Réouverture du forum !
http://lethal-instinct.forumactif.com





Partagez | .
 

 Kim Jae Hwa (Classe Originelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faction Rouge


avatar
Âge : 19 ans
Amour : Sérieusement ?

Nombre de victimes : 57
Coupons : 323
Contenu du Sac : .
- 1 kriss
- 1 kukri
- 1 Desert Eagle
- 1 paire de jitte
- 1 dirk
- 1 paire de gants
- 2 tenue de rechange + 1 t-shirt
- 2 briquets
- 1 petit bidon d'essence à briquet
- 1 montre automatique
- 1 Carte de l'île
- 1 Stylo
- 1 Lampe torche (avec piles)
- 1 lampe dynamo (Piquée à Jang Jae Seong)
- 1 boussole
- 1 gourde
- 1 dentifrice
- 2 corde
- 1 gel douche
- 2 plaids (dont un rose)
- 1 eau bénite
- Trousse de soin (10 pansements, 2 bandes et un tube d'aspirine ) x2
- Une paire de jumelles

Avatar : Yang YoSeob (Beast)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MyPandaa
Messages : 5397
Activité RP : 1









MessageSujet: Kim Jae Hwa (Classe Originelle)   Jeu 28 Fév - 22:49

FICHE DE PRÉSENTATION
Nom & Prénom :Kim Jae Hwa

Age :18 ans

Année d'étude :Aucune. Volontaire. Intégré à la classe originelle.

Date de naissance :18 juin 1994

Nationalité :Nord coréenne même s'il fait à présent partit du NEC

Ville de résidence : Pyongyang

Date d'arrivée sur l'île :1er mai 2013 (classe originelle)

Groupe :Faction mauve

Avatar :Yang YoSeob (Beast)
INVEN

1 paire de gants
2 barres vitaminées
1 bouteille d'eau
1 kit de premier soin
1 tenue de rechange
TAIRE

Lunettes infrarouges
1 briquet à essence
1 carnet vierge
1 montre automatique
1 couteau de chasse
CARACTÈRE

Jae Hwa pourrait sans conteste passer pour une personne froide, distante et détachée. La vérité c’est que même s’il n’a aucun trouble sociopathe, c’est réellement ainsi qu’il est un peu fait. Elevé de manière stricte, pragmatique et avec une désensibilisation de la violence, Jae Hwa a apprit à apprivoiser cette dernière et à ne pas craindre la vue du sang ou le bruit d’os qui se brisent.

Pour autant, on aurait tort de penser qu’il agit de manière sadique et que l’hémoglobine a le moindre effet pervers sur lui… Jae Hwa ne voit pas la violence comme LA grande solution et il n’éprouve aucune excitation particulière à répandre le sang ou la mort. Pour lui, il s’agit plutôt d’un fonctionnement bien ancré dans son éducation et qui peut se révéler nécessaire, bien que cruel, pour l’accomplissement de la société.

Ayant grandit jusqu’à la création du NEC dans un corps d’armée spécial en Corée du Nord, il a été entraîné dans différents arts de la guerre. Outre un entraînement physique intensif, il a reçu une éducation stratégique et psychologique visant à faire de lui quelqu’un de réfléchit et de capable de beaucoup de sang-froid en situation d’urgence. Bien qu’il puisse en paraître dénué, Jae Hwa a peur de la mort, comme n’importe qui… Et de fait il mesure toujours le danger et les risques qu’il prend, le rendant souvent plus calculateur qu’il n’en a l’air.

Néanmoins… Là où son éducation a péché, c’est sûrement sur son apprentissage plus « scolaire ». Jae Hwa possède le minimum requit, c'est-à-dire qu’il sait lire, écrire, compter et déchiffre une carte. En revanche, n’allez pas lui demander la capitale de l’Italie ou la situation géographique du Mexique, il n’en a pas la moindre idée et s’en fiche comme de l’an quarante…

C’est un jeune homme peu sociable, facilement irritable hors champ de bataille et d’un naturel souvent peu patient même s’il sait éviter de tomber dans les réactions inconsidérées ! C’est également, malgré tout, une jeune adulte qui bien qu’ayant la maîtrise de son corps peut parfois mal mesurer sa force, surtout dans le contexte de cette île. La douceur est innée, qu’on se le dise… Et Jae Hwa en possède un peu… Juste qu’il ne sait pas lui-même où elle a bien pu se cacher ! En revanche, il n’en a jamais reçu et peu assez mal réagir si on lui en témoigne. Comme on dit : l’inconnu fait peur. Il a également peur que ça le détourne de sa mission.

Car sa mission, pour Jae Hwa, c’est sa raison d’être. Son investissement militaire se mesure rien qu’au fait qu’il se soit porté volontaire pour venir sur l’île afin d’y maintenir le plus longtemps possible l’ambiance de massacre et de chaos qui y règne. Pourquoi ? Parce qu’il pense sincèrement que les données statistiques qui en sont tirées sont utiles au NEC et qu’il pense également que les jeunes coréens ont besoin qu’on leur serre un peu la vis…

Il sait qu’il ne pourra jamais quitter l’île puisque lui vivant, la victoire d’une seule couleur est presque impossible. Il a accepté ce fait bien qu’il ne désire pas en parler car il a tout à fait conscience de ce que ça a de lourd à porter et d’effrayant.

Rôdé à la vie dans des situations difficiles et délicates, il sera un adversaire de poids sur l’île et sa non hésitation à la participation au jeu devrait rendre les autres particulièrement craintifs. Jae Hwa n’hésitera en effet pas du tout à tuer ou à simplement blesser si la situation l’exigeait. De plus, afin de s’assurer que deux couleurs sont toujours présentes sur l’île, il a bien l’intention de découvrir la sienne puis de garder près de lui, bien vivant, un autre joueur d’une autre couleur… De cette manière, pour finir le jeu, les étudiants n’auront à un moment plus le choix que de se jeter sur lui… En plein dans la gueule du loup…

PHYSIQUE

Jae Hwa a une tête d’ange. Ce n’est pas de sa faute, il a été fait comme ça ! Mesurant un trop court (à son goût) mètre soixante-dix, il pèse dans les soixante-cinq kilos bien que l’île risque de l’amaigrir un peu. Attention toute fois, la plupart de ces kilos sont en muscles discrets bien plus qu’en graisse…

Sa petite tête, ses airs parfois ahuris ou bizarrement pensifs rajoute à l’impression de jeunesse que laisse sa personne mais ces détails sont souvent trahit par un corps visiblement entraîné lorsqu’il se dénude un peu ou ses airs sévères et concentrés plus habituels.

Jae Hwa possède de longues mains puissantes, un peu calleuses d’avoir usé de biens des armes différentes à répétition. Ses proportions sont généreuses, renforçant bizarrement cette illusion d’un adolescent court sur pattes et un peu rond… Et son regard bridé peu le sembler moins que de coutume bien qu’il soit indiscutablement coréen !

La voix de Jae Hwa est grave, mais moins que la plupart des garçons de son âge. En fait, à bien des égares il y a un gouffre entre son physique et sa maturité réelle ! Il en complexe lui-même un peu, ayant tout à fait conscience de l’image un peu adolescente voir carrément préadolescente qu’il peut renvoyer ! Elle n’en ait pour autant pas moins masculine et bien modelé, prouvant que sa voix à déjà muée et qu’elle ne changera probablement plus jamais de tonalité.

Du point de vue vestimentaire, Jae Hwa opte généralement pour un treillis sombre confortable et pratique. Il en a même un dans son sac même si pour le moment il garde l’uniforme scolaire jusqu’à ce que ce dernier soit usé jusqu’à la corde. Il n’y a pas de petites économies sur cette île et dieu seul sait s’il trouvera des vêtements fonctionnels à sa taille alors autant faire avec ce que l’on a déjà…

Sa coupe généralement très courte a légèrement poussée depuis son arrivée sur l’île et même s’il s’arrange pour garder les cheveux courts afin de n’être pas gênée, il ne se rase pas non plus le crâne quoi… Ses cheveux sont bien noir, dépourvus de toute teinture et la pilosité sur le reste de son corps est quasi nulle… La joie des jeunes imberbes peut être…

Un œil exercé verra, sur le lobe de son oreille, la petite marque caractéristique laissée par le pistolet d’un perceur… ! Jae Hwa portait effectivement, lorsqu’il était en civil, un clou d’oreille. Il l’a retiré avant de venir sur cette île afin d’éviter un accident douloureux… Pas de tatouages sur son corps ni d’autres piercing du genre.

Sa démarche est souple, habile et trahit sans effort l’entraînement auquel il a été assujettit. Quiconque le verrait nu ou partiellement dévêtu pourrait constater la musculature discrète et pourtant puissante de ses bras, épaules, cuisses, mollets ou toute autre partie de son corps. Son teint est clair, voir carrément pâles et ses yeux généralement bruns passe facilement au noir lorsque la luminosité décroit.

On dit souvent « grandes mains, grandes…. Chaussures ! » (À quoi aviez-vous pensé ? ;p) mais dans le cas de Jae Hwa ça ne fonctionne pas vraiment. Le jeune homme fait une petite pointure, sûrement du fait de sa taille ! D’ailleurs, il est probable que ce soit l’entraînement intensif durant son adolescence qui ait stoppé sa croissance de manière précoce.
HISTOIRE

Jae Hwa est né à Pyongyang, capitale Nord Coréenne lorsque ce pays existait encore. Pour être exacte, il a vu le jour le 18 juin 1995 et si les archives possèdent probablement plus de détails concernant le jour de sa naissance, ce sont pour sa part les seuls renseignements qu’il possède à ce sujet. Quid du nom de ses parents et de ses frères et sœurs s’il en avait puisque Jae Hwa ne les a jamais connu. Ne le plaignez pas : ça n’a aujourd’hui que peu d’importance pour lui, même s’il y a quelques années, il a pu avoir quelques interrogations adolescentes légitimes à ce sujet.

Placé tout jeune dans un foyer de l’état, il est alors prit en charge par ce dernier et c’est peut être de là que vient le dévouement de Jae Hwa envers le système de son pays. Ce dernier prendra soin de lui, le vêtira et mettra du pain pour saucer son assiette tous les jours à partir de ce moment. Il fera son éducation et bien que particulièrement stricte et sévère, elle fournira les bases de sa personnalité actuelle.

C’est en réalité le centre d’une expérimentation militaire qui le voit grandir. Le but est de former de futurs soldats depuis le jour même de leur naissance ou presque afin de les endoctriner suffisamment pour s’assurer d’une loyauté et d’un dévouement total envers leur cause. Expérience réussit pour le cobaye « Kim Jae Hwa », sans doute. Toutefois, Jae Hwa n’a jamais ignoré qu’il était le fruit de cette tentative de ressusciter ce que les pro « point Godwin » ne manqueraient pas d’appeler injustement et sans savoir, les nouvelles jeunesses hitlériennes.

On enseigne en effet l’art de la guerre à Jae Hwa et ce depuis sa jeunesse mais on ne fait pas de lui un monstre de haine et de violence. Peut être qu’on force ses préjugés à l’encontre de certaines nations mais Jae Hwa n’a jamais eu de véritable ferveur politique, religieuse ou raciale. Il a apprit à tuer certes… Mais à tuer « l’ennemi », quel que soit sa nationalité et la couleur de sa peau. D’ailleurs, il est important de souligner qu’on ne lui a pas non plus apprit le sadisme. Si étrangler jusqu’à étouffement, noyer ou mutiler pour obtenir un renseignement lui a été enseigné, la violence gratuite le débecte tout à fait et il n’ira pas immoler des écureuils ou des chats errants pour le plaisir…

Arts martiaux, maîtrise de soit, analyse du terrain, amélioration de ses conditions physiques, Jae Hwa est donc élevé comme un parfait petit soldat et il se révèle pour le moins brillant dans son domaine !

Un mois avant son dixième anniversaire, le Corée du Nord s’effondre au profit du NEC. Il faut reconnaître qu’à cette époque, le petit garçon qu’il était avait éclaté en sanglot, craignant d’avoir perdu ses repères ainsi que la main à la fois nourricière et paternelle qui veillait sur lui. Pourtant, ses peurs sont amoindrit avant de disparaitre complètement lorsque le NEC décide de maintenir le programme.

A 18 ans il est l’une des meilleures recrues formées aux cours des vingt dernières années et lorsque la loi Battle Royale est implantée, il suit avec intérêt le projet, en ayant connaissance de par ses contacts militaires. Cette loi, dont il avait comme tout le monde déjà beaucoup entendu parler lui est alors vendu, sans doute à la manière trop vicieuse d’une propagande et lorsqu’on demande un volontaire pour se rendre sur cette île afin d’aider à l’obtention de données statistiques, Jae Hwa n’hésite pas vraiment…

Ils sont plusieurs à avoir proposé leur participation mais c’est bien lui qui sera choisit. Son but est d’empêcher aussi longtemps que possible que le jeu ne s’arrête tout en étant soumis aux même règles que tous les autres participants au Survival Game.

Convaincu du bien fondé de sa mission, Jae Hwa intègre donc la première classe à rejoindre l’île au large des côtes du NEC. Avec un sac préparé dans l’urgence puisqu’il n’avait pas été prévenu du jour J et paré d’un uniforme scolaire qu’il porte pour la première fois, Jae Hwa se retrouve dans le même bateau que les étudiants de la classe originelle qui le dévisagent avec crainte, perplexité, incompréhension, sûrement plus pour son air calme et décidé que du fait qu’ils ne l’avaient jamais vu parmi eux.

Les règles sont énoncées, les sacs distribués et Jae Hwa se prête immédiatement au jeu, noyant son premier participant immédiatement après qu’ils aient été jeté à la mer.

Le jeu vient de commencer… Et lui vivant, il n’y aura jamais de vainqueurs, il s’en assurera…



QUI ÊTES-VOUS ?

Ha, une question facile même si résumer avec des infos pertinentes est toujours un peu difficile ! Je me pseudonyme donc MyPandaa, j’ai 27 ans et je suis française (et même parisienne). Je fais partit des quatre admins de LetIn et on me doit notamment le contexte, les divers textes informatifs… Et la charte qui en aura sûrement donné à plus d’un l’envie de me pendre, haha =P

Lethal Instinct est né il y a des mois et des mois de cela suite à la lecture du roman avec Mannen’Yuki (j’avais déjà vu les deux films pour ma part) et n’a pu se concrétiser que grâce à l’immense participation de Myuu.BANG! et de Yanou ! Merci beaucoup à elles ♥️

Sinon hé bien… Je suis toujours relativement disponible pour répondre aux questions ou pour éclaircir certaines zones de flou ! J’aime… Me regarder une saison entière d’une série puis plus rien pendant trois mois ! Les jeux en flash (tower defense beaucoup) ou les trucs genre « objets cachés ». Les jeux de stratégie font mon bonheur mais plus encore les MMORPG dont je suis une grande adepte toutes plateforme confondue.

Je suis une vraie baltringue ! C'est-à-dire que je suis très (vraiment très xD) sensible aux films/séries/documentaires un peu mystique (qui font peur ou juste qui prédisent la fin du monde j’ai honte xD) et même si je me reprends toujours très vite, j’ai souvent des phases un peu ovni *koff koff*

Voilà voilà ! Ha oui, je sur-abuse du smiley caliméro ( :calim:) et ma dernière expression à la mode c’est « j’ai/tu as/il a… eu une bulbizarre (bulle bizarre… *meurt*) ». Merci si vous m’avez lu  :03:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lethal-instinct.forumactif.fr/
 

Kim Jae Hwa (Classe Originelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baik Eun Ae - Son Dam Bi (classe originelle)
» Classe Originelle (Femmes)
» Classe Wielingen : évolutions & modernisations
» Made in UK : les frégates de la classe Leander
» Un lycéen poignarde son prof en pleine classe


Lethal Instinct :: 
 :: Présentation & Validation :: Fiches Validées
-