Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Ensnared.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Ensnared.   Jeu 2 Oct - 11:52

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10


C'était définitif. Ji Jun ne mettrait plus un pied dans cette maudite ville. Si la première fois les choses s'étaient plutôt bien passés avec Seung Joo, cette dernière fois fut un désastre. Le rouquin pensait y retourner sans danger, juste en se cachant dans des endroits plus ou moins efficace. Mais quel idiot d'avoir cédé à sa faim. Cette faim qui le tiraille chaque jour, chaque nuit qui passe. Cette faim qu'il  n'arrive à contrôler, quand une douce odeur de nourriture flotte dans les airs. Mais que lui était-il passé par la tête pour sauter les deux pieds dans le plat ? Une friteuse. Un inconnu cacher derrière le comptoir. Un sourire malsain. Un piège stupide et si évident. Ji Jun passera le reste des détails, voulant simplement oublier ce tragique épisode de sa misérable vie. La plus part des participants avaient raisons; Il ne survivrait pas longtemps sur cette île. Accablé par cette pensée, Ji Jun traînait des pieds un peu n'importe où. La forêt était son meilleur abri, entre les arbres et les buissons. Au moindre bruit, il pouvait se jeter contre un tronc ou sous un tas de branches épaisses. Faire le mort, c'est son truc. Bien qu'un jour, il finirait vraiment mort. Autant ne pas y penser. L'adolescent se contentait seulement d'avancer, de mettre un pas devant l'autre, sans trop savoir où ses jambes le dirigeaient. Il continuait, tout bonnement. Le soleil couchant dans le dos, son ombre se profilait contre le sol ou le long des écorces, donnant à l'atmosphère environnante un aspect lugubre. Bientôt, il ferait nuit. Bientôt, il devrait se trouver un refuge.

Des heures qu'il marche dans l'espoir d'oublier ses mésaventures et sa faim. Des heures qu'il marche sans faire attention aux battements bruyants de son coeur affolé. Il vit dans ses cauchemars perpétuels, consterné par cette incapacité à être fort et brave. Ji Jun ne se rend même pas compte qu'il approche d'un lieu encore plus effrayant que la forêt elle-même. Il ne se rend, d'ailleurs, pas compte, qu'il quitte cette même forêt. Les arbres se font plus rares, plus éloignés. Le sol manque de plus en plus de repère ou d'abris. Doucement, l'adolescent se sent à découvert, sous le regard de n'importe qui passant par-là. Ses yeux quitte le vide pour se relever vers l'horrible et imposante réalité qui s'offre rapidement à lui. Ce n'est pas la forêt face à lui, mais des cages en métal. D'énorme boite en fer, pour la plus part cadenassées et condamnées. Il ne sait pas encore. Son regard n'a pas encore vu le pire dans l'arrière cour. à dire vrai, il ne devrait même pas le voir. Ji Jun avance prudemment, à pas de loup, curieux. Ses yeux marrons se posent ici et là, sans trop savoir à quoi s'accrocher, à quoi croire. Les cages sont vides, abandonnées. Et plus il avance, plus il constate que l'endroit est désert. Plutôt rassuré à cette idée, le roux ose se rapprocher davantage, ses doigts frôlant lentement les barreaux gelés des prisons délaissées.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'une d'elle est ouverte. La lourde porte en métal laisse un espace réduit pour entrer à l'intérieur. Ji Jun est trop curieux pour reculer. Il se demande bien ce qu'il pourrait encore rester là-dedans. Sûrement rien d'utile, pense-t-il en s'arrêtant à la limite de l'entrée. Il doit partir, vite. Mais le temps qu'il tourne les talons pour s'enfuir, un puissant coup le pousse en avant. Sa voix se brise dans une tentative d'exclamation surprise, ses genoux claquant douloureusement sur le sol dégueulasse de la cage. Ses mains s’égratignent contre des débris de chaîne, arrachant avec elles des morceaux de chaire. Un gémissement s'étrangle dans sa gorge, tandis que des éclats de rire retentissent dans son dos. Quelle merde. Il entend la porte se refermer bruyamment derrière lui, puis des chaines qui se glisse autour des barreaux pour bloquer la porte. Les voix s'élèvent, alors qu'il n'a même pas le courage de se retourner pour les affronter du regard. « Il vaut même pas l'peine qu'on le tue, c'débile! » Proclame l'un, pendant qu'un autre ajout en riant de plus belle. « Laissons-le crever ici. Il ne tiendra même pas deux jours. » à ce point ? Ji Jun baissa la tête en se mordant fortement sa lèvre inférieure. C'est ainsi qu'on le voyait ? C'est cela la première impression qu'il donne ? Le voilà prit au piège dans une cage pour chien. Comme le pauvre clébard qu'il était.

Il suffit de quelques minutes aux sales types pour se moquer de lui, puis partir. Ils ne se donnent vraiment pas la peine de l'achever, clamant déjà sa mort évidente. Ji Jun ne peut pas briser les chaines, ni défaire ce foutu cadenas les retenant. Il soupire, à présent debout devant la porte. Son vêtement est déchiré au niveau des genoux, quant  à ses mains, elles ruissellent de sang. Ses manœuvres à vouloir se libérer ne font que tâcher les barreaux de ce liquide chaud, et cela le désespère de minute en minute. Quel idiot. Deuxième piège en l'espace d'une journée. Serait-il maudit à ce point pour  ne pas s'en sortir sur cette île de malheur ? Pourtant, le rouquin ne pleure pas. Il tient bon, toujours décidé à se défaire de ce trou à rat. Bien qu'il n'est rien sur lui pour défaire les liens retenant cette porte close. Finalement, il se sent vraiment seul.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.


Dernière édition par Bae Ji Jun le Dim 5 Oct - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 16 y.o
Amour : ras

Coupons : 2
Contenu du Sac :
△ barres de céréales
△ portable
△ casquette préférée
△ vêtements de rechanges
△ trousse de toilette
△ écharpe
△ porte-feuille
△ carnet & stylo
△ mp3

▲ miche de pain
▲ barre de céréales
▲ deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ carte de l'île avec ses zones
▲ boussole
▲ lampe torche (avec piles)
▲ petit aimant


Avatar : jeon jeongguk.
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : panic
Messages : 35
Activité RP : 3









MessageSujet: Re: Ensnared.   Dim 5 Oct - 16:55

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10

Quel idiot ce Jijun ! Pourquoi s’est-il mit à bouder comme un enfant ? J’essaie juste de lui faire comprendre que s’il continue de faire l’idiot, il finira bien par y rester. Ce n’était pas méchant, c’est juste qu’il faut le secouer un peu cet enfant ! Je ne m’y prends peut-être pas de la bonne façon et je ne mâche pas non plus mes mots mais enfin… C’est pas une raison. Il a depuis décidé de me bouder, il ne m’adresse même plus la parole et m’ignore complètement. Minhee avait raison, il faut vraiment ne pas faire confiance à n’importe qui sur cette île ! Et pourtant, je ne peux pas m’empêcher d’y penser. Ai-je été si méchant que ça ? J’aurais dû me taire et arrêter de le mettre en garde ? Je n’en sais rien et ça me tracasse fortement. Ce faux roux me fait culpabiliser et je ne supporte vraiment pas ce sentiment. Pourquoi je me sens si coupable ? J’ai toujours été ainsi, c’est bien pour que ça que j’avais très peu d’amis au lycée. Et si je suis sur l’île, ce n’est sûrement pas pour me faire des amis. Je soupire. Je marche depuis plusieurs longues minutes déjà, je ne sais même pas où je vais, je marche juste en réfléchissant. Je réfléchis sûrement trop. Je ne devrais pas. Jijun, je le connais à peine, je ne sais même pas à quelle faction il appartient. Je sais juste que nous sommes arrivés le même jour et que malgré ses airs niais de garçon gentil, il est aussi sensible que moi. Il est l’une des rares personnes à m’avoir compris lorsque je lui ai dit que je ne comptais pas tuer qui que ce soit pour garantir ma survie. Ma conscience me pousse à aller m’excuser, mais ma fierté, elle, m’assure que je n’ai rien fait de mal. Je suis perdu, je ne sais pas quoi faire. Après tout, je suis encore un gosse, les prises de conscience c’est pas vraiment ma spécialité.

Un énième soupire ennuyé s’échappe de mes lèvres. Je n’aurais pas dû m’éloigner autant, le soleil se couche déjà, il commence à faire sombre. J’étais parti pour me chercher un endroit calme et désert. Je me suis donc dirigé vers les endroits en ruines, ils ont l’air complètement abandonnés. Je devrais sûrement me trouver un coin tranquille pour cette nuit. L’obscurité m’aide à être encore plus discret que je ne le suis déjà. Je suis toujours sur mes gardes, mais après tout, je ne risque pas de tomber sur quelqu’un. Les environs sont bien trop sinistres et ce n’est pas les rayons du soleil qui se font de plus en plus faibles qui vont arranger ça. Tout me semble tellement glauque. Tout ça ne m’inspire pas confiance. S’il ne ferait pas déjà nuit, j’aurais sûrement fait demi-tour. Je m’imagine déjà au milieu d’une horde de zombies qui débarqueraient de je ne sais où…

Je sursaute en entendant des rires et par reflexe, je me cache derrière l’un des rares buissons tout en regardant discrètement en leur direction. Contre toute attente, non ce ne sont pas des zombies qui sont en train de rigoler, mais des adversaires. Je les observe silencieusement avant de porter mon regard sur le chenil qu’ils viennent de quitter. Ils rient tout en étant fiers d’avoir fait un sale coup à un pauvre type. J’attends qu’ils s’éloignent suffisamment pour ne pas entendre mes pas et avance vers ce chenil. Ce lieu est digne d’un film d’horreur, je regretterai presque de me montrer si curieux. Mais ennemi ou non, je ne peux pas faire le sourd et ignorer la raison de leurs amusements. On m’a déjà dit plusieurs fois qu’aider ne me mènera à rien, bien au contraire cela pourrait causer ma fin. Pourtant, cela ne m’empêche pas de m’y aventurer. L’odeur de tous ces cadavres me donnent mal au cœur, cet endroit est effrayant, la mort y est bien trop présente.
Pourquoi ai-je foutu les pieds ici ?

Remontant mon épaisse écharpe noir jusqu’au nez de façon à ne plus respirer cette odeur,  je continue d’avancer. Je regarde attentivement chaque cage, cherchant celle du malheureux. Ces cages sont pour la plupart vides et tachées de sang. Le genre de truc peu rassurant. J’arrête alors mes pas en me trouvant face à l’une d’entre elle. J’ai un pincement au cœur. Non. Pas lui. Je reconnais cette crinière orange, Jijun. Je sens la rage et la colère monter en moi. « Non… Putain, Jijun ! Qu’est-ce tu fous ici ?! » J’élève la voix sans comprendre pourquoi. « Pourquoi tu les as pas défoncé ces connards ! » Le voir dans cet état me fait mal, ces mecs s’en sont pris à lui, le type le plus inoffensif de l’île. Les poings serrés, mes yeux sont remplis de colère. Je balance mon pied en direction de ces barres métalliques avant de que mes mains s’acharnent sur ces chaînes, les tirant dans tous les sens comme pour les arracher. J’ai beau les secouer, elles ne se défont évidemment pas. « Fais chier… Pourquoi t’es pas foutu de te défendre ? » Je ne peux m’en prendre qu’à lui, les types de tout à l’heure sont déjà très loin maintenant. Ils se sont peut-être même déjà trouver une nouvelle proie. Déterminé à le sortir de là, je cherche ce cadenas, il est rouillé. Il suffit que je trouve quelque chose pour le casser. Je regarde autour de moi et ramasse une barre métallique traînant là. « Recule. » Je frappe alors à plusieurs reprises le cadenas rouillé avec, ce dernier commence à se fissurer. Un dernier coup et il finit enfin par se briser. Je lâche la barre, laissant le son du métal résonner lorsqu'elle rejoint le sol, et tire sur les chaînes pour les défaire. Elles rejoignent aussi le sol crasseux et je m’empresse de pousser la porte de la cage pour qu’elle s’ouvre. Je plonge froidement mon regard dans celui du roux sans prononcé un mot. Finalement je m'éloigne tout en soupirant et donne un coup de pied sur la cage d’à côté, comme pour me défouler. Quel idiot ce Jijun, me dis-je.

_________________
i rather be a dead man
I still want to ask you, why did you ignore me that day ? Why did you push me further down ? The more you did that, I retaliated with rashness, with my life on the line. You’re still the same, I don’t want to be the same as you, I’ll just ignore you. I told you, I learned how to live and breathe the more you strangle me. I’m still alive now. I must be falling down or not. I remember how to live and breathe. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Ensnared.   Dim 5 Oct - 21:52

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10


Les minutes s'égrainaient depuis le départ de la bande et le moment où il s'est retrouvé enfermé dans cette cage. Quel idiot. Pourquoi a-t-il qu'il jette un coup d'oeil dans l'unique cage ouverte ? Ces mecs avaient fait exprès de l'ouvrir, juste pour emprisonner le gamin le plus idiot et inoffensif de l'île. Ji Jun s'en voulait. Il aurait dû réfléchir avant d'agir, mais c'est trop tard maintenant. Le voila dernier des barreaux, à s'esquinter les mains contre le métal gelé de sa prison. Son sang ne fait que j'ajouter au précédent, lui donnant la nausée. Sa maison lui manque. Sa chambre lui manque. Sa famille lui manque. Ces connards de camarades d'école lui manquent. Même le clochard au coin de la rue lui manque. Tout ne venant pas d'ici lui manque. Et aussi stupide que cela puisse paraître, un sanglot remonte dans sa gorge, lui arrachant un gémissement plaintif. Il voudrait repartir, vivre son ancienne vie plutôt que celle-ci. Et dans son agonie silencieuse, le rouquin ne capte même pas la présence de nouvel arrivant. Seul son éclat de voix le surprend, le fait sursauter, avant qu'il ne lève sa tête pour déposer son regard brillant de larme sur lui. Qu'est-ce qu'il fout ici ? Il voudrait bien lui répondre, mais sa voix ne parvient même pas à franchir la barrière de ses lèvres. Il en a marre. Marre d'être toujours dans des situations pas possible. Marre d'être si fragile et inutile. Marre d'être lui. Pourquoi ? Il en a des bonnes, ce gosse! Comme à chaque fois qu'il se contrarie, Ji Jun fronce les sourcils en serrant ses lèvres fortement l'une contre l'autre. Croit-il qu'il est voulu cela ? Croit-il qu'il a fait exprès d'être piégé aussi bêtement deux fois dans la même journée ? Il en a franchement des bonnes!

Pourquoi fait-il cela ? Pourquoi s'acharne-t-il à ce point sur les barreaux de cette prison ou sur la chaîne qui retient désespéramment la porte close ? Ses mots le blessent, le tire plus bas que terre. Pourquoi n'est-il pas foutu de se défendre ? Pourquoi ne vaut-il rien ? Pourquoi est-il seulement ici, sur cette île ? Qui est le con qui a décidé de cela ? Lui, un mec si fétiche... Ji Jun n'arrive qu'à se rabaisser face aux paroles de Jae Geon, lui rappelant ce pourquoi il boude depuis la dernière fois. Il est blessant. La vérité blesse. Il est la vérité. Celle qui fuit éperdument, celle qu'il refuse d'accepter. Ji Jun se contente de le regarder sans un mot, et pour la première fois, il baisse les yeux au sol. Quel droit détient-il pour le fixer de la sorte ? Si d'habitude l'adolescent fait la gueule et s'enfuit, cette fois-ci, il ne peut que détourner les yeux en approuvant le jugement plutôt dur de son cadet. Il n'est pas fichu d'être un participant acceptable.

Lasse de cette situation embarrassante, Ji Jun l'examine entre les barreaux. Il le regarde se saisir d'une barre métallique, avant de lui ordonner son retrait. Le roux exécute, reculant vers le fond de sa cage. Chaque coup lui fait mal, chaque coup lui rappel son impuissance dans le jeu. Finalement, Jae Geon a raison. Il ferait mieux d'ouvrir les yeux sur ses faiblesses et d'être enfin capable de défendre sa vie. Ce n'est pas pour autant qu'il tuera. Jamais. Ihn Kyang avait beau être certains du contraire, il ne tuerait pas. Le cadenas cède, les chaînes tombent, les portes s'ouvrent et son regard à l'effet d'une massue dans la figure. Ji Jun se ratatine sur lui-même en étouffant un hoquet d'appréhension. Jae Geon le juge, encore. C'est tellement misérable comme impression. Reprend-toi, Ji Jun. Soupirant un bon coup, il ferme quelques secondes ses paupières avant de sortir de son trou. L'autre garçon est toujours là, déversant sa colère sur la cage voisine. « Excuse-moi ... » Il ne peut en dire plus pour l'instant, le regard toujours bas. Que peut-il dire, de toute façon ?

Puis la colère prend doucement le dessus sur son abattement. Pourquoi devrait-il tout se prendre dans la tronche ? Relevant sa tête, son regard se pose sur Jae Geon. Un regard irrité, offusqué. « Je ne sais pas si tu l'as remarqué, mais ils étaient plusieurs ! Qu'est-ce que j'aurai pu faire contre eux, hein ?! » La pression se relâchait. La peur le poussait à ouvrir la bouche, à être brusque. C'est tellement rare que ses joues se colorent d'un rouge vif, ses yeux se remplissant de larme. « Que ce soit enfermé dans cette cage ou face à eux, je serais quand même mort ! Même pour d'la nourriture, je serais six pieds sous terre ! » Il éclate, rageur. Les larmes viennent doucement ruisselés sur ses joues pourprent, lui donnant cet air d'enfant perdu et accablé. Puis les questions l'embrouillent, lui font perdre pied. « Pourquoi tu es venu me sortir de là ? Pourquoi tu t'encombre encore de ça ? Tu en as pas assez d'être aussi chiant avec moi ?! » Quel idiot. Une pensée en commun avec le plus jeune. Ji Jun est tellement idiot, et encore plus paumé qu'à l'accoutume. Au prix de quoi s'énerve-t-il contre Jae Geon ? Par défaut d'être parfait, fort et combattant. Parce qu'il n'est pas foutu de se battre, ni de se défendre. Parce qu'il est sûrement le premier nom sur la liste noire. Le premier mec à abattre sur l'île. Pas le plus dangereux, oh non, mais celui qui n'en vaut nullement la peine de s'attarder ou de le faire mijoter. « Foux moi juste la paix. »

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 16 y.o
Amour : ras

Coupons : 2
Contenu du Sac :
△ barres de céréales
△ portable
△ casquette préférée
△ vêtements de rechanges
△ trousse de toilette
△ écharpe
△ porte-feuille
△ carnet & stylo
△ mp3

▲ miche de pain
▲ barre de céréales
▲ deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ carte de l'île avec ses zones
▲ boussole
▲ lampe torche (avec piles)
▲ petit aimant


Avatar : jeon jeongguk.
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : panic
Messages : 35
Activité RP : 3









MessageSujet: Re: Ensnared.   Lun 20 Oct - 15:48

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10

Je ne sais pas pourquoi je m’énerve autant. J’ai tellement de rage en moi, j’ai l’impression que je vais exploser. Je n’ai rien trouvé de mieux que les portes métalliques d’une autre cage pour me défouler. Je donne un premier coup de pied sur les barres de métal tout en lâchant des jurons contre les individus qui s’en sont pris à Jijun, puis je me retourne vers ce dernier. Des excuses. Pourquoi ? N’en a-t-il pas marre de s’excuser pour un rien ? Je ne sais même pas pourquoi il le fait, il n’a rien fait après tout, c’est lui la victime. Et dire qu’à la base, c’est moi qui le cherchais pour justement lui faire des excuses. Dans l’incompréhension, je le fixe tout en fronçant les sourcils et frappe à nouveau la porte face à moi avec, cette fois-ci, mes poings serrés. On ne peut pas dire que c’est une brillante idée étant donné que ça m’a fait mal mais dans des moments comme cela, j’ai vraiment besoin de frapper. Ici, je n’ai plus mes médicaments pour me calmer, mon agressivité finit toujours par revenir. Je ne peux pas me contrôler. Et ce n’est pas en me blessant que cela va y changer quelque chose. Comme le disent les psychiatres, je suis bien trop incontrôlable, pire qu’un fou furieux. Chose qui ne colle absolument pas avec mon caractère habituellement calme et sensible. Ce que je ressens envers Jijun est bien différent de la pitié, certes ça me fait de la peine de le voir être traité ainsi comme une victime mais j’éprouve également beaucoup de colère. Il me trouve très certainement dur, voir même injuste envers lui et pourtant, je ne peux pas me la fermer. En particuliers s’il risque d’y rester.

Je ne réponds rien, je ne lui demande pas pourquoi il s’excuse. Je reste silencieux un moment, soufflant pour reprendre mon calme. Mes yeux rencontrent ceux de Jijun, je remarque que son regard a changé, ce n’est plus le même. Il me regarde droit dans les yeux, je ne comprends pas, je n’ai pas besoin de lui dire quoique ce soit qu’il sort déjà de son silence. Son ton est différent de d’habitude, il est en colère et cela se voit autant sur son visage que dans ses mots. J’ouvre la bouche, prêt à lui répondre mais il continue. Il n’en peut plus, il éclate et me fait savoir toutes ses pensées. Je ne sais pas quoi répondre à ses dernières questions. C’est vrai, que suis-je venu faire ici ? J’avais bien l’intention de venir en aide à cette personne qu’ils disaient avoir enfermée dans une cage, mais je comptais déguerpir aussitôt. Je n’ai pas pensé un seul instant que cette personne puisse être une connaissance. Et encore moins Jijun. Je ne sais pas non plus pourquoi je me montre aussi chiant avec lui. Peut-être qu’au fond, j’ai juste pas envie de le voir crever, lui le mec qui n’a rien à faire sur cette île ? Je ne m’y prends sûrement pas de la bonne façon, m’enfin ce n’est pas comme si je savais mâcher mes mots. Malgré tout, je sens petit à petit une certaine culpabilité au fond de moi. Je baisse légèrement les yeux. Il a raison, pourquoi je me mêle de tout ça, ça ne me regarde même pas… Que je lui foute la paix ? C’est sûrement une bonne idée, sauf que je suis bien trop énervé moi aussi pour sagement obéir sans rien dire. Je serre les poings pour ne pas m’énerver encore plus et plonge à nouveau mon regard dans le sien. « T’es sérieusement en train de me reprocher de t’avoir aidé... ? » Je suis un peu surpris et cela se voit au ton de ma voix. Mais je ne m’arrête pas là et retrouve mon agressivité. « T’es qu’un stupide con ! T’en as pas assez d’être aussi idiot ? C’est sur ces enfoirés que t’aurais dû te défouler… D’ailleurs t’as de la chance qu’ils ne m’ont pas remarqué ! » Comme à chaque fois que je perds mes moyens, seul ce genre de mots me viennent à l’esprit. « Tu sais quoi ? T’as raison, j’sais pas pourquoi je m’inquiète pour un gamin abruti qui essaie même pas de se défendre tout seul. »   Pas le moindre respect, même s’il est plus âgé que moi. Un gamin qui fait la moral à un autre gamin, ça n’a vraiment aucun sens. Mes mots sont peut-être durs, mais mes pensées, elles, le sont beaucoup moins. M’énerver contre lui me fait oublier que oui, je devrais le laisser se démerder. Aider ne mène à rien, c’est bien ce que m’a appris ce mois passé ici. Ce n’est pas comme ça que je vais augmenter mes chances de survie. J’arrête finalement de le fixer en baissant légèrement la tête et reprends un ton plus calme. « Je suis désolé. J’vais te foutre la paix, j’te ferai plus chier. Démerde-toi et tâche juste pas crever. » Je lui tourne le dos, l’ignorant et m’apprête à partir pour me chercher un coin pour passer la nuit. Alors que je fais quelques pas, je ne peux m’empêcher de me sentir idiot. J’ai voulu l’aider et je me sens mal, j’ai l’air encore plus stupide que lui. Il me fait toujours culpabiliser et je déteste ça. Jijun, tu me fais vraiment chier !

_________________
i rather be a dead man
I still want to ask you, why did you ignore me that day ? Why did you push me further down ? The more you did that, I retaliated with rashness, with my life on the line. You’re still the same, I don’t want to be the same as you, I’ll just ignore you. I told you, I learned how to live and breathe the more you strangle me. I’m still alive now. I must be falling down or not. I remember how to live and breathe. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Ensnared.   Mar 21 Oct - 15:15

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10


La bulle éclate. La haine se déverse comme dans un vase fissuré. Les morceaux se décollent un à un sous la pression, relâchant son contenue noir comme une nuit sans lune. Une marre d'un noir d'encre, un noir qui envahit ses veines et contamine son sang. Il brise les barrières, sur la corde raide. Jae Geon est juste au mauvais endroit, mais surtout au mauvais moment. Quel ingrat de faire une crise devant son sauveur, devant celui qui s'est donné la peine de le sortir de ce trou à rat. Quel enfoiré de chialer comme un gamin en lui demandant pourquoi tant d'importance. Ji Jun se sent perdu. Incapable d'évacuer cette angoisse et ce désarroi sans blesser son cadet. Mais des deux, qui semble le plus mature ? Sûrement pas cette pauvre chose qu'était le rouquin à l'instant présent. Lui foutre la paix. Comment peut-il lui demander une telle chose alors qu'il lui est venu en aide ? Stupide abruti. Pourtant, il a beau ravaler ses larmes et renifler comme un gosse, ça ne change ni ses mots, ni ses remords. Un reproche ? Ce n'était pas tellement le cas.. Ou peut-être que oui. Peut-être qu'il lui reproche de toujours être là pour l'aider. Ou peut-être se reproche-t-il à lui-même de ne pas pouvoir le faire seul ? Savoir se défendre par ses propres moyens sans compter sur autrui. Les paroles cognent Ji Jun de pleins fouet, comme un énorme coup de massue. « Stupide con », « idiot ». Se défouler sur ses agresseurs ? Pourquoi faire ? Mourir ? Ji Jun sent la morsure de ses dents sur sa lèvre inférieure, tremblant doucement, vibrant de l'intérieur. « Un gamin abruti ». Les mots heurtent sa fierté inexistante, son peu d'estime de lui-même. Oui, pourquoi se donne-t-il cette peine inutile ? Alors pourquoi culpabilise-t-il de l'entendre dire cela ? Pourquoi ne se rend-t-il pas compte qu'une foutue personne sur cette île s'inquiète pour lui ? En dehors de son amie d'enfance, bien évidement. Mais elle, elle ne pourrait jamais le sauver de ces fous dominant l'île... Ji Jun regret. Il regret d'avoir explosé devant Jae Geon, seulement pour engendrer une nouvelle dispute.

Des excuses. Comment peut-il prendre celle-ci après avoir merdé ? Le rouquin se mord à nouveau la lèvre, la perçant de sa canine pour sentir se goût âcre se répandre dans sa bouche. Jaegeon tourne le dos, résigné à vraiment lui foutre la paix. Non. Jijun ne voulait pas cela... Il ne voulait pas le voir partir... Il ne voulait même qu'il l'abandonne à son sort. Quelle incompréhension. Sa tête tourne. Il hésite, il se torture, mais il perd surtout du temps à agir. Une action qui lui vaut toute la peine du monde, puisqu'il vient de briser la distance que mettait le brun en s'éloignant. Tendant ses bras vers se corps plus robuste que le siens, l'adolescent enlace la taille du plus jeune, le retenant contre lui, contre son torse. La tête enfouie contre son dos, Jijun renifle malgré lui, les mots se mélangeant. « P-P-pardonne m-moi ! S'il t'plait... Ne t-t'en vas p-p...pas ... » Parvient-il à dire entre deux sanglots, coupable de l'avoir rejeté de la sorte. C'est de sa faute. Pourquoi a-t-il été si méchant avec lui ? Pourquoi est-il si stupide ? Jijun ne le lâche pas, ses doigts se serrant à son vêtement dans l'intention formelle de le retenir. Puis, doucement, le silence se fait. On entendant que les reniflements peu glorieux de l'aîné, avant que ses jambes tremblantes ne le lâche. Il reste fatigué, à bout, les genoux et les mains en sang. Ses bras se sont desserrés du corps de Jaegeon en tombant au sol, pour finalement servir à essuyer son visage salit par les larmes et la morve. Une bien triste image de ce pauvre gamin.

Un hoquet l'ébranle brusquement, tandis qu'il tente de calmer son stresse et le tremblement de ses membres. Il a peur. Peur que Jaegeon continue sa route sans se soucier de lui, de ses excuses, ou de son souhait. Qu'il reste, qu'il ne l'abandonne pas. Jijun se sent si faible, si inutile, et chaque jour qui passe sur cette île lui fait croire qu'il ne pourrait jamais changer. « J-Jae... Reste... » Le supplie-t-il à nouveau en gardant sa tête baissée et ses deux plaqués sur son visage crasseux. Une douche, il donnerait n'importe quoi pour se laver réellement. Retirer cette saleté qui submerge son corps, son être, ses pensées. Se laver de ce mal qu'il a reçu jusqu'à aujourd'hui. Il voudrait tant se remettre à neuf, ou n'être pas lui. Sa peine ne cesse de s'échapper de ses paupières closes. Combien ont déjà essayé de le tuer ? Combien l'ont déjà menacé ? Jijun ne les compte plus à force, uniquement effrayé de les revoir. Comment vivre avec leurs visages dans la tête, leurs intentions malsaines dans le coeur ? Si Jaegeon s'éloigne, là, à ce moment précis, Jijun se sentirait plus seul que jamais. Et dans le fond, ce n'est pas ce qu'il désire réellement.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 16 y.o
Amour : ras

Coupons : 2
Contenu du Sac :
△ barres de céréales
△ portable
△ casquette préférée
△ vêtements de rechanges
△ trousse de toilette
△ écharpe
△ porte-feuille
△ carnet & stylo
△ mp3

▲ miche de pain
▲ barre de céréales
▲ deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ carte de l'île avec ses zones
▲ boussole
▲ lampe torche (avec piles)
▲ petit aimant


Avatar : jeon jeongguk.
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : panic
Messages : 35
Activité RP : 3









MessageSujet: Re: Ensnared.   Jeu 23 Oct - 16:23

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10

Ne m’en veux pas, j’ai toujours été comme ça. J’y peux rien. Je suis à la fois un pacifiste, à la fois une grande gueule. Je peux rester calme face aux personnes qui me cherchent, tout comme je peux péter un câble lorsque je suis à bout. Et là, je n’en peux plus. Ce qui nous arrive est injuste, pour certains plus que d’autres. J’ai tellement de haine envers cette île, les organisateurs de tout ça et aussi ceux qui se prennent au jeu. Ceux qui ont trouvé, ici, un moyen de s’amuser en s’en prenant lâchement aux autres. Aux faibles. Jamais je ne leur ressemblerai, je préfère être lâche et m’enfuir plutôt que de tuer qui que ce soit. J’ai toujours voulu reprendre ma revanche sur tous ceux qui s’en prenaient à moi. Mais pas de cette manière. Je ne veux pas attaquer quelqu’un. Je ne veux pas tuer. Jamais. Et c’est bien cela qui me lie à Jijun. On est deux gosses perdus dans nos illusions, on se dit que tuer ne sert à rien. On peut très bien s’en sortir sans. Et pourtant, j’ai l’impression de me mentir à moi-même. Tout, ici, me persuade du contraire. J’ai juste envie de partir, de tout laisser tomber, de retourner chez moi. Comme si ce n’était qu’un simple cauchemar. J’ai l’impression que rester un minimum humain ne sert à rien ici. Comme s’il ne fallait s’attacher à personne au risque d’en crever. Je ne devrais pas me soucier de lui, il ne faut pas. Peut-être même que faire l’idiot est un stratagème, peut-être même qu’il pourrait me trahir à n’importe quel moment. – Ne fais confiance à personne, et méfie-toi-même de moi.  C’est ce que m’a dit Minhee. Mais devrais-je vraiment me méfier de mon ainé ? Lui qui a l’air si inoffensif, si innocent. Je ne m’en sens pas capable. Il est celui qui me fait oublier tous les massacres qui ont lieu sur l’île. Celui qui me rassure par sa simple présence en me prouvant que je ne suis pas entouré que des tueurs tarés. Qui me fait savoir que rester humain n’est ni un défaut, ni une interdiction.

Je ne sais pas quoi faire. Ni pourquoi je l’ai fait. Pourquoi je l’ai aidé ? Pourquoi je veux toujours aidé ceux qui ne me l’ont pas demandé ? Je me sens mal. J’ai l’impression d’avoir fait quelque chose que je ne devrais pas. Ce qui me semblait si évident autrefois, me le parait beaucoup moins aujourd’hui. Aider, ça a toujours fait de moi un faible, un larbin. On s’est toujours servi de moi pour cette qualité qui est plus un défaut qu’autre chose finalement. Je ne m’y attends pas, je suis surpris puis énervé. Je regrette aussitôt mes durs mots. Je veux partir. J’ai l’impression que tout est de ma faute. Et je refuse de croire ça. Au fond, tout ceci est de la faute de cette foutue loi. Jijun et moi n’y sommes pour rien. Cependant, j’ai besoin de lui gueuler dessus. J’ai besoin d’évacuer toute cette rage. De la même manière que Jijun le fait avec moi. Mis à part que venant de lui, c’est pire. Vraiment pire. J’ai réussi à énerver le plus bisounours de l’île. Il m’en veut. Je le sais, je le sens. Peut-être que j’ai dépassé les bornes ? Que j’aurais dû m’excuser plus tôt, ainsi tout ceci ne serait pas arrivé. Finalement, c’est lui qui a raison. Je suis coupable. C’est bien plus que la culpabilité que je ressens à chacune de nos petites disputes, ça me reste en travers de la gorge. Partir, il faut que je parte avant que je ne craque à mon tour. Putain de sensibilité, putain de conscience. Comme d’habitude, lorsqu’il y a un malaise je préfère partir plutôt que tout aggraver. Je me calme et je m’excuse, je tourne les talons. Il faut vraiment que je parte. Avant que je ne me remette à penser, à me demander pourquoi je suis aussi chiant avec lui. Je souffle, j’ai l’impression que je commence à faire une crise de panique. Chose qui ne m’est pas arrivé depuis que je ne suis plus au lycée. Ce sentiment de ne pas être à sa place. Il me rend si faible. Vu de l’extérieur, j’ai l’air plutôt stable, je donne l’air que je vais bien. Mais au fond de moi, c’est le chaos. Toutes mes pensées se mélangent, je deviens fou et parano. Et si pour partir d’ici, il fallait que je me mette à jouer moi aussi ? Que je m’en prenne aux autres ?

Ce contact me sort de mes mauvaises pensées. Je sens ses bras entouré ma taille, son torse collé contre mon dos. Je l’entends sangloter et renifler. Il pleure à cause de moi et pourtant, il est là. Il m’attrape, m’empêche de partir, me retient. Je ne comprends pas, je reste là, je ne bouge pas. J’écarquille doucement les yeux, me demandant pourquoi ? Pourquoi ce changement ? Il s’excuse à son tour, il me demande de ne pas m’en aller. Pourquoi est-il si contradictoire ? Je suis surpris, je ne sais pas comment réagir. Que faire ? Je reste silencieux, ne sachant quoi dire. Je l’entends encore renifler et sangloter. Puis j’entends un choc, ses bras ne me retiennent plus. Par réflexe, je me retourne et le vois au sol. Je le regarde, son visage caché par ses bras. Cela me déchire le cœur. Il me demande à nouveau de rester. Je m’accroupis face à lui, le regard triste, et prends ses mains. « Excuse-moi Jijun, j’aurais pas dû te dire tout ça… Je voulais pas te blesser. » Je le regarde avec un air désolé, me pinçant doucement les lèvres. « T’es sûr que tu veux que je reste… ? Tu ne m’en veux pas ? » Je le lui demande avec hésitation. Je m’en veux déjà assez comme ça.

_________________
i rather be a dead man
I still want to ask you, why did you ignore me that day ? Why did you push me further down ? The more you did that, I retaliated with rashness, with my life on the line. You’re still the same, I don’t want to be the same as you, I’ll just ignore you. I told you, I learned how to live and breathe the more you strangle me. I’m still alive now. I must be falling down or not. I remember how to live and breathe. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Ensnared.   Jeu 23 Oct - 20:10

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10


Pourquoi fallait-il que les choses se passent ainsi ? Dans la plus grande confusion que le monde entier peut porter. Cette île est l'enfer que chacun craint, que chacun préfère fuir. Pourtant, ils sont bien là, enracinés à ce monde effrayant et sans pitié. Le regard tourné vers une bataille à laquelle ils ne tiennent pas à participer. Trop dangereux, trop inhumain. Sans aucun sens, sans scrupule, sans queue ni tête. Ji Jun le sait, cette guerre contre son prochain devient rapidement un affrontement contre soi-même. Savoir si il est préférable de tuer l'autre, d'éloigner radicalement la menace, ou se faire violence pour ne pas tomber dans ce cercle vicieux. Ce serait courageux, signe d'un effort surhumain pour ne pas suivre la tendance, ou ne pas croire à une sortie de secours. Il n'y a rien de secourable à détruire des vies pour sauver la sienne. Comment vivre avec cela sur la conscience ? Non, comment survivre, plutôt ? Le rouquin ne pourrait jamais faire de mal en sachant les images gravées dans sa rétine et menaçantes à chaque battement de cil. Il ne pourrait pas s'en prendre au prochain... Sa conscience ne lui autoriserait jamais, comme son coeur ne le supporterait jamais. Et cela, Jae Geon devait bien le comprendre. Lui aussi doit prendre en compte son état psychique, avant le physique. Il doit se douter que son esprit souffre autant que son corps, dans cette course sans fin contre la montre, contre la mort. Dans ce cas, l'aîné sait à quoi se raccrocher, à qui s'épauler dans ce désastre qui semble l'envahir de part en part. Jae Geon. Une bouée. Un ami avant tout. Parce qu'il ne veut pas le considérer comme une échelle dans sa descente en enfer. Il ne désire pas sympathiser avec lui seulement pour rester un minimum debout. Non, ce serait trop simple. Trop simple de se dire que la trahison est davantage possible. Unir ses forces sur des bonnes bases, se faire confiance sur des bonnes théories. Pas uniquement sur un "tu es mon sauveur". Parce que dans ce cas-là, l'un émettra toujours à sens unique quand l'autre est incapable de tout. Jae Geon sera toujours le seul héro de la partie, tandis que Ji Jun ne sera rien.

Néanmoins, il n'est pas question de combativité mutuelle ou d'esprit d'équipe, à cet instant précis. Mais plutôt d'un ressentit qui ne cesse de grandir et qui s'évacue sous le poids de la colère, de la rage et de tant de haine. Des vagues de noirceurs qui submergent Ji Jun de jour en jour. Un sombre sentiment qui ne devrait pas toucher Jae Geon à ce point. Jusqu'à craquer lui aussi, jusqu'à renvoyer la balle dans le camp de son aîné. Leurs paroles sont venimeuses, imprégnant chaque goûte de leur sang bouillonnant sous la pression. Pourquoi en arrivent-ils à ce résultat désastreux ? Pourquoi ne peuvent-ils pas se serrer les coudes et avancer ensemble ? Non. Parce que le cadet reprochera toujours ses faiblesses au plus vieux. Parce que l'aîné subira toujours les paroles blessantes du plus jeune sans broncher. Du moins, jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à qu'il se fasse piéger deux fois dans la même journée. Blessé deux fois en si peu de temps. Ji Jun est à bout, autant son corps que son esprit. Il lâche prise, et Jae Geon n'est que l'élément déclencheur à cette chute dans ce gouffre profond. Une bousculade mal placé qui le fait tomber un peu plus bas, toujours plus bas. Pourtant, dieu seul sait que le brun  n'est pas le pire de cette île. Que, au contraire, il est le plus important aux yeux du rouquin. Lui, et son amie d'enfance. S'il devait donner sa vie pour quelqu'un, ce serait pour eux. S'il devait vraiment se sacrifier et jouer l'appât, ce serait pour ses cadets. Ou peut-être une énième personne à laquelle il n'oserait penser, par esprit de rancune.

Le regret pointe le bout de son nez, amenant Ji Jun à changer complètement de comportement. Il n'est pas bipolaire, ni lunatique, juste un brin contradictoire et conscient de sa perte. Laisser partir Jae Geon serait une grave erreur. Et s'il ne le voyait plus jamais après son départ ? Et si leurs routes se séparaient ainsi, sur les mots percutant du plus vieux ? L'adolescent ne le désire pas. Il ne veut pas le voir disparaître, au risque de le perdre. Alors il le retient contre son gré. Ses bras enlaçant doucement son corps dans une dernière tentative pour le retenir. Ne pars pas, qu'il ordonnerait presque à son camarade, les membres tremblant et la voix brisée. Les larmes le trahissent, brouillant sa vue qu'il déconnecte en fermant les paupières. Ridicule, il se sent tellement minable à chialer comme un enfant. Pourquoi faut-il qu'il se mette dans un tel état pour ne pas le voir l'abandonner ? Si Jae Geon veut vraiment partir, il le fera. Or, son corps ne lui échappe pas. Le cadet n'a pas fait un seul mouvement depuis l'action du rouquin. Il reste juste là, jusqu'à sentir le corps frêle et fatigué de Ji Jun le relâcher. Ce dernier ne tient même plus debout, épuisé par cette journée éprouvante. Ses bras s'activant à essuyer ses larmes intarissables, mais aussi à cacher ce visage de malheur qu'il déteste tant. Un visage plissé et ridé par la contrariété, la peur et la tristesse. Un visage sale, sans aucun trait reconnaissable du départ. Malgré qu'il le hait, Ji Jun n'empêche pas le brun de le dévoiler en attrapant ses mains. Il le laisse faire, sachant d'avance qu'il ne doit pas être beau à voir. Ses excuses redoublent ce flot continue d'eau salée, lui arrachant un couinement de souris alors qu'il voulait parler. Mince, mais quel idiot. Ji Jun se mord fortement la lèvre pour se calmer, secouant sa tête dans l'espérance que Jae Geon comprenne. « R-reste. » Articule-t-il difficilement en essayant de récupérer une main pour s'essuyer le visage. « C'est toi qui devrait m-m'en vouloir... Je n'te cause que-que des s-soucis... » Et qu'il ose dire le contraire alors qu'il venait de le sortir d'une cage ! Doucement, Ji Jun se calme, reprenant une respiration normale et lente. Ses larmes perlèrent de moins en moins, bien qu'elles aient eu le temps de tracer des sillons sur ses joues. « J-jae ... Merci de m'avoir aidé... Sans toi, je serais encore dans cette ca-cage... » Son regard se pose sur son vis-à-vis, encore embué de liquide, puis il ajoute d'une voix enraillée et plus grave « Je te dois beaucoup. » Bien plus que sa vie, pense-t-il.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 16 y.o
Amour : ras

Coupons : 2
Contenu du Sac :
△ barres de céréales
△ portable
△ casquette préférée
△ vêtements de rechanges
△ trousse de toilette
△ écharpe
△ porte-feuille
△ carnet & stylo
△ mp3

▲ miche de pain
▲ barre de céréales
▲ deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ carte de l'île avec ses zones
▲ boussole
▲ lampe torche (avec piles)
▲ petit aimant


Avatar : jeon jeongguk.
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : panic
Messages : 35
Activité RP : 3









MessageSujet: Re: Ensnared.   Dim 26 Oct - 21:34

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10

Peut-on vraiment survivre sur cette île sans devenir fou ? Sans voir le mal partout autour de nous ? Cet endroit fait ressortir tous mes mauvais côtés, tous mes défauts. Je sombre dans la paranoïa, le manque de sommeil se fait ressentir, je ne suis plus complètement moi-même. L’agressivité reprend le dessus, autant par les gestes que par les mots. Je deviens violent. Je me suis déjà acharné sur un participant qui s’en est pris à moi. Et pourtant, je ne suis pas allé jusqu’au bout. Je l’ai laissé là, à terre, je n’ai pas été capable de le tuer. Certains pensent sûrement que je suis bien trop lâche pour le faire. Je ne peux pas les contredire. Ils n’ont pas tort, jamais je ne me sentirai capable d’ôter la vie à quelqu’un. J’évite le plus possible les conflits. Je ne me mêle pas aux autres. Je ne vais pas à la chasse aux victimes. Comme lorsque j’étais au lycée, je ne veux pas me faire remarquer. Je n’ai rien à faire ici. Et Jijun non plus. Je me suis attaché à lui au point de me soucier de ce qui pourrait lui arriver. Il est le seul à me comprendre alors, lorsque je me retrouve face à lui, on en vient souvent à discuter du même sujet. Comment ne pas tuer ? Et comme toujours, je fini par péter un câble car je suis bien trop perdu et que je ne sais pas quoi faire. Et comme d’habitude, c’est Jijun qui se prend tout dans la gueule. Alors je ne peux m’empêcher de le mettre en garde, de lui dire de se bouger et surtout d’essayer de me comprendre. Pour lui, cela semble si évident ; tuer ne résoudra rien. Alors que moi, je ne sais plus quoi penser. Tuer, c’est mal. Alors pourquoi, parfois, je me sens obligé de devoir agir comme les autres, moi aussi ? C’est affreux de penser ainsi, mais je n’arrive pas à garder toute ma tête. J’ai peur que prendre part aux tueries est, en fait, une sorte de passage obligatoire. Comme si pour garantir sa propre survie, il faut forcément tuer. Et ce n’est pas la rencontre avec Jinhwan, l’un des anciens sur l’île, qui m’a persuadé du contraire. Il m’a fait savoir que cet endroit est bien trop dangereux pour ne pas avoir à se défendre jusqu’au point de tuer si besoin. Il n’est pas le seul. Minhee aussi a déjà fait quelques victimes, même si j’évite de la questionner à ce sujet. Peut-être par peur d’être déçu. Et surtout, pour éviter d’entendre ce que je ne veux pas. De même que Seungho. Aucun d’eux ne peut me rassurer à ce sujet. Sauf Jijun.

Cette fois-ci c’est justement le roux qui, n’en pouvant plus, a pété un câble. C’est lui qui m’engueule. Lui qui hausse la voix. Lui qui n’en peut plus de m’entendre lui reprocher son manque d’agressivité même lorsqu’il s’agit de simple défense. Et c’est aussi lui qui craque. Bien évidemment qu’un type aussi fatigué que Jijun ne pouvait pas faire face à plusieurs mecs. Mais c’est plus facile pour moi de m’en prendre à lui. Cela a toujours été comme ça. Je cherche tout le temps à lui faire comprendre que tout ceci n’est pas un jeu. Pourquoi ne m’écoute-t-il jamais ? Pourquoi se contente-t-il toujours de bouder, plutôt que de me répondre quoique ce soit ? Je suis surpris par la colère qu’il m’a montré aujourd’hui et pourtant, je ne devrais pas. Ce n’est pas étonnant qu’il craque à force de ne presque jamais s’énerver et de toujours tout garder pour lui. Même pour un grand pacifiste comme lui.

Je réalise doucement que je n’aurais pas dû m’emporter à mon tour. J’aurai dû faire comme lui ; me taire et tout supporter. Seulement, je n’ai pas la patience de Jijun. Et peut-être, pas aussi sa sagesse. Mes regrets ne font que s’accroître lorsqu’il vient m’enlacer afin de me retenir. Ses pleurs me rappellent à quel point je suis mauvais et injuste envers lui. J’ai toujours eu du mal à montrer mes sentiments et mes inquiétudes, je me suis même persuadé que Jijun devait me détester après cette énième dispute. Mais non, il s’en veut autant que moi. Il ne cesse de pleurer. Chaque larme qui apparait me serre de plus en plus le cœur, j’ai l’impression que ma culpabilité va finir par m’étouffer. En particuliers lorsque ses larmes coulent de plus en plus. SI lui se trouve ridicule, je le suis d’autant plus en voyant dans quel état je l’ai mis alors que ce n’était pas du tout mon but. Peut-être suis-je trop immature pour me rendre compte de l’effet que peuvent avoir mes mots ? Je le regarde toujours avec un air triste, en particuliers lorsqu’il me dit qu’il ne me cause que des ennuis. Ses remerciements n’arrangent en rien mon cas. Finalement, lorsqu’il me fait savoir qu’il me doit beaucoup, je ne peux m’empêcher de le prendre dans mes bras. Je le serre contre moi, ma tête contre son épaule. « Jijun… J’voulais pas te faire pleurer. J'voulais vraiment pas. » dis-je doucement. Je le serre ainsi pendant un moment, fermant les yeux, comme pour me réconforter et me rassurer qu’il ne m’en veut pas, que je peux toujours compter sur lui. Puis je me détache de lui, réalisant qu’il est tard. Il fait nuit. « On devrait pas rester ici… On devrait se chercher un abri pour la nuit. » Et si possible, autre que cet endroit qui m’effraie tellement.


_________________
i rather be a dead man
I still want to ask you, why did you ignore me that day ? Why did you push me further down ? The more you did that, I retaliated with rashness, with my life on the line. You’re still the same, I don’t want to be the same as you, I’ll just ignore you. I told you, I learned how to live and breathe the more you strangle me. I’m still alive now. I must be falling down or not. I remember how to live and breathe. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Ensnared.   Mer 29 Oct - 18:08

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10


Ce ne sont que deux côtés d'une seule pièce. Pile ou face. Ji Jun instaure le respect de l'autre, la certitude de ne pas devoir tuer pour survivre, de se battre à sa manière en restant toujours cacher des fous. Il se croit à l'abri dans la forêt, alors qu'il n'est capable de se trouver à manger. Chasse ne fait pas partie de son vocabulaire. Même tuer un animal, aussi petit soit-il, lui est impossible. Trop faible, trop compatissant, trop sensible. La mort l'effraie, mais il ne veut pas devenir son ami. Alors que de l'autre côté, il y a Jae Geon. Téméraire, loyal, mais pas si pacifiste. Pas autant que lui. Seulement par obligation. Parce que lui, malgré son jeune âge, sait qu'il faut se battre pour tenir. Il donne les coups, quitte à faire mal. Il affronte son prochain, quitte à se faire mal. Comparé à son aîné, qui reçoit les coups, quitte à mourir. Deux revers d'une même médaille. Le côté blanc, innocent, mais futile. Et le côté noir, malsain, mais utile. Même si Jae Geon n'avait rien d'un gars malsain, au contraire. Qu'importe le nombre de crise ou de durite pétée face à son aîné, plus compatissant que jamais. Il encaisse et laisse toujours le plus jeune déverser son flot de haine, de colère, d'animosité. C'est fait exprès, comme à chaque dispute et à chaque coup de gueule du rouquin. Il boude, mais c'est toujours mieux de craquer à son tour. Ce ne serait pas utile sur cette île, de se prendre bêtement la tête pour savoir quelle manière est la mieux pour survivre. Si seul peut se battre, l'autre non.  Point. Pourquoi ils voulaient tous changer cela chez ce pauvre Ji Jun ? D'abord Ihn Kyang et ses menaces évidentes, cette certitude de le revoir en meurtrier et non en cadavre. Puis Jae Geon et ses répliques cinglantes, avec cette lassitude qui se mélange à son manque de patience, doublé d'une voracité effrayante. Peut-être même Seung Joo et sa foutue manie à lui pourrir la vie dès qu'ils se croisent, histoire d'enfoncer le couteau dans la plaie. Décidément, il n'est pas fait pour ce monde de folie, ni lui, ni Jae Geon d'ailleurs. ça le rend dingue d'un côté, d'être ainsi poussé à bout par le premier venu. Si on ne le prend pas pour un animal, on voudrait qu'il soit un demeuré -dans le sens psychopathe, pas débile-. Sauf Jae Geon. à ses yeux, il ne ressemble pas tellement à une bête, qu'elle soit dangereuse ou inoffensive. Et sûrement est-ce un bon point pour l'aîné.

Le fusible vient de lâche, comme qui dirait n'importe qui. Si d'ordinaire Jae Geon s'énerve contre lui pour manque de réaction, cette fois, c'est l'inverse. C'est Ji Jun qui cri, Ji Jun qui pleures, Ji Jun qui s'énerve au point d'être verbalement agressif. Faut un début à tout, non  ? Et là, c'est bien la première fois en un mois que le rouquin cède à ce mauvais côté encore inconnu à ses yeux. Il pensait tenir face aux événements. Il pensait pouvoir s'accrocher contre n'importe quoi. C'est faux, irréel, stupide et peu convainquant. Si jusque là le cadet s'agaçait de son comportement, on peut dire qu'il venait de lui en boucher un coin. Haussement de voix, parole plutôt blessante de son point de vue, crise de larme et j'en passe des plus belles. L'image si douce et calme de Ji Jun venait de se briser avec cet épisode tragique et minable. Prouvant ainsi que le plus bisounours de l'île pouvait aussi devenir un grizzly. Pas le plus méchant et à crainte, mais capable de s'engager dans la voie délurée de la folie certaine. Quant au seul témoin, Jae pouvait se sentir honoré d'être le premier. Parce qu'aucun sur cette maudite île n'a vu Ji Jun craquer, péter son câble à en devenir surprenant. Pourtant, à ses yeux, ce n'est pas une bonne chose. Les paroles de Ihn Kyang le menace toujours, comme l'attendant à un coin de rue. Il tuera, un jour ou l'autre. S'il n'est pas mort avant.

Mais ça ne s'arrête pas là. S'il pensait le laisser partir après un ultime effort à vouloir la paix, le rouquin ne peut se résoudre à regarder Jae Geon s'éloigner et l'abandonner. Il en devient encore plus faible et vulnérable, tandis qu'il se jette sur lui pour le retenir. Ne pars pas, le supplie-t-il en pleurant, complètement à découvert dans cette scène. Son coeur est à nu, alors que son corps est fatigué de courir et de supporter. Il passe de la culpabilité à la redevance, des excuses au remerciement. Jusqu'à ne plus tenir sur ses jambes, écroulé sur le sol, incapable de sécher ses larmes comme il est incapable de se battre. Décidément, à quoi est-il bon ? Pleurer ? Chouiner ? Crever de faim ? Offrir une victime à quelqu'un de plus surprenant ? Non, il ne voit pas en quoi il est bien, ou utile. Mais ces questions-là se tassent dans un coin de sa tête quand il sent les bras costauds de Jae Geon l'encercler. Si il s'y attendait ? Non, bien sûr que non. Si il s'attendait à ses mots ? Non plus. Mais ça lui réchauffait le coeur comme ça pouvait le fêler davantage. Au moins, les larmes se sont taries, doucement mais sûrement, grâce à l'étreinte de son camarade, son ami. à part les reniflements incessant de l'aîné, rien ne gâche ce tableau d'innocence et d'amitié. Rien jusqu'à qu'il se sépare de lui, pour le prévenir de l'éventuel danger. Ji Jun hoche la tête, faiblement. « Retournons dans la forêt... » Parce que jamais plus il ne voudrait remettre les pieds dans cet enfer qu'est le chenil. Surtout pas après avoir été enfermé dans l'une des cages, comme un pauvre clébard. D'ailleurs, il n'avait même pas eu le temps d'observer bien les lieux, échappant ainsi à l'angoisse de tomber sur un cadavre récalcitrant. Puisant dans ses dernières forces, Ji Jun se hisse sur ses jambes tremblantes, lançant un regard vers la fameuse forêt. C'est là qu'il se cache depuis x temps. « Viens... » Et il tend sa main dans sa direction, l'incitant à le suivre vers les bois, loin de ce trou perdu qu'il déteste tant.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Verte


avatar
Âge : 16 y.o
Amour : ras

Coupons : 2
Contenu du Sac :
△ barres de céréales
△ portable
△ casquette préférée
△ vêtements de rechanges
△ trousse de toilette
△ écharpe
△ porte-feuille
△ carnet & stylo
△ mp3

▲ miche de pain
▲ barre de céréales
▲ deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ carte de l'île avec ses zones
▲ boussole
▲ lampe torche (avec piles)
▲ petit aimant


Avatar : jeon jeongguk.
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : panic
Messages : 35
Activité RP : 3









MessageSujet: Re: Ensnared.   Mar 11 Nov - 22:26

ensnared
jijun & jaegeon ✻  31 octobre 2013, 20h10

Un coup de gueule de trop, des reproches blessants et le besoin de devoir évacuer tout ça. Voilà comment une simple dispute prend une tournure qu’elle n’aurait pas due. Malgré notre amitié, on est habitué à se disputer. On se ressemble sur certains points, que ce soit au niveau de notre caractère ou de nos pensées. Et pourtant, on est aussi très différents. Trop différents pour ne pas s’engueuler de temps à autre. Toujours le même discours inutile que Jijun n’écoute pas, qu’il ignore sans même me contredire ou me répondre. Toujours le même air boudeur qu’il arbore lorsqu’il décide de ne plus vouloir me parler et m’ignore. Toujours les mêmes excuses que je lui fais, regrettant de ne pas avoir mâcher mes mots, alors que l’on sait très bien tous les deux que cela recommencera. Cela recommence toujours. Tout simplement parce que je suis incapable de fermer ma gueule lorsque j’ai peur, lorsque je m’inquiète et que je n’ai absolument pas envie de le voir crever. On a bien l’intention de quitter cette île vivants, il est hors de question que l’un de nous crève ici. Secouer Jijun est la seule méthode que j’aie pu trouver, elle n’est pas très efficace, même pas du tout efficace, mais je suis persuadé qu’un jour il changera. Je ne lui demande pas de tuer, je ne l’incite pas à prendre part à cette bataille entre factions, je voudrais juste qu’il se bouge. Réalise-t-il qu’il suffirait d’un seul instant où il baisserait sa garde pour que des concurrents s’en prennent à lui ? Je ne sais même pas comment fait Jijun pour s’en sortir. Peut-être que lui aussi se cache et reste à l’écart des autres concurrents tout comme je le fais pour éviter les combats. Ou peut-être fait-il route avec quelqu’un. Je n’en sais rien. À plusieurs reprises j’ai voulu lui poser la question, mais nos conversations se dirigent toujours vers le même sujet. La mort. On est que des gosses, n’est-il pas normal que l’on en soit effrayé ? J’aimerai qu’il nous rejoigne, mais je doute que Minhee soit très enthousiaste à cette idée. Elle est bien plus méfiante que moi et n’apprécie pas d’être en groupe. Elle risquerait d’ailleurs de me faire la morale, à nouveau.

Cette dispute est complètement différente de ce à quoi je me suis habitué. Elle n’a rien d’insignifiante. Au contraire, on ne mesure pas le poids de nos mots. Il craque d’abord, pleins de rage et de colère, il n’en peut plus de m’entendre parler. Il n’en peut plus de mon comportement plus que chiant, il ne me supporte plus. Il veut être tranquille, avoir la paix et ce n’est pas avec moi dans les parages qu’il y arrivera. Cela peut paraître blessant et pourtant c’est très compréhensif. Je devrais réellement apprendre à lui foutre la paix. Je me rends compte qu’il a déjà changé. Il ose dire des choses qu’il n’aurait jamais dit avant, il hausse le ton, devient plus agressif. Il est différent de d’habitude. Il n’est plus si inoffensif. Lui aussi est capable de gueuler. Même si les larmes apparaissent ensuite, toujours plus nombreuses et incontrôlables.

Je lui ai crié dessus, je lui ai dit des mots durs que je ne pensais pas, mais il est là. Je lui ai fait des reproches, au point de l’énerver, et pourtant il reste là. Il ne me laisse pas partir. Malgré tout ça, il me retient. J’entends toujours ses pleurs, je m’étouffe de plus en plus dans ma culpabilité, mes regrets. Quel con j’ai été. Je m’excuse, je regrette mes mots. Je ne sais pas quoi faire, je pourrais m’excuser des dizaines de fois, ça ne changerait rien. Ses mots me touchent et me font me sentir mal à la fois. Parfois, on se prend vraiment la tête pour rien. Cette engueulade ne mène à rien. Si ce n’est de péter les plombs. Plus calme, je viens le prendre dans mes bras. Je le serre contre moi, qu’il comprenne que je reste, que je ne le laisse pas. Qu’il sache que je serai toujours là, qu’il peut compter sur moi. On reste ainsi un instant. Puis je suis à nouveau sur mes gardes, je me méfie de cet endroit sinistre et des ennemis qui pourraient arriver. On est pas assez caché, cet endroit pourrait être dangereux. Jijun préfère que l’on retourne dans la forêt. Je suis du même avis que lui, ne voulant pas plus m’attarder en ces lieux. Je l’observe se lever, faiblement, avoir du mal à tenir sur ses jambes. Je glisse ma main dans la sienne, me relevant, avant de prendre son bras, l’aidant du mieux que je peux pour qu’il prenne appuis. Je commence alors à marcher tout en m’assurant qu’il ne faiblisse pas ou qu’il ne tombe pas. Attrapant toujours son bras, j’accélère un peu plus le pas, préférant ne pas rester ici plus longtemps. Il fait déjà sombre, on passe plus facilement inaperçu et pourtant je ne peux m’empêcher de regarder aux alentours. Observant les ombres formées par les arbres, jetant quelques coups d’œil derrière nous afin de m’assurer que personne n’est à nos trousses. Je reporte alors mon attention sur Jijun. « Tu n’es pas blessé ? Tu arrives à suivre, on ne marche pas trop vite ? » Parce qu’au final, je ne lui ai même pas demandé comment il allait. Je ne lui ai pas demandé si ces types l’ont attaqué, s’il s’est fait mal. Ce n’est que maintenant que je m’en rends compte. « Dis Jijun, puisque tu te bats pas... Tu fais comment avec les autres concurrents ? Tu ne te défends pas, même un peu ? » Je lui demande cela calmement, contrairement à d'habitude il n'y a aucune reproche là-dedans. Juste de la curiosité et beaucoup d'inquiétude. Voir mon ainé dans cet état me fait réaliser qu'il est à la merci de n'importe qui sur cette île.

_________________
i rather be a dead man
I still want to ask you, why did you ignore me that day ? Why did you push me further down ? The more you did that, I retaliated with rashness, with my life on the line. You’re still the same, I don’t want to be the same as you, I’ll just ignore you. I told you, I learned how to live and breathe the more you strangle me. I’m still alive now. I must be falling down or not. I remember how to live and breathe. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Ensnared.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ensnared.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Lethal Instinct :: 
 :: Lieux de Défriche :: Chenil
-