucun son ne parvient encore à JS.

Il sursaute lorsque d’un coup, la voix de l’homme vient claquer comme un fouet à ses oreilles. Les mains tremblantes, il attrape le sac de l’autre, histoire de trouver… de trouver… de… Qu’est-ce qu’il voulait déjà ? Les larmes reprennent l’assaut de ses yeux, lui brouillant complètement la vue et Jae Seong n’arrive plus à réfléchir assez pour se souvenir. Jusqu’à ce que sa main tombe sur la bouteille en plastique bon marché. De l’eau bénite. Les plaies. Se soigner… Il fait les liens et, lorsqu’il se relève, non sans tituber, c’est pour tendre l’eau en question à Jae Hwa. Lui qui avait parlé de le soigner lorsqu’il reviendrait… il faisait bien piètre allure. D’ailleurs, à cette pensée, il ramène rapidement la bouteille à lui, avant que Jae Hwa ne puisse l’attraper. Il la serre contre son torse, possessif.

« A….Assis… Assis-toi. Là. Je vais… le faire. Laisse-moi… juste laisse-moi. », balbutie lentement Jae Seong, pas certain lui non plus de ce qu’il demandait, mais sachant en même temps que c’était extrêmement important pour lui. Pour l’aider à se ressaisir. S’il avait l’impression d’être le seul à pouvoir accomplir une tâche très importante, alors cette tâche n’était clairement pas négligeable. « Là. »

Et ce disant, il s’approche finalement de Jae Hwa, attrapant doucement son bras d’une main froide qui contraste terriblement avec la chaleur dégagée par le jeune homme encore en sueur. Il le force à s’asseoir (enfin, façon de parler, vu la bête…), puis prend quelques profondes inspirations. Son regard glisse lentement le long des bras finement musclés, puis du torse bien taillé. Une machine de guerre toute en subtilité… et en force. Avisant la blessure en haut d’un des pectoraux du jeune homme, Jae Seong demande :

« C’est la seule ? Il y a quelque chose d’autre ailleurs ? »

Il se rendait compte que sa voix tremblait moins et que ses mains avaient elles aussi calmées leur agitation frénétique. Il avait trouvé la bonne façon de se remettre sur pieds malgré tout… La bouteille est dévissée une fois que JS est bien certain qu’il ne va pas en répandre son contenu au petit bonheur la chance. Se penchant sur l’homme, il vient poser un genou entre ses jambes avec précaution, sur l’assise du siège de cinéma. Puis, il verse un peu d’eau sur la plaie, prenant bien soin de faire une coupe avec sa main sous celle-ci histoire de retenir un peu l’eau. Et une fois fait, il lave un peu la zone, sans vraiment se soucier de si ça faisait mal, mais y allant très doucement malgré tout. Disons que Jae Hwa n’avait pas le même rapport avec la douleur que lui, pas vrai ? Et il devait trouver cette blessure plutôt bénigne. Il y a un petit moment de silence pendant lequel Jae Seong se recompose un peu. En fait, il dure pendant tout le temps qu’il prend pour s’occuper de Jae Hwa. Un temps plutôt long considérant que ça lui permet de voir le volontaire plus comme un homme, voire un compagnon, que comme une bête sanguinaire. C’était un must have, pour l’heure…

Finalement, lorsqu’il a terminé, il referme la bouteille maintenant seulement emplie à moitié qu’il laisse tomber dans le sac ouvert près d’eux. Son regard se darde dans celui de Jae Hwa.

« Tu ne te poses jamais de questions ? », demande soudainement le jeune homme, la voix éteinte. Il reprenait le contrôle de sa personne et même qu’à nouveau, sa petite attitude s’installait. Mais, ça restait difficile. Et puis, parce qu’il n’était pas bête non plus, il ajoute : « Merci, Jae Hwa… »

Juste ça… Il comprenait pourquoi ces remerciement, pas vrai ? Le soldat n’était pas bête lui non plus… JS se relève, faisant deux ou trois pas vers le fond de la salle, là où se trouve l’écran. Lorsqu’il s’arrête, il reste dos à Jae Hwa, observant seulement ce grande toile blanche déchirée à quelques endroits.

« J’ai peur du moment où tu vas décider de me tuer… »

En fait, il en était carrément paralysé, parfois.


_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Mer 24 Avr - 14:26



Il avait l’air complètement sonné… Enfin non. Plutôt que d’en avoir l’air, il l’était assurément complètement. Jae Seong était hors zone et malgré toutes ses « bonnes résolutions » pour se rendre utile (et probablement intéressant à garder en vie) il était fort probable que son cerveau réclamait de se mettre sur « pause » dans l’espoir vain de rembobiner un peu le film. Sauf que le jeu était comme ça. C’était l’île qui voulait qu’on s’en sorte pas la loi du plus fort et présentement, si ça saoulait sévèrement Jae Hwa d’avoir dû tuer quatre élèves d’un coup, ça avait été nécessaire.

En laisser certains s’enfuir ? Non. Bien sûr il avait réagit sous le coup de l’adrénaline… Mais même sans ça. C’était dangereux que de laisser une bête qui se sentait traquée en liberté, parfois. Et là, alors qu’ils étaient sur le point de se cacher pour la nuit, ça l’était encore plus. Jae Hwa n’avait pas envie de se mettre à chercher « maintenant » un nouvel endroit pour la nuit. C’était plus dangereux qu’autre chose et même si présentement, JS semblait un peu trop déconnecté pour s’en rendre compte, il s’imaginait que ça viendrait sans qu’il ait besoin d’ouvrir la bouche. C’est qu’il n’avait pas trop envie de se mettre à expliquer le moindre de ses faits et gestes…

C’est difficile de le rebrancher… Mais Jae Seong finit par récupérer cette putain d’eau bénite qui allait enfin servir à quelque chose, finalement. Jae Hwa tend une main pour la récupérer… Avant d’arquer un sourcil devant la réaction du bleu. Le militaire prend une petite moue franchement dubitative mais finalement, il se pose sur un des sièges du cinéma qui semble pouvoir supporter son poids sans efforts.

Si t’es sur le point de t’évanouir dis-le.

Et sans penser à mal mais preuve qu’il pouvait salement manquer de tact, il ajoute :

Je récupèrerais la bouteille, on va éviter de gâcher en la renversant.

Ben ouais… Jae Seong se pèterait rien en s’évanouissant juste alors autant sauver la flotte. Et à sa question, Jae Hwa prend très sérieusement une seconde pour y réfléchir, prenant le soin de scanner son corps… Il prend une dernière seconde avant de déclarer :

C’est bon, c’est la seule. Je suis encore sous le coup de l’adrénaline mais je pense que tout est sous control.

Jae Hwa redevenait tout doucement aussi calme que Jae Seong pouvait être nerveux. Peut être une question d’habitude mais également d’éducation parce qu’on avait beau dire : lui ne croyait pas que tout le monde pouvait s’adapter à ce genre d’environnement, même avec beaucoup de temps. JS faisait peut être partit de ceux-là et d’une certaine manière, Jae Hwa comptait un peu dessus parce que ce serait plus facile de le garder docile sur la durée.

Jae Seong s’applique à nettoyer la plaie et au premier contact de ses mains et de l’eau, il fronce les sourcils, signe qu’il n’était pas insensible non plus à la douleur et si cette dernière était superficielle, ça n’empêchait pas que ce n’était pas agréable de la raviver un peu. JS prend son temps… Mais si ça pouvait l’aider à se recomposer un personnage (ce qui semblait être le cas) Jae Hwa n’allait pas le couper. Plus tard faudrait qu’il voit à être un peu plus rapide parce que la situation ne se prêterait pas toujours à ce genre de pause après la tempête. De son côté, le militaire vient essuyer contre un peu de mousse d’un siège la lame de son nouveau jouet. Une fois propre il vient la mettre devant ses yeux, entre l’autre étudiant et lui, observant la lame ondulante et très effilée. Une belle lame bien tranchante oui… Il avait pu le constater.

On commence enfin à avoir de quoi être efficace.

Ouais, il se sentait à l’aise à mains nues mais armé il gagnait un peu en tranquillité d’esprit, malgré tout. Et même si JS devait s’en douter :

C’est moi qui garderais nos armes.

Pour une question de sécurité personnelle mais également parce que :

De toute façon tu ne sauras pas t’en servir efficacement. Tu serais capable de te blesser tout seul.

C’était pas méchant à proprement parler… Juste super réaliste, de son point de vue ! Dans ce laps de temps, JS finit visiblement de nettoyer la plaie et Jae baisse les yeux dessus, levant une main pour tâter un peu les bords à présent propres de sa blessure. Il a un mouvement de la tête pour signifier que c’était bon et finit par glisser la lame à sa ceinture, précisant :

Je retournerais fouiller les sacs dans une quinzaine de minutes, au cas où.

Et à la question de Jae Seong il y a une seconde de blanc pendant laquelle Jae Hwa se demande un peu de quoi il parle… Et finalement, répondant par une question, il interroge :

Tu aurais préféré que je m’en pose ?

Ca lui aurait prit une seconde qui aurait put être mortelle pour JS non ? D’ailleurs, qu’il ait fait ce lien ou bien pas, ce dernier le remercie et Jae Hwa a un petit mouvement d’épaule, signalant :

Je suis là pour ça.

Pour le protéger… Le temps de leur collaboration. Il espérait d’ailleurs que cette petite démonstration de force prouverait à JS qu’il avait tout intérêt à être non seulement docile mais également attentif à son propre bien-être… Lui faire du mal ne l’aiderait pas, bien au contraire. Quant à sa dernière réflexion, Jae Hwa n’est pas idiot. Il a lui aussi pensé à ce moment même si dans son esprit, il n’était vraiment pas pour bientôt et peut être même pour jamais. De fait, il promet :

Si un jour ça doit arriver, ce sera rapide et sans douleur, à moins que les circonstances ne le permettent pas.

Il n’était pas un sanguinaire, même si JS pensait probablement le contraire.

Mais ça ne m’intéresse pas de t’avoir mort, sinon j’aurais simplement passé mon chemin.

Il se penche ensuite pour attraper son sac, fouillant jusqu’à trouver le bouquin piqué à Min Su juste un peu plus tôt. Il l’envoi à JS, grognant un peu histoire de dire qu’il ne jouait pas non plus les père noël :

Pour toi.

Et si ça pouvait satisfaire l’esprit de sainte nitouche de JS :

Je l’ai pas prit à un mort.

Min Su était bel et bien vivant. Encore. Et d’ailleurs il ajoute même :

En fait je l’ai prit à quelqu’un que j’ai sauvé.

C’était bien dans son pedigree ça non ? Il gagnait des points de réputation dans la faction « Jang Jae Seong » là ?



_________________


Honor isn't about making the right choices.
It's about dealing with the consequences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Mer 1 Mai - 4:51

Comme toujours, Jae Hwa fait preuve d’un tact à toute épreuve. JS a un petit regard de réprimande pour le jeune homme malgré lui, mais ne relève pas. Mine de rien, il commençait à s’y habitué un chouïa après avoir passé quelques jours avec le volontaire. Et il commençait même à se demander parfois si ce n’était pas autre chose que de la méchanceté volontaire. Quelque chose qui prendrait plutôt la forme d’inadaptation sociale… C’était probablement plus facilement pardonnable. En tout cas, il ne s’évanouit et, par conséquent, ne renverse pas la bouteille. Parce qu’après ça, pas question de lui dire s’il ressentait un malaise ! Jae Hwa fait preuve d’une très bonne résistance à la douleur, comme il l’avait cru et, heureusement, il n’a pas de mauvais réflexe sous celle-ci, ce qui aurait été regrettable. Mais, soudainement, une lame lui est glissée sous le nez et Jae Seong sursaute un peu violemment. Il se retient de peine à l’épaule du volontaire, y serrant peut-être un peu trop fort sa main alors que ses yeux se font ronds comme des soucoupes. Un… couteau. Génial. En fait, c’était vraiment une bonne chose (tant que Jae Hwa ne retournait pas la lame contre lui), mais cette façon de le lui montrer soudainement avait presque ressemblé à une menace même s’il comprenait à présent que ce n’était pas du tout le cas.

Jae Seong s’était repris, depuis et avait malgré tout tourné le dos au jeune homme une fois loin de lui, mais il n’en restait pas moins que ce moment le faisait encore frissonner alors qu’il observe maintenant l’écran vierge du cinéma. Vraisemblablement, entretemps Jae Hwa avait encore décidé de quelque chose pour lui. Limite, il avait l’impression d’être pas mieux qu’un enfant sous la responsabilité de l’homme.

« Si on trouve un autre couteau, je pourrai le garder. Non ? », demande malgré tout Jae Seong, tournant un peu la tête pour apercevoir Jae Hwa. « Tu n’en auras pas besoin… et ça me fera de quoi me défendre un peu plutôt que d’avoir uniquement ce piège à loup. Je ne le retournerai pas contre toi : je suis peut-être pas le plus fort ici, mais je suis loin d’être débile. »

Il n’avait aucune chance contre Jae Hwa, même avec un couteau dans les mains. Il fallait être un minimum réaliste, quoi. JS acquiesce brièvement à propos de la fouille des corps, seulement heureux de ne pas y être invité. Quant à cette histoire de se poser des questions, il garde quand même le silence quelques secondes, signe que c’est exactement ce qu’il était en train de faire. Et finalement, le jeune homme semble s’être fait une idée de ce qui était préférable à ce sujet.

« Non, pas avant ni pendant, bien sûr. Sinon, on serait morts, n’est-ce pas ? », demande JS, le ton grave, son regard presque vide à nouveau posé sur l’écran blafard. C’était l’état de choc… mais ça allait passer, même s’il avait surtout l’impression qu’il y était condamné à vie. « Mais après, oui peut-être bien. J’aimerais que tu ais une conscience au moins après l’acte. Ce serait rassurant quant à mon propre sort. »

Au moins, c’était un minimum rassurant d’entendre Jae Hwa assurer qu’il était là pour… le protéger, en quelques sortes. C’est sûr que ses motivations n’étaient déjà pas aussi rassurantes, mais c’était un début. De fait, il se contente d’acquiescer doucement, acceptant l’explication sans en demander davantage. Lui qui avait l’habitude de parler comme un moulin et de poser mille questions avait décidément changé en deux malheureux jours. Son compagnon de route ne se fait pas prier pour lui parler de sa mort après que lui-même ait peut-être à tort soulevé le débat. Jae Seong se mordille la lèvre inférieure, nettement plus nerveux à présent qu’il était clair que Jae Hwa ne démentirait pas. Et en même temps, à quoi s’était-il attendu ? Le jeune homme glisse ses bras autour de son torse, se sentant soudainement engourdit et sensible à quelques courants d’airs peut-être imaginaires. Il lui semblait que l’atmosphère s’était considérablement refroidie, pourtant. C’était une bonne chose qu’il ne veuille pas le tuer pour le moment, mais combien de temps allait-il tenir comme ça ?

JS garde le silence une petite minute après ces déclarations. Et finalement, il hausse lentement les épaules, comme si ça n’avait plus d’importance alors que c’était pourtant loin d’être le cas.

« Je sais au moins que tu me laisserais pas souffrir avec une jambe en moins ou quelque chose dans ce goût-là… En temps de guerre, je suppose que c’est un comportement… humain et généreux. », murmure lentement Jae Seong, le regard toujours lointain. Il avait du mal avec ces principes, mais il allait bien finir par les comprendre et… peut-être les accepter. Non. En fait, jamais il n’allait pouvoir accepter cette situation. C’était… rassurant, ça aussi. « De toute façon, soyons logiques. Sans avoir fait ta rencontre, je serais probablement déjà mort. »

Jae Hwa lui permettait de rallonger son temps. Et justement, celui-ci a… quelque chose pour lui. JS se retourne pour réceptionner un roman, surpris. Il observe un moment la couverture, n’osant pas l’ouvrir de crainte de… Eh bien, d’y trouver du sang, pour être sincère. L’idée que ça ait appartenue à un mort le faisait flipper. Mais, Jae Hwa semble prévoir le coup, ce qui arrache finalement un sourire sur les lèvres de JS. Il relève le regard vers son étrange compagnon, s’approchant finalement pour venir se poser dans un siège à côté de lui, laissant néanmoins une place libre entre eux. Point trop n’en faut…

« Merci, c’est sympa. T’as pas besoin de grogner comme ça. Pour moi, c’est pas une faiblesse que t’aie pensé à moi, au contraire… », assure JS, un petit sourire étirant le coin de ses lèvres, sa petite attitude toute retrouvée. « Tu as sauvé quelqu’un ? C’est bien… Et non. Je ne veux pas savoir tes motivations parce que je suis sûr qu’elles me plairaient déjà nettement moins. »

Il en revient au bouquin, l’ouvrant finalement. Il lit la première page, puis le retourne pour jeter un œil à la quatrième de couverture, intéressé parce que c’était… incroyablement normal. C’était un de ces bouquins de poche qu’on achète à la vite dans une gare avant un voyage long et pénible en train. Et ça lui rappelait… Ah, bien des choses. Il amène le livre à son nez, balayant rapidement les pages à l’aide de son pouce pour en sentir la bonne odeur de papier.

« Ça me manque. Un nouveau livre acheté sur le pouce. La pluie qui bat contre le carreau de ma chambre. Les tisanes de ma mère… », murmure lentement le jeune homme, nostalgique. Et histoire de ne pas non plus trop s’abandonné à une certaine détresse, il en revient soudainement au volontaire, demandant : « Ta vie ressemblait à quoi, avant ? »

Il était curieux… Parce que Jae Hwa avait l’air de tout sauf d’un gentil fils qui se lève le matin pour aller en cours.

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Ven 3 Mai - 14:14



Visiblement, rien que la vue de l’arme suffisait pour manquer de faire tourner de l’œil à Jae Seong. Jae Hwa n’avait néanmoins pas relevé. Quelque part c’était pas plus mal si JS avait peur de cette manière quasi viscérale des armes… Ca leur éviterait de mauvaises surprises et au jour d’aujourd’hui, Jae Hwa ne voyait aucune raison qui vaille qu’il lui en confie une. Le débat était donc clos, de son côté. Mais pas du côté de celui de l’autre garçon et Jae Hwa à un petit soupire, demandant :

Pour quoi faire ? Tu ne saurais pas t’en servir.

Quant aux arguments de JS, ils l’atteignent à peine et à nouveau, Jae Hwa fait « non » de la tête. Il ne lui confierait aucune arme, point à la ligne.

Si tu me fausse compagnie ou que tu décides de tenter ta chance sur un coup de folie, je ne veux pas être celui qui aurait mit mes armes entre tes mains.

Il prend une seconde pour faire silence, observant un instant JS qui reprenait lentement quelques couleurs. Finalement il était vaguement plus solide qu’il ne l’avait supposé, peut être… En tout cas :

Et de toute façon, c’est moi qui vais les gagner non ? Pourquoi je te les donnerais ? Si tu en veux une… Tue le mec ou la fille qui la possède… Et on en reparlera peut être.

De toute façon, les chances pour que ça arrive étaient infinitésimales… Et même là il avait dit « peut être », il ne se mouillait pas trop quoi. En attendant, JS devrait faire avec son piège à loup, voilà tout. Peut être pas très utile pour le moment mais ça viendrait sûrement… Il n’y avait rien (ou pas grand-chose) de strictement inutile dans ces objets aléatoires qui comblaient les sacs. La preuve avec sa stupide eau bénite non ?

En tout cas, JS reprend un peu contenance au sujet de leur survie et du fait qu’il doive se poser des questions. Jae Hwa ne répond pas à la première qu’il lui pose, se contentant de hocher brièvement la tête. Oui : s’il avait trop tardé, ils seraient mort. Et c’était une perspective qui lui était au moins aussi déplaisante qu’à lui. Par contre à la suite Jae Hwa a un nouveau moment pendant lequel il se montre pour le moins dubitatif.

Je suis militaire. J’ai été entraîné à éviter de penser à ce genre de chose pour rester efficace. Tu crois qu’au front, les soldats s’arrêtent à chaque balle tirée pour se demander le curriculum vitae de chaque autre en face ? Tu crois que ces gamins se sont demandés qui tu étais… ?

Alors pourquoi lui devrait avoir une considération supplémentaire ? Quant à être rassuré :

Tu devrais l’être par ce que je te dis et ne pas trop compter sur l’apitoiement que je pourrais avoir. C’est ridicule.

Jae Hwa lève ensuite les yeux au ciel sans répondre tandis que JS semble trouver du réconfort dans le fait qu’il le tuerait plutôt que de le laisser agoniser. Ouais, il le ferait. Il n’était ni un chien ni un barbare merci. C’était sûrement comme ça que le voyait JS, au moins un minimum mais non… Il avait même de bonnes manières en société, n’en déplaise…

Amen.

Ca, ça saluait la dernière réflexion de JS à propos de sa survie en solitaire. Effectivement il y avait fort à parier que sans lui, le jeune homme serait mort. Pas dans ce cinéma et peut être pas contre ces étudiants là… Mais mort quand même, d’une façon plus ou moins sordides. En tout cas, pensivement, il fait remarquer :

Et dans dix jours il y en aura d’autres.

D’autres étudiants qui arriveront comme eux, par la mer. Affolés, prêt à survivre par n’importe quel moyen. Les faibles qui obtenaient des armes faibles restaient souvent assez sensés… Ceux qui obtenaient des armes de réelle destruction comme des armes à feu grimpaient si vite dans la chaîne alimentaire qu’ils étaient souvent plus dangereux encore que les vrais sociopathes de nature… Parce qu’il n’y avait rien de pire qu’un élève faible et martyrisé entre les mains duquel on mettait un pouvoir aussi grand que celui de la mort… Pour les autres, c’était du cas par cas. JS lui, c’était un faible avec une arme de faible. La bonne combinaison pour lui. Il n’allait vraiment pas lui donner une arme.

Bref… JS vient poser ses fesses pas trop loin de lui, se mettant à feuilleter le bouquin et Jae Hwa regarde un peu autour d’eux, comme cherchant à sécuriser mentalement l’endroit, se familiarisant avec les craquements, les grincements… Tout prêt à déceler ceux qui ne seraient pas normaux déjà.

Il ne commente à nouveau pas lorsque JS semble apprécier l’intention et réclamer qu’il se taise sur ses motivations. Certes, JS ne le faisait pas pour lui épargner cette peine mais c’était un truc qui lui plaisait, à lui, que de n’être pas obliger de l’ouvrir pour s’expliquer !

Jae Seong part dans un élan de nostalgie et Jae Hwa se laisse glisser un peu dans son fauteuil, posant sa tête contre le dessus du dossier, fermant un instant les yeux non pas pour s’assoupir mais pour se reposer. Il avait besoin de très peu d’heures de sommeil et n’ayant pas encore toute confiance en JS, il allait dormir d’un seul œil et d’une oreille encore plus sûrement que d’ordinaire. Quant à sa vie :

Je suis sûr que tu as de bons gros clichés en tête pour te l’imaginer. Surtout que j’ai un accent qui s’entend, pour ce que j’en sais.

Et rien que de confirmer qu’il venait de l’ex Corée du Nord ça devait suffire pour que JS se fasse des plans en tout genre. Jae Hwa n'avait pas envie de salir sa propre nostalgie sous les suppositions d'un type qui le prenait pour un monstre. En tout cas :

Y en a sûrement quelques uns de vrais.

Sûrement… Il pouvait pas dire… Mais il avait beau croire fort en l’état, en le gouvernement, il connaissait aussi les limites de tout ça. Enfin… Ses limites étaient juste beaucoup plus loin quoi. Par contre :

On m’a approché pour le BR. Avec d’autres… Et je me suis porté volontaire. Mais je crois en ce que je fais. Ca n’a rien à voir avec du plaisir… C’est une question de devoir.

Le devoir et l’honneur restaient des choses très importantes pour lui… Qu’on veuille bien le comprendre ou bien pas…


_________________


Honor isn't about making the right choices.
It's about dealing with the consequences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Jeu 9 Mai - 13:29

Jae Seong lance un petit regard un peu plus fougueux que ce à quoi il avait l’habitude jusqu’ici à son effrayant compagnon de route. Jae Hwa avait un esprit qui semblait ne fonctionner que dans un sens… C’en était flippant, quoi. Qu’on sache ou non se servir d’un couteau, il n’en restait pas moins qu’attaqué, c’était vraiment mieux que rien, franchement. Il ne disait pas une arme à feu, qui était nettement plus complexe… Mais, il voulait une lame. Quant à « tenter sa chance » pour s’enfuir ou essayer de le tuer, JS détourne brièvement le regard. Est-ce qu’il y avait pensé ? Oui, bien sûr… Pas que l’idée de planter Jae Hwa l’enchante, au contraire. Mais ce n’est pas parce que c’était lui en particuliers, juste parce que l’idée de tuer le répugnait. Or, s’il voulait s’émanciper, il n’y avait pas mille façons d’y parvenir. Toutefois, même s’il réussissait à sortir des griffes de Jae Hwa (dans lesquelles il s’était presque volontairement jeté, en plus…), il tomberait tôt ou tard sur plus fort que lui. Tomber sur plus fort que le volontaire était plutôt difficile dans le cas présent et ça avait malgré tout quelque chose de rassurant.

Alors non, il ne le ferait pas, même si forcément ça lui avait traversé l’esprit. Et ça le ferait encore probablement quelques fois avant que son esprit de combativité perde tout intérêt à se manifester. À ce moment, JS aurait probablement davantage peur de lui-même que de Jae Hwa… Un frisson hautement désagréable traverse JS par la suite. Tuer quelqu’un rien que pour prendre son arme…?

« Je ne suis pas comme toi. », réplique JS d’une voix grinçante qui ne lui appartenait pas et qu’il ne reconnaît même pas. « Et si tu ne veux pas m’armer, c’est que tu n’es pas si sûr de gagner… ou de t’en tirer sans dommages. »

C’est un peu la raison pour laquelle il se tait si vite et n’argumente malgré tout pas davantage à propos de l’arme à lui confier. Il ne veut plus entendre cette voix qui provient d’ailleurs. D’un coin de son esprit qu’il avait eu la chance jusqu’ici de ne jamais explorer. Puis, Jae Hwa commence l’explication de son manque d’empathie par « je suis un militaire ». Génial… JS pousse un petit soupir un peu ennuyé. Il devrait vraiment arrêter de s’acharner, parce que c’était toujours la même rengaine, de toute façon… De fait, il se contente de lui lancer un regard éloquent, mais ne réplique rien non plus cette fois. Il ouvre plutôt le roman à la première page, glissant le bout de ses doigts contre celle-ci avant de l’approcher de ses yeux. Mais, il fait trop sombre et il doit rapidement abandonner l’idée de lire dans cette pièce. De toute façon, Jae Hwa reprend la parole, lui annonçant qu’il y aurait rapidement de nouveaux élèves. Oui… Ils étaient le 20 mai. Une nouvelle vague allait pointer le bout de son nez le premier juin. C’était affolant… combien de jeunes allaient être envoyés ici ? Ils allaient décimer la population, à force…

Quant à avoir des clichés en tête pour définir le passé de Jae Hwa… oui, sûrement. Il y avait déjà songé une bonne paire de fois, mine de rien. Le jeune homme soupire en glissant son livre dans son sac, commençant à se demander quelque chose qu’il manifeste tout haut.

« Tu vas toujours me répondre comme un pseudo philosophe de pacotille quand je te pose une question ? », questionne un peu amèrement Jae Seong, arquant un sourcil dans toute sa petite attitude malheureusement mal placée, pour le moment. « Et je sais. Tu m’as répété des milliers de fois déjà que tu étais ici dans un but et tout le machin. Moi, tout ce que j’en retiens, c’est que tu es fou. Et j’en ai vu plusieurs, des cinglés… Mais jamais de ceux qui étaient fiers d’être fous. »

Comme Jae Hwa l’était… Jae Seong a un petit moment de silence pour ponctuer cette phrase avant de finalement observer tout autour de lui, histoire d’être sûr que le périmètre était plus ou moins sûr. Il referme soigneusement son sac, se remet sur ses jambes et le passe sur son dos, histoire d’être prêt si jamais les hurlements avaient attiré d’autres cinglés. Puis, il s’assoit à nouveau, cette fois sur le bout des fesses histoire de ne pas s’appuyer sur son sac. Celui-ci contenait… une bonne dose de tout ce qui lui était précieux. Sauf que cette fois, c’est un banc plus loin qu’il se pose, tout près de l’allée. Et parce que malgré son côté franchement froussard et le fait que Jae Hwa l’impressionne beaucoup trop, Jae Seong n’en était pas moins un garçon têtu… qui reprend le sujet de l’arme.

« J’ai beau pas savoir utiliser un couteau, par exemple, il n’en reste pas moins que si on m’attaque, c’est mille fois mieux avec que sans… Je sais encore moins me défendre à mains nues, je te signale. », déclare soudainement le jeune homme, la mine renfrognée. Il n’aimait pas se sentir aussi dépendant de Jae Hwa, qu’on se le tienne pour dit… « Et pour ce qui est de te planter… Je te l’ai dis. Ça m’avantagerait pas du tout. Je vais pas commencer à épiloguer sur le fait que t’es un sacré bon mec et que je t’adore pour te convaincre, parce que tu sais tout comme moi que je te trouve flippant et inhumain. »

Et finalement, après un court moment de silence, Jae Seong convient :

« Ce que tu es présentement ne m’intéresse pas. C’est ce que tu étais que j’aimerais connaître. Alors tant qu’à me répondre à côté de la plaque, dis donc simplement que tu préfères rien dire… »

Sur ce, il se referme comme une huître. Toujours prêt à suivre, mais pas nécessairement de bon cœur.

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Jeu 16 Mai - 11:38



Jae Hwa… Prend le partit de relativement ignorer les protestations de JS. Blablabla peur de pas gagner, blablabla je suis pas content, blablabla je veux une arme. Ca lui passait un peu par-dessus la tête. Le fait est que quoi que Jae Seong dise, Jae Hwa ne lui fournirait aucune arme, fallait qu’il se fasse à cette idée. Il avait ses raisons lui aussi et d’ailleurs :

Quand tu as une maison avec tous les dispositifs de sécurité possible et inimaginable, le B-A-BA de la prudence c’est quand même de ne pas inviter le voleur chez toi.

Hé bien là c’était pareil. Tout aussi fort soit-il par rapport à JS, il n’allait quand même pas faire de l’excès de prudence en lui fournissant de quoi se rebeller. De plus, les armes avaient ce pouvoir sur les hommes… Celui de leur faire croire que soudainement, ils étaient forts. JS avait beau être un adolescent intelligent et réfléchit « en général », pas sûr qu’il sache réaliser où étaient ses intérêts lorsqu’il se sentait plus fort qu’il ne l’était réellement.

JS tacle ensuite et Jae Hwa ne bronche pas, toujours à demi avachit dans son siège, yeux fermés, histoire de prendre un minimum de repos. Mais il restait alerte, qu’on se le dise, et c’était encore plus vrai depuis que l’autre garçon était avec lui. De fait, à propos de ses réflexions « pseudo-philosophique » :

Si tu n’aimes pas les réponses, arrêtes de poser les questions.

Ca lui semblait couler de source… Et même JS réalisait bien qu’il devrait arrêter de s’entêter non ? Parce que de toute façon, ils avaient grandit de manières diamétralement opposées et si Jae Hwa avait bien conscience des mœurs de l’autre ado, l’inverse semblait peu vrai. Il ne se méritait qu’un héritage de folie et d’autres choses du même acabit.

Pourquoi est-ce que ce serait moi, le fou ? Il me semble au contraire que j’ai toute ma tête et que j’agis de manière pondérée. Peut être que tu voudrais en reparler à ceux qui tuent tout ce qu’ils croisent comme le groupe d’un peu plus tôt ?

En fait, il n’aimait pas vraiment être remisé dans le même sac que ce genre de barbares qui avaient réellement perdu l’esprit. Ou qui du moins avaient cédé à une partie très primaire de leur instinct.

Ce n’est pas que tu ne peux pas comprendre mes motivations, c’est que tu ne veux pas. Je ne t’insulte pas moi. Finalement, peut être que c’est moi le moins désagréable de notre duo.

Puis de fait, railleur :

Tu as quel âge ? Je dois reconnaître que ce serait drôle que je sois plus jeune, mais je ne pense pas. J’ai 18 ans. Enfin… 19 le mois prochain.

Jae Hwa ouvre juste un œil en entendant l’autre garçon se déplacer. Il le suit rapidement des yeux jusqu’à son point de chute avant de le refermer, inspirant lentement et expirant paisiblement, terminant d’évacuer la pression et l’adrénaline. Il avait eu une soirée assez chargée, désolé s’il avait besoin d’un peu de calme. Bon, JS semblait vouloir la lui offrir malgré lui en boudant… Mais pas trop quand même avec ses petits discours. Lui il était le gentil Jae Seong, il savait ce qui était bien ou mal. C’est ça ?

De fait, nouveau petit laïus sur son « inhumanité » et puis sur l’arme qu’il refusait de lui donner, évidemment. JS savait qu’il ne le ferait pas changer d’avis, n’est-ce pas ? Mais de fait, parce qu’il ne servait à rien d’essayer de discuter calmement visiblement :

Si tu continus à me casser les pieds, c’est certain que je me « poserais quelques questions » la prochaine fois, sûrement. Tu n’en as jamais marre de chercher à me froisser ?

Il rouvre les yeux, passablement frustré, fixant plus ou moins le plafond avant d’ajouter :

Ca me fatigue de t’entendre te plaindre ou me donner tous les noms négatifs qui te viennent à la tête. T’as cru que tu t’achèterais mes bonnes grâces de cette manière pour que je te donne une arme ? Ha, j’aurais mieux fait de laisser son bouquin à l’autre idiot, ça m’apprendra.

Jae Hwa a finalement un petit haussement d’épaules, surtout à propos de ce qu’ajoute finalement JS. Sauf qu’avant de répondre, la première chose qui devait être claire :

Tu peux t’en aller. Vas-y, je ne te retiendrais pas. Je te laisse ton sac et même ton piège à loup. Tu files, on ne se doit plus rien. Vas-y. Tu seras libre de faire tout comme tu veux. Et si tu veux rester, va falloir apprendre à mesurer ton mauvais caractère.

Bien sûr il va sans dire que la prochaine fois qu’ils se croiseraient, Jae Hwa ne lui reproposerait pas de se joindre à lui… Et s’il n’avait pas déjà son quota de mort, JS ferait partit de celui-là. C’était dommage parce que toute cette fougue à moitié passé sous silence lui plaisait bien en réalité… Mais c’était jamais agréable quand elle était sans cesse retournée contre nous évidemment. Et tout patient qu’il soit, il se retenait déjà d’en coller une à JS !

Quant à finalement satisfaire la curiosité du jeune homme :

J’ai toujours été militaire. J’ai été recueillit par elle lorsque j’étais encore un tout petit enfant. J’ai été bouleversé par l’union des deux Corées. J’aimais mon pays bien que j’ai toujours eu conscience de ses extravagances et des abus.

Et sans tabou :

J’ai eu peur lors de la réunification. Peur de perdre tout ce que je possédais, d’être dépouillé de la main nourricière en échange d’un pseudo « liberté » intellectuelle et individuelle à laquelle je n’aspirais pas. Tu n’es pas meilleur que moi JS. Juste différent…




_________________


Honor isn't about making the right choices.
It's about dealing with the consequences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Dim 19 Mai - 16:01

« Alors c’est bien ce que je pensais. », marmonne JS, toujours pas de bonne humeur, sans pour autant en rajouter davantage.

Jae Hwa avait peur de lui mettre une arme en main. Peur qu’il le blesse ou pire, le tue. Sauf que c’était complètement absurde. Tuer Jae Hwa dans un moment de faiblesse, c’était une chose. Survivre après sa mort par ses propres moyens, c’en était une autre. Mais bon… essayez de raisonner un type certain qu’on allait se retourner contre lui ! Et en vrai, peut-être Jae Seong faisait-il un peu preuve de mauvaise foi. Parce qu’il n’était pas sûr qu’il n’essaierait pas de se défendre à un moment où il se sentait trop coincé… Mais de toute façon, se poser la question n’aurait pas été utile pour convaincre Jae Hwa du contraire, alors mieux valait laisser ce doute de côté. Toutefois, Jae Seong n’en rajoute pas pour le moment, bien décidé à revenir à la charge malgré tout. Il était peut-être peureux et vaguement inutile, il n’en restait pas moins qu’il n’était pas non plus complètement mou du genou, contrairement à ce que Jae Hwa pensait peut-être !

Il a un petit regard noir pour Jae Hwa à la suite. S’il posait des questions, c’était pour sociabiliser un peu. Pour apprendre à connaître Jae Hwa, quoi. Pas pour se recevoir des propos idiots en pleine tronche….

« En même temps, ce ne sont pas les réponses à mes questions, mais plutôt les réponses à ce que je ne demande pas… », murmure lentement Jae Seong, vaguement boudeur. « Tu réponds à côté de la plaque. »

Il semblerait toutefois que Jae Hwa sentait le besoin de lui faire la morale… Il avait tort, c’était l’évidence même. Jae Seong ne voulait absolument pas être réceptif à ses paroles. C’était une sorte de lavage de cerveau, comme on avait fait à ce type dès sa naissance ! Et voilà qu’il lui parle encore de cette bande de fous furieux qui avaient essayé de mettre fin à ses jours…

« Ça n’a rien à voir avec ces personnes… Arrêtes de les ramener dans le sujet à tout moment. », marmonne lentement JS, de mauvais poil.

Il a toutefois un petit regard amer pour Jae Hwa lorsque ce dernier convient qu’il est… désagréable, carrément ! Et c’est sur le ton de la moquerie que son âge lui est demandé. De fait, JS ne répond pas ! Il se contente de poser un regard peu amène sur la toile autrefois blanche de la salle de cinéma, ne sentant absolument pas de sympathie pour Jae Hwa présentement. Sauf que soudainement, l’atmosphère change totalement et JS comprend qu’il venait de franchir les limites que le volontaire était prêt à accepter dans l’insulte. Il se raidit instantanément alors que l’autre menace. Instinctivement, il serre le sac contenant son livre tout contre son torse, se sentant en effet vraiment mal en réalisant qu’il n’avait pas apprécié ce cadeau et la pensé qui l’accompagnait à sa juste valeur. C’était peut-être une façon de le manipuler, allez savoir… Mais ça fonctionnait. Jae Seong ne marchait pas : il courait.

Quant à s’en aller, il se tourne vivement vers Jae Hwa, se relevant, le regard paniqué. Il commençait déjà à être certain qu’il ne pourrait pas survivre sans l’homme. C’était ridicule… ou réaliste, il n’en avait aucune idée. Quoiqu’il en soit, il ne répond pas immédiatement. Parce que de vraies réponses suivent, sans que Jae Seong ne sache trop comment il avait fait pour les mériter. Il reste posé là, debout dans l’allée, les yeux un peu ronds à observer le volontaire qui lui parle d’une enfance très, très particulière. Lentement, JS s’approche, venant se poser sur le siège juste à côté de celui de l’autre homme. Ça les rapprochait considérablement, c’était dangereux et idiot. Mais, il reste posé là pendant que Jae Hwa lui raconte ses souvenirs d’enfance assez étranges. Alors, il avait toujours été militaire… Ça expliquait plusieurs choses, malgré tout. Cet esprit très cartésien, cet apparente absence de culpabilité et d’empathie…

« Moi aussi, j’ai peur. La Corée du Sud a perdu tout ce qu’elle était. Mon pays n’existe plus du tout… », murmure doucement JS, tout en venant poser une main sur celle fort grande de Jae Hwa. « Nous avons tous peur. Ça me rassure, moi, de constater que tu as des doutes, même si ça doit te paraître idiot. »

Et finalement, parce que malgré sa fougue naturelle, il n’en restait pas moins impressionnable et facilement dominé, JS croit bon de s’excuser de son comportement. Pourtant, pour lui, Jae Hwa restait toujours un monstre. On ne pouvait pas être volontaire dans un jeu de la mort comme celui-ci sans l’être… Lentement, hésitant quant aux mots à choisir, il retourne la main de Jae Hwa sur l’accoudoir du siège, observant la force de ses longs doigts. Ça aussi, ça lui permettait de considérer l’homme comme un peu plus humain. Tant et aussi longtemps qu’il n’attraperait pas sa main d’un geste brusque pour la serrer avec violence… À cette pensée, il retire rapidement la sienne, le bout de ses doigts frôlant au passage la paume de Jae Hwa.

« J’aurais pas dût dire ces choses. Pardonne-moi. Mais s’il-te-plaît, ne m’abandonne pas. », supplie Jae Seong, s’en voulant un peu de s’abaisser à ce point. Pourtant, ce n’est pas ce qui l’arrêterait… « Je suis encore sous le choc. Ça va me passer et … et merci d’avoir répondu à mes questions. J’aurais bien aimé te rencontrer dans mon contexte à moi. »

Sans gamin surentraîné, sans armée, sans Corée du Nord ou unifiée… Juste un monde normal avec deux enfants normaux. Il y a un petit moment de silence pendant lequel Jae Seong garde la tête basse, se sentant décidément vraiment peu intelligent. Il avait faillit se mettre sa plus grande chance ici à dos. Le souci était malgré tout que pour partir d’ici, il devrait… tuer Jae Hwa. Mais ce n’était pas le moment d’y penser. Parce que Jae Hwa s’était un peu ouvert à lui, JS en fait de même, ne voulant juste pas savoir si l’autre s’en fichait.

« J’ai peut-être l’air du petit garçon parfait à tes yeux. Enfin, non… pas pour tes valeurs. Mais tu crois que je pense l’être. Sauf que c’est pas le cas. En vrai, j’ai toujours été un perdant. », marmonne lentement Jae Seong, le cœur un peu gros. Mais ça lui permettait d’un petit peu moins regretter sa vie, peut-être. « Ma mère et moi, on est restés longtemps avec mon père. Il nous battait, c’était vraiment pas joyeux. Un jour, je me suis sauvé. Pour de bon, je veux dire. Il a faillit arriver des trucs horribles dans la rue. Ma mère m’a finalement retrouvé et c’est pour ça qu’on a fini par déménager loin de lui. J’ai jamais eu beaucoup d’amis. On se moquait de moi parce que j’étais pas très dégourdit socialement. Je le suis pas encore, t’auras pu constater, je suppose… Et on se moquait aussi de mes bleus. Les enfants sont souvent cruels. Ils ont pas besoin d’être élevés en Corée du Nord pour ça et j’en suis conscient, tu sais. »

Jae Seong pousse un petit soupir tout en se callant un peu mieux dans son siège, son regard posé au plafond bien sombre à présent.

« Tu me fais peur. Vraiment peur. En fait, j’ai jamais eu aussi peur de quelqu’un de toute ma vie. Tu me rappelles mon père, je pense… », admet finalement JS, la voix légèrement tremblante. « Mais en même temps, tu me soulages aussi. C’est une combinaison de sentiments que j’ai vraiment du mal à gérer et parfois, ça explose. Je vais essayer de me contenir, c’est promis… »

Une promesse qu’il aurait du mal à tenir, probablement. Mais, malgré tout, il avait assez d’instinct de survie pour savoir quand arrêter. Et ce qui venait de se passer ne serait pas chose courante entre eux…

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Mer 22 Mai - 16:08



Qu’importe. Il semblait évident que JS et lui n’étaient pas fait pour s’entendre. Pas que lui ça le chiffonne plus que ça… Il pouvait se contenter de le traîner derrière lui sans échanger plus de trois ou quatre mots par jour, hors nécessité. Jae Seong en revanche était une personne plus sociable sur le principe. Enfin… Ouais en tout cas : plus sociable que lui. Du coup, parler, bavarder… C’était déjà un peu plus dans ses veines.

Il laisse donc l’autre étudiant se frustrer un peu dans son coin à propos de ce qu’il disait ou ne disait pas, puisque JS semblait vouloir râler de toute façon quoi qu’il arrive. Jae Hwa doutait pouvoir dire quelque chose qui convienne au jeune homme. Ca ne le fâchait pas en soit mais compte tenu des conséquences, ça l’agaçait quand même un peu. Dans un monde parfait, JS aurait suivit le concept du « sois beau et tais-toi ». Mais rien ne pouvait être parfait sur cette île, c’est clair !

La panique de l’autre jeune homme est palpable alors que Jae Hwa lui propose de foutre le camp tout seul. Comme quoi visiblement, le chien mordait mais ne voulait pas quitter le foyer. Dans sa tête ce n’était pas une image qui rabaissait JS… C’était seulement la preuve qu’il avait un peu de jugeote. De fait, au milieu de son instant de panique, Jae Hwa souligne :

Je suis dangereux pour ta survie. Mais moins que cette île.

Et Jae Seong en avait conscience, il en était certain. Ses chances de survie avec lui était quoi qu’il dise et pense plus importantes que sans lui. Et JS aimait les chiffres non ? A leur première rencontre, il lui avait sortit tout un babillage sur les pourcentages de chance d’être de la même couleur. Qu’importe là encore. JS s’approche à nouveau, comme un papillon de nuit attiré par une flamme. Il lui fait part de sa propre peur, posant une main encore fraîche sur la sienne et Jae Hwa ne bouge pas, yeux toujours clos, enfoncé dans son bout de fauteuil. Mais il écoute tout de même, mine de rien.

Jae Seong n’appréciant pas ses réflexions, Jae Hwa garde pour lui que c’était bien le fait qu’il possède des doutes justement qui faisait qu’il pouvait aussi bien s’en sortir. Y aller trop confiant c’était une erreur de taille, même quand on était surentraîner avec pour tout adversaire des grappes d’étudiants perdus et déboussolés, apeurés. L’instinct de survie et les réflexes humains pouvaient être surprenants et très fort. N’avait-on pas vu de jeunes mères soulever des voitures pour réussir à débloquer leur progéniture ?

Sa main est retournée, JS y joue un instant et il rouvre les yeux, un peu curieux quant à ce petit manège qui ne dure pas bien longtemps parce que finalement, JS retire sa main comme si sa propre paume l’avait brûlé. Il a d’ailleurs un regard pour celle-ci par réflexe, qui n’avait évidemment rien de particulier…

Qu’est-ce qu’il y a ?

Jae Seong s’excuse en tout cas… Et Jae Hwa a un petit haussement d’épaules, ne souhaitant pas particulièrement s’attarder sur le problème. Pas par bonté d’âme… Juste parce que… C’était comme ça. JS n’était pas obligé de lui faire des excuses, il pouvait se contenter de juste essayer de se contenir davantage… Mais il appréciait le geste.

C’est de fait au tour de Jae Seong de lui faire un peu le détail de son passé. Un père violent, une mère qui avait trop longtemps laissé faire, une vie qui l’avait poussé dans la rue où certaines choses avaient faillit se produire, la cruauté des autres… Et Jae Hwa fait remarquer, sans méchanceté :

J’ai eu une enfance heureuse moi.

C’était pas pour lui jeter son bonheur à la figure hein… Juste lui faire comprendre qu’à démon, démon et demi. Tout ce en quoi il croyait n’était pas bon à jeter à la poubelle. Bien sûr qu’il y avait de l’abus… Mais de son côté, il y en avait aussi beaucoup au Sud avant la réunification. Il n’y avait qu’à écouter JS.

Jae Hwa ne prend pas forcément bien d’être ensuite comparé à un batteur de femme et d’enfant et d’ailleurs, il assure rapidement :

Ca n’a rien à voir.

Et il l’avait déjà dit mais là comme ça il lui semblait nécessaire de le rappeler :

Je ne fais pas ce que je fais par plaisir, pour me défouler ou pour prouver quoi que ce soit.

Il acquiesce toutefois à la suite, n’en rajoutant pas. Si JS attendait des excuses pour une raison X ou Y à laquelle Jae Hwa ne pensait pas, il serait déçu. Le volontaire revient se poser confortablement (ou presque confortablement…), yeux clos à nouveau, respiration calme.

Tu devrais te reposer un peu, demain nous allons chercher de quoi remplir nos bouteilles et repartir à l’extérieur de la ville. Le tout en espérant que les zones qui passent interdites ne joueront pas les gêneuses.

Silence… Et malgré tout, tournant à nouveau la tête vers JS :

Tu n’as pas besoin de participer au « jeu ». Je le ferais pour toi.

De fait :

Tu as déjà une arme.

Lui. C'était un peu être prit entre la plume et l'enclume, il savait bien... Mais JS ne craignait rien, tant qu'il veillait.


_________________


Honor isn't about making the right choices.
It's about dealing with the consequences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans.
Amour : J'ai des sentiments pour le volontaire et je suis en paix avec moi-même à ce sujet.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 583
Contenu du Sac : .
Une 3DS + quelques jeux
Un ordinateur portable
Un hoodie
Une clé usb
Un iPhone à moitié démonté
Un carnet empli de formules mathématiques + un stylo
Une paire d'écouteurs
Deux bouteilles d'eau (1L5)
Une carte de l'île
Une boussole
Une lampe torche
Un roman
Un chat
Deux rasoirs droits
Un petit réchaud à gaz
Un fouet
Un sac de couchage
Une bombe poivre + recharge
Deux piles pour montre
Une montre à moitié démontée
Deux colliers BR de joueurs décédés
Une lettre de sa mère + une photo d'eux deux

Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Pseudo : LaMarquise.
Doubles Comptes : Kiriyama Ryuhei

Messages : 6363
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   Dim 9 Juin - 3:05


Cette île allait le bouffer tout rond. Jae Hwa prendrait son temps, lui. Oui… JS savait déjà ça. Il savait qu’une ou l’autre des options risquaient de le conduire à sa mort prématurée. Mais sans Jae Hwa, plutôt que d’être seulement une variable de plus dans la grande table des possibilités, ce serait plutôt un fait qui s’avérerait incontestablement vrai. Ça arriverait. Peu importe quand… mais sûrement plus tôt que tard, parce qu’il n’avait clairement pas les aptitudes de Jae Hwa pour se défendre. Et peut-être n’avait-il même pas les tripes de tuer, ce qui n’arrangerait clairement pas son cas. Que le volontaire le lui fasse remarquer dans ce moment de panique était malgré tout brillant, parce que JS y était mille fois plus réceptif. Il ne voulait pas mourir… Et il ferait son possible pour que ça n’arrive pas, même si c’était hautement différent des moyens habituels mis à disposition des élèves de l’île. Et peut-être que ce n’était pas très moral… Mais pour le moment, il vivrait volontiers avec sa conscience.

Au bout de ses pensées, son regard en revient instinctivement à la main de Jae Hwa alors que ce dernier avait vraisemblablement relevé le geste qu’il avait eu quelques secondes plus tôt. Lorsqu’il le réalise, Jae Seong sent ses joues brûler un peu. Fier, il se pare à nouveau de cette petite attitude qui lui collait à la peau, histoire de ne pas perdre la face ! De fait, l’air un peu hautain et plein d’une confiance qu’il n’avait pas vraiment, JS assure :

« Mais rien. Quoi ? »

Ce n’était pas demandé sèchement, mais quand même sur un ton un peu bourru, quoi ! Il détourne le regard, venant le poser sur la toile blanche, obstiné et surtout, un peu gêné. Toucher les gens comme ça, ça ne se faisait pas. Surtout pas quand on parlait du volontaire. De toute façon, Jae Hwa commence à parler de son enfance ou plutôt, il mentionne seulement que contrairement à lui, il avait eu une enfance heureuse. Jae Seong baisse le regard, triste et mal à l’aise alors qu’il songe à sa propre enfance. Il aurait bien aimé protester, lui affirmer que finalement, il avait été incroyablement heureux. Mais même s’il y avait eu des moments plus joyeux, des moments où il avait rigolé même avec son père, il n’en restait pas moins que d’un point de vue général, ça avait été un moment de sa vie complètement raté. C’était quelque chose qu’il ne pouvait pas rattraper et même avant d’être propulsé ici, ça se poursuivait malgré tout un peu, même si présentement la tournure dramatique de son enfance ratée avait connu un bond prodigieux.

Au moins ça faisait un sur deux qui avait été heureux. Et JS comprenait qu’il avait beau mentionner que c’est parce que Jae Hwa n’avait jamais rien connu d’autre, ça ne changeait pas pour autant son bonheur et son acceptation de ce qu’il était. Dans le fond, il se sentait juste minable comparé au jeune homme et ça, ça lui foutait un dur coup vu son appréciation plus que limitée de Jae Hwa. Quant à n’avoir rien à voir avec la façon de faire de son père, JS a cette fois une réponse fort sincère.

« Alors, ça me rassure. Parce qu’il n’y a rien de pire que ceux qui aiment frapper les innocents. »

C’était une évidence. Jae Hwa leur expose ensuite un peu le plan de la journée et mollement, JS acquiesce. De toute façon, il n’avait pas son mot à dire. Ah, son père aurait justement trouvé qu’il ne faisait pas honneur à son nom à être aussi docile et soumis, mais peu importe. Pour l’heure, ça lui permettait encore de survivre. Puis, lentement, son regard en revient au beau visage poupin de Jae Hwa. Il y avait toujours cette lueur mature et de puissance qui brillait dans le fond de ses yeux en amande, lui donnant l’air plus homme que n’importe qui d’autre de son âge, sans pour autant enlever à son charme juvénile. Un étrange paradoxe… Ses paroles sont à nouveau à l’image de l’homme qu’il est. Et finalement, après un moment de silence, Jae Seong murmure, la voix un peu éteinte :

« Tu es mon arme… La plus redoutable de cet endroit. »

Sans conteste… et la plus difficile à contrôler. Il espérait seulement ne pas se blesser en tentant de l’utiliser. Sur ce, Jae Seong fini par se caller un peu dans le siège, fermant les yeux pour se reposer comme Jae Hwa l’avait proposé. Toutefois, après quelques minutes de silence, il pose à nouveau son regard sur le visage détendu du Volontaire. Une arme redoutable, oui…

_________________


Just gonna stand there and watch me burn.

But that's alright because I love the way it hurts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon entière dévotion feat. Kim Jae Hwa
» Des livres entièrement gratuits, à portée de clic !
» dessus de la patte entièrement nu (sans poils)
» Groupe de musique entièrement féminin en Corée du Nord
» NTO' feat. Lucariello - Nuje Vulimme 'na Speranza (napolitain +traduction en italien)


Lethal Instinct :: 
 :: Zone 2 :: Cinéma
-