Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Rouge


avatar
Âge : 17 ans
Amour : xx

Contenu du Sac : • La Bible - format de poche
• Un pendentif avec une croix chrétienne.
• Une boîte de cinq somnifères
• Vêtements de rechange ( pantalon - tee-shirt - boxer )
• 5 allumettes
• Un stylo plume et deux cartouches d'encre
• Un plaid
• Un carnet
• Une brosse à cheveux
• La clé de chez lui

• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)

• Une bouée gonflable

Avatar : Nam TaeHyun [WINNER]
Pseudo : gde
Doubles Comptes : Hong Hee Chul

Messages : 20
Activité RP : 0









MessageSujet: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   Lun 15 Sep - 13:21

31 octobre 2014
12:20



Trente et un putain de jour qu'il avait atterri sur cette île. Il n'allait pas s'en plaindre il aimait voir les pauvres petits étudiants courir pour sauver leur peau. Mais savaient-il au moins que jamais ils ne rentreraient chez eux ? Ils finiraient tous par crever un jour. Il s'étonnait lui-même que Gabriel soit encore en vie, mais dans un sens c'était grâce à lui s'il ne sortait pas pour tuer, s'amuser, le croyant se serait déjà fait massacré depuis longtemps. Il devait remercier son putain de seigneur de lui avoir fait don d'une autre personne habitant son corps. Lucifer gardait en vie le corps dans lequel il était, il savait bien qu'il n'était pas réellement à lui et c'est pour cela qu'il se plaisait à l'égratigner un peu de temps à autres et la souffrence n'était que bonheur. Nous sommes le trente et un octobre, et si Lucifer était de sorti ce n'était pas pour rien. Il voulait s'amuser chasser une proie, la faire tourner en bourrique. Après tout il était comme le diable, le jour d'halloween tout était permis bien que sur cette île tout soit permis sept jours sur sept. Ce ne serait pas difficile d'appâter quelqu'un dans cet endroit, la moitié des participants étaient devenus maigres, la peau sur les os et feraient n'importe quoi pour un peu de nourriture. Certains se laisseraient berner facilement par l'appel de la nourriture alors que d'autres ne tomberaient pas dans le panneau, pourtant il faut bien essayer pour avoir ce que l'on veut dans la vie. Lucifer était sûr de pouvoir attraper un vilain petit poisson assez gourmand pour le faire souffrir un peu. Le tuer ? Oh pas maintenant ce ne serait pas amusant, plus tard, il fallait se distraire simplement. Mais comment appâter une victime assez bête pour tomber dans son piège ? Il n'avait plus qu'une miche de pain et encore elle était dure comme du béton désormais. Il devait bien rester quelques cochonneries dans des restaurants du coin ou dans des fast-food. Direction le Mc Donald qu'il avait repéré il n'y a pas si longtemps. Il devait rester des morceaux congelés de nuggets ou quelque chose du genre.

La voie était libre, personne à l'horizon mais Lucifer savait que pas mal de personnes venaient dans ce genre d'endroit pour voir s'il restait de la nourriture. Il fouillait les cuisines sales où de la graisse de frites dégoulinait des meubles en métal rouillés. Des steaks moisis étaient encore là, personne n'avait voulu les prendre. S'il allumait un feu et essayait de faire cuire les frites – qui n'étaient plus bonnes étant donné que le congélateur ne marchait plus – peut-être attirerait-il un pauvre étudiant mourant de faim. C'était une bonne idée. Une idée de génie même, il savait que cela marcherait à coup sûr, il y avait toujours des fous pour suivre aveuglément l'appel de la nourriture pour combler le vide dans leur estomac. Lucifer mangeait peu, tout comme Gabriel mais il ne mourrait pas de faim, il arrivait toujours à trouver quelque chose à se mettre sous la dent il avait bien de la chance contrairement à la plupart des étudiants qui mendiaient presque à l'ennemie pour récolter quelque chose pour assouvir leur faim.

Il fourra sa main dans son sac, il peinait déjà à trouver ses allumettes. Il trouva la bible de l'autre gosse aveuglé par sa foi, une croix religieuse. Il ne trouvait que des choses inutiles dans son sac, mais où étaient ces foutues allumettes lorsqu'il en avait besoin ? Bien évidemment elles se cachaient au fond du sac, dans une petite pochette. Il en sortis une seule, il n'en avait que cinq il ne fallait pas gaspiller ses munitions. Il restait du gaz dans la bonbonne, s'il aurait voulu il aurait pu faire exploser l'endroit en une seconde. Il ouvrit la bonbonne et alluma la gazinière. Il n'était pas doué pour faire à manger. Il avait mit de la graisse dans une poêle et attendit que celle-ci veuille fondre pour y glisser les frites avariées dedans. Paix à l'âme de celui qui oserait manger cela pourtant l'odeur était encore alléchante. Il ouvrit grand la porte du fast-food pour que l'odeur puisse s'échapper de l'endroit et arriver jusqu'aux narines d'un pauvre fou. Il voulait faire un bel effet de surprise, alors il mettait la poêle à chauffer à feu doux et alla s'accroupir derrière le comptoir où les commandes se faisaient. Viens jolie brebis, Lucifer n'attend plus que toi. Cela promettait d'être distrayant. Il espérait seulement que quelqu'un fasse son apparition avant que les frites ne deviennent noires comme du charbon, l'odeur serait insupportable et cela n’attirerait plus personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   Lun 15 Sep - 15:48

31 octobre 2014
12:20

Depuis la dernière fois avec Seung Joo, Ji Jun se sentit envahit d'un nouveau courage pour étendre son périmètre. Si au départ il ne restait que dans la forêt ou les endroits reculés, aujourd'hui, le jeune homme tentait d'aller un peu loin. La ville, c'était sa hantise. Le seul lieu auquel il ne voulait mettre un pied. Mais la dernière fois ne l'avait pas effrayé, faut croire, pour qu'il ose s'approcher aussi près de ces maudits bâtiments. Malgré sa nouvelle foi en lui, le rouquin avançait toujours comme un animal sauvage, effrayé par les moindres bruits environnants. Son regard se posait ici et là, sans trop s'attarder. Juste pour s'assurer que rien ne l'attaque ou ne l'embête. Plus les jours avançaient, plus il croisait des gens, et plus Ji Jun semblait se regonfler de bonne volonté. Il ne voulait pas mourir ici. Pas après avoir rencontré d'autres personnes, et pas des plus méchantes. ça, non. Il ne pouvait pas qualifier Seung Joo de mauvais, pas comme ce Ihn Kyang qui le flanquait vraiment la frousse! Que dieu l'écoute, mais il prierait tous les soirs pour ne plus tomber sur lui. Pas une seconde fois, en tout cas. Parce qu'en trente-et-un jours, seul ce gars avait réussit à lui faire froid dans le dos. Au contraire de ce diable, l'adolescent pouvait remercier le second garçon de lui avoir indiqué un endroit où manger. Mais depuis ce jour là, ses rations se réduisent à ... Rien. Néant. Il ne pouvait pas continuer ainsi, à regarder ses réserves se vider sans pouvoir les remplir. Ji Jun finirait par mourir de faim, s'il ne se fait pas tuer avant par un fou furieux. Et ça, des fous, il y en a beaucoup trop sur cette île.

Malheureux, il prit son courage à deux mains pour mettre un pied dans les abords de la ville. Jusque là, rien d'intéressant lui tombait sur la main. Rien qui ne puisse grignoter ou stocker. Ji Jun se désespérait tellement qu'il dû ravaler difficilement sa salive pour ne pas céder à la panique. Ne pas pleurer. C'est ce qu'il ne cesse de se répéter depuis plusieurs jours. Ne pas céder. Serrer les dents. Croire en quelque chose pour avancer. Pourquoi pas en ce garçon qui lui a valut bien des peines ? Ce Seung Joo représentait un semblant de son nouveau courage, bien qu'il ne l'avouera jamais. Ni à lui, ni à lui-même. Mais là encore, son aîné n'était pas là pour l'aider. Et pire encore, il ne pouvait pas lui quémander son aide. C'était du chacun pour ça, ici, bien que par moment les alliances soient indispensables. Mais qu'importe, Seung Joo ne pourrait pas voler à son secours. Surtout pas contre la faim qui l'assaillit au fur et à mesure que sa réserve s’amenuise. Il devait se débrouiller seul et comme un grand, par dessus le marcher. Et qu'importe le nombre de soupir qu'il pourrait lâcher durant le trajet, Ji Jun devrait s'équiper d'une volonté de fer pour arriver à ses fins sans se perdre.

Mais là, dans l'immédiat, le jeune homme cru rêver à une douce illusion en sentant cette douce odeur de nourriture venir titiller ses narines. Il rêvait, c'est sûr. Comment pouvait-il y avoir une telle chose dans une ville abandonnée et grouillante de danger ? Soit la personne est folle, soit c'est un piège. Mais à dire vrai, Ji Jun ne pouvait juger que par lui-même. Sans vraiment y réfléchir d'avantage, il longea les murs des édifices, jusqu'à voir l'enseigne d'un fast food. Mc donald's. Le truc qu'il n'a jamais considéré comme vital, dans son ancienne vie. Mais là, dans l'immédiat, il donnerait un rein pour pouvoir manger un bon et gras hamburger avec une montage de frite. C'est dans cette idée, ou cet oasis, que Ji Jun mit un pied devant l'autre, jusqu'à atteindre l'entrée étrange ouverte. Un piège. Il s'en doutait, comme le gibier qu'il pouvait être. Alors il tenta le coup, en avançant prudemment dans la pièce. « I-il y a quel-quelqu'un ? » Demandait-il en bégayant, plus très sûr de vouloir manger. Pourtant, c'est son ventre qui le rappelait à l'ordre, quand sa conscience lui disait de foutre le camp. Il devrait fuir. Partir au plus vite. Alors pourquoi ne faisait-il rien de cela ? Non. Ji Jun salivait à l'idée de manger ne serait-ce qu'une frite. Et à ce moment-là, on peut bien le qualifier de stupide, d'abrutis. Car sans plus y songer, l'adolescent baissa sa garde pour briser la distance entre lui et la friteuse allumée. Pauvre fou.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 17 ans
Amour : xx

Contenu du Sac : • La Bible - format de poche
• Un pendentif avec une croix chrétienne.
• Une boîte de cinq somnifères
• Vêtements de rechange ( pantalon - tee-shirt - boxer )
• 5 allumettes
• Un stylo plume et deux cartouches d'encre
• Un plaid
• Un carnet
• Une brosse à cheveux
• La clé de chez lui

• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)

• Une bouée gonflable

Avatar : Nam TaeHyun [WINNER]
Pseudo : gde
Doubles Comptes : Hong Hee Chul

Messages : 20
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   Mer 24 Sep - 0:49

Pauvre fou, il se jette droit dans la gueule du loup. Ne lui avait-on jamais enseigné qu'il fallait se méfier des choses suspectes ? Il fallait bien un pauvre insouciant pour débarquer dans un endroit abandonné à cause de l'appel de la nourriture. Il est fou, tout simplement fou, même pas il ne se serait douté que ce serait un piège, il semblait même croire que ces frites cuisant dans la machine étaient encore comestibles. S'il tenait à mourir aussi bêtement tant pis pour lui. Oh mais non, la pauvre brebis égarée ne devait pas crever maintenant, il y avait ce diable caché derrière le comptoir attendant le bon moment pour lui sauter dessus. Il n'allait pas le tuer, tout du moins pas pour le moment, il voulait s'amuser, se distraire à sa manière. Il n'y avait aucune loi qui lui interdisait cela, il n'y en avait plus aucune. Lucifer était bien heureux d'être sur cette île, il avait de quoi s'amuser, et au moins il ne risquait pas d'avoir la police au cul pour ses méfaits sous l'ennui. De toute façon il n'avait jamais rien à craindre ce serait toujours Gabriel qui prendrait, pauvre Gabriel, pauvre enfant de Dieu. Qu'importe, on s'en fiche de Gabriel pour le moment ce n'est que Lucifer dans son corps cette autre part de lui créée par la maladie. Une maladie rongeant petit à petit sa santé physique à cause du masochisme et sadisme de cette personnalité, mais aussi la santé de sa famille. Une mère devenue folle, croyant que Satan avait prit possession de son pauvre fils, un père toujours au chevet de la vieille femme. Seul lui-même savait qu'il était malade malgré la foi. Et Lucifer était le mal incarné, synonyme de diable, il s'était bien trouvé son nom. Dépourvu de morale, juste de la cruauté, de la pitié même, il est le contraire de Gabriel, l'ange contre le démon. Et sur cette île le démon gagnait.

Est-ce qu'il y a quelqu'un ? Cette question était la plus stupide qui soit. Comme si celui se cachant pour attaquer allait répondre : « Oui je suis là mais tu m'as cassé mon délire. » Un réflexe des plus idiot. Lucifer n'était pas loin de la friteuse, il sentait les pas se rapprocher, oui avance petit agneau, le loup t'attend. Il l'attaquerait par surprise, l'autre aurait peur, peut-être se défendrait-il, peut-être pas. Le démon aurait voulu l'attaquer avec une arme mais il fallut que ce soit l'autre qui ai fait son sac lui-même alors rien de bien utile en soi. Si peut-être la clé de chez lui ainsi que le stylo plume. On pouvait bien transpercer un œil avec ces conneries. Non, il avait envie d'utiliser ses mains ou au pire des cas, les ustensiles disposés un peu partout sur les plans de travail. Il attendit, l'autre arrivait à grand pas, il semblait aveuglé par les frites cuisant à petit feu dans la friteuse. Des frites bien grasses, depuis quand les étudiants de l'île n'en avaient-ils pas mangé ? Certains plus de trois mois, d'autres simplement moins d'un mois mais qu'importe personne ne pouvait résister à cette odeur sauf celui ayant posé le piège. Il fallait cependant être bien insouciant pour ne se douter de rien.

Il réfléchissait à une entrée en scène, fort heureusement pour lui il pouvait faire le tour pour ne pas être surpris par la brebis égarée. Elle ne pourrait fuir. Tournant autour des meubles il finissait accroupis à quelques mètres seulement de la personne. Un jeune homme, les cheveux couleur carotte. Il affichait un sourire narquois, moqueur. Il avait finalement quelqu'un entre ses griffes, oh s'il savait à quel point il allait souffrir il lui supplierait presque de le tuer pour ne plus avoir à subir ses tortures incessantes. Mais Lucifer aimait bien trop cela pour lui accorder cette faveur. Il se remettait droit, et avançait à pas de loup jusque derrière le jeune homme. Sans plus attendre il passait un bras autour de sa taille pour le coller à lui, sa main libre venait se coller contre les lèvres de l'inconnu pour qu'il ne hurle pas et n'alerte aucun autre concurrent. Il était sa proie, alors il ne vaudrait mieux pas qu'il croise d'autres joueurs s'ils ne voulaient pas finir six pieds sous terre. On ne touche pas à ses jouets lorsqu'il s'amuse avec. Quel fou, quel pauvre fou, il est bien insouciant. Il relâchait la pression sur ses lèvres pour pouvoir éteindre la friteuse et ne pas attirer d'autres personnes affamées dans ce fast-food abandonné ou la nourriture était périmée depuis déjà un bon moment. Rester ici à la vue de tous n'était pas non plus une bonne idée alors Lucifer reposait sa main sur la bouche de la victime le tirant vers la réserve refermant aussitôt derrière eux.

« Oh pauvre fou, on ne t'a jamais dit qu'une friteuse ne pouvait pas s'allumer toute seule et que c'était louche ? Tu es bien insouciant, mon lapin. Est-ce que tu as faim ? Depuis combien de temps n'as-tu pas mangé, oh tu maigris à vu d'oeil. Mais qu'importe je m'en fous pas mal, Dis moi, jusqu'où serais-tu prêt à aller pour une simple barre de céréale ? » Lui demandait-il avec ce sourire sadique sur les lèvres alors qu'il jetait le jeune homme devant lui, bloquant l'accès à la porte. Il sortait de son sac une barre de céréale qu'il n'avait toujours pas ouverte depuis son arrivée sur l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   Mer 24 Sep - 9:22

Pourquoi ne pas afficher un panneau "DANGER" au dessus de cette friteuse pour bien montrer que cela n'est pas normal ? Comment un tel truc peut fonctionner seul ? Dans la tête de Ji Jun, il pense encore que quelqu'un est pu l'allumer avant de s'enfuir à la hâte, oubliant sont contenu. Mais la suite n'est pas tellement favorable. La fameuse nourriture n'est sûrement plus comestible depuis belle lurette. Sauf que cela n'effleure pas vraiment l'esprit d'un gamin affamé, qui ne sait jamais comment faire pour trouver des provisions. Les siennes sont réduites, pas suffisante. Il sait qu'il ne tiendra pas une semaine de plus avec si peu. Comme il sait que l'aide de son aîné disparaît au fur et à mesure que les jours s'écoulent. Il ne lui reste plus rien, à part ses yeux pour pleurer. Ji Jun ne sait que faire, quelle décision prendre, quel choix faire. C'est normal qu'il s’affole comme un lapin en sentant l'odeur envoûtante des frites dans la machine huileuse. Il crève de faim. Il a la dalle au point d'entrer dans ce bâtiment pour y jeter un coup d'oeil, le ventre retourné, l'estomac en pagaille. Son regard ne cesse les allers et retours dans l'immense pièce, analysant le danger. Rien. Il n'y a pas âme qui vive dans ce Mcdo. Pas un chat, comme dirait l'expression. Et pourtant, Ji Jun devrait faire plus attention à lui, quand il décide d'avancer pas à pas vers la friteuse. Il se doute. Elle n'est pas là par magie, du moins, pas en fonction. Mais, et alors ? Il a faim, il ne va pas réfléchir plus longtemps à la possibilité qu'un animal quelconque sache mettre en marche un tel truc... Ni que ce soit un fou furieux caché derrière le comptoir, prêt à bondir sur ce pauvre gamin à l'allure d'innocente brebis égarée. Pauvre gosse.

Celui s'approche au possible, constatant qu'il y a bien quelque chose à l'intérieur de la machine. Quelque chose qui ne pourrait juger de mangeable ou non. Mais quelque chose quand même. C'est ridicule, non ? Comment cela a-t-il pu arriver jusque là ? Ji Jun se rend lentement compte de son erreur. Personne n'est assez stupide pour croire qu'une friteuse cuit des frites seule. Ji Jun est tombé bien bas pour se laisser avoir si facilement par la faim qui le dévore. Malheureusement, le regret pointe trop tardivement le bout de son nez, quand un bras se saisit de sa taille. La surprise le gagne aussi vite que la peur, alors qu'un son remonte dans sa gorge. Seul bruit étouffé par la main d'un inconnu, appuyée contre sa bouche. C'est seulement à ce moment précis que le panneau imaginaire "DANGER" apparaît devant ses yeux, dans sa tête. Il est fait comme un rat, il le sait à présent. Pas la peine de lui faire un dessin, il a comprit que ce gars en voulait à sa vie. Après tout, c'est ce qu'ils veulent tous ici. La vie des autres. Ou leur mort, plus précisément. Donc, c'est ainsi que termine le chemin du rouquin ? Prit au piège par une satané friteuse ? L'adolescent se retient de sangloter, étouffant un faible gémissement contre la peau de son assaillant. Il ne peut rien faire de plus que constater sa mal chance, et regretter sa stupidité. Il aurait dû être comme Seung Joo, brave et combattant.

Loupant l'occasion d'hurler un bon coup, le rouquin se fait finalement tirer vers une autre pièce. Sa voix s'écrase contre la barrière sur ses lèvres. Non, il ne veut pas. Il ne veut pas être enfermé là-dedans avec un psychopathe. Parce qu'il s'en doute, là aussi, que ce gars doit être dérangé. Comme ce Ihn Kyang. Un deuxième fou après lui. La vie est mal faite. Peut-être devrait-il abandonné maintenant, plutôt que souffrir inutilement ? Non. Ji Jun prit sur lui pour ne pas faire de bêtise, gardant malgré lui son calme. Il devait trouver une solution, et vite. Le discours du jeune homme lui fit froid dans le dos. Depuis combien de temps ? Un petit moment, sûrement. Deux jours lui suffit à se sentir mal, si peu. Plus il parle, plus Ji Jun frissonne d'effroi. à quel point est-il prêt à aller pour manger ? N'importe lequel, sûrement. Mais pas le temps de réfléchir plus à sa question qu'il manque de tomber lamentablement par terre. Les murs l'aident à se rattraper et à se tenir, tandis qu'il lance un regard à l'inconnu. C'est fâcheux, vraiment. Il aurait dû rester collé à Seung Joo, qu'importe sa mauvaise foi à devoir le supporter. « Qu-que me veux-tu ? » Demandait-il en bégayant. Il tentait de ravaler sa salive en s'éloignant le plus possible de lui. Pas question de tenter la porte, pas de suite. « Si tu me demande cela, c'est que tu as quelque chose en tête.. » C'était certains, sinon pourquoi le piéger ici avec lui ? Qu'attendait-il dans ce cas ?

Ji Jun s'attendait à tout. Il supposait mentalement plusieurs hypothèses, avant de les balayer dans un recoin de sa conscience. Rien de pervers, il espère. Rien qui soit humiliant, non plus. Mais alors, quoi ? L'adolescent serra doucement les poings en observant son vis-à-vis, tendu et l'afflux du moindre mouvement brusque. Il avait peur, certes. « Ce n'est qu'une barre de cé-céréale... Que crois-tu que je suis prêt à faire pour si peu ? » Provocation. Il ose dans un moment pareil. Il ose parler de trop alors que le danger est partout autour de lui. Pauvre fou. Il joue avec le feu. Pire, c'est comme s'il jouait avec la friteuse, prêt à s'ébouillanter pour une poignée de frite. Mais dans l'immédiat, il attendait une réponse à sa question. Peut-être pourrait-il décidé après, de quoi il serait capable pour une barre de céréale. Parce que oui, il a tellement faim qu'il ferait n'importe quoi pour si peu. Malheureusement.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Rouge


avatar
Âge : 17 ans
Amour : xx

Contenu du Sac : • La Bible - format de poche
• Un pendentif avec une croix chrétienne.
• Une boîte de cinq somnifères
• Vêtements de rechange ( pantalon - tee-shirt - boxer )
• 5 allumettes
• Un stylo plume et deux cartouches d'encre
• Un plaid
• Un carnet
• Une brosse à cheveux
• La clé de chez lui

• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)

• Une bouée gonflable

Avatar : Nam TaeHyun [WINNER]
Pseudo : gde
Doubles Comptes : Hong Hee Chul

Messages : 20
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   Jeu 16 Oct - 19:54

Y avait-il une réelle raison pour laquelle Lucifer s'en prenait à un pauvre jeune homme qui n'avait rien demandé de tout cela ? Y avait-il une quelconque raison pour qu'il le prenne en otage de la sorte, lui demandant ce qu'il serait prêt à faire pour avoir une misérable barre de céréale ? Bien sûr que non, il n'y avait aucune raison, ou bien une seule : l'ennui. Tout était devenu si ennuyeux sur cette île, il avait besoin de se distraire un peu avant de mettre fin à la vie du gamin. Et puis nous étions le trente et un octobre, le jour d'halloween, les monstres sortaient à nouveau pour une journée, pour faire le mal avec un sourire narquois sur le visage. Après tout Lucifer était l'incarnation même du diable, ce côté de Gabriel qui s'était dissocié de lui. Pauvre petit affamé, il n'aurait pas eu à avoir peur s'il était tombé sur le chrétiens mais hélas c'était le jour de sortie du démon. Ce fut une chance pour Lucifer qu'un insouciant jeune homme tombe dans son pièce mais pas pour ce dernier. Il ne savait pas encore ce qu'il lui ferait mais il voulait le voir souffrir, appeler à l'aide alors que personne ne viendrait, aller jusqu'à un stade proche de la mort avant qu'il ne l'achève d'un coup fatal. Quoi que, peut-être le laisserait-il en vie après cela, juste pour chasser ce petit gibier. Il se réjouissait d'avance de voir le rouquin obéir à ce que désirait l'asiatique juste pour de la nourriture, comme un petit chien bien dressé. Il semblait inoffensif, naïf et simplet même. Le genre de personne à ne pas pouvoir se débrouiller par lui-même, c'est qu'il ne devait pas être seul ou qu'il avait abandonné son compagnon pour on ne sait quelle raison. Et il bégayait, il bégayait pour sauver sa peau. Ce n'était qu'une barre de céréale, oui, mais il était clair que le petit rouquin était si affamé que même une simple barre apaiserait sa faim. Mais les jeunes sont comme cela, il essayaient d'abord de faire la forte tête avant de finalement obéir à contre cœur.

« Tu mens, tu meurs de faim et pour toi une barre de céréale est un trésor. Alors que serais-tu prêt à faire pour l'avoir en entier ? Si tu ne me réponds pas bien vite ce ne sera pas amusant pour moi et je devrais te tuer sur le champs, ah quel ennuie de ne pas pouvoir jouer avec sa future victime... » Dit-il sur un ton faussement ennuyé.

Il le regardait froidement, une pointe d'amusement dans le regard face à ce qu'il s'apprêtait à faire. Pas de bonbons ou un sort pour lui, mais de l'amusement ou la mort. Il fonctionnait toujours comme cela, à la fin il finissait par se lasser, s'ennuyer profondément et massacrer la pauvre victime. Jamais personne ne l'avait amusé assez longtemps pour qu'il puisse s'en sortir vivant. Il était quelqu'un de très difficile. Il fixait attentivement le pauvre affamé s'adossant contre la porte pour qu'il ne puisse s'enfuir. Oh il serait fou de vouloir essayer de s'échapper, fou au point de provoquer sa propre mort. Pauvre enfant, il joue le dur alors qu'il semble bien effrayé. Et d'ailleurs quel âge a-t-il ? Il devait avoir l'âge de Lucifer mais il faisait tellement plus jeune avec son air candide et incertain. On aurait dit un enfant, un adorable enfant que l'on ne peut prendre au sérieux lorsqu'il fait de la provocation. Lucifer ne considère pas sa victime comme un bébé, comme un gamin certes mais surtout comme une fourmis qu'il pourrait écraser facilement. Il ne lui suffit que de ses deux mains pour pouvoir l'abattre, à l'inverse de ce foutu Gabriel qui n'est capable que de prier son bon dieu pour être sorti d'affaire.

L'attente d'une réponse se faisait longue, Lucifer devenait vite impatient, il n'avait de patience à l'inverse de son colocataire de corps. Il essayait tout de même de garder son sang froid, il faisait s’asseoir brutalement le jeune homme contre le sol et posait son pied sale contre le haut du crâne du jeune homme. Sortant de son sac la fameuse barre de céréale il lui montrait comme pour le narguer, il n'hésiterait nullement à la manger devant lui s'il en avant l'envie.

« Dépêche toi de choisir, sinon dis adieu à ton repas. Je sais que tu en as envie alors sois une gentille brebis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faction Bleue


avatar
Âge : 18 ans
Amour : c'est possible de trouver à présent ?

Coupons : 28
Contenu du Sac : Sur lui:

- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)
- vernis à ongle transparent
- pince à épiler
- petit miroir
- pastille pour la gorge
- tenue de rechange
- sifflet
- spray contre les moustiques
- bouteille vide
- ventoline
- une banane ( et pas le fruit, en plus )

Déjà consommé:

- Une miche de pain
- Une barre de céréales

Avatar : kim taehyung, v
Statut RP : Disponible
Pseudo : spxnebreaker
Doubles Comptes : niet!

Messages : 202
Activité RP : 0









MessageSujet: Re: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   Dim 19 Oct - 22:48

Une barre de céréale. Combien y a-t-il de chance pour que le pauvre rouquin soit hanté par une telle chose jusqu'au plus minime de ses cauchemars ? Une barre de céréale.. Que serait-il prêt à faire pour si peu ? Malgré la taille de la chose, Ji Jun ferait n'importe quoi pour manger. C'est idiot, mais il est comme une souris prise dans un piège. Dans tout les sens du terme, puisqu'il est enfermé dans cette petite pièce avec ce gars. Comme s'appelle-t-il déjà ? Lui a-t-il seulement dit son nom ? Non, Ji Jun est sûr que non. Veut-il le savoir ? Pas sûr, vraiment pas sûr du tout. Dans l'immédiat, il préférerait être loin de là. Loin du snack comme loin de la ville. Loin des ennuies, loin de lui. Malheureusement, il est bel et bien là, avec lui. Trop proche de cette menace sans nom. Alors, que serait-il prêt à faire pour une si petite barre de céréale ? Le jeune homme semblait avoir réponse à cette question, puisqu'il émit le fait que Ji Jun mentait et mourrait de faim. Vrai. Il crève tellement de faim que son courage s'estompe comme poussière au vent. Est-il mentaliste ou un truc dans le genre pour deviner sa faim si présente ? Grotesque, pensa-t-il de lui-même en se mordillant la lèvre inférieure. Tuer ? Victime ? Sa salive se bloqua dans sa gorge, l'empêchant de respirer l'espace de quelques secondes. Il allait mourir ? Là ? Ici ? Par les mains de ce fou ? Ji Jun hoqueta en reprenant doucement et difficilement sa respiration. Il était une future victime... Devait-il faire en sorte de lui échapper avant de l'être complètement ? Impossible, se résignait-il d'avance en soupirant. Aucun mot n'avait quitté ses lèvres depuis tout à l'heure, à croire qu'il attendait le bon moment pour parler. à son avis, ce n'était pas encore le cas.

Son corps ne lui obéit même plus face à l'impatience du jeune homme, tombant fesses par terre. Il serra les dents, baissant les yeux vers le sol quand il posa son pied sur sa tête. Quelle honte, se dit-il en serrant davantage sa mâchoire. Mais que faire à part subir ? Ji Jun reprit son souffle en l'écoutant parler. D'accord, il devait faire un choix une bonne fois pour toute. Reprenant un minimum son calme et son courage, il releva ses yeux vers son vis-à-vis, retirant sa jambe à l'aide de son bras. Sans brusquerie, mais avec une lenteur hallucinante. « Tu sais déjà que je meurs de faim, arrête de jouer sur ce point-là. » Dit-il calmement en se redressant sur ses genoux, restant quand même accroupit face à lui. « Que veux-tu que je fasse ? Jouer aux cartes ? Te raconter une histoire ? » Après tout, qu'attendait-il d'une telle brebis ? Il n'était pas capable de grand chose, comme il pourrait rapidement le supposer. à moins que ce ne soit déjà le cas ? Ji Jun haussa ses épaules puis se redressa complètement sur ses deux jambes. Il fit face à l'autre garçon, le regard plus ou moins lasse. « Je t'écoute, qu'attends-tu de moi contre ta barre de céréale ? »

« Mais je ne tiens pas à m-mourir ici.. Alors je ne joue pas seulement que pour cette barre, mai-mais aussi pour ma vie.» Il en demandait trop ? évidement. Mais ce serait bête de faire n'importe quoi pour de la nourriture s'il n'était pas capable de vivre pour la déguster. Ji Jun attendit patiemment sa réponse, haussant les sourcils pour l'inciter à réfléchir. Un élan de sang-chaud dans cette petite pièce froide. Il se sentait bouillonnant d'un coup, comme envahit d'un nouveau courage. Pour combien de temps ? Le rouquin ne tiendrait pas indéfiniment face à ce genre de personnage excentrique et sans gêne. « Je pourrais au moins savoir ton p-prénom ? » Lâcha-t-il quelques secondes après, juste pour taper un peu la discute et retarder la faveur de son bourreau. Juste quelques minutes en plus. Si seulement il pouvait atteindre son sac pour récupérer son spray à moustique. C'est peut-être utile contre les bestioles, mais ça pourrait l'aveugler le temps qu'il prenne ses jambes à son cou. Enfin une idée, bien qu'elle soit impossible à réaliser dans l'instant présent. Ji Jun est sûr de lui, il ne veut pas mourir si bêtement.

_________________
Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why The road's long, we carry on. Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain. Choose your last words. This is the last time. Cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le jeu du diable ft. Bae Ji Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Car ils croyaient brûler le Diable en Normandie
» Robert le diable
» Château de Robert le Diable
» palette à la diable et à la bière (isabelle)
» Le diable est optimiste s’il pense pouvoir rendre les hommes pires qu’ils ne sont [PV : Sebastian Shaw]


Lethal Instinct :: 
 :: Zone 2 :: McDonald's
-