Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 In extremist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: In extremist   Ven 24 Oct - 19:53



Le 27 octobre,
17h20.

Le centre de télégraphie. JS et lui n’y avaient pas encore vraiment mit les pieds jusque là mais présentement c’était sur leur parcours. Ils devraient y faire une halte, prendre un peu de repos, se nourrir... Et puis d’ici quelques heures ils repartiraient. C’était d’autant plus important que Jae Hwa commençait à se dire que sa dernière victime remontait à trop longtemps. Le prochain qui lui passait sous la main... Disons qu’il allait le sentir passer. En plus, même si ça le répugnait assez, Jae Hwa avait promit des colliers BR supplémentaire pour JS. Du coup il allait non seulement devoir s’ajouter une victime au compteur mais en plus il faudrait qu’il lui tranche la tête sans abîmer le mécanisme du collier. Joie.

Jae Hwa observe un peu l’extérieur de la bâtisse... Puis avise JS qui commence à défaire son lacet. Il arque un sourcil, interrogeant le jeune homme du regard... Et ce dernier commence à bougonner à propos d’un caillou qu’il avait dans la chaussure, qu’il lui labourait la plante du pied depuis une heure, que lui il était pas insensible à la douleur, que marcher sur les cailloux c’était pas son kiff et bla, et bla, et bla. JS qui se remettait à râler à profusion ça ne pouvait dire qu’une chose : ils avaient vraiment besoin de s’arrêter et de prendre du repos.

« Je vais voir à l’intérieur. Reste à couvert. »

Ce disant Jae Hwa laisse quand même son sac à JS, prenant toutefois le kriss qui était à l’intérieur pour le garder au poing, par acquit de conscience. De manière décidée, le volontaire entre ensuite dans le bâtiment, découvrant les tableaux de sémaphore, les machines pour passer les messages en morse et tutti quanti. Des papiers sont éparpillés un peu partout et par endroit, la teinte noirâtre qu’elles ont prises laisse supposer que quelques drames ont déjà eu lieu ici. Les fenêtres à demi explosé en revanche ont évité à l’odeur de mort de stagner et Jae Hwa continu son tour d’inspection. Du moins jusqu’à ce qu’un léger bruit attire son attention...

C’est trois fois rien. Un craquement qui ne lui semblait pas provenir de ses propres pas sur le parquet un peu pourrit. Ses yeux noirs se posent sur un placard et ses jointures blanchissent légèrement autours de la garde de son arme blanche. La lame tordue brille un peu sous les lueurs baissantes du jour et l’ex nord-coréen fait quelques pas prudents dans cette direction. Il s’arrête juste devant le petit placard dont la hauteur lui arrive presque à la taille et lentement, approche sa main libre de la poignée. Ses doigts se referment précautionneusement dessus... Et finalement, dans un mouvement sec, il ouvre la petite porte, la défaisant même à moitié de ses gonds tant ceux-ci sont usés par le temps et l’eau qui s’est infiltré durant les évènements d’août !

Jae Hwa ne peut évidemment pas manquer la présence de la fille qui s’est cachée là ! Pas très grande sans être minuscule... Enfin en vrai ils avaient l’air de faire une taille relativement équivalente ! Mais la jeune femme est nettement plus fine ! Il l’attrape par un bras... Puis la rejette brutalement au sol, constatant  en commençant à lever son arme :

« Ce n’est vraiment pas ton jour de chance... »

Sur ce, Jae Hwa se penche sur elle et bien qu’elle se débatte, il n’hésite pas à carrément s’assoir sur ses hanches pour la clouer au sol. La jeune femme lutte avec l’énergie du désespoir... Et Jae Hwa lui assène une telle gifle du revers de la main qu’il parvient à la sonner brutalement... Il l’entend gémir entre douleur et peur... Mais peu importe. Le volontaire vient poser la pointe de son arme contre le cœur de la jeune fille, croisant son regard embrumé alors qu’un peu de sang coule d’une de ses narines.

« Ne bouge plus. Je vais faire ça proprement... »

Son regard va un instant au collier de l’adolescente alors qu’il précise pour une raison obscure même pour lui :

« Ton collier va nous servir. Ta mort ne sera pas vaine. »

A ce point là, pas sûr que ça la rassure beaucoup...


_________________


Honor isn't about making the right choices.
It's about dealing with the consequences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
Faction Bleue


avatar
Âge : 17 ans
Amour : Ca se mange ?

Coupons : 27
Contenu du Sac : parfum
carnet
ipod
téléphone portable
gourmette
trousse de crayons
briquet
un harpon en bois
barres de chocolat
bombe de laque
paquet de cigarettes

Avatar : Anna Tsuchiya
Pseudo : Ezeckiel
Doubles Comptes : .


Messages : 117
Activité RP : 1









MessageSujet: Re: In extremist   Sam 1 Nov - 1:24

La foret, ou le centre de télégraphie.
Deux choix cornéliens sur ou elle allait dormir cette nuit. D'un coté, elle avait un toit pour la protéger de la pluie et d'une éventuelle pneumonie, mais d'un autre, entrer dans cet endroit voulait dire se retrouver dans un espace clos... Et elle savait d'expérience que ce n'était pas ses amis, quand il fallait qu'elle file en quatrième vitesse... La foret, elle, lui permettait de prendre la fuite rapidement, et lui offrait une multitude de cachettes dans les fourrés ou elle pourrait dormir, mais elle n'avait pas d'endroits secs et réellement protégés, et son bras lui faisait un mal de chien... Alors finalement, après avoir pesé le pour et le contre, elle avait décidé d'entrer et d'explorer l'intérieur du batiment.

Et … Oh Wow. Elle avait du mal à exprimer son bonheur en voyant que l'endroit était totalement désert. Peut être que ça avait rapport avec le fait qu'on imaginait pas trouver de lit ou de nourriture dans un centre de télégraphie. Mais peu importe. Après avoir vérifié dans tous les recoins de toutes les pièces de tout le bâtiment, elle élut domicile dans une des pièces du fond du couloir principal, y trouvant un canapé défoncé qui ferait un bon lit...
Elle posa son sac sur le sol, et s'y installa immédiatement, gardant tout de même son arme à portée de main, et se promettant de ne dormir que d'un œil....
Mais bien évidemment, vu combien elle était épuisée, elle ne tarda pas à s'endormir totalement profondé.

DUNG

Le bruit d'une porte qui s'ouvre dans le couloir la fit violemment sursauter. Il lui fallut approximativement une dizaine de secondes pour comprendre ou est ce qu'elle était et ce qu'il se passait. Ces dix secondes lui suffirent pour comprendre qu'elle était perdue. Les pas se rapprochaient, et le couloir n'était que dans un sens, donc elle n'aurait aucune chance de sortir discrètement. La seule facon d'imaginer échapper à la confrontation, s'était....
De se cacher.
Elle bondit littéralement du canapé, laissant tomber le marteau sur le sol. Étouffant un juron en espérant que qui ce que ce soit qui soit entré, cette personne n'aurait pas entendu. Elle s'engouffra dans l'armoire juste au moment ou la porte s'ouvrait.

Elle retint son souffle et ferma les yeux....

Idiote.

Quelques secondes plus tard, elle se faisait jeter hors de l'armoire. Malheureusement, elle retomba sur son bras blessé, et sa vitesse légendaire ne lui fut d'aucune utilité... Et pourtant... Pourtant elle était sure qu'elle aurait put courir vers la porte et filer
-LACHES MOI ! Grogna t'elle en se débattant violemment. Elle était en position de faiblesse, mais elle arriva à reculer comme elle pouvait jusqu'à ce qu'il ne s'asseoit littéralement sur elle, lui brisant quelques cotes au passage, elle en était sure...
Mais ce n'était rien comparé à ce qui l'entendait. Elle s'en rendit compte en apercevant son regard glacial et déterminé, et son arme....
C'était presque risible, cette façon de mourir... Elle n'avait encore rien accompli de ce qu'elle voulait faire sur cette ile. Tous ses espoirs de rébellions, toutes ses envies de vengeances... Réduites à néant à l'instant ou il abattrait cette arme contre elle.

Elle savait qu'elle était foutue, mais elle n’arrêta pas de se débattre jusqu'à ce qu'il l’assomme pratiquement en lui donnant une gifle. Ce n'était pas normal, ce genre de force venant d'un aussi petit corps. Ce n'était pas une montagne de muscle de deux mètres de haut. D'apparence, il avait l'air presque inoffensif. Mais il avait la force et le sang froid des hommes qui vivaient dans des fermes et avaient l'habitude d'égorger les animaux. C'était une métaphore horriblement effrayante, mais horriblement bien placée...
Un gémissement se coinca dans sa gorge quand il la prit par le col. Hors de question qu'elle supplie. Au lieu de cela, elle continua de s'agiter et de le bourriner de coups de poings.
« Ne bouge plus. Je vais faire ça proprement... »
Elle eut presque un petit rire.
« Bravo... Tu vas tuer une jeune fille même pas armée...Je te félicite.»
Pour lui montrer toute sa haine, elle lui cracha le sang qui lui montait à la bouche sur le visage, et réussit à attraper le bras qui tenait le couteau. Elle le maintint comme elle pouvait, ne laissant pas tomber jusqu'à la dernière seconde... Mais elle se sentait faiblir... Et il allait surement finir par l’assommer.

Avant qu'elle ne puisse reprendre son souffle, elle allait accueillir la mort.
« Ton collier va nous servir. Ta mort ne sera pas vaine. »
Elle contrôla comme elle pouvait la bile qui menaçait de monter dans sa gorge à l'évocation du fait qu'il allait se faire un plaisir de la décapiter (avant ou après l'avoir tuée, la chose était encore à débattre). Elle n'aurait jamais cru avoir encore la force de sourire aussi près d'une mort pénible et douloureuse. Mais il faut croire que des mois à vivre sur cette ile de malheur endurcissait clairement le moral.

C'est alors qu'elle pensait juste le lacher, et le laisser en finir, que la porte derrière eux s'ouvrit à la volée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

In extremist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Lethal Instinct :: 
 :: Lieux Isolés :: Centre de Télégraphie
-